AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -25%
Nike Waffle Trainer 2
Voir le deal
74.97 €

 (maddio #4) pillow disasters

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maddy Griffiths
Maddy Griffiths
les rêves de simplicité
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente cinq ans et toujours pas d'enfant à son grand désespoir.
SURNOM : Maddy qu'elle en oublierait presque son vrai prénom, Madeline. Si-parfaite-Maddy par d’autres.
STATUT : célibataire, quand son agent ne lui invente pas une pseudo-vie-amoureuse.
MÉTIER : alterne entre son métier d’illustratrice, tout en se donnant une nouvelle chance en tant qu’actrice, en espérant ne pas regretter cette décision.
LOGEMENT : 31 Sherwood Road (Toowong) dans son petit nid douillet avec Romy, un chat persan roux.
(maddio #4) pillow disasters Original
POSTS : 622 POINTS : 130

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Allergique aux fruits de mer et crustacés, phobique des araignées pour le plus grand bonheur d’une certaine sorcière.
RPs EN COURS :
(maddio #4) pillow disasters Rbbv
Griffiths'Cause I was Miss "Here to stay", now I'm Miss "Gonna be alright someday".

(maddio #4) pillow disasters 7347c46d6ea1141c2316f26969dbf3a0
JodyI would tell you all my secrets wrap your arms around my weakness, if the only other option's letting go I'll stay vulnerable.

(maddio #4) pillow disasters 554s
SwaddyYou came out the blue on a rainy night, I tell you how I almost died while you're bringing me back to life.

(maddio #4) pillow disasters Fmvl
MaddioCross your heart and hope to die, swear that you won't tell no lie, you can run, I don't mind.

(maddio #4) pillow disasters 6p00
IsalineCall my bluff call you "Babe" have my back every day, it's nice to have a friend.

(8 - full)
Joy 2Heather 2Rosalie 2Micah 1Sofia 1Swann 4ThanksgivingSergio 5

RPs EN ATTENTE : Je vous oublie pas :l: N’hésitez pas à me mp si vous avez des idées de lien/rp !

RPs TERMINÉS : Swann 1Swann 2Joy 1 Sergio 1Isaac 1 Tommy 1 Cesar 1Heather 1Sergio 2 Rory 1 & Swann 3Penny 1Sergio 3 & Cesar 2Isaac 2Mabel 1Sergio 4
AVATAR : Candice King Accola
CRÉDITS : all souls (avatar), loonywaltz (ub), astra (signature)
DC : Dani & Eliana
PSEUDO : Drink Positive
INSCRIT LE : 14/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39146-maddy-i-m-sorry-the-old-maddy-can-t-come-to-phone-right-now-why-cause-she-s-dead https://www.30yearsstillyoung.com/t39202-maddy-breaking-free#1929731 https://www.30yearsstillyoung.com/t39215-maddy-griffiths#1930494

(maddio #4) pillow disasters Empty
Message(#) Sujet: (maddio #4) pillow disasters (maddio #4) pillow disasters EmptyVen 22 Oct - 13:31



pillow disasters
(Espagne, novembre 2021)

Lost control of my heart and soul
With unexplainable emotions
My head is filled 24 hours
No matter what I do
I fail over and over


***


L’Espagne. Et pourquoi pas le Mexique tant qu’on y est ? Maddy est à deux doigts de connaitre la famille Gutiérrez à cette allure. Quitte à choisir, elle aurait préféré voyager avec l’adorable Cesar que le diabolique Sergio. C’est bien parce que Maddy a signé ce contrat, qu’elle accepte de remplir cette mission. Elle se tient à carreaux depuis sa dernière altercation avec son agent qui l’a menacé en contactant son avocat pour surveiller de près le contrat de son talent. Maddy n’a pas eu peur de ses menaces, ce n’est pas la première fois, ni la dernière d’ailleurs. Le vent a tourné et l’actrice a légèrement pris l’avantage quand le pseudo-scandale sur Sergio est sorti, l’accusant faussement de violence. Les voilà de nouveau liés dans de sales draps (sans mauvais jeu de mots). Gavin semble avoir choisi son camp, celui de se faire de l’argent, mais il a réussi à se mettre l’agent de stars à dos. Mauvaise stratégie de devenir l’ennemi du redoutable homme d’affaires. Maddy a souvent joué avec les nerfs du mexicain, mais elle n’a jamais dépassé la limite, la vraie limite. Elle est capricieuse, il est manipulateur, mais dans leur bonne guerre ils semblent trouver leurs équilibres et surtout leurs intérêts.

Ce soir, l’équipe de beauté de la Griffiths l’a mise sur son trente et un. Maddy ne s’est pas vue comme ça depuis une éternité, elle aborde une jolie robe noire à paillettes mettant en valeur son corps. Ses yeux ont été joliment maquillés et pour finaliser le tout, sa maquilleuse a peint les lèvres de l’actrice avec un rouge à lèvres pétant. « T’es sûre que ça ne fait pas too much ? » qu’elle demande à Vanessa son assistante. « Mais non, regarde-toi Maddy, tu es magnifique. » Blondie approche son visage du miroir de sa chambre et admire son reflet. « Si tu le dis, mais il ne fallait pas se donner tout ce mal, on ne va pas encore aux Oscars. » qu’elle glisse avec un rire nerveux avant de se lever et enfiler ses talons hauts, trop hauts pour elle.

Voilà trois bonnes heures que la soirée promotionnelle a commencé dans un luxueux hôtel espagnol. La salle de réception a été privatisée pour l’occasion, la cadre est magnifique, très différent de ce que l’australienne à l’habitude de fréquenter dans son pays natal. Voilà un moment qu’elle n’a pas eu l’occasion de voyager, elle l’aurait volontiers fait mais dans d’autres circonstances. Ce soir et pour les jours à venir, elle se retrouve bloquer avec le Gutiérrez. Ne jamais faire confiance à son agent, l’actrice n’a toujours pas enregistré l’information depuis toutes ces années, c’est fou. Mais elle aborde un sourire aimable alors que des invités viennent lui parler et notamment des journalistes. Avec l’âge, Maddy a appris à améliorer son éloquence et détourner les questions pièges des journalistes, elle esquive avec élégance les curiosités mal placées vis-à-vis des récentes rumeurs ou encore des épineux scandales. Au moins, Sergio n’a pas besoin de surveiller Maddy sur ce point-là, elle n’est plus une petite fille qui découvre le monde du cinéma. En public, la Griffiths sait adopter un comportement professionnel.

Un photographe interpelle Sergio et Maddy pour un cliché ensemble. Super. Maddy prend la pose à côté de lui et son regard l'observe de façon plus attentive cette fois-ci. Il a le mérite de bien porter le costume ce soir, c’est bien la seule qualité qu’elle souhaite bien lui accorder. La photo aura le mérite d’être réussie. Quelques flashs, quelques compliments échangés, puis le photographe s’éloigne. Maddy fait un pas en arrière, se défaisant de cette proximité avec son agent. Cependant, elle ne veut pas le laisser filer tout de suite. Ils se sont à peine adresser la parole de la soirée, voir du voyage. Elle profite de cette occasion pour lui glisser entre deux murmures. « Dans le contrat c’était spécifié que la promotion est minime. Pourquoi tu m’as emmené jusqu’en Espagne ? » Quel est l’intérêt ? Elle le cherche encore, hormis les tapas et l’alcool à volonté et les hommes qui ne sont pas trop désagréable à regarder, elle ne trouve pas de cohérence dans tout cela. En plus, Romy lui manque terriblement, elle a dû trouver une personne à la dernière minute pour venir s’occuper de son chat. Heureusement, Swann l’a sauvé in-extremis, encore une fois. « C’est quand que cette soirée se finit Sergio ? » que se plaint blondie en exagérant son bâillement. Elle a fait suffisamment d’efforts pour ce soir. Maddy est comme une enfant qui demande au conducteur quand il arrive à destination car blondie elle la connait sa destination finale : dans son lit après avoir pris un bon bain. « J’ai mal aux pieds en plus. » L’alcool et les talons ne font pas bon ménage. L’actrice n’a plus sa jeunesse d’antan. En plus de voir sa carrière d’actrice approcher dangereusement de la possible retraite, je ne vous parle pas de son horloge biologique. Maddy a fêté ses trente-cinq ans le mois dernier et elle est toujours seule avec son chat. Elle soupire et attrape une nouvelle flute de champagne alors qu’un serveur passe devant elle. Tant pis pour ses pauvres pieds gonflés, l’alcool est son meilleur ami à ce moment-là. Elle a arrêté de compter les verres qu’elle a enfilé quand le nombre d’interviews des journalistes a excédé le nombre de cinq. Elle n’est pas une rock star, elle ne comprend pas pourquoi Sergio se donne tout ce mal et pourquoi maintenant ? Le tournage du film vient seulement d’être bouclé, la post-production va prendre plusieurs mois, ce n’est pas l’heure des vacances ? Sergio a une drôle perception du repos, il ne s’arrête donc jamais ?




maddy — des fois j'saurai plus trop quoi dire, mais j'pourrai toujours écouter. tout va pas changer, enfin, sauf si tu l'fais.

(maddio #4) pillow disasters ZPuukcL
(maddio #4) pillow disasters ReYJWuY
(maddio #4) pillow disasters LNatll2
(maddio #4) pillow disasters V3qSDB2

(maddio #4) pillow disasters Q3KDf73
(maddio #4) pillow disasters EIhyBXy
(maddio #4) pillow disasters 4idIpNP
(maddio #4) pillow disasters Qi7UeVN
Revenir en haut Aller en bas
Sergio Gutiérrez
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 50 ans
SURNOM : Serg, quoique peu de personnes s'y risquent
STATUT : Divorcé et peu enclin à se relancer dans quoique ce soit
MÉTIER : Agent artistique en perpétuelle quête de diamants bruts
LOGEMENT : #230 Edward Street, Spring Hill
(maddio #4) pillow disasters Tumblr_inline_p814u14add1rqq37j_400
POSTS : 829 POINTS : 120

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
RPs EN COURS : (maddio #4) pillow disasters 4hy7

Hayden + Channing + Winston + Maddy #3 + Lara + May + Alma + Jess

UA : Deb & Gab


RPs TERMINÉS : (terminés) Erin + Maddy + Lexie + Maddy #2 + Diego + Raymond + Maddy & Cesar + Lena + Gugu family +
Dimension Slasher : Lena + Jake + Dani

(abandonnés) Erika + Rudy + Maritza + Eleonor + Diego +
AVATAR : Mark Consuelos
CRÉDITS : tiph (avatar) + maurawrites (gif profil & signa) + hipdict (profil)
DC : albane (aka bébé banane)
PSEUDO : tiph
Femme (elle)
INSCRIT LE : 02/06/2021

(maddio #4) pillow disasters Empty
Message(#) Sujet: Re: (maddio #4) pillow disasters (maddio #4) pillow disasters EmptyVen 29 Oct - 15:49



pillow disaster

Feel the heat, tension turned to 99 degrees. Turn your back and mumble petty things. Passive aggressive comments make me crazy, so crazy, so don't you walk away from me. Let's settle this, rather hear you scream than whisper shit. There's no in-between 'cause if we sleep in our feelings, we'll never start healing. Let's not go to bed angry

Il n’aimait pas l’admettre, mais les derniers événements avaient définitivement échappé au contrôle de Sergio. Que ce soit du côté familial ou professionnel, il s’était retrouvé dépassé, incapable de tout gérer d’une main de fer. Le désastre n’était pas définitif, mais il lui avait fallu redoubler d’efforts pour rattraper ce chaos. Certainement au grand bonheur de Maddy, il avait pris ses distances, ne la contactant que pour les détails professionnels impératifs ou pour le contenu des interviews. De son côté à lui, il avait travaillé avec l’agence pour se défendre de toutes les manières possibles au niveau légal. La décision juridique prendrait du temps, mais il était certain que le stagiaire, en plus d’avoir été viré, allait faire face à de sérieux problèmes. Quant aux articles publiés dans le journal, ils avaient été supprimés des sites, limitant la visibilité du scandale. Rien ne s’effaçait d’internet et l’agent le savait, mais avec un peu de temps, ils devraient pouvoir passer à autre chose. En attendant, il ne perdait pas de vue son objectif premier : ramener le visage de Maddy dans l’esprit du public en attendant la promotion à venir de ce nouveau film. C’était ainsi qu’ils s’étaient retrouvés en Espagne, avaient troqué les immeubles modernes de Brisbane pour le charme romain des rues hispaniques. Il ne s’était pas embarrassé à expliquer pourquoi, bien conscient que la docilité de l’actrice était très limitée ces derniers temps. Il avait naïvement compté sur son enthousiasme, sur une curiosité culturelle, n’importe quoi qui puisse la ravir de venir dans ce chaud pays d’Europe. Mais cela aurait été trop demandé, il fallait croire. Il avait donc préféré le silence, s’était contenté de lui fournir l’emploi du temps et le programme des jours à venir. L’événement le plus important étant la soirée à venir.

