AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -25%
PC portable GIGABYTE AERO 16 15.6” Ultra HD ...
Voir le deal
1499 €

 lucalex ≈ long time no see

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucas Allen
lucalex ≈ long time no see MDtrrmh
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans ≈ né à brisbane le 10.04.1991, luke est un bon bélier comme il faut
SURNOM : luke, mais il ne tire pas plus vite que son ombre, t'as capté - une jolie blonde aime l'appeler looser
STATUT : célibataire, briseur de coeur parfois, même du sien
MÉTIER : pompier blessé, il soigne ses blessures petit à petit suite à un accident en service
LOGEMENT : fortitude valley, james street #30
lucalex ≈ long time no see Tumblr_mumqe3noOs1qf2zyko5_250
POSTS : 140 POINTS : 140

TW IN RP : addictions
TW IRL : /
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : écolo et végé ≈ passe plus souvent ses nuits avec son chien jazz qu'avec de jolies filles ces derniers temps ≈ cordon bleu hors pair, il te fera le meilleur houmous que t'aies jamais mangé ≈ fume presque pas comme un pompier ≈ god save the queen est sa chanson préférée (mais pas l'hymne anglais) ≈ engagé dans une asso, toujours prêt à servir son prochain ≈ tatoué ≈ tromboniste amateur
CODE COULEUR : #003333
RPs EN COURS : lucalex ≈ long time no see Tumblr_inline_nvwr5te2CA1szaa83_250
we’re gonna just take your time stand up, fallin’, tryin’ i’ll be by your side it’ll all be alright but you don’t understand that I’m not just a friend i’m always here or somewhere near you ≈ mallen #1 - ua #1 - #2 - #3

lucalex ≈ long time no see E9z7
hello, can you hear me? i'm in california dreaming about who we used to be when we were younger and free i've forgotten how it felt before the world fell at our feet there's such a difference between us and a million miles ≈ lucalex #1 - #2 - #3

lucalex ≈ long time no see S8du
it's sad, so sad it's a sad, sad situation and it's gettin' more and more absurd it's sad, so sad why can't we talk it over? oh, it seems to me that sorry seems to be the hardest word ≈ caleb #1

lucalex ≈ long time no see Tumblr_inline_omkilqdiA81rifr4k_500
when your day is long and the night, the night is yours alone when you're sure you've had enough of this life, well hang on don't let yourself go 'cause everybody cries everybody hurts sometimes ≈ trent #1 - #2

≈ 2022 ≈

august

trent #1

september

lucalex #2

october

sofia #1

november

mallen #2
RPs TERMINÉS :
≈ 2022 ≈

february

greta #1 (fb)

august

lucalex #1 - caleb #1 - jiyeon #1 -
AVATAR : josh hutcherson
CRÉDITS : ciloute (avatar) / tumblr (gif) / littlewolf (sign)
DC : /
PSEUDO : zazou
Femme (elle)
INSCRIT LE : 31/07/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45579-lucas-standing-in-a-storm-terminee https://www.30yearsstillyoung.com/t45625-lucas-you-are-my-high https://www.30yearsstillyoung.com/t45652-lucas-allen#2319186 https://www.30yearsstillyoung.com/t45651-lucas-allen

lucalex ≈ long time no see Empty
Message(#) Sujet: lucalex ≈ long time no see lucalex ≈ long time no see EmptyLun 8 Aoû 2022 - 10:02



long time no see

i heard your voice through a photograph,
i thought it up and brought up the past


Depuis son accident, Lucas a des jours avec et des jours sans. Il essaie de limiter au maximum les jours sans, mais c'est souvent malgré lui. Et il semble qu'aujourd'hui allait être une journée sans. Une journée pendant laquelle il aimerait rester bien au fond de son lit, toute la journée, avec Jazz serré contre lui. Il se sent abattu, fatigué. La nuit avait été longue. Ou courte, ça dépend de quel côté, on voit les choses. Longue car il a lutté de longues heures, comme ça lui arrive de plus en plus souvent, pour trouver le sommeil. Courte, car dès l'instant où ses paupières se sont fermées, de terribles cauchemars sont venus s'insinuer dans son esprit. Ce sont toujours les mêmes, à peu de choses près. Les flammes qui l'entourent, la sensation de suffocation, d'être incapable de bouger. Il se réveille généralement en sueur, le souffle court. Il a peut-être dormi deux heures, trois heures tout au plus.
Sa jambe aussi, le faisait souffrir plus que d'habitude ce matin, au réveil. Bien qu'il avait fait d'énormes progrès depuis quelques mois, il devait parfois supporter des douleurs sourdes, qui traversaient sa jambe droite dans toute sa longueur. Il avait retrouvé en mobilité, et en sensation, certes, mais il devait toujours se déplacer avec une béquille, pour ne pas trop la fatiguer. Néanmoins, il se gardait bien de l'utiliser lorsqu'il était chez lui. Il avait confiance en sa kinésithérapeute Sofia, bien sûr, et écoutait toujours ses conseils et recommandations, mais il s'écoutait aussi, lui, parfois. Il voulait que sa jambe guérisse vite, pour enfin ne plus avoir à utiliser cette béquille, qui la limitait dans son quotidien. Sofia lui avait dit qu'il n'en aurait plus que pour quelques mois. Une éternité, selon lui. En parlant de sa kiné, Lucas avait d'ailleurs rendez-vous avec cette dernière, dans quelques heures, en fin de matinée. Le trentenaire, toujours dans son lit, tourne la tête pour regarder l'heure sur le réveil : dix heures du matin bien sonnées. Il fallait qu'il se prépare.
Après ce qui lui a semblé nécessiter un effort surhumain de sa part, Lucas pose alors ses deux pieds au sol, avant de se lever, en s'aidant de la structure métallique de son lit. Jazz, son American Staffordshire terrier, âgé de quelques mois, l'imite immédiatement. « On va manger mon bébé ? », lui demande-t-il, en se baissant pour le caresser gentiment entre les deux oreilles. Lucas se dirige alors vers sa cuisine, en boitant, Jazz sur ses talons. Il lui sert sa ration de croquettes pour la journée, puis boite en direction de la salle de bains pour prendre sa douche, espérant qu'elle puisse le laver de son humeur maussade et soulager ses douleurs à la jambe. Sans succès.
Il s'habille simplement : un jean, un tee-shirt blanc et une veste à capuche en coton verte. Puis il retourne dans la cuisine où l'attend sagement Jazz, la museau vers le haut. Lucas jette un œil à sa montre : dix heures trente. Il lui reste assez de temps pour emmener Jazz faire une petite promenade. Dès l'instant où il se saisit de laisse, le jeune chien frétille de la queue, impatient. Lucas accroche la laisse au collier, met ses chaussures, son paquet de cigarettes dans la poche de sa veste et n'oublie pas - si seulement - sa béquille qui repose contre le mur de l'entrée. Il claque la porte de l'entrée, et emprunte l'ascenseur avec Jazz.
Leur promenade est courte : une vingtaine de minutes, le temps d'aller jusqu'au parc à côté de chez lui, puis de revenir. La pluie qui a commencé à tomber, les a forcé à rentrer plus tôt également, ce qui ne manque pas de miner un peu plus le moral du jeune pompier. Une fois au chaud, il s'affaire à sécher son chien, puis commencer à préparer ses affaires, en vue de sa séance de kinésithérapie. Une fois tous ses papiers réunis, il fait une dernière caresse à son chien et quitte l'appartement.
Environ trente minutes de bus plus tard, Lucas se trouve devant le cabinet médical du quartier de Logan City. A l'aide de sa béquille, il monte les marches qui mène à l'entrée, puis se présente à l'accueil. On lui indique la salle d'attente du docteur Shaw, par ailleurs commune à d'autres médecins du cabinet, où il patiente. Quelques minutes plus tard, Sofia l'appelle et il entre dans la salle de consultation. La séance dure une quarantaine de minutes, tout au plus, pendant laquelle la kinésithérapeute lui fait faire toute sorte d'exercice et de manipulation. Sofia a bien senti lorsqu'il était entré qu'aujourd'hui n'était pas forcément un bon, alors elle ne cherche pas forcément à vouloir faire la discussion. Une fois la séance terminée, elle s'assied à son bureau, tandis que Lucas se rhabille. « J'espère que vous utilisez cette béquille comme il faut. », lui dit-elle. « Même à la maison. », reprend-elle, en instant. « Oui. », ment-il. Il n'avait pas vraiment la force de lui tenir tête, aujourd'hui. Une fois habillé, Lucas et elle échangent quels mots, puis se disent cordialement au revoir. Il s'excusera la prochaine fois de son humeur du jour, se dit-il en sortant de la salle.
Malgré les manipulations de Sofia, sa douleur dans la jambe ne s'était pas atténuée. Il marche en direction de la salle d'attente, aidé par sa béquille, lorsqu'il perd l'équilibre - ça lui arrive encore de temps à autre - et se rattrape à la seule chose qu'il croise à ce moment : l'avant bras d'une patiente allant dans la direction opposée à la sienne, qui venait certainement d'être appelée par son praticien. « Désolé, j'ai perdu l'équilibre. », s'excuse Lucas, avant de relever la tête vers elle. Leurs regards se croisent l'espace d'un instant, et il manque de perdre l'équilibre à nouveau. Ses yeux s'agrandissent, incrédule. Ces cheveux châtains, ces grands yeux verts clairs. Cela fait plus de deux ans qu'ils ne s'étaient pas vus, et pourtant, il saurait reconnaître ces yeux verts n'importe où dans la foule. Il l'observe rapidement, et ne peut s'empêcher de remarquer son ventre arrondit sous sa poitrine. Elle aussi le fixe, et il voit son regard se diriger vers le côté droit de son corps, sur sa béquille. Elle ouvre la bouche pour dire quelque chose, mais une voix derrière eux l'en empêche. « Madame Anderson ? », demande un médecin. Ils échangent un dernier regard, puis elle le lâche pour s'avancer dans le couloir. « Euh, oui, me voilà. », bredouille-t-elle. Il la regarde partir et la porte de la salle de consultation se ferme derrière elle.
Lucas se trouve décontenancé, le dos contre le mur. Anderson ? La dernière fois qu'il l'avait vu, il n'avait pas le souvenir qu'elle avait changé de nom de famille. Si ça se trouve, ce n'était même pas elle, se dit-il. Le jeune pompier tente de reprendre ses esprits, et se dirige doucement vers la sortie de la clinique, le cerveau fonctionnant à vive allure. Bien sûr que ça ne pouvait être qu'elle. Il n'avait pas répondu à beaucoup de ces messages, mais elle a très bien pu se marier à Caleb. D'où son nouveau nom de famille. Et elle attendait à nouveau un bébé. Cette fois, elle n'avait pas l'air de quelqu'un qui allait débarquer dans son appartement cette fois, le suppliant de garder un secret, avant de disparaître dans la nature quelques mois plus tard. Il avait envie de retourner dans ce couloir, d'ouvrir la porte de la salle d'osculation, de lui poser tout un tas de question. Et en même temps… il se sentait toujours un peu en colère contre elle. Une fois sur le pavillon de la clinique, il décide de s'installer sur un banc, juste en face de l'entrée. La pluie avait cessé. Il sort une cigarette du paquet dans sa poche, et la glisse entre ses lèvres, avant de l'allumer. C'était décidé. Il allait l'attendre. Il n'aurait certainement pas la force de la rencontrer une autre fois, si elle le lui demandait. Alors aujourd'hui était le moment de discuter, s'il le pouvait.
Pour faire passer le temps, il se met alors à réfléchir à ce qu'il allait bien pouvoir lui dire, lui demander. Il avait l'impression d'avoir des milliers de questions en tête, et en même temps, il lui était impossible d'établir un ordre de priorité entre ces dernières. Et puis, comme l'aborder, lorsqu'elle allait poser un pied en dehors de la clinique ? Est-ce qu'il devait lui foncer dessus ? Elle n'a pas dit un mot lorsqu'il lui est rentré dedans tout à l'heure - lui non plus d'ailleurs. Était-ce sous le coup de la surprise ? Ou simplement, parce qu'elle n'a vraiment rien à lui dire ? Peut-être qu'elle ne l'avait pas reconnu ? Les questions se bousculent dans la tête de Lucas, et il perd le fil. A tel point qu'il ne la remarque pas descendre les quelques marches qui les séparent, avant de se poster juste devant lui. Il lève la tête, la clope toujours au bec. « Je sais, c'est flippant, on dirait que je t'ai attendu. », commence-t-il, surpris de la voir aussi près de lui. « Bon, en fait, je t'ai carrément attendue. », avoue-t-il. Un silence de quelques secondes s'étire entre deux, jusqu'à ce qu'il reprenne, pour s'expliquer. « J'étais pas certain que c'était toi, dans le couloir. Alors, je voulais juste être sûr, je crois. », termine-t-il. Il l'observe à nouveau quelques instants, puis ses yeux retombent sur son ventre bien rond, témoignant d'un stade de grossesse assez avancé. « Merde. », dit-il. Ce détail lui revenant soudainement en pleine figure, il se dépêche d'écraser sa cigarette, quasiment à peine consumée, dans son cendrier de poche, avant de le refermer. « Désolé. », termine-t-il. Pour quoi ? Il ne sait pas vraiment. Ses bonnes manières reprenaient le dessus une fois de plus. Pourtant, ce n'était pas lui qui avait le plus de choses à se faire pardonner.


made by LUMOS MAXIMA



@Alexandra Anderson lucalex ≈ long time no see 873483867



love, hunt me down
i can't stand to be so dead behind the eyes and feed me, spark me up a creature in my blood stream chews me up so i can feel something so i can feel something give me touch 'cause i've been missing it

I love you:
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
le rêve éveillé
le rêve éveillé
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Maman résonne dans la maison à longueur de journée et elle adore ça. Elle sourit à chaque fois que Caleb l'appelle bébé ou mon amour. Sinon pour le reste du monde c'est Alex.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman fière de ses quatre enfants.
MÉTIER : Journaliste sportive au chômage. Maman à plein temps. Jongle entre les tétés pour Mael, l'apprentissage de la propreté pour Lucy et Lena, et la froideur de Nathan.
LOGEMENT : #535 Wellington Street à Bayside, c'est ici qu'ils ont décidé d'élever leurs enfants.
lucalex ≈ long time no see Dgi8
POSTS : 35785 POINTS : 455

TW IN RP : Addiction (drogue, alcool) - sexualité - abandon d'enfant
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, trahie par son accent qu'elle ne cherche plus à cacher ♦ Parle beaucoup, trop et pour ne rien dire ♦ Sociale mais a du mal à se lier réellement et à faire confiance ♦ Sous pression elle dit, fait n'importe quoi et cède à la panique ♦ Son passé est un sujet toujours compliqué pour elle. Elle l'a longtemps caché comme elle a caché l'existence du bébé qu'elle a abandonné à la naissance. Il est de retour dans sa vie, le secret n'en est plus un mais les émotions sont encore fortes ♦ Ancienne consommatrice de drogue, ancienne alcoolique sobre depuis plus de deux ans ♦ Maman comblée
CODE COULEUR : #cc0000
RPs EN COURS : 3/7 | Caleb & HeatherAlfie #2Kyte #4Lucas #3 ▬ Swalex #8

