AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
MAJ de juillet annoncée
Le 15 juillet le forum changera de design et proposera un nouvel event.
Le forum a besoin de vous
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -33%
Pack Ecouteurs SAMSUNG Galaxy Buds 2 Noir + Chargeur ...
Voir le deal
99.99 €

 let it all go (lucy & cody)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité

let it all go (lucy & cody) Empty
Message(#) Sujet: let it all go (lucy & cody) let it all go (lucy & cody) EmptyMar 19 Sep 2023 - 17:41

:: west end :: at nate's jazz club

La musique retentit déjà dans la salle bondée, et Cody ne peut s’empêcher de balancer sa tête en rythme avec les basses. Il n’est pas le plus grand fan de jazz mais prend plaisir à écouter les titres qui passent dans le club alors que tout le monde attend impatiemment la venue des vedettes de ce soir. Son téléphone n’est pas bien loin alors qu’il regarde au-dessus des visages inconnus, recherchant du regard une amie de longue date, Lucy. Ils se sont donné rendez-vous ici ce soir, souhaitant tous deux profiter du concert organisé par le club et du mois de septembre chargé en festivités. Pour une fois, il est au coca ; il sait reconnaître qu’il a un peu abusé sur la boisson ces derniers temps et qu’il ferait mieux de calmer le jeu s’il ne veut pas devoir s’en inquiéter. Ce soir, il restera au soft ce qui lui permettra en plus de bien profiter de sa soirée avec son amie.

Un nouveau regard vers la porte d’entrée et il l’aperçoit ; ni une ni deux il lève la main pour indiquer sa présence, lui faisant signe de le rejoindre alors qu’un sourire s’affiche sur son visage. Il descend de son tabouret et la prend dans ses bras quand elle arrive pour lui dire bonjour. « Coucou toi. » qu’il la salue avant de se réinstaller sur le tabouret. Il lève la main pour attirer l’attention du barman et commande un nouveau coca cola ainsi qu’une boisson pour la jeune femme avant de reporter son attention sur elle. « Comment tu vas ? » qu’il lui demande, sourire aux lèvres, bien heureux de cette soirée qui s’annonce alors que son pied continue de taper en rythme avec la musique qu’il entend.

Avec Lucy, l’histoire remonte. Ils se connaissent depuis qu’ils sont enfants et bien qu’ils n’ont pas toujours été en contact permanent, ils ont su se retrouver à divers moments de leurs vies, dans les bons et dans les moins bons ; ils ont su se disputer aussi, se remettre et avancer ensemble comme deux amis. Aujourd’hui, Cody est fier de compter la jeune femme parmi ses proches et il ne changerait leur relation pour rien au monde. C’est son amie, sa compagnon de soirée, ils se traînent l’un l’autre dans ce genre d’événement qui se termine souvent au bout de la nuit, une belle grasse matinée le lendemain et des douleurs aux joues à force de rire et de sourire. Ce soit ne fera pas exception, Cody en est persuadé.

« Je n’ai pas regardé la programmation de ce soir mais je crois qu’un groupe va passer. Y’a pas mal de monde donc j’espère que ça sera chouette. » qu’il lui dit alors qu’il récupère la boisson que vient de lui amener le barman suite à leur commande. « Tu es prête à danser ce soir ou tu vas juste regarder de loin ? » qu’il demande, connaissant bien sa réponse à lui. Il ne faudra pas lui dire deux fois, Cody ne se fera pas prier pour aller fouler la piste de danse. Ce soir, on oublie tout.

@Lucy Cavanagh :gla:


Dernière édition par Cody Shephard le Lun 9 Oct 2023 - 21:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

let it all go (lucy & cody) Empty
Message(#) Sujet: Re: let it all go (lucy & cody) let it all go (lucy & cody) EmptyDim 1 Oct 2023 - 21:51

@Cody Shephard - Lucy Cavanagh



Lucy se hâte en sortant du métro, un coup d’œil à sa montre lui confirmant qu’elle est en retard, encore. C’est une mauvaise habitude de la brunette qui, bien souvent prise dans l’une ou l’autre activité, occulte le reste du monde et ne voit pas le temps passer. Bien trop souvent, elle passe des heures et heures en planque, et se félicite de pouvoir faire preuve de patience. Ce soir, ce n’est pas le boulot qui a retenu trop longtemps son attention, mais un roman haletant dans lequel elle était plongée. Quand elle avait levé le nez du bouquin, la Cavanagh avait eu la mauvaise surprise de constater l’heure tardive et s’était changée à la hâte pour rejoindre Cody.
Les talons de ses bottines brunes claquent sur le trottoir alors qu’elle presse le pas. Elle voit au loin un attroupement devant un établissement, et devine qu’elle arrive au bar dans lequel Cody et elle se sont donnés rendez-vous. Il y a foule, et la brunette joue des coudes pour pouvoir rejoindre son ami à l’intérieur. Evidemment, le bar est bondé, et Lucy se hisse sur la pointe des pieds pour tenter de repérer Cody, quand une main attire son attention : celle du Shephard dont le sourire enthousiaste fait naître le même sourire sur le visage de Lucy, alors qu’elle le rejoint. Elle lui rend son étreinte et le salue avant de déposer sa veste en cuir sur le dossier du tabouret et de s’y percher, face à Cody. Déjà, il interpelle le serveur et, alors qu’il se contente d’un soft, Lucy opte pour son traditionnel scotch, vestige de ses origines écossaises.

« Un coca ? Sérieux ? »

Elle n’est pas du genre à inciter les autres à boire, ne pense pas qu’on a besoin de l’alcool pour s’amuser – en réalité, elle y a plutôt recours pour oublier et se détendre. Pourtant, la tentation de taquiner Cody est grande, et Lucy tente de garder son sérieux en haussant les sourcils.