Le fait est que cet événement entier ne faisait pas partie de la promotion du film. La trop forte présence de Maddy dans les journaux people avait attiré l’attention, pour le meilleur comme pour le pire. Les gens parlaient d’elle et plus que jamais, c’était l’occasion d’en jouer sans qu’elle ne passe pour la femme battue de service. Sergio avait dû agiter son réseau entier, appeler un nombre incalculable de connaissances et faire appel à quelques faveurs pour obtenir des invitations à ce festival réputé en Europe. Quelques jours où réalisateurs et têtes d’affiche se réunissaient pour la promotion de leurs films, où les pronostics se faisaient sur les futurs succès. Mais le plus intéressant était probablement la présence de journalistes triés sur le volet eux aussi, des professionnels fiables et bien loin des vautours qui s’étaient risqués à publier la première histoire reçue sans vérifier leurs sources. Tout ce que Maddy avait à faire de la soirée, c’était se laisser porter. Et contre toute attente, les choses s’étaient bien passées. L’organisation était parfaite, le lieu sublime, l’alcool à volonté, les tapas raffinés, les invités plaisants. Il n’y avait qu’à profiter de la soirée, sourire, discuter, répondre aux questions. Ce serait mentir que prétendre que Sergio n’avait pas été sur ses gardes malgré tout. Distant avec son actrice, encore davantage quand elle se retrouvait face aux journalistes, mais attentifs malgré tout. Il avait des oreilles partout, se refusait juste à passer pour un agent à la main mise sur une pauvre jeune femme manipulable. Elle était presque parfaite, toute seule. Elégante, chaleureuse, ouverte. Il se rapprocha uniquement quand il fallu poser à ses côtés, sourire la main posée sur la hanche de la blonde.

Doucement, les formalités touchaient à leur fin, Maddy avait dit tout ce qu’elle avait à dire. Et pour la première fois depuis le début de la soirée, Sergio pensait pouvoir commencer à se détendre. C’était néanmoins sans compter sur l’actrice qui trouva exactement comment ruiner toute forme de divertissement : les questions. En public, là où il n’avait pas le droit au moindre faux pas. « Je ne pensais pas qu’un petit voyage en Europe te déplairait. » lâcha-t-il avec un calme apparent et un faux sourire aux lèvres. Elle semblait être en train de perdre patience et le large bâillement semble prouver qu’elle a fini de faire des efforts. « Fais un effort… » Il siffle, mais la blonde a visiblement décidé de se comporter comme une enfant capricieuse. Probablement alcoolisée, également, vu le flegme avec lequel elle attrape cette flute de champagne. Maddy ivre et agacée, la parfaite recette pour provoquer une scène et attirer l’attention sur eux. Sergio a envie de pester, de la secouer, mais elle est une foutue bombe à retardement qui ne lui laisse pas le choix. « J’ai compris. » Il serre la mâchoire, vient délicatement retirer la flute des mains de l’actrice. Il ne gaspille pas pour autant, la termine en quelques gorgées brusques avant de la poser sur le plateau d’un nouveau serveur qui passait. De quoi s’offrir une infime dose de patience, avec un peu de chance. « On y va. » Il passe un bras autour de sa taille, l’incite à la suivre. Heureusement pour eux, les festivités se tiennent dans l’hôtel et il n’y à qu’à emprunter l’ascenseur pour retrouver un peu d’intimité. « Tu ne pouvais pas juste t’amuser et prétendre passer un bon moment ? » Il peste. Cette femme était pire à surveiller qu’un fichu bambin.

@Maddy Griffiths


 
© GASMASK



not a saint
Lord knows I've got habits to break. I'm really good at being good at goodbyes. I'm gonna give you fair warning that I'm not a saint, but I could be if I tried • sheepirl.

(maddio #4) pillow disasters ZPuukcL
(maddio #4) pillow disasters RhAmSZr
(maddio #4) pillow disasters IfjSGV7
(maddio #4) pillow disasters NJB97Z9
Revenir en haut Aller en bas
Maddy Griffiths
Maddy Griffiths
les rêves de simplicité
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente cinq ans et toujours pas d'enfant à son grand désespoir.
SURNOM : Maddy qu'elle en oublierait presque son vrai prénom, Madeline. Si-parfaite-Maddy par d’autres.
STATUT : célibataire, quand son agent ne lui invente pas une pseudo-vie-amoureuse.
MÉTIER : alterne entre son métier d’illustratrice, tout en se donnant une nouvelle chance en tant qu’actrice, en espérant ne pas regretter cette décision.
LOGEMENT : 31 Sherwood Road (Toowong) dans son petit nid douillet avec Romy, un chat persan roux.
(maddio #4) pillow disasters Original
POSTS : 622 POINTS : 130

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Allergique aux fruits de mer et crustacés, phobique des araignées pour le plus grand bonheur d’une certaine sorcière.
RPs EN COURS :
(maddio #4) pillow disasters Rbbv
Griffiths'Cause I was Miss "Here to stay", now I'm Miss "Gonna be alright someday".

(maddio #4) pillow disasters 7347c46d6ea1141c2316f26969dbf3a0
JodyI would tell you all my secrets wrap your arms around my weakness, if the only other option's letting go I'll stay vulnerable.

(maddio #4) pillow disasters 554s
SwaddyYou came out the blue on a rainy night, I tell you how I almost died while you're bringing me back to life.

(maddio #4) pillow disasters Fmvl
MaddioCross your heart and hope to die, swear that you won't tell no lie, you can run, I don't mind.

(maddio #4) pillow disasters 6p00
IsalineCall my bluff call you "Babe" have my back every day, it's nice to have a friend.

(8 - full)
Joy 2Heather 2Rosalie 2Micah 1Sofia 1Swann 4ThanksgivingSergio 5

RPs EN ATTENTE : Je vous oublie pas :l: N’hésitez pas à me mp si vous avez des idées de lien/rp !

RPs TERMINÉS : Swann 1Swann 2Joy 1 Sergio 1Isaac 1 Tommy 1 Cesar 1Heather 1Sergio 2 Rory 1 & Swann 3Penny 1Sergio 3 & Cesar 2Isaac 2Mabel 1Sergio 4
AVATAR : Candice King Accola
CRÉDITS : all souls (avatar), loonywaltz (ub), astra (signature)
DC : Dani & Eliana
PSEUDO : Drink Positive
INSCRIT LE : 14/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39146-maddy-i-m-sorry-the-old-maddy-can-t-come-to-phone-right-now-why-cause-she-s-dead https://www.30yearsstillyoung.com/t39202-maddy-breaking-free#1929731 https://www.30yearsstillyoung.com/t39215-maddy-griffiths#1930494

(maddio #4) pillow disasters Empty
Message(#) Sujet: Re: (maddio #4) pillow disasters (maddio #4) pillow disasters EmptyLun 1 Nov - 14:31



pillow disasters
(Espagne, novembre 2021)

Lost control of my heart and soul
With unexplainable emotions
My head is filled 24 hours
No matter what I do
I fail over and over


***


« Je ne pensais pas qu’un petit voyage en Europe te déplairait. » Un rire ironique s’échappe des lèvres de l’actrice. « Les Caraïbes, c’est mieux. » Si on oublie les aléas climatiques, comme les ouragans ou les tornades. Cela serait un désastre si Sergio et Maddy se retrouvent bloqués sur une île aux allures paradisiaques, complètement coupés du monde. Ne parlons pas de malheur, ce soir le duo agent-artiste se trouve dans un luxueux hôtel au charmes espagnoles. Les tapas sont excellentes, relevées comme il le faut, le champagne est bon, Maddy s’est déjà enfilée un nombre non raisonnable de flutes. Quant à la compagnie, elle laisse à désirer. Son corps se redit lorsque l’agent dépose sa main sur la hanche de l’actrice, mais ils gardent leurs sourires faux et hypocrites devant les flashs du photographe.

« Fais un effort… » Elle n’a plus envie, elle continue à faire volontairement la fille capricieuse, en exagérant son bâillement. Elle s’empare d’une nouvelle flute de champagne, histoire de se donner un peu de courage pour les prochaines minutes. « J’ai compris. » La mâchoire masculine se contracte tandis que Maddy aborde un regard de biche. Elle bat lentement des cils avec ses yeux innocents. L’actrice aux allures angéliques pratique sans souci le rôle de la si-parfaite-Maddy comme sa sœur cadette aime la surnommer. Sergio détient facilement le mauvais rôle dans cette mascarade de faux-semblants. Sans gêne, l’agent se saisit du verre de champagne de la demoiselle et le termine d’une traite. Maddy attend que les autres regards soient tournés avant de reprocher au mexicain dans un murmure. « C’était mon verre. » qu’elle balance de mauvaise foi, même si pour une fois Sergio a un geste raisonné en terminant le champagne de la Griffiths qui est clairement trop alcoolisée à l’heure actuelle. Face à l’attitude désinvolte de la blonde, il lui répond ferment. « On y va. » Sa main se dépose une nouvelle fois sur sa taille, elle n’a le temps de râler qu’ils ont déjà pris la direction de l’ascenseur, direction les chambres. Patientant devant les portes de l’ascenseur, elle finit par lâcher sur un ton neutre mais froid. « Lâche-moi. Je peux marcher toute seule. » Elle se défait de l’emprise masculine. Il n’a plus intérêt à poser un doigt sur elle de la soirée. Pauvre naïve. Maddy se souvient entre très clairement de leur altercation où Sergio avait tenu un peu trop fort le poignet de blondie. « Tu ne pouvais pas juste t’amuser et prétendre passer un bon moment ? » Elle l’écoute que d’une oreille alors que les portes de l’ascenseur s’ouvrent au même instant. Maddy essaye de contrôler son esprit embrumé par l’alcool et rentre dans la cabine de l’ascenseur sans encombre. Elle cale son dos contre la paroi métallique et relève ses yeux vers son agent. Les portes se referment, ils sont désormais à l’abris des oreilles malintentionnées. « J’ai suffisamment souri comme une bécasse pour la soirée. » Elle soupire. Elle ne comprend même pas pourquoi ils sont venus jusqu’en Espagne pour entamer la promotion d’un film qui n’est même pas encore monté. « D’abord Micah, ensuite ton stupide contrat de confidentialité, maintenant ça. C’est quoi ton prochain plan diabolique Sergio ? Tu seras gentil de me prévenir à l'avance la prochaine fois. » qu’elle le regarde droit dans les yeux. L’alcool rend les paroles de l’actrice plus provocatrices qu’à son habitude. Dans son état normal, Maddy se pare de son agaçante politesse pour contourner les propos de son agent. Cependant ce soir, les bonnes habitudes, elle les oublie. A ses risques et périls de pousser à bout son agent, elle a hâte de trouver une nouvelle chose à lui reprocher. Histoire de rendre son séjour espagnol plus palpitant. Après tout, Sergio lui conseille de s’amuser, non ? Elle va suivre ce conseil, mais peut-être pas de la meilleure des façons.





maddy — des fois j'saurai plus trop quoi dire, mais j'pourrai toujours écouter. tout va pas changer, enfin, sauf si tu l'fais.

