AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Où acheter la display japonaise One Piece Card Game PRB-01 One Piece ...
Voir le deal

 action party (eliora #15)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Flora Constantine
Flora Constantine
la petite souris
la petite souris
action party (eliora #15) 7vHkInU Absent
ÂGE : trente-et-un ans (02.02.1993)
SURNOM : flo sonne comme une évidence, elle entend également constantine de temps à autre
STATUT : une aiguille et du fil cousent entre eux les morceaux de son coeur fragilisé dont elle ignore comment stopper les saignements
MÉTIER : ses rêves abandonnés, elle est à présent barista au dbd en journée et barmaid à l'electric playground le soir
LOGEMENT : au #03 james street à fortitude valley. elle partage cet appartement avec Millie, des cochonneries entassées dans les placards et de précieux rouleaux de tissus dans un coin du salon
action party (eliora #15) Tumblr_poblqmGG5I1xhaux3o1_540
POSTS : 520 POINTS : 0

TW IN RP : ptsd, achluophobie, maladie, deuil. mentions : overdose, addiction, drogue, relation abusive
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : née à Sydney, elle vit à Brisbane depuis ses six ans › terrible cuisinière, elle mange toutes les cochonneries qui lui tombent sous la main › rêve de devenir styliste › elle a développé une peur phobique de l'obscurité suite à un accident de voiture › artiste, elle passe des heures à dessiner tous les jours › elle adore les animaux, peu importe qu'ils soient mignons ou non › maladroite, deux pieds gauches et un sourire innocent pour s'excuser d'avoir renversé votre café › elle rêve de voyages et d'évasion › très douce, grande enfant
CODE COULEUR : #7380B5
RPs EN COURS :
action party (eliora #15) 83e3aec30ba7f805f6c96f4d99fe57a6794c5705
ELIORA › you still know of dawn, but you always return. when you hid under my black wings, they couldn't have protected you from anything. once in flight they would have let go. you would have once again wound up below. only broken, indeed, its wrong to keep you near me. one could call me cruel and deceiving, but in your sacred air i am full of light.

action party (eliora #15) 7af2b1c79e534ae906eb6e6edac1f4e6a75c279c
WEATHERTINE › under the surface, you don't know what you'll find until it's your time. no second chances but all we can do is try. i made up my mind. i can't see you but i hear your call. baby, hold on now, we're going home. if we make it or we don't, we won't be alone. if you're waiting all your life, you won't ever go. when I see your light shine, i know i'm home.

action party (eliora #15) Exjd
STRINE › i'm only one call away, i'll be there to save the day. superman got nothing on me, i'm only one call away. call me, baby, if you need a friend. i just wanna give you love. reaching out to you, so take a chance. no matter where you go, know you're not alone. i'm only one call away. darling, if you feel like hope is gone, just run into my arms.

RPs EN ATTENTE : auden #4
RPs TERMINÉS : (2022) auden #1ambrose #1(event) défilé weathertonelijah #1millie #1elijah #5james #1elijah #3auden #2bellamy #1carl #1

(2023) malone #1auden #3elijah #4elijah #2elijah #7elijah #8kieran #1elijah #6elijah #9jordan #1august #1elijah et blakeambrose #2penny #1blake #2shiloh #1elijah #16 aushiloh #2elijah #15tessa #1elijah #11eliora #12james #2ambrose #3kieran #2zoya #2blake #3millie #2malone #2


nanowrimo 2022 › 40 000 mots ✓
nanowrimo 2023 › 80 000 mots ✓

action party (eliora #15) 2Fmhih2
action party (eliora #15) Y9oy77A

AVATAR : emma watson
CRÉDITS : cristalline (avatar) astra (signature) loonywaltz (userbars)
DC : channing walker (ft. matthew daddario)
PSEUDO : eternalia, astre (amandine)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 15/08/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45755-we-accept-the-love-we-think-we-deserve-flora
https://www.30yearsstillyoung.com/t45768-flora-what-lies-beneath-the-surface
https://www.30yearsstillyoung.com/t47662-flora-constantine

action party (eliora #15) Empty
Message(#)action party (eliora #15) EmptyDim 3 Sep 2023 - 19:51

action party

Jamais Blake et elle ne s’étaient rendus à un bal en tant que paire. Flora, elle ne conservait que peu de souvenirs de ses années passées à arpenter les couloirs et réviser ses cours - mais si elle avait été la cavalière de son premier amour lors de l’une de ces soirées étudiantes, elle s’en serait souvenue. Ils n’avaient jamais été officiels aux yeux du monde, et si les mots et les actions n’avaient jamais manqué à l’ombre des regards, c’est à la lumière que ces derniers avaient brillé par leur absence et l’avaient plus d’une fois faite se sentir ridicule. Dans ses relations, Flora ne demandait que peu de choses et se contentait de moins encore, mais fantasmait parfois quant à recevoir autant que ce qu’elle avait à offrir - quant à être regardée de la façon dont elle observait, celle qu’elle avait de sourire lorsque l’autre tournait le dos, et de penser à autant d’attentions tendres que celles qu’elle brûlait de prodiguer. À l’image de ses ambitions, la Constantine voyait grand pour un avenir qui n’aspirait pas à l’être, et sans doute était-ce sa naïveté ou son obstination qui la poussaient à continuer d’espérer - et elle était incapable de savoir s’il s’agissait d’une bonne ou d’une terrible chose. Pourtant, étonnement, elle n’espérait plus aux côtés du blond. Flora, elle se satisfaisait avec une drôle de reconnaissance de ce qu’ils avaient à s’offrir, se laissait agréablement surprendre par les quelques prises d'initiative de son petit-ami, et se considérait chanceuse d’être celle à qui il les destinait. Elle n’avait pas de perspective d’avenir les concernant, n’y pensait pas, et se surprenait à profiter des moments qu’ils s’accordaient en bénéficiant d’une surprise plus que inédite quant à se voir proposer ce dont elle avait rêvé dix ans plus tôt - et qui ne lui provoquait pas tous les fourmillements qu’elle aurait inévitablement ressenti à l’époque.

(x) - (x)

Ajustée dans une robe blanche brodée de franges prêtes à suivre les moindres de ses mouvements, les paillettes se reflétant d’ores et déjà les unes sur les autres, Flora applique minutieusement le rouge à lèvres carmin sur ses lippes pour finaliser son maquillage tout droit tiré des années vingt. Un regard charbonneux souligné d’un trait de khôl, le contraste n’en est que plus frappant encore lorsque la brunette place son masque argenté devant elle pour s’offrir un aperçu du rendu final - dont elle se satisfait. Un léger sourire sur les traits, elle glisse prudemment la dentelle dans son sac à main et se saisit de son téléphone en sortant de la pièce, rejetant distraitement ses cheveux ondulés dans son dos tout en pianotant sur son écran. Blake et elle se sont accordés pour se rejoindre sur place - question de praticité vis à vis de leurs horaires et positions en ville, et elle prévient le journaliste de son départ de l’appartement pour le casino, ponctuant son message d’une photo de son masque qu’elle a saisie en se préparant. L’indice envoyé, Flora attrape ses clés à la dérobée et se presse dans la cage d’escaliers au bruit de klaxon en bas de l’immeuble, rejoignant la voiture d’une amie d’enfance déjà presque pleine à craquer - les visages qui s’y découpent sont tous familiers bien que déjà passablement éméchés, et la brune sent déjà ses épaules s’alléger à la soirée qui les attend. S’installant sur le dernier siège libre - considérons le comme tel, les connaissances des bancs d’école ne perdent pas une seconde avant de reprendre leurs papotages et de se renseigner les unes sur les autres quant à ce qu’elles sont devenues. La proposition avait été faite sur une vieille conversation de groupe dont la Constantine avait oublié l’existence, et Flora n’avait pas vraiment hésité avant d’accéder à l’invitation faite de se retrouver à ce bal masqué pour remonter le temps - le thème s’y prêtait. Sourires aux lèvres, plaisanteries idiotes lancées entre deux ajustements de masque une fois aux abords de l’Octopus, l’ancien groupe de copines se présente à la soirée sans objectif autre que celui de se changer les idées.

Il sera en retard - il ne lui a pas précisé dans quelle mesure, ni ne lui a donné une indication sur l’heure, et Flora affiche une mine préoccupée en lui répondant de la prévenir lorsqu’il sera sur place. Elle sait à quel point son travail monopolise une grande partie de ses journées, et devine également que son intransigeance se charge de s’approprier peu importe le temps qu’il en reste. La brunette, elle respecte cela - elle serait toute aussi impliquée si, comme lui, elle exerçait le métier de ses rêves. Aucun nombre d’heures supplémentaires ne serait en mesure de l’effrayer, et sûrement oublierait-elle de regarder sa montre pour s’assurer être à l’heure à ses rendez-vous - mais peut-être pas ce type de rendez-vous. Son téléphone de retour sur la petite table autour de laquelle elles se sont installées, Flora remarque rapidement que les regards sont suspicieusement tournés vers elle - ce à quoi elle répond en fronçant légèrement les sourcils, prête à interroger celles qui semblent attendre une réponse à une question qu’elle ignore lui avoir été posée. Changeant la position de ses jambes en les croisant dans la position inverse, Flora s’excuse d’avance en esquissant un sourire. « Flora, tu as entendu ? » - « Eh, tu as vu un fantôme ? » Une moue réprobatrice passant sur ses traits, la Constantine secoue la tête en réponse aux deux interrogations - elle n’a ni entendu ni vu de fantôme. Soulagée qu’il ne s’agisse de rien de présumément grave, elle prend une gorgée de son cosmopolitain posé sur l'accoudoir à ses côtés et tend l’oreille lorsque l’une des fêtardes répète ce à quoi elle a visiblement échappé. « Il y a un des frères Walker là-bas, à une table voisine. La bouteille t’a pointée (...) » Son regard noisette s’alarme progressivement alors que Flora réalise lentement la direction prise par ces mots, et plus encore alors qu’elle ignore s’il s’agit de Elijah ou de Channing dont parle la brune incendiaire qui lui décrit les faits. Et, faute de pouvoir s’en assurer sans risquer d’être prise au piège, Flora laisse son attention tomber sur la bouteille vide dont le goulot est résolument pointé dans sa direction. « (...) alors Vic t’a défiée d’aller gratter une bouteille de champagne à sa table. » - « Pas question. » Elle tourne la tête vers celle à l’initiative du gage, le visage brusquement pâle bien que catégorique. La communication entre Elijah et elle a été étrange depuis cette maudite nuit où elle avait sombré dans ses bras après s’être montrée plus que pathétique, et Flora craignait le jour où elle allait avoir à nouveau croiser ses yeux azur - et il était inimaginable pour elle de le faire ici, de cette façon, encore moins en prétendant ne pas le connaître et feindre lui faire un numéro de charme. Pire encore s’il s’agissait de Channing, Flora aurait été incapable de lui demander ne serait-ce un mouchoir.

« Pour 200 dollars Flora, aller » Ses yeux s'arrondissent alors qu’elle daigne reporter son attention sur celle dont l’insistance dépasse la bienséance - pour deux cent dollars, la Constantine est certaine qu’elle pourrait se procurer une bouteille similaire à celle qu’elle n’est pas certaine de parvenir à rapporter. « Quoi ? » articule-t-elle mollement alors que le billet équivalent à la moitié de sa partie du loyer lui est agité sous les yeux. « Je suis curieuse de voir si tu as plus de cran qu’à l’époque » Systématiquement, sa mâchoire se contracte légèrement - elle n’a jamais eu de cran quant à se prêter à des jeux de charme ou prétendre en avoir. Le coup est bas, un léger silence tombe sur la table, et Flora se vexe d’une manière nettement perceptible - et sans doute le fait qu’elle n’ait pas le droit d’user de sa relation avec Blake la frustre plus encore que ce n’est déjà le cas au quotidien. Après une pause, ses épaules se haussent et sa bouche se détend, et la Constantine se saisit du billet tendu en se levant du canapé. « Je ne la ramènerais pas. Par contre, je prends ça. » Le billet dissimulé dans son décolleté, Flora se tourne enfin vers la table un peu plus loin - et sent son coeur s’alléger d’un poids considérable à la vue de Elijah. L’air s’infiltre à nouveau par entre ses lèvres, et la brune doit se faire violence pour ne pas passer une main dans sa nuque tant cette dernière lui semble brusquement raide - elle est idiote, n’aurait pas dû prendre la mouche, ignore tout de ce qu’elle va lui dire et regrette déjà les pas qu’elle continue d’aligner jusqu’à s’approcher de l’équivalent du carré vip. Lorsque ses escarpins lui font prendre de la hauteur sur le surplomb sur lequel elle est contrainte de monter pour s’approcher d’Elijah toujours posément assis à quelques mètres, Flora sent son coeur achever de tomber dans sa poitrine - et perdre tout espoir de l’empêcher de sombrer lorsque les prunelles indigo de l’héritier trouvent les siennes sans qu’elle ne comprenne pourquoi il se tourne. « Bonsoir Elijah. » chuchote-t-elle à voix basse quoique parfaitement audible malgré le brouhaha ambiant. Flora se considère reconnaissable - mais l’est-elle réellement ? Brièvement envahie d’un doute, elle sent le rose lui monter aux joues et échappe un léger souffle nerveux, coinçant bêtement l’intérieur de sa lèvre entre ses dents. « Je suis désolée - vraiment désolée. Et je vais tout t’expliquer, mais je t’en prie entre dans mon jeu » chuchote-t-elle à l’intention du brun injustement mis en valeur par le costume qu’il porte, ses prunelles océan rayonnant de leur éclat habituel derrière le masque qui maquille les traits qui les habillent. Flora, elle prend sur elle pour ne pas se laisser dépasser par l’affolement de son coeur et les pitreries des papillons dans son bas ventre - Elijah a une facilité déconcertante à lui faire perdre ses moyens, et elle ne se lasse pas de le voir en costume bien qu’elle en ait déjà eu l’opportunité à plusieurs reprises. Bien des looks le mettent en avant et sculptent les lignes de son corps - ses chemises décontractées en lin, ses pantalons fluides et jusqu’à ses pyjamas font tout pour lui. Mais ses costumes demeurent ceux pour lesquels Flora a le plus de mal à garder la tête froide - ses pensées prennent les moindres des images qui leur sont renvoyées pour des invitations à créer, et la Constantine se blesse maintenant plus que jamais en subissant les allusions de son subconscient auquel elle ne pourra plus apporter satisfaction. D’un mouvement dont elle se surprend elle-même par la fluidité, Flora tend délicatement sa main à l’héritier, lui en présentant le dos et la conservant parfaitement immobile malgré les tremblements de son corps. « J’ai pris le pari de venir te draguer - et je pense que tu peux deviner qui sont celles à l’initiative du gage en regardant derrière moi. » chuchote-t-elle en le regardant, son visage timide et particulièrement doux heureusement à l’abri de la bande de filles. « Je te revaudrais ça - et on peut même partager les 200 dollars si tu veux. » ajoute-t-elle sur une note un peu plus légère, la voix tremblant brièvement sous l’angoisse.
 
rainmaker



 
the innocence of my lips ☽ smear the innocence of my lips, feel you bruising me its boundless, you kill me and show me a world i feel whole in, never felt closer to demise, floating over all the stop signs and still i write pages of promise and cadence its quite alright baby

action party (eliora #15) Iic5
Revenir en haut Aller en bas
Elijah Walker
Elijah Walker
les mauvaises décisions
les mauvaises décisions
action party (eliora #15) IAeu3cF Présent
ÂGE : 39 ans (04/01/1985)
SURNOM : eli, simple et efficace
STATUT : cœur autrefois brisé, désormais jalousement gardé, mais dont l’armure ne cesse de se craqueler face à une adorable petite souris
MÉTIER : architecte au sein du walker group, et chargé du cours de recherche en environnement et durabilité à la faculté d'architecture de l'université du queensland.
LOGEMENT : un penthouse lumineux à spring hill, qu’il partage avec son chat siamois zelda et ses deux nouvelles recrues félines, safflina et drogon - ou plutôt dans lequel il est autorisé à rester tant qu’il n’oublie pas de remplir leur gamelle
action party (eliora #15) 3ce1e35bae9764a4770e1145bd3127218e0b550b
POSTS : 2660 POINTS : 40

TW IN RP : ex-toxicomanie
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à Brisbane, il a sillonné les plus belles régions du globe une fois sa majorité atteinte puis s’est installé à New York avant de revenir dans la ville qui l’a vu grandir fin 2021 ✵ aîné de la fratrie Walker ✵ architecte depuis plus de dix ans, il excelle dans son travail ✵ un passé riche d’excès en tous genres, le seul vice ayant persisté au travers des années étant la cigarette ✵ (trop) honnête, il préfère une vérité blessante à un mensonge confortable ✵ très sociable, doué avec les mots et le sourire facile, sa façade s’effondre lorsque l'interaction devient trop réelle
CODE COULEUR : eli se pavane en #00B464
RPs EN COURS :

action party (eliora #15) K67f
WALKER ✵ we don't talk much, not anymore. broken bottles and slammin' doors, but we still care about each other, say we care about each other. i know life took us far away, but I still dream 'bout the good old days. when we took care of each other, we were livin' for each other.

action party (eliora #15) J7at55c
ELIORA ✵ gimme what you got - your talk is incredible, so, so, so unusual. you taste like surfing videos. i'm going to read your mind, who you hiding? you fake your shyness, i just wish that i could see through you... hot glue, vape juice, hit undo, how the hell are you so cool?

action party (eliora #15) Tumblr_nv3751vjYK1txaqq4o2_250
ELETT ✵ boy, when I left you, you were young, i was gone, but not my love. i want you to be happy, free to run, get dizzy on caffeine, funny friends that make you laugh. i know you'll feel the ghost of some memories so warm.

action party (eliora #15) Giphy
ELIYA ✵ yes my love, i confess to you - i am only here to break your heart in two. the very flower you chose that day, its only task was to decay. indeed, it's wrong to keep you near me. one could call me cruel and deceiving, but in your sacred air i am full of light - your loving arms are the true delight.


RPs EN ATTENTE :

action party (eliora #15) P5kx

Spoiler:

RPs TERMINÉS : elila #1channing #1lexie #1mila #1elila #2zoya #1walkers #1sofia #1eliora #1eliora #2 (au bunyip) rhett #1eliora #3eliora #4eliora #5lexie #3channing #3mila #2gabrielle #1xmas 2022eliora #6eliora #7ji-yoon #1rhett #2zoya #2lexie #4eliora #8naomi #1mila #3zoya #3rhett #3eliora #9blake #1eliora #10 + blake #2dahlia #1rhett #4walkers #3eliora #15eliora #16 (au)channing #6 (au)eliora #11savannah #1eliora #12mila #4zoya #4channing #4lexie #5walkers #4

action party (eliora #15) Y9oy77A
AVATAR : henry cavill
CRÉDITS : dramaclubsandwich (avatar), sillyrabbit81 (gif profil), gunnarstahl (gif signature), mon reuf (le reste)
DC : aucun
PSEUDO : balderdash, zoé
Femme (elle)
INSCRIT LE : 18/04/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44193-survival-of-the-fittest-eli
https://www.30yearsstillyoung.com/t44486-elijah-king-of-the-clouds

action party (eliora #15) Empty
Message(#)action party (eliora #15) EmptyDim 3 Sep 2023 - 20:50


action party

@Flora Constantine & Elijah Walker



Eli n’avait jamais été le plus friand des mondanités, encore moins lorsqu’elles lui étaient imposées sous couvert de son rang social et des responsabilités qui incombaient à ce dernier. Toutefois, lorsqu’il avait ouvert l’invitation nominative pour le bal masqué organisé à l’Octopus, Eli s’était surpris à se sentir séduit par l’idée de s’y rendre. Il s’agirait certes d’un événement mondain, où il serait confronté à bon nombre de représentants de ce monde qu’il abhorrait sans jamais avoir la franchise de couper les liens qui continuaient à l’y rattacher – mais si Eli était tout à fait sincère, il était forcé d’admettre que la compagnie de ces personnes dont il aurait voulu pouvoir se désolidariser ne lui était pas si insupportable, et le temps passé à ces événements constitués d’artifices et dédiés à l’entretien d’apparences souvent trompeuses, pas si long. Sur le principe, Eli vouait une sainte horreur à ces occasions et tout ce qu’elles représentaient ; en pratique, toutefois, il évoluait en leur sein à la façon d’un poisson dans l’eau. Trop fier que pour admettre ouvertement que ces événements n’étaient foncièrement finalement pas si déplaisants, Eli s’était convaincu que son enthousiasme à l’approche de ce bal relevait davantage du fait que, cette fois-ci, il pouvait choisir d’y participer sans y être contraint par la moindre obligation professionnelle. Bien entendu, il n’existait à Brisbane plus vraiment d’événements mondains où il pouvait se rendre sans que, de près ou de loin, sa présence ne soit rattachée à l’image de marque du Walker Group, la notoriété de ce dernier le rendant automatiquement identifiable dans ces rassemblements où l’on gardait l’œil ouvert pour les gens importants de son acabit. Dans ces moments-là, Eli regrettait la relative simplicité de sa vie à New York, où ses privilèges se limitaient à la fortune dont il disposait et dont il usait au quotidien, sans y voir rattaché son nom de famille de la même façon qu’à Brisbane – mais il aurait été hypocrite de sa part de prétendre ne pas profiter pleinement du prestige de ce nom qu’il avait à maintes reprises abhorré. Ainsi, Eli savait que, tout naturellement, il passerait la soirée à boire le champagne le plus cher à la carte, installé à l’une des meilleures tables de l’événement, et que les moindres de ses souhaits seraient exaucés par le personnel de l’événement sans même qu’il n’ait à les formuler à voix haute. L’héritier se plaisait à revendiquer sa simplicité et se défendait avec une véhémence du snobisme dont on l’accusait régulièrement sans le connaître, par simple déduction à la découverte de son identité, pourtant, il ne se privait pas de jouir du confort qu’il avait à sa disposition sans jamais chercher à y échapper.

Le soir de l’événement venu, Eli ne fut pas surpris de découvrir qu’il avait tout deviné avec la plus grande justesse au sujet du déroulement de celui-ci. Rapidement installé à une table qui offrait une vue imprenable sur la piste de danse en contrebas et sur les décorations extravagantes qui ornaient l’ensemble du casino transformé pour les ramener un siècle en arrière, Eli se laissa aller dans les coussins confortables de son siège recouvert de velours tout en riant à gorge déployée aux plaisanteries échangées par les hommes en sa compagnie. L’héritier s’était réjoui de ne pas assister à l’événement dans un contexte professionnel, mais son entourage pour la soirée ne différait en rien de celui qu’il aurait côtoyé si cela avait été le cas. De la plus prévisible des façons, c’était le gratin de la haute société de Brisbane qui s’était réuni dans le carré VIP de la soirée, et Eli évoluait ainsi aux côtés des grandes fortunes de la ville, exactement de la même façon qu’aux nombreux galas et autres événements mondains aussi prestigieux que vides de sens qu’il avait à son actif. Il savait que son frère était également présent ce soir, et avait compté sur sa compagnie pour rendre la soirée plus mémorable, mais Channing brillait visiblement par son absence et aurait tout aussi bien pu être mort s’il devait se fier aux nombreux messages sans réponse qu’il avait envoyés à son cadet depuis son arrivée sur les lieux. Eli se contentait donc sagement de la compagnie des quelques personnes qu’il appréciait le plus dans le cercle très sélecte présent à ses côtés, se réjouissant de constater que l’expérience était nettement plus plaisante qu’il ne l’avait redouté. À quelques reprises, il fut apostrophé par des connaissances qui firent le crochet par sa table pour le saluer et le complimenter sur son apparence, rajoutant ainsi du carburant au moteur de sa bonne humeur. Il fallait dire que, malgré le masque noir qui dissimulait la majeure partie de son visage, Eli ne passait nullement inaperçu. Vêtu d’un trois-pièces en tweed gris à fines rayures, dont la coupe caractéristique cintrait sa taille pour s’évaser ensuite au niveau de ses jambes, il ne s’était toutefois nullement limité à sa tenue vestimentaire pour faire honneur au thème de la soirée. Elijah était un fervent adepte des soirées déguisées en tous genres et s’investissait corps et âme dans les costumes qu’il élaborait pour l’occasion – ainsi, cela faisait des semaines qu’il avait laissé pousser, sur son visage par ailleurs rasé de près, une moustache qui lui avait valu déjà au moins une cinquantaine de remarques cinglantes de la part de son frère cadet. Eli avait été surpris du nombre de personnes qui l’avaient reconnu en dépit de ce nouvel attribut surprenant, de son masque et de ses cheveux gominés pour l’occasion, et plus satisfait encore par les compliments bien plus valorisants que les railleries de Channing au sujet de son apparence.