« Me dis pas que t’es enceinte ?! »

Elle explose finalement de rire, assez fière de sa blague.

« Comment tu vas ? »

Elle lui rend son sourire avant de laisser son regard parcourir la salle bondée et de prêter attention à la musique diffusée par des haut-parleurs.

« Ca va bien, et toi ? »

C’est une réponse classique, la réponse socialement acceptable que l’on sert à tous. Mais en réalité, Lucy va plutôt bien. Et si elle sait sa confier, elle n’est pas du genre à déballer son sac dès les premières minutes. La jeune femme avait souvent besoin d’être un peu poussée. Et Cody le savait très bien. Après tout, ils étaient amis depuis de longues années. Si, après l’enfance, ils avaient perdu contact, ils s’étaient à nouveau rapprochés et se fréquentaient régulièrement depuis environ huit ans. Ils pouvaient aussi bien disputer des combats de boxe sur un ring que se faire une sortie au cinéma, en profitant pour avoir des conversations à cœur ouvert.

« Je n’ai pas regardé la programmation de ce soir mais je crois qu’un groupe va passer. Y’a pas mal de monde donc j’espère que ça sera chouette. »

Lucy hoche la tête, enthousiaste.

« J’adore le jazz ! Moins que le rock, certes, mais j’aime beaucoup ! Je suis certaine que ça va être génial. »

Le serveur déposer sur leur table leurs consommations, et la brunette boit une gorgée de scotch, savourant la brûlure de l’alcool dans sa gorge.

« Tu es prête à danser ce soir ou tu vas juste regarder de loin ? »

La jeune femme montre sa tenue du doigt, passant sa main de haut en bas de son corps puis remontant.

« J’ai pas sorti la petite robe et les bottines pour rester les fesses vissées sur ce tabouret ! »

Sa robe émeraude est simple mais élégante, réhaussée d’une ceinture brune de la même teinte que ses chaussures. Nul doute que Lucy est prête à se déhancher jusqu’au bout de la nuit.

« Et toi alors ? Tu vas m’accompagner de gré ou de force ? »

En d’autres termes, il viendra, c’est évident. La seule question à laquelle il doit répondre est celle de savoir s’il va venir avec enthousiasme ou si elle va devoir le traîner sur la piste. Déjà, le groupe s’installe sur la petite scène qui a été installée dans un coin de la salle, et le public se presse vers les musiciens.

« Hou, ça commence ! »

Lucy vide d’un trait le reste de son verre de scotch et saute de son tabouret, tirant Cody par la main sans lui donner la possibilité de protester.



Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

let it all go (lucy & cody) Empty
Message(#) Sujet: Re: let it all go (lucy & cody) let it all go (lucy & cody) EmptyDim 8 Oct 2023 - 11:05

La jeune femme est à peine arrivée qu’elle lance déjà les premières taquineries de la soirée ; rien de surprenant sous le soleil, leur amitié a toujours été ponctuée d’humour et de petites blagues, ils ont grandi comme ça et n’ont jamais réellement perdu leur âme d’enfant. C’est avec Lucy que Cody peut être réellement lui-même et laisser un peu tomber les masques, lui qui tente toujours de paraître plus fort qu’il ne l’est devant ceux qui en ont besoin - à son avis, presque tout le monde. « Un coca ? Sérieux ? » Il faut dire qu’il se surprend lui-même à ne commander qu’une simple boisson non alcoolisée pour cette soirée festive ; mais il estime avoir un peu trop abusé des réjouissances ces derniers temps, aussi ce soir, il se met à la diet et compte bien faire attention à ce que l’alcool ne coule pas trop dans ses veines et qu’il ne se retrouve pas sur la piste de danse à se ridiculiser, ou sur une estrade à chanter une chanson triste - c’est arrivé très récemment. « Tu sais ce que c’est, on a plus vingt ans. » qu’il taquine avant d’ajouter, petit coup de coude à son amie pour appuyer ses dires. « Surtout toi bien sûr, hein ma vieille ? » Il rigole, profitant largement de ces trois ans de différence pour la taquiner un peu plus. « Me dis pas que t’es enceinte ?! » Il ne sait pas si c’est la blague ou le fou rire que Lucy se provoque à elle-même mais bien vite, Cody la suit et se retrouve plié en deux sur son siège, bien incapable de contrôler les sons rieurs qui sortent de sa bouche ; et si le barman les regarde du coin de l’oeil avec un petit sourire et qu’un inconnu un peu plus loin leur lance un regard de désapprobation, ils ne font pas attention, bien trop absorbés dans leur soirée qui s’annonce festive au vu de son commencement en fanfare.

Il faut à Cody quelques petites minutes pour se remettre de ses émotions alors qu’il relève la tête en reniflant, retirant d’un doigt une larme qui menaçait de couler le long de sa joue. « Purée t’es dingue. » qu’il lui avoue alors qu’un rire manque de s’échapper à nouveau pour venir remplir la salle. « Ceci dit, vu le poids que je suis en train de prendre, je vais me poser des questions. » Sourire qui ne se décroche pas de ses lippes, il tapote son ventre avec ses deux mains comme pour appuyer ses dires. Il a pris un ou deux kilos ces dernières semaines, rien d’alarmant et rien qui ne l’inquiète mais il n’est pas peu fier de pouvoir insister sur la blague de son amie grâce à cette information minime. Quand ils retrouvent leurs esprits, que Cody calme son cœur battant, il lance une conversation des plus banales, demandant simplement des nouvelles de Lucy qu’il n’a pas eu l’occasion de voir récemment. « Ça va bien, et toi ? » La réponse est simple, presque trop. Aussi, Cody cherche sur le visage de Lucy des traces potentielles d’un mensonge - après tant d’années à se côtoyer, il espère être capable de déceler la vérité sous le masque. « ça va aussi, la routine. » qu’il répond finalement après s’être convaincu qu’il n’y avait pas besoin de creuser plus. Lui aussi, il expose la vérité ; ce soir il va bien, ce n’est pas tous les jours le cas. Des milliers de choses lui traversent l’esprit en permanence mais ce soir, il met tout de côté pour simplement profiter, il s’en fait la promesse. Elle comprend sûrement ce qu’il veut dire quand il parle de routine, presque une décennie qu’ils se voient de façon régulière et la vie de Cody ne change pas des masses, il a perdu son frère bien sûr, ça a été une période sombre dans sa vie mais la routine s’étant réinstallée, elle ne risque pas de partir de sitôt.

