AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 We only exist in the noise that we bring - Livia&Asher

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité

We only exist in the noise that we bring - Livia&Asher Empty
Message(#)We only exist in the noise that we bring - Livia&Asher EmptyJeu 28 Jan 2021 - 16:55



Un service. C’est un service que tu rends à ton boss en venant filer un coup de main dans une épicerie pour quelques jours. Semaines. C’est quand même deux semaines. Le terme service n’est pas le bon ici parce que la vérité c’est que tu n’as pas eu le choix. Tu as déjà eu droit à deux avertissements et tu sais que le troisième sera synonyme de licenciement. Tu sais aussi que ces deux semaines tu peux les faire à temps plein et tu ne dis pas non pour cet argent qui va du coup tomber sur ton compte en banque. Tu commences à avoir des idées pour l’avenir. Des rêves, des fantasmes, que tu voudrais se voir devenir de réels plans. Ca a l’air impossible pour l’instant mais tu sais que si tu t’en donnes les moyens le plus tôt possible, ça peut… peut être. Rêver de ces jours meilleurs, c’est ça qui te fait tenir quand tu te perds dans tes émotions. Ca n’a donc pas été tant un calvaire que ça d’approuver ces deux semaines à temps complet. Le seul léger soucis dans tout ça c’est que tu as aucune idée de ce que tu vas faire comme boulot. C’est une boutique, une épicerie, tu te dis que si tu as des clients à gérer ce sera beaucoup plus simple que les spécimen que tu as au bar régulièrement.

C’est avec une jolie chemise grise sur le dos et un jeans foncé que tu arrives à la boutique. T'as pas l'habitude de commencer si tôt le boulot. T’es cinq minutes en avance. Pas plus. Déjà t’es à l’heure, c’est un signe de respect pour toi. Tu sais pas si ça sera la même dans quelques jours. Ca va dépendre de plein de chose et en premier lieu, de ta motivation. T’es jamais bien loin de vouloir tout lâcher sur un coup de tête et ça va arriver à un moment ou un autre. A chaque fois que tu es parti d’un boulot, soit tu t’es fait virer, soit tu t’es barré après une grosse gueulante sur ton boss. Sauf pour la musique bien sûr. Ca s’est toujours très bien passé de ce côté là, parce que c’est ton élément. Ton monde où chaque personnes présentes te comprennent sans que tu aies besoin de t’expliquer sur ton mal être. Ces gens là ce sont les tiens.

Tu cherches la personne responsable des yeux alors que tu pénètres dans la boutique. Tu la vois bien vite car il n’y a qu’elle. Tu t’approches et la reconnais. Ce n’est pas la première fois que tu files un coup de main ici, mais la dernière fois c’était l’histoire d’une après midi à porter un tas de cartons. « Bonjour… Louis a du te prévenir que j’allais venir… » Ton téléphone se met à sonner à ce moment là, signalant des notifications. Tu sors ton mobile de ta poche pour le mettre en silencieux. Loin de toi l’idée de couper totalement ton téléphone, mais tu sais être discret. « Désolé. » Tu paies pas de mine comme ça Asher avec ta coupe et ta chemise. Même tes baskets ressemblent plus à des chaussures de villes qu’à un accessoire de sport.

@Livia Oakheart :l:



Dernière édition par Asher Buckley le Mar 2 Mar 2021 - 0:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

We only exist in the noise that we bring - Livia&Asher Empty
Message(#)We only exist in the noise that we bring - Livia&Asher EmptyMer 24 Fév 2021 - 22:02

