AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Elden Ring Shadow Of The Erdtree édition Collector : où le ...
Voir le deal

 past the point of saving (Maritza #9)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sergio Gutiérrez
Sergio Gutiérrez
le père-du
le père-du
past the point of saving (Maritza #9) IAeu3cF Présence réduite
ÂGE : 52 ans (18.04.71)
SURNOM : Serg, quoique peu de personnes s'y risquent. Papa, à de très rares occasions.
STATUT : Divorcé depuis 2002 sans jamais avoir réussi à tourner la page
MÉTIER : Agent artistique en perpétuelle quête de diamants bruts à GCA (Gutiérrez Creative Agency)
LOGEMENT : #230 Edward Street, Spring Hill avec sa fille Paola à mi-temps, et son doberman. Depuis l'incendie, il vit (temporairement ?) au #32 Parkland Boulevard avec son ex-femme, Maritza, et les derniers gosses, Cesar et Alejandro
past the point of saving (Maritza #9) Tumblr_inline_pcv6h9qJnc1qabofq_540
POSTS : 1716 POINTS : 220

TW IN RP : manipulation, violence psychologique, homophobie, abandon parental, sexe, alcool, maladie infantile
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Beau parleur et manipulateur de première, ses intérêts passent avant tout ≈ Père de sept enfants qu'il a abandonné pendant vingt ans, et d'un bébé surprise venu se rajouter au lot en août 2022. Une vasectomie en avril 2022 s'est assurée que ce serait le dernier ≈ A fait fortune dans les contrats artistiques et les placements financiers ≈ Passionné de sports extrêmes -même les plus illégaux-, de jeux d'argents et de soirées prestigieuses ≈ Vit avec sa chienne doberman, Etna ≈ La peur de vieillir le guette ; il met un point d'honneur à s'entretenir du mieux qu'il peut.
CODE COULEUR : #990000
RPs EN COURS : past the point of saving (Maritza #9) 4z57
Gutiérrez.

past the point of saving (Maritza #9) Giphy.gif?cid=ecf05e47z5sj0dqxkydm32xrebkst7c5sx238rxy7gv5boo4&ep=v1_gifs_search&rid=giphy
Gutiérrez Creative Agency (GCA)
(PL disponibles)

Greta #3 + Maritza #6 (fb) + June + Logan #2 + Diego #2 + Maritza #9 +
RPs TERMINÉS : (terminés) Erin + Maddy + Lexie + Maddy #2 + Diego + Raymond + Maddy #3 & Cesar + Lena + Gugu family + Maddy #4 + Channing + Winston + Lara + May + Cesar #2 + Maddy #5 + Rudy #2 + Jorbir + Rudy #3 + Jess + Cesar #3 + Maddy #7 + Maze + Griffiths + Lara #2 + Gugu family #2 + Auden + Maddy #9 + Alma + Maze #2 + Sara + Maddy #10 + Lena #3 + Lara #3 + Greta (fb) + Gugus #3 + Marley + Greta #2 + Gugus #4 + Maritza + Cesar #5 & Maritza #2 + Lara #4 + Blake + Maritza #3 + Sara #2 + Logan + Maritza #4 + Cesar #6 + Maritza #5 + Diego + Lara #3 + Marley + Maritza #8 + Gugus #5 +
Dimension Slasher : Lena + Jake + Dani

(abandonnés) Erika + Rudy + Maritza + Eleonor + Diego #2 + Hayden + Rudy #4 + Tiago + Anouch + Diego + Lena #2 + Scott + Sam + Ava&Win + Maze #3 + Siham + Alma & Sara + Cillian +
(UA) Deb & Gab + Cesar #4 +

past the point of saving (Maritza #9) Serg
AVATAR : Mark Consuelos
CRÉDITS : harley (avatar) + vulcan (gif profil & signa) + harley (sergio et ses activités nocturnes)
DC : emery le céleri
PSEUDO : tiph
Femme (elle)
INSCRIT LE : 02/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t38936-sergio-an-ugly-mess-you-created
https://www.30yearsstillyoung.com/t39023-sergio-it-takes-two-to-swing

past the point of saving (Maritza #9) Empty
Message(#) Sujet: past the point of saving (Maritza #9) past the point of saving (Maritza #9) EmptyDim 11 Fév - 10:21



past the point of saving

Oh I lost my head again? Cause he's the one you're drinking with. And you don't know you're better off alone. Take another moment baby. You're on my mind, pushing past the point of saving, trading time. Oh my my. For you I'd give the whole damn lot. But tell me what good is all I got? Cause I'll follow till I'm pushing daisies. You're on my mind past the point of saving (Maritza #9) Free-apple-music-3889662-3222755