« J’adore le jazz ! Moins que le rock, certes, mais j’aime beaucoup ! Je suis certaine que ça va être génial. » Une passion qu’ils partagent, Cody étant également un féru de rock depuis sa plus tendre enfance, bercé par un père plus que passionné qui a transmis son talent à son fils qui prend un plaisir non dissimulé à lui faire honneur un jeudi sur deux lors de soirées dansantes les soirées rock de Rick auxquelles il assiste de façon exemplaire. Alors que leurs boissons arrivent, Cody ne se fait pas prier pour entamer la sienne, en même temps que son amie. Il lance directement le sujet de la danse, il a évidemment bien l’intention d’aller fouler la piste. Alors que Lucy lui montre sa tenue en simple réponse à sa question, il suit du regard, de haut en bas avant de retrouver le visage de son amie. Elle est charmante bien sûr, mais vous n’entendrez pas ces mots sortir de la bouche de Cody.  « J’ai pas sorti la petite robe et les bottines pour rester les fesses vissées sur ce tabouret ! » Reprenant une gorgée de son coca cola, il lui répond. « Tu me rassures ! J’aurai pas à t’abandonner ici pour aller montrer mes talents ! » Il ne l’aurait pas fait, évidemment, mais il aurait sûrement zieuté les quelques danseurs prêts à se déhancher, regrettant de ne pas pouvoir faire partie de ce monde-là pour ce soir. Heureusement, Lucy semble vouloir l’accompagner, une bonne soirée en perspective ! « Et toi alors ? Tu vas m’accompagner de gré ou de force ? » Ils se connaissent depuis l’enfance, et pourtant, ils n’ont encore jamais eu l’occasion de fouler la piste de danse ensemble ; comme quoi, on peut toujours être surpris et se surprendre. « Je pense que je vais te surprendre. » qu’il lui confie alors d’un air qui se veut confiant. Il espère en tous cas surprendre un peu son amie ; après tout, ça ne fait jamais de mal. Il n’a pas le temps de lui faire part de ses pensées qu’elle saute du tabouret et qu’il se retrouve presque traîné sur la piste improvisée pour écouter le groupe - et peut-être montrer ses talents après sa promesse. Il rit, se laissant faire et suivant donc Lucy jusqu’à ce qu’elle ne s’arrête. Sourire bien ancré sur les lèvres, il prend la seconde main de la jeune femme et la fait tournoyer avant de retrouver ses yeux des siens. A son tour, il lui prend la main et la tire un peu plus vers le devant de la scène, poussant quelques personnes aux passages, gamin fier de lui. Quand ils sont devant la scène, il la lâche et se tourne vers elle. « C’est mieux non ? » qu’il demande, haussant la voix pour se faire entendre par-dessus la musique qui commence à résonner dans toute la pièce. Il veut être aux premières loges, il veut profiter et ne pas en manquer une miette, il estime avoir trop raté dans sa vie, il doit rattraper le temps perdu. Passant un bras autour des épaules de Lucy, il lève les yeux vers les musiciens, regard enfantin, sourire placardé, il est heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

let it all go (lucy & cody) Empty
Message(#) Sujet: Re: let it all go (lucy & cody) let it all go (lucy & cody) EmptyLun 16 Oct 2023 - 22:24

@Cody Shephard - Lucy Cavanagh


Lucy a beau être en retard, Cody ne semble pas lui en tenir rigueur et l’accueille avec enthousiasme. Et la jeune femme est à peine installée qu’elle lance les hostilités et se met à taquiner Cody sur son choix de boisson non alcoolisée. Il en a le droit, certes, et c’est même tout à son honneur. Mais la perche tendue est trop belle pour que la détective ne s’en saisisse pas. Malheureusement, si elle s’attendait à un retour de bâton, celui du boxeur fait plus mal qu’il ne devrait.

« Tu sais ce que c’est, on a plus vingt ans. Surtout toi bien sûr, hein ma vieille ? »

Elle rit, mais d’un rire jaune. Son sourire n’atteint pas ses yeux, parce qu’elle le sent, le temps qui passe. On le lui a rappelé il y a quelques jours, à la clinique de fertilité, quand elle est venue consulter pour la première fois pour une fécondation in vitro. On lui a clairement dit que son âge était un obstacle à la procréation, et qu’elle ne devait pas s’attendre à des miracles. On lui a rappelé que le nombre de tentatives était limité, et que chaque essai allait vider ses comptes en banque. Lucy était ressortie de ce rendez-vous dépitée, mais avec la même volonté de fonder sa famille et d’avoir un enfant, peu importe les obstacles. Et pour tenter d’alléger la conversation, elle lance la première blague qui lui vient, assez stupide, mais qui réussit à la faire rire et à déclencher le fou rire de son ami, qui essuie une larme au coin de son œil.

« Purée t’es dingue. »

Elle hausse les épaules d’un air innocent, mais un sourire satisfait flotte sur son visage.

« Ceci dit, vu le poids que je suis en train de prendre, je vais me poser des questions. »

La brunette ne peut s’empêcher de détailler Cody de haut en bas, son regard bleuté étant attiré par son ventre quand il y appose ses deux mains. Elle ne remarque rien, hausse un sourcil interrogateur puis enchaine.

