AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
la découverte du bonheur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Oublie parfois son prénom tant on l'appelle la plupart du temps, Alex. Elle ne se lasse pas de « bébé » ou « mon amour » par son mari, Madame Anderson c'est nouveau mais elle se peut s'empêcher de sourire quand elle entends ce nom, le sien désormais. Le mot "maman" est une douce mélodie qui résonne dans la bouche de ses filles.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman qui profite du bonheur avec ses deux filles nées le 3 Oct 2020.
MÉTIER : Journaliste sportive sans emploi fixe. Occupe ses journées à courir après Lena tout en esquivant Lucy qui s'accroche à elle comme un bébé koala.
LOGEMENT : #69 Spring Hill avec Caleb, et toute la famille. Leurs deux filles Lucy et Lena. Le chien Dobby et le chat Nala.
Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Y4a8
POSTS : 23260 POINTS : 1255

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, trahie par son accent ♦ Pas très douée avec les relations sociales, a tendance à céder à la panique. Elle fait souvent l'inverse de ce qu'il faut faire ♣ Accro en tout genre. Alcool, drogue, cigarette. Mais sobre. Sa nouvelle addiction; ses séances chez sa psy, indispensable pour l'aider à gérer le bordel dans sa tête ♠ Égoïste, émotive, manque de confiance, maladroite ... la liste de ses défauts semble infinie et elle l'est. ♥ Amoureuse, et enfin heureuse, profite de son bonheur avec Caleb et leurs filles
RPs EN COURS : 8/7 | Kyte #3Caleb & HeatherPrim #2Jeremiah #4Phoebe
Birdie (FB 2009)

Mariage Calex
Calex #45 Rory et Swann #4Sujet commun Mariage

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 3gvf
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #36 (UA)Calex #43 (FB Avril 2010)Calex #44

☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down you make my whole world feel so right when it's wrong, that's how I know you are the one, that's why I know you are the one. When we are together you make me feel like my mind is free and my dreams are reachable, whoa you know I never ever believed in love, or believed one day that you would come along and free me ☼

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Rvdh
SWALEX
♫ And life… passes you by don’t be wasting your time on your own. You’re always trying to see yourself through the eyes of someone else. Two shadows in a million hell. You and everybody else ♫

RPs EN ATTENTE : Alfie #2, Calen#2, Nico #2, Matthias #2
Fiche de lienMoodboards
portrait de famille par HH:
 


RPs TERMINÉS :

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 2s5f
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42

A plusieurs

FB & UA


Abandonnés:
 

AVATAR : Lizzie Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) niniel (avatar) Adèle, Charlie & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Sofia Shaw
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23131-if-i-just-lay-here-would-you-lie-with-me-and-just-forget-the-world https://www.30yearsstillyoung.com/t23169-alex-clarke https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke https://edif-crackship.tumblr.com/

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Empty
Message(#) Sujet: Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 EmptyMer 13 Jan - 2:52



@Timothy Decastel & Alex Clarke
“ Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami fidèle” ▬ Bhavabhuti
Alex avait toujours assuré à Tim qu'il pourrait compter sur elle quand il en ressentirait le besoin, quand il serait prêt à faire face à sa mère. Et ce jour semblait arriver. Alors qu'elle avait reçu un sms de Tim, elle n'avait pas hésité très longtemps parce qu'elle savait comme cela était important pour Tim, voilà même primordial. Elle connaissait son histoire, elle connaissait la relation si compliquée que Tim entretenait avec sa mère. Elle connaissait les années de violences qu'elle subit le Français à cause d'une femme aussi folle que violente. Elle l'avait entendu se confier il y a de ça plus de dix ans et c'était aussi ce qui les avait rapproché. Et si elle avait entendu parler de la mère de son ami, elle ne l'avait jamais rencontré. Elle l'avait haïs, elle l'avait détesté si fort au point d'espérer le pire pour elle quand elle avait découvert tout ce qu'elle avait fait subir à Timothy Decastel. Mais ce serait la première fois qu'elle serait face à elle et l'Anglaise n'était pas forcément très à l'aise avec cette idée. Elle avait souvent eu envie de frapper cette femme, de venger Tim parce qu'elle l'avait vu au plus mal, elle avait vu ce jeune homme si renfermé et pourtant si bienveillant, ce jeune homme qui semblait vivre pour les autres sans penser à vivre pour lui. Elle avait détesté cette mère capable de faire autant de mal à un petit garçon, à son petit garçon, elle l'avait détesté vraiment. Et depuis qu'elle était mère à son tour, ses sentiments de haine envers la mère de Tim, mais aussi envers ses propres parents n'avaient fait que grimper en flèche. Parce qu'elle était prête à tout pour ses filles, prête à toute les folies pour les protéger et les faire se sentir aimées. C'était ça le rôle d'un parent et là, elle allait se retrouver face à une femme qui avait détruit son propre fils et c'était une pensée très compliquée, mais elle ne voulait pas penser à ça. Pas maintenant, parce qu'elle était là pour soutenir Tim dans sa démarche. Alex savait que cette étape était importante pour Tim, que c'était aussi le cheminement logique alors qu'il lui avait annoncé avoir commencé une thérapie quelques mois plus tôt. Mais, elle savait aussi que ça ne serait pas simple, un moment délicat pour lui et c'était pour ça qu'elle avait répondu présente aussi rapidement. Qu'elle lui avait promit d'être à ses côtés parce qu'il était hors de question qu'il fasse ça seul, qu'il n'ait à gérer ça tout seul. Elle ne doutait pas de la force de son ami, mais elle savait aussi à quel point se retrouver face à quelqu'un qu'on redoute autant ne pouvait pas se faire sans laisser de traces. Et si Tim se sentait prêt à se tenir face à sa mère, elle ne devait pas le faire attendre, elle ne devait pas lui laisser le temps de ruminer et de réfléchir au risque qu'il change d'avis. Il devait le faire. Il devait se prouver qu'elle n'avait plus d'emprise sur lui et qu'il pouvait vivre sa vie sans la laisser venir hanter ses souvenirs ou ses nuits. Alors elle s'était arrangée, avec Caleb pour se libérer un peu de temps, laissant ses filles entre les mains de leur père, s'évitant au moins un stress supplémentaire. Elle savait qu'elle confiait ses filles à la meilleure personne, leur père. Un dernier baiser pour les trois personnes les plus importantes pour elle, elle avait quitté sa maison et elle avait été chercher Tim chez lui pour le conduire jusqu'à l’hôpital psy dans lequel était hospitalisée sa mère. Alex ne savait même pas finalement si elle pourrait suivre Tim, si les protocoles en vigueur dans ce lieu lui permettraient d'accompagner Tim jusqu'à l'endroit ou il pourrait faire face à sa mère. Elle ne savait même pas vraiment au fond ce qu'elle s'apprêtait à rencontrer, enfin elle ne savait pas l'état dans lequel était à présent la mère de son ami, n'étant pas vraiment le sujet favoris des deux amis en temps normal. « Tu es prêt ? » Une simple question, sa main qui serre son avant-bras d'un geste de soutien pour lui montrer qu'elle était là pour lui et qu'elle resterait là quoiqu'il arrive la bas. « Tu sais dans quel état elle est ces derniers temps ? Comment elle va recevoir ta visite ? » Indifférence, violence, affection, autant de situations différentes qu'Alex essayait d'envisager, essayait de préparer mais elle ne pouvait pas et Tim ne pouvait sûrement pas non plus. « Tu as une idée de ce que tu vas lui dire ? » Il devait sûrement avoir une vague idée ou même une idée très précise de ce qu'il voulait lui dire et pourquoi il voulait y aller aujourd'hui. C'était du moins ce que pensait Alex, alors qu'elle avait longtemps préparé la discussion qu'elle aurait toujours rêvé d'avoir avec son père, une discussion dans laquelle elle se sentait assez forte pour lui tenir tête sans craquer, pour dire à cet homme combien elle le haïssait sans lui montrer une once de faiblesse ou de craintes. Elle l'avait longtemps préparé ce moment sans jamais avoir pu trouver la force de le faire ou le dire. Mais aujourd'hui, c'était l'histoire de Tim, son passé auquel il s'apprêtait à se conforter et elle ferait en sorte qu'il s'en sorte avec le moins de dégâts possibles.



I just want to be with you ☽ Lying close to you feeling your heart beating, and I wondering what you are dreaming, wondering if it's me you are seeing. Then I kiss your eyes and thank god we're together, I just want to stay with you in this moment forever, forever and ever.

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Vtbh

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Empty
Message(#) Sujet: Re: Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 EmptySam 16 Jan - 23:11


Le grand jour était arrivé et l'appréhension était à son comble. Le coeur de Tim battait la chamade, pire encore, le brun avait l'impression qu'il était à deux doigts d'exploser, purement et simplement. Il exécutait des techniques qu'on lui avait répétées cent fois quand il était proche d'une crise: respirer, penser à son corps et ne pas se perdre dans des pensées tortueuses, cela ne l'aiderait en rien. Les mots étaient faciles, les actes, par contre, si complexes à réaliser car on parlait de traumatismes ancrés et de techniques de défense si développés qu'il en fallait beaucoup pour les contrer. Decastel était prêt à le faire pourtant parce qu'il n'était plus seul face à ses peines, ses doutes et de manière générale, ses démons les plus tortueux. Alex était là. Alex avait toujours été là ces derniers mois et c'était elle qui allait l'aider à traverser cette épreuve supplémentaire au sein de sa vie qui prenait une toute nouvelle tournure. Clairement, Timothy avait besoin de son amie, il avait toujours eu besoin d'elle, même si celle-ci avait dû le quitter durant de nombreuses années. Le manque avait été là, tiraillant, mais Timothy lui avait pardonné en un rien de temps dès son retour parce qu'on parlait de la jeune Clarke, qu'elle était un pilier fondamental dans son existence et l'invitation qu'il lui avait faite ce jour-là prouvait la confiance aveugle qu'il lui vouait. Personne d'autre qu'elle n'aurait pu être ici avec lui parce que, bientôt, Decastel allait faire face à son pire cauchemar, à cette mère qui lui avait absolument tout volé, jusqu'au fruit même de son existence. Le moment avait été redouté depuis des lustres parce que Tim ne l'avait pas revue depuis qu'elle avait essayé de l'étrangler plus d'une année auparavant. Il avait juste lâché les armes ce jour-là puisque c'était beaucoup trop difficile de se battre contre un fantôme de son passé: elle était folle, il n'y avait plus grand chose d'autre à dire, malheureusement. Le français aurait aimé avoir une vraie maman mais ce souhait était passé pour lui, révolu oui, en vue des circonstances et il avait appris à l'accepter. Alors, il avait tourné ses yeux bleutés vers Alex, présente juste à côté de lui, pour le soutenir de toutes les manières qu'elle connaissait. "Je sais pas si je le suis, mais j'ai jamais été aussi prêt de l'âtre en tout cas... D'ailleurs, merci d'être là." Il posa sa main sur la sienne, un sourire contrit voguant sur ses lèvres fines, Tim était toujours sincère et il était plus qu'évident qu'il n'aurait jamais pu faire tout ce chemin sans avoir l'anglaise dans sa vision périphérique. Le français reprit sa respiration, sa poitrine se gonflant face à la peur qui traînait encore, indicible, au fond de son âme perdue. "J'ai pas vraiment demandé de nouvelles depuis qu'elle m'a agressé il y a bientôt deux ans. J'avais besoin de m'éloigner alors, non, je sais pas grand chose. Je suis un mauvais fils, hein?" Il s'en voulait, il n'aurait pas dû pour sûr, mais on parlait de Timothy Decastel et la culpabilité faisait partie intégrante de l'homme qu'il avait été depuis des décennies, maintenant. Il retint ses larmes néanmoins parce qu'il n'était pas question de se laisser emporter dès maintenant, sans même avoir aperçu l'ombre de sa génitrice. "Je t'étonne si je te dis que j'en ai aucune idée? Il y a beaucoup de choses et en même temps, rien... C'est juste assez mélangé dans ma tête mais ma psy m'a dit que les mots viendraient tout seuls le moment venu." Il voulait croire à la teneur de ce discours alors qu'il avançait dans le couloir, observant alentour alors qu'une infirmière les entraînait dans la salle d'attente parce que sa mère avait sûrement encore quelques soins à recevoir avant que Tim ne puisse la rencontrer sans courir le moindre danger, cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
la découverte du bonheur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Oublie parfois son prénom tant on l'appelle la plupart du temps, Alex. Elle ne se lasse pas de « bébé » ou « mon amour » par son mari, Madame Anderson c'est nouveau mais elle se peut s'empêcher de sourire quand elle entends ce nom, le sien désormais. Le mot "maman" est une douce mélodie qui résonne dans la bouche de ses filles.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman qui profite du bonheur avec ses deux filles nées le 3 Oct 2020.
MÉTIER : Journaliste sportive sans emploi fixe. Occupe ses journées à courir après Lena tout en esquivant Lucy qui s'accroche à elle comme un bébé koala.
LOGEMENT : #69 Spring Hill avec Caleb, et toute la famille. Leurs deux filles Lucy et Lena. Le chien Dobby et le chat Nala.
Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Y4a8
POSTS : 23260 POINTS : 1255

