AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Sexy Cosplay Doll : Tome 8 Collector de Sexy Cosplay Doll avec artbook
10.80 €
Voir le deal

 La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mila Valentini
Mila Valentini
l'enfer du décor
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans, née le 1er avril 1996
SURNOM : Son père ne l'appellera plus jamais Bianca. Les hommes qu'elle séduit peuvent l'appeler comme bon leur semble.
STATUT : Mariée à Freddy Mulligan suite à un pari stupide, elle mène une vie de célibataire. L'amour ne l'intéresse pas, juste l'argent.
MÉTIER : Assistante de direction de Channing Walker
LOGEMENT : Elle a fui la grande maison de son père Antone Sisco suite au décès de ce dernier, et papillonne de logement en logement pour l'instant
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) 4df52ab8add4b53a976f83bc7c842722acbdc01a
POSTS : 275 POINTS : 110

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle aime la lecture, le cinéma, le théâtre, les voyages, le sport (course à pieds et surf), la photographie et les vieilles voitures. * Elle est solaire, sociable, franche, obstinée, impulsive, calculatrice et manipulatrice. * Elle jure en italien et son accent ressort lorsqu’elle s’énerve, ou parfois lorsqu’elle est trop enthousiaste. * En décembre 2021, elle est obligée de placer sa mère dans un centre spécialisé. Ayant besoin d’argent, elle va emménager chez son père, Antone Sisco, et fait de lui un véritable distributeur de billets.
RPs EN COURS : Clément #1 * Marvin * Channing #2 * Elijah * Channing #3 * Clément #2 * Channing #4 et Gabrielle #1

La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) 6oy3
Minning * Tu me plais, mais tu ne devrais pas, J'ai peur de ne pas être celle que tu crois, Je joue à chaque fois que j'ai froid.


RPs TERMINÉS : Antone #1 * Channing * Antone #2 * Zoya * Freddy * Isla

La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) Qfb3
Mitone * Est-ce qu'il va me faire un signe ? Manquer d'un père n'est pas un crime. J'ai qu'une prière à lui adresser, Si seulement je pouvais lui manquer.

La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) Amht
Middy * Laisse, ta peau contre ma peau, Est-ce qu'on s'aime, est-ce qu'on s'oublie?

AVATAR : Alyssa Lynch
CRÉDITS : Loonywaltz - Damnitmalz
DC : La pétillante Adriana Suárez et Lexie Walker la peste
PSEUDO : Chachouchou
INSCRIT LE : 09/03/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t43660-la-vie-est-un-mensonge-plus-grand-que-les-autres-mila https://www.30yearsstillyoung.com/t43716-mila-et-si-c-est-le-temps-qui-passe-qui-fait-qu-on-se-connait-il-faut-que-le-temps-passe-et-ne-s-arrete-jamais#2214363

La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) Empty
Message(#) Sujet: La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) EmptyMer 27 Avr 2022 - 21:35


@Elijah Walker - Mila Valentini


3 janvier 2022

Mila est arrivée au bureau tôt, très tôt. C’est officiellement son premier jour en tant qu’assistante du PDG, Channing Walker, et elle est à la fois surexcitée et terrorisée. Elle a envie de bien faire, et sait qu’il a dû remarquer ses compétences pour lui donner une telle promotion, mais elle connaît aussi sa légendaire maladresse, et a peur de faire un faux pas. Elle aimerait pouvoir, au moins aujourd’hui, le conforter dans son choix, le rassurer, et faire de l’excellent travail.
La brunette traverse l’étage supérieur du Walker Group, le sourire aux lèvres, dans une robe fourreau rose pâle qui met en valeur son bronzage. Elle s’installe à son bureau et commence à prendre ses marques. Elle sait que Chan ne sera pas là avant un moment, et se glisse dans son bureau pour consulter son agenda. Elle vérifie le planning de la journée, jette un coup d’œil à celui de la semaine, puis retourne à son bureau pour consulter les mails.

Rapidement, elle se rend compte qu’elle va avoir besoin d’un café pour tenir à cette première journée. Ce n’est certes pas le choix le plus sage quand on est si stressée, mais elle a présentement l’impression d’être une junkie en manque de sa dose. Si la cafétéria du groupe se situe au rez-de-chaussée de l’immeuble, chaque étage dispose de sa petite kitchenette, avec une machine à café, une bouilloire, et de quoi réchauffer son repas. Mila rejoint la cuisine du dernier étage d’un pas assuré, souriante, fière d’être désormais ici. Mais arrivée dans cet espace de pause, elle déchante vite : le carton des dosettes de café qui est posé sur le comptoir est désespérément vide. Elle peste et, comme toujours, jure en italien.