(maddio #4) pillow disasters ZPuukcL
(maddio #4) pillow disasters ReYJWuY
(maddio #4) pillow disasters LNatll2
(maddio #4) pillow disasters V3qSDB2

(maddio #4) pillow disasters Q3KDf73
(maddio #4) pillow disasters EIhyBXy
(maddio #4) pillow disasters 4idIpNP
(maddio #4) pillow disasters Qi7UeVN
Revenir en haut Aller en bas
Sergio Gutiérrez
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 50 ans
SURNOM : Serg, quoique peu de personnes s'y risquent
STATUT : Divorcé et peu enclin à se relancer dans quoique ce soit
MÉTIER : Agent artistique en perpétuelle quête de diamants bruts
LOGEMENT : #230 Edward Street, Spring Hill
(maddio #4) pillow disasters Tumblr_inline_p814u14add1rqq37j_400
POSTS : 829 POINTS : 120

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
RPs EN COURS : (maddio #4) pillow disasters 4hy7

Hayden + Channing + Winston + Maddy #3 + Lara + May + Alma + Jess

UA : Deb & Gab


RPs TERMINÉS : (terminés) Erin + Maddy + Lexie + Maddy #2 + Diego + Raymond + Maddy & Cesar + Lena + Gugu family +
Dimension Slasher : Lena + Jake + Dani

(abandonnés) Erika + Rudy + Maritza + Eleonor + Diego +
AVATAR : Mark Consuelos
CRÉDITS : tiph (avatar) + maurawrites (gif profil & signa) + hipdict (profil)
DC : albane (aka bébé banane)
PSEUDO : tiph
Femme (elle)
INSCRIT LE : 02/06/2021

(maddio #4) pillow disasters Empty
Message(#) Sujet: Re: (maddio #4) pillow disasters (maddio #4) pillow disasters EmptyDim 7 Nov - 21:26



pillow disaster

Feel the heat, tension turned to 99 degrees. Turn your back and mumble petty things. Passive aggressive comments make me crazy, so crazy, so don't you walk away from me. Let's settle this, rather hear you scream than whisper shit. There's no in-between 'cause if we sleep in our feelings, we'll never start healing. Let's not go to bed angry

De plus en plus, la Maddy naïve et niaise qu’il avait connue quand ils avaient commencé à travailler ensemble lui manquait. Celle qui ne bronchait jamais trop, qui se tenait tranquille et suivait ce qu’il disait à la lettre. Celle qui ne faisait pas de vagues. C’était bien différent aujourd’hui ; elle n’était plus aussi impliquée dans sa carrière, semblait se moquer de tout saborder. Il était évident que ce contrat serait le dernier, mais c’était bien pour cette raison que Sergio voulait rentabiliser les profits autant que possible. Cette soirée avait pour but de faire parler d’elle, de faire table rase des derniers dramas qui les avaient concernés et d’attirer la curiosité sur le film à venir. Pas de passer une artiste ennuyée et insolente. Elle s’était plutôt bien comportée durant la soirée mais c’était terminé, ils atteignaient le point de rupture. Quand bien même les accusations avaient été niées et évincées, l’agent savait pertinemment qu’il n’avait pas le droit au moindre pas de travers avec elle, surtout pas en public. La blonde pouvait certainement ressentir son agacement mais d’un point de vue extérieur, il ne passait que pour un homme attentif. « C’était le verre de trop, surtout. » Elle était à deux doigts de tanguer, d’où le bras autour de sa taille alors qu’ils quittèrent la réception. Il n’en menait pas vraiment large non plus niveau alcool, mais cela ne se ressentait pas dans sa démarche. Les années d’expérience, certainement. Une fois hors de la vue du public, ce fut avec plaisir qu’il la lâcha, haussant vaguement les épaules. « Je te regarde faire. » Tant qu’elle évitait de se casser la figure et qu’il soit accusa de cela, elle pouvait bien se débrouiller seule. Les couloirs étaient vides, il n’y avait plus le souci de l’image à sauver.

L’ascenseur semble d’une lenteur sans précédents alors qu’ils les amènent à leur étage, les laissant enfermés tous les deux. L’alcool a pour don de délier la langue de la blonde et de faire rouler les yeux de l’agent. « C’est ton boulot en même temps, jouer le rôle qu’on attend de toi. Tu as été une bécasse très convaincante. » Le mexicain en était quasiment certain ; tous les invités avaient gobé ce cinéma. Maddy Griffiths, ou la gentille bécasse naïve. Ils en étaient à un tel point que l’agent ne pouvait plus que s’en moquer. Elle l’épuisait. Jamais contente, jamais appréciatrice des opportunités qu’il lui apportait. « Te prévenir de quoi ? Que je vais m’occuper de promouvoir ta carrière ? J’ai un scoop pour toi Blondie, je suis ton agent, c’est littéralement ce pour quoi je suis payé. » Le sarcasme est débordant, il le lui balance alors qu’il enfonce les mains dans les poches, ferme les yeux un instant. Il refusait qu’elle lui ait pourri la soirée. Il pouvait encore toujours la raccompagner à sa chambre, s’assurer qu’elle y reste, et retourner à la soirée. Le problème pour l’heure étant qu’ils étaient attendus le lendemain matin à un petit-déjeuner organisé à l’occasion de discussions cinématographiques. Ils avaient leurs places, il faudrait y être à 9h et vu la tête de la blonde, elle aurait probablement à faire avec une belle gueule de bois. Oh, elle allait apprécier la nouvelle.

L’ascenseur arriva enfin à leur étage, le poussa à décoller son dos de la paroi pour s’avancer dans le couloir jusqu’au numéro de chambre de la blonde. Un peu en retrait, il attendit qu’elle ouvre sa porte pour la suivre à l’intérieur. Bien évidemment qu’il n’était pas invité, mais c’était le souci. Il ne lui faisait pas confiance. Directement, il se dirigea vers le minibar qu’il ouvrit pour en sortir les mignonnettes d’alcool. « Tu n’auras pas besoin de ça ce soir. J’espère que tu as pensé à prendre de l’aspirine dans ta valise. » Il n’est même pas surpris de voir son visage contrarié. « Demain matin, réveil au plus tard à 8h, départ de la chambre à 8h50. Je t’enverrai l’équipe pour t’aider à te préparer. Ce sera juste un petit-déjeuner, tu n’as rien à faire de particulier. » Il pariait sur le début des négociations et des cris, maintenant.

@Maddy Griffiths


 
© GASMASK



not a saint
Lord knows I've got habits to break. I'm really good at being good at goodbyes. I'm gonna give you fair warning that I'm not a saint, but I could be if I tried • sheepirl.

(maddio #4) pillow disasters ZPuukcL
(maddio #4) pillow disasters RhAmSZr
(maddio #4) pillow disasters IfjSGV7
(maddio #4) pillow disasters NJB97Z9
Revenir en haut Aller en bas
Maddy Griffiths
Maddy Griffiths
les rêves de simplicité
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente cinq ans et toujours pas d'enfant à son grand désespoir.
SURNOM : Maddy qu'elle en oublierait presque son vrai prénom, Madeline. Si-parfaite-Maddy par d’autres.
STATUT : célibataire, quand son agent ne lui invente pas une pseudo-vie-amoureuse.
MÉTIER : alterne entre son métier d’illustratrice, tout en se donnant une nouvelle chance en tant qu’actrice, en espérant ne pas regretter cette décision.
LOGEMENT : 31 Sherwood Road (Toowong) dans son petit nid douillet avec Romy, un chat persan roux.
(maddio #4) pillow disasters Original
POSTS : 622 POINTS : 130

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Allergique aux fruits de mer et crustacés, phobique des araignées pour le plus grand bonheur d’une certaine sorcière.
RPs EN COURS :
(maddio #4) pillow disasters Rbbv
Griffiths'Cause I was Miss "Here to stay", now I'm Miss "Gonna be alright someday".

(maddio #4) pillow disasters 7347c46d6ea1141c2316f26969dbf3a0
JodyI would tell you all my secrets wrap your arms around my weakness, if the only other option's letting go I'll stay vulnerable.

(maddio #4) pillow disasters 554s
SwaddyYou came out the blue on a rainy night, I tell you how I almost died while you're bringing me back to life.

(maddio #4) pillow disasters Fmvl
MaddioCross your heart and hope to die, swear that you won't tell no lie, you can run, I don't mind.

(maddio #4) pillow disasters 6p00
IsalineCall my bluff call you "Babe" have my back every day, it's nice to have a friend.

(8 - full)
Joy 2Heather 2Rosalie 2Micah 1Sofia 1Swann 4ThanksgivingSergio 5

RPs EN ATTENTE : Je vous oublie pas :l: N’hésitez pas à me mp si vous avez des idées de lien/rp !

RPs TERMINÉS : Swann 1Swann 2Joy 1 Sergio 1Isaac 1 Tommy 1 Cesar 1Heather 1Sergio 2 Rory 1 & Swann 3Penny 1Sergio 3 & Cesar 2Isaac 2Mabel 1Sergio 4
AVATAR : Candice King Accola
CRÉDITS : all souls (avatar), loonywaltz (ub), astra (signature)
DC : Dani & Eliana
PSEUDO : Drink Positive
INSCRIT LE : 14/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39146-maddy-i-m-sorry-the-old-maddy-can-t-come-to-phone-right-now-why-cause-she-s-dead https://www.30yearsstillyoung.com/t39202-maddy-breaking-free#1929731 https://www.30yearsstillyoung.com/t39215-maddy-griffiths#1930494

(maddio #4) pillow disasters Empty
Message(#) Sujet: Re: (maddio #4) pillow disasters (maddio #4) pillow disasters EmptyMer 10 Nov - 16:53



pillow disasters
(Espagne, novembre 2021)

Lost control of my heart and soul
With unexplainable emotions
My head is filled 24 hours
No matter what I do
I fail over and over


***


L’ascenseur commence son petit chemin et le temps semble incroyablement long. Maddy sent le regard observateur de Sergio, alors qu’elle se cale contre la paroi métallique de la cabine. « C’est ton boulot en même temps, jouer le rôle qu’on attend de toi. Tu as été une bécasse très convaincante. » Elle a un sourire forcé en guise de réponse. Ici dans ses lieux clos, ils ne sont plus obligés de jouer la comédie. La relation entre l’agent et l’actrice a toujours été électrique. Maddy continue à couvrir de reproches le mexicain et elle lui demande sur le ton du sarcasme de la prévenir la prochaine fois qu’il aura une idée diabolique. « Te prévenir de quoi ? Que je vais m’occuper de promouvoir ta carrière ? J’ai un scoop pour toi Blondie, je suis ton agent, c’est littéralement ce pour quoi je suis payé. » Elle lâche un soupire, ils ne se comprennent pas, ou alors ils font exprès de ne plus vouloir s’écouter et communiquer comme deux adultes. La civilisation a été oubliée depuis longtemps, désormais ils jouent à celui qui aura le dernier mot pour énerver l’autre. Finalement, le bruit significatif de l’arrivée de l’ascenseur à l’étage désiré retentit. Maddy est soulagée. Les portes s’ouvrent et elle passe littéralement devant Sergio. C’est bon, elle a assez vu sa tronche de la soirée, de la semaine même.

