AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 no reason to be mad (Gugus #5)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sergio Gutiérrez
Sergio Gutiérrez
le père-du
le père-du
no reason to be mad (Gugus #5) IAeu3cF Présence réduite
ÂGE : 52 ans (18.04.71)
SURNOM : Serg, quoique peu de personnes s'y risquent. Papa, à de très rares occasions.
STATUT : Divorcé depuis 2002 sans jamais avoir réussi à tourner la page
MÉTIER : Agent artistique en perpétuelle quête de diamants bruts à GCA (Gutiérrez Creative Agency)
LOGEMENT : #230 Edward Street, Spring Hill avec sa fille Paola à mi-temps, et son doberman. Depuis l'incendie, il vit (temporairement ?) au #32 Parkland Boulevard avec son ex-femme, Maritza, et les derniers gosses, Cesar et Alejandro
no reason to be mad (Gugus #5) Tumblr_inline_pcv6h9qJnc1qabofq_540
POSTS : 1716 POINTS : 220

TW IN RP : manipulation, violence psychologique, homophobie, abandon parental, sexe, alcool, maladie infantile
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Beau parleur et manipulateur de première, ses intérêts passent avant tout ≈ Père de sept enfants qu'il a abandonné pendant vingt ans, et d'un bébé surprise venu se rajouter au lot en août 2022. Une vasectomie en avril 2022 s'est assurée que ce serait le dernier ≈ A fait fortune dans les contrats artistiques et les placements financiers ≈ Passionné de sports extrêmes -même les plus illégaux-, de jeux d'argents et de soirées prestigieuses ≈ Vit avec sa chienne doberman, Etna ≈ La peur de vieillir le guette ; il met un point d'honneur à s'entretenir du mieux qu'il peut.
CODE COULEUR : #990000
RPs EN COURS : no reason to be mad (Gugus #5) 4z57
Gutiérrez.

no reason to be mad (Gugus #5) Giphy.gif?cid=ecf05e47z5sj0dqxkydm32xrebkst7c5sx238rxy7gv5boo4&ep=v1_gifs_search&rid=giphy
Gutiérrez Creative Agency (GCA)
(PL disponibles)

Greta #3 + Maritza #6 (fb) + June + Logan #2 + Diego #2 + Maritza #9 +
RPs TERMINÉS : (terminés) Erin + Maddy + Lexie + Maddy #2 + Diego + Raymond + Maddy #3 & Cesar + Lena + Gugu family + Maddy #4 + Channing + Winston + Lara + May + Cesar #2 + Maddy #5 + Rudy #2 + Jorbir + Rudy #3 + Jess + Cesar #3 + Maddy #7 + Maze + Griffiths + Lara #2 + Gugu family #2 + Auden + Maddy #9 + Alma + Maze #2 + Sara + Maddy #10 + Lena #3 + Lara #3 + Greta (fb) + Gugus #3 + Marley + Greta #2 + Gugus #4 + Maritza + Cesar #5 & Maritza #2 + Lara #4 + Blake + Maritza #3 + Sara #2 + Logan + Maritza #4 + Cesar #6 + Maritza #5 + Diego + Lara #3 + Marley + Maritza #8 + Gugus #5 +
Dimension Slasher : Lena + Jake + Dani

(abandonnés) Erika + Rudy + Maritza + Eleonor + Diego #2 + Hayden + Rudy #4 + Tiago + Anouch + Diego + Lena #2 + Scott + Sam + Ava&Win + Maze #3 + Siham + Alma & Sara + Cillian +
(UA) Deb & Gab + Cesar #4 +

no reason to be mad (Gugus #5) Serg
AVATAR : Mark Consuelos
CRÉDITS : harley (avatar) + vulcan (gif profil & signa) + harley (sergio et ses activités nocturnes)
DC : emery le céleri
PSEUDO : tiph
Femme (elle)
INSCRIT LE : 02/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t38936-sergio-an-ugly-mess-you-created
https://www.30yearsstillyoung.com/t39023-sergio-it-takes-two-to-swing

no reason to be mad (Gugus #5) Empty
Message(#) Sujet: no reason to be mad (Gugus #5) no reason to be mad (Gugus #5) EmptyJeu 16 Nov 2023 - 15:18



no reason to be mad

In a flawless life, we could all agree. But it ain't meant to be. Now we could both be right, agree to disagree. There's no good reason to fight. Now would I wanna be mad with you, and why would you wanna be mad with meno reason to be mad (Gugus #5) Free-apple-music-3889662-3222755

« D’accord. Soyez prudentes, on s’appelle demain. Embrasse Pao pour moi. » Sergio raccrocha le téléphone. Sur le porche de la maison, il observa le jardin pendant quelques instants. Les arbres s’agitaient furieusement à cause du vent, la balançoire voletait dans tous les sens. La tempête Olga n’était pas annoncée avant plus tard dans la journée, mais la météo actuelle ne présageait déjà rien de bon. Les autorités avaient demandé aux habitants de Brisbane de se mettre à l’abri et il n’y avait pas un chat dehors, à part quelques courageux qui cherchaient apparemment à rallier leur refuge pour la journée qui se préparait. A ses pieds, Etna non plus ne semblait pas apprécier ce qui se préparait, son museau continuait de flairer nerveusement l’air. Avec un peu de chance, la tempête ne serait pas aussi violente que ce qui était annoncé. L’homme devait admettre ne pas être particulièrement serein. Il n’y avait rien à faire contre la force destructrice du vent et déjà, il remettait en question la solidité du toit, des fenêtres, et des arbres proches de la maison. Il ne voulait pas laisser paraître sa nervosité et profitait de cet instant de répit dehors avant de rentrer. Il avait juste besoin de s’assurer que Maddy et Paola étaient bien à l’abri avant. La jeune femme avait un sous-sol qui pourrait servir de refuge en cas de problème et si le cœur de l’agent avait balancé, c’était au final auprès de sa famille qu’il avait préféré rester. Il poussa finalement la porte, retrouvant le confort du salon. La scène était assez surréaliste. Alma, Sara, Cesar, Alejandro tous dans la même pièce. Diego avait préféré rester à l’hôpital au cas où il faille venir en renforts, ce qui n’était pas du goût de Maritza qui semblait être une boule de nerfs depuis qu’elle avait lancé le cri de rapatriement. Il n’y avait qu’Alejandro pour voir ce regroupement familial comme une chance, et il ne se privait pas pour raconter à ses sœurs et son frère tout ce qu’il avait fait, vu, entendu ou essayé ces derniers temps. Ils avaient essayé de lui expliquer qu’une tempête arrivait mais dans l’esprit du gosse, ce n’était qu’une grosse bourrasque de vent. Il ne voyait pas non plus combien se retrouver tous ensemble était inhabituel. Sergio lui-même ne se souvenait pas de la dernière fois où ils avaient été tous ensemble dans la même pièce. Probablement pour un anniversaire ? Et encore. Les tensions allaient et venaient dans cette famille. Il y avait toujours un argument pour que l’un des gosses se tienne éloigné. Il était assez souvent le dénominateur commun de ces prises de distance, mais de ce qu’il avait observé, les dynamiques n’étaient pas forcément au beau fixe entre eux non plus. Sara et Cesar, par exemple, avaient l’air de s’apprécier seulement un jour sur deux. Le patriarche n’avait pas demandé comment ou pourquoi.
Maritza manquait à ce portrait de famille qu’il était en train d’observer, cependant. Puisque les enfants étaient occupés, Etna aussi maintenant qu’elle avait retrouvé Alejandro, Sergio décida de profiter de cette distraction toute trouvée. La mère de famille n’était pas dans le salon, la porte de la salle de bain était ouverte. Par déduction, ce fut à la porte de sa chambre qu’il vint discrètement toquer, n’attendant pas de réponse pour entrer. « Alejandro est en train de demander à faire une partie de son Monopoly Dinosaures. Sara et Cesar n’ont pas l’air très partants. » Il ne put retenir un sourire goguenard. Il s’était fait avoir une seule fois à jouer cette version du jeu. Déjà que le Monopoly était tristement célèbre pour être un jeu interminable et peu amusant, la version dinosaure était pire. Le gamin se laissait distraire par absolument toutes les cartes et finissait par oublier la moitié des règles. Sergio referma la porte derrière lui pour avoir un peu de tranquillité. « C’est en train de prendre de l’ampleur dehors. C’est bien que l’on soit tous là. » Sauf Diego, qui était sans doute à l’endroit le plus sûr de la ville durant ce genre d’événements. « Par contre, on va avoir un souci de place, non ? Alejandro va avoir du mal à partager son lit. » Parce que le sien était à sa taille, sans grande possibilité pour un adulte de s’y rajouter. La chambre de Maria était hors d’atteinte. Il occupait la seule chambre « libre ». « Nous, en revanche… » Un léger sourire aux lèvres, il se rapprocha de la brune pour venir embrasser son cou dans un geste lent, sa main se déposant sur sa hanche. Ils avaient peu eu l’occasion de se croiser ces derniers jours et avant ça, la présence de Paola n’avait pas aidé à leur permettre un peu d’intimité. Il s’était habitué à ce que Mari soit fuyante quand la gamine illégitime était là, et Sergio respectait cette limite, acceptant de se tenir à l’écart. Mais maintenant, ils étaient enfermés dans la même maison pour au moins vingt-quatre heures, les enfants étaient occupés. Ils pouvaient bien voler un moment. Pour le reste, ce n’était qu’une suggestion pratique pour être certains que tout le monde serait bien accommodé pour la nuit à venir. En tout bien tout honneur, bien évidemment.

@Maritza Gutiérrez  @Alma Gutiérrez  @Diego Gutiérrez  @Sara Gutiérrez  @Cesar Gutiérrez


 
© GASMASK



not a saint
Lord knows I've got habits to break. I'm really good at being good at goodbyes. I'm gonna give you fair warning that I'm not a saint, but I could be if I tried • sheepirl.

no reason to be mad (Gugus #5) ZPuukcL
no reason to be mad (Gugus #5) RhAmSZr
no reason to be mad (Gugus #5) IfjSGV7
no reason to be mad (Gugus #5) NJB97Z9
no reason to be mad (Gugus #5) 0f0M9Ir
no reason to be mad (Gugus #5) VNCfyuC
Revenir en haut Aller en bas
Maritza Gutiérrez
Maritza Gutiérrez
la cheffe de tribu
la cheffe de tribu
Présent
ÂGE : 51 ans
SURNOM : Mari, Za'
STATUT : Divorcée. Elle a été mariée pendant 10 ans avec Sergio. En 2002 ils signent les papiers du divorce mais depuis la mère de famille n'a jamais refait sa vie.
MÉTIER : Femme de ménage, nourrice, cuisinière, en gros, elle est bonne à tout faire.
LOGEMENT : #32 Parkland Boulevard (Spring Hill)
POSTS : 507 POINTS : 1110

TW IN RP : Violence - Deuil
TW IRL : Aucun
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
CODE COULEUR : [color=#cc0066][b]...[/b][/color]
RPs EN COURS : Les Gugus #2 ; Joseph #2 ; Corey #1 ; Emery #2 ; Logan #2 ; Sergio #6 ; Les Gugus #3 ; Jordan #2 ; Diego #3 ; Sara #3 ; Cesar #3 ; Camil #1 ; Olivia #4 ; Sergio #8 ; Russell #1

UA: Greta #1

EVENT SURVIE: Cesar

RPs TERMINÉS : Olivia #1 ; Lily #1 ; Sergio #2 ; Sergio & Cesar #1 ; Joseph #1 ; Malone #1 ; Diego #1 ; Sergio #3 ; Olivia #2 ; Chris #1 ; Sara (survie) ; Logan #1 ; Sara #1 ; Jordan #1 ; Sergio Survie ; Sergio #4 ; Olivia #3 ; Sergio #7 ; Diego

Sujets abandonnés:

AVATAR : Penelope Cruz
CRÉDITS : avatar: harley, code signature: Pando. Icons: Pando
DC : Marley Lynch ♥♥
PSEUDO : Ju'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 28/03/2023

no reason to be mad (Gugus #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: no reason to be mad (Gugus #5) no reason to be mad (Gugus #5) EmptyJeu 16 Nov 2023 - 20:44


No reason to be mad
   @Sergio Gutiérrez ;   @Diego Gutiérrez ;  @Cesar Gutiérrez ;   @Sara Gutiérrez ;  @Alma Gutiérrez   ft. Maritza Gutiérrez


Elle avait longtemps cru qu'il s'agissait d'une erreur, que les calculs faits par les météorologues n'étaient pas bons, que c'était impossible qu'une telle tempête s'abatte sur Brisbane. Longtemps Maritza avait pris les annonces à la dérision, se souciant peu des alertes, des mises en garde ou encore des conseils prodigués. La veille au soir, en allant se coucher, elle était même sortie dans le jardin. Une légère brise avait balayé ses cheveux mais rien de bien préoccupant. Elle était allée se coucher en se disant que les chaînes télévisées avaient encore exagéré les choses. Dans quel but ? Elle l'ignorait. Pourtant ce matin du 1er décembre, en se levant, elle avait constaté que les bourrasques étaient bien plus fortes que la veille. Le nez froncé, elle avait bu son café en regardant les informations. Quelque chose avait changé. Son estomac s'était noué, sa gorge serrée. Elle avait le pressentiment que c'était peut-être elle finalement qui s'était trompée sur toute la ligne. Lorsqu'elle avait reçu un coup de téléphone de l'hôtel pour lui dire de ne pas venir travailler, elle avait pris conscience que quelque chose de grave se tramait. Son sang n'avait fait qu'un tour et sans réfléchir davantage elle avait écrit à tous les membres de sa famille. Ils devaient venir se réfugier chez elle. Si elle ne les avait pas avec elle, elle risquait de se faire un sang d'encre. Sans doute avaient-ils craint son courroux à moins qu'ils n'aient eu peur d'être bombardés de sms toute la journée mais dans tous les cas ils avaient tous acceptés de passer la journée et la nuit au domicile de la matriarche. Tous sauf Diego. Il lui avait expliqué qu'il resterait à l'hopital pour s'occuper des éventuelles urgences et qu'il ne pouvait pas laisser ses collègues seuls. Maritza était évidemment fière de son fils, fière de voir à quel point c'était une personne charitable qui tendait sans cesse sa main à son prochain mais elle n'était pas franchement ravie par cette annonce. Il lui avait assuré qu'il n'y avait pas d'endroit plus sécurisé que l’hôpital et qu'elle ne devait pas s'en faire. Mari avait alors rendu les armes, bien consciente qu'elle ne gagnerait pas cette bataille.

Ils n'avaient pas mis longtemps avant de tous débarquer un par un. Rapidement la maison s'était mise à grouiller de ses enfants et si Alejandro était le plus heureux des petits garçons, Maritza n'était pas en reste non plus. Elle les avait observés une bonne partie de la matinée, souriant en les voyant discuter, tendant l'oreille pour écouter leurs conversations. Une seule ombre planait néanmoins sur cette journée et elle ne se nommait pas Olga mais Sergio. Depuis quelques temps, la matriarche ne supportait plus la présence de son ex-mari sous son toit. Elle n'avait rien dit, avait pris sur elle pour garder son calme et tenir sa langue mais le voir tous les jours commençait petit à petit à la rendre folle. Elle l'avait évité autant que possible, enchaînant les heures de travail, prétextant être épuisée pour ne pas avoir à dîner avec lui, ou encore lui faisant croire qu'elle voulait lui laisser de l'espace avec Paola. La vérité était tout autre : Après avoir cru à un retour de flamme, après avoir succombé à ses charmes, après s'être rendue compte qu'elle l'aimait toujours, elle avait eu la fantastique surprise d'apprendre qu'il était père. Père d'un jeune homme d'une vingtaine d'années qui n'était autre que son assistant. Rien que d'y penser, Maritza en avait la nausée.