Nanowrimo 2021 > 77 000 mots
Nanowrimo 2022 > 60 000 mots

lucalex ≈ long time no see C441115ac326dbbac783d1e3fb165a145d49e385
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #67 (UA)Calex #70 (FB 01/11)Calex #73
☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down. You make my whole world feel so right when it's wrong. That's how I know you are the one.
Life is easy to be scared of with you I am prepared of what is yet to come cause I do, hearts will make it easy joining up the pieces together making one ☼


lucalex ≈ long time no see 3ctd
NATHAN, LUCY, LENA & MAEL
☼ Évidemment quand t'es maman, ton cœur explose et pour toujours
On t'confie le rôle ultime, celui qui t'change viscéralement
Tu savais pas qu'c'était possible de générer autant d'amour
J'trouve pas d'mots assez forts, c'est tellement, tellement ☼


lucalex ≈ long time no see Yox3
SWALEX
Swann #1 (FB 2013)Swann #2 Swann #3Swann #5Swalex #6Swalex #7
♫ And life… passes you by don’t be wasting your time on your own. You’re always trying to see yourself through the eyes of someone else. Two shadows in a million hell. You and everybody else ♫

lucalex ≈ long time no see Al4u
LUCALEX
Lucas #1Lucas #2
Hello, it's me. I was wondering if after all these years you'd like to meet to go over everything They say that time's supposed to heal ya, but I ain't done much healing

RPs EN ATTENTE : Lucas #3
Moodboards
portrait de famille par HH:


RPs TERMINÉS :
Liste des rps terminés dans ma fiche de liens

lucalex ≈ long time no see 2s5f
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42#44#45#46#49#50#51#52#53#54#55#56#57#59#60#62#63#64#65#66#68#69#71#72

Mariage Calex
Calex #45 Sujet commun MariageRory et Swann #4

A plusieurs
Calex & JeremiahCalex & Primrose

FB & UA

AVATAR : Elizabeth Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) / andthesunriseagain (avatar) welovecrackship & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Sofia Shaw
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you https://www.30yearsstillyoung.com/t41568-alexandra-sofia-let-me-show-you-how-sadness-can-turn-into-happiness#top https://www.30yearsstillyoung.com/t23169-alex-clarke https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke https://edif-crackship.tumblr.com/

lucalex ≈ long time no see Empty
Message(#) Sujet: Re: lucalex ≈ long time no see lucalex ≈ long time no see EmptyMer 10 Aoû 2022 - 17:44






i heard your voice through a photograph,
i thought it up and brought up the past

Encore un rendez-vous pour la grossesse, mais cette fois c'est chez l'anesthésiste que je me rends. Une consultation pré-anesthésique obligatoire même si j'ai déjà prévenu mon mari, mon médecin et aussi mon bébé, je ne veux pas accoucher par césarienne. Mais pour la péridurale, c'est obligatoire et c'est assez tôt dans le début de mon huitième mois que je me rends chez l'anesthésiste au cas ou ce bébé décide lui aussi de se montrer un peu plus tôt que prévu. Il n'y a pas de raisons, tout va bien pour lui, pour moi aussi, si on met de côté la fatigue, les douleurs et les sautes d'humeurs. Sautes d'humeurs de plus en plus nombreuses ces derniers temps, hormone et fatigue cumulée ne font clairement pas bons ménages mais je tente de me contenir, de contrôler mes émotions pour ne pas me transformer en monstre et croyez-moi je peux l'être parfois, une chose dont je ne suis pas fière. Déjà plus de vingt minutes que j'attends dans la salle d'attente, dans ces sièges peu confortables et je m’impatiente grandement. La ponctualité n'est pas l'une de mes grandes qualités mais j'ai du mal à accepter le retard des autres et encore moins aujourd'hui alors que le bébé joue avec ma vessie. Je soupire, j'envoie quelques sms à la nounou pour m'assurer que les filles vont bien et c'est ensuite à Caleb que j'envoie quelques messages avant d'enfin entendre mon nom être appelé par la secrétaire à l'autre bout du cabinet. Je me relève difficilement et tout en terminant mon sms je me dirige vers le cabinet de l'anesthésiste, les yeux rivés sur l'écran de mon téléphone je ne vois pas l'homme qui arrive en face et qui se rattrape à mon bras. « Désolé, j'ai perdu l'équilibre. » La voix ne m'est pas inconnue et quand je relève la tête, je constate que j'avais raison. Je connais cette voix. Je connais cet homme et je ne peux cacher ma surprise en croisant le regard de mon cousin. Je ne savais même pas qu'il était de retour à Brisbane. En même temps ça fait deux ans qu'on ne s'est pas vu, et presque autant qu'on ne s'est pas parlé. Lucas ? Je le regarde silencieusement, mes yeux passent de son visage à cette béquille sur laquelle il s'appuie. Mes sourcils sont froncés par la surprise de le voir ici, mais surtout par cet nouvel élément dans sa vie dont je n'avais pas connaissance et qui fait naître en moi tout un tas de questionnements. Il est là dans un cabinet médical, il est là à Brisbane aussi, et surtout il est blessé et je ne peux m'empêcher de m'inquiéter pour lui et pourtant je ne sais pas quoi dire. Je me sens toujours mal à l'aise en sa présence, parce que je sais que je lui ai fais du mal, parce que je sais que j'ai gâché ce lien que nous avions en partant du jour au lendemain sans rien lui dire et si depuis j'ai essayé de me faire pardonner, je n'y arrive pas. Pas vraiment du moins et je ne sais pas comment renouer avec lui. Je relève les yeux vers lui, et j'ai un tas de questions à lui poser. « Madame Anderson ? » C'est déjà le deuxième appel et je relève les yeux vers le médecin pour lui signifier ma présence. « Euh, oui, me voilà. » Je suis perturbée par la présence de Lucas ici et perturbée par toutes les questions que j'ai mais au lieu de demander à Lucas de m'attendre, au lieu de lui demander comment il va, au lieu de le questionner sur cette béquille qui m'inquiète je réponds à l'appel du médecin et je me dirige vers le cabinet de l'anesthésiste. J'ai en tête la vision de Lucas avec sa béquille, j'ai en tête mon cousin qui perds l'équilibre et qui se rattrape à moi, j'ai en tête le fait qu'il est là et que je n'ai même pas eu le courage de lui parler alors que j'en meurs d'envie. J'essaye de me concentrer sur cette consultation qui est tout de même importante même si c'est loin d'être ma première, c'est mon troisième accouchement quand même et si pour les jumelles Caleb était avec moi, pour ma première grossesse c'est Lucas qui m'avait accompagné à mon rendez-vous et c'est étrange de réaliser à quel point les choses ont changé en onze ans, à quel point j'ai changé et lui aussi visiblement. Plusieurs fois le médecin me sort de mes pensées pour me questionner sur des choses qui n'ont pas changé depuis mon précédent accouchement mais je dois répondre tout de même. L'avantage d'être à mon 3ème accouchement c'est que j'ai déjà posé toutes les questions possibles lors des deux premiers et le rendez-vous va relativement vite et quand je quitte le cabinet la première chose que je cherche c'est Lucas. Je sais c'est con, il n'a aucune raison d'être dans cette salle d'attente encore mais j'avais l'espoir de pouvoir le voir un peu plus longtemps que trente secondes. J'avais l'espoir qu'il m'explique depuis quand il est rentré ? Depuis quand il a une béquille aussi, parce que ça me questionne énormément. Comment vas-t-il ? Qu'est-ce qu'il a fait ? Est-ce que c'est grave ? Je m'inquiète pour lui comme il s'est inquiété pour moi il y a onze ans, mais visiblement je n'aurais pas les réponses à mes questions aujourd'hui, parce qu'il n'est pas là. La salle d'attente est pleine mais il n'y a pas de Lucas et en quittant le cabinet j'hésite à lui envoyer un sms, je ne sais même pas si son numéro est toujours le même mais me voilà à marcher en tapant un sms, ou du moins en essayant de trouver les mots à écrire. Et alors que je me perds dans mes questions à lui poser je relève la tête et je le vois. Assit sur un banc en face de la clinique et je prends mon courage à deux mains pour aller le voir. Je suis surprise qu'il soit restée mais presque soulagée aussi. Je n'ai pas réfléchis à ce que j'allais pouvoir lui dire, à ce que j'allais pouvoir lui demander ou comment j'allais pouvoir l'aborder mais j'avance vers lui et une fois vers lui, je le regarde en silence comme pour chercher d'autres signes de blessures ou juste pour trouver le courage de l'aborder. Il est le premier à le faire. « Je sais, c'est flippant, on dirait que je t'ai attendu. Bon, en fait, je t'ai carrément attendue. » Je lui souris légèrement, un peu gênée par la situation mais un sourire qui prouve que je suis heureuse de le voir, heureuse d'entendre qu'il m'a carrément attendu. « Flippant je ne sais pas si c'est le mot, mais je suis heureuse que tu m'aies attendu. » Je l'espérais vraiment, parce que j'ai besoin de lui parler mais je me contente de lui dire que je suis heureuse ça me semble déjà pas mal. « J'étais pas certain que c'était toi, dans le couloir. Alors, je voulais juste être sûr, je crois. » On a tout les deux changés, une grossesse pour lui, une béquille pour lui et si mon état est facile à expliquer, le sien laisse bien plus de questions en suspense. « Si, si c'est moi, avec quelques kilo en plus mais c'est moi. » Mais pour l'heure je me contente de le regarder un peu mal à l'aise face à lui, parce qu'il y a encore entre nous le poids d'un passé que je n'ai pas réussi à me faire pardonner auprès de lui et ma grossesse actuelle n'est pas pour faciliter les choses tant elle nous renvoi à ce passé qui a changé ma vie et notre relation. Il regarde mon ventre et il semble prendre conscience qu'il a une cigarette dans la bouche chose qui semble le déranger pour moi. « Merde. » Je le regarde écraser sa cigarette et il s'excuse dans la foulée. « Désolé. » C'est lui qui prononce ce premier mot d'excuse, pour la cigarette sans doute, mais je sais que ce sont des mots que je me dois de lui prononcer moi aussi parce que des choses à me faire pardonner j'en ai beaucoup et plus qu'une cigarette allumée en extérieure. « C'est pas grave, tu peux fumer si tu veux on est dehors. » Je m'assoies sur le banc quelques instants, je réfléchis à ce que je peux lui dire, à comment aborder les choses. « Ca m'a fait plaisir de te voir tout à l'heure même si j'ai été surprise. Je te savais pas à Brisbane, ça fait longtemps que tu es rentré ? » Je regarde sa béquille quelques secondes puis je détourne le regard pour ne pas le gêner mais j'ai énormément de questions à ce sujet sauf que je ne sais pas comment l'aborder. A peine quelques minutes que je suis assisse sur le banc qu'un frisson me traverse le corps, il fait humide aujourd'hui et je le ressens, mais je ne veux pas rentrer chez moi, pas encore, pas avant d'avoir pu parler un peu avec Lucas. « Est-ce que tu aurais quelques minutes pour boire un café ou un thé ? Il y a un salon de thé à deux minutes à pied. Je t'invite. » J'ai peur de son refus, il aurait toutes les raisons de ne pas vouloir me donner une seconde chance, de me refaire une place dans sa vie, mais il m'a attendu alors je me dis que j'ai quand même une petite chance non ? « Je pense qu'on a des choses à se dire tout les deux. » Moi j'ai des choses à lui dire mais je ne sais juste pas par ou commencer et je ne sais même pas s'il a envie de les entendre, et même si j'espère qu'il va accepter, je lui laisse le choix.

@Lucas Allen lucalex ≈ long time no see 2954228499
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


When I first saw you, I saw love ☽ You're still the one I run to, the one that I belong to. You're still the one I want for life. You're still the one that I love. The only one I dream of. You're still the one I kiss good night.
lucalex ≈ long time no see Aezh

Revenir en haut Aller en bas
Lucas Allen
lucalex ≈ long time no see MDtrrmh
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans ≈ né à brisbane le 10.04.1991, luke est un bon bélier comme il faut
SURNOM : luke, mais il ne tire pas plus vite que son ombre, t'as capté - une jolie blonde aime l'appeler looser
STATUT : célibataire, briseur de coeur parfois, même du sien
MÉTIER : pompier blessé, il soigne ses blessures petit à petit suite à un accident en service
LOGEMENT : fortitude valley, james street #30
lucalex ≈ long time no see Tumblr_mumqe3noOs1qf2zyko5_250
POSTS : 140 POINTS : 140

TW IN RP : addictions
TW IRL : /
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : écolo et végé ≈ passe plus souvent ses nuits avec son chien jazz qu'avec de jolies filles ces derniers temps ≈ cordon bleu hors pair, il te fera le meilleur houmous que t'aies jamais mangé ≈ fume presque pas comme un pompier ≈ god save the queen est sa chanson préférée (mais pas l'hymne anglais) ≈ engagé dans une asso, toujours prêt à servir son prochain ≈ tatoué ≈ tromboniste amateur
CODE COULEUR : #003333
RPs EN COURS : lucalex ≈ long time no see Tumblr_inline_nvwr5te2CA1szaa83_250
we’re gonna just take your time stand up, fallin’, tryin’ i’ll be by your side it’ll all be alright but you don’t understand that I’m not just a friend i’m always here or somewhere near you ≈ mallen #1 - ua #1 - #2 - #3

lucalex ≈ long time no see E9z7
hello, can you hear me? i'm in california dreaming about who we used to be when we were younger and free i've forgotten how it felt before the world fell at our feet there's such a difference between us and a million miles ≈ lucalex #1 - #2 - #3

lucalex ≈ long time no see S8du
it's sad, so sad it's a sad, sad situation and it's gettin' more and more absurd it's sad, so sad why can't we talk it over? oh, it seems to me that sorry seems to be the hardest word ≈ caleb #1

lucalex ≈ long time no see Tumblr_inline_omkilqdiA81rifr4k_500
when your day is long and the night, the night is yours alone when you're sure you've had enough of this life, well hang on don't let yourself go 'cause everybody cries everybody hurts sometimes ≈ trent #1 - #2