Maddy sort la carte de sa chambre pour déverrouiller la porte. Cette dernière s’ouvre et elle s’avance dans le couloir. Elle s’appuie contre le mur pour enlever ses talons qui lui scient les pieds, sauf que Sergio en profite pour s’aventurer dans son espace personnel. « Sergio ! Qu’est-ce que tu fais encore ? » Elle a bien rapidement sa réponse. Il ouvre le mini-bar et retire les mignonettes d’alcool. Elle rigole face à la dérision de cette scène. Est-elle devenue une actrice alcoolique à ses yeux ? « Tu n’auras pas besoin de ça ce soir. J’espère que tu as pensé à prendre de l’aspirine dans ta valise. » Elle s’avance dans sa chambre et lui balance d’une voix froide. « Tais-toi Sergio, t’es pas mon père. » Elle ajouterait même : tu es déjà le père de je ne sais combien d’enfants, mais elle s’abstient. Elle n’aimerait pas qu’on l’attaque sur sa famille. Revenons à nos moutons. Bien sûr qu’elle a pensé à sa trousse à pharmacie, elle n’a plus vingt ans mais trente-cinq ans. « Demain matin, réveil au plus tard à 8h, départ de la chambre à 8h50. Je t’enverrai l’équipe pour t’aider à te préparer. Ce sera juste un petit-déjeuner, tu n’as rien à faire de particulier. » Elle soupire à ses mots. Elle s’approche de sa coiffeuse et commence délicatement à enlever ses bijoux. Elle retire sa bague et ses boucles d’oreilles avant de croiser le regard de son agent dans le miroir. « Ton travail d’agent laisse vraiment à désirer ces derniers temps. » Elle hausse les épaules avec son regard innocent qui a le don de l’agacer. Elle sait pertinemment qu’elle parle d’un sujet sensible. Maddy devrait s’abstenir de boire autant la prochaine fois. Pourtant elle ne peut pas s’empêcher de faire référence aux derniers événements. D’abord les rumeurs, puis les fausses accusations du stagiaire et maintenant, une promotion précipitée du film. Maddy ne comprend pas très bien dans quelle direction ils vont. « T’aurais pu choisir un brunch au lieu d’un petit déjeuner matinal. » Elle aurait pu clairement se réveiller plus tard. Maddy n’a plus vingt ans et lui faut un minimum de huit heures de sommeil si elle veut être fraiche comme une rose au réveil. « Puisque tu t’es permis de rentrer dans ma chambre… » On notera sans lui demander, ça devient une fâcheuse habitude entre eux. « Que tu me serves à quelque chose. » Oui, oui Maddy vient réellement de dire ses paroles au mexicain. L’alcool la rend pointilleuse. Elle en oublie toutes ses bonnes manières. D’une main, elle désigne la fermeture éclair du dos de sa robe. « Tu peux me défaire ça s’il te plait. » Vanessa, son assistante est restée en bas faire la fête, elle a bien raison. Maddy patiente et guette la prochaine réaction du Gutiérrez dans le reflet du miroir de sa chambre.





maddy — des fois j'saurai plus trop quoi dire, mais j'pourrai toujours écouter. tout va pas changer, enfin, sauf si tu l'fais.

(maddio #4) pillow disasters ZPuukcL
(maddio #4) pillow disasters ReYJWuY
(maddio #4) pillow disasters LNatll2
(maddio #4) pillow disasters V3qSDB2

(maddio #4) pillow disasters Q3KDf73
(maddio #4) pillow disasters EIhyBXy
(maddio #4) pillow disasters 4idIpNP
(maddio #4) pillow disasters Qi7UeVN
Revenir en haut Aller en bas
Sergio Gutiérrez
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 50 ans
SURNOM : Serg, quoique peu de personnes s'y risquent
STATUT : Divorcé et peu enclin à se relancer dans quoique ce soit
MÉTIER : Agent artistique en perpétuelle quête de diamants bruts
LOGEMENT : #230 Edward Street, Spring Hill
(maddio #4) pillow disasters Tumblr_inline_p814u14add1rqq37j_400
POSTS : 829 POINTS : 120

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
RPs EN COURS : (maddio #4) pillow disasters 4hy7

Hayden + Channing + Winston + Maddy #3 + Lara + May + Alma + Jess

UA : Deb & Gab


RPs TERMINÉS : (terminés) Erin + Maddy + Lexie + Maddy #2 + Diego + Raymond + Maddy & Cesar + Lena + Gugu family +
Dimension Slasher : Lena + Jake + Dani

(abandonnés) Erika + Rudy + Maritza + Eleonor + Diego +
AVATAR : Mark Consuelos
CRÉDITS : tiph (avatar) + maurawrites (gif profil & signa) + hipdict (profil)
DC : albane (aka bébé banane)
PSEUDO : tiph
Femme (elle)
INSCRIT LE : 02/06/2021

(maddio #4) pillow disasters Empty
Message(#) Sujet: Re: (maddio #4) pillow disasters (maddio #4) pillow disasters EmptyLun 15 Nov - 22:23



pillow disaster

Feel the heat, tension turned to 99 degrees. Turn your back and mumble petty things. Passive aggressive comments make me crazy, so crazy, so don't you walk away from me. Let's settle this, rather hear you scream than whisper shit. There's no in-between 'cause if we sleep in our feelings, we'll never start healing. Let's not go to bed angry

Il était habitué à être sur le dos de Maddy en permanence, à devoir l’avoir à l’usure ou à la menace pour qu’elle se comporte un tant soit peu comme il le fallait. Même après des années, Sergio continuait de ne pas comprendre pourquoi est-ce qu’elle s’offusquait en permanence comme une adolescente capricieuse. Cela l’arrangeait pourtant pas mal de ne pas avoir à réfléchir à sa carrière, d’avoir son agenda déjà arrangé pour elle. Elle ne crachait pas sur le temps qu’elle gagnait à dessiner quand il était celui qui s’occupait de la communication, de la promotion, de l’aspect légal. Mais dès qu’elle avait un rôle à jouer, même minime, un rien devenait problématique. Ce qui était certain, c’était que l’agent ne comptait pas la laisser faire une scène en public. Leur présence ici était bien trop importante pour leur image. Ce n’était pas une promotion active du film en lui-même, c’était bien trop tôt pour cela. Néanmoins, c’était l’occasion rêvée pour faire parler de Maddy d’une manière positive, que sa présence à cet événement remplace les derniers scandales accrochés à son nom. Il s’agissait de rétablir la balance, de se faire oublier en se faisant voir. Une stratégie contradictoire mais que Sergio savait manier. Il n’avait donc absolument pas besoin que la tempête blonde alcoolisée bousille tous ses efforts. Et sur ce point, il ne laisserait rien au hasard. Elle avait déjà bien assez forcé sur le champagne ce soir pour en plus s’offrir le luxe d’un dernier verre -ou trois- dans sa chambre. Le maquillage pouvait faire des merveilles pour dissimuler une gueule de bois, mais le mal de crâne ne ferait qu’accentuer son attitude négative envers tout et tout le monde. Parce que se voir offrir un voyage en Espagne dans un hôtel luxueux, avec tout le loisir de se promener sur des plages européennes ou profiter des charmes architecturaux locaux ne suffisait évidemment pas.

Elle rit de le voir arriver à de telles mesures, mais lui n’esquisse pas le moindre sourire. Il roule même les yeux au plafond, d’ores et déjà irrité par sa réflexion. Mais il ne bronche pas, se doutant bien que cela ne ferait qu’envenimer la situation. Il se contente de lui annoncer le programme du lendemain ; se demandant déjà si elle va refuser sèchement, soupirer, se plaindre, accepter, ou même rester silencieuse s’il avait de la chance. Il se tient dans son dos, peut croiser ses prunelles dans le miroir de la coiffeuse. Est-ce qu’elle a vraiment envie de l’attaquer de la sorte ? Quand elle était celle qui décidait de tout compliquer en permanence ? Qui le forcer à user de mesures drastiques pour la garder à sa place ? « Et tu es une artiste qui se donne bien trop d’importance. » La Griffiths était un énorme potentiel gâché selon lui. Il savait ce qu’il valait en tant qu’agent, mais elle ne pouvait pas s’attendre à ce qu’il fasse des miracles si elle lui mettait des bâtons dans les roues. Il préféra lui laisser le bénéfice du doute quant à l’attaque sur les dernières rumeurs, sur sa réputation entachée. Les conséquences avaient été moins graves que prévues sur sa carrière, mais l’incident lui restait en travers de la gorge. « Que la princesse Griffiths pardonne l’organisateur de l’événement de ne pas avoir pris en compte ses préférences matinales. » Le sarcasme est bien présent, mais il ne s’attendait pas à ce qu’elle y prête une quelconque attention.

Ou à ce qu’elle lui demande un service, en fait. Maintenant qu’il avait récupéré l’alcool et informé la blonde de ce qui l’attendrait au petit matin, Sergio était prêt à repartir dans sa chambre. Il aurait envie de le faire face à cette insolence, mais ne lui fais pas confiance pour juste se débrouiller seule et en silence. Il la fixe dans le miroir quelques longues secondes et finit par céder dans un soupir, déposer les flacons en verre sur un coin de la coiffeuse pour se pencher sur la fermeture. Avec tout ce tissus et cette épaisseur, la fine fermeture s’est évidemment accrochée à un fil, ou à quelque chose qui l’empêche en tout cas de la descendre. « Lève-toi, s’il te plaît. » Une fois le nez plus proche du problème et après être venu à bout du minuscule crochet et de la fermeture, il parvient enfin à l’ouvrir le long du dos de la blonde, jusqu’au-dessus de ses fesses. Il y a un instant de flottement ici, où il réalise l’ambiguïté de la scène. Ils sont seuls dans cette chambre, reviennent de cette soirée. Il est dans son dos, le nez dans ses boucles blondes, son parfum jusque dans le nez. Et la robe noire qui est ouverte désormais, dont l’une des bretelles vient de glisser le long de l’épaule frêle, en dévoilant bien plus qu’il ne le faudrait. Pourtant, il ne bouge pas, reste immobilisé. Bien plus troublé qu’il ne devrait l’être, certainement.  « Tu sauras te débrouiller seule maintenant ? » souffle-t-il à son oreille d’une voix rauque, ses mains désormais sur ses hanches. Innocentes, certes. Mais à l’instant précis, ses idées sont loin de l’être.

@Maddy Griffiths


 
© GASMASK



not a saint
Lord knows I've got habits to break. I'm really good at being good at goodbyes. I'm gonna give you fair warning that I'm not a saint, but I could be if I tried • sheepirl.

(maddio #4) pillow disasters ZPuukcL
(maddio #4) pillow disasters RhAmSZr
(maddio #4) pillow disasters IfjSGV7
(maddio #4) pillow disasters NJB97Z9
Revenir en haut Aller en bas
Maddy Griffiths
Maddy Griffiths
les rêves de simplicité
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente cinq ans et toujours pas d'enfant à son grand désespoir.
SURNOM : Maddy qu'elle en oublierait presque son vrai prénom, Madeline. Si-parfaite-Maddy par d’autres.
STATUT : célibataire, quand son agent ne lui invente pas une pseudo-vie-amoureuse.
MÉTIER : alterne entre son métier d’illustratrice, tout en se donnant une nouvelle chance en tant qu’actrice, en espérant ne pas regretter cette décision.
LOGEMENT : 31 Sherwood Road (Toowong) dans son petit nid douillet avec Romy, un chat persan roux.
(maddio #4) pillow disasters Original
POSTS : 622 POINTS : 130

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Allergique aux fruits de mer et crustacés, phobique des araignées pour le plus grand bonheur d’une certaine sorcière.
RPs EN COURS :
(maddio #4) pillow disasters Rbbv
Griffiths'Cause I was Miss "Here to stay", now I'm Miss "Gonna be alright someday".

(maddio #4) pillow disasters 7347c46d6ea1141c2316f26969dbf3a0
JodyI would tell you all my secrets wrap your arms around my weakness, if the only other option's letting go I'll stay vulnerable.

(maddio #4) pillow disasters 554s
SwaddyYou came out the blue on a rainy night, I tell you how I almost died while you're bringing me back to life.

(maddio #4) pillow disasters Fmvl
MaddioCross your heart and hope to die, swear that you won't tell no lie, you can run, I don't mind.

(maddio #4) pillow disasters 6p00
IsalineCall my bluff call you "Babe" have my back every day, it's nice to have a friend.

(8 - full)
Joy 2Heather 2Rosalie 2Micah 1Sofia 1Swann 4ThanksgivingSergio 5

RPs EN ATTENTE : Je vous oublie pas :l: N’hésitez pas à me mp si vous avez des idées de lien/rp !