« Ca se voit absolument pas, que tu portes un pantalon de grossesse, mais si tu veux, on pourra intensifier l’entrainement, la prochaine fois. »

Depuis huit ans et leurs retrouvailles, Lucy fréquentait de manière assidue la salle de sport de Cody, et il leur arrivait régulièrement de pratiquer ensemble. Il était un adversaire plus que redoutable, mais l’ancienne policière n’était pas en reste et se débrouillait vraiment pas mal. Leurs combats pouvaient être acharnés, sans qu’ils n’entament leur amitié. Et d’ailleurs, Lucy voit le boxeur utiliser ses connaissances de la jeune femme en scrutant son visage quand elle lui affirme que tout va bien, tentant sans doute de vérifier si elle lui ment.

« Ca va aussi, la routine. »

Elle lui rend la pareille, et si elle esquisse une petite grimace, visiblement pas très convaincue, elle ne creusera pas, du moins pas maintenant. S’il affirme que ça va, c’est qu’il doit avoir ses raisons. Elle note mentalement le fait de revenir sur le sujet plus tard, mais se contente pour l’instant de la distraction du serveur qui vient déposer leurs boissons sur la table. Sirotant son scotch, elle confirme à Cody que ce soir, elle ira se trémousser sur la piste.

« Tu me rassures ! J’aurai pas à t’abandonner ici pour aller montrer mes talents ! »

Lucy prend un air faussement outré.

« Quoi ?! Tu m’aurais abandonné ?! »

Elle ne peut cependant réprimer le sourire qui illumine son visage, et interroge à son tour son ami.

« Je pense que je vais te surprendre. »

Elle hausse un sourcil, dubitative.

« Alors qu’on se connait depuis l’enfance et qu’on se fréquente assidument depuis près de dix ans ? Alors que je suis une détective hors norme qui sait tout ? Tu crois que tu peux encore me surprendre ? »

Elle le taquine une nouvelle fois, mais une part d’elle est sérieuse : si elle ne l’a jamais vu danser, elle doute qu’il puisse encore réellement la surprendre. Mais la discussion s’arrête là, quand la musique commence et que Lucy s’empresse de finir son verre avant d’entrainer Cody vers la scène. Il la fait tournoyer, avant-goût des festivités qui les attendent, alors que le rire de la brunette s’élève au milieu de la foule. Puis il l’emmène juste devant la scène, se frayant un passage parmi les spectateurs.

« C’est mieux non ? »

Ses joues lui font déjà mal, à force de sourire, mais la joue de Cody est communicative, de même que son entrain. Elle hoche la tête et reporte son attention sur le groupe, se laissant aller contre son ami qui a passé son bras autour de ses épaules. Les chansons défilent, et l’enthousiasme de Cody et Lucy est toujours bien présent. Placés juste devant la scène, la danse qu’ils avaient abordé plus tôt dans la soirée se limite à des sauts dans tous les sens et des bousculades, la foule étant assez dense. Finalement, la détective se penche à l’oreille de son ami et lui crie.

« Je meurs de soif ! »

Elle lui attrape la main et l’entraine vers le bar. Là, elle commande un verre d’eau qu’elle vide d’une traite puis un scotch, qu’elle ramène à la table qu’ils avaient occupé auparavant. Ici, la foule est moins compacte, puisqu’elle est massée devant les musiciens, et un espace semble même s’être créé entre les tables et les spectateurs, un lieu idéal pour danser. Le sourire aux lèvres, Lucy dépose son verre sur la table après en avoir bu une gorgée puis s’élance vers cette piste de danse improvisée, faisant signe à Cody de la rejoindre.

« Hé bien ? J’attends toujours que tu me surprennes avec ton déhanché ?! »

Et elle espère bien ne pas être déçue.



Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

let it all go (lucy & cody) Empty
Message(#) Sujet: Re: let it all go (lucy & cody) let it all go (lucy & cody) EmptyVen 20 Oct 2023 - 17:16

Ils se taquinent l’un l’autre et ne s’arrêtent pas ; il faut dire que leur amitié a toujours fonctionné avec cette dynamique là alors que tous deux sont taquins et aiment échanger en se lançant quelques piques amicales. Peut-être qu’ils en connaissent également les limites. Cody se souvient avoir été trop loin quelques années plus tôt alors que son amie était en souffrance et qu’il s’est refusé à la laisser toute seule dans son coin comme elle aurait préféré. Ils n’ont pas beaucoup parlé de cette journée-là, évitant de faire revenir au présent des éléments du passé. Aujourd’hui, de l’eau a coulé sous les ponts et tous deux passent plus de temps à rire l’un de l’autre qu’autre chose ; et sur le ring, ça fonctionne plutôt bien, s’envoyant des coups physiques autant que des coups en paroles. « Ca se voit absolument pas, que tu portes un pantalon de grossesse, mais si tu veux, on pourra intensifier l'entraînement, la prochaine fois. » Nouvel éclat de rire, son amie n’en rate pas une et c’est bien comme ça qu’il l’apprécie. Il sait d’avance qu’elle ne manquera pas de lui rappeler cette conversation lors de leur prochaine séance de boxe. Ils s’entraînent ensemble depuis plusieurs années de façon régulière et Cody évite généralement de manquer une séance s’il ne veut pas se retrouver avec les foudres de Lucy ; l’inverse est vrai. Cet entraînement est sacré entre eux, c’est une façon pour eux de rester en forme tout en gardant le lien et Cody ne se verrait pas avoir ce rendez-vous avec qui que ce soit d’autre que sa partenaire désormais attitrée.