La tempête les condamnait à rester dans la même maison mais il n'était pas question qu'elle reste dans la même pièce que lui. Elle avait donc profité d'un moment où tous les enfants étaient réunis dans le salon pour se retirer quelques instants dans sa chambre. Là, elle s'était occupée à plier ses vêtements et à les ranger, soufflant un peu, à l'abri des regards. Elle avait néanmoins été perturbée par le fait qu'on frappe à sa porte. Elle s'apprêtait à laisser entrer l'un de ses enfants mais s'était figée en constatant que c'était Sergio qui venait d'arriver. Incapable de regarder dans sa direction, Mari s'était concentrée sur des draps qu'elle repliait de manière habile. « Alejandro est en train de demander à faire une partie de son Monopoly Dinosaures. Sara et Cesar n’ont pas l’air très partants. » Elle fit une grimace, compatissant fortement avec Sara et Cesar. Elle avait déjà essayé de jouer à ce jeu mais cela l'avait rendue dingue. Alejandro était trop lent et trop peu concentré. Au bout de la deuxième partie, Maritza avait failli balancé les cartes et le plateau mais s'était retenue à la dernière seconde. Elle ne répondit rien à Sergio mais continua de plier son linge. Lorsqu'il lui expliqua que la météo s'aggravait mais qu'ils avaient bien fait de tous se réunir, elle avait hoché positivement la tête, se retenant de lui dire qu'il aurait pu trouver un hébergement chez n'importe laquelle de ses conquêtes mais dans tous les cas ailleurs qu'entre ces murs. « Par contre, on va avoir un souci de place, non ? Alejandro va avoir du mal à partager son lit. » Merde, elle n'avait pas pensé à ça. Son regard se porta vers l'horizon, cherchant une solution à ce problème. Rapatrier tout le monde chez elle avait été une bonne idée mais elle n'avait clairement pas pensé à la logistique. Comment allaient-ils tous faire ? Elle réfléchissait à l'éventualité d'un matelas gonflable stocké dans le garage mais fut perturbée en remarquant que Sergio s'était dangereusement rapproché d'elle. « Nous, en revanche… » Ses doigts se crispèrent sur le drap alors qu'elle manquait de s'étouffer. Avant même qu'elle ne put l'anticiper, elle sentit les lèvres de Sergio se poser le long de son cou. Instinctivement, son corps réagit. Son cœur manqua un battement, un soupir presque coupable glissa hors de ses lèvres alors qu'elle fermait les yeux. Ce fut néanmoins la main de Sergio posée sur sa hanche qui la ramena à la réalité. Elle se recula, se détacha de son emprise et marmonna : « Pas ici. » Si ce n'était pas ici, cela serait donc nulle part puisqu'ils n'auraient aucun autre endroit où être intimes. Ne lui laissant pas le temps de revenir à la charge elle ajouta : « Je crois qu'il y a un matelas gonflable dans le garage. » Elle finit de plier ses draps qu'elle rangea dans l'armoire puis finit par dire un peu sèchement : « Sinon il reste le canapé. » Tout en disant cela, elle s'était retournée et avait planté son regard noir de colère dans le sien. Qu'il ose faire une remarque et elle lui sauterait à la gorge.  
made by black arrow


no reason to be mad (Gugus #5) LJsJKe3x_o no reason to be mad (Gugus #5) FZRbQXJx_o
Cry me a river
You don't have to say, what you did,
I already know, I found out from him
Now there's just no chance, for you and me, there'll never be
❝Cry me a river ; Justin Timberlake❞


no reason to be mad (Gugus #5) W98cbSy
Revenir en haut Aller en bas
Sergio Gutiérrez
Sergio Gutiérrez
le père-du
le père-du
no reason to be mad (Gugus #5) IAeu3cF Présence réduite
ÂGE : 52 ans (18.04.71)
SURNOM : Serg, quoique peu de personnes s'y risquent. Papa, à de très rares occasions.
STATUT : Divorcé depuis 2002 sans jamais avoir réussi à tourner la page
MÉTIER : Agent artistique en perpétuelle quête de diamants bruts à GCA (Gutiérrez Creative Agency)
LOGEMENT : #230 Edward Street, Spring Hill avec sa fille Paola à mi-temps, et son doberman. Depuis l'incendie, il vit (temporairement ?) au #32 Parkland Boulevard avec son ex-femme, Maritza, et les derniers gosses, Cesar et Alejandro
no reason to be mad (Gugus #5) Tumblr_inline_pcv6h9qJnc1qabofq_540
POSTS : 1716 POINTS : 220

TW IN RP : manipulation, violence psychologique, homophobie, abandon parental, sexe, alcool, maladie infantile
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Beau parleur et manipulateur de première, ses intérêts passent avant tout ≈ Père de sept enfants qu'il a abandonné pendant vingt ans, et d'un bébé surprise venu se rajouter au lot en août 2022. Une vasectomie en avril 2022 s'est assurée que ce serait le dernier ≈ A fait fortune dans les contrats artistiques et les placements financiers ≈ Passionné de sports extrêmes -même les plus illégaux-, de jeux d'argents et de soirées prestigieuses ≈ Vit avec sa chienne doberman, Etna ≈ La peur de vieillir le guette ; il met un point d'honneur à s'entretenir du mieux qu'il peut.
CODE COULEUR : #990000
RPs EN COURS : no reason to be mad (Gugus #5) 4z57
Gutiérrez.

no reason to be mad (Gugus #5) Giphy.gif?cid=ecf05e47z5sj0dqxkydm32xrebkst7c5sx238rxy7gv5boo4&ep=v1_gifs_search&rid=giphy
Gutiérrez Creative Agency (GCA)
(PL disponibles)

Greta #3 + Maritza #6 (fb) + June + Logan #2 + Diego #2 + Maritza #9 +
RPs TERMINÉS : (terminés) Erin + Maddy + Lexie + Maddy #2 + Diego + Raymond + Maddy #3 & Cesar + Lena + Gugu family + Maddy #4 + Channing + Winston + Lara + May + Cesar #2 + Maddy #5 + Rudy #2 + Jorbir + Rudy #3 + Jess + Cesar #3 + Maddy #7 + Maze + Griffiths + Lara #2 + Gugu family #2 + Auden + Maddy #9 + Alma + Maze #2 + Sara + Maddy #10 + Lena #3 + Lara #3 + Greta (fb) + Gugus #3 + Marley + Greta #2 + Gugus #4 + Maritza + Cesar #5 & Maritza #2 + Lara #4 + Blake + Maritza #3 + Sara #2 + Logan + Maritza #4 + Cesar #6 + Maritza #5 + Diego + Lara #3 + Marley + Maritza #8 + Gugus #5 +
Dimension Slasher : Lena + Jake + Dani

(abandonnés) Erika + Rudy + Maritza + Eleonor + Diego #2 + Hayden + Rudy #4 + Tiago + Anouch + Diego + Lena #2 + Scott + Sam + Ava&Win + Maze #3 + Siham + Alma & Sara + Cillian +
(UA) Deb & Gab + Cesar #4 +

no reason to be mad (Gugus #5) Serg
AVATAR : Mark Consuelos
CRÉDITS : harley (avatar) + vulcan (gif profil & signa) + harley (sergio et ses activités nocturnes)
DC : emery le céleri
PSEUDO : tiph
Femme (elle)
INSCRIT LE : 02/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t38936-sergio-an-ugly-mess-you-created
https://www.30yearsstillyoung.com/t39023-sergio-it-takes-two-to-swing

no reason to be mad (Gugus #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: no reason to be mad (Gugus #5) no reason to be mad (Gugus #5) EmptyDim 19 Nov 2023 - 19:38


no reason to be mad

In a flawless life, we could all agree. But it ain't meant to be. Now we could both be right, agree to disagree. There's no good reason to fight. Now would I wanna be mad with you, and why would you wanna be mad with meno reason to be mad (Gugus #5) Free-apple-music-3889662-3222755

Être réuni à la maison aurait pu donner des allures de repas dominical si seulement les regards ne fuitaient pas en permanence vers les fenêtres, les sourcils froncés. Il y avait un bon lot d’incertitudes sur ce qui les attendrait et il n’y avait rien à faire à part attendre et prendre quelques précautions au cas où. Ils avaient de la nourriture, des bougies si l’électricité venait à être coupée, des lampes torches. Il s’agissait juste maintenant de passer le temps mais pour l’heure, la vie était parfaitement normale et Alejandro jouait parfaitement son rôle à être le centre de l’attention. Ces dernières semaines, Cesar avait été plus présent qu’à l’accoutumée, Mari avait beaucoup travaillé et Sergio avait dû s’occuper de Pao. Le gamin s’était donc retrouvé quelque peu délaissé et même s’il savait s’occuper seul, c’était facile de voir qu’il avait pris l’habitude de grandir dans une grande famille. Cela en faisait au moins un qui passerait un bon week-end. Quoique, égoïstement, Sergio n’était pas forcément mécontent de la situation, lui non plus. Ces occasions étaient trop rares pour qu’il n’en profite pas. Il n’était pas convaincu que Maritza ait la même sérénité, néanmoins. Il la sentait distante, tendue. C’était à peine si elle avait daigné lui accorder un regard quand il était entré dans la chambre, son attention s’étant vite reportée sur ses draps. Pressée de terminer ses corvées ou prête à prendre toutes les distractions possibles, il n’était pas certain de ce qui se tramait dans l’esprit de son ex-femme. Mais l’homme ne résista pas à initier le contact, venir délicatement embrasser le creux de son cou en glissant une allusion au fait de partager un lit. Ça ne faisait pas si longtemps qu’ils avaient remis le couvert, encore moins de temps depuis qu’elle s’était outrageusement amusée à l’allumer par messages. Elle savait comment le rendre fou et ce jeu de patience qu’elle lui imposait était simplement abominable. Leur proximité lui manquait. Même les gestes les plus simples comme les sourires complices, les baisers innocemment déposés sur leur joue, ou les étreintes à de rares occasions. Maritza le tenait en haleine au point qu’il ne puisse plus résister à l’idée de faire le premier pas. Dans l’intimité de la chambre, ils ne craignaient rien. Du moins, selon lui. La brune n’avait pas l’air du même avis car elle le repoussa. Subtilement, certes, mais assez fermement pour que l’homme fronce les sourcils. « Ok… » souffla-t-il avec résignation, sentant bien qu’il n’aurait pas le fin mot de cette histoire. Elle ne voulait pas assumer devant les enfants, ce qui n’était pas réellement surprenant. Peut-être avait-elle juste l’habitude qu’ils débarquent à l’improviste dans sa chambre. Avec quatre d’entre eux sous ce toit, plus une pièce rapportée, ce ne serait pas impossible. Quant à dormir dans le même lit, il était absolument impossible que cela passe inaperçu. Cela n’empêcha pas le mexicain de se sentir relativement déçu. « J’ai compris. Chacun à sa place. » Il la connaissait assez pour savoir que ce regard sombre et ces lèvres pincées n’indiquaient rien de bon. C’était un avertissement silencieux, parfaitement inutile. Mais le mexicain avait une petite idée de ce qui se tramait dans l’esprit de son ex-femme et il décida de ne pas s’en formaliser. « Et je ne ferai rien devant les enfants si c’est ce qui t’inquiète. Notre secret est sain et sauf. » C’était sans doute pour le mieux. Il n’avait pas besoin de tâter le terrain pour imaginer les réactions auxquelles ils auraient droit. S’il y avait bien un trait de caractère dont tous leurs enfants avaient hérité, c’était bien leur capacité à avoir un avis très tranché sur leurs avis. Malheureusement, l’idée que leur père retourne auprès de leur mère se rangeait dans la case des choses qui ne gagneraient jamais leur bénédiction. Sauf peut-être de la part d’Alejandro. « Mais tu me manques. » Cela lui rappelait de bien vieux souvenirs de ne pas avoir un minimum d’intimité à cause des enfants. Il se rapprocha de Mari pour prendre les draps qu’elle tenait, ainsi que le reste de la parure qui restait sur la commode. « Je vais laisser le lit aux filles. Je prendrai le canapé. » Il déposa un bref baiser sur la joue de la matriarche et sortit de la chambre. La chambre de Mari était proche du salon, si bien qu’en sortant, il eut la vague sensation qu’il venait de faire cesser la discussion. Les gamins étaient subitement extrêmement silencieux, le regard rivé sur lui. Il haussa un sourcil, mais préféra traverser le couloir pour aller déposer les draps dans la chambre. Il ferait le lit plus tard, si bien qu’il se contenta de déposer la pile sur le matelas avant de revenir au salon. Une erreur qu’il finirait par regretter.

@Maritza Gutiérrez  @Alma Gutiérrez  @Diego Gutiérrez  @Sara Gutiérrez  @Cesar Gutiérrez


 
© GASMASK



not a saint
Lord knows I've got habits to break. I'm really good at being good at goodbyes. I'm gonna give you fair warning that I'm not a saint, but I could be if I tried • sheepirl.

no reason to be mad (Gugus #5) ZPuukcL
no reason to be mad (Gugus #5) RhAmSZr
no reason to be mad (Gugus #5) IfjSGV7
no reason to be mad (Gugus #5) NJB97Z9
no reason to be mad (Gugus #5) 0f0M9Ir
no reason to be mad (Gugus #5) VNCfyuC
Revenir en haut Aller en bas
Maritza Gutiérrez
Maritza Gutiérrez
la cheffe de tribu
la cheffe de tribu
Présent
ÂGE : 51 ans
SURNOM : Mari, Za'
STATUT : Divorcée. Elle a été mariée pendant 10 ans avec Sergio. En 2002 ils signent les papiers du divorce mais depuis la mère de famille n'a jamais refait sa vie.
MÉTIER : Femme de ménage, nourrice, cuisinière, en gros, elle est bonne à tout faire.
LOGEMENT : #32 Parkland Boulevard (Spring Hill)
POSTS : 507 POINTS : 1110

TW IN RP : Violence - Deuil
TW IRL : Aucun
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
CODE COULEUR : [color=#cc0066][b]...[/b][/color]
RPs EN COURS : Les Gugus #2 ; Joseph #2 ; Corey #1 ; Emery #2 ; Logan #2 ; Sergio #6 ; Les Gugus #3 ; Jordan #2 ; Diego #3 ; Sara #3 ; Cesar #3 ; Camil #1 ; Olivia #4 ; Sergio #8 ; Russell #1

UA: Greta #1

EVENT SURVIE: Cesar

RPs TERMINÉS : Olivia #1 ; Lily #1 ; Sergio #2 ; Sergio & Cesar #1 ; Joseph #1 ; Malone #1 ; Diego #1 ; Sergio #3 ; Olivia #2 ; Chris #1 ; Sara (survie) ; Logan #1 ; Sara #1 ; Jordan #1 ; Sergio Survie ; Sergio #4 ; Olivia #3 ; Sergio #7 ; Diego

Sujets abandonnés:

AVATAR : Penelope Cruz
CRÉDITS : avatar: harley, code signature: Pando. Icons: Pando
DC : Marley Lynch ♥♥
PSEUDO : Ju'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 28/03/2023

no reason to be mad (Gugus #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: no reason to be mad (Gugus #5) no reason to be mad (Gugus #5) EmptyLun 20 Nov 2023 - 21:32


No reason to be mad
   @Sergio Gutiérrez ;   @Diego Gutiérrez ;  @Cesar Gutiérrez ;   @Sara Gutiérrez ;  @Alma Gutiérrez   ft. Maritza Gutiérrez


Elle l'avait repoussé de manière efficace puisque Sergio gardait désormais ses distances. Elle sentait bien qu'il était déçu mais cela lui importait peu. Elle était si écoeurée par la nouvelle qu'elle avait apprise quelques jours plus tôt dans le cimetière qu'elle n'arrivait même plus à le regarder. Combien d'enfants illégitimes allaient se pointer à leur porte ? Lorsqu'elle avait appris pour l'existence de Paola, Maritza avait senti son monde s'écrouler sous ses pieds. Ils avaient beau être divorcé depuis des dizaines d'années, ils avaient beau être séparés et faire leur vie chacun de leur côté, savoir qu'il avait mis une autre femme qu'elle enceinte lui avait brisé le cœur. Elle avait néanmoins fini par accepter la situation. Mais là... Là c'était différent. Il avait fait un enfant à une autre femme et puis il s'était barré. Un autre enfant Gutiérrez abandonné, laissé à son triste sort. Combien de gamins allaient grandir sans la figure de leur père ? C'était trop pour la mexicaine qui avait l'impression de ne pas connaître l'homme qu'elle avait tant aimé. Etait-ce possible qu'elle se soit trompée sur toute la ligne de la sorte ? « J’ai compris. Chacun à sa place. » La remarque de Sergio la tira de ses pensées alors qu'elle se mordait la lèvre pour ne pas lui cracher au visage que sa place à lui était ailleurs que dans cette maison. La cinquantenaire continua à plier ses draps comme s'il s'agissait de la chose essentielle et indispensable à faire à cet instant précis. « Et je ne ferai rien devant les enfants si c’est ce qui t’inquiète. Notre secret est sain et sauf. » Cette fois-ci elle avait marqué une pause dans ce qu'elle était en train de faire. Le « secret » dont il parlait était en réalité une grossière erreur – sans doute la plus grosse qu'elle ait faite depuis longtemps – qui ne se reproduirait jamais. L'image du corps de Sergio sur le sien, la sensation de le sentir en elle, ou encore l'amour et le plaisir qu'elle avait ressenti à ce moment-là là décontenançait. Elle s'en voulait terriblement, encore plus lorsqu'elle prit conscience qu'elle avait failli retomber définitivement dans ses bras. Si elle n'était pas allée au cimetière ce jour-là, si elle n'avait pas rencontré Logan, Mari était sûre qu'elle aurait à nouveau foncé tête baissée dans une nouvelle histoire avec l'agent. Les messages qu'elle lui avait envoyés prouvaient bien à quel point il avait réussi à s'insinuer dans sa peau, dans sa tête et dans son cœur. « Il vaudrait mieux en effet » souffla-t-elle. Il n'était pas question que les enfants apprennent une telle chose. Ce genre de révélations ne mènerait de toutes manières à rien. Ils avaient fait une connerie, cela n'arriverait plus. « Mais tu me manques. » Elle baissa les yeux, fixa ses pieds sans ne rien dire. Elle avait l'impression qu'il se moquait d'elle, qu'il se jouait de ses sentiments et qu'il la manipulait. Elle fut obligée de relever la tête lorsqu'il lui prit des mains les draps qu'elle tenait. Elle laissa le tissu lui échapper lorsqu'il lui dit qu'il laisserait la chambre aux filles. Le baiser qu'il déposa sur sa joue lui arracha un frisson mais elle resta plantée sur place. Elle se détestait de réagir ainsi, elle en voulait à son corps de frémir dès qu'il était effleuré par Sergio. Un simple baiser sur sa joue et elle avait senti son cœur s'emballer, des papillons tourbillonner dans son ventre. Elle prit un peu de temps pour rassembler ses idées et lorsqu'elle fut assurée que son masque impassible était à nouveau sur son visage elle sortit de sa chambre.