« Pourquoi Diego il a pu venir dormir chez toi et pas moi ? » « Il faudra voir avec ta mère, mon grand. » Alejandro avait tourné la tête dans la voiture et n’avait rien dit, mais son regard lourd de sens avait parlé pour lui.  Ce gosse était intelligent, il avait bien compris qu’être l’intermédiaire entre ses parents n’était pas une bonne idée. Il y avait eu une période où les choses allaient mieux, mais il n’était pas dupe, ils avaient recommencé à se disputer. C’était grave cette fois, vu que son père avait quitté la maison pour de bon et n’y remettait les pieds que pour le voir. C’était souvent bref, le temps de quelques heures, ou à la sortie de l’école. Ils n’avaient pas vraiment de planning, le patriarche demandait et parfois, Mari répondait positivement. C’était le seul contact qu’ils avaient eu depuis la scène au restaurant. Leur dispute et les accusations qui avaient suivies avaient acheté de creuser le fossé entre eux et Sergio s’était tenu à ses propos. Il n’essayait plus. Il était las de forcer la tentation pour finalement se prendre un rejet. Aussi douloureux que cela soit, son ex-femme avait rendu cela bien plus simple en trahissant le fait qu’il y avait un autre homme. Le mexicain faisait son possible pour ne pas y songer, pour ne pas l’imaginer dans les bras d’un autre, et pire, ne pas l’imaginer enceinte à nouveau. Il ne parvenait pas à croire que le schéma se reproduisait encore une fois. Par acquis de conscience, il avait pris rendez-vous avec son médecin pour faire le test, et sans surprise, les résultats n’avaient pas changé ; il n’y avait aucune chance qu’il soit à l’origine de cette grossesse. S’il devait voir le bon côté des choses, alors il devait admettre qu’être parti de la maison lui avait libéré énormément de temps. Il n’avait plus à essayer de rentrer tôt, à poser son téléphone le soir ou même à essayer d’organiser des activités le week-end. Il n’était plus vraiment le bienvenu. Cela aurait pu être une bonne nouvelle avec GCA si cette distance ne le plombait pas tellement.
Finalement, il s’était garé devant la maison familiale et avait accompagné Alejandro jusqu’à la porte. Le gamin était entré, et son père l’avait suivi. « Holà mama ! » Il avait vu son fils trotter vers le salon pour aller embrasser sa mère qui était sur le canapé. Sergio ne s’attendait pas à l’y voir et il se figea dans l’entrée. Par réflexe, il aurait voulu faire demi-tour. Pourtant, l’occasion était trop belle. Ils ne pouvaient pas rester dans cette situation. Il hésita une seconde de plus avant de se ressaisir et de refermer la porte derrière lui. « Ale, tu vas faire tes devoirs ? » Le gosse grimaça, mais l’agent désigna Mari du menton pour faire comprendre pourquoi il ne le voulait pas dans les parages. Que ce soit par compréhension ou par traumatisme, son fils ne se fit pas prier et hocha la tête pour disparaître à l’étage. Avec la désagréable sensation que cette conversation pourrait mal tourner, Sergio se résigna néanmoins à entrer dans le salon à son tour. « Bonjour Mari. » Elle n’avait pas l’air en forme. Stressée, fatiguée. Et avec ce savant regard noir qu’elle ne lui adressait qu’à lui. Il était trop résigné pour se sentir blessé de ce traitement, à ce stade. Autant se faire à l’idée que c’était leur nouvelle réalité. « Je parlais avec Ale dans la voiture et j’aimerais qu’on parle de sa garde. » C’était sincèrement tout ce qu’il espérait obtenir de cette conversation. Il le pensait sincèrement quand il avait dit qu’il ne voulait pas mettre leurs gamins entre les conflits d’adultes. Ils avaient trop donné, surtout le plus jeune. « Et je voulais aussi… m’excuser. Pour le restaurant. » Cela lui coûtait fortement, mais c’était probablement la bonne chose à faire pour essayer de retrouver un semblant calme. « Nos histoires sont délicates. Mais je n’aurais pas dû être si virulent à ton égard. » Peu importe son ressenti et son ego blessé. C’était de sa faute pour avoir cru qu’une nouvelle fois, il pourrait retrouver un semblant de relation avec son ex-femme. Quoiqu’il lui reproche, elle pourrait trouver bien pire. Alors à quoi bon se lancer dans ce jeu ? « A défaut d’autre chose, ce serait bien si l’on pouvait récupérer une relation civile. » Au moins ça. Que Ale n’ait pas peur de parler de l’un de ses parents à l’autre, par exemple.