« Quoi ?! Tu m’aurais abandonné ?! » Pour de la danse ? Potentiellement. Il se rend compte que c’est une information qu’elle n’a peut-être pas sur lui, cette passion de la danse depuis sa plus tendre enfance. S’il a d’abord tenté de rejeter un énième sport passion de son père, il s’est rapidement entiché de cette discipline et prend désormais un malin plaisir à assister un jeudi sur deux aux cours de danse de Rick qui a fini par devenir un ami. « Possible, mais je n’aurai visiblement pas besoin ! » Il lui avoue qu’il compte la surprendre, c’est du moins ce qu’il espère. Il serait fortement déçu si elle en venait à rester de marbre. « Alors qu’on se connait depuis l’enfance et qu’on se fréquente assidument depuis près de dix ans ? Alors que je suis une détective hors norme qui sait tout ? Tu crois que tu peux encore me surprendre ? » ça résume bien la situation et un sourire vient s’afficher sur les lippes de Cody qui ne peut qu’hocher la tête à son énumération, puis à sa question avant de lui apporter sa réponse. « Qui sait, j’ai sûrement quelques secrets dans ma manche encore. » Il ne pourrait pas être plus dans le vrai. Cody n’a pas pour habitude de se confier, que ce soit à ses amis les plus anciens ou à sa famille. Il reste encore pas mal d’éléments qu’il préfère garder pour lui, refusant que le fardeau ne soit partagé ; il estime qu’il peut gérer tout ça tout seul. Son esprit divague quelques minutes alors qu’il ne peut que penser à elle, à ce secret si bien gardé qui fait tant battre son coeur ; et qui le torture un peu également en ce moment.

Mais ce soir, hors de question de se morfondre, ils ne sont pas là pour ça. Traînant son amie jusqu’au devant de la scène, il profite de chaque instant et laisse la musique le pénétrer. Chaque note de musique est un sortilège qui lui est lancé et dont la magie le traîne un peu plus dans une transe musicale. Il adore ces moments-là, il adore entendre la musique tout autour de lui et bouger en rythme avec celle-ci ; aussi, il en profite. « Je meurs de soif ! » Sorti de sa transe par son amie, il ne peut décemment l’abandonner et il n’en a de toute façon pas la possibilité puisque, comme lui quelques minutes plus tôt, elle le traîne jusqu’au bar où il n’a plus d’autre choix que de s’asseoir et de commander une nouvelle boisson - toujours quelque chose de soft. Installé au bar, boisson à la main, il observe son amie déambuler entre les tables, d’abord pour rejoindre la leur puis pour danser. Alors qu’elle lui fait signe de la rejoindre, il ne se fait pas prier et la rejoint directement.

Quand il arrive à son niveau, il lui prend la main et ne se fait pas prier, se lançant dans une danse en duo qu’elle arrive à suivre sans mal. Il bouge, pas par pas et geste de la main par geste de la main. Le tempo est dans sa tête, un deux trois et il bouge et passe et repasse, faisant danser sa partenaire sur le rythme de la musique. Il prend plaisir à danser, c’est quelque chose qu’il adore et ça ne peut que se voir sur son visage : il s’éclate. Quand enfin la musique se termine, il se sépare de Lucy et fait une petite révérence. « Alors ? Impressionnée ? » qu’il demande avant que tous deux ne retrouvent leurs places à la table qu’ils occupaient plus tôt. Cette fois-ci, Cody s’assied, bien décidé à rester un peu en place. « Allez avoue tu t’attendais pas à ça de ma part ! » qu’il tente, espérant récolter au passage quelques compliments. « Mon père était dingue de danse, je tiens de lui. Ou alors il m’a forcé et ça a fini par me plaire, l’un ou l’autre ! » Cody ne parle pas tout le temps de ses parents, préférant éviter de penser à eux quand il ne peut immédiatement penser qu’à leur absence et entrer dans un gouffre sans fin duquel il a parfois du mal à remonter. « Il aurait adoré une soirée comme ça d’ailleurs. » Sourire aux lèvres, ce soir, ça ne le blesse pas. Il profite seulement de l’instant présent et de son amie ici. « Enfin bref ! Comment ça va pour toi en ce moment ? Du nouveau, au boulot, vie perso ou que sais-je encore ? » Ils n’ont pas toujours l’occasion de passer une soirée ensemble qui en soit pas réservée à l’entraînement, autant en profiter pour se mettre à jour sur la vie de Lucy.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

let it all go (lucy & cody) Empty
Message(#) Sujet: Re: let it all go (lucy & cody) let it all go (lucy & cody) EmptyVen 3 Nov 2023 - 23:30

@Cody Shephard - Lucy Cavanagh


Cody affirme pouvoir surprendre Lucy grâce à ses talents de danseur. Et s’il est vrai que la jeune femme ne connaissait pas cette passion de son ami, elle demeure dubitative : se peut-il réellement qu’elle ne sache pas tout de Cody, qu’elle connait depuis si longtemps ? Le boxeur, lui, en semble convaincu.

« Qui sait, j’ai sûrement quelques secrets dans ma manche encore. »