Lorsqu'elle arriva dans le salon, elle fronça les sourcils. Tous les enfants étaient silencieux et elle voyait leur regard passer de Sergio à elle. Quelque chose les consternait ou plutôt les inquiétait. Elle fit un pas en avant et demanda : « Qu'est-ce qui se passe ? » Elle ne comprenait pas pourquoi tout à coup il n'y avait plus aucun bruit dans cette demeure. Soudain elle sentit un boule d'angoisse grossir dans sa gorge : « C'est Didi ? Il lui est arrivé quelque chose ? » Elle plaqua vivement une main sur son cœur, tentant de garder son calme même si c'était peine perdue. Il était arrivé malheur à son fils, cela ne pouvait être que ça !  
made by black arrow


no reason to be mad (Gugus #5) LJsJKe3x_o no reason to be mad (Gugus #5) FZRbQXJx_o
Cry me a river
You don't have to say, what you did,
I already know, I found out from him
Now there's just no chance, for you and me, there'll never be
❝Cry me a river ; Justin Timberlake❞


no reason to be mad (Gugus #5) W98cbSy
Revenir en haut Aller en bas
Cesar Gutiérrez
Cesar Gutiérrez
l'enfant terrible
l'enfant terrible
no reason to be mad (Gugus #5) IAeu3cF Présent
ÂGE : 23 ans (12 janvier 2001)
SURNOM : Cesabruti par Maisie
STATUT : En couple avec Emery depuis le mois de juin 2023, peu elle lui a pardonné et chacun est prêt à faire des efforts pour construire une relation saine
MÉTIER : Maçon pour payer les factures, artiste qui rêve de faire de sa passion son métier
LOGEMENT : #32 Parkland Boulevard (Spring Hill) avec sa mère et Alejandro dans une maison offerte par Sergio à Noël (send help)
no reason to be mad (Gugus #5) Ea226796d5984b229b3dafc04a43191c59bf1e28
POSTS : 1889 POINTS : 580

TW IN RP : Langage cru, violence, dépression
TW IRL : Violence sexuelle
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Après quelques mois difficiles et une dépression inquiétante, Cesar remonte la pente. Il a repris le dessin, essaie de se remettre dans le droit chemin. La vie reprend son cours petit à petit et ça fait un bien fou
CODE COULEUR : #0066ff
RPs EN COURS : (maj le 14/01/2024)

no reason to be mad (Gugus #5) Azxn
Les gugus > Scattered 'cross my family line. I'm so good at telling lies. That came from my mother's side. Told a million to survive. Scattered 'cross my family line. God, I have my father's eyes. But my sister's when I cry, I can run, but I can't hide from my family line.

Sujets communs > Anniversaire Alma, 2021 > Noël 2021 >Enterrement de Maria > Naissance de Paola > Le sujet de la honte aka "FERMEZ LA PORTE" > Avis de tempête

Maritza > Maritza et Sergio > Stage de survie (1) > Emery, Diego et Maritza (2) > (3)

Sergio > (3) > (6)

Alma > (1) > (2) > (3)

Diego > (1)

Sara > (1) > (2) > (3) > Stage de survie (4)

Logan > (1) > (2)

Maddy > Maddy (1) > (2) > Maddy (3), Sergio (2)

***

no reason to be mad (Gugus #5) Giphy

Emery (1) > (2) > (3) (4) > (5) > (6) > (7) > (8) > Emery et Mason (9) > Emery, Diego et Maritza (10) > (11)

***

Art related
no reason to be mad (Gugus #5) B441

Auden : (1) > (2) > (3) > (4) > (5) > (6) > (7)

Lexie > (1) > (2) > Vernissage, Cemery #2

Laurie > (1)

Autres rps en cours :

Maisie (1) > Mason > Lena, Cassie; Laoise
Chelsea FB (1) > Cassie et Lena

RPs TERMINÉS : Murphy > Léo #1


AVATAR : Michael Cimino
CRÉDITS : Harley (avatar), spicysins (gif), Mapartche (dessin), airpéger pour le codage des posts
DC : Kendall Harding et Russell Sutton, dit "Roussel" :drama:
PSEUDO : Aligot
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/07/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39895-cesar-dans-ma-bulle
https://www.30yearsstillyoung.com/t39961-cesar-so-confortable-we-re-living-in-a-bubble-so-confortable-we-cannot-see-the-trouble
https://www.30yearsstillyoung.com/t41369-cesar-gutierrez?highlight=cesar

no reason to be mad (Gugus #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: no reason to be mad (Gugus #5) no reason to be mad (Gugus #5) EmptyMer 22 Nov 2023 - 10:19




@Maritza Gutiérrez @Sergio Gutiérrez @Emery Dawson @Sara Gutiérrez @Diego Gutiérrez @Alma Gutiérrez :OO:

La météo est à chier ce matin, ça c’est certain. C’est bien sûr le jour que j’ai choisi pour mettre juste un t-shirt et un pantalon plutôt léger. En même temps je n’ai ni le temps ni l’envie le matin de regarder la météo. Je suis en retard en plus ce matin alors j’attrape le premier truc qui m’est tombé sous la main et puis c’est tout. En sortant, j’ai insulté les nuages, la pluie et le vent d’au moins dix manières différentes en alternant entre anglais et espagnol. Mais quelle idée d’habiter ici ? On aurait pas pu rester au chaud au Mexique plutôt ? Ma journée de travail se passe normalement. Par chance aujourd’hui on bosse en intérieur, ce qui nous arrange bien vu le temps pourri qu’il fait. J’ai entendu des collègues dire que ça n’allait pas s’arranger, c’est ce qui a poussé le patron à nous dire de rentrer chez nous plus tôt que prévu. C’était l’occasion parfaite pour aller voir Emery plus tôt que ce qu’on avait prévu. Je sonne donc chez elle tout en priant pour qu’elle m’ouvre vite, je me caille à mort devant sa porte. Elle ne tarde pas à venir et je souris en la voyant tout en n’attendant pas qu’elle m’invite à entrer pour le faire. “Purée c’est quoi ce temps ? On est au pôle nord ou quoi ?” Je frotte mes bras pour les réchauffer. Si maman me voyait comme ça elle serait furax c’est sûr. Elle n’est même pas là que je l’entends déjà me crier “METS UN PULL, J’AI FROID RIEN QU’EN TE REGARDANT” suivi d’un “non mais t’allais pas vraiment sortir comme ça ? Rassure moi ?”. Heureusement elle ne me verra pas aujourd’hui, j’ai prévu de rentrer tard, voire de pas rentrer du tout selon comment on décide de passer la soirée. “Je suis content de te voir.” Je l’embrasse furtivement avant que l’on s’installe dans le canapé. Peu de temps après mon téléphone se met à vibrer, je fronce les sourcils en me demandant qui peut bien me déranger. Je vois rapidement la notification du groupe whatsapp de la famille en soupirant. Mais qu’est-ce qu’ils veulent encore ? Je lis rapidement et je ne peux pas m’empêcher de soupirer quand maman demande à ce qu’on rentre tous à la maison. Je réponds d’abord que j’ai pas prévu de rentrer avant de me raviser, si je dis ça je pense que je déclenche les hostilités et je n’ai aucune envie de me faire engueuler comme un gosse. Je dis donc que je rapplique rapidement mais la réponse de maman m’a plus que surpris. Comment ça ”Em peut venir” “Ma mère veut que je rentre à cause de la tempête.” Je fais une petite pause avant d’ajouter. “Elle propose même que tu viennes avec nous ? Ça te dit ?” Elle ne déteste peut-être pas Em finalement. Ou alors elle veut lui faire passer un nouvel interrogatoire. J’en sais rien mais j’ai tout sauf envie d’affronter cette soirée en famille qui s’annonce longue et pénible seul. On est déjà incapables de rester sans s’embrouiller pendant des fêtes alors j’imagine même pas l’ambiance pour un confinement. “Dis moi oui s’il te plaît.” Je lui demande avec mes yeux de chiens battus. "Tu rencontreras mon père comme ça." Sergio a dit qu'il voulait apprendre à me connaître, ça passe par connaître Emery.

***

“Ale, tu veux pas plutôt qu’on se fasse un Uno ? Il est naze ce monopoly” Je jette un regard désespéré à Em et à Sara qui n’en pensent sûrement pas moins. En y réfléchissant un Uno c’était peut-être pas une bonne idée. Gutiérrez ça rime avec mauvais perdants en général, on va éviter de finir avec un paquet de cartes planté dans le mur. “Ouais non laissez tomber.” Un silence particulièrement gênant s’installe ensuite. Visiblement j’ai vexé mon petit frère et personne n’ose dire quoique ce soit. Génial. Je jette un regard en coin à Em comme pour lui dire “à l’aide aide moi.” Personne ne parle et surtout pas Ale, ce qui n'est absolument pas dans ses habitudes, c'est le moulin à paroles de la famille. “Qu'est-ce que t'as toi?” Il ne me répond pas, la tête baissée. Je me penche pour l'obliger à relever la tête et je ne lâche pas son regard. “Rien.” Je secoue la tête, c'est un si mauvais menteur.“Arrête de mentir.” Il souffle et se décide enfin à cracher le morceau. “J'ai vu papa et maman” Je fronce les sourcils, mais de quoi il parle ? Ils habitent ici, c'est pas un scoop. “J'avais mal au ventre, je me suis levé pour aller voir maman et papa était là.” Oh non il n'a quand même pas été témoin d'un truc pareil quand même ? “Ils m'ont dit de partir mais je crois qu'ils étaient tout nus.” Je fais les gros yeux à Emery, Sara et Alma trop choqué pour savoir quoi dire. Je n'ai pas le temps de poser davantage de questions que maman débarque dans le salon. « Qu'est-ce qui se passé ? C'est Didi ? Il lui est arrivé quelque chose ? » Je dois être tout blanc, trop choqué pour dire quoique ce soit, j'ai pas encore eu le temps de digérer l'information. Je crois que je ne suis même pas en colère, simplement profondément surpris et choqué. Je ne sais pas trop comment faire, est-ce qu'on devrait demander à Ale de partir pour le protéger ? Lui demander de répéter ce qu'il vient de nous balancer ?“Sara euh tu lui dis ? Là c'est trop pour moi.” J'ai l'impression d'avoir été trahi une nouvelle fois. Et c'est reparti pour un nouvel épisode des feux de l'amour des Gutiérrez. Le cauchemar recommence et je commence à comprendre ce que Rudy Alma et Diego ont dû traverser à de trop nombreuses reprises.






no reason to be mad (Gugus #5) 383200artist
no reason to be mad (Gugus #5) DukhMfv
no reason to be mad (Gugus #5) RhAmSZr
no reason to be mad (Gugus #5) ><img src=
no reason to be mad (Gugus #5) YtxTUla
no reason to be mad (Gugus #5) FximBIO

***:



no reason to be mad (Gugus #5) VNCfyuC no reason to be mad (Gugus #5) 0Nw07ch
Revenir en haut Aller en bas
Sara Gutiérrez
Sara Gutiérrez
la poudre aux yeux
la poudre aux yeux
no reason to be mad (Gugus #5) IAeu3cF Absent
ÂGE : 25 ans, le quart de siècle atteint sans la maturité supposée aller avec (20.08.1998)
SURNOM : Sara la fêtarde, la retardataire, l'emmerdeuse, la gamine, l'alcoolo, la relou... Vous avez le choix, elle répond à tout
STATUT : Célibataire qui n'a aucune intention de se poser (on remercie les modèles parentaux catastrophiques en terme de couple) (le frangin et ses problèmes de couple sont pas mal non plus dans le genre)
MÉTIER : Employée polyvalente à mi-temps au Twelve Happy Spectators depuis septembre 2021 et placeuse pour la Northlight Theater Company depuis mars 2023, son Bachelor's Degree en Biologie ne lui sert ni pour l'un ni pour l'autre (quelle surprise). Toujours pas prête à avouer à ses parents qu'elle ne compte pas reprendre ses études et que seule Marley lui fait miroiter un boulot qui en vaut la peine, elle s'enfonce dans ses mensonges sans réaliser qu'il vont finir par lui péter à la gueule.
LOGEMENT : Depuis juillet, #200 Hughton Avenue, Redcliffe, dans un appartement en colocation avec Stella (cœur sur elle), Joseph (un drôle de bonhomme) et Dina (le fantôme). Vous pensez que ça n'a aucun sens ? Vous avez raison, mais elle s'en fout.
Still waiting on a miracle
POSTS : 4122 POINTS : 680

TW IN RP : Alcool, drogue, maladie infantile (cancer), mort, deuil, vulgarité
TW IRL : RAS
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Extravertie, souriante, sociable, loyale, franche • Irresponsable, immature, de mauvaise foi, provocatrice, excessive • Quatrième d'une fratrie de 7 : la famille avant tout, même quand ils lui donnent envie de s'arracher les cheveux • Incapable de faire le deuil de sa petite sœur partie en octobre, ne se le permet pas non plus • Les soirées comme échappatoires, avec tous les vices qui vont avec • 3 réorientations et un Bachelor de biologie arraché aux rattrapages pour finalement ne pas vouloir s'en servir • Voudrait faire du maquillage son métier mais ment par peur de décevoir ses parents
CODE COULEUR : Sara prend de mauvaises décisions en DD33AA
RPs EN COURS : (17/∞)

no reason to be mad (Gugus #5) 5a70b729179c64f1cbe78dd89522efce0327ca57
GutiérrezWe may have our differences, but nothing’s more important than family. Logan #1 ; Diego #2 (event Bear Grylls) ; Cesar #4 (event Bear Grylls) ; Diego #3 ; Familia #3 ; Maritza #2
no reason to be mad (Gugus #5) 4z57
Terminés (ordre chronologique) : Familia #1 ; Cesar #1 ; Sergio #1 ; Familia #2 ; Maddy #1 ; Cesar #2 ; Sergio #2 ; Maritza #1 ; Alma #1 ; Cesar #3 (event Scenic Rim) ; Diego #1 & Icare #2 ; Maritza #2 (event Bear Grylls) ; Alma #2 (event Bear Grylls) ; Alma #3 & Sergio #3 (event Bear Grylls)

no reason to be mad (Gugus #5) Giphy
La Super ColocMy roommates are cheaper than a therapist. Stella #1 ; Dina #1 ; Joseph #1

no reason to be mad (Gugus #5) 59d99af93827ac88859837306b79703d5f1091f0
Malik #1 ; Maisie #1 ; Marley #1 ; Twelve #1 (event Roaring Twenties)

→ Collègues et spectateur·rices au Twelve Happy Spectators (cinéma) : pré-liens :l:
→ Collègues et spectateur·rices de la Northlight Theater Company (théâtre, Southern Cross Theater) : pré-liens :l:

no reason to be mad (Gugus #5) 962a9759e77beb4ad4a662b96f091154aa2d3793

Univers Alternatifs :
Dimension Bunyip : Faust ; Cassidy ; Winston ; Hélène ; Cesar ; Vivian
Dimension gothique : Marley ; Cesar ; Greta ; Min-Kyung

Riley : Gabriel #1

RPs EN ATTENTE : Qui veut :l:

no reason to be mad (Gugus #5) 28db64b90124e7b54933cc81f0cb6d1ba088751d

RPs TERMINÉS : Défilé Weatherton (event Brisbane fashion show) ; Cesar #1 ; Sergio #1 ; Edge #1 ; Laurie #1 ; Family #2 ; Family #1 ; Carl #1 ; Cesar #2 ; Icare #1 ; Laurie #2 (event Scenic Rim) ; Emery #1 ; Meryl #1 (event Noël autour du monde) ; Maritza #2 (event Bear Grylls) ; Laurie #3

RPs ABANDONNÉS :
Mavis #1 ; Diego #1 ; Muhan Li #1 ; Jules #1 ; Wendy #1 ; Ann #1 ; Billie #1 ; Faust #1 ; Isla #1 ; Muiredach #1 ; Sheldon #1 ; Riley #1 ; Maddy #1 ; Diego #1 & Icare #2 ; Willow #1 ; Alma #1 ; Alma #2 (event Bear Grylls) ; Alma #3 & Sergio #3 (event Bear Grylls)

no reason to be mad (Gugus #5) FIgDieqh_o
AVATAR : Camila Cabello
CRÉDITS : EXORDIUM. (avatar) & cepoilfaitdestrucs (gifs profil Camila) & ASTRA (code signa) & bb-y2k (images signature) & bunnydolli3esw0rld (image profil maquillage 1) & lvlymuse (image profil maquillage 2) & bleeding_light (crackship Gutiérrez) & Antares (crackship coloc) & themorningrose (avatar profil) & Raelyn + Charlie (starter pack profil) & loonywaltz (UB signa)
DC : Eve Daxson (ft. Hayley Atwell)
PSEUDO : EMC
Femme (elle)
INSCRIT LE : 19/05/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t45250-sara-family-portrait
https://www.30yearsstillyoung.com/t45566-sara-sigue-bailando
https://www.30yearsstillyoung.com/t45619-sara-gutierrez
https://www.30yearsstillyoung.com/t49838-sara-gutierrez-tinder

no reason to be mad (Gugus #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: no reason to be mad (Gugus #5) no reason to be mad (Gugus #5) EmptyMer 22 Nov 2023 - 22:37





No reason to be mad

@Sergio Gutiérrez & @Maritza Gutiérrez & @Cesar Gutiérrez & @Diego Gutiérrez & @Alma Gutiérrez & @Emery Dawson & Sara Gutiérrez
1er décembre 2023, Maison des Gutiérrez, #32 Parkland Boulevard, Spring Hill

Non, Sara n'a pas envie de jouer au Monopoly Dinosaures, pas plus qu'elle n'a envie de jouer au Uno. La seule raison pour laquelle elle pourrait accepter de jouer à un jeu de société, ce serait s'il y avait de l'alcool à la clé, mais avec Ale c'est une occupation qu'elle a rayé de la liste des possibles. Et puis se mettre une caisse en présence d'Emery et de la totalité de sa fratrie à l'exception de Diego, très peu pour elle, vraiment. Sans parler du fait que les parents ne sont pas bien loin, et qu'elle préférerait encore être ivre devant son plus jeune frère que devant eux.