RPs TERMINÉS : Swann 1Swann 2Joy 1 Sergio 1Isaac 1 Tommy 1 Cesar 1Heather 1Sergio 2 Rory 1 & Swann 3Penny 1Sergio 3 & Cesar 2Isaac 2Mabel 1Sergio 4
AVATAR : Candice King Accola
CRÉDITS : all souls (avatar), loonywaltz (ub), astra (signature)
DC : Dani & Eliana
PSEUDO : Drink Positive
INSCRIT LE : 14/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39146-maddy-i-m-sorry-the-old-maddy-can-t-come-to-phone-right-now-why-cause-she-s-dead https://www.30yearsstillyoung.com/t39202-maddy-breaking-free#1929731 https://www.30yearsstillyoung.com/t39215-maddy-griffiths#1930494

(maddio #4) pillow disasters Empty
Message(#) Sujet: Re: (maddio #4) pillow disasters (maddio #4) pillow disasters EmptyJeu 18 Nov - 18:11



pillow disasters
(Espagne, novembre 2021)

Lost control of my heart and soul
With unexplainable emotions
My head is filled 24 hours
No matter what I do
I fail over and over


***

Réunir Sergio et Maddy dans une même chambre est sans doute la pire idée du monde. Ils ne sont pas conscients que la machine à problèmes est déjà lancée. Comme à leur habitude, ils s’énervent, se lancent des pics pour tester les limites de l’autre. Ça commence par une « bonne » attention, Sergio retire les versions miniatures des bouteilles d’alcool du mini-bar de l’actrice. Elle a suffisamment bu pour la soirée. La preuve, elle abandonne toutes ses manières de si-parfaite-Maddy pour critiquer le programme de la matinée qui les attend et pour lui demander de défaire la fermeture de sa robe. Maddy n’a pas Vanessa sous la main pour l’aider. Et il est impossible d’enlever cette robe de créateur sans une assistance. Sur le moment, elle n’a que Sergio donc elle y va au culot et elle lui demande de le faire. Elle guette la réaction de l’agent dans le reflet du miroir de la coiffeuse. Va-t-il accepter ou au contraire la planter sur place ? Elle s’apprête à ouvrir la bouche pour stipuler qu’elle n’a pas toute la soirée devant elle et qu’elle souhaiterait dormir un maximum, étant donné qu’ils doivent se lever à une heure matinale, cependant l’agent est plus rapide qu’elle. Un soupire plus tard, le voilà à quelques centimètres de l’actrice et il lui ordonne de se lever. Sans un mot, Maddy pose une main sur la coiffeuse et se relève. Pendant un instant, elle aurait juré effleurer le costume de son agent. Elle a sans doute rêvé. C’est l’alcool qui l’a fait fabuler. Doucement elle sent les doigts masculins défaire le crochet de sa robe et descendre la fermeture, dévoilant le corps et les sous-vêtements de l’actrice. On dirait qu’il a fait ça toute sa vie. Maddy se doute que Sergio à la cote auprès de nombreuses demoiselles. Pas besoin d’être médium pour le deviner. Pendant un instant, Maddy ferme les yeux car l’alcool rend ses paupières lourdes. Pourtant la proximité du mexicain fait concurrence aux bras de Morphée. Persuadée que l’agent va se reculer, c’est plutôt sa voix rauque qu’elle entend dans le creux de son oreille. Elle frissonne légèrement à ses mots. « Tu sauras te débrouiller seule maintenant ? » Une phrase que son ex-compagnon lui a souvent répété. Pendant une minute, Maddy oublie qu’il s’agit de Sergio dans son dos. Elle sent juste une chaleur humaine toute proche d’elle. Elle sent des mains posées sur ses hanches. Elle se souvient de ses soirées où ils rentraient un peu trop alcoolisés. Leurs habits ne faisaient jamais long feu alors qu’ils se retrouvaient sous les draps. Au début, ils étaient vraiment amoureux, passionnés par le même rêve de fonder une famille. Les mois se sont transformés en années, et toujours rien. Leurs moments de complicité se faisaient de plus en plus rares, jusqu’au jour où Maddy se retrouvera toute seule. Elle n’avait plus personne pour l’aider à se défaire la jolie robe de soirée qu’elle avait décidé de porter. Les paroles prononcées par Sergio, transportent la Griffiths a une époque qu’elle pensait avoir oublié. Pourtant, il a réveillé une partie d’elle qu’elle pensait avoir perdu en cours de route. Maddy se rappelle qu’elle a toujours une part de féminité qui sommeille en elle et son inconscient -ou l’alcool- décide de parler à sa place « Non. » Elle laisse quelques secondes en suspens et dépose une de ses mains sur celle de Sergio. « Je ne pense pas y arriver toute seule. » qu’elle répond d’une voix plus calme et posée. Cette fois-ci, elle ouvre ses paupières et se reconnecte à la réalité. Entre son ex et Sergio, celui qu’elle déteste le moins reste son agent. Il a le mérite d’être toujours présent à ses côtés. Lentement, elle se retourne, elle prend soin de tenir le haut de sa robe. Elle n’a jamais été aussi proche de lui. C’est perturbant mais plaisant. Elle prend le temps de regarder les détails de son visage et se perdre dans ses yeux. Elle ne connait pas l’âge de Sergio mais elle doit avouer qu’il est attirant. Ou alors c’est l’alcool qui déforme sa vision et lui donne un peu trop chaud. Elle s’approche de l’oreille du mexicain et lui murmure. « Alors tu m’aides ? » qu’elle lui demande continuant ce petit jeu dangereux auquel elle n’aurait jamais joué si elle était dans son état normal. Cependant cette soirée est loin d’être anodine.  




maddy — des fois j'saurai plus trop quoi dire, mais j'pourrai toujours écouter. tout va pas changer, enfin, sauf si tu l'fais.

(maddio #4) pillow disasters ZPuukcL
(maddio #4) pillow disasters ReYJWuY
(maddio #4) pillow disasters LNatll2
(maddio #4) pillow disasters V3qSDB2

(maddio #4) pillow disasters Q3KDf73
(maddio #4) pillow disasters EIhyBXy
(maddio #4) pillow disasters 4idIpNP
(maddio #4) pillow disasters Qi7UeVN
Revenir en haut Aller en bas
Sergio Gutiérrez
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 50 ans
SURNOM : Serg, quoique peu de personnes s'y risquent
STATUT : Divorcé et peu enclin à se relancer dans quoique ce soit
MÉTIER : Agent artistique en perpétuelle quête de diamants bruts
LOGEMENT : #230 Edward Street, Spring Hill
(maddio #4) pillow disasters Tumblr_inline_p814u14add1rqq37j_400
POSTS : 829 POINTS : 120

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
RPs EN COURS : (maddio #4) pillow disasters 4hy7

Hayden + Channing + Winston + Maddy #3 + Lara + May + Alma + Jess

UA : Deb & Gab


RPs TERMINÉS : (terminés) Erin + Maddy + Lexie + Maddy #2 + Diego + Raymond + Maddy & Cesar + Lena + Gugu family +
Dimension Slasher : Lena + Jake + Dani

(abandonnés) Erika + Rudy + Maritza + Eleonor + Diego +
AVATAR : Mark Consuelos
CRÉDITS : tiph (avatar) + maurawrites (gif profil & signa) + hipdict (profil)
DC : albane (aka bébé banane)
PSEUDO : tiph
Femme (elle)
INSCRIT LE : 02/06/2021

(maddio #4) pillow disasters Empty
Message(#) Sujet: Re: (maddio #4) pillow disasters (maddio #4) pillow disasters EmptyLun 22 Nov - 22:37



pillow disaster

Feel the heat, tension turned to 99 degrees. Turn your back and mumble petty things. Passive aggressive comments make me crazy, so crazy, so don't you walk away from me. Let's settle this, rather hear you scream than whisper shit. There's no in-between 'cause if we sleep in our feelings, we'll never start healing. Let's not go to bed angry

Il a pris l’habitude de leurs tensions permanentes, à force. Des combats qui ne se terminent jamais, des regards meurtriers, des bras croisés, des lèvres pincées, des mâchoires crispées, de l’ambiance électrique. Il connaissait les cris, les soupirs, la voix glaciale, la voix qui flanche. C’était bien le problème, en réalité. Depuis le temps, ils ne se connaissaient que trop bien. Ils étaient capables d’anticiper la réaction de l’autre, savaient exactement quoi faire pour toucher la corde sensible. Si la blonde pensait qu’il lui menait la vie dure, l’inverse était tout aussi vrai. A sa manière, elle lui faisait payer chacun de ses coups foireux, bien différente de la jeune blondinette naïve qu’il avait gérée au début de sa carrière. Il lui arrivait de se demander si elle le haïssait vraiment, s’il était lui-même sérieux quand il parlait de se débarrasser d’elle. Leur relation était juste complexe, toujours dans l’extrême. Pourtant, ils étaient toujours là tous les deux. Ils avaient leurs raisons pour être dans cette chambre ce soir. La raison, elle, n’était cependant pas de la partie. Il y avait quelque chose d’interdit à la manière dont ses doigts courraient le long du dos délicat, se battant avec l’accroche pour enfin la faire céder. A la manière dont ses mains atterrirent sur les hanches de la blonde, incapables de bouger. A la proximité certainement dangereuse de son torse contre le dos de l’actrice. L’alcool est probablement responsable pour le rendre si lent, pour donner la sensation que le temps est en train de s’étirer à l’infini. Comme s’ils étaient à l’arrêt, d’une certaine manière. Il sait qu’il devrait reculer, lui souhaiter une bonne nuit et retourner dans sa chambre. Mais il y a cette attention particulière qui naît, qui ne lui donne pas envie d’aller où que ce soit. Il pourrait presque sentir la chaleur du corps de Maddy contre lui, il suffirait juste qu’il se rapproche de quelques centimètres. Il y avait quelque chose dans la fragrance de la jolie blonde qui obsédait ses sens d’une manière inédite.  

Et il perd un peu pied quand Maddy semble se décider sur ce qu’elle veut, dépose ses doigts sur les siens. S’il avait été sobre, le mexicain aurait supposé qu’un autre élément de sa robe lui posait problème, qu’il y avait encore un caprice à faire sur quelque chose qui ne lui convenait pas dans la chambre. Il aurait trouvé une explication rationnelle, quelle qu’elle soit. C’était tout là le problème ; ici, il était incapable de la voir comme son talent capricieux. Il y avait ce quelque chose dans son regard, dans son comportement. Ils sont beaucoup trop proches que cela ait l’air innocent, et il ne peut s’empêcher de détailler ce visage qu’il ne connaît que trop bien. Sauf que ce soir, il n’y avait plus aucune animosité sur ces traits, ou dans ces prunelles azur. Une vision qu’il perd lorsqu’elle s’approche à son tour de son oreille pour lui demander son aide. Une invitation qui n’a rien d’anodine, entre les lèvres de la belle. Ils savent tous les deux ce qu’il se passerait s’il acceptait de continuer à l’aider, s’il faisait glisser la deuxième bretelle le long de son épaule. La robe tomberait, dévoilerait ce qui se cachait dessous. Et de ce qu’il pouvait voir, il n’y aurait plus rien pour lui cacher sa poitrine. Il ne pouvait qu’imaginer la scène, sentir doucement l’envie l’embraser. Oui, il aurait envie d’être témoin de ce spectacle.

« Tu es en train de jouer à un jeu dangereux. » Il l’avertit dans un souffle alors qu’il glisse l’une de ses mains le long de son dos. L’attache de la robe ouverte, ses doigts n’ont aucun mal à glisser le long de sa peau, finir par se loger sur sa peau nue. Cette fois, les corps se heurtent, se bousculent langoureusement jusqu’au mur à côté de la coiffeuse. Lentement, Sergio se sent craquer, céder à cette invitation interdite. Ses lèvres se déposent contre la chair tendre de son cou qu’il vient embrasser, découvrant pour la première fois le goût sucré de sa peau. Et s’il prend son temps pour glisser jusqu’à sa gorge ou le long de sa mâchoire, tracer ce trajet du bout de ses lèvres, il peut sentir le désir grimper en flèche. Il a le souffle court quand il cesse cette exploration, pose son front contre celui de la jeune femme. Il est extrêmement proche de sa bouche ici, se sent loucher sur ces lippes qui ont gardées la teinte carmin du début de soirée. L’une main toujours posée contre le bas de son dos, l’autre se fait désormais plus entreprenante, explorant l’ouverture de la robe le long de sa jambe. Il est en haut de sa cuisse désormais, n’aurait que peu à faire pour arriver à ses fesses et à cette pièce de lingerie qu’il meurt d’envie de découvrir. « Je peux t’aider. Mais il se pourrait que je ne m’arrête pas à ta robe. » Au diable les principes. Sans un mot de plus, Sergio fondit sur les lèvres de la blonde, l’embrassant avec une fougue qui témoignait parfaitement de son impatience. Il la presse contre elle avec envie, dégage finalement sa main de son dos pour pouvoir caresse sa joue, dégager les boucles blondes du bout des doigts. Elle pouvait encore le dégager, lui dire d’arrêter. Elle pouvait encore le rappeler à la raison ici. Mais pour lui, c’était trop tard.