« Cazzo ! Quel est le conn*** qui a laissé une boîte vide traîner ?! »

C’est la première fois qu’elle utilise cette cuisine, alors elle fouille tous les placards à la recherche de nouvelles dosettes et, au passage, d’une tasse. Si elle trouve rapidement cette dernière, elle met un peu de temps à repérer les boîtes cartonnées, dans le fond d’un meuble, le plus haut, et le plus loin possible. Elle laisse échapper un soupire d’exaspération et se hisse sur la pointe des pieds, en vain.

« Ho, cazzo ! »

Elle se retourne, observe la pièce, et rapproche une chaise du plan de travail. D’un geste du pied, elle se débarrasse de ses sandales à talon, grimpe sur la chaise, puis se met debout sur le plan de travail. Là, elle arrive enfin à attraper un carton de dosettes. Elle laisse échapper un petit cri de victoire. Mais lorsqu’elle se retourne pour descendre du meuble, elle aperçoit, dans la cuisine, un homme qui l’observe. Elle se fige immédiatement, ne sachant pas depuis combien de temps il est là. Et puis, au final, peu importe qu’il l’ait entendu jurer en italien. La position dans laquelle elle se trouve, pieds nus, debout sur le plan de travail de la cuisine, est suffisamment peu professionnelle pour que ses joues rosissent légèrement.

« Bonjour, hum … vous voulez un café ? »

Elle lui sort son plus beau sourire, celui qui fait tourner les têtes, celui qui fait oublier ses maladresses.





La vie est un mensonge plus grand que les autres
by wiise

La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) 2Gt2RfY
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) AR2mcNK
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) PvDC5CK
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) NCLDdV8
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) 335306globetrotter
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) Mf7aKnj
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) Lbjcusp
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) FximBIO
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) YtxTUla
Revenir en haut Aller en bas
Elijah Walker
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans
SURNOM : Eli
STATUT : célibataire
MÉTIER : architecte
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) Tumblr_inline_o4kfqka9TH1rfmocr_250
POSTS : 44 POINTS : 0

RPs EN COURS :
( 9 )
elila #1channing #1lexie #1zoya #1mila #1rhett #1 ✵ naomi #1 ✵ walkers #1 ✵ elila #2


AVATAR : Henry Cavill
CRÉDITS : dramaclubsandwich (tumblr)
DC : aucun
Femme (elle)
INSCRIT LE : 18/04/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44193-survival-of-the-fittest-eli https://www.30yearsstillyoung.com/t44486-elijah-king-of-the-clouds

La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) Empty
Message(#) Sujet: Re: La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) EmptyJeu 12 Mai 2022 - 22:37




( La vertu des femmes n'est souvent
que la maladresse des hommes )
@MILA VALENTINI & ELIJAH WALKER


(  3 janvier 2022 – bureaux du walker group ) Comme à son habitude, Eli franchit la porte des prestigieux locaux du Walker Group avec plus d’une heure d’avance, savourant le silence et le calme qui régnait à cette heure-ci dans l’immeuble habituellement noir de monde. De manière générale, il pouvait se vanter d’une ponctualité irréprochable – mais lorsqu’il s’agissait de son travail, pour lequel il nourrissait une passion comme on en voyait rarement, il prenait un réel plaisir à venir bien plus tôt que nécessaire, profitant alors des minutes qu’il passait seul et du calme avant la tempête pour prendre son petit-déjeuner et consulter ses messages sans risquer d’être dérangé.