Livia n’avait jamais été du genre à demander facilement de l’aide, surtout lorsqu’elle en avait le plus besoin et devait pourtant alors bien s’avouer à elle et aux autres qu’elle était en position de difficulté. Peu importe les obstacles qu’elle pouvait rencontrer, elle estimait que rien n’était insurmontable par ses propres moyens, si tant est qu’elle se soit fixé un objectif réalisable – et pragmatique, elle l’était suffisamment pour ne pas se croire capable de ce dont elle ne l’était pas. Pourtant, le succès de l’épicerie l’avait par plusieurs fois forcée à faire appel à l’aide de ses amis, bien trop submergée par la charge de travail et le fait qu’elle avait une fâcheuse tendance à se donner du travail pour deux, manquant parfois d’employés – surtout lorsqu’elle tombait sur quelqu’un de relativement peu fiable qui décidait du jour au lendemain de se faire porter malade. C’était exactement ce à quoi elle avait fait face la semaine passée, alors qu’elle s’était enfin décidée à embaucher une personne supplémentaire étant donné son état de santé qui l’empêchait de se montrer aussi active qu’auparavant. Elle ne s’était pas encore résolue à réellement confier la gestion de la boutique à quelqu’un, considérant qu’il s’agissait là d’une affaire trop précieuse à ses yeux pour qu’elle puisse la déléguer sans se faire du soucis constant, mais elle savait en revanche qu’il était plus que temps d’agrandir l’équipe pour les missions quotidiennes qui demandaient des bras et de l’énergie. Malheureusement pour elle, l’employé fraîchement embauché semblait s’être vite désintéressé des tâches qui lui étaient confiées, et elle s’était retrouvée la veille avec un pauvre message l’informant qu’il ne comptait pas continuer sur le poste. Au bord de la panique alors qu’il était celui prévu sur le planning pour l’aider le surlendemain matin, elle n’avait eu d’autre choix que d’appeler quelqu’un qui connaissait cette problématique, et dont l’un des employés était déjà venu lui rendre service une fois ou deux. C’est en se répandant en excuses et en remerciements qu’elle avait raccroché, soulagée de pouvoir compter sur Asher pour les deux prochaines semaines – même si son patron lui avait confié qu’il n’était pas toujours un employé modèle. Qu’à cela ne tienne, il était déjà (supposé être) là, et c’était tout ce qui comptait.

Une expression de soulagement vint donc étirer les traits de l’italienne lorsqu’elle vit le blond passer la porte de l’épicerie, à l’heure et avant l’ouverture. “Bonjour… Louis a du te prévenir que j’allais venir…” Elle hocha la tête, lui offrant un sourire chaleureux au passage, qui contrastait avec ses cernes creusées. “Oui, merci beaucoup d’avoir accepté de venir me filer un coup de main. Je sais que c’est pas ton job.” Difficile également de savoir s’il avait accepté ou y avait été forcé, mais ses vêtements contrastaient quelque peu avec le travail de manutention qui l’attendait. Elle avait de plus en plus de mal à porter les cartons, et c’était principalement ce qu’elle attendait de lui en ce matin de livraison, qui venait d’être débarquée à côté de la porte de l’arrière-boutique. Alors qu’elle ouvrait la bouche pour lui donner davantage de consignes, le téléphone d’Asher sonna et elle se ravisa, l’observant pour se faire une idée plus précise du genre de personnage avec lequel elle allait travailler. “Désolé.” “T’inquiète pas.” Il valait mieux que ça n’arrive pas trop souvent, mais elle pouvait difficilement se montrer tyrannique alors qu’il était là pour l’aider – et surtout, qu’elle ne pouvait pas prendre le risque qu’il ne revienne pas le lendemain. “Louis t’a dit que c’était pour deux semaines? Il t’a expliqué en quoi ça consistait?” Les cartons, la mise en rayon, pas le cancer – ça, Louis ne le savait pas. Elle finit par baisser les yeux sur ses chaussures avec une moue mi-amusée mi-sérieuse. “Tu veux des chaussures de sécurité? Si tu te fais tomber un carton dessus je donne pas cher de l’état de tes chaussures. Et de ton pied surtout.” Inutile de lui préciser également que sa chemise allait finir plus froissée qu’autre chose.
@Asher Buckley

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

We only exist in the noise that we bring - Livia&Asher Empty
Message(#)We only exist in the noise that we bring - Livia&Asher EmptyMar 2 Mar 2021 - 0:52


Oui, merci beaucoup d’avoir accepté de venir me filer un coup de main. Je sais que c’est pas ton job.” Elle a vraiment une tête de fille gentille à première vue. T’as jamais vraiment discuté avec elle par le passé et tu t’es bien gardé de poser quelconques questions à ton boss. Tu veux pas paraître suspicieux à chercher des infos à son propos. Tu sais qu’il prendrait tout dans le mauvais sens. Il t’a pris en grippe peut être à juste titre et maintenant c’est pas mal relou. Tu commences plutôt mal avec un timing de merde avec ton téléphone. “T’inquiète pas.” Mais elle n’a pas l’air trop dérangé et tu la suis. “Louis t’a dit que c’était pour deux semaines? Il t’a expliqué en quoi ça consistait?” Ca sent les surprises cette deuxième question. « Il m’a dit pour deux semaines à temps complet. Il m’a pas dit en quoi ça consistait non. » Est-ce que tu as envie de donner une mauvaise image de Louis ? Peut être bien que oui. Mais la vérité reste là. Tu ne sais pas ce que tu vas devoir faire. “Tu veux des chaussures de sécurité? Si tu te fais tomber un carton dessus je donne pas cher de l’état de tes chaussures. Et de ton pied surtout.” T’es en train de comprendre doucement ce qu’il en retourne. Ce sera un peu comme la dernière fois. Des cartons principalement.