@Maddy Griffiths


 
© GASMASK



not a saint
Lord knows I've got habits to break. I'm really good at being good at goodbyes. I'm gonna give you fair warning that I'm not a saint, but I could be if I tried • sheepirl.

(maddio #4) pillow disasters ZPuukcL
(maddio #4) pillow disasters RhAmSZr
(maddio #4) pillow disasters IfjSGV7
(maddio #4) pillow disasters NJB97Z9
Revenir en haut Aller en bas
Maddy Griffiths
Maddy Griffiths
les rêves de simplicité
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente cinq ans et toujours pas d'enfant à son grand désespoir.
SURNOM : Maddy qu'elle en oublierait presque son vrai prénom, Madeline. Si-parfaite-Maddy par d’autres.
STATUT : célibataire, quand son agent ne lui invente pas une pseudo-vie-amoureuse.
MÉTIER : alterne entre son métier d’illustratrice, tout en se donnant une nouvelle chance en tant qu’actrice, en espérant ne pas regretter cette décision.
LOGEMENT : 31 Sherwood Road (Toowong) dans son petit nid douillet avec Romy, un chat persan roux.
(maddio #4) pillow disasters Original
POSTS : 622 POINTS : 130

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Allergique aux fruits de mer et crustacés, phobique des araignées pour le plus grand bonheur d’une certaine sorcière.
RPs EN COURS :
(maddio #4) pillow disasters Rbbv
Griffiths'Cause I was Miss "Here to stay", now I'm Miss "Gonna be alright someday".

(maddio #4) pillow disasters 7347c46d6ea1141c2316f26969dbf3a0
JodyI would tell you all my secrets wrap your arms around my weakness, if the only other option's letting go I'll stay vulnerable.

(maddio #4) pillow disasters 554s
SwaddyYou came out the blue on a rainy night, I tell you how I almost died while you're bringing me back to life.

(maddio #4) pillow disasters Fmvl
MaddioCross your heart and hope to die, swear that you won't tell no lie, you can run, I don't mind.

(maddio #4) pillow disasters 6p00
IsalineCall my bluff call you "Babe" have my back every day, it's nice to have a friend.

(8 - full)
Joy 2Heather 2Rosalie 2Micah 1Sofia 1Swann 4ThanksgivingSergio 5

RPs EN ATTENTE : Je vous oublie pas :l: N’hésitez pas à me mp si vous avez des idées de lien/rp !

RPs TERMINÉS : Swann 1Swann 2Joy 1 Sergio 1Isaac 1 Tommy 1 Cesar 1Heather 1Sergio 2 Rory 1 & Swann 3Penny 1Sergio 3 & Cesar 2Isaac 2Mabel 1Sergio 4
AVATAR : Candice King Accola
CRÉDITS : all souls (avatar), loonywaltz (ub), astra (signature)
DC : Dani & Eliana
PSEUDO : Drink Positive
INSCRIT LE : 14/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39146-maddy-i-m-sorry-the-old-maddy-can-t-come-to-phone-right-now-why-cause-she-s-dead https://www.30yearsstillyoung.com/t39202-maddy-breaking-free#1929731 https://www.30yearsstillyoung.com/t39215-maddy-griffiths#1930494

(maddio #4) pillow disasters Empty
Message(#) Sujet: Re: (maddio #4) pillow disasters (maddio #4) pillow disasters EmptyMar 23 Nov - 23:35



pillow disasters
(Espagne, novembre 2021)

Lost control of my heart and soul
With unexplainable emotions
My head is filled 24 hours
No matter what I do
I fail over and over


***

« Tu es en train de jouer à un jeu dangereux. » Ses prunelles bleutées quittent un instant celles du Gutiérrez, pourtant son sourire ne s’échappe pas de son visage. Maddy a conscience du pouvoir de ses mots sur son agent. Habituellement, elle les utilise pour mener la vie dure à son manager, cependant ce soir, l’alcool révèle une autre facette de l’actrice. Elle n’est plus la demoiselle capricieuse, mais plutôt une femme en recherche d’affection. Maddy aurait pu choisir n’importe quel homme pour cela, pourtant son inconscient opte pour Sergio. La frontière entre la raison et la passion est très fine ce soir, aussi étroite que la distance qui sépare désormais l’argent et son talent. Finalement, Maddy reprend un peu d’assurance et plante de nouveau son regard dans celui du mexicain. « Ce n’est pas nouveau entre nous. » Ce soir, ce n’est peut-être pas des rumeurs, un scandale ou un contrat foireux, non, non. Sergio et Maddy entament une nouvelle partie prenant une autre dimension, inattendue mais irrésistible.

A ces dernières paroles, c’est comme si Maddy avait lancé le dé pour enclencher un nouveau tour. Le résultat de ce lancé : leurs corps s’attirent, se heurtant gentiment, jusqu’au moment où le dos de la blonde se retrouve contre le mur à côté de la coiffeuse. Maddy tient toujours le haut de sa robe d’une main. Son esprit s’égare alors qu’elle sent les lèvres de Sergio se perdre le long de son cou. Elle ferme les yeux, savourant le moment, se laissant envahir par ses sensations nouvelles et interdites. La main de Maddy se desserre doucement de sa robe, alors que les lèvres masculines frôlent sa bouche. Elle ouvre les yeux à ce moment. Va-t-il oser ? Va-t-elle accepter ? La raison de la Griffiths l’a quitté depuis longtemps. C’est trop tard. Elle en a envie. Elle en a bien peur. Encore plus lorsque le front de Sergio se colle au sien. Sa respiration est saccadée. Maddy veut parler, mais elle se retrouve à se mordiller les lèvres, alors que les mains du grand brun s’aventurent sous les pans de sa robe. « Je peux t’aider. Mais il se pourrait que je ne m’arrête pas à ta robe. » Tous les deux le savent, ils ne sont plus des enfants et ils atteignent le point de non-retour lorsqu’il vient embrasser avec fougue les lèvres de l’australienne.

Son baiser lui brule les lèvres. Elle ne sait pas si elle a chaud à cause de l’alcool ou bien la proximité qu’elle entretient avec son agent. Maddy avait déjà connu des mains pour autour de sa taille ou ses épaules, ou une poignée de main trop insistante, lorsqu’ils se disputaient, mais ce soir, tout est différent. Pendant un long instant, elle s’est trop attardée sur les traits masculins. Elle pensait les connaitre par cœur, deviner chaque rictus de Sergio lorsqu’elle avait le don de l’agacer. Cependant, elle le découvre encore et toujours, d’une façon la plus inattendue et incontrôlable. A ses mots, elle a dépassé une limite qu’ils n’ont jamais franchie auparavant. Les étincelles s’embrasent d’un coup surprenant. Ce feu a toujours été celui de leurs profonds désaccords mais ce soir, il prend une tout autre tournure, une tournure plus passionnelle.

Elle sent le corps masculin fermement se coller au sien. Sans souci, elle peut deviner que Sergio est bien plus musclé qu’elle ne l’avait imaginé. Elle en est agréablement surprise. Sa main quitte son dos pour retrouver son visage et se perde dans les boucles blondes. Elle le regarde avec des grands yeux. Elle ressent cette chaleur au creux de son ventre, cette envie qui la consume de l’intérieur. Cela fait une éternité qu’elle n’a pas ressenti une telle chose, des années mêmes. Elle s’était même résignée à l’idée de partager son lit. Depuis sa dernière rupture, elle n’a jamais connu un moment aussi intime avec un autre homme. Elle n’aurait jamais soupçonné l’envie de ressentir de nouveau ce besoin qui reste humain après tout. Un corps appelle un autre corps et cela se manifeste par le baiser qu’elle rend à son agent. Elle l'embrasse en retour, un baiser qui est loin d'être celui qu'elle entreprend devant une caméra et avec un partenaire. Non, ce baiser est bien plus vrai, bien plus brut. Elle sait qu’ils sont en train de commettre une grosse bêtise, pourtant Maddy n’a pas envie d’arrêter (merci l’alcool). Ce moment qu’ils sont en train de vivre est presque salvateur dans la relation des plus tendues. Sergio et Maddy ont frôlé le point de non-retour, il était prêt à rompre leur contrat. Malgré toute la colère qu’elle peut ressentir envers le mexicain, Maddy est effrayée par cette idée de se retrouver « seule ». Cette tension qui s’est étrangement transformée en passion, devient inédite, presque interdite. Faites l’amour, pas la guerre, le dicton est connu dans toutes les langues. Désormais, ce ne sont plus les mots qui parlent, mais leurs corps qui communiquent pour eux. Maddy détache ses lèvres un instant de celles de Sergio. Elle le regarde dans les yeux et lui confirme. « Je t’ai demandé de m’aider. » qu’elle répète, donnant son consentement à Sergio. « Dois-je le répéter ? » Habituellement, sa voix aurait été hautaine et capricieuse. Désormais, c’est tout le contraire, elle est suave et charmeuse, comme si Maddy apprenait de nouveau à séduire aux côtés du Gutiérrez. Elle va voir si elle sait toujours faire ce genre de choses. Alors comme pour appuyer ses propos, et parce que sa curiosité est plus grande que tout, elle pose une main sur le haut de sa chemise. Elle défait un premier bouton avant de relever son regard azuré vers son agent. « Je peux ? » Autant avoir son consentement à lui aussi, cela va de pair. Maddy attend gentiment la réponse masculine, même si elle a conscience qu’ils ne vont plus restés « sages » très longtemps. 




maddy — des fois j'saurai plus trop quoi dire, mais j'pourrai toujours écouter. tout va pas changer, enfin, sauf si tu l'fais.

(maddio #4) pillow disasters ZPuukcL
(maddio #4) pillow disasters ReYJWuY
(maddio #4) pillow disasters LNatll2
(maddio #4) pillow disasters V3qSDB2

(maddio #4) pillow disasters Q3KDf73
(maddio #4) pillow disasters EIhyBXy
(maddio #4) pillow disasters 4idIpNP
(maddio #4) pillow disasters Qi7UeVN
Revenir en haut Aller en bas
Sergio Gutiérrez
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 50 ans
SURNOM : Serg, quoique peu de personnes s'y risquent
STATUT : Divorcé et peu enclin à se relancer dans quoique ce soit
MÉTIER : Agent artistique en perpétuelle quête de diamants bruts
LOGEMENT : #230 Edward Street, Spring Hill
(maddio #4) pillow disasters Tumblr_inline_p814u14add1rqq37j_400
POSTS : 829 POINTS : 120

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
RPs EN COURS : (maddio #4) pillow disasters 4hy7

Hayden + Channing + Winston + Maddy #3 + Lara + May + Alma + Jess

UA : Deb & Gab


RPs TERMINÉS : (terminés) Erin + Maddy + Lexie + Maddy #2 + Diego + Raymond + Maddy & Cesar + Lena + Gugu family +
Dimension Slasher : Lena + Jake + Dani

(abandonnés) Erika + Rudy + Maritza + Eleonor + Diego +
AVATAR : Mark Consuelos
CRÉDITS : tiph (avatar) + maurawrites (gif profil & signa) + hipdict (profil)
DC : albane (aka bébé banane)
PSEUDO : tiph
Femme (elle)
INSCRIT LE : 02/06/2021

(maddio #4) pillow disasters Empty
Message(#) Sujet: Re: (maddio #4) pillow disasters (maddio #4) pillow disasters EmptySam 27 Nov - 23:41



pillow disaster

Feel the heat, tension turned to 99 degrees. Turn your back and mumble petty things. Passive aggressive comments make me crazy, so crazy, so don't you walk away from me. Let's settle this, rather hear you scream than whisper shit. There's no in-between 'cause if we sleep in our feelings, we'll never start healing. Let's not go to bed angry