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, trahie par son accent ♦ Pas très douée avec les relations sociales, a tendance à céder à la panique. Elle fait souvent l'inverse de ce qu'il faut faire ♣ Accro en tout genre. Alcool, drogue, cigarette. Mais sobre. Sa nouvelle addiction; ses séances chez sa psy, indispensable pour l'aider à gérer le bordel dans sa tête ♠ Égoïste, émotive, manque de confiance, maladroite ... la liste de ses défauts semble infinie et elle l'est. ♥ Amoureuse, et enfin heureuse, profite de son bonheur avec Caleb et leurs filles
RPs EN COURS : 8/7 | Kyte #3Caleb & HeatherPrim #2Jeremiah #4Phoebe
Birdie (FB 2009)

Mariage Calex
Calex #45 Rory et Swann #4Sujet commun Mariage

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 3gvf
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #36 (UA)Calex #43 (FB Avril 2010)Calex #44

☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down you make my whole world feel so right when it's wrong, that's how I know you are the one, that's why I know you are the one. When we are together you make me feel like my mind is free and my dreams are reachable, whoa you know I never ever believed in love, or believed one day that you would come along and free me ☼

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Rvdh
SWALEX
♫ And life… passes you by don’t be wasting your time on your own. You’re always trying to see yourself through the eyes of someone else. Two shadows in a million hell. You and everybody else ♫

RPs EN ATTENTE : Alfie #2, Calen#2, Nico #2, Matthias #2
Fiche de lienMoodboards
portrait de famille par HH:
 


RPs TERMINÉS :

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 2s5f
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42

A plusieurs

FB & UA


Abandonnés:
 

AVATAR : Lizzie Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) niniel (avatar) Adèle, Charlie & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Sofia Shaw
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23131-if-i-just-lay-here-would-you-lie-with-me-and-just-forget-the-world https://www.30yearsstillyoung.com/t23169-alex-clarke https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke https://edif-crackship.tumblr.com/

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Empty
Message(#) Sujet: Re: Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 EmptyLun 25 Jan - 3:54



@Timothy Decastel & Alex Clarke
“ Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami fidèle” ▬ Bhavabhuti
Elle avait toujours pu compter sur Tim à l'époque, même quand elle était loin d'être quelqu'un de bien, même quand elle déconnait beaucoup trop, Tim ne l'avait jamais jugé, il avait répondu présent pour elle et des années plus tard, ils étaient toujours amis. Présents l'un pour l'autre. Alors, c'était normal pour elle d'être assisse au côté de Tim, pour l'aider à traverser cette épreuve. Sans doute, l'un des moments les plus durs pour le Français ; se confronter à celle qui est à l'origine de toutes ses blessures d'enfants et ses failles d'adultes. « Mais de rien, je suis heureuse que tu ais fait appel à moi. Je te lâche pas, on est plus fort à deux n'est-ce pas ? » Un léger sourire en guise de réconfort, une pointe de légèreté dans la voix, comme pour se montrer sereine, parce qu'elle se doit de l'être. Si elle s'inquiète, il le sentira. Si elle doute, il le verra. Et elle doit être l'amie forte, elle doit être capable de le soutenir quoiqu'il arrive, quoiqu'il se passera la bas. Alex n'a jamais douté de la force de Tim, mais elle sait que lui en revanche il n'a pas toujours cru en lui, alors elle espère pouvoir lui apporter ce soutien dont il a besoin pour trouver la force en lui de faire face. Parce qu'elle sait qu'il va s'en sortir, il s'en est toujours sorti Decastel même s'il ne semble pas en avoir conscience. Tout en accompagnant son ami vers l'entrée, elle l'écoute et déjà elle le sent se culpabiliser quand ils évoquent l'état dans lequel se trouve cette femme à qui ils vont rendre visite. Elle a toujours eu une certaine emprise sur Tim, comme le père d'Alex pouvait avoir sur elle, mais c'est à elle aujourd'hui de ramener Tim à la réalité. Et cette réalité c'est qu'il n'est pas un mauvais fils, c'est elle qui a les tords cette fois, tout les tords et sa maladie, sa folie, ne pourrait suffire à expliquer tout ce qu'elle a fait subir à son fils. « Je t'interdis de dire ça. » Ferme dans les mots, amicale dans le regard, Alex ne le laissera pas se rabaisser ainsi, elle ne laissera pas les pensées négatives venir interférer dans l'esprit de Tim. « Tu as fais ce que tu devais pour t'en sortir, pour avancer et je suis fière de toi. Tu n'es pas un mauvais fils, ce n'est pas toi qui doit porter la responsabilité de cette situation d'accord ? Tu n'es pas responsable d'elle. Et je trouve que tu en fais déjà beaucoup trop pour elle et elle ne le mérite pas. » Mais ce n'est pas pour elle qu'il le fait, du moi c'est ce qu'Alex espère. Elle espère que c'est pour lui même que cette fois il entre dans cet hôpital, pour se libérer de tout son passé, laisser l'ombre de sa mère dans ce lieu pour devenir un adulte accompli et fier de lui. Elle entre dans ce lieu, et elle sent un frisson qui traverse son corps, un malaise d'être ici, mais elle se concentre sur Timothy, elle le suit dans ces couloirs qu'il a déjà emprunté lui. Questionnant ses intentions comme un moyen de répéter un peu en avance les suites de la rencontre, et quoiqu'il dise, quoiqu'il fasse, il pourra compter sur l'Anglaise qui se tiendra à ses côtés, prête à venir en renfort pour l'empêcher de faiblir face à cette femme qu'Alex redoute de rencontrer. C'est d'ailleurs l'heure d'y aller, l'infirmière qui les as conduit jusqu'ici revient et les invite à la suivre. Alex observe autour d'elle les environs, jetant un regard vers Tim alors qu'ils entrent dans une pièce dans laquelle se trouve une femme. C'est donc elle. Elle est là et le regard d'Alex se fige quelque seconde, elle a le regard plus sombre en voyant cette femme pour la première fois et elle sent le malaise quand cette femme relève les yeux vers eux. Même l'Anglaise se sent mal-à-l'aise devant ce regard, mais elle glisse quelques mots à Tim. « C'est pour toi que tu le fais, ne la laisse pas te déstabiliser montre lui qui tu es Tim. » L’infirmière quitte la pièce après avoir rappelé qu'elle restait à leur disposition, mais ça ne semble pas suffisant pour permettre à Alex de se sentir vraiment rassurée. Elle fixe la mère de Tim, les bras croisés devant elle, et elle ne baisse pas les yeux, elle montre qu'elle est là et qu'elle ne la laissera pas toucher à nouveau à Tim, si l'envie venait à lui prendre.



I just want to be with you ☽ Lying close to you feeling your heart beating, and I wondering what you are dreaming, wondering if it's me you are seeing. Then I kiss your eyes and thank god we're together, I just want to stay with you in this moment forever, forever and ever.

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Vtbh

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Empty
Message(#) Sujet: Re: Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 EmptyMar 26 Jan - 3:00


Il hochait la tête, Timothy, parce qu'Alex avait raison, ils étaient plus forts à deux, ils l'avaient toujours été. Leur amitié avait résisté à l'épreuve du temps, des multiples séparations, aux coeurs brisés de part et d'autre. Malgré tout ce qu'ils avaient vécu, Tim n'avait jamais arrêté de croire en la belle Clarke, il s'était toujours dit qu'elle serait à ses côtés aux moments où il aurait définitivement besoin d'elle et cet instant-là arrivait maintenant. C'était le tournant de l'existence du français, les minutes qu'il avait le plus redoutées parce qu'il n'avait subi que des déconvenues dès lors qu'il organisait ce face à face avec sa génitrice. Il ne s'attendait qu'à sa violence, à une pointe de désinvolture également car elle n'était même plus la femme qu'il avait connu jusqu'à ses treize ans. Il avait fallu gérer sa maladie et dans ce genre d'endroits, il n'y avait que les fortes doses de médicaments qui permettaient d'apaiser les démons: Tim savait que le personnel médical ne laisserait pas reproduire ce qui s'était déroulé lors de leur dernière entrevue, il s'était donc préparé à ne pas obtenir beaucoup de réponses de la part de sa mère. Dans la tête, il devait se dire qu'elle était partie, peut être même qu'elle n'avait jamais existé parce qu'il était question d'une femme qui n'avait fait que le blesser, quitte à le briser alors qu'il n'était qu'un enfant. Elle y était parvenue, bien sûr et Tim avait dû ramasser les pots cassés, se pliant encore et encore face à l'intensité de cette douleur qui le lancinait. Il était revenu sur ses deux jambes mais son coeur, lui, restait en morceaux depuis qu'il était môme. Le français avait tâché de panser ses plaies, de se remettre de la tentative de strangulation de sa génitrice mais au moment d'entrer dans cette chambre, de l'observer, il ne sentait que la brûlure contre son cou, comme s'il revivait le moment en direct. Comme si elle allait se lever dans les secondes à venir pour tenter de l'abattre. Les yeux de Tim, eux, restaient neutres mais son âme toute entière tremblait, il le savait. Il ne pouvait alors qu'attraper la main d'Alex, cherchant un contact avec la réalité parce que c'était le moment le plus difficile de sa vie, qu'il pouvait tout à fait craquer inopinément, sans avoir prononcer la moindre phrase. "Je vais essayer, Alex." Il voulait, oui, lui montrer qu'il n'était plus ce môme qu'on pouvait écraser, qu'il n'était pas non plus le pire fils que ce monde ait connu car il l'avait regardée pleurer de nombreuses fois après le départ de son père, il avait voulu la serrer dans ses bras et lui, misérable comme la pierre, l'avait laissé l'appeler Esmeralda en répondant à son étreinte. Il l'avait aimée et c'était ce qui faisait le plus mal, désormais, de devoir la mépriser juste pour se protéger. "Coucou maman. C'est... Tim." Il ne dirait pas Esmeralda. "Je vais pas rester longtemps, tu sembles fatiguée. Je voulais juste te dire que tu as des petits enfants. Ils ont fêté leur un an il y a quelques jours... Je t'ai amené une photo si ça t'intéresse, tu peux la garder." Il était doux, comme si c'était un traitement qu'elle méritait après tout cela. "Ils n'ont plus de maman... Comme moi. Elle les a laissés tomber. Comme tu l'as fait avec moi. Elle leur a fait du mal... Comme toi avec moi." Il savait qu'il devait lui dire, même si elle ne le comprendrait sûrement pas. "Mais je te pardonne. Parce que c'était pas toi, c'était... La maladie. J'aurais aimé que tu me vois comme je suis, vraiment, comme celui qui est né entre tes bras. Tim. Mais c'est comme ça. Je te demanderais pas d'oublier Esmeralda, ni de choisir entre elle et moi parce que je me choisis, moi, maman et que j'ai plus besoin de toi pour valider qui je suis. J'ai pas besoin de toi tout court." Non, il se débrouillait très bien tout seul, même s'il sentait ses yeux s'embuer, idiot qu'il était, toujours sensible malgré l'enfer intérieur. "Alors, je te laisse réfléchir à tout ça et peut être que... Un jour, tu voudras m'appeler, me voir pour parler de tes petits enfants. Pour ça, t'auras juste à contacter Tim. Esmeralda reviendra jamais. Elle a jamais été là." Il savait qu'il ne tiendrait pas longtemps, c'était déjà beaucoup alors qu'il commençait à trembler de manière perceptible. "Tim t'aimait. Pas Esmeralda. Tim t'attend, pas Esmeralda. Désolé, maman." Et c'était tout ce qu'il pouvait dire sans que les vannes ne rompent, se détournant pour quitter la salle et tenter de respirer aussi profondément que possible. Il savait qu'Alex serait là pour le relever, il le savait alors ce n'était pas si grave si quelques larmes roulaient alors qu'il chutait sur la première chaise du couloir, vidé mais tout de même fier du chemin parcouru. Tout n'était peut être pas si vain, sa force en tout cas n'avait jamais été aussi palpable parce qu'il n'était pas seul. Qu'il ne l'avait jamais été, quoiqu'il ait pu en penser durant longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
la découverte du bonheur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Oublie parfois son prénom tant on l'appelle la plupart du temps, Alex. Elle ne se lasse pas de « bébé » ou « mon amour » par son mari, Madame Anderson c'est nouveau mais elle se peut s'empêcher de sourire quand elle entends ce nom, le sien désormais. Le mot "maman" est une douce mélodie qui résonne dans la bouche de ses filles.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman qui profite du bonheur avec ses deux filles nées le 3 Oct 2020.
MÉTIER : Journaliste sportive sans emploi fixe. Occupe ses journées à courir après Lena tout en esquivant Lucy qui s'accroche à elle comme un bébé koala.
LOGEMENT : #69 Spring Hill avec Caleb, et toute la famille. Leurs deux filles Lucy et Lena. Le chien Dobby et le chat Nala.
Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Y4a8
POSTS : 23260 POINTS : 1255