« Ouais. Ok. » Tu n’as pas très envie de partir d’ici avec un pied en moins. Tu sauras faire attention mais on sait jamais avec ta chance légendaire. Tu comprends doucement que tu opteras pour une tenu beaucoup plus décontracté pour la suite. T’aurais bien aimé que Louis te mette au parfum avant de venir ici complètement à côté de la plaque. « Du coup j’aurai pas à m’occuper des clients c’est ça ? » T’as beau être barman, si tu peux ne pas voir de gens, ne pas leur parler, c’est mieux pour toi. T’as jamais fait autre chose que servir de l’alcool et être assistant d’une journaliste. Etre derrière un bureau c’est clairement pas ton dada. Porter des cartons seul dans une arrière boutique sonne un peu comme un job de rêve à ce moment là. Tu vois que les bons côtés, pour l’instant. Tu verras si ça va se révéler être aussi attrayant que ce que tu t’imagines pour l’instant.  « Y’a que toi et moi dans la boutique ? » T’as l’impression mais comme ça t’a l’air quand même assez conséquent comme endroit tu ne serais pas surpris s’il y avait une personne de plus. Le silence de l’endroit à l’instant T te fait doucement comprendre qu’effectivement si elle est seule, ton coup de main va être réellement le bienvenue. Tu te demandes si c’est son business à elle ou si elle est gérante. Mais tu ne poses pas de question. T’es pas venu ici pour lui faire passer un interrogatoire personnel. Tu utilises toujours le moins de mots possible comme si tu avais un quota par jours et que tu économisais tes mots au maximum.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

We only exist in the noise that we bring - Livia&Asher Empty
Message(#)We only exist in the noise that we bring - Livia&Asher EmptyMer 17 Mar 2021 - 12:01

Louis n’avait posé quasiment aucune question lorsque Livia lui avait confié qu’elle manquait cruellement d’aide en ce moment à la boutique, ce qui l’avait bien arrangée même si une part d’elle n’était pas tout à fait confortable avec le fait de mentir. Techniquement, un de ses employés l’avait vraiment lâché - c’était la vérité, mais par le passé, elle avait toujours su se débrouiller pour pallier ces déconvenues de dernière minute. Désormais, elle n’avait malheureusement plus du tout la force physique de gérer cela seule, et même plus la force mentale de passer par un nouveau processus de recrutement express. Alors, le fait que Louis lui ait proposé de lui filer un coup de main en envoyant de ses employés l’aider était trop précieux pour qu’elle refuse, quand bien même elle se sentait un peu mal pour Asher qui ne faisait office que de pion au milieu de tout cela. Pour cette raison, elle n’avait aucunement l’intention de se montrer trop sévère à son égard, même si elle avait quand même besoin qu’il prenne ses tâches un minimum au sérieux. “Il m’a dit pour deux semaines à temps complet. Il m’a pas dit en quoi ça consistait non.” Une légère grimace passa sur le visage de Livia, qui aurait largement préféré ne pas devoir annoncer elle-même qu’il était sur le point de faire un boulot difficile qui n’était pas réellement passionnant. “Y a toujours des choses différentes à faire vu que c’est une petite boutique, mais pour l’instant il faut décharger la livraison à l’arrière.” Elle avait déjà enfilé des chaussures de sécurité pour donner l’exemple, même si elle savait d’avance qu’elle serait sûrement essoufflée au bout du deuxième carton. “Ouais. Ok.” L’italienne attrapa la paire qu’elle avait déjà préparée pour lui tendre, attendant qu’il l’ait enfilée avant de se diriger vers l’arrière-boutique.