Le silence d'Ale est étrange, lui qui d'habitude est si bavard n'a pas lâché le moindre mot depuis que l'option Monopoly Dinosaures a été écartée de la liste des activités possibles. Et si Sara pensait qu'il était vexé par les propos de Cesar, il n'y a qu'à voir la tronche qu'il tire pour se douter qu'il y a autre chose. C'est son frère qui se charge de lui tirer les vers du nez, non sans que toutes les personnes présentes dans le salon soient très attentives à ce qu'il raconte... Et pour cause. « Attends quoi ? » Comment ça, ils étaient tout nus ? Non mais ils déconnent leurs parents, c'est pas possible autrement. Sept enfants ensemble ça ne leur a pas suffi ? Sans parler des séparations pour finalement revenir pour finalement repartir pour finalement revenir – putain Sara serait incapable de résumer la relation de ses propres parents tellement c'est un bordel sans nom. Et puis qu'importe leurs histoires de cœur qui la font rouler des yeux – comme toutes les histoires d'amour, pour être honnête –, ils auraient au moins se donner la peine d'épargner Ale. Au moins fermer leur putain de porte ! « Ils étaient tout nus ? » qu'elle demande, comme pour être sûre même si elle sait qu'elle a bien entendu – une partie d'elle ne veut simplement pas y croire, sans doute. Le gamin ne répond pas, hochant juste la tête alors que son regard est toujours aussi hagard. Il pige rien à ce qu'il se passe le pauvre, et c'est assez normal vu que Papá était censé revenir de façon tem-po-raire à la maison et pas se retrouver tout nu dans le lit de Mamá.

Mamá qui débarque d'ailleurs pile à ce moment-là, à croire que ses oreilles se sont mises à siffler à cause de la confession d'Ale. Pourtant ce n'est absolument pas ce qui l'inquiète lorsque tous les yeux de la fratrie se tourne vers elles, ronds comme des billes. « Qu'est-ce qui se passé ? C'est Didi ? Il lui est arrivé quelque chose ? » « Sara euh tu lui dis ? » Ah d'accord, c'est ça la définition du courage chez Cesar. « Je vais l'appeler, » assure la brune d'une voix confiante. Pas parce qu'elle s'inquiète qu'il lui soit arrivé quelque chose – elle ne peut pas croire que ça puisse être le cas, qu'importe la tempête dehors, c'est pas possible que Dieu les déteste à ce point –, mais parce qu'elle veut qu'il entende ce qui va suivre. Et à peine son aîné a-t-il décroché qu'elle tend son téléphone à Cesar pour qu'il fasse caméraman à sa place – apparemment elle doit déjà jouer la porte-parole de sa fratrie scandalisée, elle ne peut pas tout faire. « Prends une pause, faut que t'entendes ça. » Elle ne lui laisse même pas la possibilité de contester, parce qu'il ne pouvait pas rater ce qui allait suivre. Puis c'est à Ale qu'elle s'adresse, un sourire plus tendre naissant naturellement sur son visage à ce moment-là. « Bouche tes oreilles mon grand. » Le gamin ne proteste même pas, plaquant simplement ses dix doigts sur ses oreilles tout en baissant les yeux pour regarder ses jolis chaussettes. Avant d'ouvrir la bouche, Sara place ses propres mains par-dessus celles de son petit frère comme par sécurité, ce qui laisse largement le temps à son regard de se charger d'accusation tandis qu'elle le relève vers sa mère. Et le fait que son père débarque à ses côtés pile à cet instant-là ne fait qu'empirer les choses – elle a l'impression de pouvoir lire sur leurs fronts « on l'a fait ». « Vous avez couché ensemble ?! » qu'elle lâche, sa voix représentant bien le scandale et le choc que ça a été pour toute la fratrie. « Essayez pas de nous mentir, c'est Ale qui nous en a parlé. Vous avez même pas été discrets pour lui, » commente-t-elle d'un air plus agacé, parce que c'est en réalité ce qui l'insupporte le plus dans tout ça. Elle a bien assimilé l'idée qu'elle n'y comprendra jamais rien à leur histoire, que ce sera toujours un récit qui lui donnera envie de se frapper le front encore et encore parce que ça ne peut pas faire sens à ses yeux, mais soit. C'est leur histoire, leur problème, leurs conneries : ils sont adultes, ils les assument. Par contre qu'ils infligent ça à Ale, elle trouve ça complètement déconnant. Et si Mamá leur annonce une nouvelle grossesse, Sara se casse qu'importe la tempête dehors, c'est une certitude.

(c) Miss Pie
Haut : fanicwonder & anotheronedsaf
Bas : quotesgram & fanicwonder



@Maritza Gutiérrez (shame) @Sergio Gutiérrez (shame fois 2) @Emery Dawson (bienvenue dans la famille) @Cesar Gutiérrez (espèce de lâche) @Diego Gutiérrez (best visio de ta vie) @Alma Gutiérrez (stp sois pas comme Cesar) no reason to be mad (Gugus #5) 1949770018


I am who I am and that's all I can be
I'll draw a map of the world of lands unknown and untold. I'll guide my ship towards the morn through the raging waters. The stars are pointing my way from quarter of the globe away and yet I feel so astray. How did I get so lost? I'll sail my ship on my own, straight into the eye of the storm. And when I conquer it all... Will you still be my friend?

no reason to be mad (Gugus #5) VNCfyuC
♥ :


Dernière édition par Sara Gutiérrez le Mar 16 Jan 2024 - 1:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Diego Gutiérrez
Diego Gutiérrez
le schtroumpf coquet
le schtroumpf coquet
Présent
ÂGE : 29 - 05/05/1994
SURNOM : Didi, évidemment
STATUT : célibataire
MÉTIER : résident en hémato-oncologie pédiatrique au St Vincent's hospital
LOGEMENT : #17 fortitude valley en attendant de pouvoir s'offrir Spring Hill, il jalouse Alma
no reason to be mad (Gugus #5) 81a80f39a30df33524d3844055a22d47d458116c
POSTS : 755 POINTS : 5060

TW IN RP : homophobie / deuil / mort d'un enfant
TW IRL : /
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : ne s'est jamais vraiment remis d'avoir choisi d'annoncer la mort de Maria à Sara en premier > il noie son deuil et sa bisexualité dans le travail (ça ne fonctionne pas) > il jure en espagnol et clame haut et fort ses origines mexicaines > a adopté le chiot errant blessé que lui a ramené Cesar. Il s'appelle Tulum et il met un peu de piment et beaucoup de bazar dans sa vie
CODE COULEUR : Diego minaude en medium purple
RPs EN COURS : [16/10]
CaitrionaSara #3Ruben #3Kai #1Siham #1Dimery #3Dina (HG)Dimery #4Gugus #2CeCe #2Mamaritza #2Sergio #2Nina #2

(temps du rêve) Allen #1

no reason to be mad (Gugus #5) MAEGO
Maego #2 #3 • then you said I need nothing from nobody I can see it on your face you're hurting grab a hold of me


event (survival academy)Sara #2Maritza #2

RPs EN ATTENTE : Cesar #2
RPs TERMINÉS : (2023) Maritza #1Ruben #1Cesar #1Cecilia #1Dimery #1Sergio #1Gugus #1 (E, M & C)Nina #1Ruben #2
(2024) Maego #1Louis #1

(bear grylls) • Siham #1

abandonnés:

AVATAR : Diego Boneta
CRÉDITS : gifs ; gifsbymar;annscollections (profil+signature); zazou (crackship) avatar ; cheekeyfire ub ; loonywaltz
DC : Greta & Ava
PSEUDO : WisePenguin
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/05/2023
https://www.30yearsstillyoung.com/t49317-nobody-puts-baby-in-the-corner-o-diego
https://www.30yearsstillyoung.com/t49351-nobody-puts-baby-in-the-corner-o-diego#2552885

no reason to be mad (Gugus #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: no reason to be mad (Gugus #5) no reason to be mad (Gugus #5) EmptyJeu 23 Nov 2023 - 19:38


Ce cyclone était probablement le cadet de ses soucis, et il en était presque à se dire qu’il pouvait même bien l’emporter pour lui faire oublier les mensonges dans lesquels il était en train de s’enfoncer. Ceux qu’il racontait aux autres concernant son métier dans lequel il s’épanouissait toujours autant mais aussi ceux qu’il se racontait à lui-même. Il allait bien, il gérait le travail, ses doutes sur sa sexualité et le dernier anniversaire de sa petite soeur ainsi que les conflits permanents avec sa famille. Tout ce poids qui pesait sur ses épaules n’était pas si lourd. Et peut-être que s’avouer tout ce qu’il ressentait aurait permis à Diego d’arriver à l’hôpital avec le sourire, sans lancer la porte battante avec fracas contre le mur comme si il était le personnage principal de Greys Anatomy. C’était plus fort que lui et en ce sens il trouvait un peu de son père dans son caractère, avec cette façon qu’il avait de ne jamais s’autoriser à montrer la moindre faille à quiconque. La vérité était qu’il se sentait extrêmement seul et quand son écran de téléphone avait affiché les messages d’alerte de sa mère qui souhaitait tous les voir sous le même toit pour la tempête, un maigre sourire s’était affiché sur son visage. Ils étaient dysfonctionnels, mais ils pouvaient au moins compter les uns sur les autres même s’ils préféraient là également périr dans les intempéries que de l’admettre. Laissant un long soupir s’échapper, il avait rédigé un rapide message avant de commencer son service en culpabilisant déjà rien qu’à imaginer le sang d’encre qu’allait se faire sa mère.

Après plusieurs heures consécutives de service et après avoir briefé les infirmiers sur les traitements à administrer aux tout nouveaux patients, Diego s’était accordé un rapide moment de répit pour souffler. Il aurait voulu contacter Nina mais il la savait déjà auprès de Ruben et s’il avait réussi à les affronter l’un et l’autre individuellement après s’être comporté comme un amant jaloux, il n’était pas encore prêt à les voir ensemble et il y avait fort à parier que le sentiment soit réciproque. Alors il s’était installé dans la salle de pause, s’était servi un café pour tenter de voir quelque chose à travers les fenêtres qui avaient été barricadées pour sécuriser les lieux. Il ne voyait pas grand chose mais ce qu’il entendait suffisait à ce qu’il s’inquiète assez pour finalement avoir le réflexe de prendre son téléphone et c’était pile à cet instant que le prénom de Sara s’était affiché. Son sang n’avait fait qu’un tour et il avait répondu en une fraction de seconde, terrifié à l’idée de ce qu’elle pourrait lui annoncer. « Prends une pause, faut que t'entendes ça. » A voir son visage sur le téléphone, même extrêmement pixelisé, il pouvait constater son front plissé et son regard autoritaire et il s’était assis pour tenter de comprendre ce qui était en train de se tramer. « Bouche tes oreilles mon grand. » Alejandro était bien là, en bonne santé, et comme si cela l’aiderait à voir quelque chose, Diego bougeait le téléphone dans tous les sens. « Vous avez couché ensemble ?! » Ses sourcils s’étaient arqués, il ne comprenait strictement rien à ce qui était en train de se passer ni même au but de cet appel, si Sara ne s’était pas adressée directement à lui il aurait même pu penser qu’elle avait appelé sans le faire exprès. « Je capte mal, ça grésille, qu’est ce qu’il se passe ? Rapproche le téléphone de ton oreille … Sara ? Allo ? Sara ? » avait-il tenté de dire sans que sa soeur ne prenne le temps de lui répondre, il semblait qu’il devait se contenter d’écouter mais la tâche n’était pas aisée. « Essayez pas de nous mentir, c'est Ale qui nous en a parlé. Vous avez même pas été discrets pour lui, » A qui s’adressait-elle ? Il entendait sa voix mais c'était le nez de Cesar qui prenait de plus en plus de place sur l’écran au fur et à mesure où elle se perdait dans ses accusations et qu'il oubliait que son grand frère était en visio avec eux. « Cesar cadre bien merde ! » Et avec un mouvement du téléphone, il avait vu Emery qui avait réellement accepté de se confiner avec les Gutiérrez après les récents événements. Il tentait de faire sens de tout ce qu'il entendait et voyait et soudain le culot de Cesar qui tenait le téléphone lui apparaissait monstrueux. « Quoi ? Ale a vu Emery et Cesar coucher ensemble ? Putain mais c’est un running gag ? » Il parlait assez fort pour qu’on lui accorde un peu d’intérêt mais assez bas pour que les éventuels collègues qui passeraient par là ne l’entendent pas.



always had high, high hopes
Had to have high, high hopes for a living, Shooting for the stars when I couldn't make a killing, Didn't have a dime but I always had a vision, Always had high, high hopes Had to have high, high hopes for a living, didn't know how but I always had a feeling I was gonna be that one in a million-byendlesslove


no reason to be mad (Gugus #5) RhAmSZr
Revenir en haut Aller en bas
Sergio Gutiérrez
Sergio Gutiérrez
le père-du
le père-du
no reason to be mad (Gugus #5) IAeu3cF Présence réduite
ÂGE : 52 ans (18.04.71)
SURNOM : Serg, quoique peu de personnes s'y risquent. Papa, à de très rares occasions.
STATUT : Divorcé depuis 2002 sans jamais avoir réussi à tourner la page
MÉTIER : Agent artistique en perpétuelle quête de diamants bruts à GCA (Gutiérrez Creative Agency)
LOGEMENT : #230 Edward Street, Spring Hill avec sa fille Paola à mi-temps, et son doberman. Depuis l'incendie, il vit (temporairement ?) au #32 Parkland Boulevard avec son ex-femme, Maritza, et les derniers gosses, Cesar et Alejandro
no reason to be mad (Gugus #5) Tumblr_inline_pcv6h9qJnc1qabofq_540
POSTS : 1716 POINTS : 220

TW IN RP : manipulation, violence psychologique, homophobie, abandon parental, sexe, alcool, maladie infantile
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Beau parleur et manipulateur de première, ses intérêts passent avant tout ≈ Père de sept enfants qu'il a abandonné pendant vingt ans, et d'un bébé surprise venu se rajouter au lot en août 2022. Une vasectomie en avril 2022 s'est assurée que ce serait le dernier ≈ A fait fortune dans les contrats artistiques et les placements financiers ≈ Passionné de sports extrêmes -même les plus illégaux-, de jeux d'argents et de soirées prestigieuses ≈ Vit avec sa chienne doberman, Etna ≈ La peur de vieillir le guette ; il met un point d'honneur à s'entretenir du mieux qu'il peut.
CODE COULEUR : #990000
RPs EN COURS : no reason to be mad (Gugus #5) 4z57
Gutiérrez.

no reason to be mad (Gugus #5) Giphy.gif?cid=ecf05e47z5sj0dqxkydm32xrebkst7c5sx238rxy7gv5boo4&ep=v1_gifs_search&rid=giphy
Gutiérrez Creative Agency (GCA)
(PL disponibles)

Greta #3 + Maritza #6 (fb) + June + Logan #2 + Diego #2 + Maritza #9 +
RPs TERMINÉS : (terminés) Erin + Maddy + Lexie + Maddy #2 + Diego + Raymond + Maddy #3 & Cesar + Lena + Gugu family + Maddy #4 + Channing + Winston + Lara + May + Cesar #2 + Maddy #5 + Rudy #2 + Jorbir + Rudy #3 + Jess + Cesar #3 + Maddy #7 + Maze + Griffiths + Lara #2 + Gugu family #2 + Auden + Maddy #9 + Alma + Maze #2 + Sara + Maddy #10 + Lena #3 + Lara #3 + Greta (fb) + Gugus #3 + Marley + Greta #2 + Gugus #4 + Maritza + Cesar #5 & Maritza #2 + Lara #4 + Blake + Maritza #3 + Sara #2 + Logan + Maritza #4 + Cesar #6 + Maritza #5 + Diego + Lara #3 + Marley + Maritza #8 + Gugus #5 +
Dimension Slasher : Lena + Jake + Dani