Elle hausse les épaules, mais après tout, il a sans doute raison. Ni Cody ni Lucy n’étaient très doués pour se confier et partager avec l’autre leurs émotions et leurs états d’âmes. Ils savaient des choses l’un de l’autre, sans aucun doute. D’ailleurs, le Shephard était sans doute l’une des personnes qui la connaissaient le mieux. Mais la jeune femme s’obstinait toujours à dissimuler de nombreuses choses. Elle ne serait finalement pas surprise que Cody agisse de la même manière, car ils pouvaient se ressembler sur bien des points.
Rapidement, le groupe se produisant ce soir s’installe sur la scène et le boxeur entraine son amie juste devant l’estrade, où ils profitent ensemble du concert. Lucy se déhanche au rythme de la musique, entourée par des dizaines de personnes qui laissent elles aussi la musique les transporter. La Cavanagh s’amuse, décide de tout oublier, et de ne penser qu’aux accords qui résonnent dans les haut-parleurs installés sur les côtés de la scène. La chaleur est cependant intense, accentuée par les mouvements qu’elle fait pour rester en rythme avec la musique et la présence de la masse compacte des spectateurs. Alors, assoiffée, Lucy décide de s’éloigner du gros du public et entraine avec elle Cody. Après un verre d’eau qu’elle vide immédiatement, la brunette commande un nouveau verre de scotch mais y touche à peine. Elle a envie de continuer à se déhancher et ici, plus dans le fond de la salle, il y a de la place entre les tables pour danser. C’est l’occasion pour le Shephard de montrer ses talents cachés qu’il lui a vanté quelques instants plus tôt, et il ne se fait en effet pas prier pour la rejoindre et se mettre à bouger. Lui prenant la main, il l’entraine avec lui, et la guide au rythme de la musique. C’est vrai qu’il est doué, et Lucy est à la fois impressionnée par ses talents de danseur que par sa capacité à diriger. Avec lui, les pas semblent faciles à trouver. La danse semble logique, tout simplement, et la joie et l’amusement du Shephard sont rapidement communicatifs, alors que les éclats de rire de la détective se joignent à ceux de son ami.

« Alors ? Impressionnée ? »

Il l’interroge en effectuant une petite révérence, et Lucy rit de plus belle en l’applaudissant.

« Très ! Tu devrais peut-être penser à ouvrir une section danse à la salle de boxe ! Je suis sûre que tu trouverais des adeptes ! »

Elle le taquine à moitié : il est doué, c’est une évidence, mais n’est pas certaine qu’il trouverait dans son club le public adapté à cette discipline. Quoiqu’il en soit, on sent qu’il s’éclate en dansant, et la brunette, essoufflée, s’installe à nouveau à table en face de son ami, bien décidée à reposer un peu ses pieds.

« Allez avoue tu t’attendais pas à ça de ma part ! »

Elle rit à nouveau en secouant la tête, s’avouant vaincue.

« Je m’incline : tu m’as en effet surprise ! »

Heureusement qu’ils n’avaient pas parié, car il aurait gagné haut la main.

« Mon père était dingue de danse, je tiens de lui. Ou alors il m’a forcé et ça a fini par me plaire, l’un ou l’autre ! »

Lucy se tend légèrement, alors que son sourire se fige sur son visage. Tous ses sens sont en alerte, alors que ses yeux bleus scrutent les traits de son ami, y cherchant les traces d’une quelconque émotion. Cody mentionne rarement ses parents, et si la Cavanagh est au courant de ce qui leur est arrivé et du drame qui a frappé les Shephard, elle ne mentionne elle-même jamais le sujet. Elle craint sans cesse de blesser Cody, de faire remonter à la surface des souvenirs douloureux, sans doute peu profondément enfouis. Alors, quand il parle de ses parents, elle guette sa réaction, craignant de lire dans les yeux de son ami une immense tristesse.

« Il aurait adoré une soirée comme ça d’ailleurs. »

Ce soir, cependant, il semble que seuls les souvenirs joyeux soient convoqués, par l’intermédiaire des cours de danse et de cette passion partagée par le fils et le père. Alors, Lucy se détend doucement et sourit de manière plus détendue. Elle ne préfère cependant pas rebondir et l’interroger, alors que les questions lui brûlent les lèvres. D’ailleurs, Cody change rapidement de sujet, clôturant cette parenthèse qu’il avait lui-même ouverte.

« Enfin bref ! Comment ça va pour toi en ce moment ? Du nouveau, au boulot, vie perso ou que sais-je encore ? »

Lucy fait la moue, hésitante. Pourtant, elle hoche la tête, comme pour déjà amorcer que oui, il y a du nouveau, et qu’elle s’apprête à partager. Mais elle semble avoir besoin d’un peu d’encouragement, alors qu’elle boit de longues gorgées de son verre de scotch et laisse l’alcool lui brûler la gorge.

« Je veux un bébé. »

Ses yeux bleutés se plongent dans ceux de Cody, comme pour étudier sa réaction à cette information. Le visage de Lucy, lui, est sérieux, et son regard est celui d’une femme déterminée. Elle a l’impression d’avoir cette conversation pour la millième fois, alors qu’en réalité, après Gaby et Matilda, Cody n’est que la troisième personne à être informée des projets de Lucy. Faisant tournoyer la boisson ambrée dans son verre, elle ajoute.

« J’ai eu un premier rendez-vous pour prendre des renseignements pour une FIV. Parce que … je veux ma famille, à moi, un petit être à câliner et à élever selon mes valeurs, et que le prince charmant n’existe pas alors ça ne sert à rien de l’attendre. »

Elle n’avait aucun homme en vue, aucune histoire d’amour à l’horizon, et n’était pas prête à refaire confiance à un homme, vu la manière dont sa précédente relation s’était terminée. Son ex avait brisé le lien qui les unissait, avait piétiné tout ce qu’ils avaient construit et tout ce qu’ils étaient, laissant derrière lui un champ de ruines et une Lucy dévastée. Elle n’attendait plus rien de l’amour, n’y croyait même plus. Mais elle savait qu’elle pourrait aimer un enfant, une partie d’elle. Elle savait également quelles erreurs elle ne ferait pas, bien trop consciente de l’éducation que ses parents lui avaient offerte ou avaient prodigué à son frère et à sa sœur. Tous les trois avaient eu les mêmes géniteurs, mais pas les mêmes parents, en réalité, et pourtant, les Cavanagh semblaient s’être surpassés pour trouver de nouvelles méthodes d’éducation particulièrement bancales. Si Lucy était plus disposée à en parler, elle pourrait facilement suivre des années de thérapie. Mais elle était bien trop fermée pour évoquer ce sujet, préférant se concentrer sur l’avenir, qu’elle imaginait avec un bébé.



Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

let it all go (lucy & cody) Empty
Message(#) Sujet: Re: let it all go (lucy & cody) let it all go (lucy & cody) EmptyMer 8 Nov 2023 - 14:49

Il fait de son mieux pour montrer son talent et ne pas se laisser submerger par un quelconque stress qui pourrait arriver, Cody n’est pas vraiment le genre à se stresser de tout et de rien mais sait-on jamais dans de tels moments comment le corps peut réagir ! Heureusement pour lui, ce soir, il réagit plutôt bien et lui permet de montrer ce talent qu’il lui a tant caché - il l’a un peu caché à tout le monde, il est venu accompagné à une soirée dansante pour la première fois en Août de cette année, une vraie surprise pour tous les habitués de la danse du jeudi ! « Très ! Tu devrais peut-être penser à ouvrir une section danse à la salle de boxe ! Je suis sûre que tu trouverais des adeptes ! » Et le voilà qui ne peut qu’afficher un sourire des plus radieux, heureux d’avoir pu tenir son pari intérieur de l’impressionner ; comme quoi il en a toujours sous la manche ! Il n’a en effet jamais pensé à concilier son métier actuel et la danse et ce n’est pas quelque chose qu’il fera, il entend bien la pointe d’humour dans la voix de son amie ; ce sont des disciplines trop différentes pour pouvoir les faire concilier et pour le moment, sa petite entreprise qui grandit de jour en jour lui convient telle qu’elle est ! « Tu t’inscriras aux cours de danse j’espère, je vais t’apprendre à faire des claquettes tu vas voir. » Il n’a jamais fait de claquettes lui-même, il ne pourrait donc évidemment pas lui apprendre quoi que ce soit, il faudra s’en tenir à la danse rock qu’il maîtrise. Il a fait une promesse à Cami - son amie et désormais partenaire de danse - de l’accompagner pour faire de la danse country mais ça s’arrêtera là.

Alors qu’ils se réinstallent pour profiter d’une boisson bien méritée après tous ces muscles sollicités pour la danse - on ne se rend pas tout à fait compte du réel sport que c’est -, Cody pense quelques instants à son père. C’est rare qu’il en parle, il ne le fait presque jamais à voix haute, et c’est encore plus rare qu’il l’évoque avec un sourire plutôt qu’une mine déconfite, mais ce soir c’est différent. Ce soir il est entouré d’une amie qui lui est chère et il lui semble rendre fier son paternel de là où il est. Refusant de trop s’étaler sur le sujet pour garder cette bonne humeur et ne pas terminer la soirée avec une pile de mouchoirs sur la table et une envie de dormir pendant trois jours, il passe rapidement le sujet et demande tout simplement des nouvelles de Lucy. Ils se voient régulièrement à la salle de sport mais n’ont pas toujours l’occasion de se poser pour échanger, Cody veut prendre le temps de savoir ce qui se passe en ce moment dans la vie de cette amie qui lui est chère. Alors que Lucy prend une gorgée de sa boisson, Cody décide d’en faire de même ; très mauvaise idée. « Je veux un bébé. » S’il s’agissait d’un film comique ou d’une bande dessinée, Cody aurait recraché l’intégralité de sa gorgée au visage de son amie. La soirée aurait tout à coup pris une tournure bien différente. Heureusement la réalité est toute autre, et même s’il manque de s’étouffer avec le contenu de sa boisson, il arrive à l’avaler avant de se mettre à tousser. Il lui faut quelques secondes pour se remettre de sa toux, des larmes perlant au niveau de ses yeux. « Là tout de suite ? » Qu’il demande presque trop sérieusement. « J’ai eu un premier rendez-vous pour prendre des renseignements pour une FIV. Parce que … je veux ma famille, à moi, un petit être à câliner et à élever selon mes valeurs, et que le prince charmant n’existe pas alors ça ne sert à rien de l’attendre. » Donc pas là tout de suite ; il s’agit d’un projet mûrement réfléchi et pour lequel elle s’est lancé corps et âme. Ça ne peut que faire écho à sa propre histoire, même s’il préfère se concentrer sur la grande révélation de son amie. Avant toute chose, il se lève de sa chaise et vient enlacer son amie en guise de soutien. « Je suis heureux pour toi. » qu’il lui avoue avant de venir placer un baiser sur son crâne en bon signe d’amitié. « Merci de me l’avoir dit. » Il se doute que ce n’est pas évident d’en parler alors qu’elle se trouve au milieu des démarches qui doivent être suffisamment éprouvantes comme ça, aussi il ne peut que lui en être reconnaissant de lui faire confiance et lui partager cette grande part de sa vie actuelle. Il retourne à sa place avant de poser les questions qui lui viennent. « Comment s’est passé le rendez-vous ? Tu as eu le feeling avec les personnes de la clinique ? » Il imagine qu’il s’agit d’une clinique. Et il espère qu’elle a été accueillie de la meilleure des façons, il ne supporterait pas l’idée que qui que ce soit vienne rendre son projet plus difficile qu’il ne peut l’être. « Tu seras une super maman. Je te vois d’ici. » Petit sourire aux lèvres, il est fier de son amie. « Et puis ce gosse aura le meilleur tonton Cody alors bon, tout ira bien. » Peut-être qu’il essaie de la rassurer par ces mots ; une chose est sûre : il sera là pour elle, à chaque étape, et il ne manque pas de le lui dire. « Je suis là, t’as besoin de moi, tu m’appelles. Tu le sais n’est-ce pas ? » Ils ne prennent pas toujours le temps de se le rappeler l’un l’autre mais maintenant semble être le bon moment pour que Cody le lui rappelle qu’il sera toujours là pour l’accompagner et qu’elle n’hésite pas à lui lancer un coup de fil à toute heure du jour ou de la nuit si elle en ressent le besoin. « T’en es où du coup ? » qu’il demande enfin, souhaitant suivre un peu l’avancée du processus pour Lucy.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

let it all go (lucy & cody) Empty
Message(#) Sujet: Re: let it all go (lucy & cody) let it all go (lucy & cody) EmptyLun 20 Nov 2023 - 21:37