Absorbé par l’effervescence de la soirée, Eli descendit son quatrième verre de champagne en échappant un nouveau rire avant de s’apprêter à rajouter son grain de sel dans la conversation animée qu’il partageait avec ses convives, avant de voir l’herbe brutalement coupée sous son pied sans trop savoir par quel réflexe. Les lèvres entrouvertes, sur le point de laisser passer une réplique cinglante, l’héritier laissa soudain dévier son regard aux alentours et resta coi en voyant une femme l’approcher d’un pas étrangement familier. Tenu par l’impassibilité qui ne le quittait que rarement, Eli s’abstint de froncer les sourcils, tout comme il retint la surprise qui le frappa en reconnaissant Flora lorsque celle-ci le salua dans un murmure discret, mais parfaitement audible de celui qui aurait pu reconnaître sa voix entre mille. « Flora », souffla-t-il d’un ton agréablement surpris, esquissant spontanément un sourire en prononçant son prénom. Ses entrailles traîtresses s’agitèrent faiblement comme elles avaient l’art de le faire en voyant la petite brune se mordre la lèvre pour une raison qui lui échappait. Voilà des mois qu’il ne l’avait plus vue, et il s’était étonné de son silence autant qu’il l’avait trouvé prévisible. La dernière fois qu’ils avaient passé du temps ensemble, elle avait laissé quatre chatons chez lui – deux qui avaient élu domicile chez Channing, et deux qui avaient trouvé leurs marques chez Eli, parmi lesquels l’un avait été attitré à la petite brune, invitée à lui rendre visite aussi souvent qu’elle le voudrait en attendant de décider si elle pouvait ou non le reprendre chez elle. Ce plan avait semblé infaillible si, quelques heures seulement après son élaboration, Elijah et Flora n’avaient pas passé la nuit enlacés dans le lit de l’héritier, chargé pour la soirée de rassurer la Constantine au sujet des angoisses envahissantes qui empêchaient cette dernière de trouver le sommeil. Rien de plus ne s’était passé entre eux – pourtant, il était incontestable que cette nuit avait éveillé bon nombre de questionnements chez Eli, et sans doute également chez Flora, dont le silence subséquent semblait indiquer qu’elle avait été perturbée par les événements. Les deux se revendiquaient amis, faute de trouver un terme plus adéquat pour définir leur relation, pourtant, ils s’étaient étreints avec une telle tendresse et une telle vulnérabilité que les limites qu’ils avaient posées entre eux semblaient plus brouillées que jamais. Ainsi, Eli n’avait pas cherché à relancer Flora comme il avait pu le faire les autres fois où son silence s’était prolongé, et les semaines avaient fini par se succéder sans jamais qu’il n’ait de nouvelles de sa part.

La voir ici relevait donc de la surprise la plus totale. Eli s’efforça de ne pas paraître désarçonné, pourtant, ses yeux pétillèrent d’une curiosité manifeste au travers du masque qui faisait ressortir de plus belle leur teinte azur. Curiosité qui atteignit rapidement ses lèvres toujours ourlées en un sourire lorsqu’elle lui demanda d’entrer dans un jeu dont il ignorait absolument tout. L’héritier hocha imperceptiblement la tête, sans formuler le moindre commentaire, en attendant de comprendre de quoi il retournait. Son regard suivit naturellement le mouvement qu’elle esquissa pour lui tendre la main, et il s’empara aussitôt de celle-ci avec une douceur inégalable et une spontanéité qui ne pouvait s’inventer. Le sourire de l’héritier s’élargit et se teinta d’une malice perceptible lorsque Flora lui offrit finalement un début d’explication, et il réprima avec succès l’étendue de l’amusement presque stupéfait suscité par celle-ci. « Ah, oui ? », demanda-t-il d’un ton presque provocateur, ne laissant divaguer son regard que l’espace d’une fraction de seconde dans la direction mentionnée par Flora pour y découvrir un groupe de femmes attablées dont les regards étaient très visiblement rivés sur eux, et de reporter aussitôt les yeux sur la Constantine. Il remarqua la timidité nettement perceptible sur les traits de Flora, fait remarquable étant donné que son visage était camouflé par le masque de cette dernière, et pinça légèrement les lèvres en se faisant la réflexion qu’elle était absolument ravissante, vêtue d’une robe qui lui seyait à merveille, son rouge à lèvres la rendant plus désirable que jamais. Sans se soucier un instant des convives attablés à ses côtés, dont certains avaient commencé à s’intéresser à leur interaction, Eli murmura : « Je vois. » La neutralité de sa voix contrastait spectaculairement avec la malice qui continuait de danser dans ses yeux, et qui sembla annoncer le geste qu’il initia avec une audace qu’il s’était rarement permise à l’intention de la Constantine. Eli se leva, sans jamais lâcher la main de Flora, et fit face à cette dernière, son sourire malicieux placardé à ses lèvres pleines. Avec une lenteur insoutenable, sa main libre se dirigea vers le coude de Flora, attrapa l’extrémité de son gant et le fit glisser le long de son avant-bras, découvrant celui-ci dans un mouvement d’une sensualité affolante. Lorsque la peau du dos de la main de Flora fut révélée à sa vue, il serra un peu plus fort les doigts de la jeune femme dans les siens et approcha, très lentement, ses lèvres de sa main, jusqu’à y déposer un baiser aérien, sans lâcher le regard noisette de la Constantine. Il recula avec la même lenteur, sans se départir de son sourire, et rhabilla prudemment l’avant-bras de Flora de son gant. À regret, il relâcha finalement ses doigts fins qu’il aurait aimé pouvoir étreindre bien plus longtemps, mais ne quitta pas Flora du regard pour autant, la toisant de toute sa hauteur avec une bienveillance qui n’enleva rien à la provocation qui continuait d’habiller son regard. « Eh bien, je vous en prie. Draguez-moi, mademoiselle Constantine. J’adorerais vous aider à remporter ces 200 dollars. Mais je pense qu’il faudra y mettre du vôtre, si vous voulez convaincre vos amies », lui murmura-t-il, tout juste assez fort pour être entendu d’elle seule.

rainmaker



❝oh my lungs are begging me to beg for you❞ all of these highs and all of these lows don't keep me company. i've been breathing you in and drinking you down, you're the only remedy. say you're gonna hold my head up, say you're gonna break my fall ; say you're gonna stay forever, baby, this is all i want. cause all my bones are begging me to beg for you, begging me to beg for your love.

action party (eliora #15) S16fg64
action party (eliora #15) MDGtleV
action party (eliora #15) FaiOtwn
action party (eliora #15) 4GUwOAz
Revenir en haut Aller en bas
Flora Constantine
Flora Constantine
la petite souris
la petite souris
action party (eliora #15) 7vHkInU Absent
ÂGE : trente-et-un ans (02.02.1993)
SURNOM : flo sonne comme une évidence, elle entend également constantine de temps à autre
STATUT : une aiguille et du fil cousent entre eux les morceaux de son coeur fragilisé dont elle ignore comment stopper les saignements
MÉTIER : ses rêves abandonnés, elle est à présent barista au dbd en journée et barmaid à l'electric playground le soir
LOGEMENT : au #03 james street à fortitude valley. elle partage cet appartement avec Millie, des cochonneries entassées dans les placards et de précieux rouleaux de tissus dans un coin du salon
action party (eliora #15) Tumblr_poblqmGG5I1xhaux3o1_540
POSTS : 520 POINTS : 0

TW IN RP : ptsd, achluophobie, maladie, deuil. mentions : overdose, addiction, drogue, relation abusive
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : née à Sydney, elle vit à Brisbane depuis ses six ans › terrible cuisinière, elle mange toutes les cochonneries qui lui tombent sous la main › rêve de devenir styliste › elle a développé une peur phobique de l'obscurité suite à un accident de voiture › artiste, elle passe des heures à dessiner tous les jours › elle adore les animaux, peu importe qu'ils soient mignons ou non › maladroite, deux pieds gauches et un sourire innocent pour s'excuser d'avoir renversé votre café › elle rêve de voyages et d'évasion › très douce, grande enfant
CODE COULEUR : #7380B5
RPs EN COURS :
action party (eliora #15) 83e3aec30ba7f805f6c96f4d99fe57a6794c5705
ELIORA › you still know of dawn, but you always return. when you hid under my black wings, they couldn't have protected you from anything. once in flight they would have let go. you would have once again wound up below. only broken, indeed, its wrong to keep you near me. one could call me cruel and deceiving, but in your sacred air i am full of light.

action party (eliora #15) 7af2b1c79e534ae906eb6e6edac1f4e6a75c279c
WEATHERTINE › under the surface, you don't know what you'll find until it's your time. no second chances but all we can do is try. i made up my mind. i can't see you but i hear your call. baby, hold on now, we're going home. if we make it or we don't, we won't be alone. if you're waiting all your life, you won't ever go. when I see your light shine, i know i'm home.

action party (eliora #15) Exjd
STRINE › i'm only one call away, i'll be there to save the day. superman got nothing on me, i'm only one call away. call me, baby, if you need a friend. i just wanna give you love. reaching out to you, so take a chance. no matter where you go, know you're not alone. i'm only one call away. darling, if you feel like hope is gone, just run into my arms.

RPs EN ATTENTE : auden #4
RPs TERMINÉS : (2022) auden #1ambrose #1(event) défilé weathertonelijah #1millie #1elijah #5james #1elijah #3auden #2bellamy #1carl #1

(2023) malone #1auden #3elijah #4elijah #2elijah #7elijah #8kieran #1elijah #6elijah #9jordan #1august #1elijah et blakeambrose #2penny #1blake #2shiloh #1elijah #16 aushiloh #2elijah #15tessa #1elijah #11eliora #12james #2ambrose #3kieran #2zoya #2blake #3millie #2malone #2


nanowrimo 2022 › 40 000 mots ✓
nanowrimo 2023 › 80 000 mots ✓

action party (eliora #15) 2Fmhih2
action party (eliora #15) Y9oy77A

AVATAR : emma watson
CRÉDITS : cristalline (avatar) astra (signature) loonywaltz (userbars)
DC : channing walker (ft. matthew daddario)
PSEUDO : eternalia, astre (amandine)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 15/08/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45755-we-accept-the-love-we-think-we-deserve-flora
https://www.30yearsstillyoung.com/t45768-flora-what-lies-beneath-the-surface
https://www.30yearsstillyoung.com/t47662-flora-constantine

action party (eliora #15) Empty
Message(#)action party (eliora #15) EmptyLun 4 Sep 2023 - 0:53

action party

« Flora » Elle avait commencé à oublier la résonance de sa voix. Des mois durant, la brune s’était comportée comme si elle n’avait jamais croisé ses yeux, posé le regard sur les lignes de son corps ou humé son parfum. D’une manière aussi soudaine que déconcertante, elle avait occulté l’héritier de sa vie et de ses pensées, avait bondi dans un taxi en quittant son appartement, et ne s’était plus retournée. Elle avait dormi, à nouveau, en arrivant chez elle. Elle s’était douchée, puis assise dans la cabine un bon quart d’heure sans trouver la force de se relever, et lorsqu’elle l’avait finalement fait Flora s’était séchée puis habillée de la plus robotique des façons avant de retourner à sa vie comme s’il ne s’était jamais rien passé. Comme si elle n’avait jamais sangloté contre son torse, chuchoté son mal-être dans le creux de ses clavicules, serré sa chemise dans ses mains et étendu ses jambes dans ses draps en soie. Comme si elle était redevenue, en l’espace de quelques heures, celle qu’elle avait été avant de le rencontrer et qu’il était plus sage qu’elle redevienne - pour son bien, leur bien, et la cohérence de leurs vies respectives. Celles différentes auxquelles ils étaient destinés, les mondes distincts auxquels ils appartenaient. et elle avait été persuadée d’être capable d’y parvenir, la petite brune. De prendre la bonne décision, de pouvoir l’oublier, et de s’épanouir davantage de la sorte plutôt qu’en continuant d’idéaliser ce qu’ils ne seraient jamais en mesure de partager. Pire encore, elle avait cru y être parvenue. Mais le souffle de sa voix avait suffi à lui faire prendre conscience d’être loin d’un tel exploit, et Flora sentait déjà ses muscles céder sous la tension et ses épaules s’effondrer dans son dos. Elle n’avait jamais été et ne serait jamais insensible à son accent troublé par ses années passées à New York, hermétique au pétillement coupable et enjoué de ses yeux azur ou celui étincelant de son sourire fanfaron. Elle était aimantée par sa personne au travers des moindres fibres de son être, et n’était pas en capacité d’y parer peu importe qu’elle l’ait voulu ou non. et ce petit jeu, celui auquel elle avait accepté de se prêter en échange du bout de papier froissé à l’intérieur de son décolleté, allait lui coûter bien plus que ce qu’il lui avait déjà rapporté. « Ah, oui ? » Ses lèvres s'entrouvrent brièvement sous la nervosité de sa respiration, sa main trouve une stabilité plus que bienvenue dans celle qui se glisse sous la sienne, et elle échappe une expiration entrecoupée par le nœud qui s’est formé dans sa gorge. Elijah et son insolence, Elijah et sa malice, Elijah et sa maudite assurance qui fait trembler jusqu’aux battements de son coeur. Il est inébranlable - et elle n’est jamais aussi facilement ébranlée que par lui. Ses yeux noisette fuient sur le côté bien qu’ils n’y trouvent aucun réconfort, ces derniers se contentant de croiser quelques regards curieux qui ondulent sur sa personne, et Flora se reporte sur Elijah en jurant contre elle-même. « Mmh mh. » aquiesce-t-elle en plantant ses yeux farouches dans les siens, sa mâchoire contractée par la frustration. Elle lui en veut de la faire se sentir ainsi, mais se blâme encore davantage d’être aussi sensible à son charme après toutes les interactions qu’ils ont partagé. Elle devrait s’habituer Flora, et développer une sorte d’immunité - mais rien n’y fait. « Je vois. » Il accepte d’entrer dans son jeu, et son approbation à voix haute l’apaise plus qu’elle ne l’aurait imaginée, la petite souris s’autorisant à respirer plus facilement jusqu’à voir l’héritier se lever de son siège - et mettre ainsi un terme à son soulagement. Flora le trouve brusquement similaire à la siamoise avec qui il partage son appartement tandis qu’il se redresse, la finesse calculée de ses gestes allégeant sa silhouette et conférant un aspect dramatique à son initiative, mais l’angoisse prend le pas sur son appréciation et elle s’interroge au travers de son masque. « Qu’est-ce que tu fais ? » chuchote-t-elle sans la moindre once d’assurance, à peine assez fort pour être entendue.

Ils ne se sont pas vus depuis plusieurs longues semaines, et Flora a conscience de faire preuve d’impolitesse autant que de culot en venant l’importuner de la sorte auprès des siens. et, si Elijah n’a jamais eu le moindre comportement déplacé ou visant à lui nuire, la Constantine peine à réfréner l’angoisse qui la gagne progressivement à mesure que l’aîné achève de la surplomber de toute sa hauteur malgré celle supplémentaire qui lui est conférée par ses escarpins. Son regard, rendu timide par l’incertitude, est heureusement camouflé en grande partie par son masque - et ses sourcils ainsi que les traits de son visage sont par conséquent à son avantage en se troublant sous la dentelle, accordant à la brune une expression qui se veut le plus neutre possible face à la prudence suspicieuse de la scène. Ses yeux toujours dans les siens, prête à entendre peu importe ce qu’il s’apprête à lui dire, Flora est toutefois secouée d’un tressaillement qui, s'il n’est pas nettement perceptible, n'en demeure pas moins visible sur sa peau. Les doigts du Walker se saisissent avec une infime précaution de l’extrémité du gant qui couvre une partie de son bras, et entreprennent de l’y faire glisser jusqu’à l’en découvrir - et, troublée par la sensualité du geste alors qu’elle s’attendait à ce qu’il se saisisse de l’opportunité pour lui reprocher son silence radio, la brune demeure interdite. À la merci de ses idées, sa main se laisse porter par la sienne jusqu’à se surélever délicatement afin qu’il puisse y laisser le fantôme d’un baiser, et Flora demeure tout aussi stoïque lorsqu’il lui passe à nouveau la soie qui enveloppe sa main puis dissimule le reste de son avant-bras. « Eh bien, je vous en prie. Draguez-moi, mademoiselle Constantine. J’adorerais vous aider à remporter ces 200 dollars. Mais je pense qu’il faudra y mettre du vôtre, si vous voulez convaincre vos amies » Le coeur erratique, la respiration heureusement stable, Flora le regarde sans trouver quoi répondre. Ses yeux dansent dans les siens pour ce qui dure probablement quelques secondes mais qu’elle perçoit comme des heures entières, et la Constantine se force à battre des paupières pour se ressaisir - ils sont observés, sous différents angles, et elle ne peut décemment continuer de le fixer en attendant qu’il réagisse alors qu’il vient justement de l’inciter à prendre le relai. « Vous pensez ? » murmure-t-elle sur le même ton après une pause, son regard perdu dans les profondeurs du sien alors que Flora récupère finalement sa main pour la ramener près d’elle. Invitant Elijah à se rasseoir d’un regard désignant le sien puis le canapé en velours, la brune inspire de la plus plate des manières en venant s’asseoir délicatement sur l’accoudoir, croissant gracieusement ses jambes et alignant son dos tout en posant un regard devenu joueur sur l’héritier - elle s’est reprise, et heureusement. « J’accepte le défi. » acquiesce-t-elle d’une voix moins basse que la précédente, se reportant sur la tablée d’hommes d’affaires tous étonnement intéressés - autant qu’ils paraissent les plus nonchalants du monde. « Si je gagne - je veux cette bouteille de champagne. » annonce-t-elle en pointant l’une des plus grosses bouteilles encore réservée au frais dans un bac à glace près de la table, la voix légère et assurée. Ses yeux retrouvent ceux bleus à ses côtés, et ses lippes se prêtent à une petite moue alors qu’elle vient se saisir de la coupe entre les doigts de l’héritier pour lui en dérober une gorgée, légèrement penchée vers lui. Son sourire s’étire avec autant d’amusement que de témérité, et Flora s'imprègne brièvement de son parfum avant de lui rendre son verre et de se pencher vers la table au centre des canapés pour y dérober un petit four sur un plateau. « Si je perds » Elle se reporte sur Elijah, le coeur battant à tout rompre mais conservant une apparence tranquille. « Alors tu gagneras bien ce que tu veux. » Délicatement, ses doigts à nouveau débarrassés de leur gant portent un petit four aux abords de la bouche du brun, s’interrompant à quelques centimètres seulement de ses lèvres pleines sur lesquelles elle pose le regard sans scrupule. « Marché conclu ? » murmure-t-elle en retrouvant ses yeux, achevant de porter le toast à sa bouche et l’y laissant disparaître en attardant ses doigts contre la pulpe de ses lèvres toujours impossiblement tièdes contre sa peau. Flora les a déjà senties sur le dos de sa main et avant cela sur son front ou contre sa joue - mais jamais sous ses doigts, et ces derniers ont maintenant plus que jamais toutes les excuses pour s’y appuyer aussi curieusement qu’en y cherchant un contact qu’ils sont désespérément avides de découvrir.
rainmaker



 
the innocence of my lips ☽ smear the innocence of my lips, feel you bruising me its boundless, you kill me and show me a world i feel whole in, never felt closer to demise, floating over all the stop signs and still i write pages of promise and cadence its quite alright baby

action party (eliora #15) Iic5
Revenir en haut Aller en bas
Elijah Walker
Elijah Walker
les mauvaises décisions
les mauvaises décisions
action party (eliora #15) IAeu3cF Présent
ÂGE : 39 ans (04/01/1985)
SURNOM : eli, simple et efficace
STATUT : cœur autrefois brisé, désormais jalousement gardé, mais dont l’armure ne cesse de se craqueler face à une adorable petite souris
MÉTIER : architecte au sein du walker group, et chargé du cours de recherche en environnement et durabilité à la faculté d'architecture de l'université du queensland.
LOGEMENT : un penthouse lumineux à spring hill, qu’il partage avec son chat siamois zelda et ses deux nouvelles recrues félines, safflina et drogon - ou plutôt dans lequel il est autorisé à rester tant qu’il n’oublie pas de remplir leur gamelle
action party (eliora #15) 3ce1e35bae9764a4770e1145bd3127218e0b550b
POSTS : 2660 POINTS : 40

TW IN RP : ex-toxicomanie
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à Brisbane, il a sillonné les plus belles régions du globe une fois sa majorité atteinte puis s’est installé à New York avant de revenir dans la ville qui l’a vu grandir fin 2021 ✵ aîné de la fratrie Walker ✵ architecte depuis plus de dix ans, il excelle dans son travail ✵ un passé riche d’excès en tous genres, le seul vice ayant persisté au travers des années étant la cigarette ✵ (trop) honnête, il préfère une vérité blessante à un mensonge confortable ✵ très sociable, doué avec les mots et le sourire facile, sa façade s’effondre lorsque l'interaction devient trop réelle
CODE COULEUR : eli se pavane en #00B464
RPs EN COURS :

action party (eliora #15) K67f
WALKER ✵ we don't talk much, not anymore. broken bottles and slammin' doors, but we still care about each other, say we care about each other. i know life took us far away, but I still dream 'bout the good old days. when we took care of each other, we were livin' for each other.

action party (eliora #15) J7at55c
ELIORA ✵ gimme what you got - your talk is incredible, so, so, so unusual. you taste like surfing videos. i'm going to read your mind, who you hiding? you fake your shyness, i just wish that i could see through you... hot glue, vape juice, hit undo, how the hell are you so cool?

action party (eliora #15) Tumblr_nv3751vjYK1txaqq4o2_250
ELETT ✵ boy, when I left you, you were young, i was gone, but not my love. i want you to be happy, free to run, get dizzy on caffeine, funny friends that make you laugh. i know you'll feel the ghost of some memories so warm.

action party (eliora #15) Giphy
ELIYA ✵ yes my love, i confess to you - i am only here to break your heart in two. the very flower you chose that day, its only task was to decay. indeed, it's wrong to keep you near me. one could call me cruel and deceiving, but in your sacred air i am full of light - your loving arms are the true delight.


RPs EN ATTENTE :

action party (eliora #15) P5kx

Spoiler:

RPs TERMINÉS : elila #1channing #1lexie #1mila #1elila #2zoya #1walkers #1sofia #1eliora #1eliora #2 (au bunyip) rhett #1eliora #3eliora #4eliora #5lexie #3channing #3mila #2gabrielle #1xmas 2022eliora #6eliora #7ji-yoon #1rhett #2zoya #2lexie #4eliora #8naomi #1mila #3zoya #3rhett #3eliora #9blake #1eliora #10 + blake #2dahlia #1rhett #4walkers #3eliora #15eliora #16 (au)channing #6 (au)eliora #11savannah #1eliora #12mila #4zoya #4channing #4lexie #5walkers #4

action party (eliora #15) Y9oy77A
AVATAR : henry cavill
CRÉDITS : dramaclubsandwich (avatar), sillyrabbit81 (gif profil), gunnarstahl (gif signature), mon reuf (le reste)
DC : aucun
PSEUDO : balderdash, zoé
Femme (elle)
INSCRIT LE : 18/04/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44193-survival-of-the-fittest-eli
https://www.30yearsstillyoung.com/t44486-elijah-king-of-the-clouds

action party (eliora #15) Empty
Message(#)action party (eliora #15) EmptyLun 4 Sep 2023 - 20:25


action party

@Flora Constantine & Elijah Walker



À l'issue de la soirée, Eli peinerait toujours à s'expliquer l'audace effrontée dont il avait fait preuve en s'emparant ainsi de son gant, défiant les règles de bienséance qui auraient dû formellement lui interdire son initiative. Il n'était toutefois nullement étranger à la sensualité qu'il s'était autorisée ; après tout, Eli était quelqu'un dont le mode de fonctionnement reposait sur la séduction sous tous ses aspects, en ce compris régulièrement de la drague, parfois franche et évidente en dépit d'un certain degré de raffinement qu'il n'abandonnait jamais. Cette fois-ci, il avait ouvertement sauté le pas de séduire ouvertement Flora, protégé par le prétexte qu'il ne s'agissait que d'un jeu – mais, de toute évidence, ce n'était rien de plus que cela : un prétexte. Car Eli ne resta absolument pas aussi indifférent qu'il n'aurait dû l'être devant ses propres manigances, et il ne rata pas une miette du spectacle qu'il avait lui-même mis en scène. À l'interrogation posée par Flora d'une voix tremblante, il ne répondit pas et se contenta de soutenir son regard du sien avec témérité avant d'entamer le découvrement de son avant-bras. Les grandes mains aux longs et fins doigts de l'héritier ne tremblèrent à aucun moment et leurs mouvements restèrent remarquablement fluides et stables tout au long de leur progression le long du bras de Flora, pourtant, il aurait juré sentir la peau de cette dernière brûler délicieusement la sienne à chaque instant que dura leur contact. Cette brûlure sembla faire se propager d'agréables mais perturbants fourmillements jusque dans le creux de l'estomac de l'héritier, sans épargner son cœur dont les battements s'emballèrent brièvement alors qu'une vague de chaleur se répandit dans son corps entier, concentrée plus qu'ailleurs dans ses entrailles. Sa respiration manqua de se heurter dans sa gorge nouée par l'anticipation enivrante qui l'assaillit malgré lui, mais Eli ne trahit pas un seul signe de ces multiples perturbations en continuant de n'afficher rien que de la malice et une dose certaine de provocation sur son visage d'apparence sereine. Le nœud formé par ses entrailles se resserra un peu davantage lorsqu'il apposa, presque trop légèrement pour que le contact fût perceptible avec certitude, les lèvres contre la peau du dos de sa main, et il se surprit à humer le parfum enivrant qui s'en dégagea jusqu'à ce qu'il pénètre les profondeurs de ses poumons. Il aurait voulu ne jamais relâcher sa main, et prit bien plus de temps que nécessaire à rhabiller de son gant son avant-bras – mais il mit fin au contact malgré tout, et sans doute au moins en partie grâce à l'anticipation de ce qui suivrait, le contexte de la venue de Flora ne manquant certainement pas de l'intriguer et de lui donner l'envie de découvrir ce que leur réservaient les instants à venir. Il s'attendit à la voir rougir comme elle le faisait si souvent, et à déceler sur ce qu'il devinait de ses traits poupons les stigmates de cette timidité qui ne manquait jamais de le faire fondre. Son regard n'avait rien perdu de sa curiosité alors qu'il continuait de soutenir celui, à la fois parlant et indéchiffrable, de la Constantine, et, après l'avoir invitée à prendre les devants pour la suite, brûlant de savoir si elle oserait le prendre au mot ou se retrancherait derrière l'embarras qu'elle lui avait déjà témoigné à plus d'une reprise, il esquissa un nouveau sourire en attendant de voir vers quelle décision la porteraient ses propres réflexions. Flora était un livre ouvert dont il ne disposait toutefois pas de toutes les clés pour parvenir à le déchiffrer, et s'il devinait sans peine que le cerveau de la petite brune tournait à toute vitesse, il n'avait pas la moindre idée de l'attitude qu'elle finirait par adopter à l'issue de ses raisonnements. Elle finit par lui murmurer une question, d'un ton qu'il peina à identifier avec certitude tant sa voix s'était élevée brièvement, et Eli sourit de plus belle en hochant doucement la tête, silencieux alors qu'il laissait son regard parler pour lui. Il ne se cachait nullement de la façon dont il la dévorait du regard, et la lueur avide qui dansait dans ses yeux turquoise n'était que plus brillante derrière le masque sombre qui les faisait ressortir de plus belle. Son regard se fit clairement appréciateur lorsqu'elle lui fit signe de s'asseoir, et Eli obtempéra aussitôt. Il ignorait tout de la tournure que prendraient les événements, et cela ne les rendait que plus exaltants.