≈ 2022 ≈

august

trent #1

september

lucalex #2

october

sofia #1

november

mallen #2
RPs TERMINÉS :
≈ 2022 ≈

february

greta #1 (fb)

august

lucalex #1 - caleb #1 - jiyeon #1 -
AVATAR : josh hutcherson
CRÉDITS : ciloute (avatar) / tumblr (gif) / littlewolf (sign)
DC : /
PSEUDO : zazou
Femme (elle)
INSCRIT LE : 31/07/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45579-lucas-standing-in-a-storm-terminee https://www.30yearsstillyoung.com/t45625-lucas-you-are-my-high https://www.30yearsstillyoung.com/t45652-lucas-allen#2319186 https://www.30yearsstillyoung.com/t45651-lucas-allen

lucalex ≈ long time no see Empty
Message(#) Sujet: Re: lucalex ≈ long time no see lucalex ≈ long time no see EmptyVen 12 Aoû 2022 - 11:59



long time no see

i heard your voice through a photograph,
i thought it up and brought up the past


Après avoir écrasé sa cigarette, Lucas regarde Alex s'asseoir à côté de lui sur le banc. Elle a l'air hésitante, ne sachant certainement pas par où commencer. Elle lui confie avoir été heureuse de le croiser tout à l'heure, puis lui demande depuis quand est-il rentré à Brisbane. « Je suis rentré au début de l'année dernière, après une dernière mission humanitaire au Soudan. », explique-t-il. Il faut une petite pause. Comment lui dire que c'est son message qui lui avait en quelques sortes donné envie de rentrer ? « Je... j'avais un peu le mal du pays, je crois. Après cinq ans de vadrouilles, j'ai compris qu'il était temps de rentrer. », termine-t-il.
Il l'observe, alors qu'elle regarde sa béquille posée contre sa jambe, l'espace d'un instant. Cela la met visiblement mal à l'aise, puisqu'il la voit détourner le regard aussitôt. Il la fixe malgré lui, incapable de s'en empêcher. Son ventre arrondi, ses cheveux châtains qui tombent en cascade sur ses épaules... Rien n'a vraiment changé depuis la dernière fois qu'il l'a vue, et pourtant, elle a l'air d'être une toute autre personne. Il la voit frissonner, certainement à cause de l'air ambiant, et il s'en veut immédiatement de l'avoir attendue dehors. C'est à cet instant qu'elle lui propose d'aller discuter dans un salon de thé, près du cabinet médical.
Il ne peut plus reculer. Après tout, c'est bien lui qui l'avait attendu, en premier lieu. Refuser son invitation n'aurait pas vraiment de sens. Et comme Alex l'a si bien dit, ils ont effectivement des choses à se dire. De plus, en cette journée fraîche et humide, l'idée d'un thé chaud et réconfortant tombe à point nommé. « D'accord pour un thé. », dit-il, simplement.
Il se lève, se saisit de sa béquille et le voilà sur ses trois pattes. Il tend sa main vers sa cousine, qui la prend dans la sienne, et il l'aide à se lever. Puis, ils se mettent tous les deux en route pour le salon de thé le plus proche. Ils marchent en silence, ne sachant trop que dire. Etant chacun un peu lent, du fait de leur condition, le trajet dure un peu plus longtemps que prévu. Lucas essaie de faire le vide dans son esprit, se préparant à la discussion qu'il s'apprête à avoir avec sa cousine. Par quoi vont-ils commencer ? Qu'est-ce qu'il aimerait lui dire ? Il y a tellement de choses, qu'il ne sait pas par où commencer.
Ils finissent par arriver à leur destination. Alex pousse la porte du salon de thé, et une employée les accueille et les place à une table contre une grande fenêtre. Une fois installés, Lucas regarde un instant vers l'extérieur, ne sachant pas vraiment si c'était à lui d'engager la conversation. Ils avaient partagé tellement de choses par le passé, ont été tellement complices à une époque. Et les voilà, l'un en face de l'autre, incapable de se dire un mot. « Anderson... », dit-il pensif. « Je pense ne pas me tromper si j'en conclus que Caleb et toi avez fini par vous marier ? », demande-t-il. Commencer par des choses simples. Evidentes. L'employée qui les a installés quelques minutes plus tôt revient. « Vous avez choisi ? », leur demande-t-elle, en leur adressant un sourire chaleureux. « Un thé sans sucre, s'il vous plaît. » Alex passe également commande et la serveuse repart en silence. Silence qui continue, même après son départ. Allez Lucas, des choses simples, on a dit. « Tu es enceinte depuis combien de temps ? », lui demande-t-il, sa grossesse étant la seule chose évidente qui lui vienne à l'esprit. La dernière fois qu'il l'avait vue enceinte, la situation était tellement différente. Elle n'était pas mariée. Était complètement apeurée. En y repensant, il a l'impression que c'était hier, alors que c'était il y a onze ans. « Ne me dis pas onze ans, sinon, je risque de penser que je suis devenu fou. », dit-il, en essayant de faire un peu d'humour.

made by LUMOS MAXIMA



@Alexandra Anderson lucalex ≈ long time no see 873483867



love, hunt me down
i can't stand to be so dead behind the eyes and feed me, spark me up a creature in my blood stream chews me up so i can feel something so i can feel something give me touch 'cause i've been missing it

I love you:
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
le rêve éveillé
le rêve éveillé
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Maman résonne dans la maison à longueur de journée et elle adore ça. Elle sourit à chaque fois que Caleb l'appelle bébé ou mon amour. Sinon pour le reste du monde c'est Alex.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman fière de ses quatre enfants.
MÉTIER : Journaliste sportive au chômage. Maman à plein temps. Jongle entre les tétés pour Mael, l'apprentissage de la propreté pour Lucy et Lena, et la froideur de Nathan.
LOGEMENT : #535 Wellington Street à Bayside, c'est ici qu'ils ont décidé d'élever leurs enfants.
lucalex ≈ long time no see Dgi8
POSTS : 35785 POINTS : 455

TW IN RP : Addiction (drogue, alcool) - sexualité - abandon d'enfant
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, trahie par son accent qu'elle ne cherche plus à cacher ♦ Parle beaucoup, trop et pour ne rien dire ♦ Sociale mais a du mal à se lier réellement et à faire confiance ♦ Sous pression elle dit, fait n'importe quoi et cède à la panique ♦ Son passé est un sujet toujours compliqué pour elle. Elle l'a longtemps caché comme elle a caché l'existence du bébé qu'elle a abandonné à la naissance. Il est de retour dans sa vie, le secret n'en est plus un mais les émotions sont encore fortes ♦ Ancienne consommatrice de drogue, ancienne alcoolique sobre depuis plus de deux ans ♦ Maman comblée
CODE COULEUR : #cc0000
RPs EN COURS : 3/7 | Caleb & HeatherAlfie #2Kyte #4Lucas #3 ▬ Swalex #8

Nanowrimo 2021 > 77 000 mots
Nanowrimo 2022 > 60 000 mots

lucalex ≈ long time no see C441115ac326dbbac783d1e3fb165a145d49e385
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #67 (UA)Calex #70 (FB 01/11)Calex #73
☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down. You make my whole world feel so right when it's wrong. That's how I know you are the one.
Life is easy to be scared of with you I am prepared of what is yet to come cause I do, hearts will make it easy joining up the pieces together making one ☼


lucalex ≈ long time no see 3ctd
NATHAN, LUCY, LENA & MAEL
☼ Évidemment quand t'es maman, ton cœur explose et pour toujours
On t'confie le rôle ultime, celui qui t'change viscéralement
Tu savais pas qu'c'était possible de générer autant d'amour
J'trouve pas d'mots assez forts, c'est tellement, tellement ☼


lucalex ≈ long time no see Yox3
SWALEX
Swann #1 (FB 2013)Swann #2 Swann #3Swann #5Swalex #6Swalex #7
♫ And life… passes you by don’t be wasting your time on your own. You’re always trying to see yourself through the eyes of someone else. Two shadows in a million hell. You and everybody else ♫

lucalex ≈ long time no see Al4u
LUCALEX
Lucas #1Lucas #2
Hello, it's me. I was wondering if after all these years you'd like to meet to go over everything They say that time's supposed to heal ya, but I ain't done much healing

RPs EN ATTENTE : Lucas #3
Moodboards
portrait de famille par HH:


RPs TERMINÉS :
Liste des rps terminés dans ma fiche de liens

lucalex ≈ long time no see 2s5f
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42#44#45#46#49#50#51#52#53#54#55#56#57#59#60#62#63#64#65#66#68#69#71#72

Mariage Calex
Calex #45 Sujet commun MariageRory et Swann #4

A plusieurs
Calex & JeremiahCalex & Primrose

FB & UA

AVATAR : Elizabeth Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) / andthesunriseagain (avatar) welovecrackship & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Sofia Shaw
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you https://www.30yearsstillyoung.com/t41568-alexandra-sofia-let-me-show-you-how-sadness-can-turn-into-happiness#top https://www.30yearsstillyoung.com/t23169-alex-clarke https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke https://edif-crackship.tumblr.com/

lucalex ≈ long time no see Empty
Message(#) Sujet: Re: lucalex ≈ long time no see lucalex ≈ long time no see EmptyLun 15 Aoû 2022 - 17:54






i heard your voice through a photograph,
i thought it up and brought up the past

« Je suis rentré au début de l'année dernière, après une dernière mission humanitaire au Soudan. » Je le savais loin de Brisbane, mais je ne le savais pas dans une mission humanitaire et encore moins au Soudan. Une mission humanitaire, c'est tellement lui et en même temps c'est tellement pas à l'image de notre famille, des valeurs avec lesquelles il a grandit et avec lesquelles j'ai grandi aussi. Beaucoup de parents seraient fiers, pas les siens, j'en suis sûre, mais moi je suis fière de lui parce qu'il a tout quitté pour devenir l'homme qu'il est aujourd'hui et même si je ne le connais plus aussi bien qu'avant, je suis fier de sa réussite et de ce qu'il a fait pour les autres. Je ne lui dis pas, pas encore du moins, parce que je doute que ça ne l'intéresse beaucoup ce que je pense de lui, je n'ai plus ma place dans sa vie pour que mon avis compte encore. « Tu as fais beaucoup de missions humanitaires ? » Je le saurais si j'avais été présente, si je ne l'avais pas fuis lui aussi, si j'avais fais les efforts pour essayer de me faire pardonner, mais la relation que l'on a aujourd'hui prouve bien que nous n'avons plus ce lien, plus cette entente qui a pu être la notre il y a plus de dix ans. Est-ce la bas qu'il s'est blessé ? Est-ce pour ça qu'il est de retour ? Autant de questions que je devrais lui poser mais que je n'ose pas. Pas encore du moins. « Je... j'avais un peu le mal du pays, je crois. Après cinq ans de vadrouilles, j'ai compris qu'il était temps de rentrer. » J'ai une partie de ma réponse, ce n'est visiblement pas à cause d'une blessure qu'il est rentré, mais parce qu'il en avait envie. « Tu n'as pas prévu de repartir alors ? » J'ai une pointe d'espoir en posant cette question. L'espoir qu'il reste à Brisbane et que je puisse réussir à me faire pardonner, que je puisse réussir à retrouver un semblant de lien avec lui. Il est le seul membre de ma famille qui me ressemble, un peu, et avec lequel je me suis un jour senti bien et en confiance. Ce n'est pas le cas aujourd'hui, parce que le passé est présent, parce que mes erreurs sont nombreuses et que le pardon n'a pas encore été obtenu mais il accepte ma proposition et nous voilà tout les deux marchant en direction du salon de thé. En silence, et pour ceux qui me connaissent, et Lucas me connaît, le silence n'est pas vraiment la chose avec laquelle je suis la plus à l'aise. Je ne maîtrise pas l'art du silence, je n'aime pas les longs moments de silence qui pour certains sont apaisants pour moi deviennent vite angoissants ou stressants. Je me pose un tas de questions, mais je n'ose pas les lui poser, je me demande s'il faut aborder le passé ou s'il faut penser au présent et au futur ? Je me demande si je dois lui demander pardon au risque de le voir partir, au risque de sentir sa rancœur, au risque de ne pas pouvoir avoir la chance de passer un peu de temps avec lui. Je me tais, je marche doucement mais au moins nous avons un rythme semblable et si on sait tout les deux ce qui m'oblige à être lente, je ne sais toujours pas pourquoi mon cousin marche avec une béquille, pourquoi il est diminué physiquement et ça m'inquiète forcément.

On finit par arriver au salon de thé, ce n'est pas un quartier que je fréquente beaucoup mais ce salon de thé a un petit côté salon de thé de Londres qui me plaît et je m'y sens bien même si à l'heure actuelle je ne respire pas la sérénité. Plusieurs fois j'essaye d'engager la conversation sans y parvenir et même si je sais déjà ce que je vais prendre, je reste fixée sur la carte des boissons qui me semble presque réconfortante.  « Anderson... » J'entends ce nom, le mien désormais et je relève les yeux vers lui surprise qu'il m'appelle ainsi. « Je pense ne pas me tromper si j'en conclus que Caleb et toi avez fini par vous marier ? » Je secoue la tête en souriant et en montrant mes bagues, la bague de fiançailles et l'alliance avec laquelle je joue en lui souriant en pensant à ce jour si important pour moi. « Oui, on s'est marié en Octobre. » J'aurais aimé qu'il soit là lui aussi mais deux textos échangés en un an, ce n'est clairement pas le signe d'une relation qui va bien et je ne voulais pas le forcer à être auprès de moi pour un tel événement. « Et toi alors pas d'alliance, tu as quelqu'un dans ta vie ? » La discussion n'est peut-être pas si difficile à engager finalement, il suffit d'éviter de penser au passé et à tout ce qui est à l'origine de notre éloignement. La commande passée, un thé pour chacun, revoilà que le silence s'installe à nouveau. C'est pourtant pas dur de parler avec quelqu'un que tu n'as pas vu depuis des années non ? Il y a énormément de sujets possibles et en même temps tous semblent un peu dérisoires après tant d'années de silences. « Tu es enceinte depuis combien de temps ? » Il est de nouveau celui qui trouve le courage de briser le silence, il a toujours été plus courageux que moi, suffit de voir son métier, son engagement humanitaire, sa capacité à tout quitter du jour au lendemain pour renoncer à un confort financier pour défendre ses valeurs. Oui, il a toujours été plus fort et plus courageux que moi. Ma main se pose sur mon ventre, comme presque à chaque fois que l'on me parle de la grossesse. « Ne me dis pas onze ans, sinon, je risque de penser que je suis devenu fou. » Je n'ai pas le temps de lui répondre qu'il essaye visiblement de détendre l'atmosphère avec un trait d'humour. Je lui souris même si le fait qu'il évoque le passé ne m'aide pas à me détendre finalement. « Non, non, arrêtes une grossesse de onze ans, je ne souhaite ça à personne. » Un trait d'humour, mais c'est plutôt vrai, déjà neuf mois c'est long, trop long alors onze ans, c'est un cauchemar, un châtiment que personne ne mériterait. « Non je viens d'entrer dans mon huitième mois, ce qui explique pourquoi je suis aussi énorme, ça commence à être un peu long mais c'est bientôt fini. » Il m'a vu enceinte de huit mois, il y a onze ans. Il m'a vu épuisée, malade, abattue, il m'a vu vivre ma première grossesse comme un calvaire, mais aujourd'hui je le vis bien mieux, je suis bien plus sereine et je pense que ça doit se voir quand même sur mon visage même si je me plains un peu. La serveuse nous coupe pour nous amener nos thés et je la remercie avant de reporter mon attention sur Lucas et je vois sa béquille posée contre la table. Je baisse les yeux sur mon thé, je pose mes deux mains autour de la tasse pour sentir la chaleur qui se dégage de l'eau bouillante et c'est en prenant mon courage à deux mains que j'ose lui demander. « Je peux te demander ce que tu as fais ? C'est grave ce que tu as ? » Mi-gênée, mi-incertaine, je suis surtout sincèrement inquiète de connaître sa réponse et de savoir s'il va bien vouloir me répondre.