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, trahie par son accent ♦ Pas très douée avec les relations sociales, a tendance à céder à la panique. Elle fait souvent l'inverse de ce qu'il faut faire ♣ Accro en tout genre. Alcool, drogue, cigarette. Mais sobre. Sa nouvelle addiction; ses séances chez sa psy, indispensable pour l'aider à gérer le bordel dans sa tête ♠ Égoïste, émotive, manque de confiance, maladroite ... la liste de ses défauts semble infinie et elle l'est. ♥ Amoureuse, et enfin heureuse, profite de son bonheur avec Caleb et leurs filles
RPs EN COURS : 8/7 | Kyte #3Caleb & HeatherPrim #2Jeremiah #4Phoebe
Birdie (FB 2009)

Mariage Calex
Calex #45 Rory et Swann #4Sujet commun Mariage

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 3gvf
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #36 (UA)Calex #43 (FB Avril 2010)Calex #44

☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down you make my whole world feel so right when it's wrong, that's how I know you are the one, that's why I know you are the one. When we are together you make me feel like my mind is free and my dreams are reachable, whoa you know I never ever believed in love, or believed one day that you would come along and free me ☼

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Rvdh
SWALEX
♫ And life… passes you by don’t be wasting your time on your own. You’re always trying to see yourself through the eyes of someone else. Two shadows in a million hell. You and everybody else ♫

RPs EN ATTENTE : Alfie #2, Calen#2, Nico #2, Matthias #2
Fiche de lienMoodboards
portrait de famille par HH:
 


RPs TERMINÉS :

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 2s5f
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42

A plusieurs

FB & UA


Abandonnés:
 

AVATAR : Lizzie Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) niniel (avatar) Adèle, Charlie & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Sofia Shaw
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23131-if-i-just-lay-here-would-you-lie-with-me-and-just-forget-the-world https://www.30yearsstillyoung.com/t23169-alex-clarke https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke https://edif-crackship.tumblr.com/

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Empty
Message(#) Sujet: Re: Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 EmptyMer 10 Fév - 16:21



@Timothy Decastel & Alex Clarke
“ Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami fidèle” ▬ Bhavabhuti
A défaut de pouvoir gérer ses propres soucis familiaux, Alex est là pour soutenir Tim dans cette démarche. Lui qui a trop longtemps vécu dans l'ombre d'une autre, faisant passer ses désirs et surtout qui il est pour plaire et convenir à une femme complètement détruite par la maladie. Pour plaire à la seule femme qui aurait du l'aimer sans concession, c'est ça le rôle d'une mère non ? Aimer son enfant quoiqu'il arrive. Alex l'est désormais et si tout est encore très récent pour elle, elle peut tout fait pour ses filles, elle donnerait tout pour Lucy et Lena. Elle ne sera jamais la meilleure mère au monde, au non loin de là, mais elle leur donnera tout l'amour qu'elle a en elle pour qu'elles se sentent bien dans ce monde et qu'elles grandissent en sachant qu'elles ne seront jamais seules. Tim n'a pas eu ça, et il doit tourner la page, il doit définitivement faire le deuil de sa mère qui semble bien loin désormais. Elle n'est plus vraiment là, et ça se voit dans son regard, et pourtant Alex en veut à cette femme d'avoir fait autant de mal au petit garçon devenu grand qui se tient à côté d'elle et dont la main vient serrer la sienne. Un geste simple en apparence mais Alex a comprit qu'il a besoin de sentir son soutien alors elle resserre ses doigts autour de la main de son ami pour lui apporter un peu de courage pour surmonter cette épreuve. C'est son moment, c'est pour lui qu'elle  est là et aussi pour lui même qu'il est là, pour se libérer de son passé, de cette femme qui lui en a déjà fait voir bien plus qu'un petit enfant ne peut le supporter. Alors, elle reste silencieuse, écoutant Tim parler avec cette femme. Une douceur dans la voix propre au Français, elle aurait aimé ne pas le sentir si doux avec cette femme qui ne mérite ni la douceur, ni la compréhension pour ce qu'elle a fait. Et qu'importe qu'elle soit malade, qu'importe qu'elle ne soit pas en état de comprendre les choses, Alex en veut à cette femme, mais ce n'est pas son histoire, pas à elle de savoir comment gérer les choses. Tim le sait, et il le fait. A sa manière mais il lui dit ce qu'il ressent et Alex garde un œil attentif sur son ami, prête à le soutenir à tout moment. Prête aussi à le protéger s'il vient à rencontrer une réaction violente de la part de sa mère. Mais elle ne réagit pas. Pas même quand il évoque Willow et Gabriel. Pas même quand il pose une photo de ses enfants. Elle n'a toujours pas de réaction quand Tim lui dit qu'il n'a plus de maman. Aucune réaction et c'est finalement peut-être ça le plus insupportable. Tim a souffert à cause d'elle et elle ne semble même plus en mesure de réaliser le mal qu'elle lui a fait. Il ne pourra jamais obtenir des excuses de sa mère, même si ça semble bien maigres comme consolation, il ne pourra jamais l'entendre lui dire qu'elle est désolée de l'avoir fait souffrir. La main d'Alex qui se resserre encore un peu plus quand elle entends l'émotion dans la voix de Tim, quand elle voit aussi les yeux du Français briller un peu. Elle est là, à ses côtés, silencieuse mais bien présente pour qu'il aille au bout de sa démarche. Elle écoute toujours, se rapprochant un peu de Tim alors qu'il se met à trembler. Elle est fière de ce qu'il fait, elle est fière de le voir aller au bout de sa démarche et elle est fière de pouvoir être à ses côtés dans ce moment douloureux mais important pour le Français. Elle ne le laissera pas s'effondrer, elle se tient prête si besoin, elle est là s'il veut craquer. "Tim t'aimait. Pas Esmeralda. Tim t'attend, pas Esmeralda. Désolé, maman." L'émotion est palpable, l'émotion est forte mais pourtant si Tim craque, sa mère reste impassible et c'est finalement assez horrible quand on y pense.  Elle n'a pas conscience de ce qu'elle a fait subir à son fils, et finalement seul Tim souffre encore, seul Tim porte les traces de leur relation abusive et maltraitante. Il quitte la pièce et Alex le regarde faire, prête à le suivre, prête à se tenir face à lui et lui dire à quel point elle est fière de lui. Mais avant ça, elle s'approche de cette femme, les mains posées sur la table, elle la regarde avec toute la haine qu'elle peut ressentir pour cette femme et peut-être aussi pour ses propres parents. « Vous devriez être fière de lui, fière de le voir réussir malgré tout ce que vous lui avez fait. Vous avez un fils formidable et vous ne le voyez même pas. Vous ne le méritez pas. » Elle sait que ça ne sert à rien, elle le sait et pourtant elle a besoin de le dire, de lâcher la haine qu'elle ressent avant de s'enfuir à son tour, avant de tourner le dos à cette femme pour retrouver Tim parce qu'il est celui qui a besoin d'elle. Elle le retrouve rapidement sur une chaise et si à ce moment les larmes qu'elle voit dans les yeux de Tim lui serre le cœur, elle sait que c'est inévitable et utile. Elle sait qu'il faut le laisser évacuer ses émotions. Elle pose sa main sur l'avant bras de Tim, avant de venir passer ses bras autour de son cou pour une étreinte silencieuse. Elle le laisse respirer, elle lui laisse le temps dont il a besoin pour pleurer, pour évacuer ses émotions et la tension. « Je suis fière de toi Tim. » C'est sa mère qui aurait du le dire mais elle ne le fera pas, alors Alex le fait. Elle lui dit doucement ces quelques mots qui sont pleins de sincérité et d'émotions. « Tu l'as fais Tim. Ce que tu as fais aujourd'hui c'est vraiment fort, tu peux être fier de toi. » Elle se détache de lui pour regarder le regard bleuté de son ami, elle essaye de ne pas lui montrer qu'elle aussi elle est émue. Elle lui sourit doucement pour montrer à Tim que tout va bien, qu'elle est là avec lui et qu'il a réussi. Quelques minutes de silence entre eux, quelques minutes nécessaire pour laisser à Tim le temps de reprendre ses émotions. « Comment tu te sens ? » Sa main sur son menton pour le forcer à relever la tête, elle veut s'assurer qu'il ne va pas s'écrouler, que cette rencontre n'a pas épuisé son ami. Et qu'il va aller bien, qu'il va s'en sortir parce qu'il s'en sort toujours.



I just want to be with you ☽ Lying close to you feeling your heart beating, and I wondering what you are dreaming, wondering if it's me you are seeing. Then I kiss your eyes and thank god we're together, I just want to stay with you in this moment forever, forever and ever.

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Vtbh

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Empty
Message(#) Sujet: Re: Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 EmptyVen 12 Fév - 17:22


Confronter sa mère était très certainement le moment le plus difficile qu'il ait eu à vivre jusque-là et pourtant, on parlait d'un homme qui avait eu à subir ses foudres durant treize années de vie. La douleur physique n'était rien à côté de celle plus psychologique que ce face à face qui émanait au fond de lui. Tim se sentait faible, tremblant même, en s'asseyant dans un coin du couloir, oubliant momentanément le monde qu'il avait autour de lui. C'était fini, c'était passé, alors pourquoi se sentait-il aussi mal? Il avait sûrement espérer une réaction quelconque de la part de sa génitrice, ne serait-ce qu'une once de colère mais il ne persistait plus rien de cette femme. Elle avait été tellement sédatée, endormie, qu'il ne restait plus grand chose à sauver de la soldate qu'elle avait été autrefois. Au final, le français n'avait même pas pu vraiment parler à sa mère, juste à un fantôme et il s'en voulait de ne pas avoir agi plus tôt, alors qu'il en était encore temps. Et s'il l'avait fait l'an passé, ce fameux jour où elle avait essayé de l'étrangler? Ce jour-là, elle avait réagi et n'avait clairement pas aimé qu'il ose la défier sur la réelle identité de son fils. Néanmoins, Timothy n'avait pas dit ce qu'il avait gardé au fond du coeur toutes ces années, il avait été bien trop apeuré de ces doigts qui serraient sa gorge qu'il avait vite quitté les lieux en conservant les stigmates de cette rencontre bien des jours plus tard. L'heure des adieux était passé depuis un long moment, la folie avait fini par avoir raison de sa mère et Tim s'y prenait à retardement... Comme toujours. Il avait envie de pleurer, assis là, le regard dans le vague, mais rien ne venait pour autant, comme s'il s'était vidé de la moindre émotion au beau milieu de cette pièce définitivement trop blanche pour qu'elle fut saine. Le français avait perdu, peut être même avait-il tout perdu à cet endroit, lui qui venait faire la paix avec son moi d'antan se retrouvait à mépriser son lui d'aujourd'hui. C'était terrible à dire, même à imaginer mais le libraire avait fait de sa vie une lutte perpétuelle contre ses parents, contre cette fichue identité qu'il n'arrivait pas toujours à percevoir et voilà qu'il réalisait que tout ceci n'avait été qu'une illusion, depuis même des décennies. Il avait toujours été Timothy et il restait un homme fragile et sensible, il le serait toujours et ce, peu importait ce qu'il pouvait croire ou espérer. Se confronter à sa mère ne le rendrait pas meilleur père tout comme il ne se sentirait pas invincible dès le lendemain au réveil. Au bout du compte, tout cela ne changeait strictement rien. Voilà ce qu'il ressentait alors qu'Alex venait s'asseoir à côté de lui, espérant sûrement une réaction positive de sa part. Il mit du temps à en avoir une, acceptant la fierté de la jeune femme comme un salut mais était-ce réellement suffisant? Tout cela n'effaçait en rien cette douleur acharnée au fond de ses entrailles et il pouvait rêver de jours meilleurs, bien sûr qu'il le pouvait, mais il ne retrouverait jamais sa mère. Voilà ce qui le blessait, de ne pas être cet enfant normal avec une famille idéale, des souvenirs à partager avec ses propres enfants. Il n'avait rien, juste des cicatrices encore visibles qui ne permettraient rien pour sa famille, à lui. "Je sais pas si je peux être fier. Elle était même plus là. Je suis arrivé trop tard." C'était la seule chose qu'il gardait, le seul fait alors qu'il avait effectivement trouvé les mots pour la première fois de son existence mais tout ceci ne voulait plus rien dire face au corps de sa mère, son esprit ayant fui bien des mois auparavant désormais. "Je me sens pas soulagé, Alex. Je m'étais convaincu que ça réglerait tout, que je repartirais d'ici avec des réponses... Mais j'ai rien. J'ai même pas parlé à ma mère, juste à son fantôme. Elle saura jamais qui je suis et ça... Je crois que c'est ça qui fait mal. Je m'en veux presque de pas avoir été prêt plus vite. C'est jamais assez, finalement." La vie provoquait ce sentiment de trop peu, quelques larmes roulant sur sa joue sans qu'il ne s'en rende compte. Pourtant, il ne ressentait pas grand chose dans sa partie consciente. Tim ne pouvait vraisemblablement pas se tromper plus, assurément.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
la découverte du bonheur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Oublie parfois son prénom tant on l'appelle la plupart du temps, Alex. Elle ne se lasse pas de « bébé » ou « mon amour » par son mari, Madame Anderson c'est nouveau mais elle se peut s'empêcher de sourire quand elle entends ce nom, le sien désormais. Le mot "maman" est une douce mélodie qui résonne dans la bouche de ses filles.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman qui profite du bonheur avec ses deux filles nées le 3 Oct 2020.
MÉTIER : Journaliste sportive sans emploi fixe. Occupe ses journées à courir après Lena tout en esquivant Lucy qui s'accroche à elle comme un bébé koala.
LOGEMENT : #69 Spring Hill avec Caleb, et toute la famille. Leurs deux filles Lucy et Lena. Le chien Dobby et le chat Nala.
Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Y4a8
POSTS : 23260 POINTS : 1255