(abandonnés) Erika + Rudy + Maritza + Eleonor + Diego #2 + Hayden + Rudy #4 + Tiago + Anouch + Diego + Lena #2 + Scott + Sam + Ava&Win + Maze #3 + Siham + Alma & Sara + Cillian +
(UA) Deb & Gab + Cesar #4 +

no reason to be mad (Gugus #5) Serg
AVATAR : Mark Consuelos
CRÉDITS : harley (avatar) + vulcan (gif profil & signa) + harley (sergio et ses activités nocturnes)
DC : emery le céleri
PSEUDO : tiph
Femme (elle)
INSCRIT LE : 02/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t38936-sergio-an-ugly-mess-you-created
https://www.30yearsstillyoung.com/t39023-sergio-it-takes-two-to-swing

no reason to be mad (Gugus #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: no reason to be mad (Gugus #5) no reason to be mad (Gugus #5) EmptyVen 24 Nov 2023 - 18:02


no reason to be mad

In a flawless life, we could all agree. But it ain't meant to be. Now we could both be right, agree to disagree. There's no good reason to fight. Now would I wanna be mad with you, and why would you wanna be mad with meno reason to be mad (Gugus #5) Free-apple-music-3889662-3222755

Au vu des circonstances, pas une seconde Sergio ne s’était douté que la pire tempête de la journée ne serait pas dehors, mais bel et bien sous ce toit. Il n’avait rien pensé de la froideur de Maritza, mettant cela sur le compte de la présence des enfants dans le salon. S’il y a une chose sur laquelle ils étaient bien sur la même longueur d’ondes, c’était bien le fait qu’ils étaient bien mieux sans que leurs enfants ne se mêlent de leur relation. Il ne fallait pas être un devin pour savoir que la nouvelle ne serait pas bien accueillie. Alors qu’il se dirigeait vers la chambre pour déposer les draps, l’agent se préparait déjà mentalement à devoir affronter une partie de ce fameux monopoly. Mais quand il retourna dans la pièce de vie, l’attention semblait totalement détournée du jeu de société. Sergio avait cette désagréable sensation s’être scruté de près, ce qui le laissa subitement méfiant. Quelque chose ne tournait pas rond. Il n’avait pas entendu qui sa fille était supposée appeler, mais à la mention de la pause, la conclusion se fit naturellement. C’était probablement Diego. Qu’y avait-il à entendre, au juste ? Le mauvais pressentiment ne s’arrangea pas lorsque Sara ordonna à Alejandro de boucher ses oreilles. Le fait que ce soit un sujet pour adulte réduisait la liste des possibilités et Sergio n’aimait pas la direction que cela prit. Pas le moins du monde. L’accusation tomba, lourde de sens, et l’homme ne put que se figer. La voix de Diego en arrière-fond aurait pu donner un côté comique à la situation si Sara et Cesar ne regardaient pas leurs parents comme s’ils venaient de commettre le pire méfait du monde. La jeune femme n’avait pas besoin de citer la source ou de retourner le couteau dans la plaie. Évidemment que Alejandro avait balancé. Si le patriarche avait tenté de ne pas avoir l’air inquiet, il n’était pas stupide. Ils avaient été pris sur le fait et même si cela n’avait duré qu’une seconde avant que l’enfant obéisse et fasse demi-tour, ça avait été bien suffisant pour qu’il comprenne que ses parents n’étaient pas juste en train de discuter. Qu’il ait échappé de quelques secondes à une vision beaucoup plus crue n’était d’aucun réconfort. C’était ironique qu’encore quelques minutes plus tôt, il ait promis à Maritza de garder ce secret quand au même moment, le cadet était en train de tout raconter. L’intervention grésillante de Diego était une distraction presque bienvenue, à cet instant. La copine de Cesar, qui s’était montrée discrète jusqu’ici, ne sembla pas apprécier l’accusation cependant. « Parce que tu crois vraiment qu’on risque de refaire quoique ce soit sous ce toit ??? » La réponse venait du fond du cœur. Immédiatement, son regard passa d’un parent à l’autre avant qu’elle ne baisse la tête, probablement gênée que sa seule et unique intervention ait été à ce sujet. Sergio ne connaissait pas cette Emery, il n’avait rien de fondé pour se faire un avis sur elle pour le moment. Il se sentait néanmoins irrité qu’elle soit témoin d’une telle scène et que leur premier point commun soit le manque d’envie de parler de leur vie sexuelle. Le patriarche se pinça l’arête du nez en soupirant, avant de finalement se décider. « Pas devant Ale. » annonça-t-il d’une voix stricte. Il se pencha sur son fils pour attirer son attention et lui faire savoir qu’il pouvait libérer ses oreilles. « Va dans ta chambre mon grand. Je pense que tu n’as pas envie d’entendre ce qui va suivre. » Le gamin hésitait, visiblement divisé entre la curiosité et la peur. « Tu n’as pas d’ennuis, ne t’en fais pas. » Ils ne pouvaient décemment pas gronder le gosse pour avoir partagé ce qu’il avait vu. Ses parents étaient dans de sales draps, pas lui. Heureusement, le môme obtempéra, saisissant apparemment la tension dans la pièce. Il opina et se leva sans demander son reste, fuyant la pièce à une vitesse suspicieusement rapide. Sergio attendit patiemment que son fils ait disparu dans les escaliers pour reporter son attention sur ceux qui restaient. « Il a débarqué dans la chambre sans toquer. Mais il n’a rien vu. » Sur le canapé, un bruit de rire étouffé lui fit froncer les sourcils. Cela venait d’Emery, qui trouvait visiblement l’affaire extrêmement amusante. Le patriarche tint sa langue mais uniquement parce qu’il était plutôt dans son intérêt de ne pas jeter de l’huile sur le feu. « Il était couché depuis plusieurs heures, ce n’était pas par manque de discrétion. » Quel foutu timing. Il soupira intérieurement, ne parvenant pas à croire qu’il devait rendre des comptes sur cette situation. « Je pense qu’on sera tous d’accord pour dire que certains sujets ne se discutent pas en famille. » Autrement dit, si chacun pouvait se mêler de sa vie sexuelle, ce serait idéal. Surtout quand l’agent n’était absolument pas disposé à écouter l’avis de ses enfants sur la question.

@Maritza Gutiérrez  @Alma Gutiérrez  @Diego Gutiérrez  @Sara Gutiérrez  @Cesar Gutiérrez


 
© GASMASK



not a saint
Lord knows I've got habits to break. I'm really good at being good at goodbyes. I'm gonna give you fair warning that I'm not a saint, but I could be if I tried • sheepirl.

no reason to be mad (Gugus #5) ZPuukcL
no reason to be mad (Gugus #5) RhAmSZr
no reason to be mad (Gugus #5) IfjSGV7
no reason to be mad (Gugus #5) NJB97Z9
no reason to be mad (Gugus #5) 0f0M9Ir
no reason to be mad (Gugus #5) VNCfyuC
Revenir en haut Aller en bas
Maritza Gutiérrez
Maritza Gutiérrez
la cheffe de tribu
la cheffe de tribu
Présent
ÂGE : 51 ans
SURNOM : Mari, Za'
STATUT : Divorcée. Elle a été mariée pendant 10 ans avec Sergio. En 2002 ils signent les papiers du divorce mais depuis la mère de famille n'a jamais refait sa vie.
MÉTIER : Femme de ménage, nourrice, cuisinière, en gros, elle est bonne à tout faire.
LOGEMENT : #32 Parkland Boulevard (Spring Hill)
POSTS : 507 POINTS : 1110

TW IN RP : Violence - Deuil
TW IRL : Aucun
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
CODE COULEUR : [color=#cc0066][b]...[/b][/color]
RPs EN COURS : Les Gugus #2 ; Joseph #2 ; Corey #1 ; Emery #2 ; Logan #2 ; Sergio #6 ; Les Gugus #3 ; Jordan #2 ; Diego #3 ; Sara #3 ; Cesar #3 ; Camil #1 ; Olivia #4 ; Sergio #8 ; Russell #1

UA: Greta #1

EVENT SURVIE: Cesar

RPs TERMINÉS : Olivia #1 ; Lily #1 ; Sergio #2 ; Sergio & Cesar #1 ; Joseph #1 ; Malone #1 ; Diego #1 ; Sergio #3 ; Olivia #2 ; Chris #1 ; Sara (survie) ; Logan #1 ; Sara #1 ; Jordan #1 ; Sergio Survie ; Sergio #4 ; Olivia #3 ; Sergio #7 ; Diego

Sujets abandonnés:

AVATAR : Penelope Cruz
CRÉDITS : avatar: harley, code signature: Pando. Icons: Pando
DC : Marley Lynch ♥♥
PSEUDO : Ju'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 28/03/2023

no reason to be mad (Gugus #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: no reason to be mad (Gugus #5) no reason to be mad (Gugus #5) EmptyVen 24 Nov 2023 - 21:35


No reason to be mad
   @Sergio Gutiérrez ;   @Diego Gutiérrez ;  @Cesar Gutiérrez ;   @Sara Gutiérrez ;  @Alma Gutiérrez   ft. Maritza Gutiérrez


Plantée devant ses enfants et Emery, Maritza sentait son cœur battre de plus en plus vite. Un mauvais pressentiment grandissait en elle. Il était arrivé quelque chose à Diego c'était certain. Sinon pourquoi tous ses enfants arboreraient une telle mine défaite et consternée. Son regard passait de l'un à l'autre, cherchant à obtenir une réponse. Ce fut Cesar qui ouvrit la bouche en premier pour passer le relais à Sara. Apparemment la nouvelle était si grave qu'il ne pouvait pas le formuler à voix haute. Les mains de la matriarche se mirent à trembler alors qu'elle s'imaginait déjà le pire. Néanmoins, lorsque Sara prit son téléphone pour appeler Diego, elle fronça les sourcils. L'appeler ? Ainsi il ne lui était rien arrivé ? Que se passait-il dans ce fichu salon ? Peut-être que la tempête avait fait des dégâts et qu'ils étaient impactés d'une quelconque manière. Un mouvement à ses côtés lui fit comprendre que Sergio était de retour. Elle sentit son corps se crisper alors qu'elle refusait obstinément de tourner la tête dans sa direction. Tout s'enchaîna ensuite avec une rapidité déconcertante, Alejandro se bouchait les oreilles, Diego gueulait sur Cesar parce qu'il ne voyait rien, Alma la regardait avec une sorte de consternation tandis que Sara la fusillait littéralement du regard tout en bouchant doublement les oreilles de son petit frère. « Vous avez couché ensemble ?! » Un hoquet de stupeur échappa à Maritza qui venait de se faire percuté par un semi-remorque. Elle recula d'un pas, ouvrit la bouche pour protester mais ne put rien dire. Alejandro avait tout dit. Elle déglutit avec difficulté, revoyant très nettement la scène. Elle à genoux devant un Sergio complètement nu, se relevant pile au moment où le petit débarquait dans la chambre. Cela lui glaçait le sang. Elle eut l'impression que sa tête tournait et s'appuya contre le mur afin de s'assurer une meilleure stabilité. Le sang lui était monté aux joues et elle entendait un bourdonnement dans ses oreilles. Elle était pétrifiée, incapable de s'exprimer. Les cris choqués de Diego ne l'aidaient pas. Elle aurait pu rire en entendant sa méprise mais elle n'en avait pas la moindre envie. La pauvre Emery s'était chargée de remettre les pendules à l'heure, affirmant qu'ils ne feraient plus jamais rien sous ce toit. Mari aurait pu sourire mais sa mâchoire était si crispée que c'était tout bonnement impossible. Le cœur de la mexicaine tambourinait dans sa poitrine alors qu'elle cherchait une manière de s'extraire de cette situation. Devoir se justifier auprès de ses enfants était terrible. Elle avait bien sûr envisagé cela, s'était dit qu'à un moment ou à un autre elle serait bien obligée de leur dire qu'elle était toujours amoureuse de leur père, qu'elle avait envie de lui laisser une dernière chance, elle s'était préparée... Et puis Logan avait débarqué dans sa vie et telle la tempête qui ravageait Brisbane, il avait tout brisé sur son passage. Mari se retrouvait donc devant ses enfants, en plein tribunal à devoir expliquer qu'elle avait fait une belle connerie et que l'on ne l'y reprendrait plus. Le silence s'écoula quelques instants avant qu'elle n'entende la voix grave de Sergio sur sa gauche. Il demandait à Ale d'aller dans sa chambre. Maritza était à deux doigts d'intervenir pour que le petit reste dans les parages. Au moins, avec Ale dans le salon, ils seraient peut-être un minimum épargné. Le cadet ne se fit néanmoins pas prier et disparut aussi vite qu'il le put. Le pauvre gamin devait craindre des quelconques représailles.

« Il a débarqué dans la chambre sans toquer. Mais il n’a rien vu. » Elle ferma les yeux, se mordant l'intérieur de la joue. Il n'avait rien vu, c'était ce qu'ils avaient tous les deux crus, pourtant force était de constater que cela n'était pas le cas. Le lendemain de l'incident, Alejandro avait agi de manière si naturelle au petit-déjeuner qu'elle était parvenue à se convaincre qu'elle l'avait fait sortir à temps de la chambre. « Il était couché depuis plusieurs heures, ce n’était pas par manque de discrétion. » Oh malheur... Et s'il les avait aussi entendus. Maritza baissa la tête et fixa ses pieds. Elle se rappelait parfaitement de cette nuit endiablée et de son incapacité à se taire. Les gémissements avaient vite laissé la place à des cris de plaisir. Pourvu que son fils n'ait pas assisté à ce concert des plus lubriques. « Je pense qu’on sera tous d’accord pour dire que certains sujets ne se discutent pas en famille. » Ce fut le mot « famille » qui la sortit de sa torpeur. Elle tourna la tête et darda son regard sur Sergio. Quelle famille ? Il se foutait de sa gueule ? Elle sentit le rouge lui monter aux joues et se retint pour lui balancer toutes les horreurs qui lui passaient par la tête. Finalement elle se tourna vers ses enfants. Son regard croisa celui d'Alma mais ne put s'y accrocher. Si sa fille se mettait à la juger, elle n'était pas sûre de pouvoir s'en remettre, au lieu de cela elle regarda par-dessus le canapé, fixa un point invisible à l'horizon et d'une voix ferme ajouta : « On aurait dû fermer la porte à clé. » Ce n'était sans doute pas la bonne chose à dire mais la situation était si étrange et terrifiante à ses yeux qu'elle ne savait pas vraiment ce qu'elle pouvait dire pour se sortir du pétrin. Sans regarder Sergio, elle continua : « C'était une connerie... » elle marqua une courte pause et précisa sa pensée : « … Pas le fait de ne pas avoir fermé la porte mais celle d'avoir passé la nuit avec Sergio. » Il n'y avait même pas de « votre père » dans cette phrase. La matriarche mettait autant de distance que possible entre son ancien mari et elle. Le fait qu'elle ne le regarde qu'au moment où elle ajoutait dans un regard noir : « Cela ne se reproduira plus. » montrait bien à quel point elle pensait ces mots. Si elle avait pu jeter des éclairs, sans doute que l'agent aurait été foudroyé sur place. Dehors la tempête faisait rage mais à côté de ce qui se passait dans le cœur de la brune et dans le salon, elle paraissait bien faible.  
made by black arrow


no reason to be mad (Gugus #5) LJsJKe3x_o no reason to be mad (Gugus #5) FZRbQXJx_o
Cry me a river
You don't have to say, what you did,
I already know, I found out from him
Now there's just no chance, for you and me, there'll never be
❝Cry me a river ; Justin Timberlake❞


no reason to be mad (Gugus #5) W98cbSy
Revenir en haut Aller en bas
Cesar Gutiérrez
Cesar Gutiérrez
l'enfant terrible
l'enfant terrible
no reason to be mad (Gugus #5) IAeu3cF Présent
ÂGE : 23 ans (12 janvier 2001)
SURNOM : Cesabruti par Maisie
STATUT : En couple avec Emery depuis le mois de juin 2023, peu elle lui a pardonné et chacun est prêt à faire des efforts pour construire une relation saine
MÉTIER : Maçon pour payer les factures, artiste qui rêve de faire de sa passion son métier
LOGEMENT : #32 Parkland Boulevard (Spring Hill) avec sa mère et Alejandro dans une maison offerte par Sergio à Noël (send help)
no reason to be mad (Gugus #5) Ea226796d5984b229b3dafc04a43191c59bf1e28
POSTS : 1889 POINTS : 580

TW IN RP : Langage cru, violence, dépression
TW IRL : Violence sexuelle
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Après quelques mois difficiles et une dépression inquiétante, Cesar remonte la pente. Il a repris le dessin, essaie de se remettre dans le droit chemin. La vie reprend son cours petit à petit et ça fait un bien fou
CODE COULEUR : #0066ff
RPs EN COURS : (maj le 14/01/2024)

no reason to be mad (Gugus #5) Azxn
Les gugus > Scattered 'cross my family line. I'm so good at telling lies. That came from my mother's side. Told a million to survive. Scattered 'cross my family line. God, I have my father's eyes. But my sister's when I cry, I can run, but I can't hide from my family line.