La journée sembla toutefois ne pas démarrer de manière aussi fluide que prévue lorsqu’en dépit de ses efforts les plus soutenus, Eli ne parvint pas à faire démarrer correctement la machine à espresso qui trônait sur une étagère de son bureau, chacune de ses tentatives de faire un café se soldant par l’écoulement d’une eau jaunâtre dans sa tasse. Au bout de cinq essais infructueux et un détartrage sans le moindre effet, Elijah se résolut en pestant à aller voir ailleurs, prenant machinalement la route vers la kitchenette à disposition du personnel la plus proche tout en pianotant sur l’écran de son téléphone. Son attention fut bien vite accaparée par la lecture d’un article que lui avait envoyé un collègue de l’université, aussi Eli ne tarda-t-il pas à ne plus prêter aucune attention à son environnement, se fiant aveuglément à sa mémoire pour le mener à bon port. Il savait en outre qu’il ne risquait pas de se heurter à quelqu’un sur le trajet vers la kitchenette étant donné qu’il était à peu près certain d’être, comme tous les matins, absolument seul dans les parages. Cette dernière certitude s’envola alors qu’il entendit un juron haut en couleurs retentir au détour du couloir – l’italien d’Eli se limitait aux quelques phrases de courtoisie qu’il avait ramassées lors de ses voyages, mais comme le font souvent les gens, il en avait profité pour enregistrer quelques-uns des jurons et insultes préférés des locaux qu’il avait rencontrés. Eli n’avait pas connaissance d’une collègue italienne dans cette partie de l’entreprise, mais cela ne suffit pas à le désarçonner outre-mesure. Il n’avait, après tout, rencontré qu’une minorité de la foule de collègues qui faisaient tourner le Walker Group. Après un bref sourire amusé, Eli se replongea dans la lecture de son article, parcourant les derniers mètres qui le séparaient de la machine à café. Lorsqu’il tourna au dernier coin avant son arrivée à destination, il finit par lever les yeux de son écran, et là, en revanche, ses yeux s’écarquillèrent franchement et sa bouche s’entrouvrit, traduisant un air visiblement surpris.

À quelques mètres de lui, juchée sur le comptoir de la kitchenette se tenait une inconnue visiblement plongée dans une recherche frénétique. Eli remarqua immédiatement l’élégance de sa tenue, et le contraste de cette dernière avec ses pieds nus qui foulaient le plan de travail comme si c’était tout à fait normal. Une foule de questions lui traversèrent l’esprit avant que son regard ne glisse vers le sol et n’y repère une paire d’escarpins dont l’élégance égalait celle de la robe de l’inconnue, dont il supposa qu’elle était également celle qu’il venait d’entendre pester en italien. La scène dans son ensemble était plutôt surréaliste – Eli parvint à cette conclusion au terme des cinq secondes qu’il lui fallut pour balayer le tout du regard, aussi perplexe qu’il n’était amusé. C’est au terme de ces quelques secondes qu’elle le remarqua à son tour, alors qu’elle descendit de son perchoir de fortune. Eli crut deviner l’ombre d’un instant d’embarras sur son visage, aussitôt remplacé par un sourire éclatant, et parvint lui aussi à réagir comme s’il ne venait pas de la surprendre dans une position plus qu’étrange. Il conserva un air relativement impassible, bien qu’une lueur d’amusement brillât de manière assez évidente dans ses prunelles. « Ça ne vous dérange pas ? Ma machine à café a décidé de me pourrir la vie », répondit-il le plus naturellement du monde, lui adressant un sourire en lui tendant sa propre tasse. Ce faisant, il étudia brièvement les traits sculpturaux de son interlocutrice. Si ça n’avait pas été le cas jusqu’à présent, il était désormais certain de ne jamais l’avoir vue dans les parages. Il n’avait pas le moindre souvenir de ce sourire difficilement oubliable, et les dix secondes passées aux côtés de l’inconnue lui avaient suffi à comprendre qu’elle devait faire usage de ce dernier aussi souvent qu’elle en avait l’occasion.  « Vous travaillez à cet étage ? Je ne vous ai jamais vue – d’ailleurs, je ne vois jamais personne avant neuf heures ici », demanda-t-il avec une pointe de curiosité à peine dissimulée.


( Pando )




Dernière édition par Elijah Walker le Ven 24 Juin 2022 - 13:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mila Valentini
Mila Valentini
l'enfer du décor
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans, née le 1er avril 1996
SURNOM : Son père ne l'appellera plus jamais Bianca. Les hommes qu'elle séduit peuvent l'appeler comme bon leur semble.
STATUT : Mariée à Freddy Mulligan suite à un pari stupide, elle mène une vie de célibataire. L'amour ne l'intéresse pas, juste l'argent.
MÉTIER : Assistante de direction de Channing Walker
LOGEMENT : Elle a fui la grande maison de son père Antone Sisco suite au décès de ce dernier, et papillonne de logement en logement pour l'instant
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) 4df52ab8add4b53a976f83bc7c842722acbdc01a
POSTS : 275 POINTS : 110