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, trahie par son accent ♦ Pas très douée avec les relations sociales, a tendance à céder à la panique. Elle fait souvent l'inverse de ce qu'il faut faire ♣ Accro en tout genre. Alcool, drogue, cigarette. Mais sobre. Sa nouvelle addiction; ses séances chez sa psy, indispensable pour l'aider à gérer le bordel dans sa tête ♠ Égoïste, émotive, manque de confiance, maladroite ... la liste de ses défauts semble infinie et elle l'est. ♥ Amoureuse, et enfin heureuse, profite de son bonheur avec Caleb et leurs filles
RPs EN COURS : 8/7 | Kyte #3Caleb & HeatherPrim #2Jeremiah #4Phoebe
Birdie (FB 2009)

Mariage Calex
Calex #45 Rory et Swann #4Sujet commun Mariage

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 3gvf
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #36 (UA)Calex #43 (FB Avril 2010)Calex #44

☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down you make my whole world feel so right when it's wrong, that's how I know you are the one, that's why I know you are the one. When we are together you make me feel like my mind is free and my dreams are reachable, whoa you know I never ever believed in love, or believed one day that you would come along and free me ☼

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Rvdh
SWALEX
♫ And life… passes you by don’t be wasting your time on your own. You’re always trying to see yourself through the eyes of someone else. Two shadows in a million hell. You and everybody else ♫

RPs EN ATTENTE : Alfie #2, Calen#2, Nico #2, Matthias #2
Fiche de lienMoodboards
portrait de famille par HH:
 


RPs TERMINÉS :

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 2s5f
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42

A plusieurs

FB & UA


Abandonnés:
 

AVATAR : Lizzie Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) niniel (avatar) Adèle, Charlie & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Sofia Shaw
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23131-if-i-just-lay-here-would-you-lie-with-me-and-just-forget-the-world https://www.30yearsstillyoung.com/t23169-alex-clarke https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke https://edif-crackship.tumblr.com/

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Empty
Message(#) Sujet: Re: Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 EmptyDim 21 Fév - 12:42



@Timothy Decastel & Alex Clarke
“ Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami fidèle” ▬ Bhavabhuti
Ils venaient de quitter la pièce dans laquelle se trouvait la mère de Tim, mais ils étaient encore dans ces locaux, dans cet hôpital. Assisse au côté de Tim, elle s'inquiète pour lui parce qu'il ne semble pas aller mieux, pas même un peu plus serein. Elle aimerait penser que tout peut s'arranger, mais elle n'est pas assez naïve pour croire ce genre de chose. Elle aimerait qu'il se sente un peu soulagée malgré tout, qu'il soit fier d'avoir franchi le pas, d'avoir réussi à évacuer ses émotions et surtout de s'être tenu devant sa mère en lui montrant toute sa force. Mais il ne semble pas éprouver la moindre fierté, pire encore, cette rencontre au lieu de le soulager, semble lui donner encore d'autres regrets. Ceux d'avoir agit trop tard. « C'est pas pour elle que tu le fais, mais pour toi. » Aux yeux d'Alex, ce n'est pas tant le fait qu'elle ait pu entendre qui soit important, mais plutôt qu'il ait pu exprimer ce qu'il avait sur le cœur. Et pourtant, elle pouvait le comprendre un peu. Comprendre ce besoin qu'il avait d'obtenir des réponses. Et de réaliser qu'il ne les aurait peut-être jamais, c'était finalement une autre blessure qui s'ouvrait sans refermer les anciennes. Et si Alex pouvait le comprendre, c'est qu'elle aurait aussi aimé obtenir des réponses, elle avait souvent parlé au fantôme de sa mère, ou plutôt à son souvenir, à une hallucination, mais ce n'était jamais assez. Jamais réconfortant, et surtout elle n'avait jamais eu de réponses, juste d'autres questions. Et peut-être qu'elle n'avait pas comprit l'ampleur de la douleur que ça pouvait être pour Tim, de faire face à sa mère, mais de n'avoir rien en face de lui, plus rien. Elle était là, sans l'être finalement. La raison de ses blessures, de ses pires cauchemars, incapable de réagir, incapable de montrer une once d'émotion. Qu'il la déteste ou qu'il lui pardonne, finalement ce n'était plus si important puisqu'il ne restait plus rien de celle qui l'avait maltraité durant son enfance. « Tu sais qui tu es toi maintenant, tu n'as plus besoin d'elle, tu t'es construis tout seul et tu es quelqu'un de bien. Tu as construis ta vie sans elle, et le plus important ce n'est pas qu'il sache qui tu es, mais que tu le sache toi. » Elle était là pour lui, elle voulait tout faire pour l'aider, lui remonter le moral et pour ça elle avait du se battre face à la mère de son amie, elle l'aurait fait. Mais gérer cette nouvelle déception, cette nouvelle douleur que sa mère fait naître en Tim, sans en être consciente, c'est une situation qu'Alex a beaucoup de mal à gérer. Pendant une seconde elle a hésité à se lever, à retourner dans cette pièce d'ou ils viennent, à secouer cette femme pour qu'elle ouvre les yeux, qu'elle revienne dans leur réalité, mais ce n'était définitivement pas un comportement à adopter avec une personne qui avait un tel trouble psy, du moins sans doute que ce serait très mal vu et Alex n'agissait plus sans réfléchir. « Je crains que de toutes manières, les réponses n'auraient jamais été assez satisfaisantes. Rien ne pourra jamais justifier ce qu'elle t'a fait vivre. Même si elle était encore en mesure de te répondre, elle n'a jamais pu accepter celui que tu étais, elle n'a jamais pu voir l'homme si bon que tu es devenu malgré tout. Elle t'a fait tellement de mal, et pour ça, pour justifier ça elle n'aura jamais de réponse à donner. » Elle essayait de rassurer Tim, mais elle se sentait tellement nulle, tellement inutile aussi. Elle était là pour le soutenir, il le lui avait demandé et elle s'était sentie heureuse de pouvoir faire ça pour lui, mais elle n'était pas à la hauteur. « Tu sais que c'était à elle de te protéger, c'était son rôle, elle n'a jamais réussi et pire elle a fait ce qu'aucun parent ne doit jamais faire, elle t'a détruit enfin elle a essayé. Et pourtant, tu as tenu bon. Elle ne verra jamais l'homme que tu es, et c'est elle qui devrait avoir des regrets pas toi. Tu as réussi sans elle et tu continueras parce que tu as ta famille maintenant et c'est tout ce qui compte. » Et si leurs parents étaient leurs faiblesses, leurs enfants seraient leur force, c'était du moins ainsi qu'Alex espérait ramener Tim dans une certaine réalité, la leur. Ils se construisaient sans l'approbation de leurs parents, sans excuses, sans explications non plus, mais ils avançaient dans leur vie d'adulte et c'était bien ça le plus important. Le présent, parce qu'ils y arrivaient, petit à petit, ils s'en sortaient et Tim s'en sortirait, elle n'en doutait pas. Pas dans les minutes à venir, mais il allait rebondir et elle serait là tant qu'il aura besoin d'elle. C'était d'ailleurs, dans un geste amical et doux qu'elle venait essuyer les quelques larmes qui roulaient sur les joues de Tim. Il pouvait pleurer, elle serait là pour essuyer ses larmes en silence s'il en avait besoin, ce qu'il comptait c'était qu'il n'était pas tout seul et qu'il ne le serait plus jamais. Pour affronter sa mère ou pour faire face aux autres épreuves de sa vie.



I just want to be with you ☽ Lying close to you feeling your heart beating, and I wondering what you are dreaming, wondering if it's me you are seeing. Then I kiss your eyes and thank god we're together, I just want to stay with you in this moment forever, forever and ever.

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Vtbh

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Empty
Message(#) Sujet: Re: Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 EmptyLun 22 Fév - 2:26


Il avait le coeur en miettes, Tim, et ce n'était pas quelque chose qu'il avait envisagé en arrivant à cette rencontre hors du commun. Certes, il n'avait pas vu une issue forcément heureuse en vue de la génitrice qu'il possédait mais sortir de cette chambre avec un semblant de réponse ou un minimum de compréhension du fonctionnement de cette personne l'aurait grandement aidé à apaiser cette douleur qui s'immisçait au fond de lui. Non, il n'arrivait pas à s'y faire, aux yeux vitreux de cette mère qu'il avait perdue des années auparavant, sans s'en rendre nécessairement compte en soi mais le fait était arrivé, il devait maintenant passer l'éponge et oublier. La dernière fois qu'il l'avait vue, elle avait été suffisamment lucide pour refuser les dires de son fils, l'assimilant encore et toujours à cette petite fille, Esmeralda, celle qu'elle blessait perpétuellement en lui refusant une once de liberté. Depuis cet instant, avait-elle retrouvé ses esprits au moins une seule fois? Decastel en doutait fortement puisqu'il avait appelé quelques fois l'hôpital pour quelques nouvelles, n'obtenant que des réponses vagues qui ne valaient rien de bon en vérité. L'enfant comprenait finalement qu'il était le parfait orphelin, celui qu'on avait jeté lorsque le père avait jugé qu'il serait incapable de sauver sa femme et lorsque la mère n'avait pas vu son potentiel. Timothy avait toujours été seul au final, du moins quand Noé n'était pas dans les parages, mais cela n'empêchait pas d'avoir mal à ce moment précis, mal de se sentir toujours aussi mal aimé par ces personnes qui auraient dû être le centre même de son existence. Cette époque de naïveté et d'illusion devait arriver à son terme: Tim avait effectivement de nouvelles batailles à mener, lui qui était devenu père une année auparavant, il avait l'obligation de penser à ses petits bouts plutôt qu'à ses deux parents qui n'avaient jamais été à la hauteur pour lui. Alex avait raison, il le savait mais là, le français avait juste besoin de s'écrouler quelques instants, s'offrir une courte pause dans ce monde de fous, une pause où il pourrait relâcher les trente années de pression qu'il avait conservées sur ses épaules parce qu'il avait dû être l'enfant idéal et qu'il n'avait pu que faillir à la tâche vu le fardeau qu'on lui avait mis dans les bras. Tim n'avait pas su tenir le choc, il n'avait fait que chanceler, jusqu'à choir purement et simplement et maintenant, l'heure de se relever était arrivé, pas celle d'essuyer ses larmes. Il les laissait couler doucement, écoutant les moindres mots de sa meilleure amie, se convaincant qu'elle avait raison sur toute la ligne, qu'il avait de nouvelles priorités et qu'au final, pouvait-il considérer qu'il avait eu une mère un jour? Elle n'avait pas été là pour lui, pourquoi s'attendre à autre chose d'elle aujourd'hui? "J'aurais juste aimé que les jumeaux puissent avoir de vrais grands parents qui les auraient choyé. C'est ce qu'ils auraient mérité. Ils n'ont déjà plus de maman..." Les deux enfants n'avaient plus que lui et c'était ce qui blessait le plus Decastel, de constater qu'il était le père qui n'avait rien d'autre à proposer à ses progénitures. Ils avaient déjà perdu tout le reste, en à peine une année, c'était le plus triste à vivre. "Mais tu as raison sur toute la ligne, Alex. J'ai jamais eu de maman, juste un tyran qui me cramait avec des cigarettes et me forçait à m'enfermer dans des placards pour m'éviter des tresses et des jupes... Mais ça m'a pas empêché de l'aimer, tu vois? Enfin, non, c'est incompréhensible, comment on peut aimer un tel monstre?" Probablement parce qu'il était un garçon qui avait toujours eu de l'espoir pour les autres, parce qu'il croyait toujours trouver du bon chez autrui, même quand il n'y avait absolument plus rien de joli à obtenir. Il l'avait fait avec son père, lui trouvant mille excuses après son départ, il l'avait fait avec la mère des jumeaux en ouvrant sa lettre d'abandon et c'était probablement normal qu'il en fasse encore de même avec sa génitrice qui n'avait pas eu la moindre réaction ce jour-là. "Je dois penser à l'avenir, enterrer ce putain de passé, je le sais mais c'est pas si facile... Ce le sera peut être jamais mais je le dois parce que j'ai mes enfants qui comptent sur moi. Je vais être courageux et aller bien, t'en fais pas, Alex." Il voulait croire en cela lui aussi, sa tête se posant sur l'épaule de l'anglaise, cherchant un repos mérité, ce mal être rongeant pourtant encore son être.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
la découverte du bonheur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Oublie parfois son prénom tant on l'appelle la plupart du temps, Alex. Elle ne se lasse pas de « bébé » ou « mon amour » par son mari, Madame Anderson c'est nouveau mais elle se peut s'empêcher de sourire quand elle entends ce nom, le sien désormais. Le mot "maman" est une douce mélodie qui résonne dans la bouche de ses filles.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman qui profite du bonheur avec ses deux filles nées le 3 Oct 2020.
MÉTIER : Journaliste sportive sans emploi fixe. Occupe ses journées à courir après Lena tout en esquivant Lucy qui s'accroche à elle comme un bébé koala.
LOGEMENT : #69 Spring Hill avec Caleb, et toute la famille. Leurs deux filles Lucy et Lena. Le chien Dobby et le chat Nala.
Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Y4a8
POSTS : 23260 POINTS : 1255