@Maritza Gutiérrez


 
© GASMASK



not a saint
Lord knows I've got habits to break. I'm really good at being good at goodbyes. I'm gonna give you fair warning that I'm not a saint, but I could be if I tried • sheepirl.

past the point of saving (Maritza #9) ZPuukcL
past the point of saving (Maritza #9) RhAmSZr
past the point of saving (Maritza #9) IfjSGV7
past the point of saving (Maritza #9) NJB97Z9
past the point of saving (Maritza #9) 0f0M9Ir
past the point of saving (Maritza #9) VNCfyuC


Dernière édition par Sergio Gutiérrez le Dim 11 Fév - 12:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maritza Gutiérrez
Maritza Gutiérrez
la cheffe de tribu
la cheffe de tribu
Présent
ÂGE : 51 ans
SURNOM : Mari, Za'
STATUT : Divorcée. Elle a été mariée pendant 10 ans avec Sergio. En 2002 ils signent les papiers du divorce mais depuis la mère de famille n'a jamais refait sa vie.
MÉTIER : Femme de ménage, nourrice, cuisinière, en gros, elle est bonne à tout faire.
LOGEMENT : #32 Parkland Boulevard (Spring Hill)
POSTS : 506 POINTS : 1070

TW IN RP : Violence - Deuil
TW IRL : Aucun
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
CODE COULEUR : [color=#cc0066][b]...[/b][/color]
RPs EN COURS : Les Gugus #2 ; Joseph #2 ; Corey #1 ; Emery #2 ; Logan #2 ; Sergio #6 ; Les Gugus #3 ; Jordan #2 ; Diego #3 ; Sara #3 ; Cesar #3 ; Camil #1 ; Olivia #4 ; Sergio #8 ; Russell #1

UA: Greta #1

EVENT SURVIE: Cesar

RPs TERMINÉS : Olivia #1 ; Lily #1 ; Sergio #2 ; Sergio & Cesar #1 ; Joseph #1 ; Malone #1 ; Diego #1 ; Sergio #3 ; Olivia #2 ; Chris #1 ; Sara (survie) ; Logan #1 ; Sara #1 ; Jordan #1 ; Sergio Survie ; Sergio #4 ; Olivia #3 ; Sergio #7 ; Diego

Sujets abandonnés:

AVATAR : Penelope Cruz
CRÉDITS : avatar: harley, code signature: Pando. Icons: Pando
DC : Marley Lynch ♥♥
PSEUDO : Ju'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 28/03/2023

past the point of saving (Maritza #9) Empty
Message(#) Sujet: Re: past the point of saving (Maritza #9) past the point of saving (Maritza #9) EmptyDim 11 Fév - 12:00


Past the point of saving
  @Sergio Gutiérrez  ft. Maritza Gutiérrez


Assise sur le canapé, Maritza profitait d'un moment de tranquillité pour se détendre en naviguant sur sa tablette et en buvant un thé. Ces instants où elle était seule étaient rares et la matriarche en profitait trop peu souvent. Habituellement, elle travaillait à cette heure-ci mais exceptionnellement elle avait eu son après-midi de libre. Camil Smith, chez qui elle devait se rendre, l'avait appelée pour annuler sa visite. Il lui avait expliqué qu'une réunion exceptionnelle se tenait chez lui et que par conséquent elle ne pouvait pas venir faire le ménage. L'homme politique était navré pour le désagrément et avait promis de tout de même la payer, ce que Maritza avait fermement refusé. Elle n'allait pas accepter de l'argent alors qu'elle avait une occasion rare de se prélasser chez elle ! C'était ainsi que la mexicaine s'était retrouvée installée dans son salon.

Son salon ? Non, celui de Sergio comme il le lui avait bien fait comprendre lors de leur repas désastreux au restaurant. Cette phrase – parmi tant d'autres – lui était restée coincée en travers de la gorge. Elle s'était sentie humiliée, rabaissée, mise plus bas que terre. Dès qu'il en avait eu l'occasion, son ancien compagnon lui avait rappelé qu'elle ne possédait rien et que si elle avait un toit sur sa tête c'était simplement parce qu'il avait eu la bonté d'âme de lui mettre à disposition une maison. C'était à vomir. Et c'était aussi la raison pour laquelle la Gutiérrez se retrouvait à naviguer sur des sites de location de maison ou d'appartement. Il n'était pas question qu'elle reste ici. Son ego piqué à vif parlait pour elle. Dès qu'elle le pourrait, elle ferait ses cartons et s'éloignerait de cet endroit où elle ne se sentait plus à sa place.