Sujets communs > Anniversaire Alma, 2021 > Noël 2021 >Enterrement de Maria > Naissance de Paola > Le sujet de la honte aka "FERMEZ LA PORTE" > Avis de tempête

Maritza > Maritza et Sergio > Stage de survie (1) > Emery, Diego et Maritza (2) > (3)

Sergio > (3) > (6)

Alma > (1) > (2) > (3)

Diego > (1)

Sara > (1) > (2) > (3) > Stage de survie (4)

Logan > (1) > (2)

Maddy > Maddy (1) > (2) > Maddy (3), Sergio (2)

***

no reason to be mad (Gugus #5) Giphy

Emery (1) > (2) > (3) (4) > (5) > (6) > (7) > (8) > Emery et Mason (9) > Emery, Diego et Maritza (10) > (11)

***

Art related
no reason to be mad (Gugus #5) B441

Auden : (1) > (2) > (3) > (4) > (5) > (6) > (7)

Lexie > (1) > (2) > Vernissage, Cemery #2

Laurie > (1)

Autres rps en cours :

Maisie (1) > Mason > Lena, Cassie; Laoise
Chelsea FB (1) > Cassie et Lena

RPs TERMINÉS : Murphy > Léo #1


AVATAR : Michael Cimino
CRÉDITS : Harley (avatar), spicysins (gif), Mapartche (dessin), airpéger pour le codage des posts
DC : Kendall Harding et Russell Sutton, dit "Roussel" :drama:
PSEUDO : Aligot
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/07/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39895-cesar-dans-ma-bulle
https://www.30yearsstillyoung.com/t39961-cesar-so-confortable-we-re-living-in-a-bubble-so-confortable-we-cannot-see-the-trouble
https://www.30yearsstillyoung.com/t41369-cesar-gutierrez?highlight=cesar

no reason to be mad (Gugus #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: no reason to be mad (Gugus #5) no reason to be mad (Gugus #5) EmptyDim 26 Nov 2023 - 22:07



@Maritza Gutiérrez @Sergio Gutiérrez @Diego Gutiérrez @Sara Gutiérrez @Alma Gutiérrez :l:



« Je vais l'appeler, » Je fronce les sourcils. Comment ça je vais l’appeler ? Appeler qui ? Diego ? Mais pourquoi ? Si on était dans une BD il y aurait sûrement un gros point d’interrogation au-dessus de ma tête. Mais qu’est-ce qu’elle fait ? Je parlais de dire à maman ce qu’Ale vient de balancer, j’ai jamais demandé qu’elle appelle Diego pour le mêler à cette histoire. « Prends une pause, faut que t'entendes ça. » Il va tomber de haut, tout comme nous, c’est certain. « Bouche tes oreilles mon grand. » Elle a bien raison de le préciser, il n’a vraiment pas besoin d’entendre la suite. On essaie toujours de préserver Ale des conflits familiaux, ce qui est loin d’être facile mais c’est quelque chose qui nous tient à cœur.  « Vous avez couché ensemble ?! » Le fait que Sara le dise à voix haute me dégoûte encore plus et ça se voit à la tête que je fais. «  Je capte mal, ça grésille, qu’est ce qu’il se passe ? Rapproche le téléphone de ton oreille … Sara ? Allo ? Sara ? » J’attrape le téléphone en voyant que Sara commence à faire de grands gestes et je filme la pièce comme je peux. « Essayez pas de nous mentir, c'est Ale qui nous en a parlé. Vous avez même pas été discrets pour lui, »  A la tête que mama fait il n’y a aucun doute : c’est bien vrai, ils l’ont fait. Vraiment je ne veux pas d’images, je ne veux rien imaginer, ça me dégoûte au plus haut point. “No mames*” Je lâche à voix basse, complètement dépité. «  Cesar cadre bien merde ! » Je soupire, il est toujours aussi pénible. C’est le son qui est important, l’image on s’en fout un peu. “Oui bah je fais ce que je peux!” Je lui dis avant de retourner le téléphone vers mama qui a l’air d’avoir vu un fantôme. Je regarde furtivement Emery qui doit se demander dans quelle famille de tarés elle est tombée entre tout. « Quoi ? Ale a vu Emery et Cesar coucher ensemble ? Putain mais c’est un running gag ? » Mais il est débile ou il le fait exprès ? C’est pas possible d’imaginer des trucs pareils. « Parce que tu crois vraiment qu’on risque de refaire quoique ce soit sous ce toit ??? » Elle m’enlève les mots de la bouche. Cette histoire m’a bien appris une chose : ne jamais tenter des galipettes chez ses parents, même s’ils sont absents, au risque d’être gênés pendant au moins 10 ans à cause de ça. “Non mais t’abuses Diego” On a retenu la leçon c’est bon. Et heureusement ce jour-là Ale était à l’école, la situation aurait pu être encore pire. Au moment où le ton commence à monter, Sergio arrive et tente de calmer le jeu. « Pas devant Ale. » Il a raison, il ne doit pas être mêlés aux discussions sur les feux de l’amour made in Gutiérrez. Il n’a rien demandé et il est trop petit pour comprendre toute cette histoire. « Va dans ta chambre mon grand. Je pense que tu n’as pas envie d’entendre ce qui va suivre. » Je regarde mon petit frère qui n’a pas l’air rassuré. « Tu n’as pas d’ennuis, ne t’en fais pas. » Il a l’air un peu plus rassuré mais pas complètement. En tout cas, ça lui suffit pour quitter le salon et nous laisser entre adultes. « Il a débarqué dans la chambre sans toquer. Mais il n’a rien vu. » Encore heureux, il s’est évité une vision d’horreur. Mais ils sont quand même sacrément irresponsables de faire un truc pareil sans fermer la porte à clé et surtout de faire ça quand Ale est dans les parages, ça semble évident. « Il était couché depuis plusieurs heures, ce n’était pas par manque de discrétion. » Je soupire, c’est une circonstance atténuante mais ça n’excuse pas tout, ils auraient dû prendre plus de précautions. « Je pense qu’on sera tous d’accord pour dire que certains sujets ne se discutent pas en famille. » Je hoche la tête, il est clair que je n’ai aucune envie de parler de la vie sexuelle de mes parents. Ou qu’on parle de ma vie sexuelle. Bref, chacun sa vie intime et puis c’est tout. Mais si je n’ai aucune envie de savoir ce qu’il se passe entre eux, il faut parler de cette histoire parce que ça concerne Ale qui aurait pu voir des choses qu’il ne doit pas voir. Et puis, la dernière fois ils m’ont mis la honte avec l’histoire avec Emery alors la roue doit tourner. « On aurait dû fermer la porte à clé. » Je peux pas m’empêcher d’avoir un petit sourire nerveux tout en croisant le regard d’Em, l’ironie de la situation est incroyable. Je préfère ne rien dire parce que je sens que je vais déclencher une tornade à l’intérieur de la maison si j’ironise là-dessus, mais au fond je me dis qu’au moins maintenant qu’elle a été dans cette situation elle doit être plus compatissante. « C'était une connerie... » Totalement, mais c’est bien qu’elle l’assume et qu’elle le reconnaisse au moins. « … Pas le fait de ne pas avoir fermé la porte mais celle d'avoir passé la nuit avec Sergio.  Cela ne se reproduira plus. » Le salon est plus que silencieux, personne n’ose dire quoique ce soit, c’est terriblement gênant. Les bourrasques de vent sont les seuls bruits de fond que l’on entend et les bruits de micro de Diego. Je sens que ce confinement va être une torture du début à la fin. “Comme tu disais” je désigne de la tête Sergio. “Y a des choses qui ne nous regardent pas. Vraiment on ne veut pas savoir ce qu’il se passe entre vous ou quoi, fin vraiment..” Je sens que je m’enlise dans mes explications et dans mon “je veux pas d’image en tête”, alors je conclue en disant. “Mais faut pas que ça impacte Ale.” Nous on est grands, on sait encaisser ce genre de nouvelles, on pourrait encaisser le fait qu’ils se remettent ensemble et qu’ils se séparent encore ensuite. J’ai arrêté d’espérer que mes parents se remettent ensemble quand j’avais 8 ans mais lui il n’a que 10 ans et c’est trop jeune pour encaisser une déception comme ça. “Ne lui donnez pas de faux espoirs, c’est tout ce que je dis.”




no reason to be mad (Gugus #5) 383200artist
no reason to be mad (Gugus #5) DukhMfv
no reason to be mad (Gugus #5) RhAmSZr
no reason to be mad (Gugus #5) ><img src=
no reason to be mad (Gugus #5) YtxTUla
no reason to be mad (Gugus #5) FximBIO

***:



no reason to be mad (Gugus #5) VNCfyuC no reason to be mad (Gugus #5) 0Nw07ch
Revenir en haut Aller en bas
Sara Gutiérrez
Sara Gutiérrez
la poudre aux yeux
la poudre aux yeux
no reason to be mad (Gugus #5) IAeu3cF Absent
ÂGE : 25 ans, le quart de siècle atteint sans la maturité supposée aller avec (20.08.1998)
SURNOM : Sara la fêtarde, la retardataire, l'emmerdeuse, la gamine, l'alcoolo, la relou... Vous avez le choix, elle répond à tout
STATUT : Célibataire qui n'a aucune intention de se poser (on remercie les modèles parentaux catastrophiques en terme de couple) (le frangin et ses problèmes de couple sont pas mal non plus dans le genre)
MÉTIER : Employée polyvalente à mi-temps au Twelve Happy Spectators depuis septembre 2021 et placeuse pour la Northlight Theater Company depuis mars 2023, son Bachelor's Degree en Biologie ne lui sert ni pour l'un ni pour l'autre (quelle surprise). Toujours pas prête à avouer à ses parents qu'elle ne compte pas reprendre ses études et que seule Marley lui fait miroiter un boulot qui en vaut la peine, elle s'enfonce dans ses mensonges sans réaliser qu'il vont finir par lui péter à la gueule.
LOGEMENT : Depuis juillet, #200 Hughton Avenue, Redcliffe, dans un appartement en colocation avec Stella (cœur sur elle), Joseph (un drôle de bonhomme) et Dina (le fantôme). Vous pensez que ça n'a aucun sens ? Vous avez raison, mais elle s'en fout.
Still waiting on a miracle
POSTS : 4122 POINTS : 680

TW IN RP : Alcool, drogue, maladie infantile (cancer), mort, deuil, vulgarité
TW IRL : RAS
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Extravertie, souriante, sociable, loyale, franche • Irresponsable, immature, de mauvaise foi, provocatrice, excessive • Quatrième d'une fratrie de 7 : la famille avant tout, même quand ils lui donnent envie de s'arracher les cheveux • Incapable de faire le deuil de sa petite sœur partie en octobre, ne se le permet pas non plus • Les soirées comme échappatoires, avec tous les vices qui vont avec • 3 réorientations et un Bachelor de biologie arraché aux rattrapages pour finalement ne pas vouloir s'en servir • Voudrait faire du maquillage son métier mais ment par peur de décevoir ses parents
CODE COULEUR : Sara prend de mauvaises décisions en DD33AA
RPs EN COURS : (17/∞)

no reason to be mad (Gugus #5) 5a70b729179c64f1cbe78dd89522efce0327ca57
GutiérrezWe may have our differences, but nothing’s more important than family. Logan #1 ; Diego #2 (event Bear Grylls) ; Cesar #4 (event Bear Grylls) ; Diego #3 ; Familia #3 ; Maritza #2
no reason to be mad (Gugus #5) 4z57
Terminés (ordre chronologique) : Familia #1 ; Cesar #1 ; Sergio #1 ; Familia #2 ; Maddy #1 ; Cesar #2 ; Sergio #2 ; Maritza #1 ; Alma #1 ; Cesar #3 (event Scenic Rim) ; Diego #1 & Icare #2 ; Maritza #2 (event Bear Grylls) ; Alma #2 (event Bear Grylls) ; Alma #3 & Sergio #3 (event Bear Grylls)

no reason to be mad (Gugus #5) Giphy
La Super ColocMy roommates are cheaper than a therapist. Stella #1 ; Dina #1 ; Joseph #1

no reason to be mad (Gugus #5) 59d99af93827ac88859837306b79703d5f1091f0
Malik #1 ; Maisie #1 ; Marley #1 ; Twelve #1 (event Roaring Twenties)

→ Collègues et spectateur·rices au Twelve Happy Spectators (cinéma) : pré-liens :l:
→ Collègues et spectateur·rices de la Northlight Theater Company (théâtre, Southern Cross Theater) : pré-liens :l:

no reason to be mad (Gugus #5) 962a9759e77beb4ad4a662b96f091154aa2d3793

Univers Alternatifs :
Dimension Bunyip : Faust ; Cassidy ; Winston ; Hélène ; Cesar ; Vivian
Dimension gothique : Marley ; Cesar ; Greta ; Min-Kyung

Riley : Gabriel #1

RPs EN ATTENTE : Qui veut :l:

no reason to be mad (Gugus #5) 28db64b90124e7b54933cc81f0cb6d1ba088751d

RPs TERMINÉS : Défilé Weatherton (event Brisbane fashion show) ; Cesar #1 ; Sergio #1 ; Edge #1 ; Laurie #1 ; Family #2 ; Family #1 ; Carl #1 ; Cesar #2 ; Icare #1 ; Laurie #2 (event Scenic Rim) ; Emery #1 ; Meryl #1 (event Noël autour du monde) ; Maritza #2 (event Bear Grylls) ; Laurie #3

RPs ABANDONNÉS :
Mavis #1 ; Diego #1 ; Muhan Li #1 ; Jules #1 ; Wendy #1 ; Ann #1 ; Billie #1 ; Faust #1 ; Isla #1 ; Muiredach #1 ; Sheldon #1 ; Riley #1 ; Maddy #1 ; Diego #1 & Icare #2 ; Willow #1 ; Alma #1 ; Alma #2 (event Bear Grylls) ; Alma #3 & Sergio #3 (event Bear Grylls)

no reason to be mad (Gugus #5) FIgDieqh_o
AVATAR : Camila Cabello
CRÉDITS : EXORDIUM. (avatar) & cepoilfaitdestrucs (gifs profil Camila) & ASTRA (code signa) & bb-y2k (images signature) & bunnydolli3esw0rld (image profil maquillage 1) & lvlymuse (image profil maquillage 2) & bleeding_light (crackship Gutiérrez) & Antares (crackship coloc) & themorningrose (avatar profil) & Raelyn + Charlie (starter pack profil) & loonywaltz (UB signa)
DC : Eve Daxson (ft. Hayley Atwell)
PSEUDO : EMC
Femme (elle)
INSCRIT LE : 19/05/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t45250-sara-family-portrait
https://www.30yearsstillyoung.com/t45566-sara-sigue-bailando
https://www.30yearsstillyoung.com/t45619-sara-gutierrez
https://www.30yearsstillyoung.com/t49838-sara-gutierrez-tinder

no reason to be mad (Gugus #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: no reason to be mad (Gugus #5) no reason to be mad (Gugus #5) EmptyDim 17 Déc 2023 - 13:05






No reason to be mad

@Sergio Gutiérrez & @Maritza Gutiérrez & @Cesar Gutiérrez & @Diego Gutiérrez & @Alma Gutiérrez & @Emery Dawson & Sara Gutiérrez
1er décembre 2023, Maison des Gutiérrez, #32 Parkland Boulevard, Spring Hill

Comme si une tempête dans les rues de Brisbane ne suffisait pas, il fallait aussi qu'Ale en déclenche une entre ces murs. Pas que Sara serait capable de lui en vouloir alors qu'il a simplement ressenti le besoin de parler de ce qui l'avait perturbé – traumatisé ? –, elle en voulait bien plus à Cesar de lui refiler la patate chaude par pure lâcheté. La voilà qui déverrouille rapidement son téléphone et appelle en visio Diego pour qu'il assiste au désastre qui va suivre, s'assurant par la même que rien ne lui est arrivé aujourd'hui. Il a l'air d'aller bien, mais nul doute qu'avec ce qui va suivre il va se retrouver dans le même état que tout le reste de la fratrie. La brune tend son téléphone à son frère pour qu'il se la joue cadreur puis demande au plus jeune de se boucher les oreilles. Elle s'assure que ce soit bien le cas avant de se tourner vers ses parents réunis pour formuler à voix haute l'accusation qui brûle la langue de tous les grands de la fratrie depuis qu'Ale a fait exploser cette bombe au milieu du salon. « Je capte mal, ça grésille, qu’est ce qu’il se passe ? Rapproche le téléphone de ton oreille … Sara ? Allo ? Sara ? » Trop concentrée sur les parents et leurs yeux écarquillés, la brune n'entend même pas Diego se plaindre. Elle est plutôt occupée à s'assurer que les deux fautifs ne tentent pas de nier ce qu'ils ont fait. « No mames.* » Ouais, ils ont tous eu du mal à y croire, mais à la tête que tirent autant l'un des parents que l'autre, difficile de ne pas être frappé par leur culpabilité. C'est comme si c'était écrit en gros et en rouge sur leur front. « Cesar cadre bien merde ! » « Oui bah je fais ce que je peux! » Ce serait dommage qu'il rate ça, de leurs allures figées à la pâleur presque effrayante de Mamá. « Quoi ? Ale a vu Emery et Cesar coucher ensemble ? Putain mais c’est un running gag ? » La principale concernée ne manque pas de réagir d'un ton qui en dit long sur sa pensée. « Parce que tu crois vraiment qu’on risque de refaire quoique ce soit sous ce toit ??? » Sara ne peut se retenir de pouffer un peu à cette remarque. Avoir été pris sur le fait une fois a dû largement leur suffire pour décider de délocaliser leurs parties de jambes en l'air dans un lieu plus sûr. « Non mais t’abuses Diego. » Ou alors il ne réalise pas la honte que ça a dû être pour Cesar et Emery – c'est sûrement ça, si la brune en croit le récit de son petit frère à ce sujet. N'empêche, Sara ne comprend pas comment Emery a pu accepter de venir se confiner ici après ce qu'il s'est passé...