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, trahie par son accent ♦ Pas très douée avec les relations sociales, a tendance à céder à la panique. Elle fait souvent l'inverse de ce qu'il faut faire ♣ Accro en tout genre. Alcool, drogue, cigarette. Mais sobre. Sa nouvelle addiction; ses séances chez sa psy, indispensable pour l'aider à gérer le bordel dans sa tête ♠ Égoïste, émotive, manque de confiance, maladroite ... la liste de ses défauts semble infinie et elle l'est. ♥ Amoureuse, et enfin heureuse, profite de son bonheur avec Caleb et leurs filles
RPs EN COURS : 8/7 | Kyte #3Caleb & HeatherPrim #2Jeremiah #4Phoebe
Birdie (FB 2009)

Mariage Calex
Calex #45 Rory et Swann #4Sujet commun Mariage

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 3gvf
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #36 (UA)Calex #43 (FB Avril 2010)Calex #44

☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down you make my whole world feel so right when it's wrong, that's how I know you are the one, that's why I know you are the one. When we are together you make me feel like my mind is free and my dreams are reachable, whoa you know I never ever believed in love, or believed one day that you would come along and free me ☼

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Rvdh
SWALEX
♫ And life… passes you by don’t be wasting your time on your own. You’re always trying to see yourself through the eyes of someone else. Two shadows in a million hell. You and everybody else ♫

RPs EN ATTENTE : Alfie #2, Calen#2, Nico #2, Matthias #2
Fiche de lienMoodboards
portrait de famille par HH:
 


RPs TERMINÉS :

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 2s5f
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42

A plusieurs

FB & UA


Abandonnés:
 

AVATAR : Lizzie Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) niniel (avatar) Adèle, Charlie & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Sofia Shaw
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23131-if-i-just-lay-here-would-you-lie-with-me-and-just-forget-the-world https://www.30yearsstillyoung.com/t23169-alex-clarke https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke https://edif-crackship.tumblr.com/

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Empty
Message(#) Sujet: Re: Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 EmptyVen 5 Mar - 4:53



@Timothy Decastel & Alex Clarke
“ Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami fidèle” ▬ Bhavabhuti
Les abandons et les déceptions étaient malheureusement une affaire courante dans la vie de Tim. C'était un fait, et Alex avait fait parti de ceux qui l'avait laissé tomber par le passé. Mais aujourd'hui, elle se tenait là à ses côtés alors qu'il était en train de faire face à son passé, à celle qui lui avait laissé le plus de marques qu'elles soient physiques ou non d'ailleurs. Cette femme qui aurait du être la première à l'aimer, à le protéger avait été celle à l'origine de tous les traumatismes de Tim, et il venait de lui faire face. Du moins il avait dit ce qu'il avait à dire et il n'avait reçu aucune réponse, aucune réaction et en soit c'était peut-être mieux ainsi. Mieux ça que les mains de sa propre mère qui se resserrent autour de son cou, et pourtant il ne semble pas aller mieux. Il ne va pas mieux, il ne semble pas être soulagé et il le dit. Et l'Anglaise se sent à la fois triste, en colère et un peu inutile devant la détresse de son ami. Elle voudrait pouvoir le soulager, le rassurer, mais elle n'y arrive pas vraiment. La seule chose qu'elle peut faire, c'est être là pour lui et l'épauler et c'est ce qu'elle fait. Elle tente de le rassurer, de lui rappeler qu'il n'est plus tout seul désormais et qu'il ne le sera jamais puisqu'il a ses enfants, puisqu'elle est là elle aussi mais elle ne pourra jamais remplacer ni la mère de Tim, ni la mère des jumeaux et c'est ce manque qu'exprime Tim. « Ils t'ont toi. Tu as Heïana. Et je suis là pour toi et pour eux. » Ce n'est pas des paroles en l'air, elle est là pour lui comme elle est là pour Willow et Gabriel. « La différence entre ta situation et celle de Willow et Gaby c’est que tu es la. Ils ont un père et toi tu nous as nous. Tu n’es pas tout seul et tes enfants ne seront jamais seuls. » Il l’avait sans doute été bien trop souvent, mais désormais il ne l’était plus parce qu’elle était là, et qu’elle le resterai jusqu’à la fin de sa vie. Leur amitié était forte, leur lien avait tenu bon et elle comptait rester aussi longtemps qu’il avait besoin d’elle. Aujourd’hui mais les jours d’après aussi.

Elle serre les poings, elle se crispe un peu sur sa chaise alors qu'elle écoute Tim rappelait ce qu'il a subi, ce que sa propre mère lui a fait subir. Alex a eu des parents nocifs, mais jamais ils n'ont levé la main sur elle, jamais et maintenant qu'elle est mère, elle se demande comment une mère peut frapper son enfant, peut brûler son enfant. Non, elle ne peut pas penser à ça, c'est impensable, presque insoutenable d’imaginer Tim terrifié dans son placard. Elle déteste cette femme, elle la déteste tellement mais elle doit se concentrer sur Tim et oublier cette femme. Laisser de côté sa propre colère pour tenter d'être présent pour Tim, de trouver les mots justes pour l'aider, ou au moins pour tenter de l'apaiser un peu. « Tu n’étais qu’un enfant qui voulait rendre heureuse sa mère. Ce n’est pas à toi de te reprocher quoique ce soit. Tu as essayé mais tu ne pouvais pas la guérir. » Il avait subi les contres coups et les coups tout court liés à la folie de sa génitrice mais il n’a pas à s’en vouloir de l’avoir aimé. Il n'avait pas non plus à tenter de chercher un sens à tout ça. Et c’est peut être ça le plus dur finalement. Pour ça que couper définitivement ce lien avec ses parents est une chose si compliquée quelques soient les raisons. Mais elle n’est plus là. Il n’y a plus rien d’elle, et même si elle avait pu aimer son fils un jour, ce dont Alex doutait, cette femme n’était plus là désormais. Tim n’avait même pas vraiment le choix finalement, il n’avait plus de mère. Comme ses enfants n’avaient plus la leur. Et c’était sans doute ce parallèle qui était si douloureux. Mais si le passé était noir, le futur pouvait être radieux pour eux et c'était aussi incroyable que rassurant. Ils avaient le droit au bonheur, Tim comme Alex et il fallait qu'il se raccroche à ça et c'est ce qu'il semblait faire alors que sa tête venait se poser sur l'épaule d'Alex. « Je vais être courageux et aller bien, t'en fais pas, Alex. » Elle s'inquiétera toujours pour lui, même si elle savait qu'il avait les capacités pour rebondir, qu'il avait une force en lui dont il n'avait pas toujours conscience, elle avait conscience du nombre de traumatismes auxquels il avait du faire face, et aujourd'hui c'était encore une épreuve qu'il devait surmonter et elle restait vigilante, n'ayant que très peu envie de le revoir s'enfuir à l'armée ou ailleurs. Après plusieurs minutes de silence, elle lui avait sourit et avec douceur elle avait brisé ce silence entre eux. « Tu veux qu’on sorte d’ici, que tu respires autre chose que l’air de ce lieu ? » S’éloigner d’ici, mais surtout s’éloigner de sa mère. « Les jumeaux ont fêté leur un an et j’ai même pas pu être là pour fêter ça avec vous ! On peut passer le reste de la journée à organiser une fête mémorable et leur trouver tout pleins de cadeaux. Et je peux même demander à Caleb de nous faire un super gâteau. » Penser aux jumeaux, penser à la vie qui continue et qui défile. Les un ans de Willow et Gabriel voilà une bonne raison de faire la fête. Et de se réjouir. Ils grandissent, ils vont bien et ils font la fierté de leur papa et Alex pense que Tim a grandement besoin de ça. D’un moment en famille avec les gens qui sont encore là pour lui. Pour oublier qu'il vient peut être de dire adieu à sa mère.



I just want to be with you ☽ Lying close to you feeling your heart beating, and I wondering what you are dreaming, wondering if it's me you are seeing. Then I kiss your eyes and thank god we're together, I just want to stay with you in this moment forever, forever and ever.

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Vtbh

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Empty
Message(#) Sujet: Re: Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 EmptyVen 5 Mar - 13:56