Les heures avaient défilé avec plus de rapidité qu'elle ne l'avait imaginé, ce fut pour cette raison qu'elle fut surprise en entendant la porte d'entrée s'ouvrir. Elle fronça les sourcils et se redressa sur le canapé lorsqu'elle entendit Alejandro la saluer. Un doux sourire glissa sur le visage de la mère qui étreignit son fils dans ses bras. Elle lui déposa un baiser sur le front et alors qu'elle allait lui demander comment sa journée s'était passée, elle se figea en entendant la voix de Sergio. « Ale, tu vas faire tes devoirs ? » Que foutait-il encore ici ? Habituellement lorsqu'il ramenait leur fils, il se contentait de le déposer devant la porte et de filer, cette fois-ci il était debout à quelques mètres d'elle. Le regard noir que lui lança Maritza n'arrêta pas le père de famille qui resta sur place. Alejandro sembla comprendre le message puisqu'il se volatilisa sans émettre la moindre résistance. Maritza se mordit l'intérieur de la joue et baissa son regard sur la tablette faisant ainsi comprendre à Sergio qu'elle n'avait aucune envie de discuter avec lui. Cela ne fut néanmoins pas efficace puisqu'il lui fit l'affront d'entrer dans le salon. Il la salua mais elle ne prit ni la peine de lui répondre ni même la peine de le regarder. Tout était fini entre eux, les choses étaient claires. « Je parlais avec Ale dans la voiture et j’aimerais qu’on parle de sa garde. » Maritza bloqua sa respiration, fronça une nouvelle fois les sourcils et redressa la tête. « De sa garde ? » de quoi parlait-il ? « Commence déjà par le reconnaître légalement et ensuite on parlera de sa garde » avait-elle asséné froidement. Il ne manquait pas de toupet et n'avait peur de rien, elle était bien obligée de le reconnaître. Elle posa la tablette sur la table basse, laissant en évidence les maisons auxquelles elle avait jeté un coup d'oeil et croisa les bras sous sa poitrine.

Désormais elle fixait Sergio, attendant qu'il lui sorte une nouvelle phrase assassine qui la ferait sortir de ses gonds. Au lieu de ça elle fut prise au dépourvu lorsqu'elle l'entendit poursuivre : « Et je voulais aussi… m’excuser. Pour le restaurant. » Elle attendit qu'il se mette à rire mais il n'en fit rien. Quelque chose clochait mais elle ne parvenait pas à mettre le doigt dessus. Depuis leur énième et dernière dispute, les deux anciens amants avaient tout mis en œuvre pour ne plus avoir à se croiser ou à se parler et voilà que désormais il s'excusait. Avait-il obtenu les résultats du test de paternité ? Elle n'eut pas l'occasion de lui poser la question qu'il commençait déjà à se justifier. « Virulent ? J'aurais dit irrespectueux, mais soit. » Sous-entendre qu'elle avait un amant et qu'elle avait osé donné son corps à un autre homme que lui la débectait. Elle s'était sentie blessée, meurtrie. La réalité était qu'elle n'était pas enceinte mais ménopausée... Elle s'en était rendue compte les jours qui avaient suivi mais n'avait pas trouvé bon de l'en informer. Il avait si peu d'estime pour elle, elle ne voyait donc pas l'intérêt de communiquer avec lui sur ce sujet. La dernière phrase lui fit lever les yeux au ciel. Elle était fatiguée de toujours jouer à cela avec lui, fatiguée de devoir sans arrêt se battre. Les montagnes russes avaient leur charme dans un parc d'attraction, beaucoup moins lorsqu'elles prenaient place dans sa vie sentimentale et personnelle. « Qu'est-ce que tu veux Sergio ? Il me semble que je te laisse voir Ale, que je ne m'oppose à rien. » Elle ne voyait pas ce qu'il espérait de plus. Qu'elle lui fasse des sourires ? Qu'ils recommencent à rire comme avant ? Si c'était de cela dont il rêvait, il risquait bien d'être fortement déçu.
made by black arrow


past the point of saving (Maritza #9) LJsJKe3x_o past the point of saving (Maritza #9) FZRbQXJx_o
Cry me a river
You don't have to say, what you did,
I already know, I found out from him
Now there's just no chance, for you and me, there'll never be
❝Cry me a river ; Justin Timberlake❞