Du coup j’aurai pas à m’occuper des clients c’est ça?” La blonde avait du mal à saisir s’il était déçu ou s’il posait cette question en espérant qu’elle réponde non, si bien qu’elle préféra se montrer honnête. “Ça dépend des moments, le matin et le soir c’est surtout du rangement et de la mise en rayon, mais dans la journée on tourne dans le magasin pour s’occuper des clients.” “Y’a que toi et moi dans la boutique?” “Pour l’instant oui, j’ai quelqu’un qui m’a lâché y a quelques jours. C’est pour ça que j’avais besoin d’aide…” Demander de l’aide, elle n’avait jamais apprécié le faire, mais ce n’était pourtant plus négociable désormais. “Mais en journée on est trois la plupart du temps, Tom devrait pas tarder.” Tom qui avait déjà suffisamment arrangé son planning pour lui prêter main forte, mais qu’elle ne pouvait pas décemment faire venir tous les matins avant l’ouverture. “Je suis désolée, y a mieux que porter des cartons” qu’elle ajouta en avisant la grosse palette qui les attendait devant la porte de l’arrière boutique. Elle lui indiqua d’un geste l’espace dans le magasin sur lequel il fallait les entreposer pour qu’ils soient ensuite déballés, puis attrapa le premier carton elle-même. Déjà, une grimace vint se figer sur son visage, réalisant chaque jour un peu plus que son énergie d’avant lui faisait désormais défaut.
@Asher Buckley
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

We only exist in the noise that we bring - Livia&Asher Empty
Message(#)We only exist in the noise that we bring - Livia&Asher EmptyVen 19 Mar 2021 - 22:27


Y a toujours des choses différentes à faire vu que c’est une petite boutique, mais pour l’instant il faut décharger la livraison à l’arrière.” Tu hoches la tête, comprenant que ton boulot ne va pas être minuté de la même manière tous les jours. Tu détestes par contre avoir à demander qu’est ce que tu dois faire et tu espères que tu ne vas pas te retrouver sans rien faire régulièrement à attendre qu’elle te dise la suite. Ou pire, à ce que tu ailles trouver toi même le boulot auprès d’elle. Tu te retrouves avec une paire de chaussures de sécurité aux pieds. Elles sont carrément moins classes que tes baskets de villes mais c’est confortable, alors tu en as rien à foutre. Manquerait plus que tu te fasses des ampoules.

Ça dépend des moments, le matin et le soir c’est surtout du rangement et de la mise en rayon, mais dans la journée on tourne dans le magasin pour s’occuper des clients.” Tu as l’air de comprendre par là que tu vas faire le rangement et la mise en rayon et en plus un coup de main aux clients. T’aurais presque envie que le rangement et la mise en rayon soient plus important pendant les deux semaines à venir afin d’esquiver tous les clients et les lui laisser. “Pour l’instant oui, j’ai quelqu’un qui m’a lâché y a quelques jours. C’est pour ça que j’avais besoin d’aide…” Situation exceptionnelle. Une partie de toi se dit que c’est plutôt gratifiant de réellement servir à quelque chose au milieu de cette punition. Tu vas lui fournir un coup de main en des temps compliqués pour un petit commerce. “Mais en journée on est trois la plupart du temps, Tom devrait pas tarder.Tom. Ok. T’as aucune idée de qui c’est. Tu ne crois pas l’avoir croisé lors de ton précédent passage ici. T’es content de savoir qu’il y a une personne de plus qui pourra s’occuper des clients. Tu vas jouer de l’esquive à son maximum. “Je suis désolée, y a mieux que porter des cartons” Tu fais non de la tête. « Nan ça me dérange pas. » Tu réponds sincèrement. Pas besoin de faire l’acteur pour le coup, ça t’arrange. C’est moins fatigant d’être honnête. Tu regardes la palette en question et la voilà qui met déjà la main à l’oeuvre.

