AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-60%
Le deal à ne pas rater :
Red Dead Redemption 2 – PS4 ou Xbox One
15.99 € 39.99 €
Voir le deal

 pilgrims (Channing)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sergio Gutiérrez
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 50 ans
SURNOM : Serg, quoique peu de personnes s'y risquent
STATUT : Divorcé et peu enclin à se relancer dans quoique ce soit
MÉTIER : Agent artistique en perpétuelle quête de diamants bruts
LOGEMENT : #230 Edward Street, Spring Hill
pilgrims (Channing) C0c6f8b433889dfb424e331b8d98543f45d73604
POSTS : 570 POINTS : 80

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
RPs EN COURS : pilgrims (Channing) 4hy7

Eleonor + Lena + Gugu family + Lexie + Diego + Hayden + Maritza + Channing + Raymond + Maddy #2
RPs TERMINÉS : (terminés) Erin + Maddy +

(abandonnés) Erika + Rudy +
AVATAR : Mark Consuelos
CRÉDITS : tiph (avatar) + maurawrites (gif profil) + jpjonez (gifs signa) + hipdict (profil)
DC : /
PSEUDO : tiph
Femme (elle)
INSCRIT LE : 02/06/2021

pilgrims (Channing) Empty
Message(#) Sujet: pilgrims (Channing) pilgrims (Channing) EmptyMar 14 Sep 2021 - 9:36



pilgrims

C'mon let's be pilgrims, breathe new air in our lungs, settle anywhere under the sun. It's a story for the ages, living off the pages. We're all going "you could be anyone", you could be anyone. We go now into the night blinded, but we can see moon tops under the stars, reaching out for a dream

Les derniers événements avaient eu le mérite de faire réfléchir Sergio. Se retrouver au milieu de ses enfants, le rejet clair de sa progéniture face à l’idée de retrouver un semblant de famille un jour, revoir Maritza. Pour la première fois depuis vingt ans, il avait fait un pas vers eux tous. Il s’était risqué à une promesse, l’une de celle que l’on se doit de tenir. Il le savait pertinemment ; ce serait sa dernière chance. Il ne pourrait pas les faillir, pas une nouvelle fois. Pas alors que Rudy était hors du décor, que les problèmes de santé de la petite dernière empiraient. Depuis qu’il avait retrouvé Sara, trois ans plus tôt, le mexicain avait appris pour la maladie de Maria. Il avait trouvé ce coup du destin regrettable mais s’en était détaché. Il n’y avait que ces derniers jours que pour la première fois, cela avait réussi à le tenir éveillé la nuit. Il avait ressassé ses erreurs, imaginé des ‘et si’. Et s’il n’était pas parti, que serait-il advenu d’eux ? Il n’aurait jamais rien pu faire contre la maladie, mais il aurait pu soutenir Mari face à cette épreuve. S’il n’avait pas été un père aussi misérable, peut-être que Rudy n’aurait pas fini en prison, malgré leur relation épouvantable. Plus de ses gamins auraient fait des études sérieuses, les plus prestigieuses qu’il aurait pu offrir. Aurait-il seulement eu la même fortune qu’aujourd’hui ? Aurait-il eu une vie qu’il aurait regrettée ?

Le fait est qu’il ne pouvait pas revenir en arrière et tout ce qu’il lui restait entre les mains était le présent. C’est ainsi qu’il l’avait eue, cette idée folle. Sa progéniture pouvait ne pas vouloir de sa présence, de lui dans leur vie. Mais le rôle d’un homme, d’un père de famille avait toujours été de subvenir aux besoins de sa famille. Et aujourd’hui, il pouvait les soulager d’un poids important : le logement. Les investissements immobiliers l’avaient toujours intéressé de loin, sans qu’il ne passe le cap -à part pour sa propre villa, du moins-. Il savait à quoi s’attendre, avait pesé les pour, les contre. La recherche ne serait pas aisée ; un appartement ou une maison de cinq chambres minimums, de l’espace, de quoi permettre à chacun d’avoir un peu d’intimité. Un quartier décent, un endroit au calme. Un havre de paix qui remplacerait l’appartement où Mari et les enfants s’entassaient depuis des années. Un acte charitable qui arrivait certainement trop tard, mais l’idée avait obsédé Sergio depuis. Heureusement pour lui, il connaissait du monde dans le métier et naturellement, c’était vers Channing que sa demande s’était orientée. Lui, pas quelqu’un d’autre, tant cette recherche était personnelle.

Cela faisait deux bonnes semaines désormais que Sergio avait contacté le jeune homme. Il ne l’avait pas pressé, trop conscient de combien son temps était précieux. Surtout pour ce genre de rencontre, de transaction simpliste. Si bien que l’agent avait libéré son planning au premier horaire proposé, sans même poser de question. Comme à son habitude, il était arrivé en avance à l’adresse indiquée, ce qui lui avait donné du temps pour faire le tour du quartier. Il n’avait guère plus d’informations sur ce que Channing avait en tête. En tout cas, quand l’héritier Walker arriva dans son champ de vision, ce fut avec une certaine gratitude que le mexicain s’approcha de lui pour lui serrer les mains. « Chan. Merci beaucoup de t’être déplacé. Je sais que je t’en demande beaucoup. » Il lui sourit, retire ses lunettes de soleil pour les ranger dans leur étui. « Je te promets d’être un client conciliant et de ne pas te faire perdre ton temps. » En théorie, chacun y gagnerait dans cette transaction. « Comment vas-tu ? »

@Channing Walker


 
© GASMASK



not a saint
Lord knows I've got habits to break. I'm really good at being good at goodbyes. I'm gonna give you fair warning that I'm not a saint, but I could be if I tried • sheepirl.

pilgrims (Channing) RhAmSZr
pilgrims (Channing) NJB97Z9
pilgrims (Channing) IfjSGV7
Revenir en haut Aller en bas
 

pilgrims (Channing)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: logements
-