Il s'était bêtement attendu à ce que la timidité de Flora ne finisse par l'emporter sur sa détermination à remporter son défi, mais fut bientôt pris de court par sa témérité. Interdit, il la regarda s'installer à ses côtés, le dominant pour une fois de toute sa hauteur en profitant de celle de l'accoudoir sur lequel elle avait élu domicile, et ne la quitta pas un instant du regard, souriant plus largement encore lorsqu'elle annonça relever le défi d'une voix dont l'assurance manqua de le déstabiliser. Une expression teintée de cynisme désormais dessinée sur ses traits attentifs, Eli échappa un bref ricanement lorsqu'elle annonça sur quelle récompense elle avait jeté son dévolu, et il hocha solennellement la tête, sans l'ombre d'une hésitation. « Très bien », renchérit-il aussitôt, sans s'attarder davantage, trop pressé de l'entendre poursuivre. Eli ne refusait que rarement un défi, était beaucoup trop joueur pour laisser passer l'opportunité de s'amuser – et il avait hâte de découvrir les règles de ce jeu-ci. Mais Flora, elle, semblait moins pressée d'abattre ses cartes et traînait dans ses explications, à moins qu'elle n'eût déjà commencé à jouer sans avoir explicité l'ensemble des règles. Eli arqua un sourcil lorsqu'elle s'empara de sa coupe de champagne, se délectant une nouvelle fois de la brûlure qui naquit du contact de leurs doigts, et relâcha sans résister le verre dont il suivit, comme hypnotisé, la progression jusqu'à la bouche d'un rouge profond de Flora. L'héritier déglutit en avisant l'ampleur de la sensualité dégagée par la petite souris, dont la brusque assurance l'aurait presque rendue méconnaissable si elle ne lui allait pas si parfaitement. La bouche brusquement sèche, il s'abstint de tout commentaire, trop absorbé par le tableau que lui offrait la véritable nymphe Flora. D'un geste automatique, il récupéra son verre lorsqu'elle le lui tendit, presque visiblement déstabilisé, et la bénit pour avoir repris la parole avant qu'il ne perde contenance. Mais Flora semblait avoir décidé de se montrer tout aussi impitoyable dans le choix de ses mots que dans celui de ses attitudes, et Eli se mordit ostensiblement la lèvre en entendant la suite du marché qu'elle lui proposait. « Ce que je veux, vraiment ? », susurra-t-il avec malice, avant de s'exprimer avec autant de sincérité que de provocation délibérée, dans l'objectif déloyal de la déstabiliser autant que possible. « Fais attention à ce que tu proposes, Flora… ou je risque de changer d'avis et tout mettre en œuvre pour te faire perdre ton pari, et le gagner moi », déclara-t-il d'un ton placide, ponctuant sa déclaration d'un clin d'œil complice visant à démentir ses intentions de saboter son plan, bien que la proposition de la Constantine fût presque trop tentante pour y renoncer. Eli n'eut toutefois pas le loisir d'apprécier la portée de ses mots sur Flora, qui répondit presque aussitôt par une offensive qu'il n'aurait jamais été en mesure de voir venir.

C'est véritablement hypnotisé que l'héritier regarda, impuissant, la petite souris redoubler d'audace en approchant de ses lèvres un petit four qu'il n'avait même pas eu conscience de la voir prendre en main. Il entrouvrit les lèvres sans même s’en rendre compte, happé par les prunelles de miel dont le regard était vissé au sien, trop captivé par ce dernier pour s’égarer plus d’une fraction de seconde sur l’apéritif dont la progression vers sa bouche s’était interrompue pour une raison qui lui échappait. Flora ne tarda pas à lever le mystère sur ce point en lui murmurant une nouvelle question, à laquelle il répondit aussitôt : « Marché conclu. » En vérité, à cet instant précis, elle aurait pu lui demander absolument n’importe quoi qu’il aurait acquiescé aussitôt, et cette certitude se confirma lorsque Flora récompensa sa docilité en achevant de le nourrir à même la bouche. Eli attrapa le petit four de ses lèvres mais ne remarqua absolument rien du goût pourtant raffiné de la bouchée apéritive, bien trop focalisé sur la sensation des doigts qui s’attardaient contre sa peau. Un souffle s’échappa de ses narines et il sentit papillonner ses paupières sans rien pouvoir faire pour les en empêcher, réprimant à grand-peine une protestation lorsque le contact s’évanouit. Alors qu’elle se redressait, Eli ne quitta pas du regard celle dont il constatait désormais pleinement l'étendue de l'emprise qu'elle exerçait sur lui. Sans jamais avoir eu à fournir le moindre effort en ce sens, elle ne l'avait pas laissé indifférent une seule seconde à ses charmes – mais maintenant qu'elle usait délibérément de ces derniers, en se prêtant avec talent au jeu de le séduire, il savait qu'il avait perdu d'avance. Elle n'avait jamais eu besoin d'essayer, mais maintenant qu'elle lui révélait ce dont elle était capable, elle était impossiblement désirable, pleinement irrésistible, et Eli perdit l'envie de lutter contre les envies qu'elle était à même d'éveiller en lui d'un simple regard ou d'un bref rougissement, et qui se faisaient impérieuses dès lors qu'elle ne se cachait plus de chercher à lui faire perdre ses moyens.

Tout en cherchant désespérément à retrouver un semblant de contenance, Eli avala la bouchée et la fit descendre avec une gorgée de champagne, le regard inhabituellement rivé sur un point fictif au loin avant de recouvrer suffisamment de sérénité pour parvenir à affronter celui de celle qui, de petite souris, s’était faite véritable prédatrice. Eli décida de reprendre autant de contrôle que possible de la situation, et lorsqu’il se reporta sur Flora, l’air joueur avait repris du terrain dans ses prunelles. Il lui fit signe de s’approcher et tendit le cou pour lui murmurer à l’oreille, après avoir balayé avec douceur une mèche qui en obstruait le pavillon : « Tu as décidé de la jouer déloyale, très bien. Moi aussi, je peux tricher. Voyons voir ce que t’as dans le ventre. » Il lui tendit la coupe de champagne qu’il avait toujours à la main, mais ne visa nullement celle de Flora, dirigeant le verre vers la bouche de celle-ci, mimant le geste qu’elle venait d’effectuer à son encontre. En faisant mine de chercher un appui pour se stabiliser alors qu’il n’en avait nullement besoin, il posa sa main libre sur la cuisse de Flora qui pendait à côté de son épaule. Doucement, il pencha la coupe contre les lèvres de Flora, dévorant la brune du regard alors qu’elle en acceptait une gorgée avant de reculer avec lenteur le verre sans jamais arrêter de la contempler. Sa main, elle, tardait toutefois à relâcher la cuisse contre laquelle elle reposait, et Eli profita de leur proximité pour murmurer, un sourire aux lèvres : « Maintenant, fais comme si je venais de dire quelque chose d’hilarant et pose ta main sur mon torse. Je ne m’en formaliserai pas, promis. » Comme si lui s’était soucié qu’elle ne se formalise de cette main qu’il avait effrontément autorisée à lui toucher la cuisse, et qui quitta cette dernière seulement maintenant, alors qu’il se reculait légèrement, en arborant un sourire goguenard et une expression défiante, curieux de voir la réaction de Flora.

rainmaker



❝oh my lungs are begging me to beg for you❞ all of these highs and all of these lows don't keep me company. i've been breathing you in and drinking you down, you're the only remedy. say you're gonna hold my head up, say you're gonna break my fall ; say you're gonna stay forever, baby, this is all i want. cause all my bones are begging me to beg for you, begging me to beg for your love.

action party (eliora #15) S16fg64
action party (eliora #15) MDGtleV
action party (eliora #15) FaiOtwn
action party (eliora #15) 4GUwOAz
Revenir en haut Aller en bas
Flora Constantine
Flora Constantine
la petite souris
la petite souris
action party (eliora #15) 7vHkInU Absent
ÂGE : trente-et-un ans (02.02.1993)
SURNOM : flo sonne comme une évidence, elle entend également constantine de temps à autre
STATUT : une aiguille et du fil cousent entre eux les morceaux de son coeur fragilisé dont elle ignore comment stopper les saignements
MÉTIER : ses rêves abandonnés, elle est à présent barista au dbd en journée et barmaid à l'electric playground le soir
LOGEMENT : au #03 james street à fortitude valley. elle partage cet appartement avec Millie, des cochonneries entassées dans les placards et de précieux rouleaux de tissus dans un coin du salon
action party (eliora #15) Tumblr_poblqmGG5I1xhaux3o1_540
POSTS : 520 POINTS : 0

TW IN RP : ptsd, achluophobie, maladie, deuil. mentions : overdose, addiction, drogue, relation abusive
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : née à Sydney, elle vit à Brisbane depuis ses six ans › terrible cuisinière, elle mange toutes les cochonneries qui lui tombent sous la main › rêve de devenir styliste › elle a développé une peur phobique de l'obscurité suite à un accident de voiture › artiste, elle passe des heures à dessiner tous les jours › elle adore les animaux, peu importe qu'ils soient mignons ou non › maladroite, deux pieds gauches et un sourire innocent pour s'excuser d'avoir renversé votre café › elle rêve de voyages et d'évasion › très douce, grande enfant
CODE COULEUR : #7380B5
RPs EN COURS :
action party (eliora #15) 83e3aec30ba7f805f6c96f4d99fe57a6794c5705
ELIORA › you still know of dawn, but you always return. when you hid under my black wings, they couldn't have protected you from anything. once in flight they would have let go. you would have once again wound up below. only broken, indeed, its wrong to keep you near me. one could call me cruel and deceiving, but in your sacred air i am full of light.

action party (eliora #15) 7af2b1c79e534ae906eb6e6edac1f4e6a75c279c
WEATHERTINE › under the surface, you don't know what you'll find until it's your time. no second chances but all we can do is try. i made up my mind. i can't see you but i hear your call. baby, hold on now, we're going home. if we make it or we don't, we won't be alone. if you're waiting all your life, you won't ever go. when I see your light shine, i know i'm home.

action party (eliora #15) Exjd
STRINE › i'm only one call away, i'll be there to save the day. superman got nothing on me, i'm only one call away. call me, baby, if you need a friend. i just wanna give you love. reaching out to you, so take a chance. no matter where you go, know you're not alone. i'm only one call away. darling, if you feel like hope is gone, just run into my arms.

RPs EN ATTENTE : auden #4
RPs TERMINÉS : (2022) auden #1ambrose #1(event) défilé weathertonelijah #1millie #1elijah #5james #1elijah #3auden #2bellamy #1carl #1

(2023) malone #1auden #3elijah #4elijah #2elijah #7elijah #8kieran #1elijah #6elijah #9jordan #1august #1elijah et blakeambrose #2penny #1blake #2shiloh #1elijah #16 aushiloh #2elijah #15tessa #1elijah #11eliora #12james #2ambrose #3kieran #2zoya #2blake #3millie #2malone #2


nanowrimo 2022 › 40 000 mots ✓
nanowrimo 2023 › 80 000 mots ✓

action party (eliora #15) 2Fmhih2
action party (eliora #15) Y9oy77A

AVATAR : emma watson
CRÉDITS : cristalline (avatar) astra (signature) loonywaltz (userbars)
DC : channing walker (ft. matthew daddario)
PSEUDO : eternalia, astre (amandine)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 15/08/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45755-we-accept-the-love-we-think-we-deserve-flora
https://www.30yearsstillyoung.com/t45768-flora-what-lies-beneath-the-surface
https://www.30yearsstillyoung.com/t47662-flora-constantine

action party (eliora #15) Empty
Message(#)action party (eliora #15) EmptyLun 4 Sep 2023 - 23:52

action party

Les yeux d’or et de bronze de la Constatine se focalisent sur la chorégraphie exercée par les doigts de l’héritier sur sa peau, et Flora se surprend à mesurer jusqu’à la pression exercée par ces derniers sur son épiderme. Se surprend à sentir le poids dont ils se délaissent à son contact, la façon dont ils effleurent l’intérieur de son coude puis dégringolent à la base de son poignet, et reprennent ensuite leur ascension tout en laissant sur leur passage des brûlures invisibles à l’oeil nu qui continueront de la consumer de l’intérieur pour le reste de la nuit. Elijah se contente de déshabiller son bras - pourtant, c’est bien davantage que Flora a l’impression d’offrir à sa vue, et bien que l’instant ne dure que quelques minutes à peine la petite souris se sent défaillir sous l’intensité de l’interaction à laquelle elle se laisse aller. Elle doute, fréquemment, des intentions de l’aîné à son égard. Pourtant, Elijah n’a cesse de la surprendre des plus agréables des façons, de faire sursauter son coeur lorsqu’elle s’y attend le moins, et s’étirer son sourire de la plus timide des manières. et, toute honnête qu’elle était avec elle-même, Flora avait déjà prétendu être capable de s’habituer à ses yeux azur et ses manigances - mais il n’en était rien, et n’en serait jamais. Ses lèvres se ourlent timidement sous la fréquence affolée qui tambourine dans sa cage thoracique, et Flora ne trouve d’autre solution que de chasser le regard pour détourner ses pensées, saisissant ainsi l’opportunité de les recentrer avant qu’il ne soit trop tard. Gonflant ses poumons d’un air dont elle manque cruellement, la brune se force à reconsidérer la victoire à laquelle elle prétendait en s’avançant jusqu’à cette table, perdue quant aux motivations l’y ayant encouragée dans un premier temps - puis s’en souvenant aussitôt ses lèvres plongées dans la coupe de champagne qu’elle emprunte à celui dont le regard continue de brûler sa peau. Elijah n’est pas de ceux dont les intentions se dissimulent derrière des faux semblants, pas de ceux dont les sourires ou regards sont timides - mais à la façon dont il ausculte présentement son profil, la brune peine à déglutir le pétillant qui enivre ses papilles et frétille contre sa langue. Ses yeux azur n’ont jamais été aussi perçants, et si ce n’était pas pour sa soudaine obstination, Flora balbutierait des excuses incohérentes en laissant ses pommettes s'enflammer. Si ce n’était pas pour la fierté dont elle faisait rarement preuve mais pouvant se révéler particulièrement farouche le cas échéant, la Constantine serait retournée à sa table et aurait rendu son billet à celle lui ayant tendu - mais pas ce soir.

Pour la première fois, les rôles semblaient s'inverser et Flora se délectait de cette nouveauté autant qu’elle craignait de la voir lui échapper sans qu’elle n’ait pu s’en imprégner davantage. Elijah obtempérait à ses sourires et ses mots, et la brune prenait déjà goût à son air rendu un tantinet béat par la curiosité qu’il semblait avoir du mal à réfréner - et qu’elle en soit à l’initiative faisait naître en elle bien d’autres idées pour faire perpétuer son ascendant. « Ce que je veux, vraiment ? » Elle avait toujours été celle à se pendre aux lèvres de l’architecte, à ses surprises et ses idioties, et être celle dans sa peau pour le temps qu’ils se voyaient conférer lui faisait revêtir une importance toute particulière. Elle aussi avait, vraisemblablement, le pouvoir de le surprendre et le faire se plier à la simple force de ses paroles, et la chaleur qui se répandait en elle à ce constat n’avait cesse de la faire sourire plus malicieusement encore. Ses yeux tombent inévitablement sur sa lèvre inférieure qu’il saisit injustement entre ses dents, et Flora l’aurait volontiers encouragé à la relâcher pour ne pas la blesser si elle en avait eu le temps. À la place de cela, la brune acquiesce sans se défaire une seule seconde de son assurance brusquement inébranlable, bien qu’elle soit très loin d’être insensible à leur proximité et au petit manège de l’héritier. « Fais attention à ce que tu proposes, Flora… ou je risque de changer d'avis et tout mettre en œuvre pour te faire perdre ton pari, et le gagner moi » -  « Tu en serais incapable. » chuchote-t-elle en se penchant légèrement vers lui dans l’unique but d’affirmer ses idées autant que sa main sur la situation. Oh, son coeur tremble et son sang pulse à ses oreilles sous l’anticipation - mais elle conserve une poigne de fer sur sa timidité et prend cette dernière à revers pour la rendre insoupçonnable, peu importe qu’elle soit très loin d’être immunisée aux fourmillements de ses entrailles. En réalité, Flora a rarement été aussi ébranlée et impatiente qu’elle ne l’est maintenant, et ce alors qu’elle continue de compliquer son jeu par fierté de pouvoir y parvenir. Assise sur l’accoudoir, la brune domine l’héritier de toute son espièglerie et continue sur sa lancée en portant à sa bouche un petit four pour lequel cette dernière s’entrouvre sans qu’elle n’ait besoin de lui en faire la demande, le détail ne faisant que s’agrandir plus encore son sourire tendrement moqueur. Elle se réjouit de l’induire en erreur dans ses anticipations, et fait durer le plaisir avant de faire s’avancer la gourmandise jusqu’à sa bouche après son approbation. « Marché conclu. » - « Good boy. » murmure-t-elle d’un ton d’une sensualité affolante, avant de briser d’elle-même l’image jusque lors impeccable de son petit scénario - mais échappant malgré toute sa volonté un léger rire nerveux, ses lèvres se plissant entre elles pour faire taire l’amusement qui se meurt dans sa gorge malgré la mine coupable qui la trahit derrière son masque. Elle pouvait résister dans une certaine mesure mais connaissait malgré tout des limites, et ne pouvait décemment soutenir ses yeux azur de la sorte sans en subir les conséquences. Son ascendant retrouvé la seconde suivante, Flora attarde ses doigts sur sa bouche puis les en fait s’évaporer dans un sourire, s’octroyant une pause nécessaire avant de poursuivre.

Enserrant davantage les battements frénétiques de son coeur et refoulant plus ardemment encore les tremblements de sa voix, Flora reprend contenance en se saisissant d’une coupe de champagne cette fois-ci sienne et en posant un regard absent sur les hommes d’affaires dont les conversations sont toutes plus variées les unes que les autres. Elle sait faire preuve d’audace mais doit sans cesse se ressaisir pour ne pas laisser s’effondrer sa façade, et tandis que l’alcool coule dans sa gorge la brune réfléchit à la suite de ses manigances - mais Elijah l’interrompt dans ses réflexions, et Flora lui accorde un regard à la dérobée avant de se pencher prudemment vers lui, frissonnant naïvement au passage de son index près de son oreille. « Tu as décidé de la jouer déloyale, très bien. Moi aussi, je peux tricher. Voyons voir ce que t’as dans le ventre. » Son sourire s’étire à son ton et aux paroles qu’il prononce, Flora réalisant avec un délai qu’il ne semble pas aussi disposé à suivre ses règles qu’il s’en donne pourtant l’air en se pliant à ses initiatives. Sa coupe toujours en main, la brune se recule juste assez pour plonger son regard dans le sien, et si ce n’était pas pour son souffle qu’elle sent s’écraser sur ses lèvres, sûrement l’aurait-elle devancée dans ses actions - mais la brune est moins habituée à ce petit jeu qu’il ne l’est, et le Walker est plus rapide qu’elle. D’une manière impossiblement lente, Elijah porte son champagne à ses lèvres, et Flora n’a d’autre choix que de s’immobiliser sous le rapprochement qu’il initie, patientant sans un mot dans le brouhaha de ses pensées. Mollement, ses lèvres s’entrouvrent et son corps entier tressaille à la pression qui enserre sa cuisse, son dos se tendant sous la chaleur de la main qui en couvre presque toute la surface. Flora, elle est balayée d’une vague de chaleur, ses yeux papillonnent alors que ses jambes se pressent plus fermement l’une contre l’autre sans qu’elle ne puisse les en empêcher, et elle jurerait que son coeur vient de marquer une irrégularité - sa main est brûlante, ferme et inattendue, et elle est incapable de tenir tête à aux nœuds qui continuent de se former impitoyablement dans son bas ventre. La respiration entrecoupée qui s’échappe de ses narines est similaire à celle échappée par l’héritier dans une configuration similaire un peu plus tôt, et la brune déglutit aussi posément que possible tout en portant le bout de ses doigts contre ses lèvres une fois la coupe éloignée. Ses yeux plongés dans ceux redressés vers elle, Flora sourit d’une manière plus simple que les précédentes, bien que plus chargée d’émotion encore alors qu’Elijah continue sur sa lancée. « Maintenant, fais comme si je venais de dire quelque chose d’hilarant et pose ta main sur mon torse. Je ne m’en formaliserai pas, promis. » Son regard parcourt le sien, passe de l’une à l’autre de ses billes bleues, et son sourire retrouve de sa malice tandis qu’elle demeure parfaitement immobile. Elle apprécie Elijah et son insolence - mais l’héritier semble avoir oublié qu’il ne s’agit pas de sa partie, et qu’il est de celle-ci le joueur et non le maître du jeu. S’hydratant lentement les lèvres, les entrouvrant en se penchant tout aussi calmement vers lui, Flora les place près de son oreille et y sourit. « Mon jeu, Elijah. Mon jeu, mes règles. » lui susurre-t-elle avant de se redresser, ses traits maquillés d’un sourire taquin avant qu’elle ne se lève et laisse s’engouffrer l’espace d’un instant une vague d’air près du brun. Flora, elle ignore d’où lui vient un tel cran - et voilà bien longtemps qu’elle ne s’était pas à ce point amusée à user des charmes féminins sur ceux y étant terriblement sensibles. D’une manière abusivement dramatique, quasi théâtrale, la brune se penche ostensiblement vers la table basse en tournant le dos à l’héritier, se redressant juste assez tôt pour respecter la longueur de sa robe, puis fait volte-face avec un nouveau petit four en main vers le Walker dont elle se rapproche d’un pas félin. Sans avoir besoin de prononcer le moindre mot, Flora sourit à l’architecte sans se formaliser de son approbation, et vient tout naturellement s’asseoir sur ses cuisses, appuyant à demi son dos contre son torse et achevant de le stabiliser grâce à l’accoudoir. « C’est moi qui joue avec toi ce soir, pas l’inverse. » chuchote-t-elle avec un amusement nettement perceptible au travers de ses airs enjôleurs, croisant délicatement ses jambes et effleurant son torse du bout des doigts avant de lui présenter un nouvel amuse-gueule. et, une fois ce dernier disparu derrière la barrière de ses lèvres, Flora laisse légèrement retomber sa tête vers l’arrière, l’orientant de façon à l’appuyer légèrement contre son épaule mais pas complètement afin de la maintenir à hauteur de son oreille. « Tu as le droit de soutenir mon dos et d’effleurer mes jambes. » précise-t-elle d’un ton patient, ses lèvres continuant de s’attarder près de son oreille, son nez continuant d’humer le parfum particulièrement intense qui émane de sa peau. et, avant de réinstaurer un semblant de distance, Flora achève de la réduire pour presser un baiser le long de son lobe, ses lèvres effectuant tout juste une légère emprise sur le cartilage avant de le relâcher et de s’en éloigner avec prudence.
rainmaker



 
the innocence of my lips ☽ smear the innocence of my lips, feel you bruising me its boundless, you kill me and show me a world i feel whole in, never felt closer to demise, floating over all the stop signs and still i write pages of promise and cadence its quite alright baby

action party (eliora #15) Iic5
Revenir en haut Aller en bas
Elijah Walker
Elijah Walker
les mauvaises décisions
les mauvaises décisions
action party (eliora #15) IAeu3cF Présent
ÂGE : 39 ans (04/01/1985)
SURNOM : eli, simple et efficace
STATUT : cœur autrefois brisé, désormais jalousement gardé, mais dont l’armure ne cesse de se craqueler face à une adorable petite souris
MÉTIER : architecte au sein du walker group, et chargé du cours de recherche en environnement et durabilité à la faculté d'architecture de l'université du queensland.
LOGEMENT : un penthouse lumineux à spring hill, qu’il partage avec son chat siamois zelda et ses deux nouvelles recrues félines, safflina et drogon - ou plutôt dans lequel il est autorisé à rester tant qu’il n’oublie pas de remplir leur gamelle
action party (eliora #15) 3ce1e35bae9764a4770e1145bd3127218e0b550b
POSTS : 2660 POINTS : 40

TW IN RP : ex-toxicomanie
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à Brisbane, il a sillonné les plus belles régions du globe une fois sa majorité atteinte puis s’est installé à New York avant de revenir dans la ville qui l’a vu grandir fin 2021 ✵ aîné de la fratrie Walker ✵ architecte depuis plus de dix ans, il excelle dans son travail ✵ un passé riche d’excès en tous genres, le seul vice ayant persisté au travers des années étant la cigarette ✵ (trop) honnête, il préfère une vérité blessante à un mensonge confortable ✵ très sociable, doué avec les mots et le sourire facile, sa façade s’effondre lorsque l'interaction devient trop réelle
CODE COULEUR : eli se pavane en #00B464
RPs EN COURS :

action party (eliora #15) K67f
WALKER ✵ we don't talk much, not anymore. broken bottles and slammin' doors, but we still care about each other, say we care about each other. i know life took us far away, but I still dream 'bout the good old days. when we took care of each other, we were livin' for each other.

action party (eliora #15) J7at55c
ELIORA ✵ gimme what you got - your talk is incredible, so, so, so unusual. you taste like surfing videos. i'm going to read your mind, who you hiding? you fake your shyness, i just wish that i could see through you... hot glue, vape juice, hit undo, how the hell are you so cool?

action party (eliora #15) Tumblr_nv3751vjYK1txaqq4o2_250
ELETT ✵ boy, when I left you, you were young, i was gone, but not my love. i want you to be happy, free to run, get dizzy on caffeine, funny friends that make you laugh. i know you'll feel the ghost of some memories so warm.

action party (eliora #15) Giphy
ELIYA ✵ yes my love, i confess to you - i am only here to break your heart in two. the very flower you chose that day, its only task was to decay. indeed, it's wrong to keep you near me. one could call me cruel and deceiving, but in your sacred air i am full of light - your loving arms are the true delight.