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle aime la lecture, le cinéma, le théâtre, les voyages, le sport (course à pieds et surf), la photographie et les vieilles voitures. * Elle est solaire, sociable, franche, obstinée, impulsive, calculatrice et manipulatrice. * Elle jure en italien et son accent ressort lorsqu’elle s’énerve, ou parfois lorsqu’elle est trop enthousiaste. * En décembre 2021, elle est obligée de placer sa mère dans un centre spécialisé. Ayant besoin d’argent, elle va emménager chez son père, Antone Sisco, et fait de lui un véritable distributeur de billets.
RPs EN COURS : Clément #1 * Marvin * Channing #2 * Elijah * Channing #3 * Clément #2 * Channing #4 et Gabrielle #1

La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) 6oy3
Minning * Tu me plais, mais tu ne devrais pas, J'ai peur de ne pas être celle que tu crois, Je joue à chaque fois que j'ai froid.


RPs TERMINÉS : Antone #1 * Channing * Antone #2 * Zoya * Freddy * Isla

La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) Qfb3
Mitone * Est-ce qu'il va me faire un signe ? Manquer d'un père n'est pas un crime. J'ai qu'une prière à lui adresser, Si seulement je pouvais lui manquer.

La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) Amht
Middy * Laisse, ta peau contre ma peau, Est-ce qu'on s'aime, est-ce qu'on s'oublie?

AVATAR : Alyssa Lynch
CRÉDITS : Loonywaltz - Damnitmalz
DC : La pétillante Adriana Suárez et Lexie Walker la peste
PSEUDO : Chachouchou
INSCRIT LE : 09/03/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t43660-la-vie-est-un-mensonge-plus-grand-que-les-autres-mila https://www.30yearsstillyoung.com/t43716-mila-et-si-c-est-le-temps-qui-passe-qui-fait-qu-on-se-connait-il-faut-que-le-temps-passe-et-ne-s-arrete-jamais#2214363

La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) Empty
Message(#) Sujet: Re: La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) EmptySam 21 Mai 2022 - 22:28


@Elijah Walker - Mila Valentini


Mila a besoin d’un café, sans doute pas sa meilleure idée pour calmer ses nerfs, mais au moins, ça l’occupera quelques minutes en attendant l’arrivée de Chan, et ça lui permettra de découvrir la cuisine de cet étage. Nul doute qu’elle devra y faire des incursions fréquentes pour préparer du café lorsque Channing sera en réunion. Pourtant, cette parenthèse, qui ne devait durer que quelques secondes, se transforme en véritable parcours du combattant lorsque Mila découvre que la boîte cartonnée abandonnée sur le plan de travail est vide. Les dosettes, quant à elle, se trouvent dans un placard inaccessible pour elle, le plus haut et le plus loin possible. En soupirant et en lâchant un juron digne de ce nom, elle ôte ses chaussures et grimpe sur le meuble de la cuisine pour attraper un nouveau carton de dosettes. Elle se fait vaguement réflexion qu’elle aimerait repenser l’organisation de la cuisine, et qu’elle ne se gênera pas pour le faire.
Mais au moment de redescendre de son perchoir, une tasse dans une main, le carton de dosettes dans l’autre, la brunette se fige face à un homme qui la dévisage. Elle rougit légèrement, gênée de la position dans laquelle elle se trouve, pieds nus sur le plan de travail. Elle tente de se redonner une contenance en dégainant son sourire charmeur, celui qui lui permet de tout se faire pardonner. Et comme pour s’excuser, et sans doute aussi pour acheter son silence, elle lui propose un café.

« Ca ne vous dérange pas ? Ma machine à café a décidé de me pourrir la vie. »

Elle esquisse un nouveau sourire en hochant la tête, s’assied sur le plan de travail et attrape la tasse qu’il lui tend. Après avoir posé le tout sur la cuisine, elle saute sur le sol, remet la chaise à sa place et remet rapidement ses chaussures. Elle se lave finalement les mains avant de lancer la machine, tendant en premier sa boisson chaude à son nouveau collègue. Pendant qu’elle remet une nouvelle dosette pour elle et prépare son café, l’homme l’interroge.

« Vous travaillez à cet étage ? Je ne vous ai jamais vue – d’ailleurs, je ne vois jamais personne avant neuf heures ici. »

Elle se tourne vers lui en haussant les sourcils, alors qu’un sourire amusé illumine son visage. Est-ce qu’il était réellement ainsi, à croire que cet étage supérieur était réservé à ceux qui occupaient un poste « supérieur » dans l’entreprise ? Etait-il du genre à cloisonner les étages, et éviter les mélanges ?