Ils sont en train de perdre pied, tous les deux. Sergio a parfaitement conscience de ce qui est en train de se dérouler, de ce qu’ils risquent. C’est un jeu qui le tient en haleine, qui l’empêche de faire demi-tour. Il n’a pas envie de partir. La belle a raison ; c’est ce qu’ils savent faire de mieux, jouer sur le danger. Miser sur l’intensité, le tout ou rien. Se battre juste pour avoir le dessus un instant, le dernier mot sur les sujets qui les animent. Ils ne se voient jamais sans que cela se termine en collision, sans qu’ils n’y laissent quelques plumes. Mais d’habitude, l’un d’eux deux trace la limite, décide de quand est-ce qu’il faut s’arrêter. Et ce soir, c’est quelque chose que Maddy ne lui offre pas. Elle le provoque d’une manière qu’il ne connaissait pas jusqu’ici, le force à la regarder sous un nouveau jour. Elle est incroyablement séduisante, avec ce regard assuré, avec cet air déterminé qui l’incite à continuer. C’est plus fort que lui ; désormais avide de cette conquête interdite. Il peut la sentir frémir et respirer plus vite au contact de sa bouche dans son cou, alors qu’il découvre la douceur de sa peau, son goût sucré. Il s’attend à ce qu’elle arrête, mais rien ne vient. Que ce soit quand son bras s’enroule plus fermement autour de sa taille, ou quand ses lèvres viennent effleurer les siennes, silencieusement quémander pour plus. Est-ce qu’elle est ici, la limite à ne pas franchir ? Il plonge son regard dans le sien, essaye de capter ce qui peut bien se tramer derrière ces prunelles azur. Mais tout ce qu’il comprend, c’est qu’elle ne le repoussera pas. Qu’elle ne lui dira pas non. Qu’ils sont partis pour faire des choses qu’ils regretteront certainement le lendemain. Et cela n’a absolument aucune importance dans l’esprit de l’agent quand enfin il cède à cette pulsion de l’embrasser, d’attirer son corps contre le sien pour pouvoir l’étreindre. Ses mains, elles, se promènent, conquièrent lentement la peau de la blonde, découvre ses courbes et les traits de son visage du bout des doigts. Ses baisers cessent de temps à autres pour l’observer, saisir cette petite étincelle au fond de ses yeux, avant de revenir embrasser ces lèvres dont il saccage doucement le rouge carmin qui y était.

Ce n’était pas quelque chose qu’il aurait pensé faire un jour. Ni même une idée, une pulsion qui avait pu le parcourir par le passé. Il n’avait jamais vu Maddy comme une femme qu’il pourrait désirer, ce qui était pourtant en train de se dérouler ici. Cela allait contre ses principes, contre leur éthique professionnelle, contre toute la haine et la colère qui les animait au quotidien vis-à-vis de l’autre. Pourtant, il ne pouvait pas nier qu’il la désirait, ici, maintenant. Ayant déjà oublié, et de loin, leur prise de tête qui avait eu lieu à peine un quart d’heure plus tôt. Il n’avait pas envie d’être raisonnable, c’était bien trop tard pour cela. Il la voulait elle, tout entière. Il a encore le souffle court quand cette fois, c’est elle qui met fin au baiser pour le regarder, lui parler sur ce ton affirmé qu’il apprécie particulièrement ce soir. Oh, il allait l’aider. « J’étais sur le point de le faire quand j’ai été subitement distrait. » souffle-t-il d’une voix rauque, ses yeux glissant le long de ses courbes. Il n’aurait pas besoin qu’elle le lui répète ; cette robe était en trop. Il comptait bien achever de s’en débarrasser, la libérer des contraintes du tissus pour dévoiler son corps, un terrain de jeu à aller découvrir de ses doigts et de sa bouche. Mais il faut croire que l’impatience de la blonde est plus forte que la sienne, car c’est désormais à son tour de se faire entreprenante, de s’attaquer aux boutons de sa chemise. « Sauf si tu préfères que je le fasse. » Si cela ne tenait qu’à lui, il aurait été débarrassé de ce vêtement depuis déjà plusieurs minutes. Défaire les boutons un à un sembla prendre une éternité, un temps qu’il occupa en embrassant son épaule. En sentant enfin le tissu dévoiler son torse, il aida la jeune femme à l’en débarrasser.

« Viens-là. » finit-il par lui murmurer quand ses mains glissent le long de son dos, sur ses fesses et jusqu’à l’arrière de ses cuisses. Ils ne vont pas rester ici contre ce mur après tout. Alors il la soulève, la fait s’accrocher à lui pour la porter jusqu’au lit où il la dépose doucement. Il profite de ce moment pour se débarrasser de ses chaussures ainsi que de son pantalon qu’il laisse tomber au sol, en oubliant même ses élans maniaques. Quand il revient surplomber Maddy sur le matelas, c’est pour obtempérer. Si ce sont vers ses lèvres qu’il se dirige immédiatement pour partager un nouveau baiser brûlant, sa main ne se prive pas pour faire glisser la deuxième bretelle de la robe le long de son épaule. Cette fois, Sergio s’offre une expédition le long des courbes féminines, lâche les lèvres pour parcourir son menton, sa gorge, sa clavicule, jusqu’à tomber sur sa poitrine alors que ses mains tirent la robe noire vers le bas pour la faire disparaître. « A ton service. » souffle-t-il d’un air mutin quand enfin la belle se retrouve dénudée, avec juste sa culotte pour encore la cacher. Ils regretteraient le lendemain, c’était une certitude. Mais pour ce soir, ils étaient fichus. Car l’homme n’avait absolument aucune envie de s’arrêter.

@Maddy Griffiths


 
© GASMASK



not a saint
Lord knows I've got habits to break. I'm really good at being good at goodbyes. I'm gonna give you fair warning that I'm not a saint, but I could be if I tried • sheepirl.

(maddio #4) pillow disasters ZPuukcL
(maddio #4) pillow disasters RhAmSZr
(maddio #4) pillow disasters IfjSGV7
(maddio #4) pillow disasters NJB97Z9
Revenir en haut Aller en bas
Maddy Griffiths
Maddy Griffiths
les rêves de simplicité
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente cinq ans et toujours pas d'enfant à son grand désespoir.
SURNOM : Maddy qu'elle en oublierait presque son vrai prénom, Madeline. Si-parfaite-Maddy par d’autres.
STATUT : célibataire, quand son agent ne lui invente pas une pseudo-vie-amoureuse.
MÉTIER : alterne entre son métier d’illustratrice, tout en se donnant une nouvelle chance en tant qu’actrice, en espérant ne pas regretter cette décision.
LOGEMENT : 31 Sherwood Road (Toowong) dans son petit nid douillet avec Romy, un chat persan roux.
(maddio #4) pillow disasters Original
POSTS : 622 POINTS : 130

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Allergique aux fruits de mer et crustacés, phobique des araignées pour le plus grand bonheur d’une certaine sorcière.
RPs EN COURS :
(maddio #4) pillow disasters Rbbv
Griffiths'Cause I was Miss "Here to stay", now I'm Miss "Gonna be alright someday".

(maddio #4) pillow disasters 7347c46d6ea1141c2316f26969dbf3a0
JodyI would tell you all my secrets wrap your arms around my weakness, if the only other option's letting go I'll stay vulnerable.

(maddio #4) pillow disasters 554s
SwaddyYou came out the blue on a rainy night, I tell you how I almost died while you're bringing me back to life.

(maddio #4) pillow disasters Fmvl
MaddioCross your heart and hope to die, swear that you won't tell no lie, you can run, I don't mind.

(maddio #4) pillow disasters 6p00
IsalineCall my bluff call you "Babe" have my back every day, it's nice to have a friend.

(8 - full)
Joy 2Heather 2Rosalie 2Micah 1Sofia 1Swann 4ThanksgivingSergio 5

RPs EN ATTENTE : Je vous oublie pas :l: N’hésitez pas à me mp si vous avez des idées de lien/rp !

RPs TERMINÉS : Swann 1Swann 2Joy 1 Sergio 1Isaac 1 Tommy 1 Cesar 1Heather 1Sergio 2 Rory 1 & Swann 3Penny 1Sergio 3 & Cesar 2Isaac 2Mabel 1Sergio 4
AVATAR : Candice King Accola
CRÉDITS : all souls (avatar), loonywaltz (ub), astra (signature)
DC : Dani & Eliana
PSEUDO : Drink Positive
INSCRIT LE : 14/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39146-maddy-i-m-sorry-the-old-maddy-can-t-come-to-phone-right-now-why-cause-she-s-dead https://www.30yearsstillyoung.com/t39202-maddy-breaking-free#1929731 https://www.30yearsstillyoung.com/t39215-maddy-griffiths#1930494

(maddio #4) pillow disasters Empty
Message(#) Sujet: Re: (maddio #4) pillow disasters (maddio #4) pillow disasters EmptyLun 29 Nov - 20:14



pillow disasters
(Espagne, novembre 2021)

Lost control of my heart and soul
With unexplainable emotions
My head is filled 24 hours
No matter what I do
I fail over and over


***

Ils se sont connus étant plus jeunes, pourtant ils sont toujours là après toutes ses années dans une relation qui a connu beaucoup de hauts et de bas. Ensemble, ils sont en train de franchir la ligne rouge, celle où leur relation doit rester strictement professionnelle. Pourtant, ils n’ont pas vu les petits astérisques du contrat. Ignorant le signal d’alarme, Sergio et Maddy sont désormais en train de se dévorer des lèvres. L’actrice s’amuse à déboutonner la chemise de son agent, découvrant sa musculature avantageuse. Les pensées de l’australienne s’agitent, elle commence à avoir des idées pas très catholiques. Leurs regards se croisent et ils savent qu’ils partagent le même désir grandissant. « Viens-là. » Les mains masculines glissent le long des courbes de la blonde jusqu’à ses fesses pour la soulever. Les mains de Maddy s’enroulent autour de la nuque de Sergio et elle continue de l’embrasser avec passion. Il est déjà trop tard. Tôt ou tard, ils vont franchir la ligne interdite, alors qu’il la dépose avec précaution sur le grand lit. Bien rapidement, il retire ses vêtements inutiles tandis que Maddy se délecte de cette vue très agréable à regarder. Elle savait que Sergio avec de la force, mais de là à avoir un tel corps, elle reste sans mot, se mordillant les lèvres. Le Gutiérrez la rejoint sur le lit, reprenant leurs activités où ils s’étaient arrêtés. Maddy s’allonge sur le lit, alors qu’elle sent les baisers du brun se perdre sur chaque parcelle de sa peau. Chaque seconde qui passe font grandir l’envie de l’australienne, qui a désormais perdu toute sa raison. La situation est hors de contrôle, tout particulièrement lorsqu’elle se retrouve en simple culotte. « A ton service. » que lui murmure Sergio. Cette phrase, elle ne l’oubliera pas. Jamais. Gravée dans son subconscient malgré l’alcool qui enivre ses veines et lui fait perdre la tête. Pourtant elle n’a pas envie d’arrêter, elle vient récupère ses lèvres dans un énième baiser passionné avant de laisser ses doigts parcourir le corps masculin. Elle le désire, comme il la désire. Alors la belle blonde ferme ses yeux, un excellent moyen de ne pas voir la ligne rouge qu’ils vont franchir. La situation est risquée mais tellement excitante. A tel point que les derniers sous-vêtements ne font pas long feu sur eux. Ils s’échouent sur la moquette de la chambre d’hôtel, alors que Sergio et Maddy sombrent ensemble dans cette tentation interdite.