RPs EN ATTENTE :

action party (eliora #15) P5kx

Spoiler:

RPs TERMINÉS : elila #1channing #1lexie #1mila #1elila #2zoya #1walkers #1sofia #1eliora #1eliora #2 (au bunyip) rhett #1eliora #3eliora #4eliora #5lexie #3channing #3mila #2gabrielle #1xmas 2022eliora #6eliora #7ji-yoon #1rhett #2zoya #2lexie #4eliora #8naomi #1mila #3zoya #3rhett #3eliora #9blake #1eliora #10 + blake #2dahlia #1rhett #4walkers #3eliora #15eliora #16 (au)channing #6 (au)eliora #11savannah #1eliora #12mila #4zoya #4channing #4lexie #5walkers #4

action party (eliora #15) Y9oy77A
AVATAR : henry cavill
CRÉDITS : dramaclubsandwich (avatar), sillyrabbit81 (gif profil), gunnarstahl (gif signature), mon reuf (le reste)
DC : aucun
PSEUDO : balderdash, zoé
Femme (elle)
INSCRIT LE : 18/04/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44193-survival-of-the-fittest-eli
https://www.30yearsstillyoung.com/t44486-elijah-king-of-the-clouds

action party (eliora #15) Empty
Message(#)action party (eliora #15) EmptyMar 5 Sep 2023 - 17:48


action party

@Flora Constantine & Elijah Walker



Flora s'était métamorphosée sous ses yeux. La timidité qu'il avait lue dans ses yeux lorsqu'elle était venue l'aborder avec incertitude s'était volatilisée, et de vulnérable et attendrissante, elle était devenue fière et redoutable. C'était la deuxième fois qu'elle le surplombait de la sorte et qu'elle exerçait pareille impression sur lui – mais, si la fois dernière, elle avait poussé le vice jusqu'à s'asseoir à califourchon sur lui pour l'assaillir impitoyablement de chatouilles, elle n'avait pour autant pas arboré cette expression presque carnassière, dont la sensualité et la puissance faisaient fourmilier d'anticipation les entrailles d'Eli. Cette fois-ci, elle était assise à ses côtés avec une prétendue sagesse, dont la crédibilité était toutefois réduite à néant par la lueur farouche et joueuse qui dansait dans ses prunelles. Eli n'ignorait rien de cette expression, qu'il arborait d'ailleurs lui-même au moment où il avisa le regard de Flora – mais de la voir dans ses yeux dont les teintes noisette n'avaient jamais rien reflété d'autre que de la douceur était éminemment perturbant, et Eli fut réduit au constat qu'il avait de la chance qu'elle se soit abstenue, cette fois-ci, de s'asseoir sur lui et de lui faire perdre les moyens qu'il avait encore. L'héritier tenta bien de reprendre le dessus sur la situation, murmurant de prétendues menaces à la petite souris dont la proposition avait frôlé l'indécence, mais Flora s'était visiblement affranchie de tous les doutes et des moindres scrupules qui la bridaient d'ordinaire, lui témoignant à nouveau une témérité dont il s'étonna une nouvelle fois, sans envisager un seul instant de la relever. Il était frappé par le naturel apparent des réactions de la petite brune, qui était rarement apparue aussi à l'aise en sa présence, et se délectait de découvrir cette nouvelle facette, jusque-là bien dissimulée, de sa personne. En seulement quatre petits mots, elle réduisit à néant ses efforts pour l'intimider, et poussa l'audace jusqu'à remettre en question ses capacités de la déstabiliser comme elle le faisait présentement avec lui. Eli arqua un sourcil, aussi séduit qu'amusé par la façon dont elle lui tenait tête avec une assurance tranquille qui la rendait presque méconnaissable. L'ombre d'un sourire flottant sur ses lèvres pleines, Eli l'observa d'un air placide qui ne reflétait en rien l'émoi qu'elle suscitait en lui. « Attention, Flora », chuchota-t-il, joueur, « il n'arrive jamais rien de bon à ceux qui me sous-estiment. » Il disait vrai, pourtant, un instinct vicieux lui souffla que Flora ne serait que modérément impressionnée par son propos, et que reprendre l'ascendant dans cette situation ne serait pas aussi aisé qu'il n'avait pu le croire seulement quelques instants plus tôt. Un instinct porteur de vérité, car voilà qu'elle était parvenue, littéralement, à faire manger dans sa main Elijah Walker, sans rencontrer la moindre difficulté à y parvenir tant l'héritier se montrait avide de lui obéir au doigt et à l'œil. Il ne perdait pas de vue que tout ceci n'était qu'un jeu, dont le seul objectif était de convaincre le groupe d'inconnues attablées un peu plus loin et qui ne perdaient pas une miette du spectacle – mais le jeu était si agréable, si grisant, qu'il était à deux doigts de se laisser convaincre également. Ainsi, le frisson qui parcourut sa colonne vertébrale sur toute sa longueur lorsque Flora murmura son approbation ne fut le produit que de la spontanéité la plus totale, et ne releva en rien de la moindre forme de comédie. Les prunelles d’Elijah manquèrent de s’écarquiller légèrement pour ne finalement laisser filtrer qu’une complicité pleine de légèreté – mais, intérieurement, l’héritier était littéralement secoué par les mots de Flora, qui maniait ces derniers avec une aisance et une sensualité insoupçonnées. Elle redevint un peu plus reconnaissable lorsque son rire vint la trahir, mais le mal était fait : Eli ne serait jamais en mesure d’oublier comment ces deux petits mots approbateurs avaient été capables de susciter des sensations aussi fortes dans le creux de son bas-ventre. « Oh, je suis extrêmement docile », murmura l’intéressé avec malice, ses mots à nouveau pleins de vérité, témoins du plaisir qu’il prenait à laisser, dans de rares contextes triés sur le volet, l’ascendant à l’autre, avide de savourer l’effet que lui procurait l’idée d’être à la merci d’autrui. À nouveau, l’héritier s’efforça de se concentrer sur le fait que tout ceci n’était qu’un jeu, avant de se rassurer quant au fait de ne rien avoir fait de mal, et de s’autoriser à savourer le petit four que lui servit Flora, et, plus encore, la sensation de ses doigts contre ses lèvres.

Les instincts plus entreprenants d’Eli ne tardèrent toutefois pas à refaire surface dans l’objectif de ne pas lui accorder trop simplement une victoire qu’il estimait déloyale tant elle aurait été facile, et il redoubla bientôt d’efforts pour déstabiliser la redoutable petite brune. L’espace d’un instant, il aurait juré y être parvenu en la sentant tressaillir sous ses doigts qui avaient effrontément pris place sur la peau de sa cuisse, et il ne se cacha pas de scruter son visage qui bascula lentement en arrière pour accueillir le champagne qu’il vint lui verser à même les lèvres. Sa confiance ne fit que croître davantage lorsque leurs regards se croisèrent et qu’il crut reconnaître des nuances plus familières dans celui de Flora, moins calculateur que ceux qu’elle avait posés sur lui jusque-là. Mais il s’avéra rapidement que l’héritier s’était laissé emporter par son audace, et la petite brune n’avait visiblement pas envisagé une seule seconde de lui accorder l’ascendant qu’il tentait désespérément de reprendre en lui chuchotant la conduite à tenir. Loin de se laisser impressionner, Flora le recadra aussi posément que fermement, et Eli entrouvrit les lèvres, l’air bien plus appréciateur qu’il ne paraissait courroucé, visiblement à court de mots face à la façon dont elle lui tenait tête. Visiblement ébranlé par sa façon de prendre les devants, il se contenta de légèrement incliner la tête en avant, sans quitter des yeux celle qui se releva avec une lenteur insoutenable pour faire il ne savait quoi. Elle ne laissa toutefois pas planer de doute bien longtemps, et entama un nouveau numéro de séduction à l’exécution absolument parfaite. Et, n’étant finalement rien de plus que le plus basique des hommes, Eli fut absolument incapable de détourner le regard de la vue prenante que lui offrit Flora – à lui, mais également à ses comparses, dont certains lancèrent un regard appréciateur aux courbes offertes brièvement à leur vue. Jamais Eli n’aurait cru que Flora oserait pousser aussi loin le curseur de la provocation, et l’héritier eut du mal à ne pas rester bouche bée devant le spectacle de celle qu’il désirait incontestablement bien plus que tous ceux qui avaient le regard rivé sur elle à cet instant précis. Dissimulant son émoi derrière un rictus lorsqu’elle lui refit face, Eli riva résolument le regard sur son visage, et eut tout juste le temps de commenter malicieusement : « Très jolie vue, mademoiselle Constantine. » Il était prêt à tout pour masquer l’intensité de l’effet qu’elle lui faisait, dans un contexte où, paradoxalement, ces émotions n’avaient nullement leur place, et recourut volontiers à l’art familier de la taquinerie pour brouiller les pistes. Mais, une fois de plus, Flora le prit de court et testa impitoyablement ses limites – à peine la dernière pitrerie échappée de ses lèvres étirées en un sourire espiègle, Eli vit ses nerfs à nouveau mis à rude épreuve lorsque la nymphe s’installa à même ses genoux. Si son visage resta impassible, son estomac, lui, fit une nouvelle pirouette en même temps que son rythme cardiaque augmenta en cadence, et l’héritier se força à rester parfaitement immobile en continuant de soutenir les prunelles facétieuses de Flora. Il conjura toute son énergie pour garder une respiration calme et régulière en sentant la brune s’appuyer contre lui, et puisa dans ses ultimes réserves pour lui répondre d’une voix posée. « Bien reçu, chef », chuchota-t-il non sans la gratifier d’un nouveau clin d’oeil, feignant une aisance inventée de toutes parts. Il garda ses mains résolument posées le long de son corps, contre l’assise du fauteuil, incapable d’imaginer un endroit acceptable où les placer sur le corps de Flora. Il avait le choix entre ses hanches et ses cuisses, et s’il s’était autorisé à empoigner l’une de ces dernières pendant quelques instants lorsque Flora était encore assise à côté de lui et non sur ses genoux, le même geste était désormais inenvisageable. Eli se sentait comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, voire au milieu d’un champ de mines, et il se maudit d’avoir eu l’audace de se réjouir, un peu plus tôt, que Flora n’ait pas eu l’idée de s’asseoir sur lui, trop occupé à s’en féliciter pour se soucier d’un scénario où cette éventualité finirait par se produire. Docilement, l’héritier ouvrit la bouche pour accepter la nouvelle bouchée tendue par celle qui avait décidé de jouer avec ses nerfs sans la moindre pitié, focalisant son attention sur le regard qu’elle lui lança pour ne pas penser à son corps drapé en travers du sien, ni à ses mains maladroitement ballantes faute de savoir qu’en faire. Si l’héritier ne trahissait en rien combien il était perturbé par le petit manège de la Constantine, il ne cherchait plus non plus à dissimuler sa surprise devant celui-ci, arrivant tout juste à conférer à son expression une teinte réjouie plutôt que déboussolée. Il fut étrangement soulagé lorsque Flora arracha finalement ses prunelles aux siennes, avant de pincer à nouveau les lèvres en constatant qu’elle n’avait bougé la tête que pour se rapprocher davantage de lui, sans lui accorder un instant de répit. Apparemment, elle n’avait pas manqué de remarquer l’inhabituelle maladresse dans l’absence de gestes d’Eli, et celui-ci laissa échapper un léger rire, à peine plus prononcé qu’un souffle par le nez, lorsqu’elle lui murmura des instructions dans le creux de l’oreille. « D’accord, merci bien », répondit-il sur le même ton, teinté d’une impertinente moquerie qui en nuança la politesse, avant de s’exécuter sagement et d’apposer une main contre le milieu de son dos, à une hauteur chaste et acceptable, et de laisser flotter l’autre au-dessus du genou dénudé de Flora, sans se résoudre à le toucher pour autant. La petite brune l’arracha toutefois bientôt au contrôle acharné qu’il s’efforçait d’exercer sur ses gestes, et il suffit à Flora d’effleurer de ses lèvres l’une des parties les plus sensibles du corps d’Eli pour provoquer une brèche dans le self-control de ce dernier. S’il parvint à garder une moue impassible, sa main droite, elle, se crispa très brièvement, enserrant l’espace d’une fraction de seconde le genou par-dessus lequel elle flottait, avant de le relâcher aussitôt, comme si elle s’était brûlée au contact de la peau satinée de Flora. Tout en luttant pour garder contenance, ce qu’il parvint à faire au prix d’un effort incommensurable, Eli reporta le regard sur Flora au moment où celle-ci s’éloigna heureusement de son oreille, et arqua une nouvelle fois un sourcil en croisant ses iris malicieuses. « Attention au lobe, Flora – je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée », chuchota-t-il, étonnamment espiègle en décidant d’opter pour la franchise maintenant qu’elle avait de toute évidence remarqué la réaction involontaire qu’il n’était parvenu à réprimer. Il lui sourit une nouvelle fois, véritablement complice de la petite brune sur laquelle son regard se faisait à la fois admiratif et impressionné, sans rien perdre de sa malice pour autant. Son attention fut brièvement détournée de l’intrigante petite brune par une serveuse venue leur proposer de les resservir en rafraîchissements, ce qu’Eli accepta volontiers, compte tenu du destin déjà scellé du magnum de champagne auquel il ne goûterait plus que probablement pas. Durant les quelques instants que dura son échange avec l’employée du casino, Eli laissa machinalement serpenter ses doigts dans les quelques mèches qui dansaient dans le creux du dos de Flora, un geste qu’il avait déjà effectué à plus d’une reprise et qui lui était pratiquement devenu naturel – mais qu’il n’avait absolument jamais osé effectuer au vu de tous. Son esprit grisé tant par l’alcool que par le jeu édicté par Flora ne s’arrêta toutefois pas sur ce détail, et Eli ne se rendit compte de son initiative qu’après le départ de la serveuse, lorsqu’un nouveau contact visuel fut initié avec la petite brune toujours juchée sur ses genoux. Peu pressé de le faire, il ne tarda toutefois pas à cesser ses attentions à l’encontre de ses cheveux, et la toisa d’un air inquisiteur, se privant bien de prendre les devants pour se voir aussitôt coupé dans son élan par celle qui était en charge de toutes les décisions ce soir.

rainmaker



❝oh my lungs are begging me to beg for you❞ all of these highs and all of these lows don't keep me company. i've been breathing you in and drinking you down, you're the only remedy. say you're gonna hold my head up, say you're gonna break my fall ; say you're gonna stay forever, baby, this is all i want. cause all my bones are begging me to beg for you, begging me to beg for your love.

action party (eliora #15) S16fg64
action party (eliora #15) MDGtleV
action party (eliora #15) FaiOtwn
action party (eliora #15) 4GUwOAz
Revenir en haut Aller en bas
Flora Constantine
Flora Constantine
la petite souris
la petite souris
action party (eliora #15) 7vHkInU Absent
ÂGE : trente-et-un ans (02.02.1993)
SURNOM : flo sonne comme une évidence, elle entend également constantine de temps à autre
STATUT : une aiguille et du fil cousent entre eux les morceaux de son coeur fragilisé dont elle ignore comment stopper les saignements
MÉTIER : ses rêves abandonnés, elle est à présent barista au dbd en journée et barmaid à l'electric playground le soir
LOGEMENT : au #03 james street à fortitude valley. elle partage cet appartement avec Millie, des cochonneries entassées dans les placards et de précieux rouleaux de tissus dans un coin du salon
action party (eliora #15) Tumblr_poblqmGG5I1xhaux3o1_540
POSTS : 520 POINTS : 0

TW IN RP : ptsd, achluophobie, maladie, deuil. mentions : overdose, addiction, drogue, relation abusive
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : née à Sydney, elle vit à Brisbane depuis ses six ans › terrible cuisinière, elle mange toutes les cochonneries qui lui tombent sous la main › rêve de devenir styliste › elle a développé une peur phobique de l'obscurité suite à un accident de voiture › artiste, elle passe des heures à dessiner tous les jours › elle adore les animaux, peu importe qu'ils soient mignons ou non › maladroite, deux pieds gauches et un sourire innocent pour s'excuser d'avoir renversé votre café › elle rêve de voyages et d'évasion › très douce, grande enfant
CODE COULEUR : #7380B5
RPs EN COURS :
action party (eliora #15) 83e3aec30ba7f805f6c96f4d99fe57a6794c5705
ELIORA › you still know of dawn, but you always return. when you hid under my black wings, they couldn't have protected you from anything. once in flight they would have let go. you would have once again wound up below. only broken, indeed, its wrong to keep you near me. one could call me cruel and deceiving, but in your sacred air i am full of light.

action party (eliora #15) 7af2b1c79e534ae906eb6e6edac1f4e6a75c279c
WEATHERTINE › under the surface, you don't know what you'll find until it's your time. no second chances but all we can do is try. i made up my mind. i can't see you but i hear your call. baby, hold on now, we're going home. if we make it or we don't, we won't be alone. if you're waiting all your life, you won't ever go. when I see your light shine, i know i'm home.

action party (eliora #15) Exjd
STRINE › i'm only one call away, i'll be there to save the day. superman got nothing on me, i'm only one call away. call me, baby, if you need a friend. i just wanna give you love. reaching out to you, so take a chance. no matter where you go, know you're not alone. i'm only one call away. darling, if you feel like hope is gone, just run into my arms.

RPs EN ATTENTE : auden #4
RPs TERMINÉS : (2022) auden #1ambrose #1(event) défilé weathertonelijah #1millie #1elijah #5james #1elijah #3auden #2bellamy #1carl #1

(2023) malone #1auden #3elijah #4elijah #2elijah #7elijah #8kieran #1elijah #6elijah #9jordan #1august #1elijah et blakeambrose #2penny #1blake #2shiloh #1elijah #16 aushiloh #2elijah #15tessa #1elijah #11eliora #12james #2ambrose #3kieran #2zoya #2blake #3millie #2malone #2


nanowrimo 2022 › 40 000 mots ✓
nanowrimo 2023 › 80 000 mots ✓

action party (eliora #15) 2Fmhih2
action party (eliora #15) Y9oy77A

AVATAR : emma watson
CRÉDITS : cristalline (avatar) astra (signature) loonywaltz (userbars)
DC : channing walker (ft. matthew daddario)
PSEUDO : eternalia, astre (amandine)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 15/08/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45755-we-accept-the-love-we-think-we-deserve-flora
https://www.30yearsstillyoung.com/t45768-flora-what-lies-beneath-the-surface
https://www.30yearsstillyoung.com/t47662-flora-constantine

action party (eliora #15) Empty
Message(#)action party (eliora #15) EmptyMer 6 Sep 2023 - 21:41

action party

L’imprudence n’était pas une chose avec laquelle Flora était familière. Il lui arrivait de prendre des risques - en traversant un passage piéton au rouge ou en enfilant des gants de cuisine, mais ses excès de témérité demeuraient toujours raisonnés et même lorsqu’elle avait l’impression d’être audacieuse, Flora ne l’était jamais vraiment. Elle n’était pas de celles débordantes de charme, talentueuses ou rayonnantes, une de celles sur qui les regards se tournent et s’arrêtent. Elle était mignonne Flora, douce et gentille, et si elle prétendait être différente ce soir ce n’était que pour panser sa fierté trop souvent mise à mal ces derniers temps. Elle faisait cela pour prouver qu’elle en était capable - pour essayer de se percevoir comme le reste du monde la voyait présentement. Elle gagnait ce pari, se procurait ce champagne et l’amenait à leur table pour donner du tort à celles l’en ayant prétendue incapable. Elle caressait Elijah du regard, sentait ses doigts s’enfoncer dans sa peau et son sourire se faire plus incertain qu’elle ne lui avait jamais connu pour se réconforter quant à l’idée d’avoir pu lui plaire. Elle tendait sa lettre de démission à James, abandonnait ses rêves et quittait Weatherton pour ne pas finir par en devenir une agente d’entretien. Elle trouvait du réconfort dans les bras de Blake, partageait sa compagnie et lui dérobait son affection pour se convaincre en être digne. Flora, elle aimait le contrôle - mais elle ne l’avait jamais eu, et ne faisait que prétendre l’enserrer dans sa paume en sachant pertinemment qu’il ne s’y tiendrait pas si elle venait à l’ouvrir. Elle était et serait toujours la victime de ses propres décisions sous prétexte qu’elles étaient les meilleures à prendre, et continuerait tant que cela ferait perdurer l’illusion - et peut-être finirait-elle par y croire aussi. « Attention, Flora (...)  il n'arrive jamais rien de bon à ceux qui me sous-estiment. » Elle l’avait sous-estimé, de nombreuses fois. Elle s’était sur-estimée, plus souvent encore, et continuait de le faire en souriant doucement à sa mise en garde. Elle savait, Flora, qu’il était bien plus à même de gagner cette partie qu’elle - et Elijah le savait également. Mais elle ne concevait pas de la perdre pour autant.