@Lucas Allen lucalex ≈ long time no see 2954228499
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


When I first saw you, I saw love ☽ You're still the one I run to, the one that I belong to. You're still the one I want for life. You're still the one that I love. The only one I dream of. You're still the one I kiss good night.
lucalex ≈ long time no see Aezh

Revenir en haut Aller en bas
Lucas Allen
lucalex ≈ long time no see MDtrrmh
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans ≈ né à brisbane le 10.04.1991, luke est un bon bélier comme il faut
SURNOM : luke, mais il ne tire pas plus vite que son ombre, t'as capté - une jolie blonde aime l'appeler looser
STATUT : célibataire, briseur de coeur parfois, même du sien
MÉTIER : pompier blessé, il soigne ses blessures petit à petit suite à un accident en service
LOGEMENT : fortitude valley, james street #30
lucalex ≈ long time no see Tumblr_mumqe3noOs1qf2zyko5_250
POSTS : 140 POINTS : 140

TW IN RP : addictions
TW IRL : /
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : écolo et végé ≈ passe plus souvent ses nuits avec son chien jazz qu'avec de jolies filles ces derniers temps ≈ cordon bleu hors pair, il te fera le meilleur houmous que t'aies jamais mangé ≈ fume presque pas comme un pompier ≈ god save the queen est sa chanson préférée (mais pas l'hymne anglais) ≈ engagé dans une asso, toujours prêt à servir son prochain ≈ tatoué ≈ tromboniste amateur
CODE COULEUR : #003333
RPs EN COURS : lucalex ≈ long time no see Tumblr_inline_nvwr5te2CA1szaa83_250
we’re gonna just take your time stand up, fallin’, tryin’ i’ll be by your side it’ll all be alright but you don’t understand that I’m not just a friend i’m always here or somewhere near you ≈ mallen #1 - ua #1 - #2 - #3

lucalex ≈ long time no see E9z7
hello, can you hear me? i'm in california dreaming about who we used to be when we were younger and free i've forgotten how it felt before the world fell at our feet there's such a difference between us and a million miles ≈ lucalex #1 - #2 - #3

lucalex ≈ long time no see S8du
it's sad, so sad it's a sad, sad situation and it's gettin' more and more absurd it's sad, so sad why can't we talk it over? oh, it seems to me that sorry seems to be the hardest word ≈ caleb #1

lucalex ≈ long time no see Tumblr_inline_omkilqdiA81rifr4k_500
when your day is long and the night, the night is yours alone when you're sure you've had enough of this life, well hang on don't let yourself go 'cause everybody cries everybody hurts sometimes ≈ trent #1 - #2

≈ 2022 ≈

august

trent #1

september

lucalex #2

october

sofia #1

november

mallen #2
RPs TERMINÉS :
≈ 2022 ≈

february

greta #1 (fb)

august

lucalex #1 - caleb #1 - jiyeon #1 -
AVATAR : josh hutcherson
CRÉDITS : ciloute (avatar) / tumblr (gif) / littlewolf (sign)
DC : /
PSEUDO : zazou
Femme (elle)
INSCRIT LE : 31/07/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45579-lucas-standing-in-a-storm-terminee https://www.30yearsstillyoung.com/t45625-lucas-you-are-my-high https://www.30yearsstillyoung.com/t45652-lucas-allen#2319186 https://www.30yearsstillyoung.com/t45651-lucas-allen

lucalex ≈ long time no see Empty
Message(#) Sujet: Re: lucalex ≈ long time no see lucalex ≈ long time no see EmptyLun 15 Aoû 2022 - 19:43



long time no see

i heard your voice through a photograph,
i thought it up and brought up the past


Lucas regarde sa cousine lui montrer avec fierté sa bague de fiançailles ainsi que son alliance qui entourent son doigt, le tout en souriant. Son sourire lui réchauffe un peu le coeur : au moins, les choses ont l’air de bien se passer pour elle. Elle lui répond qu’ils se sont mariés en octobre. « Félicitations. », dit-il, avec un sourire. Même s’il ne serait certainement pas venu, Lucas se sent bête d’être un peu vexé de ne pas avoir été convié. Sa cousine ne pouvait pas savoir qu’il était à Brisbane. Et le peu d’échanges qu’ils avaient eu depuis qu’elle était revenue en Australie justifiait totalement le fait qu’il n’avait pas été invité. Ça aurait même été embarrassant. Par ailleurs, Lucas n’était pas non plus un grand fan des grandes soirées. Pour autant, il n’imagine pas sa cousine avoir organisé un mariage en grande pompe, sachant que c’était aussi quelque chose qu’elle n’avait pas apprécié pendant son enfance, comme lui. C’est à ce moment là qu’elle lui demande s’il a quelqu’un dans sa vie.
Il ne peut s’empêcher de rire légèrement à sa question. Lucas n’avait jamais vraiment eu quelqu’un dans sa vie. Si ce n’est une petite amie, au lycée, et encore. La pauvre jeune fille lui servait surtout à calmer les demandes incessantes de ses parents pour qu’il leur présente quelqu’un. Puis, une fois émancipé, il a commencé à papillonner à droite et à gauche. Mais il n’y avait jamais rien eu de très sérieux. En tout honnêteté, il savait qu’il avait un certain succès avec la gente féminine. Son métier ne devait pas y être pour rien. Mais même en grandissant, il n’avait pas ressenti le besoin de « se caser ». C’était même plutôt l’inverse. Puis ses nombreuses missions humanitaires ne lui avaient pas vraiment permis de se poser la question. « Non, je n’ai personne. J’ai fréquenté quelques filles, mais ça n’a jamais été très sérieux, comme à l’époque. Puis avec les missions à l’étranger, je ne restais que quelques mois, ensuite je repartais. C’est pas vraiment l’idéal pour rencontrer quelqu’un et se caser. », commence-t-il. « J’ai pas prévu de repartir, mais pour autant, j’ai pas vraiment prévu de me trouver quelqu’un non plus. Enfin, disons que ce n’est pas dans mes priorités. », finit-il par expliquer, un peu gêné.
Il trouvait ça étrange de parler de ça avec elle. Alors qu’à une époque, ils se disaient tout. Même après tout ce qu’il s’est passé entre eux, il devrait se sentir à l’aise de lui parler de sa vie privée : d’autant qu’il n’y avait pas grand chose à en dire. Leur conversation tourne ensuite autour de la grossesse d’Alex. Évidemment, elle n’était pas enceinte de onze ans. Elle lui répond avec un trait d’humour aussi, avant de lui expliquer qu’elle est proche de la fin de sa grossesse. Même si c’était il y a longtemps, Lucas ne peut qu’observer que sa cousine est beaucoup plus sereine cette fois-ci que lors de sa première grossesse, il y a onze ans. Le contexte était tellement différent, en même temps. Il se souvient de son anxiété de l’époque, de ses doutes. La fin de sa grossesse avait été un vrai calvaire, autant pour lui que pour elle. Il ne savait pas comment l’aider, faire en sorte que tout cela soit moins difficile à vivre pour elle. « J’imagine que ça doit être beaucoup plus simple, cette fois-ci. », dit-il, en faisant évidemment référence à sa première grossesse. « Tes enfants doivent être impatients. C’est un petit garçon ou une petite fille ? », demande-t-il.
La serveuse revient à ce moment précis avec leurs boissons. « Merci beaucoup. », la remercie Lucas, avec un sourire. Le silence reprend sa place à nouveau entre Lucas et sa cousine. Puis, il la voit reposer son regard sur sa béquille. Son estomac se noue. Il sait qu’elle va lui poser la question. Impossible de faire retour en arrière. Alex baisse les yeux sur sa tasse de thé. Il la voit hésiter un instant, puis elle se lance. Lucas attend quelques instants avant de lui répondre, essayant de trouver la façon la moins dramatique de lui annoncer la nouvelle. Il prend une gorgée de thé, puis repose sa tasse. Sa tête repose sur son poing, et il regarde par la fenêtre, tentant de prendre un air détaché. « Oh, ça ? », commence-t-il. « Je… J’ai eu un accident en service en février. » Bon, c’était peut-être un peu direct. Il ne pouvait décidément pas la laisser avec ça. Il se racle la gorge, et place ses deux mains autour de sa tasse de thé, comme elle. « C’était un feu d’entrepôt. On a eu quelques soucis au moment de l’intervention. » Sa gorge se noue. Six mois après, il en était encore là. Lucas s’encourage mentalement, avant de reprendre. « J’ai failli rester coincé dans le bâtiment, mais je m’en suis sorti à temps. J’ai eu des grosses brûlures, sur tout le torse notamment. Et… ça. », dit-il, en désignant du menton sa béquille. « Ma jambe droite a perdu en mobilité. Mais j’ai des séances de kiné, de rééducation. C’est d’ailleurs pour ça que j’étais au cabinet. » Il fait une pause, pour lui laisser le temps de digérer l’information. « Mais, je fais d’énormes progrès, apparemment. Tu m’aurais vu il y a quelques mois, j’avais encore deux béquilles. Ma kiné pense que je pourrai abandonner l’autre d’ici un mois ou deux. », termine-t-il avec un léger sourire. Il fallait qu’il finisse sur une note optimiste. Il avait vu le visage de sa cousine se décomposer au fur et à mesure de ses explications. Il ne voulait pas l’inquiéter davantage. Malheureusement, il n’y avait pas que les séquelles physiques de son accident. Mais, il ne sentait pas capable d’avoir une conversation aussi intime avec elle. Du moins, pas tout de suite. Il reprend une gorgée de thé, en regardant par la fenêtre. Une fine pluie s’est mise à tomber, contrastant avec l’atmosphère chaleureuse du salon de thé dans lequel ils se trouvent. « Et Caleb, alors ? Comment va-t-il ? Il prend bien soin de toi, j’espère ? », demande-t-il avec un sourire en coin. Bien sûr, Lucas ne doute pas une seule seconde que le mari de sa cousine devait être un mari et père exemplaire. Il cherche simplement à détourner le sujet de conversation sur des choses plus futiles et légères. C’était vraiment ce dont il avait besoin en ce moment.
made by LUMOS MAXIMA



@Alexandra Anderson lucalex ≈ long time no see 873483867



love, hunt me down
i can't stand to be so dead behind the eyes and feed me, spark me up a creature in my blood stream chews me up so i can feel something so i can feel something give me touch 'cause i've been missing it

I love you:
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
le rêve éveillé
le rêve éveillé
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Maman résonne dans la maison à longueur de journée et elle adore ça. Elle sourit à chaque fois que Caleb l'appelle bébé ou mon amour. Sinon pour le reste du monde c'est Alex.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman fière de ses quatre enfants.
MÉTIER : Journaliste sportive au chômage. Maman à plein temps. Jongle entre les tétés pour Mael, l'apprentissage de la propreté pour Lucy et Lena, et la froideur de Nathan.
LOGEMENT : #535 Wellington Street à Bayside, c'est ici qu'ils ont décidé d'élever leurs enfants.
lucalex ≈ long time no see Dgi8
POSTS : 35785 POINTS : 455

TW IN RP : Addiction (drogue, alcool) - sexualité - abandon d'enfant
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, trahie par son accent qu'elle ne cherche plus à cacher ♦ Parle beaucoup, trop et pour ne rien dire ♦ Sociale mais a du mal à se lier réellement et à faire confiance ♦ Sous pression elle dit, fait n'importe quoi et cède à la panique ♦ Son passé est un sujet toujours compliqué pour elle. Elle l'a longtemps caché comme elle a caché l'existence du bébé qu'elle a abandonné à la naissance. Il est de retour dans sa vie, le secret n'en est plus un mais les émotions sont encore fortes ♦ Ancienne consommatrice de drogue, ancienne alcoolique sobre depuis plus de deux ans ♦ Maman comblée
CODE COULEUR : #cc0000
RPs EN COURS : 3/7 | Caleb & HeatherAlfie #2Kyte #4Lucas #3 ▬ Swalex #8

Nanowrimo 2021 > 77 000 mots
Nanowrimo 2022 > 60 000 mots

lucalex ≈ long time no see C441115ac326dbbac783d1e3fb165a145d49e385
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #67 (UA)Calex #70 (FB 01/11)Calex #73
☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down. You make my whole world feel so right when it's wrong. That's how I know you are the one.
Life is easy to be scared of with you I am prepared of what is yet to come cause I do, hearts will make it easy joining up the pieces together making one ☼


lucalex ≈ long time no see 3ctd
NATHAN, LUCY, LENA & MAEL
☼ Évidemment quand t'es maman, ton cœur explose et pour toujours
On t'confie le rôle ultime, celui qui t'change viscéralement
Tu savais pas qu'c'était possible de générer autant d'amour
J'trouve pas d'mots assez forts, c'est tellement, tellement ☼


lucalex ≈ long time no see Yox3
SWALEX
Swann #1 (FB 2013)Swann #2 Swann #3Swann #5Swalex #6Swalex #7
♫ And life… passes you by don’t be wasting your time on your own. You’re always trying to see yourself through the eyes of someone else. Two shadows in a million hell. You and everybody else ♫

lucalex ≈ long time no see Al4u
LUCALEX
Lucas #1Lucas #2
Hello, it's me. I was wondering if after all these years you'd like to meet to go over everything They say that time's supposed to heal ya, but I ain't done much healing

RPs EN ATTENTE : Lucas #3
Moodboards
portrait de famille par HH:


RPs TERMINÉS :
Liste des rps terminés dans ma fiche de liens

lucalex ≈ long time no see 2s5f
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42#44#45#46#49#50#51#52#53#54#55#56#57#59#60#62#63#64#65#66#68#69#71#72