« C’est mon premier jour à cet étage. Avant, j’étais tout en bas, à l’accueil ou au standard. J’y ai travaillé pendant près de deux ans. »

Elle se mordille la lèvre inférieure avant d’ajouter.

« Et je vous confirme qu’on ne s’est jamais croisés, je suis persuadée que je m’en souviendrais. »

Parce qu’il était bel homme, parce qu’il dégageait un charisme certain. Elle rosit légèrement à sa phrase chargée de sous-entendus, puis avale une gorgée de café. Finalement, elle tend sa main à son nouveau collègue.  

« Mila Valentini. Je suis la nouvelle assistante de Monsieur Walker. »

On peut entendre une certaine touche de fierté dans sa voix, alors qu’elle est ravie d’avoir réussi à gravir les échelons, et qu’elle est reconnaissante à Channing de lui avoir laissé sa chance, malgré les maladresses qu’elle peut commettre … comme aujourd’hui, en se retrouvant face à un cadre supérieur, pieds nus, sur le plan de travail de la cuisine.




La vie est un mensonge plus grand que les autres
by wiise

La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) 2Gt2RfY
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) AR2mcNK
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) PvDC5CK
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) NCLDdV8
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) 335306globetrotter
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) Mf7aKnj
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) Lbjcusp
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) FximBIO
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) YtxTUla
Revenir en haut Aller en bas
Elijah Walker
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans
SURNOM : Eli
STATUT : célibataire
MÉTIER : architecte
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) Tumblr_inline_o4kfqka9TH1rfmocr_250
POSTS : 44 POINTS : 0

RPs EN COURS :
( 9 )
elila #1channing #1lexie #1zoya #1mila #1rhett #1 ✵ naomi #1 ✵ walkers #1 ✵ elila #2


AVATAR : Henry Cavill
CRÉDITS : dramaclubsandwich (tumblr)
DC : aucun
Femme (elle)
INSCRIT LE : 18/04/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44193-survival-of-the-fittest-eli https://www.30yearsstillyoung.com/t44486-elijah-king-of-the-clouds

La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) Empty
Message(#) Sujet: Re: La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) EmptyVen 24 Juin 2022 - 13:30




( La vertu des femmes n'est souvent
que la maladresse des hommes )
@MILA VALENTINI & ELIJAH WALKER


(  3 janvier 2022 – bureaux du walker group ) La scène était pour le moins cocasse, et loin d’être conventionnelle dans une entreprise habituellement aussi guindée et de haut standing que le Walker Group. Pourtant, Eli était loin de s’en formaliser – au grand dam de sa mère, il n’avait jamais été de ceux qui attachaient de l’importance aux étiquettes et à la bienséance, quand bien même il avait appris à agir en digne et respectable fils héritier du mastodonte de l’immobilier australien. Elijah, contrairement à certains collègues plus conservateurs, était hautement amusé par la situation, qu’il prenait plutôt pour une agréable surprise de bon matin qu’un faux pas de la part de la belle inconnue. Et, pour être tout à fait honnête, il devait avouer, en homme régi par ses instincts primaires, que la vue était loin d’être déplaisante.

Car, s’il était tout ce qu’il y a de plus professionnel, Eli n’en était pas pour autant aveugle et il aurait été illusoire de prétendre qu’il restait de marbre aux charmes à peine dissimulés de l’inconnue. Peut-être se faisait-il des films, mais elle semblait adopter d’emblée une posture charmeuse, peut-être pour dissimuler sa gêne d’avoir été surprise dans une posture aussi peu avantageuse. Et, s’il n’était pas suffisamment stupide que pour rentrer dans son jeu et laisser de côté tout sens du professionnalisme au profit d’un jeu de séduction tout ce qu’il y avait de plus interdit dans le contexte professionnel, Elijah dut admettre qu’il était sensible au jeu de regards et aux sourires espiègles qu’elle lui adressa d’entrée de jeu.