Ses doigts sont délicats aux abords de ses lippes, lents et prudents, et Flora s’imprègne sans retenue aucune du sursaut qui traverse son regard azur à la façon dont elle félicite son comportement. Peut-être tutoie-t-elle ses limites - elle le réalise en étant secouée d’un léger rire, à la façon dont elle sent son coeur tomber dans sa poitrine et ses joues se contracter sous la dentelle qui les dissimule. Mais sans doute effleure-t-elle les siennes par la même occasion, et l’étonnement autant que l’appréciation sur les traits de l’héritier sont deux des expressions les plus plaisantes qu’elle ait eu l’opportunité de lui découvrir. « Oh, je suis extrêmement docile » Ses lèvres continuent de s’étirer, le rouge de monter à ses joues sans y être perceptible, et Flora porte ses propres doigts à ses lèvres pour en retirer l'excédent de garniture. Extrêmement docile n’est pas parmi les premiers termes qui lui viennent pour qualifier l’héritier, mais la brune le lui accorde pour le simple plaisir de le voir s’en vanter, et ses yeux soutiennent les siens avec autant de malice que d’amusement. Même si elle venait à emporter cette manche, même si elle venait à obtenir ce champagne, Elijah serait le seul vainqueur de cette partie. « Vraiment ? Ou est-ce uniquement l’air que tu te donnes ? » l’interroge-t-elle en haussant légèrement un sourcil, son index toujours contre sa bouche et glissant sur sa lèvre inférieure, avant qu’elle ne se mette à sourire et se détourne pour poursuivre son plan d’action. Ouvertement provocatrice, jouant du galbe accordé à ses jambes par les escarpins et des franges de sa robe qui s’échouent sur ses courbes, Flora se saisit dramatiquement d’un petit four avant de se reporter sur l’héritier. La brune, elle n’accorde pas le moindre crédit aux autres regards qui se posent sur elle - elle ne sent que celui océan qui la brûle, se reporte parfois distraitement sur ceux intéressés en provenance d’une certaine table, et se focalise à nouveau sur les réactions toutes plus délicieuses les unes que les autres d’un grand brun confortablement installé qu’elle ne tarde pas à rejoindre à nouveau. Flora, d’une manière idiote, le trouve moins intimidant dans ce canapé en velours - il porte un masque, est cintré dans un costume d’époque qui lui sied formidablement bien et ne détache jamais son regard de sa silhouette. Pourtant, il est assis, elle le surplombe et la Constantine s’accroche à ces petits détails qui lui confèrent une supériorité pourtant parfaitement illusoire. et Elijah, en se prêtant si bien à ses idées, la conforte quant à les poursuivre et lui donne l’impression de ne pas être aussi ridicule qu’elle pourrait l’être s’il ne la prenait pas au sérieux.

Assise sur ses cuisses, confortablement installée contre lui et apparaissant à peine s’en formaliser alors que son cœur ne cesse de trembler, Flora s’oriente jusqu’à effleurer son cou de ses lèvres et en remonter la jugulaire jusqu’à son oreille. Elle ne l’interroge pas quant à prendre les devants, faire glisser ses doigts sur lui ou être à son contact - pourtant, et alors qu’elle l’encombre de sa personne toute entière, les mains de l’héritier demeurent résolument respectueuses et prudentes quant à ne pas la toucher ni même l’effleurer. Ses bras sont ballants, ses yeux la suivent, et sa politesse continue de l'impressionner alors qu’elle lui chuchote des indications quant à ce qu’elle l’autorise et même l’encourage à faire. « D’accord, merci bien » Son sourire reflète le sien, et Flora le laisse s’estomper simplement pour permettre à son souffle tiède de s’écraser contre les lignes de son pavillon, le sérieux l’emportant sur la malice alors qu’elle laisse ses yeux papillonner jusqu’à les clôre. Elijah sent bon,  terriblement bon, et bien que son parfum soit sensiblement différent de celui dont elle en avait le souvenir, Flora ne le trouve pas moins enivrant. Il est plus intense, celui de la lessive ne se démarque pas, et à l’image de la situation ce dernier est bien plus électrique que son prédécesseur lorsqu’elle l’avait surpris dans son intimité. « Je t’en prie. » susurre-t-elle à voix basse, le ton plus doux qu’il ne l’a été depuis le début de la soirée, et la brune se risque la seconde suivante à embrasser les lignes de son lobe. Elle ignore d’où continue de lui parvenir son cran - mais elle le met au service du jeu, et ses lèvres s’attardent contre sa peau au moment où ses doigts enserrent son genou et la font tressaillir. Elijah n’est peut-être pas aussi insensible qu’il semble l’être derrière ses yeux pétillants, et un léger rire résonne contre sa peau alors qu’elle accepte de se reculer légèrement. « Attention au lobe, Flora – je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée » - « et moi qui pensais avoir eu la meilleure depuis le début de la soirée. » chuchote-t-elle en réinstaurant malgré cela une distance plus raisonnable entre leurs visages, plongeant son regard dans le sien et souriant d’une manière un peu idiote à la façon dont il joue distraitement avec les mèches qui cascadent dans son dos et celle dont il parcourt patiemment ses yeux. Lorsqu’une serveuse les interrompt à leurs petits sourires, Flora reporte son regard sur la jeune femme et ne peut s’empêcher de perdre un peu de sa splendeur - sa collègue se tient là avec un plateau, et si elle ignore dans quelle mesure elle est reconnaissable, Flora craint toutefois de compromettre son identité au simple alignement de ses dents. « Merci » chuchote-t-elle en se saisissant d’un verre, plus sobrement assise contre Elijah en s’étant redressée, trempant ses lèvres dans l’alcool et en profitant pour éclaircir ses pensées. La serveuse s’éloigne et Flora regarde du coin de l’oeil celui qui cesse ses caresses dans son dos, la bouche toujours à proximité de sa coupe. « Quoi ? » l’interroge-t-elle avant de réaliser avec un délai qu’il patiente docilement. Ses yeux noisette passent dans les siens, et la brune prend une minute pour apprécier l’instant et entreprendre de le graver dans ses souvenirs - Elijah, prétendument à la merci de ses caprices et attendant qu’elle lui indique quoi faire ou comment se comporter. « J’aime beaucoup la moustache. » murmure-t-elle d’une voix sincère en la regardant, en approchant prudemment ses doigts. Elle l’avait remarquée de loin, mais ne prenait que maintenant le temps de la regarder d’un peu plus près et surtout d’imaginer le reflet sans quoique ce soit pour l’obstruer. « C’est très séduisant. » Tous n’étaient pas destinés à la porter - mais Elijah faisait exception à bien des choses. Progressivement, Flora se laisse fondre à nouveau contre l'héritier après avoir reposé sa coupe, et son bras s'appuie mollement contre le dossier du sofa afin de permettre à ses doigts de se perdre dans les mèches charbonneuses qu'ils effleurent. « Tu penses que tu pourrais faire amener la bouteille à la table ? » demande-t-elle d'un ton désintéressé, bien que sa voix demeure résolument douce au moment où elle retrouve ses yeux, battant lentement des cils dans un sourire malicieux - et peut-être même un peu moqueur, tant tout cela ne pourrait pas revêtir moins d'importance à ses yeux. Le champagne est bon - tout comme l'alcool le moins cher de la carte.
 
rainmaker



 
the innocence of my lips ☽ smear the innocence of my lips, feel you bruising me its boundless, you kill me and show me a world i feel whole in, never felt closer to demise, floating over all the stop signs and still i write pages of promise and cadence its quite alright baby

action party (eliora #15) Iic5
Revenir en haut Aller en bas
Elijah Walker
Elijah Walker
les mauvaises décisions
les mauvaises décisions
action party (eliora #15) IAeu3cF Présent
ÂGE : 39 ans (04/01/1985)
SURNOM : eli, simple et efficace
STATUT : cœur autrefois brisé, désormais jalousement gardé, mais dont l’armure ne cesse de se craqueler face à une adorable petite souris
MÉTIER : architecte au sein du walker group, et chargé du cours de recherche en environnement et durabilité à la faculté d'architecture de l'université du queensland.
LOGEMENT : un penthouse lumineux à spring hill, qu’il partage avec son chat siamois zelda et ses deux nouvelles recrues félines, safflina et drogon - ou plutôt dans lequel il est autorisé à rester tant qu’il n’oublie pas de remplir leur gamelle
action party (eliora #15) 3ce1e35bae9764a4770e1145bd3127218e0b550b
POSTS : 2660 POINTS : 40

TW IN RP : ex-toxicomanie
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à Brisbane, il a sillonné les plus belles régions du globe une fois sa majorité atteinte puis s’est installé à New York avant de revenir dans la ville qui l’a vu grandir fin 2021 ✵ aîné de la fratrie Walker ✵ architecte depuis plus de dix ans, il excelle dans son travail ✵ un passé riche d’excès en tous genres, le seul vice ayant persisté au travers des années étant la cigarette ✵ (trop) honnête, il préfère une vérité blessante à un mensonge confortable ✵ très sociable, doué avec les mots et le sourire facile, sa façade s’effondre lorsque l'interaction devient trop réelle
CODE COULEUR : eli se pavane en #00B464
RPs EN COURS :

action party (eliora #15) K67f
WALKER ✵ we don't talk much, not anymore. broken bottles and slammin' doors, but we still care about each other, say we care about each other. i know life took us far away, but I still dream 'bout the good old days. when we took care of each other, we were livin' for each other.

action party (eliora #15) J7at55c
ELIORA ✵ gimme what you got - your talk is incredible, so, so, so unusual. you taste like surfing videos. i'm going to read your mind, who you hiding? you fake your shyness, i just wish that i could see through you... hot glue, vape juice, hit undo, how the hell are you so cool?

action party (eliora #15) Tumblr_nv3751vjYK1txaqq4o2_250
ELETT ✵ boy, when I left you, you were young, i was gone, but not my love. i want you to be happy, free to run, get dizzy on caffeine, funny friends that make you laugh. i know you'll feel the ghost of some memories so warm.

action party (eliora #15) Giphy
ELIYA ✵ yes my love, i confess to you - i am only here to break your heart in two. the very flower you chose that day, its only task was to decay. indeed, it's wrong to keep you near me. one could call me cruel and deceiving, but in your sacred air i am full of light - your loving arms are the true delight.


RPs EN ATTENTE :

action party (eliora #15) P5kx

Spoiler:

RPs TERMINÉS : elila #1channing #1lexie #1mila #1elila #2zoya #1walkers #1sofia #1eliora #1eliora #2 (au bunyip) rhett #1eliora #3eliora #4eliora #5lexie #3channing #3mila #2gabrielle #1xmas 2022eliora #6eliora #7ji-yoon #1rhett #2zoya #2lexie #4eliora #8naomi #1mila #3zoya #3rhett #3eliora #9blake #1eliora #10 + blake #2dahlia #1rhett #4walkers #3eliora #15eliora #16 (au)channing #6 (au)eliora #11savannah #1eliora #12mila #4zoya #4channing #4lexie #5walkers #4

action party (eliora #15) Y9oy77A
AVATAR : henry cavill
CRÉDITS : dramaclubsandwich (avatar), sillyrabbit81 (gif profil), gunnarstahl (gif signature), mon reuf (le reste)
DC : aucun
PSEUDO : balderdash, zoé
Femme (elle)
INSCRIT LE : 18/04/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44193-survival-of-the-fittest-eli
https://www.30yearsstillyoung.com/t44486-elijah-king-of-the-clouds

action party (eliora #15) Empty
Message(#)action party (eliora #15) EmptyVen 8 Sep 2023 - 12:26


action party

@Flora Constantine & Elijah Walker



Si Elijah avait menacé Flora, sur le ton de la plaisanterie, de ne pas la laisser remporter ce pari afin d'en récolter lui-même les bénéfices, alors même qu'il n'avait nullement été impliqué dans l'élaboration du gage, il ne feignit finalement pas de la défier, pas même pendant une minute. L'héritier n'hésita pas une seconde avant de remettre les commandes, dans leur intégrité, à celle qui peinait visiblement à croire à l'obéissance qu'il lui témoignait pleinement et sans limites apparentes. Il ne pouvait la blâmer pour son incrédulité – Elijah était un homme de contrôle, l'un de ceux qui, derrière la spontanéité qui faisait son charme, dissimulait en réalité une flopée de calculs et de stratégies. Il avait l'habitude de contrôler chacun des sourires qui se dessinaient sur ses lèvres, de maîtriser chaque parole qu'il prononçait et de moduler avec précision le ton de la voix qu'il employait pour le faire. Il se voulait ainsi – inébranlable et infaillible, trop avide de contrôle pour laisser les aléas pourtant nombreux le déstabiliser. Lorsqu'exceptionnellement, il s'était laissé découvrir sous un jour plus vulnérable à Flora, cette dernière avait pu voir sans peine combien l'exercice lui avait été pénible et combien il avait dû fournir d'efforts pour renoncer au contrôle acharné qu'il tenait tant à maintenir. Le lâcher-prise n'était certainement pas son point fort, et l'héritier n'avait jamais cherché à s'en cacher, conscient de ce défaut auquel il n'était pas pressé de remédier tant il semblait pratiquement assurer sa survie. Eli avait toutefois trouvé une faille considérable dans sa propre rigidité en s'autorisant, dans des contextes bien particuliers, dont les enjeux étaient systématiquement ceux de la séduction, à se livrer à autrui d'une façon absolue, adoptant une docilité qui se faisait alors sans limites et dont la sensation était si délicieuse qu'il en profitait presque avec démesure. De nature foncièrement autoritaire et entreprenante, le Walker se sentait vivre tout à fait autrement lorsqu'il s'abandonnait à l'autre – jamais émotionnellement, la confiance qu'il daignait accorder à l'autre ne s'étendant sous aucun prétexte jusque-là, mais à ses yeux pas moins intensément pour autant. Lorsqu'Eli décidait de jouer le jeu, il le faisait alors inconditionnellement, le plaisir directement proportionnel à la sensation d'être manipulé comme une véritable marionnette. Mais, de la plus compréhensible des façons, Flora semblait douter de ce qu'avait sous-entendu l'héritier en se qualifiant lui-même de docile, et l'intéressé aux faiblesses surprenantes ne chercha pas à masquer son sourire narquois lorsqu'elle lui fit part de son scepticisme. Il ne chercha pas à la convaincre – à quoi bon ? L'obéissance qu'elle requérait de sa part n'aurait rien de déraisonnable en raison de la nature même de leur relation, et aucun contexte les unissant tous les deux ne permettrait de mettre en lumière à quel point Eli avait dit vrai. « Quelle importance, mademoiselle Constantine ? », se contenta-t-il donc de répondre sans se cacher du plaisir qu'il prenait à laisser planer le doute. Il s'agissait pour lui du meilleur moyen de garder un semblant de sérénité alors qu'elle le tourmentait éhontément, laissant courir son index le long de sa lèvre comme s'il était capable de rester de marbre. Lorsque la redoutable brunette se leva, se succédèrent chez Eli avec une rapidité phénoménale le soulagement de pouvoir respirer et l'émoi de la voir exhiber avec une provocation qu'il ne lui avait jamais connue des courbes qu'il ne pourrait jamais se lasser de contempler. En recroisant le regard de Flora qui ne tarda pas à lui refaire face, Eli fut frappé par la sensation d'être une véritable proie, profondément démunie devant l'expression carnassière de sa prédatrice. Elle sait parfaitement ce qu'elle fait, réalisa-t-il tout en peinant à concilier l'image qu'elle lui renvoyait avec celle qu'il lui avait toujours connue. Le contraste était aussi saisissant qu'il n'était délicieusement plaisant, et, malgré son incrédulité, Eli se laissa volontiers porter par le moment, dont il savait qu'il avait intérêt à en savourer chaque seconde avant qu'il ne s'évanouisse à tout jamais, sans la moindre probabilité de se répéter ultérieurement.

Ainsi, il ne songea pas un seul instant à broncher lorsqu'elle vint s'installer sur ses genoux, adoptant une pose lascive qui ne fit naître chez l'héritier qu'un unique regret : celui de ne pas pouvoir en profiter exactement de la façon dont il l'aurait voulu. Au lieu de donner libre cours à ses envies dictées par ses instincts les plus impétueux, Eli garda résolument les mains posées le long de son propre corps, se contentant de dévorer du regard celle dont il brûlait d'explorer le corps de mille autres manières. Il ne fit absolument rien de ce que lui criaient son esprit et son corps désespérés de goûter àplus, et attendit sagement que Flora ne lui murmure des instructions pour les appliquer rigoureusement, préférant de montrer trop prudent afin d'être certain de ne pas être trop entreprenant. Son plan aurait pu être exécuté à la perfection si Flora n'était pas venue savamment le saboter en effleurant son lobe de ses lèvres, arrachant à Eli un léger spasme qu'il fut incapable de réprimer, trop concentré sur l'impassibilité de son visage qu'il s'était évertué à maintenir à tout prix. Il crut parvenir à dissiper la tension qu'elle avait fait culminer en lui en témoignant à la brune une amusante sincérité, mais Flora semblait déterminée à tourmenter celui qu'elle n'avait jamais encore autant déstabilisé, et surenchérit d'un chuchotement aussi provocateur que son comportement préalable. Eli échappa un souffle amusé, soutenant son regard noisette lorsque ce dernier retrouva le sien, et continua de faire preuve d'une franchise déroutante en lui répondant. « Dans certains contextes, oui, c'est incontestablement la meilleure », confessa-t-il ainsi, mais il sembla le premier dérouté par les connotations de son propos, car, de la plus fugace des manières, ses dents vinrent à nouveau attraper sa lèvre inférieure avant de la relâcher aussitôt, trop vite pour que le geste eût pu être conscient. Il ne précisa pas à quels contextes il faisait référence, tout comme il se garda bien de confier à quel point il aurait aimé que celui-ci en fasse partie.

La brève incursion de l’employée du casino venue leur proposer à boire fut ainsi plus que la bienvenue aux yeux de l’héritier pratiquement dépassé par les circonstances, en dépit d’avoir été interrompu dans un rapprochement sur lequel il n’avait aucun contrôle et qui était tout ce qu’il y avait de plus interdit. À la fois soulagé et stupidement déçu, il sentit Flora se redresser pour adopter une posture plus politiquement correcte, et, après le départ de la serveuse, il conserva un silence toutefois parlant en contemplant Flora. Il esquissa l’ombre d’un sourire lorsqu’elle l’interrogea, brièvement perplexe face au silence inhabituel d’Eli, qui lui glissa malicieusement : « À toi de me le dire. » Il n’effectua aucun geste supplémentaire, parfaitement immobile si ce n’était pour ses yeux qui continuaient de pétiller d’une lueur joueuse. Il arqua finalement un sourcil lorsque, au lieu de lui édicter de nouvelles consignes, elle le gratifia d’un compliment qui le surprit agréablement. « J’ai cru que tu ne la relèverais jamais », sourit-il avec candeur, se maintenant toujours immobile en remarquant les doigts qui s’en approchaient presque avec hésitation, alors que la petite brune avait pris des initiatives nettement plus provocatrices sans trahir de doute similaire. C’est qu’elle ne semblait plus jouer : brièvement, elle avait troqué ses airs calculateurs contre l’ingénuité qu’il lui avait toujours connue, et qui conférait à son compliment une teneur toute particulière. Eli laissa échapper un nouveau souffle amusé lorsqu’elle surenchérit avec un autre compliment, et hocha la tête avec une expression satisfaite. « Merci, Flora », murmura-t-il, sincèrement flatté, bien plus qu’avec les nombreuses autres personnes qui lui avaient fait des remarques similaires depuis le début de la soirée. Il accueillit sa silhouette lorsqu’elle vint à nouveau se blottir contre lui et resserra autour d’elle le bras qui flottait contre son dos jusque-là, d’un geste intuitif qui n’avait plus rien à avoir avec ce jeu brièvement oublié, et découlait purement de l’étrange familiarité à laquelle ils se laissaient parfois aller, cependant toujours à l’abri des regards. Ses paupières papillonnèrent brièvement en sentant les doigts de Flora taquiner ses boucles disciplinées au service de son costume – à cet instant précis, l’héritier avait oublié qu’ils étaient entourés de centaines de personnes, dont les plus proches avaient le regard rivé sur eux. Ce fut finalement Flora qui le ramena à la réalité, réalité où le jeu qui les avait réunis ce soir n’était nullement arrivé à sa fin. Eli retrouva le regard espiègle de la petite brune et arbora à son tour une moue amusée. Il ne pouvait qu’admirer son dévouement au pari qu’elle avait relevé avec brio, et qu’il voulait l’aider à remporter de la manière la plus retentissante possible. « Bien sûr, Flora. Dis-moi… tu es toujours aussi impliquée dans les défis que tu relèves, ou il y a un enjeu que j’ignore ? », interrogea-t-il directement mais avec une certaine prudence, comme pour lui laisser la liberté de refuser de lui répondre, pas qu’il l’eût jamais contrainte à lui dire quoi que ce soit. Eli ignorait tout de l’échange qui avait précédé la venue de Flora à sa table, mais devinait que quelque chose devait se tramer entre la Constantine et les femmes attablées qu’elle s’évertuait à ce point à impressionner. Un air mutin habilla alors les traits de l’héritier, qui avisa la petite souris avec provocation : « Que dirais-tu de les impressionner encore un peu plus qu’avec une bouteille, en leur proposant de nous rejoindre à cette table ? », suggéra-t-il, le regard brillant.

rainmaker



❝oh my lungs are begging me to beg for you❞ all of these highs and all of these lows don't keep me company. i've been breathing you in and drinking you down, you're the only remedy. say you're gonna hold my head up, say you're gonna break my fall ; say you're gonna stay forever, baby, this is all i want. cause all my bones are begging me to beg for you, begging me to beg for your love.

action party (eliora #15) S16fg64
action party (eliora #15) MDGtleV
action party (eliora #15) FaiOtwn
action party (eliora #15) 4GUwOAz
Revenir en haut Aller en bas
Flora Constantine
Flora Constantine
la petite souris
la petite souris
action party (eliora #15) 7vHkInU Absent
ÂGE : trente-et-un ans (02.02.1993)
SURNOM : flo sonne comme une évidence, elle entend également constantine de temps à autre
STATUT : une aiguille et du fil cousent entre eux les morceaux de son coeur fragilisé dont elle ignore comment stopper les saignements
MÉTIER : ses rêves abandonnés, elle est à présent barista au dbd en journée et barmaid à l'electric playground le soir
LOGEMENT : au #03 james street à fortitude valley. elle partage cet appartement avec Millie, des cochonneries entassées dans les placards et de précieux rouleaux de tissus dans un coin du salon
action party (eliora #15) Tumblr_poblqmGG5I1xhaux3o1_540
POSTS : 520 POINTS : 0

TW IN RP : ptsd, achluophobie, maladie, deuil. mentions : overdose, addiction, drogue, relation abusive
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : née à Sydney, elle vit à Brisbane depuis ses six ans › terrible cuisinière, elle mange toutes les cochonneries qui lui tombent sous la main › rêve de devenir styliste › elle a développé une peur phobique de l'obscurité suite à un accident de voiture › artiste, elle passe des heures à dessiner tous les jours › elle adore les animaux, peu importe qu'ils soient mignons ou non › maladroite, deux pieds gauches et un sourire innocent pour s'excuser d'avoir renversé votre café › elle rêve de voyages et d'évasion › très douce, grande enfant
CODE COULEUR : #7380B5
RPs EN COURS :
action party (eliora #15) 83e3aec30ba7f805f6c96f4d99fe57a6794c5705
ELIORA › you still know of dawn, but you always return. when you hid under my black wings, they couldn't have protected you from anything. once in flight they would have let go. you would have once again wound up below. only broken, indeed, its wrong to keep you near me. one could call me cruel and deceiving, but in your sacred air i am full of light.

action party (eliora #15) 7af2b1c79e534ae906eb6e6edac1f4e6a75c279c
WEATHERTINE › under the surface, you don't know what you'll find until it's your time. no second chances but all we can do is try. i made up my mind. i can't see you but i hear your call. baby, hold on now, we're going home. if we make it or we don't, we won't be alone. if you're waiting all your life, you won't ever go. when I see your light shine, i know i'm home.

action party (eliora #15) Exjd
STRINE › i'm only one call away, i'll be there to save the day. superman got nothing on me, i'm only one call away. call me, baby, if you need a friend. i just wanna give you love. reaching out to you, so take a chance. no matter where you go, know you're not alone. i'm only one call away. darling, if you feel like hope is gone, just run into my arms.