Mariage Calex
Calex #45 Sujet commun MariageRory et Swann #4

A plusieurs
Calex & JeremiahCalex & Primrose

FB & UA

AVATAR : Elizabeth Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) / andthesunriseagain (avatar) welovecrackship & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Sofia Shaw
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you https://www.30yearsstillyoung.com/t41568-alexandra-sofia-let-me-show-you-how-sadness-can-turn-into-happiness#top https://www.30yearsstillyoung.com/t23169-alex-clarke https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke https://edif-crackship.tumblr.com/

lucalex ≈ long time no see Empty
Message(#) Sujet: Re: lucalex ≈ long time no see lucalex ≈ long time no see EmptyLun 22 Aoû 2022 - 19:03






i heard your voice through a photograph,
i thought it up and brought up the past

Ma vie sentimentale ne s'est jamais aussi bien portée, je suis heureuse, je suis mariée et je suis fière de porter cette alliance et ce nom Anderson. Même si tout les Anderson me détestent, mais c'est un « détail », et le plus important c'est que j'ai l'amour du seul Anderson dont l'avis compte vraiment. Mon mari, le père de mes enfants, l'homme de ma vie. Lucas m'a vu tomber amoureuse de cet Australien, il m'a vu aussi détruire mon couple, et s'il m'a connu amoureuse, je n'ai jamais vu mon cousin réellement amoureux et engagé. Faut dire qu'on a pas grandi dans des familles ou la notion d'amour est très développée, mais si j'ai réussi à m'engager, à trouver la bonne personne j'ai espoir que ça en soit de même pour lui. « Non, je n’ai personne. J’ai fréquenté quelques filles, mais ça n’a jamais été très sérieux, comme à l’époque. Puis avec les missions à l’étranger, je ne restais que quelques mois, ensuite je repartais. C’est pas vraiment l’idéal pour rencontrer quelqu’un et se caser. » Ce n'est visiblement pas le cas si j'en crois ses paroles et si je suis un peu triste pour lui, je ne suis pas étonnée. Je ne peux pas prétendre le connaître, du moins pas connaître le Lucas d'aujourd'hui, mais pour la relation avec les filles, j'en suis pas étonnée. « J’ai pas prévu de repartir, mais pour autant, j’ai pas vraiment prévu de me trouver quelqu’un non plus. Enfin, disons que ce n’est pas dans mes priorités. » Et forcément, sans même réfléchir, sans même me demander si j'ai le droit de lui poser cette question ou non, je le fais. « Et c'est quoi tes priorités alors ? » Je parle beaucoup, parfois trop. Je parle vite, sans réfléchir et j'espère juste ne pas aller trop loin et être trop intrusive avec lui. « Enfin tu n'es pas obligé de répondre à ça si c'est trop personnel. » Jamais je n'aurais cru que quelque chose soit trop personnel pour être abordé entre nous, mais les onze années qui se sont écoulées ont visiblement eu raison de notre lien et de notre complicité. Ca n'a rien d'étonnant en soit, mais c'est étrange de se sentir gênée de lui poser des questions. Étrange de sentir que je n'ai pas vraiment le droit de m’intéresser à la vie de mon cousin, étrange aussi de réaliser que je ne sais rien de sa vie actuelle. Je me confie sur ma vie, un peu, parce qu'il évoque cet élément qu'il est impossible de ne pas regarder ; ma grossesse. « J’imagine que ça doit être beaucoup plus simple, cette fois-ci. » Je secoue la tête évitant de repenser à ma première grossesse, mais face à Lucas ça semble impossible de ne pas y penser finalement. « Oui tout est plus simple, j'étais prête, ce bébé on l'a vraiment désiré. » C'est à la fois beau à dire parce que oui ce bébé est désiré, il est voulu, il est attendu, mais c'est aussi un cruel rappel que ce premier bébé n'a pas été désiré et si aujourd'hui je regrette le passé, je ne peux rien faire pour le changer et je dois faire face à un petit garçon de presque onze ans que j'ai abandonné parce que je ne voulais pas de lui. « Tes enfants doivent être impatients. C’est un petit garçon ou une petite fille ? » La question de Lucas a le mérite de me ramener à la réalité. « On sait pas, on veut garder la surprise avec Caleb, après tu peux parier si tu veux. » Que je lui dis en souriant. C'est presque un miracle que je n'ai pas craqué, que je n'ai pas cédé en appelant mon médecin pour savoir parce que je sais qu'elle, elle le sait. Mais, on a prit cette décision ensemble avec Caleb et si j'ai hâte de le découvrir, je veux pouvoir le découvrir en même temps que Caleb le jour de l'accouchement. « Les filles sont intriguées par mon ventre, on essaye de leur expliquer mais je ne suis pas certaine qu'elles comprennent réellement toute la situation. » Je relève la tête vers Lucas et c'est avec une pointe d'enthousiasme mêlée à une certaine crainte que je lui dis ces mots. « J'aimerai beaucoup que tu les rencontres un jour. » Je vais sans doute trop vite, mais il est la seule famille que j'ai, le seul membre de cette famille que je veux bien présenter à mes filles et ça compte beaucoup pour moi. Je ne sais pas si je dois parler de Nathan, si je dois lui dire qu'il est de retour dans ma vie, et c'est la serveuse qui décide pour moi puisqu'elle interromps notre discussion pour nous apporter notre commande.

Et si jusqu'à présente nous avions réussi à engager la discussion, le moindre moment de silence, de blanc ramène la gêne que l'on ressent tout les deux et la distance qui s'est imposée entre nous au fil des années. Ce n'est pas simple de renouer avec quelqu'un qui a compté énormément et que l'on a laissé derrière soit. Une partie d'un passé que je voudrais retrouver dans mon présent mais je ne peux pas. Pas vraiment du moins, parce qu'il n'y a plus ce lien entre nous qui faisait que tout semblait plus simple. Je galère à le questionner sur sa béquille, sur sa blessure, sur ce qui pourtant semble être un élément fort de sa vie, un élément visible devant lequel je ne peux pas passer et je ne peux pas continuer à éviter cette discussion encore longtemps. « Oh, ça ? » Je fronce les sourcils devant son air détaché et si notre lien avait été plus fort qu'il ne l'est aujourd'hui, j'aurais pu lui faire une remarque sur cet air faussement détaché. « Je… J’ai eu un accident en service en février. » Et je crois que là je regrette son air détaché, et après les sourcils froncés, c'est le regard inquiet que je pose sur lui. J'en attends plus, il le sait, je ne vais pas me contenter de cette information inquiétante qui ne m'apprends rien de son état actuel. « C’était un feu d’entrepôt. On a eu quelques soucis au moment de l’intervention. » Je lutte pour ne pas le couper et revoir avec lui la définition de quelques soucis, parce que je pense au pire, parce que j'imagine le pire et je pense que le mot soucis n'est pas vraiment le plus adapté. Mais, je me tais. Je retiens mes questions et mes inquiétudes pour le laisser m'apporter les précisions qu'il a envie même si j'aimerais qu'il parle plus et plus vite pour éviter de me laisser cogiter trop longtemps. « J’ai failli rester coincé dans le bâtiment, mais je m’en suis sorti à temps. J’ai eu des grosses brûlures, sur tout le torse notamment. Et… ça. » Voilà, je le savais. On ne parle pas de quelques soucis quand on a failli rester coincé dans un entrepôt en feu. Quand on a fini avec des grosses brûlures sur le corps et ça. Je ne sais pas ce qu'il se cache derrière le ça, si ce n'est une béquille et une jambe qui visiblement ne fonctionne plus comme elle le faisait avant. Je suis inquiète désormais pour lui, inquiète de savoir ce qu'il a traversé, inquiète de me dire que lui aussi aurait pu mourir et disparaître définitivement de ma vie et je n'aime pas du tout cette pensée et ce que je ressens. « Ma jambe droite a perdu en mobilité. Mais j’ai des séances de kiné, de rééducation. C’est d’ailleurs pour ça que j’étais au cabinet. Mais, je fais d’énormes progrès, apparemment. Tu m’aurais vu il y a quelques mois, j’avais encore deux béquilles. Ma kiné pense que je pourrai abandonner l’autre d’ici un mois ou deux. » Et si Lucas tente de sourire légèrement, ça ne marche pas sur moi. Parce que je l'imagine dans un entrepôt en feu, parce que je l'imagine dans un lit d’hôpital avec des brûlures, parce que je l'imagine il y a quelques mois avec ses deux béquilles et ses douleurs. Je n'arrive pas à cacher mon inquiétude, je n'arrive pas à cacher le fait que l'idée d'apprendre sa mort à lui aussi est une pensée trop angoissante pour moi. Pourtant il est en vie, devant moi, et c'est lui qui me raconte son histoire, pas un autre qui m'apprendrait les derniers moments de vie de mon cousin, mais je crois que j'ai trop peur de perdre des proches, et qu'apprendre que Lucas aurait pu mourir me rends un peu sensible. « Et Caleb, alors ? Comment va-t-il ? Il prend bien soin de toi, j’espère ? » Je sors de mes pensées quand j'entends à nouveau la voix de Lucas, différente, son visage est plus souriant, mais si j'aime parler de mon mari, vraiment beaucoup, je sais qu'il cherche juste à détourner la conversation et pourtant j'accepte de me prendre au jeu. « Il est parfait. Que ce soit en tant que mari, ou en tant que papa, on a énormément de chance de l'avoir à nos côtés. Et oui t'inquiète pas il est aux petits soins avec moi, parfois trop même mais j'aime ça, il me rends heureuse, vraiment. » Même si je ronchonne parfois, j'aime le savoir aussi attentionné et aussi prêt à me rendre la vie plus facile, plus douce. « Je sais pas si tu sais, mais il a ouvert son restaurant et il a même décroché une étoile, je t'avais dis qu'il réussirait. » Je suis fière de mon mari, fière de sa réussite, même si je n'ai pas été là pour le voir réaliser son rêve, même si je ne l'ai pas aidé à le faire, je n'en ai jamais douté et il a réussi. Et, si je pourrais parler longtemps de Caleb, très, très longtemps, c'est pourtant avec courage que je décide de revenir sur le sujet précédent. Après avoir bu une gorgée de mon thé, j'ose enfin prononcer les mots que j'aurais du prononcer il y a longtemps. « Je suis désolée de ne pas avoir été présente pour toi. » Je me sens coupable de ne pas avoir été là pour lui et c'est la première chose que je réussis à lui dire à ce sujet. « Tu vas comment aujourd'hui ? Tes brulures te font encore mal ? Ta jambe, tu vas retrouver ta mobilité ? » Je pose trop de questions, mais je ne parviens pas à cacher mon inquiétude au sujet de son accident. « Tu aurais du m'appeler Lucas, je suis là pour toi. » Ce n'était pas le cas il y a onze ans quand j'ai fuis, mais aujourd'hui je suis là pour lui, blessé ou en pleine forme, heureux ou malheureux, je veux être là pour lui comme il a été là pour moi. « Tu vas pouvoir reprendre ta place chez les pompiers ? » J'essaye de le cacher, mais cette question désormais semble m’inquiéter parce que si je suis heureuse pour lui qu'il ait trouvé sa voix, si je suis fière de le voir voler au secours des autres, je ne veux pas que ce soit au dépends de sa propre vie et je ne veux pas le savoir confronter à d'autres soucis de la sorte.

@Lucas Allen lucalex ≈ long time no see 2954228499
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


When I first saw you, I saw love ☽ You're still the one I run to, the one that I belong to. You're still the one I want for life. You're still the one that I love. The only one I dream of. You're still the one I kiss good night.
lucalex ≈ long time no see Aezh

Revenir en haut Aller en bas
Lucas Allen
lucalex ≈ long time no see MDtrrmh
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans ≈ né à brisbane le 10.04.1991, luke est un bon bélier comme il faut
SURNOM : luke, mais il ne tire pas plus vite que son ombre, t'as capté - une jolie blonde aime l'appeler looser
STATUT : célibataire, briseur de coeur parfois, même du sien
MÉTIER : pompier blessé, il soigne ses blessures petit à petit suite à un accident en service
LOGEMENT : fortitude valley, james street #30
lucalex ≈ long time no see Tumblr_mumqe3noOs1qf2zyko5_250
POSTS : 140 POINTS : 140

TW IN RP : addictions
TW IRL : /
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : écolo et végé ≈ passe plus souvent ses nuits avec son chien jazz qu'avec de jolies filles ces derniers temps ≈ cordon bleu hors pair, il te fera le meilleur houmous que t'aies jamais mangé ≈ fume presque pas comme un pompier ≈ god save the queen est sa chanson préférée (mais pas l'hymne anglais) ≈ engagé dans une asso, toujours prêt à servir son prochain ≈ tatoué ≈ tromboniste amateur
CODE COULEUR : #003333
RPs EN COURS : lucalex ≈ long time no see Tumblr_inline_nvwr5te2CA1szaa83_250
we’re gonna just take your time stand up, fallin’, tryin’ i’ll be by your side it’ll all be alright but you don’t understand that I’m not just a friend i’m always here or somewhere near you ≈ mallen #1 - ua #1 - #2 - #3

lucalex ≈ long time no see E9z7
hello, can you hear me? i'm in california dreaming about who we used to be when we were younger and free i've forgotten how it felt before the world fell at our feet there's such a difference between us and a million miles ≈ lucalex #1 - #2 - #3

lucalex ≈ long time no see S8du
it's sad, so sad it's a sad, sad situation and it's gettin' more and more absurd it's sad, so sad why can't we talk it over? oh, it seems to me that sorry seems to be the hardest word ≈ caleb #1

lucalex ≈ long time no see Tumblr_inline_omkilqdiA81rifr4k_500
when your day is long and the night, the night is yours alone when you're sure you've had enough of this life, well hang on don't let yourself go 'cause everybody cries everybody hurts sometimes ≈ trent #1 - #2

≈ 2022 ≈

august

trent #1

september

lucalex #2

october

sofia #1

november

mallen #2
RPs TERMINÉS :
≈ 2022 ≈

february

greta #1 (fb)

august

lucalex #1 - caleb #1 - jiyeon #1 -
AVATAR : josh hutcherson
CRÉDITS : ciloute (avatar) / tumblr (gif) / littlewolf (sign)
DC : /
PSEUDO : zazou
Femme (elle)
INSCRIT LE : 31/07/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45579-lucas-standing-in-a-storm-terminee https://www.30yearsstillyoung.com/t45625-lucas-you-are-my-high https://www.30yearsstillyoung.com/t45652-lucas-allen#2319186 https://www.30yearsstillyoung.com/t45651-lucas-allen

lucalex ≈ long time no see Empty
Message(#) Sujet: Re: lucalex ≈ long time no see lucalex ≈ long time no see EmptyJeu 25 Aoû 2022 - 15:18