Le monde lui paraissait gigantesque à l'heure actuelle et le ciel lui tombait sur la tête, tout simplement. Tim avait mis tellement d'espoirs dans ce face à face, comme s'il allait pouvoir obtenir une réconciliation avec sa génitrice après plus de vingt ans loin de la porter dans son coeur. Son innocence était partie bien des années auparavant et il aurait dû faire taire son optimisme, cette fichue part de lui qui brisait son âme depuis des lustres désormais. Timothy avait juste envie d'aller mieux, de ne pas avoir à se reconstruire perpétuellement, se faire du mal pour se faire du bien, même si c'était un des principes majeurs de sa thérapie. Le français voulait être heureux, c'était la seule chose qu'il avait toujours voulu mais ce concept lui échappait toujours d'une manière ou d'une autre: il avait eu ses enfants et s'était senti effrayé par le poids de cette nouvelle mission de prime abord et puis, il avait senti la joie qu'il retirait de cette expérience. Maintenant, il était aussi cet homme qui ressentait le fardeau immense qui s'étendait devant lui pour la simple et bonne raison qu'il était le seul être qui leur restait, aux jumeaux. Il n'avait plus de mère, pas plus qu'il n'aurait de grands parents, il était la seule figure parentale restante et c'était quelque chose qui apeurait Tim au plus haut point. Et s'il lui arrivait quelque chose? S'il ne tenait pas le coup face à l'étendue des problèmes à venir? Il y avait encore beaucoup trop d'interrogations pour un homme aussi anxieux que lui et le français avait l'impression que ce flot de pensées constant le bousillait à petit feu. Pourtant, il n'avait pas envie de l'énoncer de la sorte à Alex, elle ne méritait pas de s'inquiéter autant alors qu'elle venait tout juste de devenir mère et qu'elle allait bientôt épouser l'homme de sa vie. Son amie avait mis tant de temps à se trouver et à chercher le bonheur que Decastel ne voulait pas lui retirer cela, pas maintenant et peut être qu'il allait regretter de l'avoir fait voir ce face à face déroutant. Qu'allait-elle penser de lui maintenant que quelques larmes coulaient sur ses joues? Qu'il n'était probablement pas assez fort pour élever deux marmots tout seul et Timothy avait pourtant envie d'être un roc pour eux, hors de question d'appeler à l'aide encore, de se sentir redevable de son frère aîné ou de toutes ces personnes qui avaient sacrifié bon nombre d'instants majeurs de leur vie pour le sauver de la sienne. "Je sais pas, Alex... On sait pas ce qui peut arriver et ça me fait peur." Il ne pouvait pas acquiescer et dire à Clarke qu'elle avait raison sur toute la ligne, que tout irait bien car il avait un entourage à l'instant T. Tim savait mieux que quiconque qu'il suffisait d'une demie seconde parfois pour que tout un univers s'écroule, c'était ce qui lui était arrivé à maintes reprises et il ne voulait pas être assez naïf pour se dire que rien de tout cela ne lui arriverait à nouveau. Il ne savait pas de quoi le lendemain serait fait et il préférait se contenter du présent: justement, le présent, il était question de retrouver un peu du poil de la bête, laissant quelques sanglots le happer avant qu'il ne relève la tête, quittant l'épaule d'Alex pour l'observer en reprenant une respiration qui peinait à venir. Il ne devait pas paniquer, ne pas se laisser aller non plus, être indestructible, c'était la seule chose qui lui restait maintenant que sa mère lui avait volé tout le reste. "Je me reprocherai toujours de pas avoir été sa fille." C'était le pire discours qu'il aurait pu avoir mais c'était une réalité: combien de fois avait-il dû lutter contre sa nature profonde pour entrer dans un rôle qu'on choisissait pour lui? Par moments, Timothy avait cru dur comme fer qu'il s'appelait Esmeralda, il en était peut être même devenu fou et il savait que ce fait ne pouvait pas radicalement le quitter. "Et si je finis comme elle?" Et si sa génétique le foutait en l'air? C'était une possibilité à laquelle Tim se refusait: il avait des enfants et ne voulait pas répéter un schéma familial infâme. Il était père, il était heureux jusque là, pourquoi s'assombrir? "Je sais pas si je suis d'humeur à faire une fête, là, tout de suite, mais on peut envisager ça dans les jours à venir. Les jumeaux méritent le meilleur. On peut aller dehors cela dit, ça m'évitera de retourner là dedans..." Et de hurler sans aucune réponse. Tim se releva et sa démarche était lourde alors qu'il se dirigeait vers la sortie, son regard bleuté dirigé vers l'horizon, ou le vague, au choix, comme s'il n'était plus tout à fait le maître de son corps. En état de choc, encore.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
la découverte du bonheur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Oublie parfois son prénom tant on l'appelle la plupart du temps, Alex. Elle ne se lasse pas de « bébé » ou « mon amour » par son mari, Madame Anderson c'est nouveau mais elle se peut s'empêcher de sourire quand elle entends ce nom, le sien désormais. Le mot "maman" est une douce mélodie qui résonne dans la bouche de ses filles.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman qui profite du bonheur avec ses deux filles nées le 3 Oct 2020.
MÉTIER : Journaliste sportive sans emploi fixe. Occupe ses journées à courir après Lena tout en esquivant Lucy qui s'accroche à elle comme un bébé koala.
LOGEMENT : #69 Spring Hill avec Caleb, et toute la famille. Leurs deux filles Lucy et Lena. Le chien Dobby et le chat Nala.
Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Y4a8
POSTS : 23260 POINTS : 1255

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, trahie par son accent ♦ Pas très douée avec les relations sociales, a tendance à céder à la panique. Elle fait souvent l'inverse de ce qu'il faut faire ♣ Accro en tout genre. Alcool, drogue, cigarette. Mais sobre. Sa nouvelle addiction; ses séances chez sa psy, indispensable pour l'aider à gérer le bordel dans sa tête ♠ Égoïste, émotive, manque de confiance, maladroite ... la liste de ses défauts semble infinie et elle l'est. ♥ Amoureuse, et enfin heureuse, profite de son bonheur avec Caleb et leurs filles
RPs EN COURS : 8/7 | Kyte #3Caleb & HeatherPrim #2Jeremiah #4Phoebe
Birdie (FB 2009)

Mariage Calex
Calex #45 Rory et Swann #4Sujet commun Mariage

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 3gvf
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #36 (UA)Calex #43 (FB Avril 2010)Calex #44

☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down you make my whole world feel so right when it's wrong, that's how I know you are the one, that's why I know you are the one. When we are together you make me feel like my mind is free and my dreams are reachable, whoa you know I never ever believed in love, or believed one day that you would come along and free me ☼

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Rvdh
SWALEX
♫ And life… passes you by don’t be wasting your time on your own. You’re always trying to see yourself through the eyes of someone else. Two shadows in a million hell. You and everybody else ♫

RPs EN ATTENTE : Alfie #2, Calen#2, Nico #2, Matthias #2
Fiche de lienMoodboards
portrait de famille par HH:
 


RPs TERMINÉS :

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 2s5f
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42

A plusieurs

FB & UA


Abandonnés:
 

AVATAR : Lizzie Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) niniel (avatar) Adèle, Charlie & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Sofia Shaw
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23131-if-i-just-lay-here-would-you-lie-with-me-and-just-forget-the-world https://www.30yearsstillyoung.com/t23169-alex-clarke https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke https://edif-crackship.tumblr.com/

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Empty
Message(#) Sujet: Re: Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 EmptyVen 12 Mar - 4:28



@Timothy Decastel & Alex Clarke
“ Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami fidèle” ▬ Bhavabhuti
« Respire doucement Tim, je suis là. » Elle lui parlait avec douceur et en chuchotant presque, comme pour l'obliger à se concentrer sur ses mots, sur sa voix. Elle le sentait à bout, prêt à craquer et elle se tenait prête pour ça, mais elle voulait surtout éviter qu'il ne s'effondre. Elle le soutenait quoiqu'il arrive, quoiqu'il se passe, elle était là, uniquement là pour lui aujourd'hui, comme lui avait pu être là à l'époque de leur rencontre. Il avait peur Tim, et c'était sans doute inhérent au rôle de parents non ? Avoir peur pour ses enfants, pour l'avenir, peur de tout parce que tout devenait plus sérieux quand il s'agissait d'eux. Ni Tim, ni Alex ne savaient ce qui pourrait arriver. Ce que la vie pouvait leur réserver à eux, à leurs enfants, et pour des gens comme eux ça pouvait être terrifiants, mais ils n'avaient pas d'autres choix que de faire avec cette peur et d'en faire une force et non une faiblesse. C'était pas chose aisée ni pour le Français, ni pour l'Anglaise, mais elle avait la chance d'avoir un roc dans sa vie, d'avoir quelqu'un qui savait la rassurer constamment, par sa simple présence et Tim méritait ça lui aussi. Il méritait d'avoir une vie plus douce, il méritait d'être heureux mais il avait encore beaucoup à traiter et cette journée devait être une marche de plus vers plus de sérénité. Mais ce n'était pas une franche réussite, du moins pas à l'instant, mais il devait en passer par là. Il devait faire face à ça pour avancer et elle ne le laisserait pas baisser les bras. Lui prêtant une épaule pour qu'il se repose durant quelques minutes, effaçant une larme sur le visage de son ami, elle était là. Elle lui avait promit d'être là et elle ne faiblirait pas. Pas aujourd'hui du moins. Pas même au moment, ou elle avait ressenti une vague de colère en entendant les mots de Tim. Une colère qui n'était pas tournée vers Tim, mais bien vers cette mère, toujours cette femme horrible et le poing serré, elle avait contenu sa colère pour ne pas la manifester devant Tim. Pour ne pas réagir avec plus de vigueur qu'il ne le fallait. Ce n'était pas Tim qui méritait de recevoir sa colère, mais lui en revanche méritait malgré tout un petit sermon. « Tu ne peux pas dire ça, tu ne dois pas penser ça. Tu n'es pas responsable Tim, tu n'as pas à te reprocher d'être qui tu es, jamais. C'est sa faute, entièrement sa faute et tu n'as pas à partager la faute. Tu es toi et tu es quelqu'un de génial. Sois fier de l'homme que tu es. » Il se reprochait de ne pas être une fille, elle lui demandait d'être fier d'être un homme, et entre les deux, il avait encore du chemin à faire Tim. Mais elle n'allait jamais le laisser abandonner, jamais le laisser penser qu'il était en parti responsable parce qu'il avait le malheur d'être né garçon. "Et si je finis comme elle ?" Elle était là pour Tim, et si elle voulait le soutenir c'était aussi parce qu'elle pensait pouvoir le comprendre, un peu du moins. Et c'est à ce genre de questions, qu'elle se rendait compte qu'elle le comprenait, malheureusement. Elle ne voulait pas lui montrer que sa question réveillait en elle certains doutes, certains questionnements qu'elle ne partageait avec personne, à l'exception de son psy. Après tout fallait bien qu'elle serve et qu'elle rentabilise le prix des séances. Peut-être qu'elle aurait du en parler avec Caleb, et elle le ferait, elle en avait l'intention, mais pas maintenant. Parce qu'elle était heureuse aujourd'hui, elle l'était sincèrement et elle ne voulait pas gâcher leur bonheur avec des doutes qu'elle considérait comme étant déraisonnables et puis à leurs côtés elle avait tendance à oublier tout ses doutes. Elle aimait ses filles, elle les aimait tellement qu'elle n'imaginait pas pouvoir les laisser, alors faire ce que sa mère avait fait. C'était inimaginable et elle gérait ses peurs dans le bureau de sa psy en évitant de les laisser venir gâcher sa vie comme elle avait pu le faire par le passé. Mais elle comprenait Tim puisqu'elle s'était posée la même question. Et si elle finissait comme sa mère ? Et si elle aussi sombrait dans la dépression au point de se suicider ? Si elle aussi, elle n'arrivait jamais à donner tout l'amour dont ont besoin ses filles ? Et si elle était finalement comme son père ? Sans cœur ? Égoïste ? Froide ? Et si, et si ? Tant de questions en lien avec ses parents, et c'est loin d'être anormal finalement, c'est aussi ainsi qu'elle va se construire en tant que mère, en ne devenant pas comme eux. Et Tim est dans le même cas. Mais Tim a peur, il se pose ces questions lui aussi, et c'est à elle de le rassurer. A elle de lui promettre qu'il n'a rien à craindre, qu'il n'est pas comme sa mère, qu'il n'est pas comme le monstre dont il a eu si peur pendant des années. « Tu n'es pas comme elle et tu ne le seras jamais. Tu es bon Tim. Tu es un père génial et contrairement à elle, je sais que jamais tu ne feras de mal à l'un de tes enfants. » Il fera sûrement face à des échecs en tant que père et peut-être que parfois il pourrait blesser l'un de ses enfants mais elle sait qu'il ne leur fera jamais de mal pas consciemment, pas avec violence. Parce qu'il est Tim. Parce qu'il est l'un des hommes les plus doux et les plus purs qu'elle connaisse. Parce qu'aussi, il a vécu tout ça et qu'il sait que ce n'est pas ainsi que les choses doivent se passer. Mais s'il a besoin d'être rassuré, alors elle essaye de le faire. A sa façon, avec ses mots. « Je t'ai vu avec Willow et Gabriel, je ne suis pas la plus à même de juger, mais j'ai vu l'amour que tu ressens pour eux et je sais que tu feras tout pour les protéger parce que tu n'es pas comme ta mère, tu protèges les gens que tu aimes, tu ne les détruis pas. » Il avait tant de douceur en lui qu'elle se demandait bien d’où il pouvait la tenir. Pas de sa mère visiblement. Pas de son père non plus. Il s'était construit tout seul et il réussirait encore à le faire elle n'en doutait pas même si elle ressentait malgré tout une inquiétude pour son ami qui semblait affecter par cette entrevue. Surtout lorsqu'il refusait l'idée d'organiser une fête pour les jumeaux. Elle se levait malgré tout, elle aussi souhaitait sortir d'ici, s'éloigner de ce lieu et respirer un peu l'air frais. Elle gardait un œil sur Tim, se tenant à ses côtés, aux aguets presque comme si elle s'apprêtait à le rattraper à tout moment. Il était mal et il aurait été difficile de ne pas s'en rendre compte, mais il l'avait fait. « Tu n'as pas besoin d'elle, tu n'as besoin de personne en réalité, tu as toujours été là pour les autres, maintenant tu dois mettre cette énergie pour prendre soin de toi et de tes enfants, et tout ira bien. » Levant les yeux vers le soleil, soufflant légèrement elle se voulait positive. Elle se voulait optimiste et pourtant Tim savait bien que ce n'était pas la qualité première de l'Anglaise, mais pour lui elle l'était sincèrement. Elle savait que ce serait dur mais ce soir il allait rentrer et deux bambins seraient là pour l'accueillir avec câlins et sourires et elle espérait que ce serait le meilleur moyen de montrer à Tim que la vie pouvait être belle, injuste, dur mais parfois magnifique aussi.



I just want to be with you ☽ Lying close to you feeling your heart beating, and I wondering what you are dreaming, wondering if it's me you are seeing. Then I kiss your eyes and thank god we're together, I just want to stay with you in this moment forever, forever and ever.