Tu suis le mouvement. T’es pas venu pour la regarder faire, surtout qu’elle a l’air mal en point ? Tu t’arrêtes deux secondes dans ton élan. « Je peux m’occuper de ça tout seul. J’ai saisi l’idée. » Parce qu’elle était claire. Impossible de louper sa grimace mais tu ne le mentionnes pas car ce ne sont pas tes affaires. T’as beau ne pas être un employé model, une chose qu’on ne t’enlèvera pas c’est que t’es un employé qui laisse les gens tranquille. Tu vas prendre son carton des mains naturellement. Si elle faisait l’actrice - ce dont tu doutes - tu t’en fiches. Tu rentres dans cette brèche car tu feras l’acteur également lorsqu’il y aura un client dont tu n’as pas envie de t’occuper. Donnant donnant, silencieusement. « Tu mets la radio des fois ? Comme bruit de fond. » Que tu demandes alors que tu t’en prends déjà à un autre carton. Ça serait plus agréable avec de la musique, peut importe la musique. Ton péché mignon c’est Shawn Mendes mais tu vas pas commencer à t’exposer comme ça. Avec un peu de chance elle mettra la radio et comme c’est une super star, y’aura beaucoup de chance qu’il passe. Ou mieux, une chanson de Levi.


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

We only exist in the noise that we bring - Livia&Asher Empty
Message(#)We only exist in the noise that we bring - Livia&Asher EmptySam 3 Avr 2021 - 23:10

Livia ne connaissait pas assez Asher pour se faire une réelle idée de la personne à qui elle avait réellement affaire, d’autant plus qu’elle détestait se laisser aller à des jugements trop rapides et trop faciles. Après tout, il était là pour l’aider et même s’il ne se montrait jusque là pas particulièrement bavard ni enthousiaste, il hochait la tête à l’écoute de toutes ses explications et il s’agissait finalement là du plus important à ses yeux. Elle avait toujours essayé d’établir une ambiance agréable au sein de l’épicerie, car même si elle en assurait la gestion, cela ne signifiait pas à ses yeux qu’elle devrait traiter ses employés comme de réels subalternes. Ils étaient une équipe et elle n’hésitait pas à se montrer ferme lorsque nécessaire, mais pareillement juste et compréhensive lorsque cela était nécessaire. Asher ne faisait qu’un passage par là et elle pouvait comprendre qu’il ne cherche pas particulièrement à s’intéresser au lieu, d’autant plus s’il n’était pas vraiment là volontairement - chose qui la tracassait un peu et qu’elle ne manquerait pas de demander à Louis, pour s’assurer qu’elle ne passait pas là pour celle qui avait exigé un service et se complaisait d’utiliser Asher comme monnaie d’échange. Ce n’était pas sa manière de faire, et elle ne souhaitait pas que cela paraisse ainsi, quand bien même elle avait réellement besoin de son aide alors que ses forces s’amenuisaient de jour en jour.

Nan ça me dérange pas.” Vérité ou non, elle n’avait pas de moyen de le savoir, mais elle préférait encore que cela commence de cette manière alors qu’il se saisissait du premier carton et qu’elle faisait de même, ne profitant même pas de quelques secondes de répit avant que sa tête commence à tourner légèrement. “Je peux m’occuper de ça tout seul. J’ai saisi l’idée.” “T’inquiète pas, c’est juste…” C’est juste quoi? Juste quelques secondes, juste le fait de s’être relevée trop vite? Juste le fait qu’elle aurait mieux fait d’accepter cette main tendue sans avoir besoin de se justifier davantage, plutôt. Sans rechigner, l’italienne le laissa donc attraper son carton en lui offrant un léger sourire de remerciement. “T’es certain?” Il lui avait proposé, mais elle faisait partie de ceux qui préféraient se montrer parfois trop polis, acceptant trop peu facilement de l’aide. “Je vais chercher les papiers pour faire l’inventaire mais tu me dis si tu veux échanger.” Elle n’en serait pas capable pourtant, et espérait donc qu’il ne lui demanderait pas, ou que Tom arriverait d’ici là. Quelques instants après, elle était de retour de l’arrière-boutique avec un paquet de feuilles dans les mains, et commençait à compter les produits sur les cartons qu’Asher déchargeait sans se plaindre aucunement. “Tu mets la radio des fois? Comme bruit de fond.” Livia releva la tête et haussa les sourcils, étonnée mais agréablement surprise de l’idée. “Quand je suis toute seule, comme ça personne peut entendre à quel point je chante faux” lâcha-t-elle avait un air mi-sérieux mi-amusé. Elle ne plaisantait qu’à moitié, car au-delà du fait qu’elle n’avait des compétences en chant que très limitées, elle n’assumait pas forcément la moitié de sa playlist. “Mais si tu veux…” Elle alluma en une seconde l’enceinte qui se trouvait à proximité et lança la radio, ne pouvant s’empêcher de faire du lip sync aussi discret que possible sur Wonder, qu’elle avait bien trop entendue pour ne pas commencer à la connaître presque par cœur.
@Asher Buckley
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