***

Ses yeux s’ouvrent difficilement. Elle met quelques instants à reprendre ses esprits. Elle étire ses orteils de pieds avant de tourner la tête sur le côté. Oh. Qui est ce bel homme à côté d’elle ? Elle se frotte les yeux, les souvenir de sa soirée sont encore flous, mais son corps se rappelle qu’elle a passé une nuit agréable, de moins sa fin de soirée, quand son agent a arrêté de l’énerver. Maddy a vraiment sous-estimé le pouvoir d’une bonne partie de jambes en l’air, comment a-t-elle pu résister à cela pendant si longtemps ? Elle n’avait jamais eu l’envie d’avoir une nouvelle relation intime avec un autre homme depuis la rupture avec son ex-compagnon. Pourtant, hier soir, elle semble avoir changé d’avis, franchir cette limite qu’elle s’était dessinée dans son imaginaire. C’est sans doute l’alcool qui l’a débridé. Elle se redresse doucement, tenant d’une main les draps pour cacher sa poitrine nue et regarde la fameuse personne assoupie à côté d’elle. L’homme lui tournait le dos, et en regardant par-dessus son épaule, son regard se fige. Elle manque de s’étouffer et sa main se crispe autour des draps. Elle a envie de hurler, mais elle se retient de toutes ses forces alors qu’elle se souvient de l’identité de la personne avec qui elle a eu des ébats la nuit précédente. Sergio. Gutiérrez. Son agent. Maddy ne comprend pas. Maddy est désemparée. Elle sent la gêne s’emparer de tout son être. Elle se mord les lèvres alors que deux minutes plus tôt, elle était vraiment contente d’avoir passée une aussi bonne nuit. Elle se passe une main sur le front. Le choc est brutal. Elle tombe de dix étages. Elle a vraiment chaud d’un coup. Maddy regarde sous les draps, paniquée à l’idée que Sergio ait découvert les moindres parcelles de son corps, ainsi que les cicatrices sur son ventre. Elle ne lui a jamais parlé de ses soucis de santé. D’ailleurs en parlant de ça, le regard de Maddy se redresse comme un radar et cherche désespérément autour d’elle. Aucun préservatif à l’horizon. Elle ferme les yeux. Sur le coup, Maddy a plus peur de chopper une MST de Sergio qui doit possiblement faire les tour des lits de Brisbane -elle ne veut pas savoir-, que de tomber miraculeusement enceinte. Avec elle, ce n’est pas possible, aucun danger, elle a déjà essayé pendant des années avec son ex. Son médecin lui a même annoncé qu’elle était stérile. Soi-disant. Maddy s’extirpe du lit à pas de loup, si elle pouvait disparaître elle le ferait, sans hésitation. Sur son passage, elle attrape une culotte dans le placard avant de s’enfermer dans la salle de bain. Elle a besoin de prendre une douche, froide, dans l’espoir de se réveiller de ce mauvais rêve. Dix minutes plus tard, la Griffiths sort de la douche, enroulée dans un peignoir qu’elle a refermé à double tours. Ses cheveux sont encore humides, elle veut prendre des habits propres mais à la place, les yeux du Gutiérrez s’ouvrent au même instant. La main de l’actrice se fige dans son mouvement, elle regarde dans le blanc des yeux son agent, silencieuse avant de réussir à prononcer. « Bonjour. » Elle a la boule au ventre, jamais de toute son existence elle aurait pensé vivre un tel moment. A partir de ce jour, elle ne regardera plus Sergio de la même façon.





maddy — des fois j'saurai plus trop quoi dire, mais j'pourrai toujours écouter. tout va pas changer, enfin, sauf si tu l'fais.

(maddio #4) pillow disasters ZPuukcL
(maddio #4) pillow disasters ReYJWuY
(maddio #4) pillow disasters LNatll2
(maddio #4) pillow disasters V3qSDB2

(maddio #4) pillow disasters Q3KDf73
(maddio #4) pillow disasters EIhyBXy
(maddio #4) pillow disasters 4idIpNP
(maddio #4) pillow disasters Qi7UeVN
Revenir en haut Aller en bas
Sergio Gutiérrez
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 50 ans
SURNOM : Serg, quoique peu de personnes s'y risquent
STATUT : Divorcé et peu enclin à se relancer dans quoique ce soit
MÉTIER : Agent artistique en perpétuelle quête de diamants bruts
LOGEMENT : #230 Edward Street, Spring Hill
(maddio #4) pillow disasters Tumblr_inline_p814u14add1rqq37j_400
POSTS : 829 POINTS : 120

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
RPs EN COURS : (maddio #4) pillow disasters 4hy7

Hayden + Channing + Winston + Maddy #3 + Lara + May + Alma + Jess

UA : Deb & Gab


RPs TERMINÉS : (terminés) Erin + Maddy + Lexie + Maddy #2 + Diego + Raymond + Maddy & Cesar + Lena + Gugu family +
Dimension Slasher : Lena + Jake + Dani

(abandonnés) Erika + Rudy + Maritza + Eleonor + Diego +
AVATAR : Mark Consuelos
CRÉDITS : tiph (avatar) + maurawrites (gif profil & signa) + hipdict (profil)
DC : albane (aka bébé banane)
PSEUDO : tiph
Femme (elle)
INSCRIT LE : 02/06/2021

(maddio #4) pillow disasters Empty
Message(#) Sujet: Re: (maddio #4) pillow disasters (maddio #4) pillow disasters EmptyMar 30 Nov - 22:54



pillow disaster

Feel the heat, tension turned to 99 degrees. Turn your back and mumble petty things. Passive aggressive comments make me crazy, so crazy, so don't you walk away from me. Let's settle this, rather hear you scream than whisper shit. There's no in-between 'cause if we sleep in our feelings, we'll never start healing. Let's not go to bed angry

Ils venaient de se retrouver sur une pente bien trop raide pour garder encore le contrôle de la situation. Même en sachant pertinemment l’interdit de ce qu’ils étaient en train de faire, il n’y avait plus aucune pudeur dans l’avidité avec lesquels leurs corps se heurtaient l’un contre l’autre. Comme si subitement, ils en avaient oublié qui ils étaient, et pourquoi est-ce qu’ils adoraient se détester. A l’instant présent, Sergio ne voyait plus Maddy ; seulement une jeune femme incroyablement séduisante, sûre d’elle, qui le désirait au moins autant que lui la désirait. Il ne sentait plus que ses lèvres qui dévoraient les siennes, ses bras entourés autour de son cou et la chaleur de sa peau quand ils finirent nus l’un contre l’autre, prêts à commettre la plus grosse erreur depuis le début de leur relation. Ils pouvaient accuser l’alcool autant qu’ils le voudraient ; c’était bien leur propre décision ce soir de céder à une telle tentation. Au diable le lendemain.

○○○

Il n’avait aucune idée de l’heure qu’il était quand il se sentit sortir des vapes du sommeil. La luminosité dans la chambre lui agressa les pupilles, l’incitant à refermer les yeux immédiatement et à profiter de quelques minutes supplémentaires. Sur le dos, il passa un bras sous son oreiller, l’autre tâtonnant paresseusement sur la place vide à ses côtés. La fraîcheur du matelas était agréable sous ses doigts. Malgré cette légère douleur qui lui martelait les tempes, lui indiquant qu’il avait probablement bu un ou deux verres de trop la veille, le mexicain eut un sourire dans son demi-sommeil. Lentement, les images de la veille lui revinrent à l’esprit. Le festival, la soirée particulièrement réussie, la nuit qui s’était terminée dans des ébats fougueux. Il en ressentait même quelques courbatures, chose qui était loin de lui déplaire dans ce contexte. Puis, il tenta de se rappeler d’où il était. L’Espagne. Ses responsabilités du matin. Le petit-déjeuner organisé avec le comité du festival. Enfin, la réalité le rattrapa, lui fit ouvrir les yeux. Pour tomber nez à nez avec Maddy, déjà extirpée du lit depuis un moment visiblement. A en juger par sa tenue elle avait eu le temps d’une douche ; lui eut droit à une douche froide en réalisant les événements de la veille. Ils avaient couché ensemble. Et il aurait adoré être assez ivre pour ne pas s’en souvenir, mais tout lui revenait ; le goût de ses lèvres, les courbes de son corps, la douceur de sa peau, le bruit qu’elle faisait quand il… « Bonjour. » Il se redressa dans le lit, prenant un soin particulier à garder le drap contre lui pour garder un minimum de décence. Instinctivement, son regard eut le réflexe de scanner la pièce à la recherche de ses vêtements. Il pouvait voir son boxer au pied du lit, non loin, son pantalon également. Sa chemise elle était à côté de la coiffeuse, là où il l’y avait abandonnée. « Mierda. » Le juron franchit ses lèvres malgré lui avoir qu’il se frotta le visage, essayant de reprendre contenance.

Il n’osait pas la regarder. Avait l’impression de faire quelque chose de totalement irrespectueux chaque fois qu’il laissait son esprit glisser, rien qu’une seconde, sur les souvenirs de la veille. Qu’est-ce que cela voulait dire, au juste ? Qu’est-ce qui leur était passé par l’esprit ? L’un comme l’autre n’avait pas eu à se faire prier et à cet instant, Sergio aurait donné cher pour se réveiller en premier. Il aurait pu filer et ne pas avoir à supporter cette première confrontation. Maintenant, ils allaient devoir passer la matinée assis côte à côte. Prétendre que rien ne s’était passé. Le vibreur de son téléphone, qu’il avait déposé sur la table de chevet, le sortit de ses pensées honteuses. Et ce, pas pour les bonnes raisons. « 8h20. » Il aurait déjà dû être au rez-de-chaussée pour rencontrer un scénariste avec qui il avait discuté la veille. « Vanessa va arriver. » A nouveau, le mexicain s’efforça de retenir un juron en sortant du lit, arrachant le drap avec lui pour dissimuler sa virilité et récupérer ses vêtements. Il n’avait pas le temps de faire preuve de pudeur, préférait encore que Maddy ait un nouvel aperçu plutôt que l’équipe de maquillage et d’habillage le voit nu ici. Ils n’avaient pas besoin de ce genre d’informations compromettantes. Son boxer, chaussettes, pantalon et chaussures enfilés, Sergio pianota rapidement une excuse bancale pour justifier son absence avant de se diriger vers sa chemise qu’il enfila et boutonna maladroitement. Il se voyait dans le miroir, trop apprêté pour que ce soit sa tenue du jour. Il devait retourner à sa chambre au bout du couloir, prendre une douche, se raser, se changer. Hâtivement, il se rembrailla, sauvant les apparences autant que possible. Son regard scrutait la chambre dans les moindres détails, s’assurant qu’il n’avait rien laissé qui le trahirait ou trahirait la nuit qui venait de se dérouler. Il n’avait pas le temps pour refaire le lit complètement défait. Et instinctivement, il chercha pour un emballage argenté au sol, mais ne vit rien. Ce fut assez pour qu’il fronce les sourcils, songe un instant à ce détail qui se révélait avoir une certaine importance.

Les coups à la porte le détournèrent de cette pensée fugace, non sans une grimace exaspérée. « Évidemment. » Il se dirigea vers la porte dans un soupir, retrouvant une allure détachée, celle qui ne laissait pas présager qu’il avait quelque chose à se reprocher. Mais à mi-chemin, il se retourna vers la blonde, le malaise toujours aussi palpable. « Peut-être qu’il serait préférable de ne juste… pas en reparler. » Il ne serait certainement pas contre ne jamais avoir à revenir sur leur connerie, essayer de trouver des mots pour justifier l’injustifiable. « Je t’envoie Vanessa. On se voit tout à l’heure. » Et ce fut lui qui ouvrit la porte à l’équipe qui patientait sagement, leur adressant un signe de tête alors qu’il leur passa devant, se hâtant de disparaître dans le couloir. Avec un peu de chance, un comportement qui avait la même brusquerie qu’à son habitude et qui ne leur laisserait pas l’occasion de jaser. C’était Maddy l’actrice, parmi eux. Elle trouverait une scène à jouer et une excuse à offrir si jamais les questions se présentaient.

@Maddy Griffiths


 
© GASMASK



not a saint
Lord knows I've got habits to break. I'm really good at being good at goodbyes. I'm gonna give you fair warning that I'm not a saint, but I could be if I tried • sheepirl.

(maddio #4) pillow disasters ZPuukcL
(maddio #4) pillow disasters RhAmSZr
(maddio #4) pillow disasters IfjSGV7
(maddio #4) pillow disasters NJB97Z9
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(maddio #4) pillow disasters Empty
Message(#) Sujet: Re: (maddio #4) pillow disasters (maddio #4) pillow disasters Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(maddio #4) pillow disasters

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-