long time no see

i heard your voice through a photograph,
i thought it up and brought up the past


Evidemment, lorsqu'ils commencent à discuter de son mari, le visage de sa cousine s'illumine. S'il y a certainement quelque chose qui n'a pas changé depuis la dernière fois qu'ils se sont vus, c'est l'expression qui l'anime lorsqu'Alex parle de Caleb. Elle lui explique qu'il prend bien soin d'elle et de leurs deux filles, à quel point elle se sent chanceuse de l'avoir à ses côtés. « Je suis heureux de l'entendre. » Car c'était certainement loin d'être gagné, se dit-il. Alex avait quand même coupé les ponts avec Caleb, du jour au lendemain, sans un mot, avant de se réfugier chez Lucas, pour vivre sa grossesse cachée. L'issue de cette histoire est heureuse, et c'est tout ce qui comptait, mais il était loin d'imaginer qu'elle le serait autant, il y a des années en arrière. Alex lui parle ensuite de son restaurant qu’il a enfin réussi à ouvrir, couronné de succès. Dans son regard, Lucas lit énormément de fierté. « Tu sais, je ne doutais pas vraiment de sa réussite non plus à l’époque. », dit-il avec un sourire. Il prend une nouvelle gorgée de thé et sa cousine l’imite à son tour. Il la regarde hésiter un instant, puis elle se jette à l’eau. D’abord, elle s’excuse de pas avoir été présente pour lui. Lucas ne sait pas trop quoi lui dire. C’était un peu de sa faute, si elle n’avait pas pu être à ses côtés après son accident. Plusieurs fois, il a hésité à lui envoyer un message. Mais il n’a jamais su comment lui dire. Cela faisait plus d’un an qu’ils ne s’étaient pas adressé un mot, qu’il n’avait pas échangé un seul message. Il se voyait mal lui envoyer un message du style « Salut, ça va ? J’ai failli mourir, rappelle-moi. ». Bien sûr, il avait aussi sa fierté, son égo, qui l’en empêchaient. Il se sentait faible, misérable à l’époque. Il voulait paraître fort et courageux devant elle. « Ne t’excuse pas pour ça. », lui dit-il. « Tu ne pouvais pas savoir. ». Il a les yeux rivés sur son thé, ne trouvant rien d'autre à lui dire. Elle lui pose d’autres questions. Il ne sait pas à laquelle répondre en premier. À vrai dire, il aimerait répondre « je ne sais pas » à toutes ces questions. Il se souvient de l’humeur massacrante avec laquelle il s’était levée ce matin. Sa jambe le faisait toujours souffrir, malgré sa séance de kiné. Ses cauchemars étaient toujours présents, des mois après son accident. Certes, il faisait d’énormes progrès, selon Sofia. Sa récupération dépassait toutes les espérances de la jeune kinésithérapeute. Mais ce n’était pas du tout assez pour Lucas, et il commençait à perdre patience. « Je crois que je vais aussi bien que c’est possible. », commence-t-il. « Pour les brûlures, ça va, c’est totalement guéri. J’ai des cicatrices, bien sûr, mais elles ne me font pas mal. » Il fait une petite pause. Il ne sait pas trop comment aborder la suite sans l’inquiéter davantage. Il se racle la gorge. « Les médecins ne savent pas trop… si je vais la récupérer complètement. Je pourrai bientôt marcher sans béquille, mais ils pensent que je pourrais aussi avoir des douleurs toute ma vie. Mais la kiné, ça devrait aider. », dit-il. Il ne sait pas trop s’il croît lui-même à ce qu’il dit. Il a l’impression de répéter toujours la même chose, en boucle. Comme s’il essayait de persuader les autres - et lui-même - que ce qui lui arrivait n'était pas si grave, qu’il allait redevenir le Lucas d’avant. Il est interrompu dans ses pensées par sa cousine, qui essaie de le réconforter. Mais ses paroles l’agacent plus qu’autre chose. Il avait l’impression que c’était si facile pour elle de parler au conditionnel, de lui dire qu’elle était là pour lui. Comme s’il ne s’était rien passé, onze ans plus tôt. « J’avais besoin de toi, il y a onze ans. » Il se rend compte de ce qu’il vient de dire trop tard, et soupire, en passant sa main dans ses cheveux. « Désolé. C’est pas ce que je voulais dire. » Si, c’était exactement ce qu’il voulait dire. Mais son éducation lui avait appris à ne pas dire ce genre de choses. Elle semble pour autant ne pas trop lui en tenir rigueur, se sentant très certainement coupable. Elle lui pose alors la question qu’il se pose à lui-même de plus en plus souvent ces temps-ci. Plus le temps passe, et plus la réponse se dessine dans son esprit, mais il a juste trop peur pour faire face. Il regarde par la fenêtre, prenant son temps pour lui répondre. « J’espère. », lui dit-il à mi-voix. « Mais, si j’étais honnête, je devrais te dire que j’en sais rien. » Il s’arrête à nouveau. « Même si ma jambe me le permettait, je crois que je ne suis pas prêt… là-haut. », termine-t-il, en montrant sa tête du doigt. « J'ai dû quitter mon appart à la caserne pour aller vivre dans le centre-ville. Les sirènes, les alarmes, ça m’empêchait de dormir. » En réalité, ça lui tordait l’estomac et lui provoquait d’énormes cauchemars. « Tout est un peu compliqué, en fait. », conclut-il. Il regarde dans son thé, comme s’il espérait y voir une prédiction positive de son avenir. Mais il ne voit rien. Rien sauf une eau trouble, qui lui empêche de voir le fond de sa tasse.

made by LUMOS MAXIMA



@Alexandra Anderson lucalex ≈ long time no see 873483867 lucalex ≈ long time no see 893420793



love, hunt me down
i can't stand to be so dead behind the eyes and feed me, spark me up a creature in my blood stream chews me up so i can feel something so i can feel something give me touch 'cause i've been missing it

I love you:
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
le rêve éveillé
le rêve éveillé
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Maman résonne dans la maison à longueur de journée et elle adore ça. Elle sourit à chaque fois que Caleb l'appelle bébé ou mon amour. Sinon pour le reste du monde c'est Alex.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman fière de ses quatre enfants.
MÉTIER : Journaliste sportive au chômage. Maman à plein temps. Jongle entre les tétés pour Mael, l'apprentissage de la propreté pour Lucy et Lena, et la froideur de Nathan.
LOGEMENT : #535 Wellington Street à Bayside, c'est ici qu'ils ont décidé d'élever leurs enfants.
lucalex ≈ long time no see Dgi8
POSTS : 35785 POINTS : 455

TW IN RP : Addiction (drogue, alcool) - sexualité - abandon d'enfant
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, trahie par son accent qu'elle ne cherche plus à cacher ♦ Parle beaucoup, trop et pour ne rien dire ♦ Sociale mais a du mal à se lier réellement et à faire confiance ♦ Sous pression elle dit, fait n'importe quoi et cède à la panique ♦ Son passé est un sujet toujours compliqué pour elle. Elle l'a longtemps caché comme elle a caché l'existence du bébé qu'elle a abandonné à la naissance. Il est de retour dans sa vie, le secret n'en est plus un mais les émotions sont encore fortes ♦ Ancienne consommatrice de drogue, ancienne alcoolique sobre depuis plus de deux ans ♦ Maman comblée
CODE COULEUR : #cc0000
RPs EN COURS : 3/7 | Caleb & HeatherAlfie #2Kyte #4Lucas #3 ▬ Swalex #8

Nanowrimo 2021 > 77 000 mots
Nanowrimo 2022 > 60 000 mots

lucalex ≈ long time no see C441115ac326dbbac783d1e3fb165a145d49e385
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #67 (UA)Calex #70 (FB 01/11)Calex #73
☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down. You make my whole world feel so right when it's wrong. That's how I know you are the one.
Life is easy to be scared of with you I am prepared of what is yet to come cause I do, hearts will make it easy joining up the pieces together making one ☼


lucalex ≈ long time no see 3ctd
NATHAN, LUCY, LENA & MAEL
☼ Évidemment quand t'es maman, ton cœur explose et pour toujours
On t'confie le rôle ultime, celui qui t'change viscéralement
Tu savais pas qu'c'était possible de générer autant d'amour
J'trouve pas d'mots assez forts, c'est tellement, tellement ☼


lucalex ≈ long time no see Yox3
SWALEX
Swann #1 (FB 2013)Swann #2 Swann #3Swann #5Swalex #6Swalex #7
♫ And life… passes you by don’t be wasting your time on your own. You’re always trying to see yourself through the eyes of someone else. Two shadows in a million hell. You and everybody else ♫

lucalex ≈ long time no see Al4u
LUCALEX
Lucas #1Lucas #2
Hello, it's me. I was wondering if after all these years you'd like to meet to go over everything They say that time's supposed to heal ya, but I ain't done much healing

RPs EN ATTENTE : Lucas #3
Moodboards
portrait de famille par HH:


RPs TERMINÉS :
Liste des rps terminés dans ma fiche de liens

lucalex ≈ long time no see 2s5f
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42#44#45#46#49#50#51#52#53#54#55#56#57#59#60#62#63#64#65#66#68#69#71#72

Mariage Calex
Calex #45 Sujet commun MariageRory et Swann #4

A plusieurs
Calex & JeremiahCalex & Primrose

FB & UA

AVATAR : Elizabeth Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) / andthesunriseagain (avatar) welovecrackship & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Sofia Shaw
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you https://www.30yearsstillyoung.com/t41568-alexandra-sofia-let-me-show-you-how-sadness-can-turn-into-happiness#top https://www.30yearsstillyoung.com/t23169-alex-clarke https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke https://edif-crackship.tumblr.com/

lucalex ≈ long time no see Empty
Message(#) Sujet: Re: lucalex ≈ long time no see lucalex ≈ long time no see EmptyVen 2 Sep 2022 - 4:05





i heard your voice through a photograph,
i thought it up and brought up the past

« Je suis heureux de l'entendre. » C'est peut-être bête, c'est peut-être même débile, mais ses mots me touchent. Savoir qu'il peut-être heureux pour moi n'est peut-être rien mais ça compte à mes yeux. Je lui souris, j'aimerais pouvoir être heureuse pour lui moi aussi. Que ce soit pour une vie de couple réussie, ou pour tout autre sujet, parce que même si l'amour a une place très importante (primordiale même) dans ma vie, je sais que ce n'est pas le cas de tout le monde. Pas de Lucas en tout cas, mais je voudrais être heureuse pour lui sauf que je ne sais même pas s'il y a un sujet dans sa vie qui le rends heureux. J'en doute en tout cas, après ce que j'ai appris sur son accident. Mais pour le moment, c'est sur la réussite professionnelle d'un autre homme que nous nous attardons, sur un homme que j'aime particulièrement et dont je suis vraiment fière même si je n'ai pas participé à sa réussite, je suis fière de lui malgré tout. « Tu sais, je ne doutais pas vraiment de sa réussite non plus à l’époque. » Et finalement, la remarque de Lucas me fait penser que le seul à en douter à l'époque était le principal intéressé, mais rien d'étonnant à ça quand on connaît Caleb Anderson. Et si jusqu'à présent, le sujet de discussion était l'un de mes préférés, si ce n'est mon préféré. Pas la cuisine ou le restaurant de mon mari, mais l'homme en lui même, c'est pourtant vers un autre homme que mes pensées se dirigent. Un homme que j'ai face à moi, un homme dont je savais tout à une époque de notre vie et qui aujourd'hui semble être un presque inconnu. Je le connais toujours mais les gens changent en onze ans. J'ai changé et heureusement d'ailleurs. Mais, le revoir après tant d'années, discuter avec lui, je sais que je ne pourrais pas rattraper toutes les années que j'ai gâché en partant, mais j'essaye de recoller les morceaux, de réunir certains morceaux du puzzle de sa vie pour mieux le comprendre aussi. Mais avant ça, il y a des choses à dire, des excuses à prononcer aussi et si je suis devenue une pro des excuses, ça n'en reste pas moins sincères. Je suis désolée. Désolée de ne pas avoir été là pour lui après son accident. « Ne t’excuse pas pour ça. Tu ne pouvais pas savoir. » Et il a raison, je ne pouvais pas savoir parce que je n'étais pas dans sa vie. Parce que je l'ai abandonné lui aussi alors qu'il a été là pour moi. Je ne pouvais pas savoir parce que je ne me suis pas assez battue pour regagner sa confiance, et une place dans sa vie. Et c'est pour ça que je devrais m'excuser mais c'est dur d'évoquer le passé parce qu'il y a le risque de faire revenir à la surface des sentiments enfouis et je ne veux pas tout gâcher et pour l'instant il y a plus important à mes yeux. Parce que la santé de Lucas est plus importante, parce que je m'inquiète sincèrement pour lui alors que d'après ses dires, il va déjà beaucoup mieux qu'après son accident. « Je crois que je vais aussi bien que c’est possible. » La réponse est vague, la réponse ne me satisfait pas et surtout elle ne me rassure pas, mais il n'est pas là pour ça. C'est lui qui est blessé, c'est lui dont la vie a été chamboulé par cet accident et si la réponse n'est pas très claire, je le laisse le temps de développer, de me donner plus de détails et de répondre à mes questions. « Pour les brûlures, ça va, c’est totalement guéri. J’ai des cicatrices, bien sûr, mais elles ne me font pas mal. » En voilà un point rassurant, non pas les cicatrices qui risquent de lui rappeler le pire jour de sa vie pour le reste de son existence, mais il n'a pas mal et c'est déjà une bonne chose non ? « Les médecins ne savent pas trop… si je vais la récupérer complètement. Je pourrai bientôt marcher sans béquille, mais ils pensent que je pourrais aussi avoir des douleurs toute ma vie. Mais la kiné, ça devrait aider. » Et si les brûlures ont guéri, ce n'est pas le cas de sa jambe et visiblement même les médecins ne peuvent pas lui dire si elle va guérir un jour. Si lui va guérir un jour et se remettre totalement de son accident. Après peut-on se remettre totalement d'un tel accident ? Peut-on même se remettre totalement de tout accident grave ? Il faut parfois juste apprendre à vivre avec, ou sans, en fonction de ce que l'on perds dans l'accident, mais me voilà encore plus inquiète parce que le discours n'est pas rassurant, parce que les mots sont incertains et la voix de Lucas loin d'être convaincante. Je n'ai pas été là pour lui après son accident et encore aujourd'hui, je ne sais pas comment être là pour lui. Est-ce que je peux vraiment faire quelque chose pour lui ? Je n'en ai pas la moindre idée et pourtant je veux sincèrement l'aider. Enfin je voudrais le faire, mais je n'ai ni les connaissances médicales pour l'aider dans sa convalescence, ni même une place dans sa vie pour être un soutien pour lui. Je voudrais l'être, je voudrais être là pour lui mais mes mots n'ont pas l'effet espéré. « J’avais besoin de toi, il y a onze ans. » Il n'a pas besoin d'hausser le ton pour que la tension se ressente, il suffit de quelques mots pleins de reproches pour que je ressente la rancœur, l'agacement, la colère aussi sans doute dans la voix de mon cousin. Je baisse les yeux, par honte, par culpabilité aussi. Parce qu'il a raison, parce qu'il rappelle pourquoi aujourd'hui je ne fais plus partie de sa vie, parce que j'ai choisi de partir, parce que je l'ai abandonné et ses mots prouvent qu'il n'est pas encore prêt à me pardonner. C'est douloureux mais mérité. « Désolé. C’est pas ce que je voulais dire. » Je ne relève pas les yeux mais on sait tout les deux que c'est exactement ce qu'il a voulu dire, qu'il a parlé avec son cœur et son cœur me déteste. Je dramatise peut-être un poil, mais il m'en veut énormément et le temps n'a pas effacé la rancœur, au contraire. 11 ans d'absence que je ne vais pas rattraper avec une tasse de thé et un sourire. « Ne t'excuses pas d'être honnête, pas avec moi. » C'est douloureux mais c'est peut-être aussi inévitable comme discussion, et peut-être que c'est le moment de crever l’abcès. « Je sais que je t'ai fais du mal et tu as le droit de me détester. Je le mérite.» Je réalise que le nombre de fois ou j'ai prononcé ces mots est beaucoup trop grand et que j'ai vraiment fais beaucoup de mal à beaucoup trop de gens, et des gens pour qui j'ai beaucoup d'affections. « Je suis consciente je ne pourrais jamais rattraper tout le temps perdu, et c'est pas avec un thé que je vais me faire pardonner, mais je suis là maintenant, et tu peux compter sur moi. Pour tout et n'importe quoi, je suis là. » J'ai beaucoup à me faire pardonner et je sais que sa confiance sera dur à retrouver et je vais lui donner du temps (mais pas trop pour qu'il ne puisse pas m'oublier totalement). Mais avant ça, je veux profiter de ce moment, de ce thé échangé pour continuer à en apprendre davantage sur le Lucas d'aujourd'hui. « J’espère. » Il espère pouvoir reprendre chez les pompiers et pourtant à l'entendre je n'ai même pas l'impression qu'il l'espère réellement. Est-ce qu'il n'y croit plus ? Est-ce qu'il n'en a plus envie ? « Mais, si j’étais honnête, je devrais te dire que j’en sais rien. » Je grimace, l'incertitude voilà une chose que je déteste. Une parmi tant d'autres mais l'incertitude dont on parle là est quand même grande puisque l'on parle de l'avenir professionnel de mon cousin, rien que ça. Je suis à deux doigts de m'excuser encore, alors que cette fois je n'y suis absolument pour rien. Mais je suis désolée pour lui, désolée de le voir dans cette incertitude. Mais j'ai bien fais de me taire (pour une fois) puisqu'il enchaîne. Et la suite de ses paroles est une confidence que je n'attendais pas. « Même si ma jambe me le permettait, je crois que je ne suis pas prêt… là-haut. » Les voilà les séquelles de l'accident, pas les séquelles physiques mais les autres et si je ne peux pas comprendre ce qu'il vit ou traverse, je vis avec un homme qui a les mêmes séquelles, enfin pas les même exactement mais les siennes et je vois comme ça peut-être dur pour lui parfois. « J'ai dû quitter mon appart à la caserne pour aller vivre dans le centre-ville. Les sirènes, les alarmes, ça m’empêchait de dormir. Tout est un peu compliqué, en fait.  » Lucas se confie à moi et si ses confidences sont touchantes, elles sont aussi inquiétantes, mais je veux être là pour lui comme je lui ai dis. « C'était y'a à peine six mois, c'est normal de ne pas se sentir prêt. Tu aurais pu mourir, je pense que c'est plutôt sain de ne pas se sentir totalement prêt à y retourner non ? »  J'en sais absolument rien, je n'ai jamais été dans une telle situation, je n'ai pas peur de mourir, je n'ai pas peur de me mettre en danger, mais pourtant quand il s'agit de penser au danger qu’encouru mes proches c'est une toute autre histoire. Et dans un sens, de façon très égoïste, je trouverai ça bien que Lucas ne veuille pas retourner courir au milieu des flammes. Mais je ne peux évidemment pas lui dire ça ainsi, lui dire tout court d'ailleurs. « Tu vois quelqu'un depuis l'accident, un professionnel ? » Ca ne me regarde pas, mais c'est la première chose que je veux savoir. L'entendre me dire que oui il est soutenu, qu'il est accompagné et qu'il ne reste pas seul avec les séquelles de son accident et tout ce que ça engendre comme traumatisme et comme doute en lui. « Tu as des personnes avec qui tu peux parler de tout ça ? Tu as du monde autour de toi pour t'aider et te soutenir ? » J'ai bien compris que je ne serais pas cette personne, mais j'espère qu'il me dira qu'il est bien entouré. Qu'il a du monde pour le soutenir et l'épauler. Qu'il me dise qu'il n'a pas besoin de moi, même si ça me ferait mal, mais j'ai besoin de savoir qu'il n'est pas seul pour traverser ces moments et qu'il n'est pas seul quand son corps lui fait mal, quand sa tête le fait douter, quand ses nuits sont trop compliquées. Parce que je ne veux pas le savoir seul, pas alors que plus j'en apprends sur lui, plus j'ai envie d'être là pour l'aider. Sauf qu'il l'a dit, c'était il y a onze ans qu'il avait besoin de moi.  