RPs EN ATTENTE : auden #4
RPs TERMINÉS : (2022) auden #1ambrose #1(event) défilé weathertonelijah #1millie #1elijah #5james #1elijah #3auden #2bellamy #1carl #1

(2023) malone #1auden #3elijah #4elijah #2elijah #7elijah #8kieran #1elijah #6elijah #9jordan #1august #1elijah et blakeambrose #2penny #1blake #2shiloh #1elijah #16 aushiloh #2elijah #15tessa #1elijah #11eliora #12james #2ambrose #3kieran #2zoya #2blake #3millie #2malone #2


nanowrimo 2022 › 40 000 mots ✓
nanowrimo 2023 › 80 000 mots ✓

action party (eliora #15) 2Fmhih2
action party (eliora #15) Y9oy77A

AVATAR : emma watson
CRÉDITS : cristalline (avatar) astra (signature) loonywaltz (userbars)
DC : channing walker (ft. matthew daddario)
PSEUDO : eternalia, astre (amandine)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 15/08/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45755-we-accept-the-love-we-think-we-deserve-flora
https://www.30yearsstillyoung.com/t45768-flora-what-lies-beneath-the-surface
https://www.30yearsstillyoung.com/t47662-flora-constantine

action party (eliora #15) Empty
Message(#)action party (eliora #15) EmptyVen 8 Sep 2023 - 22:48

action party

« Quelle importance, mademoiselle Constantine ? » Cela en avait pour elle. Les nuances dans leurs interactions en revêtaient d’une particulière, et si Flora avait compté sur l’honnêteté infaillible d’Elijah pour lever le voile sur cette subtilité, elle n’avait toutefois pas songé à sa capacité à la manier bien mieux qu’elle ne parviendrait jamais à l’utiliser contre lui. Il était un homme fort et de caractère, malin et rusé, et si la brune n’avait pas eu un aperçu de la tendresse de sa peau sous son armure, jamais Flora n’aurait été à même de la soupçonner. Si ses doigts ne s’étaient jamais enfoncés dans ses boucles brunes, si ses mains n’avaient jamais dénoué les muscles de ses épaules ou si ses yeux n’avaient jamais été autorisés à caresser son visage fatigué, jamais la petite souris n’aurait cru que de tels moments pouvaient être à même d’exister. Jamais la brune n’aurait eu l’audace de soupçonner une telle vulnérabilité en sa personne si inébranlable et impénétrable, celle si respectable et admirable, et pour qui son affection continuait de croître face à toutes ces petites imperfections contribuant à la rendre sensible et humaine. Celle dont la voix faisait rouler les syllabes sur son nom et qui, elle en était certaine, avait conscience de la déstabiliser peu importe la malice dont Flora continuait de faire preuve en attardant la pulpe de ses doigts contre ses lèvres. Elle sait ce qu’elle fait - mais Elijah également. Son sourire continue de s’étirer, son petit jeu de se dérouler, et lorsqu’elle revient prendre place sur ses genoux en l’encombrant de sa silhouette autant que de son petit manège, la brune est tout aussi malicieuse et enjôleuse qu’elle l’est depuis que ses yeux se sont posés sur lui avec pour intention de l’approcher. D’ici quelques heures, Flora prendra son visage dans ses mains et se maudira quant à avoir été aussi entreprenante. Elle rougira à la simple pensée de s’être laissée aller contre son corps et d’avoir susurré à son oreille, trébuchera inévitablement en l’approchant à nouveau d’ici quelques semaines ou mois, et préférera sans doute ignorer peu importe quelles tentatives de communication Elijah pourrait bien avoir à son égard. Flora, après tout cela, compte bien disparaître afin de s’accorder le temps nécessaire à se ressaisir - mais n’en est pas encore à ce stade pour le moment, et profite pour l’heure du précédent étant de loin le plus plaisant de la paire.

Son regard se fait, pour la première fois de la soirée et pour ce qui ne dure qu’un fragment de seconde, timide à la façon dont Elijah se saisit de sa lèvre inférieure entre ses dents, animé d’une complicité autant que d’une provocation face à laquelle elle est plus que désemparée. Dans d’autres circonstances, Flora ne doutait pas de la façon dont son geste aurait été accueilli - mais dans la leur, et à la façon dont Elijah venait de le remarquer, elle sentait ses joues la brûler et le paradoxe quant à vouloir réitérer son comportement autant que celui de s’abstenir à tout prix de le reproduire, se faire impitoyable dans son bas ventre. Il ne cherchait pas à la provoquer mais c’est ainsi qu’elle avait perçu sa remarque tout en en ayant conscience de faire erreur, prise dans la dynamique de leur interaction qui l’animait d’un désir d’en conserver la main et d’en obtenir le dernier mot tout en sachant que celui-ci n’était pas sien à avoir. Ses lèvres résolument closes, un son témoin de sa résignation monte dans sa gorge sans avoir l'opportunité de s’échapper à l’air libre, et la brune concède à ce score nul dans leur petit jeu. « À toi de me le dire. » Son corps à nouveau moulé contre le sien, ses courbes prenant la forme des siennes tandis que ses doigts errent distraitement dans ses boucles, Flora se force à reprendre de sa splendeur en constatant que l’héritier ne perdra jamais de la sienne. À court d’idée quant à quoi lui répondre, la brune se contente de rapprocher d’une manière effroyablement lente son visage du sien, son souffle s’échouant sur la bouche immobile de l’héritier dont elle se détourne finalement des lèvres pour venir faire naviguer les siennes le long de son masque, jamais sans le toucher. Lorsqu’elle concède finalement à se reculer sans avoir rien fait de plus que s’imprégner de son parfum, ses yeux tombent sur une moustache jusque lors reléguée au second plan - et au sujet de laquelle il n’est pas trop tard pour parler. « J’ai cru que tu ne la relèverais jamais » Son expression s’amuse et elle sourit d’un air coupable à cela, son regard résolument plongé dans le sien sans chercher à en échapper. Comme si elle ne l’avait pas remarquée depuis sa table, comme si Flora n’avait pas sentie son coeur sursauter en la voyant d’un peu plus près à peine lui avait-elle dit bonjour. « Je ne l’avais pas vue. » ment-elle d’une voix malicieuse, continuant d’y faire passer ses doigts. « Difficile de t’accorder ton plein crédit alors que tu es tout juste reconnaissable. » poursuit-elle sur le même ton en caressant d’un regard les rebords de son masque. Elijah pouvait faire mine d’être offensé par son sens du détail - Flora était persuadée que son égo n’avait pas été mis à mal au fil de la nuit.

Elle ne pourrait se désintéresser davantage de la petite fortune qui baigne dans la glace à leurs côtés - mais celles dont elle a quitté la table ne partagent pas son indifférence, et Flora les fait déjà patienter bien plus que nécessaire. Ses yeux trouvent ceux azur qui ne cessent de consumer ses traits, et Flora leur sourit avant de mentionner la précieuse boisson. « Bien sûr, Flora. » Son regard s’adoucit brièvement, et elle approche inconsciemment sa main de sa joue pour la prendre en coupe - mais cette dernière se suspend dans l’air au moment où Elijah entrouvre les lèvres. « Dis-moi… tu es toujours aussi impliquée dans les défis que tu relèves, ou il y a un enjeu que j’ignore ? » Ses doigts se referment lentement dans l’air, interrompus, et la brune les étire à nouveau après un délai pour se contenter d’en poser les extrémités là où sa repousse de barbe aurait dû couvrir sa peau. Elle était difficile à provoquer Flora, peu réactive à ces provocations puériles, mais était plus à fleur de peau ces jours-ci qu’elle ne l’avait été depuis longtemps. Elle avait pris ce pari pour elle, et uniquement elle. « Je ne les porte pas dans mon coeur. » avoue-t-elle dans un sourire pour conserver un profil guilleret et les traits de son visage enjoués, même si le coeur n’y est pas. Elle sait prétendre Flora, jamais trop longtemps mais suffisamment devant une table de bourgeois et une autre de langues de vipère. « J’avais bien besoin d’une petite victoire. De me changer les idées. » poursuit-elle en continuant de faire naviguer ses doigts sur les courbes d’Elijah - ils dégringolent de son visage le long de son cou, descendent sur son épaule puis en suivent les lignes des muscles, et poursuivent leur course progressive sur son bras. « Je suis désolée de me servir de toi, même si ça me fait plaisir. » plaisante-t-elle en souriant un peu plus naturellement, malicieuse mais moins calculatrice. Elle avait fait tout cela par fierté - mais ne mentionnait à Elijah que la partie immergée de l'iceberg, et omettait totalement celle au moins équivalente dissimulée sous la surface. Elle ne l'avait pas fait uniquement pour cela, évidemment que non. « Merci Elijah. » chuchote-t-elle en posant le plat de sa main sur son bras, l’enserrant légèrement. Elle lui est reconnaissante, de ce moment mais de tous les autres également, et si elle lui a déjà signifié à plusieurs reprises Flora continue de lui être redevable et de tirer de leur relation bien plus que lui n’a jamais eu à y gagner. « Que dirais-tu de les impressionner encore un peu plus qu’avec une bouteille, en leur proposant de nous rejoindre à cette table ? » Ses yeux s’écarquillent légèrement à la proposition, et Flora laisse ses lèvres s’entrouvrir avant de se forcer à les presser à nouveau, redonnant à son visage la contenance qu’elle s’efforce de lui faire conserver. Elle n’est pas enchantée à l’idée - mais doit reconnaître qu'elle surpasse celle initiale, et ferait son petit effet à coup sûr. Un sourire complice prend progressivement place sur ses lèvres, et Flora parcourt les yeux océan de l’héritier, ses joues adorablement roses sous son masque. « Déjà lassé de moi ? » chuchote-t-elle d’un ton gentiment moqueur, avant d'acquiescer d’un discret signe de tête. « Sois prudent - elles sont particulièrement charmantes. » le prévient-elle avant de tourner la tête vers la table près de laquelle un serveur amorce déjà les présentations pour inviter le petit groupe à les rejoindre.
 
rainmaker



 
the innocence of my lips ☽ smear the innocence of my lips, feel you bruising me its boundless, you kill me and show me a world i feel whole in, never felt closer to demise, floating over all the stop signs and still i write pages of promise and cadence its quite alright baby

action party (eliora #15) Iic5
Revenir en haut Aller en bas
Elijah Walker
Elijah Walker
les mauvaises décisions
les mauvaises décisions
action party (eliora #15) IAeu3cF Présent
ÂGE : 39 ans (04/01/1985)
SURNOM : eli, simple et efficace
STATUT : cœur autrefois brisé, désormais jalousement gardé, mais dont l’armure ne cesse de se craqueler face à une adorable petite souris
MÉTIER : architecte au sein du walker group, et chargé du cours de recherche en environnement et durabilité à la faculté d'architecture de l'université du queensland.
LOGEMENT : un penthouse lumineux à spring hill, qu’il partage avec son chat siamois zelda et ses deux nouvelles recrues félines, safflina et drogon - ou plutôt dans lequel il est autorisé à rester tant qu’il n’oublie pas de remplir leur gamelle
action party (eliora #15) 3ce1e35bae9764a4770e1145bd3127218e0b550b
POSTS : 2660 POINTS : 40

TW IN RP : ex-toxicomanie
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à Brisbane, il a sillonné les plus belles régions du globe une fois sa majorité atteinte puis s’est installé à New York avant de revenir dans la ville qui l’a vu grandir fin 2021 ✵ aîné de la fratrie Walker ✵ architecte depuis plus de dix ans, il excelle dans son travail ✵ un passé riche d’excès en tous genres, le seul vice ayant persisté au travers des années étant la cigarette ✵ (trop) honnête, il préfère une vérité blessante à un mensonge confortable ✵ très sociable, doué avec les mots et le sourire facile, sa façade s’effondre lorsque l'interaction devient trop réelle
CODE COULEUR : eli se pavane en #00B464
RPs EN COURS :

action party (eliora #15) K67f
WALKER ✵ we don't talk much, not anymore. broken bottles and slammin' doors, but we still care about each other, say we care about each other. i know life took us far away, but I still dream 'bout the good old days. when we took care of each other, we were livin' for each other.

action party (eliora #15) J7at55c
ELIORA ✵ gimme what you got - your talk is incredible, so, so, so unusual. you taste like surfing videos. i'm going to read your mind, who you hiding? you fake your shyness, i just wish that i could see through you... hot glue, vape juice, hit undo, how the hell are you so cool?

action party (eliora #15) Tumblr_nv3751vjYK1txaqq4o2_250
ELETT ✵ boy, when I left you, you were young, i was gone, but not my love. i want you to be happy, free to run, get dizzy on caffeine, funny friends that make you laugh. i know you'll feel the ghost of some memories so warm.

action party (eliora #15) Giphy
ELIYA ✵ yes my love, i confess to you - i am only here to break your heart in two. the very flower you chose that day, its only task was to decay. indeed, it's wrong to keep you near me. one could call me cruel and deceiving, but in your sacred air i am full of light - your loving arms are the true delight.


RPs EN ATTENTE :

action party (eliora #15) P5kx

Spoiler:

RPs TERMINÉS : elila #1channing #1lexie #1mila #1elila #2zoya #1walkers #1sofia #1eliora #1eliora #2 (au bunyip) rhett #1eliora #3eliora #4eliora #5lexie #3channing #3mila #2gabrielle #1xmas 2022eliora #6eliora #7ji-yoon #1rhett #2zoya #2lexie #4eliora #8naomi #1mila #3zoya #3rhett #3eliora #9blake #1eliora #10 + blake #2dahlia #1rhett #4walkers #3eliora #15eliora #16 (au)channing #6 (au)eliora #11savannah #1eliora #12mila #4zoya #4channing #4lexie #5walkers #4

action party (eliora #15) Y9oy77A
AVATAR : henry cavill
CRÉDITS : dramaclubsandwich (avatar), sillyrabbit81 (gif profil), gunnarstahl (gif signature), mon reuf (le reste)
DC : aucun
PSEUDO : balderdash, zoé
Femme (elle)
INSCRIT LE : 18/04/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44193-survival-of-the-fittest-eli
https://www.30yearsstillyoung.com/t44486-elijah-king-of-the-clouds

action party (eliora #15) Empty
Message(#)action party (eliora #15) EmptyLun 11 Sep 2023 - 23:40


action party

@Flora Constantine & Elijah Walker



En voulant taquiner Flora, Eli se retrouva pris à son propre piège, décontenancé par les images qui affluèrent par dizaines dans son esprit et qui ne quittèrent pas ce dernier alors qu’elle continuait à les alimenter au travers des moindres de ses gestes et de ses attitudes. Conserver la tête froide et les idées claires avec une Flora plus déterminée que jamais à le déstabiliser relevait de l'exploit, et l'exercice sollicitait l'intégralité des ressources d'Eli. Autour d'eux, les hommes d'affaires qui échangeaient des blagues graveleuses de leurs voix tonitruantes n'existaient plus, tout comme le regard pénétrant des inconnues dont Flora venait de quitter la table n'avait jamais paru aussi lointain. Le seul regard qui importait à Eli était celui aux nuances d'ambre que Flora avait vissé dans le sien, avec une témérité et une détermination qu'il ne lui avait jamais connues. S'il n'avait pas été aussi charmé, il se serait demandé pourquoi elle ne détournait pas le regard en rougissant comme elle le faisait si souvent – mais cette réflexion, comme toutes les autres qui auraient pu traverser son esprit d'ordinaire considérablement plus vif, brillait par son absence tant il était focalisé sur ce qu'il voyait et ressentait à son contact. S'il avait été en état de raisonner, il aurait été forcé de deviner que Flora était tout aussi peu indifférente à leurs taquineries que lui, et trouvé un certain réconfort dans l'idée de ne pas être le seul à se laisser dominer par les saltos que semblaient effectuer, sans répit, ses entrailles malmenées par l'intensité du moment. Mais Eli ne réfléchissait plus, n'analysait plus rien et calculait encore moins. Il ne voyait plus que la façade assurée que lui présentait la petite brune dont les teintes chaudes des joues étaient habilement dissimulées derrière son masque de dentelle, et se laissait complaisamment attraper par le piège qu'elle lui tendait pourtant de la plus évidente des façons. C'est qu'elle n'avait pas besoin d'être subtile pour le faire craquer, et qu'elle n'avait qu'à claquer des doigts pour obtenir de lui ce qu'elle voulait. Il n'avait jamais été doué pour lui dire non, et les seules fois où il s'était prêté à l'exercice, il l'avait fait à contrecœur, en dépit de toutes ses envies qu'il avait réprimées pour des raisons qui continuaient de lui échapper, et auxquelles il pouvait enfin faire mine de céder, même s'il savait pertinemment que tout ceci n'était qu'une mise en scène et que le coup de frein imminent qu'il devrait donner à ses pulsions les plus primales n'en serait que plus violent. Torturé par le paradoxe que constituaient les provocations de Flora à aller toujours plus loin, tout en lui interdisant d'aller au bout de ce qu'il aurait voulu faire, Eli réfrénait dans un effort insupportable les envies qui se présentaient à lui avec obstination. L'effort se fit surhumain lorsque Flora, qui continuait d'éveiller ses sens en laissant se promener ses doigts dans ses boucles, lui infligea une dose de torture supplémentaire en approchant les lèvres des siennes. Eli ne bougea pas d'un cil, véritablement pétrifié alors qu'elle réduisait pratiquement à néant la distance qui les séparait, et fut pris d'une sensation vertigineuse en sentant l'haleine de Flora, dont les notes de champagne n'enlevaient rien au parfum fruité, s'écraser contre ses lèvres qui s'étaient machinalement entrouvertes pour laisser échapper un souffle étranglé. Il savait qu'elle ne se rapprocherait pas davantage, sous peine d'initier un baiser qui transgresserait le peu de limites auxquels ils continuaient, implicitement, de se tenir. Mais il se surprit à l'espérer ardemment, sans oser y croire, simplement porté par les envies impérieuses qui le tourmentaient tout entier. Il lui aurait suffi d'avancer la tête d'un centimètre pour effleurer ses lèvres vermeille, puis les attraper avec la fougue qu'elle lui inspirait. Nombreux avaient été les images et les rêves qui les avaient vus s'embrasser dans l'esprit véritablement obsédé par l'héritier, mais il n'avait pratiquement jamais été aussi proche de les voir se concrétiser. Inévitablement, il fut transporté six mois en arrière, à ce baiser qu'elle lui avait subtilisé et qu'il regrettait presque quotidiennement d'avoir interrompu, marquant ainsi son renom et ouvrant par la même occasion la voie que Flora avait fini par décider d'emprunter en trouvant son bonheur ailleurs. En la sentant pratiquement effleurer ses lèvres, il se remémora la sensation lorsqu'elle y avait apposé les siennes, et son estomac se tordit violemment alors qu'il réprima le réflexe de la retrouver. La respiration légèrement heurtée, Eli chercha vainement à se focaliser sur le regard toujours accroché au sien, mais les nuances qui dansaient dans les prunelles de Flora ne firent rien pour l'aider à conserver son sang-froid. Il avait désespérément envie de plus, se languissait à goûter à ce qui était à sa portée et pourtant résolument inatteignable. Le parfum de Flora le frappa avec une intensité insoutenable, plus enivrant encore que le champagne sur lequel il n'avait pourtant pas lésiné, et continua de submerger ses sens même lorsqu'elle finit par déplacer ses lèvres tentatrices pour les faire graviter autour de son masque. Eli aurait dû être soulagé, mais il n'en fut rien – partagé entre la frustration et le vertige que continuait d'occasionner leur proximité, il se concentra sur sa laborieuse tentative de conserver un semblant de neutralité alors que ses nerfs semblaient s'être enflammés. Un discret frisson trahit combien il appréciait la façon qu’elle avait de taquiner sa moustache, qui s’étira en même temps que ses lèvres qu’un sourire vint habiller alors qu’elle affirmait ne pas l’avoir remarquée plus tôt. Les paupières de l’héritier papillonnèrent brièvement lorsque Flora taquina le tissu de son masque, envoyant une dizaine de petites décharges électriques droit dans le haut de sa colonne vertébrale. Eli fit écho à la malice de Flora, le regard brillant, en lui susurrant d’un ton insolent : « Je ne voulais pas faire trop d’ombre aux autres. » L’arrogance lui seyait à merveille, et s’il n’avait pas l’habitude de la révéler à celle qui l’avait toujours connu doux et prévenant, il n’eut aucun mal à endosser ce trait de caractère dont il avait toujours été doté, et qu’il n’était parvenu à rendre pardonnable qu’au travers de son irrésistible sourire.

Finalement, la tension sembla se dissiper très légèrement lorsque Flora réclama son prix et qu’Eli lui concéda la victoire sans hésitation, mais se permettant toutefois de s’enquérir de ses motivations. Du coin du regard, il vit s’immobiliser la main tentatrice qu’elle s’était apprêtée à apposer contre son visage, et il s’efforça de ne pas reporter les yeux dessus, craignant de les laisser trahir l’envie que suscitaient ses doigts hypnotisants. Mais la trêve ne fut que de courte durée, car voilà qu’elle lui effleura la joue avec une prudence qui rivalisait avec la tentation qu’elle avait délibérément provoquée en lui les minutes précédentes, et Eli la remercia intérieurement de lui parler en plus de le taquiner de ses gestes, offrant à son cerveau une autre source de concentration que les caresses enivrantes qu’elle apposait sans relâche aux courbes de son visage. « Je vois », chuchota-t-il lorsqu’elle évoqua son besoin d’une victoire, d’un ton si neutre qu’il ne laissa rien transparaître de ses pensées. Il ne trahit aucune réaction non plus lorsque les caresses de Flora s’étendirent à son cou, puis son bras, mais son cœur accéléra sensiblement dans sa poitrine, troquant ses habituels battements paresseux contre un rythme chargé de l’émoi qu’elle faisait naître en lui. « Savoure-la, cette victoire. Tu l’as méritée », ajouta-t-il, le ton toujours étrangement impassible, bien que les mots fussent sincères. Il ne laissa trahir d’émotion que lorsqu’il lui rendit son sourire, chargé de la même malice que celle transmise par Flora. « Oh, ne t’excuse pas – c’est plutôt agréable d’être utilisé de la sorte », la taquina-t-il, complice, nullement offusqué par le rôle qu’elle lui avait attribué dans cette mascarade. Les remerciements qu’elle chuchota, laissant transparaître l’ingénuité qu’elle dégageait d’ordinaire, suscitèrent une étrange chaleur dans le ventre de l’héritier, dont le regard se fit doux. Il ne baissa pas le regard sur son bras, mais sentit la main brûlante posée par-dessus, et il aurait pu soupirer d’aise tant ce moment, plus authentique que les précédents, lui était agréable. De son bras libre, il leva prudemment la main et effleura, son contact presque aérien, la pommette partiellement dissimulée de Flora de l’extrémité de son pouce. « Tout le plaisir est pour moi, Flora », renchérit-il à son tour, sincère. À ce moment-là, le jeu n’existait plus – tous les prétextes derrière lesquels il s’était savamment dissimulé jusque-là s’étaient évanouis pour céder leur place à ce qu’il voulait, et osait, faire. Il laissa finalement retomber sa main, et, peut-être afin de ne pas se laisser emporter par tout ce qu’elle provoquait en lui, proposa malicieusement un nouveau plan à Flora, dont il peina quelque peu à interpréter les réactions jusqu’au moment où elle lui rendit son sourire. « Jamais », assura-t-il d’un ton simple, ses yeux trahissant toutefois combien l’idée qu’il pût se lasser d’elle relevait de la folie. « Je ne crains rien, tant que je t’ai à mes côtés. Et puis, j’ai survécu à bien pire », répliqua ensuite l’héritier, l’air facétieux, tout en avisant attentivement le groupe qui s’approchait déjà de leur table. Lorsqu’elles furent arrivées à leur hauteur, Eli se leva et adressa aux inconnues l’un de ces sourires dont il avait le secret, s’inclinant légèrement avant de reporter son regard sur les visages masqués qui le dévisageaient avec une curiosité non dissimulée. « Mesdemoiselles, bonsoir – c’est un honneur de vous avoir à ma table », leur assura-t-il, avant de se présenter et de les inviter à prendre place. L’une des inconnues, la plus proche de lui, lui tendit la main, et il s’en empara pour y apposer un baiser aérien, ne relâchant l’étreinte que lorsqu’ils furent assis côte à côte. Il s’empara du magnum de champagne et entreprit de servir généreusement leurs verres, avant de lever le sien dans leur direction. Le répit fut toutefois de courte durée, car l'une des jeunes femmes ne tarda pas à lui demander en quel honneur il les avait conviées à sa table. Brièvement, l'héritier sembla réfléchir à sa réponse, sans pour autant paraître déstabilisé par cette interrogation pourtant susceptible de mettre un terme au petit manège auquel Flora et lui s'adonnaient avec tant d'application. « J’ai eu le plaisir de faire connaissance avec votre amie, et j’aimerais avoir l’occasion de vous rencontrer également. » Et voilà que, pour la première fois depuis bien longtemps, Elijah Walker s’adonnait à l’art du mensonge, dont la maîtrise ne lui était curieusement pas étrangère en dépit du dégoût qu’il lui inspirait. Il tourna la tête vers Flora, assise à côté de lui, et lui adressa un clin d’œil complice. Décidément, il n’y avait rien qu’il ne fût prêt à faire pour elle.

rainmaker



❝oh my lungs are begging me to beg for you❞ all of these highs and all of these lows don't keep me company. i've been breathing you in and drinking you down, you're the only remedy. say you're gonna hold my head up, say you're gonna break my fall ; say you're gonna stay forever, baby, this is all i want. cause all my bones are begging me to beg for you, begging me to beg for your love.

action party (eliora #15) S16fg64
action party (eliora #15) MDGtleV
action party (eliora #15) FaiOtwn
action party (eliora #15) 4GUwOAz
Revenir en haut Aller en bas
Flora Constantine
Flora Constantine
la petite souris
la petite souris
action party (eliora #15) 7vHkInU Absent
ÂGE : trente-et-un ans (02.02.1993)
SURNOM : flo sonne comme une évidence, elle entend également constantine de temps à autre
STATUT : une aiguille et du fil cousent entre eux les morceaux de son coeur fragilisé dont elle ignore comment stopper les saignements
MÉTIER : ses rêves abandonnés, elle est à présent barista au dbd en journée et barmaid à l'electric playground le soir
LOGEMENT : au #03 james street à fortitude valley. elle partage cet appartement avec Millie, des cochonneries entassées dans les placards et de précieux rouleaux de tissus dans un coin du salon
action party (eliora #15) Tumblr_poblqmGG5I1xhaux3o1_540
POSTS : 520 POINTS : 0

TW IN RP : ptsd, achluophobie, maladie, deuil. mentions : overdose, addiction, drogue, relation abusive
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : née à Sydney, elle vit à Brisbane depuis ses six ans › terrible cuisinière, elle mange toutes les cochonneries qui lui tombent sous la main › rêve de devenir styliste › elle a développé une peur phobique de l'obscurité suite à un accident de voiture › artiste, elle passe des heures à dessiner tous les jours › elle adore les animaux, peu importe qu'ils soient mignons ou non › maladroite, deux pieds gauches et un sourire innocent pour s'excuser d'avoir renversé votre café › elle rêve de voyages et d'évasion › très douce, grande enfant
CODE COULEUR : #7380B5
RPs EN COURS :
action party (eliora #15) 83e3aec30ba7f805f6c96f4d99fe57a6794c5705
ELIORA › you still know of dawn, but you always return. when you hid under my black wings, they couldn't have protected you from anything. once in flight they would have let go. you would have once again wound up below. only broken, indeed, its wrong to keep you near me. one could call me cruel and deceiving, but in your sacred air i am full of light.

action party (eliora #15) 7af2b1c79e534ae906eb6e6edac1f4e6a75c279c
WEATHERTINE › under the surface, you don't know what you'll find until it's your time. no second chances but all we can do is try. i made up my mind. i can't see you but i hear your call. baby, hold on now, we're going home. if we make it or we don't, we won't be alone. if you're waiting all your life, you won't ever go. when I see your light shine, i know i'm home.

action party (eliora #15) Exjd
STRINE › i'm only one call away, i'll be there to save the day. superman got nothing on me, i'm only one call away. call me, baby, if you need a friend. i just wanna give you love. reaching out to you, so take a chance. no matter where you go, know you're not alone. i'm only one call away. darling, if you feel like hope is gone, just run into my arms.