past the point of saving (Maritza #9) W98cbSy
Revenir en haut Aller en bas
Sergio Gutiérrez
Sergio Gutiérrez
le père-du
le père-du
past the point of saving (Maritza #9) IAeu3cF Présence réduite
ÂGE : 52 ans (18.04.71)
SURNOM : Serg, quoique peu de personnes s'y risquent. Papa, à de très rares occasions.
STATUT : Divorcé depuis 2002 sans jamais avoir réussi à tourner la page
MÉTIER : Agent artistique en perpétuelle quête de diamants bruts à GCA (Gutiérrez Creative Agency)
LOGEMENT : #230 Edward Street, Spring Hill avec sa fille Paola à mi-temps, et son doberman. Depuis l'incendie, il vit (temporairement ?) au #32 Parkland Boulevard avec son ex-femme, Maritza, et les derniers gosses, Cesar et Alejandro
past the point of saving (Maritza #9) Tumblr_inline_pcv6h9qJnc1qabofq_540
POSTS : 1716 POINTS : 220

TW IN RP : manipulation, violence psychologique, homophobie, abandon parental, sexe, alcool, maladie infantile
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Beau parleur et manipulateur de première, ses intérêts passent avant tout ≈ Père de sept enfants qu'il a abandonné pendant vingt ans, et d'un bébé surprise venu se rajouter au lot en août 2022. Une vasectomie en avril 2022 s'est assurée que ce serait le dernier ≈ A fait fortune dans les contrats artistiques et les placements financiers ≈ Passionné de sports extrêmes -même les plus illégaux-, de jeux d'argents et de soirées prestigieuses ≈ Vit avec sa chienne doberman, Etna ≈ La peur de vieillir le guette ; il met un point d'honneur à s'entretenir du mieux qu'il peut.
CODE COULEUR : #990000
RPs EN COURS : past the point of saving (Maritza #9) 4z57
Gutiérrez.

past the point of saving (Maritza #9) Giphy.gif?cid=ecf05e47z5sj0dqxkydm32xrebkst7c5sx238rxy7gv5boo4&ep=v1_gifs_search&rid=giphy
Gutiérrez Creative Agency (GCA)
(PL disponibles)

Greta #3 + Maritza #6 (fb) + June + Logan #2 + Diego #2 + Maritza #9 +
RPs TERMINÉS : (terminés) Erin + Maddy + Lexie + Maddy #2 + Diego + Raymond + Maddy #3 & Cesar + Lena + Gugu family + Maddy #4 + Channing + Winston + Lara + May + Cesar #2 + Maddy #5 + Rudy #2 + Jorbir + Rudy #3 + Jess + Cesar #3 + Maddy #7 + Maze + Griffiths + Lara #2 + Gugu family #2 + Auden + Maddy #9 + Alma + Maze #2 + Sara + Maddy #10 + Lena #3 + Lara #3 + Greta (fb) + Gugus #3 + Marley + Greta #2 + Gugus #4 + Maritza + Cesar #5 & Maritza #2 + Lara #4 + Blake + Maritza #3 + Sara #2 + Logan + Maritza #4 + Cesar #6 + Maritza #5 + Diego + Lara #3 + Marley + Maritza #8 + Gugus #5 +
Dimension Slasher : Lena + Jake + Dani

(abandonnés) Erika + Rudy + Maritza + Eleonor + Diego #2 + Hayden + Rudy #4 + Tiago + Anouch + Diego + Lena #2 + Scott + Sam + Ava&Win + Maze #3 + Siham + Alma & Sara + Cillian +
(UA) Deb & Gab + Cesar #4 +

past the point of saving (Maritza #9) Serg
AVATAR : Mark Consuelos
CRÉDITS : harley (avatar) + vulcan (gif profil & signa) + harley (sergio et ses activités nocturnes)
DC : emery le céleri
PSEUDO : tiph
Femme (elle)
INSCRIT LE : 02/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t38936-sergio-an-ugly-mess-you-created
https://www.30yearsstillyoung.com/t39023-sergio-it-takes-two-to-swing

past the point of saving (Maritza #9) Empty
Message(#) Sujet: Re: past the point of saving (Maritza #9) past the point of saving (Maritza #9) EmptyDim 11 Fév - 12:24



past the point of saving

Oh I lost my head again? Cause he's the one you're drinking with. And you don't know you're better off alone. Take another moment baby. You're on my mind, pushing past the point of saving, trading time. Oh my my. For you I'd give the whole damn lot. But tell me what good is all I got? Cause I'll follow till I'm pushing daisies. You're on my mind past the point of saving (Maritza #9) Free-apple-music-3889662-3222755