Il l’observa préparer leurs cafés, détaillant sa silhouette et son visage dont il ne voyait que le profil, se creusant les méninges alors qu’il chercha à la reconnaître – en vain. Il prit la tasse de café qu’elle lui tendit avec un sourire reconnaissant. « Merci, vous êtes adorable », glissa-t-il, l’air sincère, profitant de l’avoir face à lui pour poursuivre sa tentative de la reconnaître sans pour autant la dévisager. Au-delà du postulat évident comme quoi il aurait eu du mal à oublier sa plastique de rêve, Eli était d’un naturel plutôt physionomiste et il parvint bien vite à la conclusion qu’il ne l’avait absolument jamais croisée dans les parages. Ce qu’elle ne tardera pas à confirmer, du moins en partie. « Ah, je comprends mieux – j’ai dû vous rater en bas, ça ne fait que deux mois que je suis ici, je pense qu’il me reste bien deux tiers de la boîte à rencontrer », répondit-il avec un sourire chaleureux, réfléchissant davantage à voix haute qu’il ne cherchait à se justifier. Il porta sa tasse à ses lèvres, manquant de recracher aussitôt une gorgée brûlante en l’entendant poursuivre. Il parvint toutefois à garder sa contenance, ne trahissant qu’un regard légèrement surpris, bien loin de l’effet bien plus considérable qu’avait fait la remarque glissée sur un ton faussement anodin par sa nouvelle collègue. Si Eli gardait à l’esprit les directives strictes du Walker Group concernant les interactions entre employés, il semblait assez évident que ce n’était que le cadet des soucis de son interlocutrice, dont l’air charmeur n’était désormais plus une simple hypothèse. Eli avala sa gorgée de café, affichant son habituel sourire en camouflant avec succès combien sa remarque l’avait désarçonné. « Vous allez me faire rougir », se contenta-t-il de répondre, assortissant sa réponse tout ce qu’il y a de plus neutre d’un imperceptible clin d’œil où perçait une pointe d’espièglerie.

Il la vit tendre la main et s’en empara pour la serrer, d’une poigne aussi douce que ferme, l’air affable maintenant qu’il a retrouvé sa contenance et l’habituel panache du Eli-au-travail. Un air surpris vient agrandir ses yeux lorsque Mila se présente à lui comme étant la nouvelle assistante de ‘Monsieur Walker’. L’espace d’un instant, dans un élan de l’égocentrisme qui le caractérise parfois, il en vient à oublier qu’il n’est pas le seul à répondre à ce nom dans les parages, avant de se rappeler son homonyme qui n’est nul autre que son patron. Cela ne l’empêche pas de rétorquer sur un ton taquin : « On ne m’avait pas dit que j’aurais une nouvelle assistante… » Un nouveau clin d’œil fugace vient se dessiner sur son beau visage avant qu’il ne poursuive, un chouia plus sérieux : « Enchanté, Mila, je suis Elijah – Walker, du coup. »


( Pando )
Revenir en haut Aller en bas
Mila Valentini
Mila Valentini
l'enfer du décor
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans, née le 1er avril 1996
SURNOM : Son père ne l'appellera plus jamais Bianca. Les hommes qu'elle séduit peuvent l'appeler comme bon leur semble.
STATUT : Mariée à Freddy Mulligan suite à un pari stupide, elle mène une vie de célibataire. L'amour ne l'intéresse pas, juste l'argent.
MÉTIER : Assistante de direction de Channing Walker
LOGEMENT : Elle a fui la grande maison de son père Antone Sisco suite au décès de ce dernier, et papillonne de logement en logement pour l'instant
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) 4df52ab8add4b53a976f83bc7c842722acbdc01a
POSTS : 275 POINTS : 110

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle aime la lecture, le cinéma, le théâtre, les voyages, le sport (course à pieds et surf), la photographie et les vieilles voitures. * Elle est solaire, sociable, franche, obstinée, impulsive, calculatrice et manipulatrice. * Elle jure en italien et son accent ressort lorsqu’elle s’énerve, ou parfois lorsqu’elle est trop enthousiaste. * En décembre 2021, elle est obligée de placer sa mère dans un centre spécialisé. Ayant besoin d’argent, elle va emménager chez son père, Antone Sisco, et fait de lui un véritable distributeur de billets.
RPs EN COURS : Clément #1 * Marvin * Channing #2 * Elijah * Channing #3 * Clément #2 * Channing #4 et Gabrielle #1

La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) 6oy3
Minning * Tu me plais, mais tu ne devrais pas, J'ai peur de ne pas être celle que tu crois, Je joue à chaque fois que j'ai froid.