RPs EN ATTENTE : auden #4
RPs TERMINÉS : (2022) auden #1ambrose #1(event) défilé weathertonelijah #1millie #1elijah #5james #1elijah #3auden #2bellamy #1carl #1

(2023) malone #1auden #3elijah #4elijah #2elijah #7elijah #8kieran #1elijah #6elijah #9jordan #1august #1elijah et blakeambrose #2penny #1blake #2shiloh #1elijah #16 aushiloh #2elijah #15tessa #1elijah #11eliora #12james #2ambrose #3kieran #2zoya #2blake #3millie #2malone #2


nanowrimo 2022 › 40 000 mots ✓
nanowrimo 2023 › 80 000 mots ✓

action party (eliora #15) 2Fmhih2
action party (eliora #15) Y9oy77A

AVATAR : emma watson
CRÉDITS : cristalline (avatar) astra (signature) loonywaltz (userbars)
DC : channing walker (ft. matthew daddario)
PSEUDO : eternalia, astre (amandine)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 15/08/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45755-we-accept-the-love-we-think-we-deserve-flora
https://www.30yearsstillyoung.com/t45768-flora-what-lies-beneath-the-surface
https://www.30yearsstillyoung.com/t47662-flora-constantine

action party (eliora #15) Empty
Message(#)action party (eliora #15) EmptyVen 22 Sep 2023 - 22:15

action party


a few moment later...


Sa main s’appuie contre le métal froid de la porte battante, la clenche s’enfonce dans un grincement et Flora s’engouffre dans la ruelle extérieure du casino. Sa gorge s’étrangle sous une pression que ses doigts qui tâtonnent à sa gorge ne parviennent à faire se relâcher, son corps frissonne sous la fraîcheur de la nuit et la brune peine à reprendre son souffle sous l’angoisse qui la submerge. Elle est maladroite, vraiment idiote, et la culpabilité qui l’assaille rend sa respiration aussi douloureuse que difficile. Blake a été mis dans une situation affreusement délicate par sa faute, s’est heurté à des questionnements auxquels Flora n’avait pas toutes les réponses, et si la brune était familière avec sa propre indélicatesse elle avait toutefois été dépassée face aux interrogations légitimes du journaliste. Ses jambes tressaillent alors que ses doigts courent dans ses mèches et Flora marche sur plusieurs mètres avant de se laisser glisser le long du mur du bâtiment, tombant dans une position accroupie perchée sur ses escarpins. Ce n’était qu’un jeu, un pari, mais la perception du blond et la lueur de son regard s’étaient révélées à ses yeux de la plus frappante des manières et elle considérait son petit-ami bien plus juste qu’elle ne l’avait été. Progressivement, son souffle lui revient alors que la brise poursuit ses caresses glaciales sur sa peau, et Flora redresse la tête pour regarder autour d’elle sans trouver la force de se relever. Elle n’est plus sa cavalière et lui n’est plus son cavalier, la table d’Elijah n’est pas sienne et celles qui l’accompagnent ont probablement oublié jusqu’à sa présence - elle pourrait rentrer chez elle dès maintenant que personne ne remarquerait son absence. et, finalement, c’est tout ce qui lui ferait plaisir. Rentrer chez elle, retirer cette tenue ridicule et aller se reposer avant de prendre le service du matin demain au café. Mais Flora n’a pas son portable, son sac à main est toujours à l’intérieur, et si elle adorerait pouvoir l’y laisser ce n’est toutefois pas une perte qu’elle peut se permettre. Péniblement, la brune encourage ses jambes à se tendre après avoir essuyé discrètement le coin de ses yeux, et Flora regagne l’intérieur de l’Octopus sans aucune intention de continuer à s’y attarder.

La musique est plus assourdissante qu’elle ne l’était déjà, l’ambiance et les odeurs étouffantes, et ses pas la guident jusqu’aux canapés et à la table privative qu’elle a quitté un peu plus tôt sans que son regard ne trouve celui d’aucun des invités. Rapidement, ses yeux noisette cherchent son sac, et Flora passe nerveusement sa main dans sa nuque sans le voir - ses doigts saisissent le poignet de l’une des filles avec qui elle est venue ici lorsque cette dernière passe à ses côtés, et lorsqu’elle l’interroge la grande brune l’informe qu’il a dû rester à leur précédente table. « Adorable, merci. » chuchote-t-elle avec ironie avant de s’éloigner à nouveau, ne prenant pas le moindre risque quant à adresser un regard à Elijah, certaine de le laisser en bonne compagnie. Oubliant presque de se saisir d’une coupe de champagne dûment gagnée sur la table basse, la brune s’éloigne à nouveau en la portant à ses lèvres et ne met que quelques minutes à retourner là où leur petit groupe a commencé la soirée - et, chanceuse sur au moins un point, son sac à main est bien à la table, sur les genoux d’une inconnue au sourire éméché qui lui tend en l’agitant sans ménagement en la voyant s’approcher. Soulagée, Flora esquisse un sourire en le saisissant, remerciant la demoiselle à voix basse avant de se détourner tout en fouillant à l’intérieur. La bandoulière trouve son épaule, ses doigts son téléphone, et la brune pianote distraitement sur quelques notifications en s’éloignant vers la sortie au moment où des mains délicates se saisissent de ses épaules et l’arrêtent dans son élan. Son visage se redresse et son expression se fige en trouvant celle d’Elijah, Flora resserrant bêtement ses doigts sur son cellulaire d’un air coupable, ses sourcils se fronçant nerveusement par-dessous son masque. Machinalement, elle jette un regard vers la table où il devrait être, puis se reporte sur lui sans parvenir à dissimuler une certaine fatigue au-delà d’une peine nettement perceptible. « Je- je suis désolée Eli, je dois filer. » commence-t-elle avant de se pincer nerveusement la lèvre inférieure, réalisant à quel point son comportement doit paraître ingrat. Instantanément, et face à l’éternelle douceur que suscite l’héritier en elle, la brune laisse ses épaules s'affaisser et baisse honteusement la tête avant de la redresser sans trouver ses yeux. « C’est- enfin, ce n’est pas toi. Encore merci d’ailleurs, mais je ferais mieux de rentrer, j’ai plus vraiment envie d’être ici. » admet-elle dans le brouhaha ambiant, peinant à soutenir son contact bien qu’elle le retrouve en achevant de prononcer ses mots. « Tu veux que je te débarrasse des filles avant de partir ? Elles sont pénibles ? » s’enquiert-elle, Flora redevenue la petite souris que Elijah a toujours connue, n’ayant à lui offrir plus que l’apparat de celle dont les charmes rivalisaient d’audace il y a quelques dizaines de minutes. Son sourire timide ourle lentement ses lippes et elle ajuste nerveusement la bandoulière sur son épaule, brûlant de partir d’ici au plus vite.
rainmaker



 
the innocence of my lips ☽ smear the innocence of my lips, feel you bruising me its boundless, you kill me and show me a world i feel whole in, never felt closer to demise, floating over all the stop signs and still i write pages of promise and cadence its quite alright baby

action party (eliora #15) Iic5
Revenir en haut Aller en bas
Elijah Walker
Elijah Walker
les mauvaises décisions
les mauvaises décisions
action party (eliora #15) IAeu3cF Présent
ÂGE : 39 ans (04/01/1985)
SURNOM : eli, simple et efficace
STATUT : cœur autrefois brisé, désormais jalousement gardé, mais dont l’armure ne cesse de se craqueler face à une adorable petite souris
MÉTIER : architecte au sein du walker group, et chargé du cours de recherche en environnement et durabilité à la faculté d'architecture de l'université du queensland.
LOGEMENT : un penthouse lumineux à spring hill, qu’il partage avec son chat siamois zelda et ses deux nouvelles recrues félines, safflina et drogon - ou plutôt dans lequel il est autorisé à rester tant qu’il n’oublie pas de remplir leur gamelle
action party (eliora #15) 3ce1e35bae9764a4770e1145bd3127218e0b550b
POSTS : 2660 POINTS : 40

TW IN RP : ex-toxicomanie
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à Brisbane, il a sillonné les plus belles régions du globe une fois sa majorité atteinte puis s’est installé à New York avant de revenir dans la ville qui l’a vu grandir fin 2021 ✵ aîné de la fratrie Walker ✵ architecte depuis plus de dix ans, il excelle dans son travail ✵ un passé riche d’excès en tous genres, le seul vice ayant persisté au travers des années étant la cigarette ✵ (trop) honnête, il préfère une vérité blessante à un mensonge confortable ✵ très sociable, doué avec les mots et le sourire facile, sa façade s’effondre lorsque l'interaction devient trop réelle
CODE COULEUR : eli se pavane en #00B464
RPs EN COURS :

action party (eliora #15) K67f
WALKER ✵ we don't talk much, not anymore. broken bottles and slammin' doors, but we still care about each other, say we care about each other. i know life took us far away, but I still dream 'bout the good old days. when we took care of each other, we were livin' for each other.

action party (eliora #15) J7at55c
ELIORA ✵ gimme what you got - your talk is incredible, so, so, so unusual. you taste like surfing videos. i'm going to read your mind, who you hiding? you fake your shyness, i just wish that i could see through you... hot glue, vape juice, hit undo, how the hell are you so cool?

action party (eliora #15) Tumblr_nv3751vjYK1txaqq4o2_250
ELETT ✵ boy, when I left you, you were young, i was gone, but not my love. i want you to be happy, free to run, get dizzy on caffeine, funny friends that make you laugh. i know you'll feel the ghost of some memories so warm.

action party (eliora #15) Giphy
ELIYA ✵ yes my love, i confess to you - i am only here to break your heart in two. the very flower you chose that day, its only task was to decay. indeed, it's wrong to keep you near me. one could call me cruel and deceiving, but in your sacred air i am full of light - your loving arms are the true delight.


RPs EN ATTENTE :

action party (eliora #15) P5kx

Spoiler:

RPs TERMINÉS : elila #1channing #1lexie #1mila #1elila #2zoya #1walkers #1sofia #1eliora #1eliora #2 (au bunyip) rhett #1eliora #3eliora #4eliora #5lexie #3channing #3mila #2gabrielle #1xmas 2022eliora #6eliora #7ji-yoon #1rhett #2zoya #2lexie #4eliora #8naomi #1mila #3zoya #3rhett #3eliora #9blake #1eliora #10 + blake #2dahlia #1rhett #4walkers #3eliora #15eliora #16 (au)channing #6 (au)eliora #11savannah #1eliora #12mila #4zoya #4channing #4lexie #5walkers #4

action party (eliora #15) Y9oy77A
AVATAR : henry cavill
CRÉDITS : dramaclubsandwich (avatar), sillyrabbit81 (gif profil), gunnarstahl (gif signature), mon reuf (le reste)
DC : aucun
PSEUDO : balderdash, zoé
Femme (elle)
INSCRIT LE : 18/04/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44193-survival-of-the-fittest-eli
https://www.30yearsstillyoung.com/t44486-elijah-king-of-the-clouds

action party (eliora #15) Empty
Message(#)action party (eliora #15) EmptyDim 1 Oct 2023 - 2:19


action party

@Flora Constantine & Elijah Walker



Le retour à la réalité fut pour le moins brutal, alors que la soirée n’avait fait que gagner en effervescence. Depuis que Flora s’était présentée à sa table, Eli avait été transporté de surprise en surprise, et avait peiné à croire combien celles-ci s’étaient toutes avérées agréables – toute, sauf la dernière d’entre elles, plus violente que toutes ses prédécesseuses qui n’avaient pourtant pas manqué d’intensité. Cette dernière surprise n’aurait pas dû le prendre de court comme elle l’avait fait – après tout, la présence de Blake aurait dû relever de l’évidence. Il était censé être le cavalier de Flora depuis le début, pas Eli, n’en déplaise à ce dont ce dernier avait voulu se convaincre en laissant se succéder les rapprochements avec celle qui faisait s’affoler son cœur. Mais, de la plus stupide des façons, l’héritier avait oublié jusqu’à l’existence du journaliste, et il s’était comporté comme si rien n’existait autour de la bulle dans laquelle il s’était enfermé avec sa petite souris. Tout en sachant pertinemment que rien de ce qu’il se permettait n’était réellement autorisé, tout en étant parfaitement conscient que ce jeu auquel il s’adonnait avec Flora dépassait les limites malgré les prétextes au nom desquels ils se permettaient d’y jouer, Eli s’était abandonné à ces moments exceptionnels qu’il n’aurait sans doute plus jamais l’occasion de partager avec la petite brune, et maintenant qu’il avait été pris sur le vif, il avait l’impression d’avoir été plongé dans un bain d’eau glacée. Son visage était resté miraculeusement impassible alors que Blake s’était matérialisé devant leur table, et il n’avait trahi aucune réaction, sinon la plus grande politesse, en laissant Flora s’éloigner promptement aux côtés de celui dont Eli se surprenait à maudire l’existence.

Les moments qui suivirent, Eli s’efforça de se concentrer sur les nombreuses autres interlocutrices qui étaient, quant à elles, restées à ses côtés – mais le cœur n’y était plus, et, pour la première fois depuis longtemps, son talent pour consacrer son attention indivisée à celles en face de lui lui fit cruellement défaut. Il suivait la conversation d’une oreille distraite, juste assez pour répondre lorsqu’on le sollicitait ; son regard, quant à lui, s’égara bien plus que de raison dans la direction où il avait vu disparaître Flora avec Blake. Sa coupe de champagne se vidait à une vitesse phénoménale, peu importe combien de fois il la remplissait, et tout l’alcool ingurgité ne fit rien pour relâcher le nœud d’appréhension qui s’était formé dans son ventre. D’exquise, la soirée était brutalement devenue insipide, et Eli se détesta de réagir de la sorte alors qu’initialement, il n’avait absolument pas prévenu de croiser la route de celle qui lui faisait à ce point perdre ses moyens. Il s’en voulut d’attendre anxieusement le retour de Flora, alors qu’il savait qu’elle n’avait aucune raison de revenir à cette table où elle avait franchi d’innombrables limites. Il se sentit coupable de ne parvenir à accorder la moindre attention aux inconnues qu’il avait pourtant été le premier à inviter à sa table – avant de sentir la culpabilité s’envoler sitôt qu’un mouvement, perçu du coin de l’œil, attira son attention toute entière. Par un phénomène inexpliqué, alors qu’elle n’avait rien fait pour se faire remarquer, Flora se matérialisa dans son champ de vision lorsqu’il tourna la tête, et il s’interrompit au milieu de sa phrase pour la regarder déambuler d’un air pressé en direction de la table où elle avait initialement été installée. L’air plus absent que jamais, Eli reprit distraitement sa conversation, sans jamais s’arrêter de lancer des coups d’œil répétés en direction de la petite brune qui s’éloignait à nouveau. Se concentrer sur les événements qui prenaient place à sa propre table relevait désormais tout simplement de l’impossible – aussi Eli ne tarda-t-il pas à rendre les armes, s’excusant avant de se lever avec précipitation et de traverser le casino au pas de course.

Il ne tarda pas à la repérer à nouveau, hypnotisante dans sa robe ornée de sequins, et Eli élargit légèrement sa trajectoire pour couper celle de Flora afin de lui faire face. Il réalisa qu’elle n’avait absolument pas remarqué sa présence, aussi tendit-il les mains pour les poser avec douceur sur les épaules de celle dont il chassa le regard, ses orbes turquoise brillant avec une bienveillance teintée de curiosité. Eli sourit avec douceur lorsque les yeux noisette de Flora s’arrachèrent à l’écran de son téléphone pour croiser son regard, et il secoua doucement la tête lorsqu’elle lui présenta des excuses. « Ne t’excuse pas, Flora », commença-t-il en relâchant maladroitement ses épaules, mais il n’eut pas le temps de rajouter grand-chose qu’elle reprit la parole, visiblement soucieuse de le rassurer alors qu’il aurait été bien incapable de lui reprocher quoi que ce soit. « Tout va bien ? Il s’est passé quelque chose ? », s’enquit-il en fronçant légèrement les sourcils, trahissant une préoccupation qu’il tenta toutefois de temporiser afin de ne pas se montrer trop intrusif. Il ne la quittait pas du regard, sondant le sien avec intensité comme s’il espérait trouver des réponses aux milliers de questions qui fusaient dans son esprit. « Ne t’en fais pas pour moi – elles sont très sages », rétorqua-t-il au sujet du groupe de filles après avoir échappé un petit rire. Sa voix n’eut pas retrouvé entièrement son sérieux lorsqu’il poursuivit : « Mais… tu es sûre que tu ne veux pas rester encore un peu ? Te changer les idées, retrouver ton joli sourire avant de rentrer – je me sens mal de te laisser partir avec cette moue. » Eli esquissa un sourire malicieux, mais le ton de sa voix était très manifestement sincère. « S’il te plaît », ajouta-t-il à voix basse, sans la quitter du regard – et sans savoir pourquoi il se permettait d’insister autant. Il savait qu’il ne devrait pas, et son regard trahissait autant d’envie et d’affection que de culpabilité alors qu’il s’autorisait à plaider une cause vouée à leur attirer des ennuis.

rainmaker



❝oh my lungs are begging me to beg for you❞ all of these highs and all of these lows don't keep me company. i've been breathing you in and drinking you down, you're the only remedy. say you're gonna hold my head up, say you're gonna break my fall ; say you're gonna stay forever, baby, this is all i want. cause all my bones are begging me to beg for you, begging me to beg for your love.

action party (eliora #15) S16fg64
action party (eliora #15) MDGtleV
action party (eliora #15) FaiOtwn
action party (eliora #15) 4GUwOAz
Revenir en haut Aller en bas
Flora Constantine
Flora Constantine
la petite souris
la petite souris
action party (eliora #15) 7vHkInU Absent
ÂGE : trente-et-un ans (02.02.1993)
SURNOM : flo sonne comme une évidence, elle entend également constantine de temps à autre
STATUT : une aiguille et du fil cousent entre eux les morceaux de son coeur fragilisé dont elle ignore comment stopper les saignements
MÉTIER : ses rêves abandonnés, elle est à présent barista au dbd en journée et barmaid à l'electric playground le soir
LOGEMENT : au #03 james street à fortitude valley. elle partage cet appartement avec Millie, des cochonneries entassées dans les placards et de précieux rouleaux de tissus dans un coin du salon
action party (eliora #15) Tumblr_poblqmGG5I1xhaux3o1_540
POSTS : 520 POINTS : 0

TW IN RP : ptsd, achluophobie, maladie, deuil. mentions : overdose, addiction, drogue, relation abusive
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : née à Sydney, elle vit à Brisbane depuis ses six ans › terrible cuisinière, elle mange toutes les cochonneries qui lui tombent sous la main › rêve de devenir styliste › elle a développé une peur phobique de l'obscurité suite à un accident de voiture › artiste, elle passe des heures à dessiner tous les jours › elle adore les animaux, peu importe qu'ils soient mignons ou non › maladroite, deux pieds gauches et un sourire innocent pour s'excuser d'avoir renversé votre café › elle rêve de voyages et d'évasion › très douce, grande enfant
CODE COULEUR : #7380B5
RPs EN COURS :
action party (eliora #15) 83e3aec30ba7f805f6c96f4d99fe57a6794c5705
ELIORA › you still know of dawn, but you always return. when you hid under my black wings, they couldn't have protected you from anything. once in flight they would have let go. you would have once again wound up below. only broken, indeed, its wrong to keep you near me. one could call me cruel and deceiving, but in your sacred air i am full of light.

action party (eliora #15) 7af2b1c79e534ae906eb6e6edac1f4e6a75c279c
WEATHERTINE › under the surface, you don't know what you'll find until it's your time. no second chances but all we can do is try. i made up my mind. i can't see you but i hear your call. baby, hold on now, we're going home. if we make it or we don't, we won't be alone. if you're waiting all your life, you won't ever go. when I see your light shine, i know i'm home.

action party (eliora #15) Exjd
STRINE › i'm only one call away, i'll be there to save the day. superman got nothing on me, i'm only one call away. call me, baby, if you need a friend. i just wanna give you love. reaching out to you, so take a chance. no matter where you go, know you're not alone. i'm only one call away. darling, if you feel like hope is gone, just run into my arms.