L'aparté sur l'incartade du jeune couple terminé, il est temps de revenir au sujet de cette merveilleuse réunion familiale : la grosse connerie des parents. « Pas devant Ale. » Sara retire ses mains de celles de son frère lorsque leur père lui fait signe qu'il peut à nouveau écouter ce qui se dit dans le salon. « Va dans ta chambre mon grand. Je pense que tu n’as pas envie d’entendre ce qui va suivre. » Toujours aussi peu bavard, Ale ne bouge pas, comme s'il hésitait à obéir. « Tu n’as pas d’ennuis, ne t’en fais pas. » Ces derniers mots semblent le convaincre puisqu'il s'empresse de quitter la pièce, trop vite pour que ce ne soit pas suspect. Lorsqu'un bruit de porte leur assure que le plus jeune est à l'abri de ce qui va se dire à présent, le patriarche reprend la parole. « Il a débarqué dans la chambre sans toquer. Mais il n’a rien vu. » Ça, Sara a du mal à le croire vu ce que leur a raconté leur petit frère, et le bruit qu'émet Emery reflète en partie sa pensée – bullshit. « Il nous a dit qu'il vous avait vus tout nus, » leur fait-elle remarquer, pas décidée à leur filer un coup de main après la connerie qu'ils ont fait. « Il était couché depuis plusieurs heures, ce n’était pas par manque de discrétion. » Bien sûr, Ale s'est réveillé par une pure opération du Saint Esprit qui voulait qu'il découvre comment ses parents l'ont conçu alors qu'il n'a que dix ans. « Je pense qu’on sera tous d’accord pour dire que certains sujets ne se discutent pas en famille. » Si Mamá semble scandalisée par ses propos et que Cesar les approuve d'un hochement de tête, Sara roule quant à elle des yeux sans pouvoir s'empêcher de commenter. « On n'aurait pas à en parler si dans cette famille vous saviez être discrets. » À croire que c'est devenu un concours chez les Gutiérrez, celui de qui se fera prendre sur le fait de la façon la plus gênante possible. Plutôt crever qu'être la prochaine, elle préfère mille fois que ce soit Jo qui tombe sur son dernier plan cul plutôt que sa mère. Et elle n'a pas hâte de voir comment Diego et Alma vont tenter de battre la concurrence. « On aurait dû fermer la porte à clé. » Les premières paroles de la matriarche sont d'une banalité affligeante – et d'un intérêt très moindre – mais ont le mérite de prouver qu'elle n'a pas tourné de l'œil depuis le début de cette discussion, ce sur quoi son teint affreusement pâle permettait d'avoir quelques doutes. « C'était une connerie... » Ou un truc de famille, puisque Cesar non plus n'a pas appris l'intérêt d'une porte pour s'isoler dans une pièce. « … Pas le fait de ne pas avoir fermé la porte mais celle d'avoir passé la nuit avec Sergio. » Est-ce simplement l'impression de Sara ou est-ce qu'un silence gênant vient de s'installer ? Le salon habituellement si bruyant semble soudainement si calme qu'elle pourrait entendre une mouche voler si dehors les bourrasques ne rugissaient pas en faisant trembler les arbres et les habitations sur leur passage. « Cela ne se reproduira plus. » Tant mieux pour eux, aurait envie de commenter la brune, mais c'est son frère qui prend la parole en premier. « Comme tu disais. Y a des choses qui ne nous regardent pas. Vraiment on ne veut pas savoir ce qu’il se passe entre vous ou quoi, fin vraiment.. » Sara confirme d'un mouvement de tête, n'ayant aucune foutue envie de savoir ce que ses parents font lorsqu'ils partagent la même chambre. « Mais faut pas que ça impacte Ale. » C'est bien pour ça qu'ils ont décidé de leur en parler, d'ailleurs. Ce n'est un plaisir pour personne, de discuter de la vie sexuelle des parents Gutiérrez, mais si c'est nécessaire pour qu'ils fassent attention et épargnent à Ale d'autres images qu'il ne devrait pas voir à son âge, alors ça en vaut la peine. « Ne lui donnez pas de faux espoirs, c’est tout ce que je dis. » Sara aurait plutôt demandé à ce qu'ils ne lui donnent pas des souvenirs traumatisants de la sorte, mais soit. « Cesar a raison, on s'en fout que vous couchiez ensemble ou pas, c'est pas notre problème. » Ce sont des adultes, ils couchent avec qui ils veulent, ça ne regarde pas leurs enfants. À moins que l'un d'eux se retrouve à les voir tout nus alors qu'il n'a que dix ans, bien sûr. « Mais c'est pas normal qu'Ale ait pu vous voir. Ça l'a vraiment perturbé, il faut pas que ça se reproduise. » Déjà qu'il ne risque pas d'oublier ce premier incident de si tôt, mais alors si ça devait recommencer... Quelle horreur.

* No mames = Sans déconner / Tu te fous de moi

(c) Miss Pie
Haut : fanicwonder & anotheronedsaf
Bas : quotesgram & fanicwonder



@Maritza Gutiérrez (la parole est à la défense) @Sergio Gutiérrez (pas sûr qu'il ait le droit à la parole lui) @Emery Dawson (contente d'être confinée chez les Gugus ?) @Cesar Gutiérrez (allez on défonce les parents :brows:) @Diego Gutiérrez (courage pour comprendre quoi que ce soit en visio no reason to be mad (Gugus #5) 3217047551) @Alma Gutiérrez (t'as vu comme Sara est sage et mature no reason to be mad (Gugus #5) 4052937387) no reason to be mad (Gugus #5) 1949770018


I am who I am and that's all I can be
I'll draw a map of the world of lands unknown and untold. I'll guide my ship towards the morn through the raging waters. The stars are pointing my way from quarter of the globe away and yet I feel so astray. How did I get so lost? I'll sail my ship on my own, straight into the eye of the storm. And when I conquer it all... Will you still be my friend?

no reason to be mad (Gugus #5) VNCfyuC
♥ :


Dernière édition par Sara Gutiérrez le Mar 16 Jan 2024 - 1:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sergio Gutiérrez
Sergio Gutiérrez
le père-du
le père-du
no reason to be mad (Gugus #5) IAeu3cF Présence réduite
ÂGE : 52 ans (18.04.71)
SURNOM : Serg, quoique peu de personnes s'y risquent. Papa, à de très rares occasions.
STATUT : Divorcé depuis 2002 sans jamais avoir réussi à tourner la page
MÉTIER : Agent artistique en perpétuelle quête de diamants bruts à GCA (Gutiérrez Creative Agency)
LOGEMENT : #230 Edward Street, Spring Hill avec sa fille Paola à mi-temps, et son doberman. Depuis l'incendie, il vit (temporairement ?) au #32 Parkland Boulevard avec son ex-femme, Maritza, et les derniers gosses, Cesar et Alejandro
no reason to be mad (Gugus #5) Tumblr_inline_pcv6h9qJnc1qabofq_540
POSTS : 1716 POINTS : 220

TW IN RP : manipulation, violence psychologique, homophobie, abandon parental, sexe, alcool, maladie infantile
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Beau parleur et manipulateur de première, ses intérêts passent avant tout ≈ Père de sept enfants qu'il a abandonné pendant vingt ans, et d'un bébé surprise venu se rajouter au lot en août 2022. Une vasectomie en avril 2022 s'est assurée que ce serait le dernier ≈ A fait fortune dans les contrats artistiques et les placements financiers ≈ Passionné de sports extrêmes -même les plus illégaux-, de jeux d'argents et de soirées prestigieuses ≈ Vit avec sa chienne doberman, Etna ≈ La peur de vieillir le guette ; il met un point d'honneur à s'entretenir du mieux qu'il peut.
CODE COULEUR : #990000
RPs EN COURS : no reason to be mad (Gugus #5) 4z57
Gutiérrez.

no reason to be mad (Gugus #5) Giphy.gif?cid=ecf05e47z5sj0dqxkydm32xrebkst7c5sx238rxy7gv5boo4&ep=v1_gifs_search&rid=giphy
Gutiérrez Creative Agency (GCA)
(PL disponibles)

Greta #3 + Maritza #6 (fb) + June + Logan #2 + Diego #2 + Maritza #9 +
RPs TERMINÉS : (terminés) Erin + Maddy + Lexie + Maddy #2 + Diego + Raymond + Maddy #3 & Cesar + Lena + Gugu family + Maddy #4 + Channing + Winston + Lara + May + Cesar #2 + Maddy #5 + Rudy #2 + Jorbir + Rudy #3 + Jess + Cesar #3 + Maddy #7 + Maze + Griffiths + Lara #2 + Gugu family #2 + Auden + Maddy #9 + Alma + Maze #2 + Sara + Maddy #10 + Lena #3 + Lara #3 + Greta (fb) + Gugus #3 + Marley + Greta #2 + Gugus #4 + Maritza + Cesar #5 & Maritza #2 + Lara #4 + Blake + Maritza #3 + Sara #2 + Logan + Maritza #4 + Cesar #6 + Maritza #5 + Diego + Lara #3 + Marley + Maritza #8 + Gugus #5 +
Dimension Slasher : Lena + Jake + Dani

(abandonnés) Erika + Rudy + Maritza + Eleonor + Diego #2 + Hayden + Rudy #4 + Tiago + Anouch + Diego + Lena #2 + Scott + Sam + Ava&Win + Maze #3 + Siham + Alma & Sara + Cillian +
(UA) Deb & Gab + Cesar #4 +

no reason to be mad (Gugus #5) Serg
AVATAR : Mark Consuelos
CRÉDITS : harley (avatar) + vulcan (gif profil & signa) + harley (sergio et ses activités nocturnes)
DC : emery le céleri
PSEUDO : tiph
Femme (elle)
INSCRIT LE : 02/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t38936-sergio-an-ugly-mess-you-created
https://www.30yearsstillyoung.com/t39023-sergio-it-takes-two-to-swing

no reason to be mad (Gugus #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: no reason to be mad (Gugus #5) no reason to be mad (Gugus #5) EmptyMar 9 Jan 2024 - 23:02



no reason to be mad

In a flawless life, we could all agree. But it ain't meant to be. Now we could both be right, agree to disagree. There's no good reason to fight. Now would I wanna be mad with you, and why would you wanna be mad with meno reason to be mad (Gugus #5) Free-apple-music-3889662-3222755

Sergio était un homme qui appréciait sa discrétion et de ce fait, toute cette scène était juste pénible à affronter. Il comprenait la réaction de ses aînés et était d’accord sur le fait que Alejandro n’aurait jamais rien dû voir. Mais son fils avait débarqué dans la chambre sans toquer, au milieu de la nuit, alors que les parents avaient fermé la porte pour une bonne raison. Le patriarche n’avait eu qu’un espoir très fin que le gamin n’ait pas eu le temps de voir ou de comprendre, ce qui justifiait qu’il n’avait pas essayé d’aborder le sujet avec le garçon. Il avait espéré que la gêne finirait par enterrer l’image traumatisante et que cela deviendrait un souvenir de mauvais goût à rappeler à un repas de famille dans une décennie. A la place, c’était une affaire très actuelle qui prenait place dans le salon et l’homme devait faire au mieux pour courber l’échine et ne pas se montrer trop irrité. Instinctivement, son regard glissa vers Maritza pour prendre la température. Ils savaient tous les deux que les avoir vu nus était vraiment le moindre mal vu ce qui s’était passé dans la chambre cette nuit-là. Pour autant, cela ne méritait pas tous les reproches que Sara leur lançait. Ils n’avaient pas crié ou tapé dans les murs, ils n’étaient pas des animaux, évidemment qu’ils étaient au courant qu’il fallait être discret. Il rongea son frein pourtant et laissa son ex-femme prendre les devants, conscient qu’elle était plus à même de calmer le jeu. Il avait vaguement hoché la tête aux mots de la brune, se rangeant volontiers derrière son mea culpa. « … Pas le fait de ne pas avoir fermé la porte mais celle d'avoir passé la nuit avec Sergio. » Jusqu’à ces mots, qui le firent tiquer. Cela dut se voir sur son allure car il la fixait maintenant, cherchant à décrypter ce qu’elle entendait. Il ne comprenait pas si elle essayait de garder le calme, ou si elle le pensait sincèrement. « Cela ne se reproduira plus. » La sensation était désagréable, comme un fait d’annonce qui ne serait pas présenté au principal concerné pour commencer. Un mélange de désillusion et de confusion. Il avait bien vu qu’elle était plus distante, et il avait mis cela sur la présence des enfants. Mais est-ce qu’ils en étaient arrivés au point où elle n’assumait pas l’idée d’être dans ses bras ? Ou le pensait-elle sincèrement, quand bien même cela ressemblait à toutes ces promesses qui ne tenaient jamais ? « Comme tu disais. Y a des choses qui ne nous regardent pas. Vraiment on ne veut pas savoir ce qu’il se passe entre vous ou quoi, fin vraiment.. » Jamais les mots de Cesar n’avaient semblé si salvateurs et matures. Sergio ne put qu’acquiescer ; c’était même absurde qu’ils aient besoin de se justifier dans ce salon. « Mais faut pas que ça impacte Ale. » Le patriarche soupira en réalisant la discussion qui l’attendrait avec son cadet pour clarifier la situation et éviter qu’il ne reste trop choqué. Il n’avait vraiment pas hâte. « Ne lui donnez pas de faux espoirs, c’est tout ce que je dis. » Parce qu’il y avait aussi cet autre aspect, n’est-ce pas ? Ils s’attendaient tous à voir à le voir repartir d’un moment à l’autre, en dépit de tous les efforts qu’il avait mis à construire ses relations cette fois et à gagner la moindre once de confiance. « Cesar a raison, on s'en fout que vous couchiez ensemble ou pas, c'est pas notre problème. » Cela ne les empêchait pas de sérieusement désapprouver. Dieu merci, Rudy n’était plus dans le coin pour voir cette piteuse scène. « Mais c'est pas normal qu'Ale ait pu vous voir. Ça l'a vraiment perturbé, il faut pas que ça se reproduise. » C’était à se demander qui étaient les parents dans cette histoire et encore une fois, ravaler son exaspération et juste accepter la critique lui coûta. « J’irai parler à Ale. Je suis d’accord, il n’aurait pas dû voir cette scène et ça ne se reproduira pas. » Ils seraient prudents la prochaine fois. Même si les mots de Mari tournaient encore trop dans son esprit pour qu’il parvienne à la contredire directement en face des enfants. « Quoiqu’il se passe entre votre mère et moi, il ne sera pas impacté. Nos affaires n’ont pas à vous toucher. » Ils n’ont pas à en parler plus longtemps. Ils avaient compris. « Je suis… désolé, que cela nous ait tous mis dans l’embarras. Je pense que le sujet est clos maintenant. Sauf si quelqu’un a quelque chose à rajouter ? Autre que de la morale sur cet attentat à la pudeur accidentel. » La légèreté du ton lui hérissait le poil, mais mieux valait en rire qu’en pleurer à ce stade.