We only exist in the noise that we bring - Livia&Asher Empty
Message(#)We only exist in the noise that we bring - Livia&Asher EmptyLun 5 Avr 2021 - 21:51


T’inquiète pas, c’est juste…” Tu comprends par là qu’elle est du genre fier et tu sais bien ce que c’est. T’es comme elle à ce niveau là. Ne vouloir de l’aide de personne. Se débrouiller seul tout le temps. Sauf que parfois il faut savoir accepter l’aide qu’on te donne. Surtout que tu demandes rien et pour cause, elle te paie pour faire ça, donc vraiment, elle n’a pas à s’en faire. “T’es certain?” Mais elle est quand même pas sûr. Tu hoches la tête de nouveau. « Sûr. » Peut être bien que de la voir si investit dans ce commerce te donne envie de faire du bon boulot. En plus, ça va redorer ton image vis à vis de ton boss. Ça te laissera quelques cartouches supplémentaires pour éventuellement faire le fourbe, l’air de rien. Faut vraiment que tu changes de boulot Asher. Nah. It’s fun. Tu as une drôle de façon de t’amuser Asher. “Je vais chercher les papiers pour faire l’inventaire mais tu me dis si tu veux échanger.” Nouveau hochement de tête pour qu’elle ne s’inquiète pas. Il est certain que tu ne la laisseras pas porter ces cartons. En plus ça te donne l’impression d’être un homme, un vrai.

Un peu de musique ne ferait pas de mal. Tu oses demander à ce propos. “Quand je suis toute seule, comme ça personne peut entendre à quel point je chante faux” Okay. Tu t’attendais pas à une réponse pareil. Ça a le don de te dérider de ton air si sérieux tout le temps. Pour l’instant elle a l’air comme un boss bien mieux que le tiens actuel. Tu espères que ça va continuer comme ça. Ca ne fait même pas une heure que t’es avec elle, peut être qu’elle montre juste son bon côté pour commencer. “Mais si tu veux…” Tu apprécies qu’elle ait réellement écouté ta demande et qu’elle se soit exécuté si rapidement. En plus c’est Shawn Mendes qui joue. Ok. Cette journée commence mieux que ce que tu pensais. Tu fais aussi du lip sync, tu te laisses même aller à siffler à un moment. Tu ne t’en rends pas vraiment compte. Toujours en train de t’occuper des cartons. La chanson qui suit tu ne la connais pas. C’est Midnight Sky de Miley Cyrus. Tu écoutes les paroles et tu aimes beaucoup trop. Te voilà déjà en train de lip sync les deux premières phrases du deuxième refrain tellement ça a bien tenu dans ta tête. Tu sors ton téléphone de ta poche parce que - cas de force majeur - et tu Shazam pour découvrir le titre, mais tu découvres une notification de Levi. Tu te mords l’intérieur de la joue pour contenir ton sourire et tu oublies complètement la chanson. Tu remets ton téléphone dans ta poche afin de ne pas te perturber plus. Une nouvelle chanson de Shawn Mendes qui commence. « C’est la Radio de Shawn Mendes ou quoi ? » Que tu dis aussitôt, sans réfléchir, sans te filtrer comme tu le fais à chaque fois. « C’est pas une requête pour changer de radio. » Car ce serait bien triste qu’elle le fasse alors que c’est juste parfait en fait.

« J’aime beaucoup Shawn Mendes. » Wow Asher. Suffit d’une notification de Levi pour que ta langue se délie. Faut dire que cet enchaînement de chanson n’aide en rien à te faire du bien à l’âme. Un Asher de bonne humeur est un Asher bavard. En tout cas ça te fera sûrement entrer dans les bonnes grâces de Livia afin d'avoir d'éventuelles nouvelles "missions" à effectuer dans sa boutique. Car tu ne dis pas non pour cet argent supplémentaire sur ton salaire. T'as des projets qui vont pas se faire d'amour et d'eau fraîche. Tu vas donc t'appliquer à faire un bon boulot ici même, aujourd'hui, et tout le reste de la semaine.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

We only exist in the noise that we bring - Livia&Asher Empty
Message(#)We only exist in the noise that we bring - Livia&Asher Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

We only exist in the noise that we bring - Livia&Asher

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-