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Vtbh

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Empty
Message(#) Sujet: Re: Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 EmptyVen 12 Mar - 20:33


Il s'était promis qu'il ne paniquerait plus, même si c'était sûrement un voeu ô combien difficile à tenir pour un homme de sa nature. Comment s'empêcher d'avoir si mal au coeur? C'était néanmoins une constante dans la vie de Timothy, sentir son organe cardiaque se fissurer, craqueler pour finalement se briser et il savait fort bien que ce phénomène était amené à se répéter dans les années à venir. Au final, Tim n'en était qu'aux balbutiements de son existence et ce, même s'il avait mis plus de trente ans à se lancer dans l'aventure de la vie. Il n'avait probablement pas envisagé tout ce qui lui tomberait sur la tête au moment de se libérer peu à peu du poids de sa timidité et de sa solitude mais pouvait-il vraiment regretter tout ce qu'il venait de traverser? Le jeune homme était certain qu'il ne le pouvait aucunement car ses enfants étaient arrivés sur cette planète, que c'était le plus beau cadeau que le destin lui ait fait jusqu'ici et tant pis si, certains jours, tout allait devenir difficile. Il était prêt à l'accepter, du moment qu'il guérissait et qu'il prenait le temps de trouver le positif dans tout ce qu'il avait combattu pour en arriver à ces nouvelles épreuves. Sa mère avait encore frappé et il devait trouver son souffle au milieu de ce vent de panique qui le caractérisait, Timothy chancelant plus qu'autre chose tout en se dirigeant vers l'extérieur de l'hôpital. Il s'adossa au muret qui entourait l'entrée, prenant un souffle profond, relâchant ensuite l'air tout doucement, sentant son rythme cardiaque se calmer peu à peu, même s'il était encore incapable de regarder Alex dans les yeux. Au moins, elle était là, sa meilleure amie, celle qui avait toujours su trouver les bons mots pour le remettre sur pied alors qu'elle-même n'était pas au top de sa forme. Ils étaient toujours là l'un pour l'autre, répondant présents quand la situation requérait qu'un ami demeure à la bonne place. Tim n'avait pas spécialement voulu l'entraîner dans toutes ces histoires: il avait même eu peur de voir sa réaction car il avait beau lui avoir raconté en détails tout ce qu'il avait subi avec sa génitrice quelques années auparavant, rien n'était pire que d'affronter la réalité et cette personne cruelle qui avait détruit son meilleur ami durant treize longues années. "On est jamais à l'abri, tu sais, tant de choses peuvent changer en un rien de temps. Ma mère était parfaite avec Noé, elle était présente pour moi les trois premières années et ça lui est tombé dessus peu à peu, personne a compris pourquoi. Quand les traumatismes remontent à la surface, on est parfois désœuvrés … Mais je sais que tu comprends ça." Alex en avait eu plusieurs à affronter de son côté, que ce fut au milieu de ses affaires familiales plus que compliquées et sa première grossesse qui avait résulté en l'abandon d'un bébé. Maintenant, la jeune Clarke allait bien mieux, elle était heureuse en ménage et s'occupait de ses jumelles nées quelques mois auparavant mais qui savait ce qui adviendrait de l'avenir? Tim ne pouvait pas décider ici et maintenant qu'il serait un père irréprochable, voire idéale jusqu'au bout. Il pouvait simplement l'espérer, ce qui était déjà une bonne chose en soi. "J'ai quand même besoin de certaines personnes. De Noé. De toi... Tout seul, c'est plus difficile. Mais je vais faire de mon mieux, Alex, promis. Je le ferai pas pour elle, c'est sûr, mais pour les petits." C'était tout ce qui comptait à ses yeux, la seule et unique priorité qu'il s'était fixé depuis janvier 2020 et qu'il conserverait jusqu'au jour de sa mort. "Tu... Es pas trop choquée par ce que tu as vu? Je veux dire, je t'avais parlé de ma mère, ce qu'elle a fait mais la voir en personne..." Il s'inquiétait pour Alex, comme quoi sa nature reprenait le dessus et stoppait les larmes, une habitude qui faisait de Tim l'homme qu'il était et qu'il serait pour l'éternité, sans aucun doute.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
la découverte du bonheur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Oublie parfois son prénom tant on l'appelle la plupart du temps, Alex. Elle ne se lasse pas de « bébé » ou « mon amour » par son mari, Madame Anderson c'est nouveau mais elle se peut s'empêcher de sourire quand elle entends ce nom, le sien désormais. Le mot "maman" est une douce mélodie qui résonne dans la bouche de ses filles.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman qui profite du bonheur avec ses deux filles nées le 3 Oct 2020.
MÉTIER : Journaliste sportive sans emploi fixe. Occupe ses journées à courir après Lena tout en esquivant Lucy qui s'accroche à elle comme un bébé koala.
LOGEMENT : #69 Spring Hill avec Caleb, et toute la famille. Leurs deux filles Lucy et Lena. Le chien Dobby et le chat Nala.
Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Y4a8
POSTS : 23260 POINTS : 1255

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, trahie par son accent ♦ Pas très douée avec les relations sociales, a tendance à céder à la panique. Elle fait souvent l'inverse de ce qu'il faut faire ♣ Accro en tout genre. Alcool, drogue, cigarette. Mais sobre. Sa nouvelle addiction; ses séances chez sa psy, indispensable pour l'aider à gérer le bordel dans sa tête ♠ Égoïste, émotive, manque de confiance, maladroite ... la liste de ses défauts semble infinie et elle l'est. ♥ Amoureuse, et enfin heureuse, profite de son bonheur avec Caleb et leurs filles
RPs EN COURS : 8/7 | Kyte #3Caleb & HeatherPrim #2Jeremiah #4Phoebe
Birdie (FB 2009)

Mariage Calex
Calex #45 Rory et Swann #4Sujet commun Mariage

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 3gvf
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #36 (UA)Calex #43 (FB Avril 2010)Calex #44

☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down you make my whole world feel so right when it's wrong, that's how I know you are the one, that's why I know you are the one. When we are together you make me feel like my mind is free and my dreams are reachable, whoa you know I never ever believed in love, or believed one day that you would come along and free me ☼

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Rvdh
SWALEX
♫ And life… passes you by don’t be wasting your time on your own. You’re always trying to see yourself through the eyes of someone else. Two shadows in a million hell. You and everybody else ♫

RPs EN ATTENTE : Alfie #2, Calen#2, Nico #2, Matthias #2
Fiche de lienMoodboards
portrait de famille par HH:
 


RPs TERMINÉS :

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 2s5f
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42

A plusieurs

FB & UA


Abandonnés:
 

AVATAR : Lizzie Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) niniel (avatar) Adèle, Charlie & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Sofia Shaw
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23131-if-i-just-lay-here-would-you-lie-with-me-and-just-forget-the-world https://www.30yearsstillyoung.com/t23169-alex-clarke https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke https://edif-crackship.tumblr.com/

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Empty
Message(#) Sujet: Re: Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 EmptyMar 16 Mar - 6:28



@Timothy Decastel & Alex Clarke
“ Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami fidèle” ▬ Bhavabhuti
"On est jamais à l'abri, tu sais, tant de choses peuvent changer en un rien de temps. Ma mère était parfaite avec Noé, elle était présente pour moi les trois premières années et ça lui est tombé dessus peu à peu, personne a compris pourquoi. Quand les traumatismes remontent à la surface, on est parfois désœuvrés … Mais je sais que tu comprends ça." Oh oui elle comprenait. Peut-être encore plus que ce que Tim pouvait penser. Elle comprenait et c'était une chose qui pouvait la mener à avoir peur. Peur d'elle même et de ce qu'elle pouvait faire. Les mots de Tim sonnaient comme une menace sur eux. Sur elle et sur Tim. Parce qu'ils avaient les même peurs, celles de finir comme leurs géniteurs. Lui, fou dans un institut, elle, déprimée au point de ne même plus avoir la force de regarder ses propres enfants. Elle n'était pas sa mère, Tim n'était pas comme sa mère non plus, mais les craintes étaient là et le fait que Tim les aborde à haute voix n'avait rien d'agréable pour l'Anglaise. Elle ne voulait pas penser à ça, penser à sa mère, penser au suicide et à cette douleur quand elle avait comprit que sa mère avait renoncé à la vie et à elle. Elle ne voulait pas non plus penser à cette mère, devenue folle qui avait pourtant, selon les dires de Tim, était parfaite avec ses enfants pendant un temps. Et si elle aussi devenait comme ça ? Et si finalement, elle n'était pas faite pour être mère et que tout cet amour qu'elle ressent pour ses filles, n'est que passager ? Pourquoi Tim ? Pourquoi évoques-tu tes doutes à voix haute alors que je lutte avec les miens pour ne pas les laisser venir gâcher ce bonheur que je ressens ? Pourquoi ? « J'ai envie de penser que c'est justement parce qu'on sait ce qu'est advenu de nos parents qu'on ne finira pas comme eux. » Elle s'inclut à la réflexion malgré elle, elle ne veut pas évoquer ses doutes, elle ne veut pas les rendre réels, c'est mieux ainsi. Elle se reprends, elle s'éloigne de cette situation. « Je sais que tu ne finiras pas comme elle, parce que je n'imagine pas un monde dans lequel tu pourrais frapper tes enfants, ou habiller Gabriel en fille. » Les mots sont peut-être trop durs, peut-être qu'elle ne devrait pas rappeler à Tim ce qu'il a vécu alors qu'elle le sait déjà fragilisé par cette rencontre, mais il n'est pas comme sa mère et il doit en être persuadé lui aussi. Parce que sa mère était un monstre, enfin est un monstre, et Tim n'est que douceur. Elle le connaissait assez bien désormais, elle savait d'ou il venait, et elle savait ce qu'il avait du traverser et une partie d'elle aurait aimé le protéger de toutes les déceptions que la vie continuait à mettre sur son chemin. C'était en partie pour ça qu'elle lui avait promit d'être là pour lui le jour ou il ferait face à sa mère, et elle avait tenu parole. Sauf, qu'une fois encore, elle n'avait rien pu faire pour le Français. Il souffrait et elle était bien impuissante, essayant malgré tout d'être là, physiquement là. C'était la seule chose qu'elle pouvait faire, et qui puisse apporter un léger réconfort à Tim, du moins elle espérait que ça l'aidait. « Fais le pour les petits, mais aussi pour toi. Tu as le droit d'être heureux toi aussi. Et, tu sais que je serais toujours là Timi. Toujours. Quoiqu'il arrive tu pourras compter sur moi, je te le promets. » Elle échouait souvent dans son rôle d'ami mais quand elle faisait des promesses, elle les tenait. Elle n'était pas la personne la plus fiable, mais une promesse avait une certaine valeur à ses yeux, et elle se montrait déterminée quand elle assurait à son ami qu'il pourrait toujours compter sur elle. Elle ne fuyait plus désormais et elle était assez forte désormais (ou elle l'espérait du moins) pour tenter d'être un soutien pour les autres, à commencer par Tim, son plus vieil ami encore là à ses côtés. Celui dont elle connaissait une bonne partie de sa vie, et des années après avoir apprit la vérité sur son enfance, elle venait de découvrir le visage de cette femme qu'elle avait très très longtemps haïs. « Non, non t'inquiète pas pour moi. » Elle allait bien, ce n'était pas son enfance que l'on venait de remuer. Juste quelques craintes tout au plus. Mais elle allait bien, elle devait aller bien et elle le prouvait en développant un peu ses propos, comme pour rassurer Tim et le convaincre qu'elle était sereine. « Je ne savais pas trop à quoi m'attendre je t'avoues. Je me suis demandée comment j'allais pouvoir me contenir face à elle si elle se montrait encore horrible avec toi, mais finalement, je crois qu'elle n'en vaut pas la peine. Toute cette haine, elle n'est même plus en mesure de la ressentir, de la comprendre. Et dans un sens, elle n'a pas les moyens de répondre à tes questions, mais elle n'est plus en mesure de te blesser non plus. » Un soupir léger qui clôt l'explication d'Alex, parfois elle parle trop et elle le sait, et parfois elle dit des choses qu'elle ne devrait pas dire et en pense après à la maladresse de ses mots. Est-ce qu'elle aurait du dire cela à Tim aussi vite ? Elle en sait rien, mais elle le pense sincèrement. Il n'aura jamais les réponses à ses questions et c'est une sensation désagréable, voir même horrible, elle en sait quelque chose. Mais, sa mère n'est plus vraiment là, cette femme qui l'a maltraité, cette femme auprès de laquelle il a pourtant essayé de maintenir un lien, d'obtenir un pardon, elle n'est plus là. Et c'est dur pour Tim, mais au moins, peut-être qu'il pourra réellement tourner la page et avancer sans chercher à obtenir le regard de sa mère, l'approbation de cette dernière. Il va pouvoir vivre pour lui désormais et pour ses enfants. « Je sais ce que ça fait de ne pas avoir de réponses à ses questions, mais parfois il faut juste accepter, et se délester du passé. Tu as trop attendu après elle, tu as trop gâché ta jeunesse pour elle, maintenant vis ta vie Tim, tu en as le droit et je te promets d'être là pour te remettre sur le droit chemin si tu t'égares. » Un sourire qui accompagne ces mots. Une promesse amicale, parce que c'est aussi à ça que ça sert les amis non ?  