RPs EN ATTENTE : auden #4
RPs TERMINÉS : (2022) auden #1ambrose #1(event) défilé weathertonelijah #1millie #1elijah #5james #1elijah #3auden #2bellamy #1carl #1

(2023) malone #1auden #3elijah #4elijah #2elijah #7elijah #8kieran #1elijah #6elijah #9jordan #1august #1elijah et blakeambrose #2penny #1blake #2shiloh #1elijah #16 aushiloh #2elijah #15tessa #1elijah #11eliora #12james #2ambrose #3kieran #2zoya #2blake #3millie #2malone #2


nanowrimo 2022 › 40 000 mots ✓
nanowrimo 2023 › 80 000 mots ✓

action party (eliora #15) 2Fmhih2
action party (eliora #15) Y9oy77A

AVATAR : emma watson
CRÉDITS : cristalline (avatar) astra (signature) loonywaltz (userbars)
DC : channing walker (ft. matthew daddario)
PSEUDO : eternalia, astre (amandine)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 15/08/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45755-we-accept-the-love-we-think-we-deserve-flora
https://www.30yearsstillyoung.com/t45768-flora-what-lies-beneath-the-surface
https://www.30yearsstillyoung.com/t47662-flora-constantine

action party (eliora #15) Empty
Message(#)action party (eliora #15) EmptyMer 11 Oct 2023 - 19:58

action party

Se débarrasser de tous ses artifices, retirer sa robe et ses talons, se démaquiller et s’effondrer dans son lit - c’est tout ce dont elle a envie, tout ce dont elle a besoin, et Flora ne veut rien d’autre qu’enfouir son visage dans sa couverture à son appartement et sombrer jusqu’au lever du soleil. La musique résonne en écho à ses oreilles, sa gorge lui donne l’impression qu’une main l’enserre, et ses entrailles n’ont cesse de se tordre à chacune de ses respirations. Elle se sent honteuse, coupable, et les mots échangés avec le journaliste se répètent dans sa tête à la façon d’une impitoyable mélodie - et Flora veut que cela cesse, veut retrouver un semblant de calme et surtout se retrouver seule. Ses doigts pianotent sur son cellulaire pour commander un taxi, et la trentenaire sursaute à la sensation cette fois-ci bien réelle de mains qui se pressent sur ses épaules. Son regard absent se redresse pour se heurter à celui familier et impossiblement bleu de l’aîné des Walker, et la brune laisse ses lèvres s’entrouvrir sous la nervosité autant que la surprise de revoir Elijah face à elle. Lâchement, la brune avait pensé lui envoyer un message sur la route vers son appartement, et espéré ne pas le revoir avant suffisamment de temps pour qu’ils en viennent à s’oublier. Elle savait cela tout à fait impossible Flora, du moins pour elle, mais n’espérait pas moins y parvenir à chaque fois que leurs interactions devenaient trop réelles et leur intensité trop insoutenable. « Ne t’excuse pas, Flora » Mais elle l’est. Elle est désolée pour tellement, aurait plus encore à se faire pardonner, et s’en veut terriblement de confronter Elijah à son comportement sans pouvoir le justifier avec toute la clairvoyance dont lui a toujours fait preuve à son égard. Ses yeux noisette se noient dans ceux inquiets qui les explorent, et la Constantine échappe à leur préoccupation en passant brièvement sa main sur son visage - mais l’interrompant au souvenir de la dentelle contre ses traits, l’empêchant d’aller au bout de son action, la forçant à laisser retomber sa main contre son corps. « Tout va bien ? Il s’est passé quelque chose ? » Ses sourcils s’affaissent et la brune se meurt dans le silence en retrouvant son contact. Vaincue, à la merci de la force invisible et irrépressible qu’il exerce sur elle, Flora expire un souffle résigné sans avoir nulle part où aller. Elle ne peut pas lui en parler, pas à lui, pas alors que toute la conversation qu’elle vient d’avoir avec son petit ami a tourné autour de ses doigts brûlants sur sa peau et de sa bouche contre son oreille. Elle ne peut pas lui dire la vérité, pas non plus exiger son réconfort, et peut simplement lui mentir pour préserver ce qui peut encore l’être entre eux. « Non… enfin oui, ça va, il ne s’est rien passé… j’ai discuté avec Blake, c’est tout » balbutie-t-elle sans entrer dans le détail, son attitude fuyante trahissant tout son malaise et son désir d’être partout sauf ici. Elle a échangé avec Blake, s’est raidie à la mention à voix haute de leur alchimie et s’est braquée en ne trouvant pas les mots pour contrer les sous-entendus du blond - rien de plus. « Ne t’en fais pas pour moi – elles sont très sages » Son sourire s’étire machinalement sans atteindre ses yeux et Flora remonte sa bandoulière sur son épaule. S’il va bien, si tout va bien, alors elle devrait pouvoir partir d’une seconde à l’autre. « Mais… tu es sûre que tu ne veux pas rester encore un peu ? Te changer les idées, retrouver ton joli sourire avant de rentrer – je me sens mal de te laisser partir avec cette moue. » Progressivement, elle recule à pas lents, sa tête se secouant alors que la brune pointe ce à quoi elle tourne le dos à l’aide de son pouce. Elle pourrait céder, aussi facilement que cela, à la tendresse de ses yeux bleus et celle de ses mots. Mais elle ne veut pas Flora, elle veut partir, elle veut échapper à toute cette situation et se glisser dans son lit. « Non Elijah, ça va, je t’assure… j’ai vraiment envie de rentrer » - « S’il te plaît » Ses yeux papillonnent et sa main retombe mollement, la brune jetant un regard à la dérobée dans le flou de la soirée avant de se reporter sur l’héritier. et, à cet instant et pour la première fois, Flora le déteste. Elle lui en veut de jouer de ses cils charbonneux, de sa voix affectueuse et de la prévenance de son comportement. Elijah, mieux qu’une majorité de ses proches et ce d’une manière assez affolante, arrivait à la toucher et à l’aborder de façon à parvenir à ses fins. Peut-être était-ce dû à sa capacité naturelle à manipuler ses interlocuteurs dans ses réunions d’affaires, ou peut-être Flora était-elle tombée sous son charme depuis plus d’un an à présent - mais dans les deux cas, elle lui en voulait de parvenir à la manier à sa guise, et s’en voulait à elle-même d’être si vulnérable. « Je- » commence-t-elle en sentant l’émotion menacer de la submerger, inspirant aussi posément que possible avant de poursuivre. « J’ai besoin de me changer les idées… j’ai besoin de penser à autre chose, de ne plus penser à rien. » implore-t-elle en fermant les yeux à mesure de son aveu, les réouvrant chargés d’humidité lorsque ses lèvres se plissent entre elles. Reniflant pathétiquement, Flora se mord l’intérieur de la joue en regardant l’héritier. « Tu… tu peux m’aider ? »
rainmaker



 
the innocence of my lips ☽ smear the innocence of my lips, feel you bruising me its boundless, you kill me and show me a world i feel whole in, never felt closer to demise, floating over all the stop signs and still i write pages of promise and cadence its quite alright baby

action party (eliora #15) Iic5
Revenir en haut Aller en bas
Elijah Walker
Elijah Walker
les mauvaises décisions
les mauvaises décisions
action party (eliora #15) IAeu3cF Présent
ÂGE : 39 ans (04/01/1985)
SURNOM : eli, simple et efficace
STATUT : cœur autrefois brisé, désormais jalousement gardé, mais dont l’armure ne cesse de se craqueler face à une adorable petite souris
MÉTIER : architecte au sein du walker group, et chargé du cours de recherche en environnement et durabilité à la faculté d'architecture de l'université du queensland.
LOGEMENT : un penthouse lumineux à spring hill, qu’il partage avec son chat siamois zelda et ses deux nouvelles recrues félines, safflina et drogon - ou plutôt dans lequel il est autorisé à rester tant qu’il n’oublie pas de remplir leur gamelle
action party (eliora #15) 3ce1e35bae9764a4770e1145bd3127218e0b550b
POSTS : 2660 POINTS : 40

TW IN RP : ex-toxicomanie
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à Brisbane, il a sillonné les plus belles régions du globe une fois sa majorité atteinte puis s’est installé à New York avant de revenir dans la ville qui l’a vu grandir fin 2021 ✵ aîné de la fratrie Walker ✵ architecte depuis plus de dix ans, il excelle dans son travail ✵ un passé riche d’excès en tous genres, le seul vice ayant persisté au travers des années étant la cigarette ✵ (trop) honnête, il préfère une vérité blessante à un mensonge confortable ✵ très sociable, doué avec les mots et le sourire facile, sa façade s’effondre lorsque l'interaction devient trop réelle
CODE COULEUR : eli se pavane en #00B464
RPs EN COURS :

action party (eliora #15) K67f
WALKER ✵ we don't talk much, not anymore. broken bottles and slammin' doors, but we still care about each other, say we care about each other. i know life took us far away, but I still dream 'bout the good old days. when we took care of each other, we were livin' for each other.

action party (eliora #15) J7at55c
ELIORA ✵ gimme what you got - your talk is incredible, so, so, so unusual. you taste like surfing videos. i'm going to read your mind, who you hiding? you fake your shyness, i just wish that i could see through you... hot glue, vape juice, hit undo, how the hell are you so cool?

action party (eliora #15) Tumblr_nv3751vjYK1txaqq4o2_250
ELETT ✵ boy, when I left you, you were young, i was gone, but not my love. i want you to be happy, free to run, get dizzy on caffeine, funny friends that make you laugh. i know you'll feel the ghost of some memories so warm.

action party (eliora #15) Giphy
ELIYA ✵ yes my love, i confess to you - i am only here to break your heart in two. the very flower you chose that day, its only task was to decay. indeed, it's wrong to keep you near me. one could call me cruel and deceiving, but in your sacred air i am full of light - your loving arms are the true delight.


RPs EN ATTENTE :

action party (eliora #15) P5kx

Spoiler:

RPs TERMINÉS : elila #1channing #1lexie #1mila #1elila #2zoya #1walkers #1sofia #1eliora #1eliora #2 (au bunyip) rhett #1eliora #3eliora #4eliora #5lexie #3channing #3mila #2gabrielle #1xmas 2022eliora #6eliora #7ji-yoon #1rhett #2zoya #2lexie #4eliora #8naomi #1mila #3zoya #3rhett #3eliora #9blake #1eliora #10 + blake #2dahlia #1rhett #4walkers #3eliora #15eliora #16 (au)channing #6 (au)eliora #11savannah #1eliora #12mila #4zoya #4channing #4lexie #5walkers #4

action party (eliora #15) Y9oy77A
AVATAR : henry cavill
CRÉDITS : dramaclubsandwich (avatar), sillyrabbit81 (gif profil), gunnarstahl (gif signature), mon reuf (le reste)
DC : aucun
PSEUDO : balderdash, zoé
Femme (elle)
INSCRIT LE : 18/04/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44193-survival-of-the-fittest-eli
https://www.30yearsstillyoung.com/t44486-elijah-king-of-the-clouds

action party (eliora #15) Empty
Message(#)action party (eliora #15) EmptySam 21 Oct 2023 - 17:22


action party

@Flora Constantine & Elijah Walker



Initialement, elle avait été une rencontre forgée par le hasard. Désormais, la voilà devenue une obsession pour celui qui ne voyait plus rien d’autre qu’elle dès lors qu’elle illuminait les lieux par sa présence. Elijah le prudent, Elijah le sceptique, Elijah le méfiant, avait résolument tourné le dos à toutes les précautions qu’il avait lui-même mises en place des années en arrière dans le but de se préserver, de ne plus jamais se retrouver pris au piège dans une situation comme celle dans laquelle il avait fini par se ruer sans même en être conscient. Car, aussi impossible que cela pût sembler, il n’était pas conscient de l’étendue de l’importance qu’Elle revêtait à ses yeux – des mois en arrière, il s’était avoué des sentiments naissants, toujours revus à la baisse, qu’il avait refoulés sitôt qu’il eût compris qu’ils étaient malvenus auprès de celle qui avait confié son cœur à un autre ; désormais, il ne pouvait se cacher le désir et l’attirance qui continuaient de le consumer dès qu’il croisait son regard, mais les actions qu’il lui témoignait et qui traduisaient l’immensité du dévouement qu’il lui portait demeuraient intuitives, et, surtout, jamais réfléchies. Il n’osait pas s’attarder dessus, au risque d’être confronté à leur signification et leurs implications, au risque de se voir confronté à des sentiments dont il ignorait quoi faire – mais il n’en demeurait pas moins incapable de se tenir à distance afin d’éviter les situations où il ne pourrait s’empêcher d’agir comme il le faisait toujours avec elle. Enfoncé jusqu’au cou dans un déni qui n’affectait que ses pensées et ne bridait nullement ses gestes, Eli évoluait à la façon d’un paradoxe ambulant, recherchant sans relâche la proximité et le bonheur de celle dont il ne s’était toujours pas avoué qu’elle faisait battre son cœur à un rythme unique.

Ainsi, il n’avait pas réfléchi avant de la rejoindre, poussé par la seule force de ses envies. Et une fois debout face à elle, et spectateur de la tension qui déformait les quelques traits qui n’étaient pas dissimulés sous son masque, il ne connut d’autre préoccupation que celle de comprendre ce qui avait eu raison de la bonne humeur qui éclairait encore son visage seulement quelques minutes auparavant. Mais sa soif de comprendre ne fut nullement étanchée par la réponse évasive de l’intéressée, dont le regard parut impossible à attraper par son interlocuteur. Il fut loin d’être convaincu par le propos de Flora, dont la sincérité lui parut plus que dubitative. « D’accord », se contenta-t-il toutefois de répondre d’une voix douce, sans insister – il avait bien compris qu’elle n’avait pas envie d’aborder le silence, et ne put faire autrement que de respecter son silence. Poussé par une nouvelle impulsion, il tenta alors plutôt de la raviser de rentrer chez elle, invoquant son souhait réel de voir son humeur s’éclaircir mais taisant celui de l’avoir à ses côtés un peu plus longtemps. Sans même songer à faire autrement, il insista avec cet entrain qui lui obtenait toujours tout ce qu’il voulait, adressant ses yeux les plus doux à une Flora qui finit par céder avec résignation. Il aurait dû se sentir coupable de lui forcer ainsi la main, mais n’avait en réalité pas même conscience de cette façon qu’il avait de la manipuler malgré lui, trop focalisé sur les intentions honorables pour lesquelles il l’avait fait. Il continua de la couver du regard, sentant son cœur se serrer à la vue de la détresse manifeste dont la petite souris continuait de taire la cause. Il l’écouta en silence, détaillant attentivement ses expressions et trahissant une certaine inquiétude à la vue de ses yeux embués. « Bien sûr, Flora », souffla-t-il avec un sourire bienveillant, et il l’enveloppa de ses bras pour la serrer contre lui, loin de réfléchir à l’adéquation de ce geste, à la conversation que venait d’entretenir Flora avec Blake et dont le sujet n’était pas si sorcier à deviner, aux centaines de gens présents autour d’eux. Il caressa doucement les boucles plaquées entre sa main et le dos frêle de la Constantine. « Je ferais tout pour », murmura-t-il avant de se reprendre précipitamment, sans trahir de maladresse, « t’aider à te changer les idées. » Il la relâcha et lui adressa un sourire, lui tendant la main pour l’inviter à y loger la sienne. « Viens, allons nous amuser », suggéra-t-il avant de l’entraîner dans la partie de l’établissement où ils n’avaient pas encore mis les pieds, le cœur du casino où s’alignaient des dizaines d’invitations à l’excès le plus démesuré. Visiblement familier des lieux, Eli se dirigea naturellement vers la caisse en compagnie de la petite souris, à laquelle il lança un regard sévère en la voyant porter la main à son portefeuille. « Hors de question. C’est de l’argent trop durement gagné pour être dilapidé aussi stupidement. Les dépenses irresponsables, c’est ma spécialité », renchérit-il d’un ton sans réplique, avant de tendre sa carte de crédit à l’employé de casino et de récupérer les poignées de jetons que ce dernier posa sur le comptoir en échange. Ils s’éloignèrent en direction des multiples jeux de hasard, et, sur le trajet, Eli entoura de son bras les frêles épaules de Flora rapprochant sa bouche de son oreille pour se faire entendre au-dessus du brouhaha ambiant. « Qu’est-ce qui te tente ? Tu es plutôt cartes, dés ou billes ? », s’enquit-il, le regard joueur, désignant du doigt les jeux les plus célèbres de l’établissement en attendant qu’elle fasse son choix.

rainmaker



❝oh my lungs are begging me to beg for you❞ all of these highs and all of these lows don't keep me company. i've been breathing you in and drinking you down, you're the only remedy. say you're gonna hold my head up, say you're gonna break my fall ; say you're gonna stay forever, baby, this is all i want. cause all my bones are begging me to beg for you, begging me to beg for your love.

action party (eliora #15) S16fg64
action party (eliora #15) MDGtleV
action party (eliora #15) FaiOtwn
action party (eliora #15) 4GUwOAz
Revenir en haut Aller en bas
Flora Constantine
Flora Constantine
la petite souris
la petite souris
action party (eliora #15) 7vHkInU Absent
ÂGE : trente-et-un ans (02.02.1993)
SURNOM : flo sonne comme une évidence, elle entend également constantine de temps à autre
STATUT : une aiguille et du fil cousent entre eux les morceaux de son coeur fragilisé dont elle ignore comment stopper les saignements
MÉTIER : ses rêves abandonnés, elle est à présent barista au dbd en journée et barmaid à l'electric playground le soir
LOGEMENT : au #03 james street à fortitude valley. elle partage cet appartement avec Millie, des cochonneries entassées dans les placards et de précieux rouleaux de tissus dans un coin du salon
action party (eliora #15) Tumblr_poblqmGG5I1xhaux3o1_540
POSTS : 520 POINTS : 0

TW IN RP : ptsd, achluophobie, maladie, deuil. mentions : overdose, addiction, drogue, relation abusive
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : née à Sydney, elle vit à Brisbane depuis ses six ans › terrible cuisinière, elle mange toutes les cochonneries qui lui tombent sous la main › rêve de devenir styliste › elle a développé une peur phobique de l'obscurité suite à un accident de voiture › artiste, elle passe des heures à dessiner tous les jours › elle adore les animaux, peu importe qu'ils soient mignons ou non › maladroite, deux pieds gauches et un sourire innocent pour s'excuser d'avoir renversé votre café › elle rêve de voyages et d'évasion › très douce, grande enfant
CODE COULEUR : #7380B5
RPs EN COURS :
action party (eliora #15) 83e3aec30ba7f805f6c96f4d99fe57a6794c5705
ELIORA › you still know of dawn, but you always return. when you hid under my black wings, they couldn't have protected you from anything. once in flight they would have let go. you would have once again wound up below. only broken, indeed, its wrong to keep you near me. one could call me cruel and deceiving, but in your sacred air i am full of light.

action party (eliora #15) 7af2b1c79e534ae906eb6e6edac1f4e6a75c279c
WEATHERTINE › under the surface, you don't know what you'll find until it's your time. no second chances but all we can do is try. i made up my mind. i can't see you but i hear your call. baby, hold on now, we're going home. if we make it or we don't, we won't be alone. if you're waiting all your life, you won't ever go. when I see your light shine, i know i'm home.

action party (eliora #15) Exjd
STRINE › i'm only one call away, i'll be there to save the day. superman got nothing on me, i'm only one call away. call me, baby, if you need a friend. i just wanna give you love. reaching out to you, so take a chance. no matter where you go, know you're not alone. i'm only one call away. darling, if you feel like hope is gone, just run into my arms.

RPs EN ATTENTE : auden #4
RPs TERMINÉS : (2022) auden #1ambrose #1(event) défilé weathertonelijah #1millie #1elijah #5james #1elijah #3auden #2bellamy #1carl #1

(2023) malone #1auden #3elijah #4elijah #2elijah #7elijah #8kieran #1elijah #6elijah #9jordan #1august #1elijah et blakeambrose #2penny #1blake #2shiloh #1elijah #16 aushiloh #2elijah #15tessa #1elijah #11eliora #12james #2ambrose #3kieran #2zoya #2blake #3millie #2malone #2


nanowrimo 2022 › 40 000 mots ✓
nanowrimo 2023 › 80 000 mots ✓

action party (eliora #15) 2Fmhih2
action party (eliora #15) Y9oy77A

AVATAR : emma watson
CRÉDITS : cristalline (avatar) astra (signature) loonywaltz (userbars)
DC : channing walker (ft. matthew daddario)
PSEUDO : eternalia, astre (amandine)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 15/08/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45755-we-accept-the-love-we-think-we-deserve-flora
https://www.30yearsstillyoung.com/t45768-flora-what-lies-beneath-the-surface
https://www.30yearsstillyoung.com/t47662-flora-constantine

action party (eliora #15) Empty
Message(#)action party (eliora #15) EmptyDim 22 Oct 2023 - 23:27

action party

Sa simple présence suffisait à l’apaiser. Peut-être était-ce dû à la bienveillance de son sourire, la sincérité de son regard ou la tendresse de ses bras autour de ses épaules - Flora savait exactement pourquoi Elijah plus facilement que quiconque parvenait à la rassurer, autant qu’elle continuait de l’ignorer avec un aplomb indéfectible. La petite souris n’était pas d’humeur à se laisser aller à un quelconque réconfort, avait amorcé son départ en s’apprêtant à commander un taxi pour quitter les lieux le plus rapidement possible, et n’avait pas eu la moindre intention quant à jeter un regard en arrière ou adresser les moindres salutations. Retrouver le silence de son appartement, son pyjama informe et son lit, était apparu comme le seul scénario possible à une soirée dont un virage aussi désastreux ne pouvait mener à rien d’autre. Pourtant, et comme il en avait la fâcheuse tendance lorsqu’elle se retrouvait au pied du mur, l’héritier était apparu devant elle en lui tendant la main et Flora s’en était saisie avant même de réaliser le faire. Il était un véritable phare dans une nuit en pleine tempête, une véritable bouée de sauvetage en pleine noyade, et puisqu’il avait su la sauver à plusieurs reprises son subconscient lui avait accordé une confiance quasi totale quant à réitérer ses exploits. Elle savait Flora, au fond d’elle, à quel point se remettre ainsi à un tiers était dangereux - elle faisait confiance à ses frères mais ils étaient sa famille, et si quelques exceptions comme sa meilleure amie étaient également à déplorer, ce n’était toutefois jamais rien de comparable à la façon dont elle se rendait toute entière à Elijah. Elle aurait été prête à le suivre peu importe où il l’aurait invitée, à faire peu importe ce qu’il lui aurait demandé - et si elle avait naturellement un tempérament un peu naïf et rêveur, même pour elle un tel dévouement relevait d’une stupidité évidente. Ses yeux noisette naviguent dans ceux si doux de l’héritier et sans grande résistance elle obtempère à sa proposition puis promesse quant à lui changer les idées et adoucir sa fin de soirée.

« D’accord » Il n’insiste pas et elle lui est reconnaissante de ne pas lui tirer les vers du nez au beau milieu de la foule, remerçiant d’un battement de cils celui à la moustache à moitié dissimulée sous son masque. Mais Elijah n’est pas non plus de ceux à abandonner trop facilement, et même face à son manque d'enthousiasme effrayant, l’aîné des Walker insiste tout juste assez pour la faire accéder à son idée. « Bien sûr, Flora » Elle capitule facilement la petite brune, et se contente d’un sourire en tous points pathétique avant de se laisser aller à l’étreinte qui lui est accordée. Son parfum fouette son visage rendu pâle par la fatigue et les ruminations, et Flora ferme brièvement les yeux en posant prudemment les mains sur ses hanches - elle ne lui rend pas son étreinte à proprement parler mais ne le repousse pas non plus, et s’imprègne d’une manière passive du moment en frissonnant d’une manière idiote aux caresses qui sont apposées dans ses mèches et son dos. Son contact a toujours été le bienvenu, mais Flora se sent trop coupable dans l’état pour le lui rendre avec la même réciprocité qu’elle lui a toujours témoigné, et préfère s’abstenir plutôt que d’être rendue maladroite.« Je ferais tout pour » Ses yeux trouvent les siens et, leur proximité l’obligeant à tendre son menton vers le haut malgré la hauteur de ses escarpins, la Constantine sourit tristement. « t’aider à te changer les idées. Viens, allons nous amuser » Elle acquiesce, toujours témoin d’un manque flagrant d’entrain, et glisse timidement le bout de ses doigts contre les siens pour les accrocher prudemment.

Sans un mot, au prise de ses ruminations et interrogations, Flora en arrive à se tenir gauchement près du grand brun lorsqu’ils atteignent la caisse du casino. Naturellement, Flora porte la main à son sac, s’apprêtant à en sortir son portefeuille pour ne pas avoir à fouiller à même son décolleté pour en sortir les deux cent dollars qui y sont dissimulés, lorsqu’elle est interrompue. « Hors de question. C’est de l’argent trop durement gagné pour être dilapidé aussi stupidement. Les dépenses irresponsables, c’est ma spécialité » Son ton ferme la dissuade d’insister et, mollement, sa main lâche sa bandoulière. Elle est tout à fait capable de payer ces jetons, peu importe les conséquences, mais peut comprendre que Elijah tienne à les honorer. Elle trouvera un moyen de se racheter mais préfère ne pas aller contre sa volonté dans l’immédiat, et se pince nerveusement l’intérieure de la lèvre en hochant la tête par la positive. « Merci » chuchote-t-elle tandis qu’ils se saisissent des jetons, se détournant par la suite vers un casino plein à craquer et ne manquant pas de possibilités. Un tressaillement vif et perceptible dégringole le long de sa colonne vertébrale à la façon dont Elijah entoure ses épaules et, si ce n’est rien qui la ferait réagir de la sorte en temps normal, Flora préfère éviter un nouveau drame et ne pas manquer davantage de respect à son petit-ami. « Qu’est-ce qui te tente ? Tu es plutôt cartes, dés ou billes ? » Prudemment, son visage se tourne vers celui de l’héritier et sa main se pose délicatement sur sa hanche, l'effleurant en synonyme d'excuse avant qu'elle n'instaure progressivement une distance entre leurs corps. « Ne te vexe pas, s’il te plaît. C’est juste que- » Son regard se détourne du sien dans lequel elle ne préfère pas prendre le risque d’y lire des émotions pénibles à affronter, et Flora l’oriente dans le flou à leur côté, sa tête légèrement inclinée vers le sol. « Blake est jaloux et je ne veux pas jeter d’huile sur le feu. » murmure-t-elle tout juste assez fort pour être entendue, remontant nerveusement son sac sur son épaule par la suite et inspirant profondément en se pinçant les lèvres. Cartes, dès ou billes, Flora n’en sait rien et essaie de se ressaisir en regardant les différentes plateformes de jeux, réfléchissant avant de se reporter timidement sur Elijah - et, si elle a souvent été timide, elle l’est particulièrement à présent. « Je n’ai jamais joué au casino - tu as une préférence ? » demande-t-elle sans trop connaître les règles et ne souhaitant pas gaspiller de la manière la plus idiote l’argent du brun. « J’ai entendu parlé du Blackjack comme étant assez… facile à comprendre ? Est-ce que ça te tente ? » propose-t-elle sans certitude aucune, mais tenant à lui prouver un minimum de bonne volonté. Prudemment, quasi honteusement, son sourire s’étire en synonyme de pardon et la brune reste suspendue à son regard dans l’attente d’une réponse.
rainmaker



 
the innocence of my lips ☽ smear the innocence of my lips, feel you bruising me its boundless, you kill me and show me a world i feel whole in, never felt closer to demise, floating over all the stop signs and still i write pages of promise and cadence its quite alright baby

action party (eliora #15) Iic5
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

action party (eliora #15) Empty
Message(#)action party (eliora #15) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

action party (eliora #15)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-