@Lucas Allen lucalex ≈ long time no see 2954228499
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


When I first saw you, I saw love ☽ You're still the one I run to, the one that I belong to. You're still the one I want for life. You're still the one that I love. The only one I dream of. You're still the one I kiss good night.
lucalex ≈ long time no see Aezh

Revenir en haut Aller en bas
Lucas Allen
lucalex ≈ long time no see MDtrrmh
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans ≈ né à brisbane le 10.04.1991, luke est un bon bélier comme il faut
SURNOM : luke, mais il ne tire pas plus vite que son ombre, t'as capté - une jolie blonde aime l'appeler looser
STATUT : célibataire, briseur de coeur parfois, même du sien
MÉTIER : pompier blessé, il soigne ses blessures petit à petit suite à un accident en service
LOGEMENT : fortitude valley, james street #30
lucalex ≈ long time no see Tumblr_mumqe3noOs1qf2zyko5_250
POSTS : 140 POINTS : 140

TW IN RP : addictions
TW IRL : /
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : écolo et végé ≈ passe plus souvent ses nuits avec son chien jazz qu'avec de jolies filles ces derniers temps ≈ cordon bleu hors pair, il te fera le meilleur houmous que t'aies jamais mangé ≈ fume presque pas comme un pompier ≈ god save the queen est sa chanson préférée (mais pas l'hymne anglais) ≈ engagé dans une asso, toujours prêt à servir son prochain ≈ tatoué ≈ tromboniste amateur
CODE COULEUR : #003333
RPs EN COURS : lucalex ≈ long time no see Tumblr_inline_nvwr5te2CA1szaa83_250
we’re gonna just take your time stand up, fallin’, tryin’ i’ll be by your side it’ll all be alright but you don’t understand that I’m not just a friend i’m always here or somewhere near you ≈ mallen #1 - ua #1 - #2 - #3

lucalex ≈ long time no see E9z7
hello, can you hear me? i'm in california dreaming about who we used to be when we were younger and free i've forgotten how it felt before the world fell at our feet there's such a difference between us and a million miles ≈ lucalex #1 - #2 - #3

lucalex ≈ long time no see S8du
it's sad, so sad it's a sad, sad situation and it's gettin' more and more absurd it's sad, so sad why can't we talk it over? oh, it seems to me that sorry seems to be the hardest word ≈ caleb #1

lucalex ≈ long time no see Tumblr_inline_omkilqdiA81rifr4k_500
when your day is long and the night, the night is yours alone when you're sure you've had enough of this life, well hang on don't let yourself go 'cause everybody cries everybody hurts sometimes ≈ trent #1 - #2

≈ 2022 ≈

august

trent #1

september

lucalex #2

october

sofia #1

november

mallen #2
RPs TERMINÉS :
≈ 2022 ≈

february

greta #1 (fb)

august

lucalex #1 - caleb #1 - jiyeon #1 -
AVATAR : josh hutcherson
CRÉDITS : ciloute (avatar) / tumblr (gif) / littlewolf (sign)
DC : /
PSEUDO : zazou
Femme (elle)
INSCRIT LE : 31/07/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45579-lucas-standing-in-a-storm-terminee https://www.30yearsstillyoung.com/t45625-lucas-you-are-my-high https://www.30yearsstillyoung.com/t45652-lucas-allen#2319186 https://www.30yearsstillyoung.com/t45651-lucas-allen

lucalex ≈ long time no see Empty
Message(#) Sujet: Re: lucalex ≈ long time no see lucalex ≈ long time no see EmptyLun 5 Sep 2022 - 14:23


long time no see

i heard your voice through a photograph,
i thought it up and brought up the past


Quand Alex lui dit qu’il a le droit de la détester, qu’elle le mérite, le coeur de Lucas se pince. Quel connard peut reprocher quelque chose qui s’est passé il y a onze ans à sa cousine enceinte jusqu’au cou ? La rancune est vraiment un sentiment puissant, même chez Lucas qui n’est pourtant pas l’homme le plus rancunier que la terre a porté. « Je ne te déteste pas. », dit-il calmement. Et c’est bien la stricte vérité. Il ne peut pas la détester, malgré sa disparition il y a onze ans, sans un mot. Les mots qu’elle prononce ensuite lui portent du baume au coeur, et c’est certainement cela qui le pousse à répondre sincèrement à ses questions. Elle l’écoute, sans rien dire, tandis que Lucas se perd dans ses pensées, évoquant pour la première fois à voix haute un constat qu’il n’osait pas s’avouer à lui-même. Elle attend patiemment qu’il ait terminé avant de lui dire ce qu’elle pense. Il ne peut s’empêcher de sourire, un peu amer, lorsqu’elle dit qu’elle trouve ça sain de ne pas vouloir retourner au feu tout de suite. « Il y a toujours une possibilité qu’on y passe quand on part sur une intervention. C’est quelque chose qui fait partie du métier, mais on fait le maximum pour que ça n’arrive pas. J’ai manqué de vigilance, ce jour-là. », dit-il, toujours le regard rivé sur son thé. La culpabilité, les regrets sont des choses qu’il ressent chaque jour depuis son accident. Il sait bien qu’il n’aurait pas dû désobéir aux ordres. Mais aurait-il pu vivre avec la mort ou la blessure d’un de ses hommes sur la conscience ? Certainement pas. Alex lui demande ensuite s’il parle de tout ça avec un psychologue. « Au début, oui, quand j’étais à l’hôpital. J’ai arrêté petit à petit de le voir, il arrêtait pas de me dire des banalités, j’avais un peu l’impression de perdre mon temps. », dit-il. Il ne peut ignorer le regard perplexe de sa cousine. « Je sais, c’est pas l’idéal. Mais je parle pas mal avec ma kiné. Je lui en ai même beaucoup plus dit qu’au psy, si tu veux tout savoir. », conclut-il avec un sourire. Tout n’était pas toujours des plus simples, même avec Sofia. Il avait des journées, comme ce matin en se levant, où il n’avait pas envie de décrocher un seul mot. Il se contentait d’aller faire sa séance de kiné hebdomadaire, et rentrait chez lui. Mais elle semblait le comprendre, et n’insistait pas en général, lorsqu’elle le voyait peu disposer à discuter. Malgré ses explications, Alex ne semble toujours pas rassurée, et lui demande s’il est bien entouré. « Oh t’inquiète pas pour ça. Toute la caserne est passée me voir, à l’hôpital. Quelques amis aussi. Une amie est venue vivre à la maison quelques temps au début de ma convalescence pour m’aider. », lui explique-t-il. Il repense à la visite de Greta, notamment, qui l’avait à la fois surpris et réconforté. La bienveillance et la sollicitude d’Adriana pendant les quelques semaines où elle est venue vivre chez lui. Il avait eu beaucoup de chance de les avoir à ses côtés. La vie « normale » avait plus ou moins repris son cours depuis, en tout cas pour elles. Pour lui, c’était toujours un peu difficile. « Et tes filles, comment vont-elles ? », demande alors Lucas, qui trouve que la conversation tourne un peu trop autour de sa personne depuis quelques minutes. « Lucy et Lena, c’est ça ? », dit-il un peu gêné. Il n’est même pas sûr de bien se souvenir de leurs prénoms. Il n’avait pas répondu à son message qu’il avait reçu au Soudan, il y a presque deux ans. « Je suis désolé, ça me fait penser que je n’ai même pas répondu à ton message à l’époque. J’étais au Soudan, en mission. Ça doit leur faire quel âge, maintenant..? Deux ans ? », réfléchit-il à voix haute. Cette simple réflexion qui reflète le temps qui a passé depuis sa dernière mission le trouble. S’il avait su à l’époque tout ce qui l’attendait ici, après son retour. Dire que c’est son message qui l’avait plus ou moins poussé à prendre sa décision de partir. Douce ironie. « Tout est prêt pour l’arrivée du bébé ? Trois enfants, ça risque d’être sportif. », lui dit-il avec un sourire.

made by LUMOS MAXIMA



@Alexandra Anderson lucalex ≈ long time no see 873483867  



love, hunt me down
i can't stand to be so dead behind the eyes and feed me, spark me up a creature in my blood stream chews me up so i can feel something so i can feel something give me touch 'cause i've been missing it

I love you:
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
le rêve éveillé
le rêve éveillé
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Maman résonne dans la maison à longueur de journée et elle adore ça. Elle sourit à chaque fois que Caleb l'appelle bébé ou mon amour. Sinon pour le reste du monde c'est Alex.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman fière de ses quatre enfants.
MÉTIER : Journaliste sportive au chômage. Maman à plein temps. Jongle entre les tétés pour Mael, l'apprentissage de la propreté pour Lucy et Lena, et la froideur de Nathan.
LOGEMENT : #535 Wellington Street à Bayside, c'est ici qu'ils ont décidé d'élever leurs enfants.
lucalex ≈ long time no see Dgi8
POSTS : 35785 POINTS : 455

TW IN RP : Addiction (drogue, alcool) - sexualité - abandon d'enfant
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, trahie par son accent qu'elle ne cherche plus à cacher ♦ Parle beaucoup, trop et pour ne rien dire ♦ Sociale mais a du mal à se lier réellement et à faire confiance ♦ Sous pression elle dit, fait n'importe quoi et cède à la panique ♦ Son passé est un sujet toujours compliqué pour elle. Elle l'a longtemps caché comme elle a caché l'existence du bébé qu'elle a abandonné à la naissance. Il est de retour dans sa vie, le secret n'en est plus un mais les émotions sont encore fortes ♦ Ancienne consommatrice de drogue, ancienne alcoolique sobre depuis plus de deux ans ♦ Maman comblée
CODE COULEUR : #cc0000
RPs EN COURS : 3/7 | Caleb & HeatherAlfie #2Kyte #4Lucas #3 ▬ Swalex #8

Nanowrimo 2021 > 77 000 mots
Nanowrimo 2022 > 60 000 mots

lucalex ≈ long time no see C441115ac326dbbac783d1e3fb165a145d49e385
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #67 (UA)Calex #70 (FB 01/11)Calex #73
☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down. You make my whole world feel so right when it's wrong. That's how I know you are the one.
Life is easy to be scared of with you I am prepared of what is yet to come cause I do, hearts will make it easy joining up the pieces together making one ☼


lucalex ≈ long time no see 3ctd
NATHAN, LUCY, LENA & MAEL
☼ Évidemment quand t'es maman, ton cœur explose et pour toujours
On t'confie le rôle ultime, celui qui t'change viscéralement
Tu savais pas qu'c'était possible de générer autant d'amour
J'trouve pas d'mots assez forts, c'est tellement, tellement ☼


lucalex ≈ long time no see Yox3
SWALEX
Swann #1 (FB 2013)Swann #2 Swann #3Swann #5Swalex #6Swalex #7
♫ And life… passes you by don’t be wasting your time on your own. You’re always trying to see yourself through the eyes of someone else. Two shadows in a million hell. You and everybody else ♫

lucalex ≈ long time no see Al4u
LUCALEX
Lucas #1Lucas #2
Hello, it's me. I was wondering if after all these years you'd like to meet to go over everything They say that time's supposed to heal ya, but I ain't done much healing

RPs EN ATTENTE : Lucas #3
Moodboards
portrait de famille par HH:


RPs TERMINÉS :
Liste des rps terminés dans ma fiche de liens

lucalex ≈ long time no see 2s5f
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42#44#45#46#49#50#51#52#53#54#55#56#57#59#60#62#63#64#65#66#68#69#71#72

Mariage Calex
Calex #45 Sujet commun MariageRory et Swann #4

A plusieurs
Calex & JeremiahCalex & Primrose

FB & UA

AVATAR : Elizabeth Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) / andthesunriseagain (avatar) welovecrackship & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Sofia Shaw
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you https://www.30yearsstillyoung.com/t41568-alexandra-sofia-let-me-show-you-how-sadness-can-turn-into-happiness#top https://www.30yearsstillyoung.com/t23169-alex-clarke https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke https://edif-crackship.tumblr.com/

lucalex ≈ long time no see Empty
Message(#) Sujet: Re: lucalex ≈ long time no see lucalex ≈ long time no see EmptyMer 14 Sep 2022 - 0:55





i heard your voice through a photograph,
i thought it up and brought up the past

« Je ne te déteste pas. » Dans un sens, j'ai du mal à le croire, peut-être parce que moi je me déteste pour ce passé. J'ai déjà du faire face à ce sentiment face à Caleb, comprendre qu'il pouvait ne pas me détester fut difficile mais j'ai appris à me pardonner quand j'ai compris que lui m'avait pardonné et peut-être que pour Lucas ce sera la même chose. Mais, s'il ne me déteste pas, ça ne veut pas dire qu'il ne m'en veut pas et ça je sais qu'il faudra du temps pour que les choses s'améliorent entre nous. De là à espérer qu'on retrouve notre relation d'antan, je n'y pense pas vraiment pour le moment, tout ce qui compte c'est d'avoir la possibilité de pouvoir passer quelques moments avec lui, comme ce moment que nous passons devant un thé. Rien de vraiment fou, mais pourtant c'est un moment important, et si au début, la discussion semblait difficile, c'est un peu plus fluide désormais et Lucas se confie un peu. Il me parle de son accident, de sa blessure, de son appréhension à l'idée d'y retourner et si pour moi ça me semble logique d'avoir peur, visiblement pas pour lui. « Il y a toujours une possibilité qu’on y passe quand on part sur une intervention. C’est quelque chose qui fait partie du métier, mais on fait le maximum pour que ça n’arrive pas. J’ai manqué de vigilance, ce jour-là. » Je sens la culpabilité dans sa voix, j'aimerais lui dire que ce n'était pas sa faute, j'aimerais pouvoir lui alléger l'esprit de ce sentiment que je connais bien et qui n'est guère productif et agréable, mais je ne peux pas. Parce que je sais finalement que très peu de choses sur les circonstances réelles de son accident, parce qu'encore une fois je n'étais pas là à ce moment dans sa vie.