I just want to be with you ☽ Lying close to you feeling your heart beating, and I wondering what you are dreaming, wondering if it's me you are seeing. Then I kiss your eyes and thank god we're together, I just want to stay with you in this moment forever, forever and ever.

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Vtbh

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Empty
Message(#) Sujet: Re: Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 EmptyMar 16 Mar - 15:09


Il aura mal au coeur un petit instant mais ce n'est pas si grave, il s'en remettrait encore et toujours. Tim a eu le temps de perfectionner sa capacité à se relever, même si tout le monde a certainement le droit d'en douter. Il paraît constamment à vif, sur le point de s'échouer et de terminer sa vie de la plus abrupte des manières. Il ne le fera pas pourtant, Tim, parce qu'il a conscience des gens qui comptent sur lui, de ses enfants qui l'attendent, de son frère qui en aurait le coeur brisé à jamais, d'Alex et tout ce qu'elle a sacrifié pour garder leur amitié intact. Tim pense toujours aux autres, à ces personnes pour qui il donnerait tout et sans qui il ne serait franchement rien. Alors, il relativise, il se dit que perdre une mère n'est pas si douloureux tant qu'il n'est pas seul, tant qu'il peut compter sur un entourage bien décidé à le faire avancer. Il arrive presque à en sourire au milieu de ses larmes, le français, même si les souvenirs l'accablent, même si le fardeau de sa culpabilité ne va pas s'effacer dans la minute suivante, malheureusement. Il a besoin de marcher, de reprendre son souffle et d'enregistrer ce qui vient de se passer. En soi, l'heure du deuil est véritablement arrivé et même s'il s'y attend depuis des semaines, aux conséquences de cette confrontation, le brun a du mal à s'y faire. Il aurait tant voulu être comme les autres, avoir une mère qui lui préparerait de bons petits plats et n'oublierait pas de mettre un goûter dans son cartable. Elle l'embrasserait tous les matins avant qu'il ne parte pour l'école et lui raconterait mille histoires le soir venu pour qu'il s'endorme le plus paisiblement possible. Il n'a pas eu cette chance, Tim, et il sait que ses enfants ne l'auront pas non plus. Ils ont un père, c'est déjà plus que tout ce qu'il a obtenu de cette vie et il doit être solide comme un roc pour que les jumeaux ne plient pas face à la cruauté de cet univers. Il y aurait des mauvais jours, il y aurait des disputes, il y aurait des doutes et des envies d'ailleurs mais Decastel s'accrocherait toujours. Pour sa famille. Pour son frère. Pour sa meilleure amie. Il la regarde, il enregistre les mots qu'elle prononce et il hoche la tête parce qu'elle a toujours raison, l'anglaise, et qu'il a toujours dû l'écouter pour se faire une raison. Il aurait moins mal, il comprendrait, il oublierait. "Je ferais jamais ça, bien sûr. Et je vais essayer d'être heureux, c'est pas dit que ça marche tout le temps. Je suis un peu bancal comme garçon à cause de tout ça mais j'ai envie d'être à la hauteur des chances qu'on m'offre." Tim a clairement conscience que la vie est un cadeau qu'on lui fait depuis son enfance. Tant de fois sa mère aurait pu lui donner le coup de trop, dire les mots qui le feraient flancher mais rien de tout cela n'est arrivé. Il est encore là, aussi vaillant qu'au premier jour, à saisir ce qu'on lui donne comme opportunité, à sécher ses larmes en venant poser un bras autour des épaules d'Alex pour retrouver de sa superbe par un simple contact. Elle est sa meilleure amie, elle a toujours su trouver les mots adéquates et Timothy est fin prêt à lui rendre la pareille, quand elle le veut, quand elle en a besoin avant tout. "Je vais oublier, je te promets et passer à autre chose, juste faire mon deuil. Peut être que ça prendra un petit peu de temps mais je vais me retrouver, Alex, et puis je sais que tu me laisseras pas tomber. On s'est toujours promis d'aller chercher l'autre peu importe où il s'égare, non?" Il se bat pour elle, elle se bat pour lui et ce serait peut être parfois un fait difficile à gérer. Ils restent deux personnes différentes et le choix de l'un ne peut pas toujours être en accord avec les voeux de l'autre mais l'amitié, c'est aussi dépasser cela, les désaccords potentiels pour voir plus loin et seulement accepter d'aimer son alter ego sans le laisser tomber malgré la désapprobation général. Tim est toujours prêt à cela pour l'anglaise et il espère qu'elle en fera de même pour lui au moment venu. "Si on se balade un peu avant de rentrer? J'ai besoin de me dégourdir un peu les jambes et me vider la tête, si ça te dérange pas, bien sûr... Peut être que t'as à faire avec les filles, ta famille, tout cela." Elle a une vie qui l'attend, une vie qui est pour le moment bien plus belle que celle de Decastel mais il ne désespère pas de trouver un bonheur aussi intense que son amie. Quitte à en souffrir le martyr par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
la découverte du bonheur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Oublie parfois son prénom tant on l'appelle la plupart du temps, Alex. Elle ne se lasse pas de « bébé » ou « mon amour » par son mari, Madame Anderson c'est nouveau mais elle se peut s'empêcher de sourire quand elle entends ce nom, le sien désormais. Le mot "maman" est une douce mélodie qui résonne dans la bouche de ses filles.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman qui profite du bonheur avec ses deux filles nées le 3 Oct 2020.
MÉTIER : Journaliste sportive sans emploi fixe. Occupe ses journées à courir après Lena tout en esquivant Lucy qui s'accroche à elle comme un bébé koala.
LOGEMENT : #69 Spring Hill avec Caleb, et toute la famille. Leurs deux filles Lucy et Lena. Le chien Dobby et le chat Nala.
Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Y4a8
POSTS : 23260 POINTS : 1255

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, trahie par son accent ♦ Pas très douée avec les relations sociales, a tendance à céder à la panique. Elle fait souvent l'inverse de ce qu'il faut faire ♣ Accro en tout genre. Alcool, drogue, cigarette. Mais sobre. Sa nouvelle addiction; ses séances chez sa psy, indispensable pour l'aider à gérer le bordel dans sa tête ♠ Égoïste, émotive, manque de confiance, maladroite ... la liste de ses défauts semble infinie et elle l'est. ♥ Amoureuse, et enfin heureuse, profite de son bonheur avec Caleb et leurs filles
RPs EN COURS : 8/7 | Kyte #3Caleb & HeatherPrim #2Jeremiah #4Phoebe
Birdie (FB 2009)

Mariage Calex
Calex #45 Rory et Swann #4Sujet commun Mariage

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 3gvf
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #36 (UA)Calex #43 (FB Avril 2010)Calex #44

☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down you make my whole world feel so right when it's wrong, that's how I know you are the one, that's why I know you are the one. When we are together you make me feel like my mind is free and my dreams are reachable, whoa you know I never ever believed in love, or believed one day that you would come along and free me ☼

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Rvdh
SWALEX
♫ And life… passes you by don’t be wasting your time on your own. You’re always trying to see yourself through the eyes of someone else. Two shadows in a million hell. You and everybody else ♫

RPs EN ATTENTE : Alfie #2, Calen#2, Nico #2, Matthias #2
Fiche de lienMoodboards
portrait de famille par HH:
 


RPs TERMINÉS :

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 2s5f
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42

A plusieurs

FB & UA


Abandonnés:
 

AVATAR : Lizzie Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) niniel (avatar) Adèle, Charlie & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Sofia Shaw
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23131-if-i-just-lay-here-would-you-lie-with-me-and-just-forget-the-world https://www.30yearsstillyoung.com/t23169-alex-clarke https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke https://edif-crackship.tumblr.com/

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Empty
Message(#) Sujet: Re: Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 EmptyMer 24 Mar - 5:57



@Timothy Decastel & Alex Clarke
“ Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami fidèle” ▬ Bhavabhuti
Traverser ce moment avec Tim, être là pour lui, ça comptait énormément pour Alex. C'était une preuve de confiance qu'il lui avait fait, parce qu'il devait se douter que ce moment ne serait pas simple et c'était à elle qu'il avait demandé du soutien. Et elle tâchait d'être à la hauteur, bien que tout ceci puisse faire remonter en elle des doutes liés à sa propre situation, elle devait faire abstraction de ça pour soutenir Tim. Pour l'épauler et l'aider à digérer la violence de cette rencontre. Une violence non physique, même pas verbale, mais la violence d'une prise de conscience, celle de voir l'absence dans le regard de sa mère. De comprendre qu'elle n'était plus là, qu'elle ne le serait plus jamais. Pas de réponses aux questions, pas d'excuses, rien juste le vide et c'est une situation à accepter parce qu'il n'y a plus que ça à faire. Elle n'est plus là, et Tim le réalise peu à peu, faisant remonter des doutes en lui qu'elle tente comme elle peut de rassurer. « On est tous un peu bancal, mais l'important c'est de trouver son équilibre et d'avoir des gens pour t'aider à le garder ensuite ou une raison pour sourire un peu chaque jour. » Elle était l'exemple même de la personne instable Alex. Incapable de gérer sa vie sans vaciller, sans même s'effondrer. Elle est bancale, elle l'a toujours été finalement, sa vie construite sur des fondations molles et qui n'ont fait que s'effriter pour rendre ses fondations toujours un peu moins stables. Mais elle a su trouver son équilibre et surtout elle avait désormais sa famille, la sienne, celle qu'elle avait crée avec Caleb pour l'aider à rester stable, pour la rendre heureuse et comblée surtout. Il y avait des jours plus simples que d'autres, des jours ou elle se levait avec le sourire -et ils étaient nombreux en ce moment- et d'autres ou elle avait besoin de croiser le regard de Caleb et le sourire d'une de ses filles pour aller bien, pour se sentir bien et surmonter la difficulté du moment. Et Tim allait en connaitre des difficultés, il était en train d'en vivre une à ce moment précis. Mais il avait lui aussi une famille, ses enfants auxquels se raccrocher et elle était là elle aussi. Un soutien pour lui, émotionnel et physique alors que le bras de son ami venait se poser sur ses épaules. Elle le regarde, un sourire amical et sincère alors qu'elle l'écoute avoir ces mots porteurs d'espoirs. « Je suis là et je ne vais nul part, je vais protéger tes arrières et venir te chercher ou que tu ailles te perdre. Mais je t'interdis de repartir à l'armée Tim ! » Elle avait digéré cet épisode qui lui avait pourtant fait énormément de mal, leur dispute, son départ, l'armée, elle l'avait très mal vécu mais il était là désormais et elle serait toujours là pour lui. « Tu peux passer à la maison quand tu le veux, je suis encore en congé alors si tu te sens bancal, tu n'hésites pas à venir tu fais partie de ma famille. » Un ami, un confident, un frère et le parrain de l'une de ses filles. Celui à qui elle avait spontanément demandé de l'aide pour préparer son mariage, c'était tout ça Tim. Il représentait énormément pour l'Anglaise et elle serait toujours à ses côtés, dès qu'il en aurait besoin prenant le temps dont son ami a besoin pour aller mieux, pour retrouver une respiration calme et que son regard ne brille plus des larmes qui ont coulé. « On peut se balader, j'ai encore un peu de temps, les filles sont avec Caleb et j'ai encore deux heures avant la prochaine tétée de Lucy. On peut aller se prendre une glace et tu me racontes tes dernières lectures ou tu me parles des premières bêtises des petits ? » Tout ce qu'il veut, tant qu'il en a besoin, elle est là avec lui. Ses filles lui manque, mais Tim a besoin d'elle aujourd'hui et elle a besoin de leur amitié aussi donc elle en profite. Comme à l'époque, une glace et deux amis qui cherchent à surmonter les épreuves en trouvant de la force l'un chez l'autre. Il a vacillé aujourd'hui, elle l'a soutenu et elle sait que l'inverse sera toujours vrai aussi, il lui a prouvé par le passé, et leur amitié semble plus forte que jamais finalement.
 



I just want to be with you ☽ Lying close to you feeling your heart beating, and I wondering what you are dreaming, wondering if it's me you are seeing. Then I kiss your eyes and thank god we're together, I just want to stay with you in this moment forever, forever and ever.

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Vtbh

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Empty
Message(#) Sujet: Re: Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9 Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Le fardeau d'un cœur est allégé quand on le partage avec un ami • Timlex #9

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-