@Maritza Gutiérrez  @Alma Gutiérrez  @Diego Gutiérrez  @Sara Gutiérrez  @Cesar Gutiérrez


 
© GASMASK



not a saint
Lord knows I've got habits to break. I'm really good at being good at goodbyes. I'm gonna give you fair warning that I'm not a saint, but I could be if I tried • sheepirl.

no reason to be mad (Gugus #5) ZPuukcL
no reason to be mad (Gugus #5) RhAmSZr
no reason to be mad (Gugus #5) IfjSGV7
no reason to be mad (Gugus #5) NJB97Z9
no reason to be mad (Gugus #5) 0f0M9Ir
no reason to be mad (Gugus #5) VNCfyuC
Revenir en haut Aller en bas
Maritza Gutiérrez
Maritza Gutiérrez
la cheffe de tribu
la cheffe de tribu
Présent
ÂGE : 51 ans
SURNOM : Mari, Za'
STATUT : Divorcée. Elle a été mariée pendant 10 ans avec Sergio. En 2002 ils signent les papiers du divorce mais depuis la mère de famille n'a jamais refait sa vie.
MÉTIER : Femme de ménage, nourrice, cuisinière, en gros, elle est bonne à tout faire.
LOGEMENT : #32 Parkland Boulevard (Spring Hill)
POSTS : 507 POINTS : 1110

TW IN RP : Violence - Deuil
TW IRL : Aucun
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
CODE COULEUR : [color=#cc0066][b]...[/b][/color]
RPs EN COURS : Les Gugus #2 ; Joseph #2 ; Corey #1 ; Emery #2 ; Logan #2 ; Sergio #6 ; Les Gugus #3 ; Jordan #2 ; Diego #3 ; Sara #3 ; Cesar #3 ; Camil #1 ; Olivia #4 ; Sergio #8 ; Russell #1

UA: Greta #1

EVENT SURVIE: Cesar

RPs TERMINÉS : Olivia #1 ; Lily #1 ; Sergio #2 ; Sergio & Cesar #1 ; Joseph #1 ; Malone #1 ; Diego #1 ; Sergio #3 ; Olivia #2 ; Chris #1 ; Sara (survie) ; Logan #1 ; Sara #1 ; Jordan #1 ; Sergio Survie ; Sergio #4 ; Olivia #3 ; Sergio #7 ; Diego

Sujets abandonnés:

AVATAR : Penelope Cruz
CRÉDITS : avatar: harley, code signature: Pando. Icons: Pando
DC : Marley Lynch ♥♥
PSEUDO : Ju'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 28/03/2023

no reason to be mad (Gugus #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: no reason to be mad (Gugus #5) no reason to be mad (Gugus #5) EmptyMer 10 Jan 2024 - 15:55



No reason to be mad
   @Sergio Gutiérrez ;   @Diego Gutiérrez ;  @Cesar Gutiérrez ;   @Sara Gutiérrez ;  @Alma Gutiérrez   ft. Maritza Gutiérrez


Fuir. C'était ce que Sergio avait fait toute sa vie, ce que Maritza lui avait reproché durant de nombreuses années – et ce qu'elle lui reprochait encore aujourd'hui – c'était aussi et surtout ce que la matriarche avait envie de faire. L'ambiance plus que pesante qui régnait la tétanisait un peu plus à chaque seconde qui s'écoulait. Collée au mur qui la soutenait désormais difficilement, la mexicaine avait l'impression qu'à tout moment elle pouvait s'écrouler. L'air lui manquait définitivement et désormais chaque inspiration lui brûlait la gorge. Elle était en train de vivre un véritable cauchemar et tout se bousculait dans son esprit. Elle n'avait qu'une hâte : que ce procès se termine. Sergio et elle étaient de toutes façons condamnés, rien ne viendrait les sauver ou diminuer leur peine, elle le savait parfaitement. Maintenant que les choses avaient été dites pourquoi personne ne retournait-il à ses occupations ? Elle avait cru – naïvement – qu'en affirmant qu'il ne se passerait strictement plus rien entre elle et son ancien compagnon tout serait réglé mais ce n'était pas le cas. Elle sentait le regard de Sergio brûler son profil. Maritza refusait de croiser une fois de plus son regard. Elle se doutait qu'il ne comprenait pas pourquoi elle affirmait avec une telle conviction, avec une telle détermination qu'ils ne coucheraient plus ensemble, et cela lui brûlait les lèvres de lui balancer au visage ses quatre vérités pourtant elle savait que ce n'était ni l'endroit, ni le moment. Les Gutiérrez étaient déjà en plein drama, ce n'était pas la peine d'ajouter de l'huile sur le feu en parlant de Logan. Un tremblement de terre, ce serait tout ce qu'elle arriverait à produire si elle venait à balancer sa bombe.

« Y a des choses qui ne nous regardent pas. Vraiment on ne veut pas savoir ce qu’il se passe entre vous ou quoi, fin vraiment. » Elle avait tourné son regard vers Cesar qui lui paraissait désormais être son point d'ancrage pour ne pas se noyer. Etait-ce parce qu'il avait vécu la même situation avec Emery ? La mère n'en savait rien mais intérieurement elle le remerciait de ne pas être plus véhément, de ne pas en faire toute une scène et surtout de tenter de clore cette conversation. Jamais elle n'aurait misé sur lui pour calmer le jeu mais il était clair que son fils n'avait pas fini de la surprendre dans le bon sens du terme. La matriarche avait une nouvelle fois baissé la tête, honteuse, lorsqu'elle l'avait entendu ajouter : « Mais faut pas que ça impacte Ale. » Il avait parfaitement raison, d'autant plus que le petit avait désormais une image gravée en tête alors que cet événement n'était arrivé qu'une seule fois. Quand elle y pensait, ce n'était vraiment pas de chance. Le timing avait vraiment été merdique. « Ne lui donnez pas de faux espoirs, c’est tout ce que je dis. » Elle déglutit avec difficulté, prête à cracher que les faux espoirs c'était une nouvelle fois elle qui les avait eus. Comment avait-elle pu être assez stupide pour s'imaginer se relancer dans une nouvelle histoire d'amour avec Sergio ? Comment avait-elle pu croire que cette fois-ci serait différente des précédentes ? Mari allait se contenter de hocher la tête puis de quitter le salon afin de s'enfermer dans sa chambre mais Sara choisit à son tour de reprendre la parole. « Mais c'est pas normal qu'Ale ait pu vous voir. Ça l'a vraiment perturbé, il faut pas que ça se reproduise. » Un léger soupir d'agacement glissa entre les lèvres de la mère. Ils avaient compris, ce n'était pas la peine de répéter une énième fois la même chose. Les sourcils froncés Mari s'apprêtait à répliquer que cela ne se reproduirait plus, qu'elle l'avait déjà dit mais Sergio lui coupa l'herbe sous le pied. « J’irai parler à Ale. Je suis d’accord, il n’aurait pas dû voir cette scène et ça ne se reproduira pas. » L'idée que Sergio aille parler à son fils ne l'enchantait guère mais la mexicaine n'avait aucune envie d'avoir ce genre de conversation avec Alejandro, si son ancien mari voulait s'en charger, grand bien lui fasse. Elle nota qu'il semblait avoir compris le message puisqu'il affirmait à son tour que ce genre de choses n'arriverait plus. Elle releva néanmoins le visage, les sourcils froncés lorsqu'elle l'entendit ajouter : « Quoiqu’il se passe entre votre mère et moi, il ne sera pas impacté. Nos affaires n’ont pas à vous toucher. »  Le message n'était finalement peut-être pas si bien passé que cela. Tant pis, Maritza s'assurerait – en privé – qu'il ait bien saisi le message qu'elle avait fait passer plus tôt. Elle fit un pas sur le côté, prête à retourner dans sa chambre lorsqu'elle se figea : « Je suis… désolé, que cela nous ait tous mis dans l’embarras. Je pense que le sujet est clos maintenant. Sauf si quelqu’un a quelque chose à rajouter ? Autre que de la morale sur cet attentat à la pudeur accidentel. »

Etait-ce le ton presque humoristique qu'il avait employé ? Ou bien les mots choisis ? Quoi qu'il en soit quelque chose tilta dans l'esprit de la brune. Une colère dévastatrice gonfla sa poitrine alors que ses mains se mettaient à trembler. Elle s'était arrêtée, avait croisé le regard de Sergio et avait lâché sèchement : « Tu oses parler de morale ? » Le ton était si froid que personne n'avait osé parler ou bouger. Elle s'approcha de Sergio, s'arrêtant à quelques pas seulement de lui et poursuivit : « Quand tu expliqueras à Alejandro ce qu'il a vu, n'oublie pas aussi de lui expliquer que c'est comme ça qu'on fait les enfants... » elle marqua une courte pause et sans prendre la peine de réfléchir davantage, lâcha la bombe qu'elle retenait depuis bien trop longtemps désormais : « … Et tu pourras alors lui annoncer qu'il a un autre grand frère dans la nature. Enfin, à Brisbane, il semblerait que la nature ne soit pas si grande que cela. » Les larmes commençaient à perler aux coins de ses yeux alors qu'elle entendait ses enfants s'agiter sur le canapé. Bien consciente qu'elle devait développer, et plus du tout capable de se contrôler elle tourna le visage en direction de sa progéniture et acheva : « Logan, l'assistant de votre père. C'est son fils. » Le ton était si appuyé, le regard si noir, les mots si bien articulés que le doute n'était pas permis, Mari ne mentait pas. « Un de plus à ajouter au testament » dit-elle pleine de sarcasme alors que son cœur battait avec force dans sa poitrine et qu'elle avait la subite impression qu'elle allait vomir ou s'évanouir.  
made by black arrow


no reason to be mad (Gugus #5) LJsJKe3x_o no reason to be mad (Gugus #5) FZRbQXJx_o
Cry me a river
You don't have to say, what you did,
I already know, I found out from him
Now there's just no chance, for you and me, there'll never be
❝Cry me a river ; Justin Timberlake❞


no reason to be mad (Gugus #5) W98cbSy
Revenir en haut Aller en bas
Cesar Gutiérrez
Cesar Gutiérrez
l'enfant terrible
l'enfant terrible
no reason to be mad (Gugus #5) IAeu3cF Présent
ÂGE : 23 ans (12 janvier 2001)
SURNOM : Cesabruti par Maisie
STATUT : En couple avec Emery depuis le mois de juin 2023, peu elle lui a pardonné et chacun est prêt à faire des efforts pour construire une relation saine
MÉTIER : Maçon pour payer les factures, artiste qui rêve de faire de sa passion son métier
LOGEMENT : #32 Parkland Boulevard (Spring Hill) avec sa mère et Alejandro dans une maison offerte par Sergio à Noël (send help)
no reason to be mad (Gugus #5) Ea226796d5984b229b3dafc04a43191c59bf1e28
POSTS : 1889 POINTS : 580

TW IN RP : Langage cru, violence, dépression
TW IRL : Violence sexuelle
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Après quelques mois difficiles et une dépression inquiétante, Cesar remonte la pente. Il a repris le dessin, essaie de se remettre dans le droit chemin. La vie reprend son cours petit à petit et ça fait un bien fou
CODE COULEUR : #0066ff
RPs EN COURS : (maj le 14/01/2024)

no reason to be mad (Gugus #5) Azxn
Les gugus > Scattered 'cross my family line. I'm so good at telling lies. That came from my mother's side. Told a million to survive. Scattered 'cross my family line. God, I have my father's eyes. But my sister's when I cry, I can run, but I can't hide from my family line.

Sujets communs > Anniversaire Alma, 2021 > Noël 2021 >Enterrement de Maria > Naissance de Paola > Le sujet de la honte aka "FERMEZ LA PORTE" > Avis de tempête

Maritza > Maritza et Sergio > Stage de survie (1) > Emery, Diego et Maritza (2) > (3)

Sergio > (3) > (6)

Alma > (1) > (2) > (3)

Diego > (1)

Sara > (1) > (2) > (3) > Stage de survie (4)

Logan > (1) > (2)

Maddy > Maddy (1) > (2) > Maddy (3), Sergio (2)

***

no reason to be mad (Gugus #5) Giphy

Emery (1) > (2) > (3) (4) > (5) > (6) > (7) > (8) > Emery et Mason (9) > Emery, Diego et Maritza (10) > (11)

***

Art related
no reason to be mad (Gugus #5) B441

Auden : (1) > (2) > (3) > (4) > (5) > (6) > (7)

Lexie > (1) > (2) > Vernissage, Cemery #2

Laurie > (1)

Autres rps en cours :

Maisie (1) > Mason > Lena, Cassie; Laoise
Chelsea FB (1) > Cassie et Lena

RPs TERMINÉS : Murphy > Léo #1


AVATAR : Michael Cimino
CRÉDITS : Harley (avatar), spicysins (gif), Mapartche (dessin), airpéger pour le codage des posts
DC : Kendall Harding et Russell Sutton, dit "Roussel" :drama:
PSEUDO : Aligot
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/07/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39895-cesar-dans-ma-bulle
https://www.30yearsstillyoung.com/t39961-cesar-so-confortable-we-re-living-in-a-bubble-so-confortable-we-cannot-see-the-trouble
https://www.30yearsstillyoung.com/t41369-cesar-gutierrez?highlight=cesar

no reason to be mad (Gugus #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: no reason to be mad (Gugus #5) no reason to be mad (Gugus #5) EmptyVen 12 Jan 2024 - 21:54



@Sara Gutiérrez @Maritza Gutiérrez @Sergio Gutiérrez @Alma Gutiérrez @Diego Gutiérrez @Logan Novak :drama:


« Il nous a dit qu'il vous avait vus tout nus, » Heureusement que Sara est témoin de ce qu’Ale nous a dit, je passerais presque pour un menteur sinon. Difficile de dire si Ale a exagéré ou pas mais je vois pas pourquoi un gamin de 10 ans inventerait un truc comme ça. Ils les a vus même si les parents disent le contraire, ou du moins il en a vu assez pour être choqué par la situation, et ça c’est loin d’être normal et acceptable. « On n'aurait pas à en parler si dans cette famille vous saviez être discrets. » Je garde le silence et je fais comme si je n’avais pas entendu cette remarque. Je me sens totalement visé, la pique est justifiée puisqu’Emery et moi on s’est fait griller par Diego et Mama -élu souvenir le plus gênant de 2023-. Et il est hors de question de remettre cette histoire sur le tapis, il y a plus grave là tout de suite. Je fais donc diversion en leur disant qu’effectivement leurs histoires sexuelles ne nous regardent absolument pas. La seule chose qui nous regarde c’est le bien-être de notre petit frère et de son bonheur. Aucun d’entre nous n’a envie qu’il vive les déceptions qu’on a dû affronter quand, petits on pensait que papa et maman se remettait ensemble. « Cesar a raison, on s'en fout que vous couchiez ensemble ou pas, c'est pas notre problème. » Mais si on devait notre avis je dirais que c’est une idée plus que naze et que ça ne peut que créer de nouveaux problèmes. Enfin, je ne dis rien, ma relation avec Emery a été pire que des montagnes russes cette année donc je ne suis pas le mieux placé pour donner des conseils en vie sentimentale. « Mais c'est pas normal qu'Ale ait pu vous voir. Ça l'a vraiment perturbé, il faut pas que ça se reproduise. » Je hoche la tête en espérant que ça soit la conclusion de cette discussion que j’aurais préféré ne pas avoir.  « J’irai parler à Ale. Je suis d’accord, il n’aurait pas dû voir cette scène et ça ne se reproduira pas. » Je jette un regard à Emery qui doit se dire qu’elle est tombée dans une famille de tarés -ce qui est pas totalement faux-. Elle a l’air très mal à l’aise alors je caresse discrètement sa main, pensant naïvement qu’on va en rester là. « Quoiqu’il se passe entre votre mère et moi, il ne sera pas impacté. Nos affaires n’ont pas à vous toucher. » J’ai un petit rire nerveux, c’est presque hilarant qu’il dise quelque chose comme ça alors que leurs histoires ont bousillé la famille pendant trop longtemps. Je préfère ne rien dire, avec Sergio on a dit qu’on ferait des efforts pour apaiser la situation alors je vais essayer de rester calme, surtout si on doit rester confinés tous ensemble pendant encore longtemps. « Je suis… désolé, que cela nous ait tous mis dans l’embarras. Je pense que le sujet est clos maintenant. Sauf si quelqu’un a quelque chose à rajouter ? Autre que de la morale sur cet attentat à la pudeur accidentel. » Qu’il parle ou se taise à jamais. Le genre de phrases très dramatiques qu’on entend dans les mariages ou dans les séries un peu nazes. Le genre de phrase ou normalement il y a un gros blanc où personne ne sait trop comment changer de sujet. « Tu oses parler de morale ? » Sauf que chez les Gutiérrez il y a toujours pour dire quelque chose et créer encore plus de problèmes. « Quand tu expliqueras à Alejandro ce qu'il a vu, n'oublie pas aussi de lui expliquer que c'est comme ça qu'on fait les enfants... » Je jette un regard à Sara en fronçant les sourcils, mais pourquoi elle pète un câble comme ça ? « … Et tu pourras alors lui annoncer qu'il a un autre grand frère dans la nature. Enfin, à Brisbane, il semblerait que la nature ne soit pas si grande que cela. » Cette fois c’est vers Em que je me tourne en faisant les gros yeux, complètement paniqué. “Hein ???” J’ai bien entendu là ? Un frère ? « Logan, l'assistant de votre père. C'est son fils. » J’ai la bouche grande ouverte, complètement stupéfait par ce qu’elle vient de nous dire. « Un de plus à ajouter au testament » Je ne peux pas y croire, ça ne peut pas être vrai. Je dois être coincé dans une telenovela, une série à la con où le scénario tient pas debout, c’est pas possible. “C’est une blague c’est ça ? Vous nous faites une caméra cachée ? Non parce que c’est vraiment pas drôle.” Je vois bien au regard de maman qu’elle est très sérieuse et qu’elle dit la vérité. “Mais putain c’est pas possible comment ça un frère dans la nature ? Ton assistant en plus ? Mais t’es sérieux, tu le savais et tu nous as rien dit ?” Je m'agite, le ton monte, plus je parle et plus les larmes me montent aux yeux tout en ayant la voix qui se casse. “Et après tu viens nous parler de confiance, mais c’est quoi ton problème ? T'as pas honte ?” Si on était pas en plein milieu d’un confinement forcé à cause de l'ouragan j’aurais sûrement claqué la porte comme Rudy l’a fait quand il a appris que Sergio revenait dans nos vies.





no reason to be mad (Gugus #5) 383200artist
no reason to be mad (Gugus #5) DukhMfv
no reason to be mad (Gugus #5) RhAmSZr
no reason to be mad (Gugus #5) ><img src=
no reason to be mad (Gugus #5) YtxTUla
no reason to be mad (Gugus #5) FximBIO

***:



no reason to be mad (Gugus #5) VNCfyuC no reason to be mad (Gugus #5) 0Nw07ch
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

no reason to be mad (Gugus #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: no reason to be mad (Gugus #5) no reason to be mad (Gugus #5) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

no reason to be mad (Gugus #5)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: sur la route
-