Il ne fallait pas être un expert en langage corporel pour voir que Maritza n’était pas disposée à lui parler. Elle l’ignorait de toute sa superbe et ne releva les yeux vers lui que lorsque l’homme aborda le sujet de la garde de leur fils. Sergio s’était promis que sa relation avec son ex-femme n’affecterait jamais les enfants, mais il fallait croire que cette promesse risquait d’être difficile à tenir. Il suffisait de voir la rapidité avec laquelle Alejandro avait décampé. Il avait bien fait, vu la remarque assassine que la brune retourna en guise de salutations. Sergio hocha la tête lentement, décontenancé, mais assez réaliste pour savoir qu’elle marquait un point. « Il faudrait, en effet. » Il n’avait aucun droit légal sur leur cadet, si bien qu’il ne pouvait pas réclamer une part de garde quand, pour l’État, il n’était personne pour l’enfant. Au moins, cette entrée en matière avait permis d’obtenir toute l’attention de Maritza. Elle posa la tablette et le regard du patriarche ne put que tomber sur les miniatures de maisons. Il ne l’offensa pas à paraître surpris. Il la connaissait par cœur, et se souvenait parfaitement de ses propos dans le restaurant. Il lui avait brutalement rappelé qu’il avait tout le pouvoir pour décider de qui avait le droit d’être et de ne pas être sous ce toit. Il ne regrettait pas le fond de ses propos ; l’idée même qu’un autre homme vienne prendre sa place dans cette maison le débectait au plus haut point. En revanche, il regrettait la forme. Peu importe la force de son ressentiment, il était parti trop loin. Les accusations émises suintaient d’hypocrisie au vu de la vie qu’il avait menée, même s’il n’aurait jamais pu tromper Maritza aussi ouvertement. Il n’était toujours pas remis de cette annonce, mais peut-être que c’était un mal pour un bien. Qu’il était temps qu’ils brisent ce semblant d’idylle qui semblait revenir entre eux. Leur histoire aurait déjà dû être terminée depuis plusieurs décennies. Il fallait qu’ils arrêtent de croire qu’il y avait quelque chose à raviver. Elle était passé à autre chose, il ferait de même. « Je n’ai pas très bien accueilli la nouvelle. » admit-il pour justifier son irrespect. Si c’était à refaire, il doutait pourtant qu’il aurait été capable de réagir autrement. Elle était celle qui avait commencé, à lui agiter les preuves de sa liaison sous le nez. Aujourd’hui, ce n’était plus à leur sujet. Il était là pour Alejandro, et il avait honte d’admettre qu’il ne faisait pas confiance à son ex-femme pour continuer à mettre sa rancœur de côté éternellement quand cela touchait à leur fils. Elle se montrait arrangeante, mais le jour où elle voulait le priver de ce contact, elle n’aurait qu’un mot à dire et il n’aurait aucun recours. « Des droits parentaux serait une bonne idée. » Si tant est qu’elle soit disposée à remplir toute la paperasse qui allait de pair. « Alejandro m’a dit qu’il voudrait venir dormir chez moi. Ce n’est pas quelque chose qu’on a déjà fait, mais j’en suis arrivé à penser qu’on pourrait instaurer une garde partagée. Cela lui permettrait de passer du temps avec sa sœur, aussi. » Il ne se sentait pas à l’aise de faire ces projets quand légalement, il n’avait aucune légitimité. Profitant de la réflexion qu’il venait d’insuffler dans l’esprit de son ex-femme, il s’assit sur le siège à côté du canapé et se pencha sur la table basse pour attraper la tablette qui ne s’était pas encore mise en veille. Il parcourut la page des maisons disponibles à la location. Les surfaces étaient ridicules comparé à la maison dans laquelle ils étaient. Les quartiers également. La plupart se trouvaient dans la banlieue de Brisbane, ce qui imposerait en plus un certain temps de transports en commun. « Ces prix sont absurdes. » conclut-il en reposant l’écran. Il releva le regard vers Mari, conscient qu’il était sur le point de se faire fusiller. « Ça n’a aucun sens. Garde cette maison. Je n’y suis de toute façon plus. » Il n’avait même plus de trousseau de clé, comme il avait rageusement laissé le sien dans l’entrée en claquant la porte le jour de la tempête. « Et tu m’as bien fait comprendre de garder mes distances. » Car il ne voulait rien voir du bébé, du compagnon, ou d’une femme épanouie sans lui.