Il me dit avoir arrêté de voir son psy, et je grimace un peu à cette révélation. Il semble avoir besoin de parler pourtant, il semble avoir besoin d'être écouté aussi mais il semble avoir quelqu'un qui l'écoute et c'est déjà ça. C'est mieux que rien on va dire. « J'en ai vu plusieurs avant de tomber sur la bonne personne, la bonne approche aussi, tu devrais vraiment réessayer avec un autre, ça peut vraiment aider. Mais, c'est bien que tu ais quelqu'un à qui parler. » A nouveau, je me tâte à lui parler de l'expérience de Caleb, peut-être qu'ils pourraient se comprendre un peu tout les deux, mais je décide de ne pas dévoiler le passé de mon mari, son traumatisme, mais peut-être que je pourrais en toucher quelques mots à Caleb pour qu'il puisse éventuellement aider Lucas. Je lui parlerais de cette rencontre de toute façon, donc je verrais à ce moment ce que je lui dis ou non. « Oh t’inquiète pas pour ça. Toute la caserne est passée me voir, à l’hôpital. Quelques amis aussi. Une amie est venue vivre à la maison quelques temps au début de ma convalescence pour m’aider. » C'est au moins une bonne nouvelle ça. Il n'est pas seul, il ne s'est pas renfermé, il n'a pas repoussé ses proches, et ça me rassure un peu. Ca m'aide aussi sans doute à me déculpabiliser un peu de ne pas avoir été là. « Une amie ? » Que je demande avec un petit sourire autant par curiosité que parce que j'y vois là une possibilité aussi de repartir sur un sujet un peu moins lourd que son accident. « Vous devez êtes bien proche pour qu'elle soit venue habiter chez toi. » La curiosité est un vilain défaut, je le sais mais s'il refuse de me répondre je ne le prendrais pas mal, parce que ça ne me regarde finalement pas. « Et tes filles, comment vont-elles ? Lucy et Lena, c’est ça ? » Je secoue la tête pour lui confirmer qu'il a raison et je souris un peu, comme à chaque fois que je parle d'elles. « Elles vont très biens, elles grandissent bien trop vite et elles commencent à s'affirmer un peu niveau caractère, Lena a hérité de mon caractère visiblement et c'est pas simple tout les jours mais elles sont parfaites nos petites princesses. » Je ris légèrement en évoquant le caractère de Lena, mais même si elle est parfois un peu dur à canaliser, elle n'en est pas moins adorable que sa sœur, et je les amies tellement toutes les deux. « Je suis désolé, ça me fait penser que je n’ai même pas répondu à ton message à l’époque. J’étais au Soudan, en mission. Ça doit leur faire quel âge, maintenant..? Deux ans ? » Je mentirais si je disais que son absence de réponse ne m'a pas fait un peu de mal, mais comment lui en tenir rigueur alors que c'est moi qui est à l'origine de notre éloignement. « Elles auront deux ans le 3 Octobre oui, d'ailleurs, j'aimerais beaucoup te les présenter officiellement un jour. » La proposition est lancée et j'espère sincèrement qu'il ne refusera pas, mais je ne me fais pas trop d'espoir pour ne pas être déçue, après tout, notre relation est loin d'être au beau fixe encore. Je sors mon portable et je lui montre une photo, j'en ai des centaines dans mon téléphone mais je ne vais pas l'embêter avec les photos des aventures de Lucy et Lena. « Tout est prêt pour l’arrivée du bébé ? Trois enfants, ça risque d’être sportif. » Plutôt quatre enfaîte, mais je ne veux pas évoquer Nathan aujourd'hui, je ne veux pas évoquer cet enfant qui est à l'origine de ma fuite, non pas que je le reproche à Nathan. Il n'y est pour rien lui, il a lui aussi subit mon choix, c'est d'ailleurs lui le premier à avoir subit ce choix, mais si je ne veux pas en parler c'est uniquement parce que je ne veux pas évoquer le passé alors que je cherche à aller de l'avant avec Lucas. « Comme on connaît pas le sexe, on a pas trop préparé, et on cherche une maison plus grande pour que le bébé ait sa propre chambre aussi, mais on est prêt pour cette nouvelle aventure. » Caleb est un père formidable et c'est bien pour ça que je suis sereine à l'idée d'accueillir un nouveau bébé dans notre vie. « Je pense juste qu'on est pas encore totalement conscient qu'on va devoir dire adieu à notre sommeil, mais c'est un détail ça non ? » Pas vraiment non, mais l'amour que je ressens quand je passe du temps avec nos filles vaut le coup, parce qu'elles m'apportent tellement au quotidien et je sais que ce bébé sera une nouvelle source de bonheur et d'amour. « Si jamais j'ai vraiment besoin d'un peu de calme pour une sieste, tu me prêtera ton canapé ? » Je dis ça sans sérieux, avec beaucoup d'amusement mais au fond de moi, je sens qu'il y a toujours l'espoir de pouvoir retrouver cette complicité qui fut la notre et qui explique pourquoi c'est à lui que j'ai demandé de l'aide quand j'étais au plus mal il y a onze ans.   

@Lucas Allen lucalex ≈ long time no see 2954228499
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


When I first saw you, I saw love ☽ You're still the one I run to, the one that I belong to. You're still the one I want for life. You're still the one that I love. The only one I dream of. You're still the one I kiss good night.
lucalex ≈ long time no see Aezh

Revenir en haut Aller en bas
Lucas Allen
lucalex ≈ long time no see MDtrrmh
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans ≈ né à brisbane le 10.04.1991, luke est un bon bélier comme il faut
SURNOM : luke, mais il ne tire pas plus vite que son ombre, t'as capté - une jolie blonde aime l'appeler looser
STATUT : célibataire, briseur de coeur parfois, même du sien
MÉTIER : pompier blessé, il soigne ses blessures petit à petit suite à un accident en service
LOGEMENT : fortitude valley, james street #30
lucalex ≈ long time no see Tumblr_mumqe3noOs1qf2zyko5_250
POSTS : 140 POINTS : 140

TW IN RP : addictions
TW IRL : /
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : écolo et végé ≈ passe plus souvent ses nuits avec son chien jazz qu'avec de jolies filles ces derniers temps ≈ cordon bleu hors pair, il te fera le meilleur houmous que t'aies jamais mangé ≈ fume presque pas comme un pompier ≈ god save the queen est sa chanson préférée (mais pas l'hymne anglais) ≈ engagé dans une asso, toujours prêt à servir son prochain ≈ tatoué ≈ tromboniste amateur
CODE COULEUR : #003333
RPs EN COURS : lucalex ≈ long time no see Tumblr_inline_nvwr5te2CA1szaa83_250
we’re gonna just take your time stand up, fallin’, tryin’ i’ll be by your side it’ll all be alright but you don’t understand that I’m not just a friend i’m always here or somewhere near you ≈ mallen #1 - ua #1 - #2 - #3

lucalex ≈ long time no see E9z7
hello, can you hear me? i'm in california dreaming about who we used to be when we were younger and free i've forgotten how it felt before the world fell at our feet there's such a difference between us and a million miles ≈ lucalex #1 - #2 - #3

lucalex ≈ long time no see S8du
it's sad, so sad it's a sad, sad situation and it's gettin' more and more absurd it's sad, so sad why can't we talk it over? oh, it seems to me that sorry seems to be the hardest word ≈ caleb #1

lucalex ≈ long time no see Tumblr_inline_omkilqdiA81rifr4k_500
when your day is long and the night, the night is yours alone when you're sure you've had enough of this life, well hang on don't let yourself go 'cause everybody cries everybody hurts sometimes ≈ trent #1 - #2

≈ 2022 ≈

august

trent #1

september

lucalex #2

october

sofia #1

november

mallen #2
RPs TERMINÉS :
≈ 2022 ≈

february

greta #1 (fb)

august

lucalex #1 - caleb #1 - jiyeon #1 -
AVATAR : josh hutcherson
CRÉDITS : ciloute (avatar) / tumblr (gif) / littlewolf (sign)
DC : /
PSEUDO : zazou
Femme (elle)
INSCRIT LE : 31/07/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45579-lucas-standing-in-a-storm-terminee https://www.30yearsstillyoung.com/t45625-lucas-you-are-my-high https://www.30yearsstillyoung.com/t45652-lucas-allen#2319186 https://www.30yearsstillyoung.com/t45651-lucas-allen

lucalex ≈ long time no see Empty
Message(#) Sujet: Re: lucalex ≈ long time no see lucalex ≈ long time no see EmptyMar 20 Sep 2022 - 15:42



long time no see

i heard your voice through a photograph,
i thought it up and brought up the past


Lucas rassure sa cousine concernant son entourage, qui l’a bien aidé pendant sa convalescence. Bien évidemment, elle ne peut s’empêcher de relever que son amie Adriana est venue vivre chez lui quelques temps. Sur ce point-là, elle n’a décidément pas changé. Toujours cette curiosité, toujours cet air malicieux. Elle insiste, disant qu’il doit s’agir d’une amie proche, si elle est venue vivre chez lui. Lucas balaie ses illusions d’un revers de main, avant de lui dire : « Oui, on est très proche, elle bosse dans la police, on a souvent travaillé ensemble. Mais on est seulement ami, désolé de te décevoir. ». Il sait bien qu’Alex serait heureuse pour lui, s’il lui disait qu’il avait quelqu’un dans sa vie, ou ne serait-ce qu’une personne en vue, mais il n’en est rien. Il préfère changer de sujet rapidement, et lui demande comment vont ses filles. Lucas la regarde, des étoiles brillent dans ses yeux, dès qu’elle parle de ses filles. L’amour pour ses enfants, c’est quand même quelque chose. Il sourit lorsqu’Alex lui confie qu’elle aimerait bien lui présenter ses jumelles bientôt. « Oui, c’est une bonne idée. », dit-il. « Mais je dois t’avouer, les enfants, c’est pas trop mon truc. Donc excuse-moi par avance si je les fais flipper. », reprend-il avec un sourire un peu gêné. Il ne s’est jamais imaginé avoir des enfants plus tard, pour plein de raisons. Et sa cousine, Alex, va bientôt devenir mère pour la quatrième fois. Parfois, il se demande ce qu’est devenu le premier enfant que sa cousine a mis au monde, il y a onze ans. Mais ils sont loin d’être redevenus assez proche pour que Lucas ose lui pose la question. Peut-être prendra-t-il le courage de le lui demander dans quelques temps, si leurs rapports s’améliorent, et que la confiance se réinstalle entre eux. Il préfère pour le moment éviter les sujets sensibles, et discuter avec elle de choses plus futiles. C’est d’ailleurs ce qu’Alex fait, lui confiant qu’il ne connaissent pas le sexe de leur futur bébé, qu’ils cherchent une nouvelle maison. Au fur et à mesure de la conversion, Lucas se rend compte que la vie de sa cousine est bien éloignée de la sienne. Mariée, bientôt trois enfants, une maison… Il est très heureux qu’elle s’épanouisse dans ce style de vie, mais il se dit que c’est aussi tellement éloigné de la vie qu’il mène, lui. Et qu’il n’échangerait sa place contre la sienne pour rien au monde. Il tient beaucoup trop à sa liberté, son indépendance. C’est alors qu’Alex lui demande en plaisantant si Lucas voudra bien lui prêter son canapé, si elle a besoin de se reposer. Il sourit légèrement, sachant qu’elle faisait évidemment référence à ce jour où elle est venu frapper à sa porte il y a onze ans. Il a envie de lui répondre « tant que tu ne disparais pas sans laisser trace », mais il se retient. Il préfère plaisanter, en lui disant : « Alors, je veux bien, mais il va falloir que tu le partages avec Jazz, mon chien. Et il est plutôt du genre envahissant. » Il termine sa tasse de thé, avant de jeter un oeil à l’extérieur. Jazz l’attend certainement de pied ferme dans son appartement, lui donnant alors une bonne excuse pour rentrer chez lui. Cette conversation avec sa cousine a au moins permis d’apaiser quelque peu son humeur massacrante. Néanmoins, il a aussi besoin de prendre un peu de recul sur tout ça, savoir s’il est prêt à la faire de nouveau entrer dans sa vie pleinement, comme autrefois. Il repose la tasse sur la table, avant de lui dire : « En parlant de Jazz, il doit m’attendre à la maison. C’est encore un bébé, il n’aime pas trop rester seul. » Il ne sait pas trop comment conclure leur conversation, ni annoncer son départ. La gêne du début de leur échange semble se rematérialiser autour d’eux, ce qui l’embête beaucoup. Il n’a pas envie que sa cousine pense qu’il la fuit. Il se lève, et marche vers elle, avant de s’empêcher pour lui planter un baiser sur la joue. « Merci pour le thé. Et la conversation. Tu me tiens au courant pour le bébé ? », lui demande-t-il, comme pour promettre qu’il se reverrait bientôt. Puis, il reprend sa béquille, et tourne les talons, lui lançant un dernier sourire, avant de quitter le salon de thé.
made by LUMOS MAXIMA



@Alexandra Anderson lucalex ≈ long time no see 873483867  



love, hunt me down
i can't stand to be so dead behind the eyes and feed me, spark me up a creature in my blood stream chews me up so i can feel something so i can feel something give me touch 'cause i've been missing it

I love you:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

lucalex ≈ long time no see Empty
Message(#) Sujet: Re: lucalex ≈ long time no see lucalex ≈ long time no see Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

lucalex ≈ long time no see

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-