RPs TERMINÉS : Antone #1 * Channing * Antone #2 * Zoya * Freddy * Isla

La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) Qfb3
Mitone * Est-ce qu'il va me faire un signe ? Manquer d'un père n'est pas un crime. J'ai qu'une prière à lui adresser, Si seulement je pouvais lui manquer.

La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) Amht
Middy * Laisse, ta peau contre ma peau, Est-ce qu'on s'aime, est-ce qu'on s'oublie?

AVATAR : Alyssa Lynch
CRÉDITS : Loonywaltz - Damnitmalz
DC : La pétillante Adriana Suárez et Lexie Walker la peste
PSEUDO : Chachouchou
INSCRIT LE : 09/03/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t43660-la-vie-est-un-mensonge-plus-grand-que-les-autres-mila https://www.30yearsstillyoung.com/t43716-mila-et-si-c-est-le-temps-qui-passe-qui-fait-qu-on-se-connait-il-faut-que-le-temps-passe-et-ne-s-arrete-jamais#2214363

La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) Empty
Message(#) Sujet: Re: La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) EmptyHier à 22:40


@Elijah Walker - Mila Valentini


Sa première journée en tant qu’assistante du PDG de l’entreprise débute étrangement, alors qu’elle se fait surprendre, debout, pieds nus, sur le plan de travail de la cuisine du dernier étage, par un collègue. Mais Mila est loin de se démonter, et elle use de son charme et de son joli minois pour faire oublier sa position délicate, sortant son plus joli sourire. Et à la question de l’homme, elle lui avoue que c’est son premier jour à cet étage.

« Ah, je comprends mieux – j’ai dû vous rater en bas, ça ne fait que deux mois que je suis ici, je pense qu’il me reste bien deux tiers de la boîte à rencontrer. »

Elle laisse échapper un rire puis prend une gorgée de café avant de répondre.

« Je compatis. Presque deux ans à travailler pour le groupe, et je découvre encore des collègues régulièrement. »

Elle penche la tête sur le côté, son regard se faisant amusé.

« Alors je veux bien vous pardonner de ne pas m’avoir remarqué plus tôt. »

Même si, s’il l’avait croisé, il aurait dû se souvenir d’elle et là, son oubli aurait été impardonnable. Elle tente de se retenir de rire lorsque son collègue manque de s’étouffer avec son café et lui indique qu’elle va le faire rougir en le complimentant. Mais son regard amusé la trahit, alors qu’elle apprécie trop la situation et ce petit échange avant de se mettre au boulot.
Il s’empare finalement de la main qu’elle lui tend pour la serrer et réplique.

« On ne m’avait pas dit que j’aurais une nouvelle assistante. »

Sous le coup de la surprise, les sourcils de la brunette se froncent. Elle le dévisage, un instant interdite, alors que ses lèvres s’entrouvrent légèrement. De quoi parle-t-il ?

« Enchanté, Mila, je suis Elijah – Walker, du coup. »
« Ho. »

Ce simple mot, qui n’en est même pas un, franchit ses lèvres avant même qu’elle ne puisse le retenir. Elle se force à réfléchir à une réponse plus intelligente, mais tout sens commun semble l’avoir quitté, alors qu’elle se remémore leurs échanges des dernières minutes et espère n’avoir rien dit ou fait de trop ridicule et … misère

« Tout le plaisir est pour moi. C’est un honneur de vous rencontrer. J’ai pu admirer vos derniers plans : c’est très bien imaginé, à la fois original et fonctionnel. »

Elle boit une gorgée de café, rougissant légèrement.

« Hum … Si on pouvait garder entre nous le fait que, pour mon premier jour, je me balade pieds nus sur le plan de travail de la cuisine … je pense que ça serait pas mal. »

Elle fait la moue.

« Si vous savez garder un secret, bien sûr. »

Elle termine finalement son café, dépose sa tasse dans l’évier et jette un coup d’œil à sa montre : il est encore tôt, et Chan ne devrait pas arriver avant un moment.

« Vous me montreriez votre bureau et les lieux importants à connaître à cet étage ? Ca me permettrait de me familiariser avec les lieux. »





La vie est un mensonge plus grand que les autres
by wiise

La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) 2Gt2RfY
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) AR2mcNK
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) PvDC5CK
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) NCLDdV8
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) 335306globetrotter
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) Mf7aKnj
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) Lbjcusp
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) FximBIO
La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) YtxTUla
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) Empty
Message(#) Sujet: Re: La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

La vertu des femmes n'est souvent que la maladresse des hommes (Elijah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-