@Maritza Gutiérrez


 
© GASMASK



not a saint
Lord knows I've got habits to break. I'm really good at being good at goodbyes. I'm gonna give you fair warning that I'm not a saint, but I could be if I tried • sheepirl.

past the point of saving (Maritza #9) ZPuukcL
past the point of saving (Maritza #9) RhAmSZr
past the point of saving (Maritza #9) IfjSGV7
past the point of saving (Maritza #9) NJB97Z9
past the point of saving (Maritza #9) 0f0M9Ir
past the point of saving (Maritza #9) VNCfyuC
Revenir en haut Aller en bas
Maritza Gutiérrez
Maritza Gutiérrez
la cheffe de tribu
la cheffe de tribu
Présent
ÂGE : 51 ans
SURNOM : Mari, Za'
STATUT : Divorcée. Elle a été mariée pendant 10 ans avec Sergio. En 2002 ils signent les papiers du divorce mais depuis la mère de famille n'a jamais refait sa vie.
MÉTIER : Femme de ménage, nourrice, cuisinière, en gros, elle est bonne à tout faire.
LOGEMENT : #32 Parkland Boulevard (Spring Hill)
POSTS : 506 POINTS : 1070

TW IN RP : Violence - Deuil
TW IRL : Aucun
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
CODE COULEUR : [color=#cc0066][b]...[/b][/color]
RPs EN COURS : Les Gugus #2 ; Joseph #2 ; Corey #1 ; Emery #2 ; Logan #2 ; Sergio #6 ; Les Gugus #3 ; Jordan #2 ; Diego #3 ; Sara #3 ; Cesar #3 ; Camil #1 ; Olivia #4 ; Sergio #8 ; Russell #1

UA: Greta #1

EVENT SURVIE: Cesar

RPs TERMINÉS : Olivia #1 ; Lily #1 ; Sergio #2 ; Sergio & Cesar #1 ; Joseph #1 ; Malone #1 ; Diego #1 ; Sergio #3 ; Olivia #2 ; Chris #1 ; Sara (survie) ; Logan #1 ; Sara #1 ; Jordan #1 ; Sergio Survie ; Sergio #4 ; Olivia #3 ; Sergio #7 ; Diego

Sujets abandonnés:

AVATAR : Penelope Cruz
CRÉDITS : avatar: harley, code signature: Pando. Icons: Pando
DC : Marley Lynch ♥♥
PSEUDO : Ju'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 28/03/2023

past the point of saving (Maritza #9) Empty
Message(#) Sujet: Re: past the point of saving (Maritza #9) past the point of saving (Maritza #9) EmptyHier à 1:40


Past the point of saving
  @Sergio Gutiérrez  ft. Maritza Gutiérrez


Sergio était étrangement calme. Lui qui habituellement démarrait au quart de tour se montrait plus prudent et raisonnable. Lorsque Maritza lui avait balancé au visage que pour obtenir la garde d'un enfant il fallait déjà en être officiellement le père, elle s'était attendue à ce qu'il vocifère, qu'il lui lance des éclairs ou qu'il la rabroue à l'aide de paroles assassines mais il n'en fit rien. Au contraire il acquiesça tout en lui accordant le fait qu'elle avait raison. La brune cacha sa surprise, peu désireuse de lui montrer que ses réactions ou ses paroles pouvaient encore avoir un quelconque impact sur elle. Evidemment tout n'était que pure façade. Le fait qu'il se trouve dans la même pièce qu'elle provoquait chez la matriarche de nombreux sentiments contradictoires : de la haine, de l'amour, du dégoût et du désir entre autres. Là était tout le paradoxe de leur relation : elle l'aimait autant qu'elle le haïssait et dieu qu'elle le haïssait... Assise sur le canapé, Maritza observait du coin de l'oeil sans ancien mari se préparant à parer la moindre attaque sournoise qui pourrait avoir lieu. Il préparait quelque chose, ce n'était pas possible autrement sinon pourquoi se serait-il excusé ? Une nouvelle fois elle se montra froide et cinglante, lui faisant comprendre qu'aucune porte ne s'ouvrait, qu'elle n'était clairement pas ouverte à la discussion et que sa présence ici l'irritait plus qu'autre chose. « Je n’ai pas très bien accueilli la nouvelle. » Elle roula des yeux au ciel. C'était le moins que l'on puisse dire. Au lieu de se préoccuper d'elle et de ce qu'elle ressentait, il avait fait des conclusions hâtives. A aucun moment il n'avait pris la peine d'envisager le fait qu'elle pensait réellement être enceinte de lui. Il l'avait crue assez manipulatrice pour lui refourguer un énième gamin qui n'était pas le sien. Maritza n'était pas comme cela, elle valait mieux que cela.

Lorsque Sergio demanda des droits parentaux Maritza se retint de ne pas exploser de rire mais son regard moqueur trahissait bien le fond de sa pensée. Sergio Gutiérrez désirait des droits parentaux alors qu'il avait mis un point d'honneur à fuir son rôle de père ? C'était d'un ridicule. Elle ne savait pas à quoi il jouait mais elle le trouvait bien pathétique. Elle n'eut pas le temps de donner le fond de sa pensée qu'il enchaînait sur le fait qu'Alejandro souhaitait dormir chez son père et que cela serait une bonne chose afin qu'il crée des liens avec sa sœur. Elle fronça les sourcils, surprise par une telle annonce mais surtout peinée. Elle n'avait jamais interdit à son fils d'aller chez son père ou de dormir là-bas. Si cela ne s'était jamais produit c'était parce qu'Ale n'en avait jamais émis le désir. Elle ressentit un léger pincement au cœur, prenant soudainement conscience que sa relation avec Sergio avait terni celle que son fils entretenait avec son père. « Je ne lui ai jamais refusé de venir dormir chez toi. » se sentit-elle obligée de se justifier. Elle passa une main dans ses cheveux, réfléchissant à toute cette histoire. Sur le fond, elle n'était pas contre une garde alternée mais la rigidité de ce genre de contrat ne lui plaisait pas. Elle n'avait pas envie de voir son fils selon un calendrier. Elle aurait préféré qu'ils s'arrangent ensemble à l'amiable mais force était de constater que ces derniers temps ils étaient incapables de se comporter comme des adultes responsables et calmes.

Elle fut tirée de ses pensées lorsqu'elle l'entendit dire : « Ces prix sont absurdes. » son regard vrilla sur Sergio qui s'était installé non loin d'elle et qui tenait entre ses mains sa tablette. Elle inspira profondément et serra ses poings le long de son corps. Qu'est-ce qu'il pouvait la rendre dingue ! « Ça n’a aucun sens. Garde cette maison. Je n’y suis de toute façon plus. » Un ricanement acerbe vint ponctuer les derniers propos de Sergio lorsqu'il se sentit obligé de lui rappeler ce qu'elle lui avait dit. En effet, il valait mieux pour lui qu'il garde ses distances. Mari finit par se lever et par se diriger vers la cuisine qui était ouverte sur le salon. Elle sortit un verre à vin d'un placard et le dos tourné à Sergio elle répliqua : « De ton côté tu m'as bien fait comprendre que je n'étais pas sous mon toit ici... » elle marqua une courte pause et alors qu'elle sortait une bouteille de vin rouge acheva : « … au moins je pourrai recevoir qui je désire. » Le choix du dernier mot n'était pas anodin. Elle voulait lui rappeler qu'elle était une femme avec des envies et des désirs. La réalité, néanmoins, était qu'elle ne désirait que Sergio mais il n'était pas question qu'elle l'admette. Elle débouchonna la bouteille, se servit un verre et retourna dans le salon. Elle but une gorgée, fixant Sergio dans les yeux. Elle voulait lui faire comprendre sans le lui dire qu'elle n'était pas enceinte. Même si cela ne le regardait en rien, il fallait qu'il sache.

Elle se relaissa tomber dans le canapé, soupira et concéda : « Reconnais ton fils et je signerai les papiers pour la garde alternée. » Si Alejandro pouvait avoir un père présent, elle ne lui retirerait pas cette chance. Elle ajouta : « Mais je veux que tout ça reste flexible. » Sous-entendu, si un jour elle avait besoin qu'il garde leur fils parce qu'elle avait un imprévu, elle espérait qu'il le ferait tout comme elle lui rendrait la pareille en cas de nécessité.  
made by black arrow


past the point of saving (Maritza #9) LJsJKe3x_o past the point of saving (Maritza #9) FZRbQXJx_o
Cry me a river
You don't have to say, what you did,
I already know, I found out from him
Now there's just no chance, for you and me, there'll never be
❝Cry me a river ; Justin Timberlake❞


past the point of saving (Maritza #9) W98cbSy
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

past the point of saving (Maritza #9) Empty
Message(#) Sujet: Re: past the point of saving (Maritza #9) past the point of saving (Maritza #9) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

past the point of saving (Maritza #9)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: logements
-