@Cody Shephard - Lucy Cavanagh


Cody avait raison, et Lucy le concède : il l’a impressionné, à la fois par ses talents de danseur et par sa capacité à lui faire encore et toujours découvrir de nouvelles choses sur lui. Ils sont amis depuis de très nombreuses années, à n’en pas douter, mais le boxeur semble souffrir de la même aversion que la détection pour les confidences. Et s’ils connaissent énormément de choses l’un sur l’autre, des zones d’ombre persistent toujours, chacun voulant garder précieusement son jardin secret.

« Tu t’inscriras aux cours de danse j’espère, je vais t’apprendre à faire des claquettes tu vas voir. »

Elle rit et le relance dans son délire.

« Evidemment ! Toi et moi, sur un ring de boxe, à montrer à tes habitués quelques pas ! Je suis sûre qu’on ferait sensation ! »

Pas du tout, et rien que d’imaginer la scène, elle rit de plus belle. Le souffle saccadé par la prestation sportive que Cody vient de leur offrir, la brunette se réinstalle à la table que le Shephard leur avait trouvé à leur arrivée. Elle boit une petite gorgée de scotch en écoutant son ami parler de son père, sur ses gardes. Elle reste silencieuse, n’ose pas relancer la conversation : elle sait qu’évoquer des souvenirs liés à la famille de Cody peut être compliqué. Elle est ravie qu’il partage des choses, et sera toujours une oreille attentive. Mais elle n’est pas à l’aise quand ce type de conversations viennent sur le tapis, et ne préfère pas poser de questions, même si la curiosité la dévore. Elle se contente d’observer, muette, de scruter le visage de son ami, à l’affut d’un signe de tristesse. Pourtant, elle ne voit aucune trace de chagrin ce soir, plutôt de la joie, teintée d’un peu de nostalgie, les émotions indubitablement liées aux bons souvenirs. Puis les réminiscences s’effacent, petit à petit, et laissent à nouveau la place au présent, et aux interrogations de Cody. Il veut savoir comment Lucy va, ce qu’il se passe dans sa vie en ce moment, et la jeune femme sait qu’il est sincère. Ce n’est pas une question rhétorique, posée par une connaissance que l’on croise dans la rue. C’est une réelle interrogation, d’un ami, qui est franchement intéressé par la réponse. Pour autant, la brunette marque un moment d’hésitation, car la révélation qu’elle s’apprête à faire n’est pas évidente. Elle n’a pas honte, non, elle est sûre d’elle. Et c’est sans doute l’une des raisons pour lesquelles, avec une longue gorgée de scotch pour se donner un peu de courage liquide, elle se lance : elle veut un bébé. La réaction de Cody ne se fait pas attendre : il s’étouffe avec sa gorgée de soft, et la brunette l’observe, dubitative, les sourcils haussés. Finalement, elle pense pouvoir s’avérer chanceuse de ne pas avoir à observer le coca ressortir par les narines du boxeur – un spectacle qui l’aurait par ailleurs fait mourir de rire dans d’autres circonstances.

« Là tout de suite ? »

Elle ne peut s’empêcher de lui jeter un regard noir et de répondre, avec son sarcasme qui la définit tant.

« Oui, là, maintenant, fais moi l’amour sur cette table et qu’on n’en parle plus … »

Levant les yeux au ciel, elle développe finalement ses premières démarches pour une FIV, une des rares options à sa disposition, en qualité de célibataire, pour fonder la famille dont elle rêve tant. Après ses explications, Lucy est surprise de voir Cody se lever, et elle l’observe de son regard bleuté inquisiteur : va-t-il réellement prendre la fuite alors qu’elle lui annonce vouloir un bébé ? Non, il contourne sa chaise et vient l’enlacer, la Cavanagh accueillant maladroitement cette marque de tendresse à laquelle elle ne s’attendait pas.

« Je suis heureux pour toi. »
« Heu … merci. »

Elle n’était pas enceinte, pas encore. Le parcours serait long, cher, semé d’embuches. Pour autant, la réaction de Cody la touche, et elle se détend finalement en sentant le baiser amical qu’il dépose sur son front.

« Merci de me l’avoir dit. »

Elle lui sourit, trouvant sa main pour enlacer ses doigts aux siens, les serrant doucement pour témoigner de sa gratitude. Elle appréciait son soutien, qu’elle savait déjà avoir, et elle allait certainement en avoir besoin. Lucy le lâche alors qu’il retourne s’installer et écoute ses questions.

« Comment s’est passé le rendez-vous ? Tu as eu le feeling avec les personnes de la clinique ? »

Elle hausse les épaules, esquissant une moue. C’était compliqué, pour être honnête, mais elle ne s’attendait pas réellement à une promenade de santé.

« Pas évident. On a surtout parlé de la procédure, des démarches à effectuer. C’est cher, et sans aucune garantie … Et on m’a bien fait comprendre que je n’étais plus de la première jeunesse. »

Elle n’est pas vieille non plus mais, à partir de 30 ans, la fertilité de la femme commence à décliner, avec une nette baisse à compter de 37 ans. Et, malheureusement, les 37 ans sont bien là, avec la baisse du nombre et de la qualité d’ovocytes.

« J’y retourne le mois prochain pour les premiers tests et vérifier ma fertilité. »

Un bonheur, elle en est certaine, mais s’il faut en passer par là pour donner naissance à un enfant, elle le fera sans hésiter.

« Tu seras une super maman. Je te vois d’ici. Et puis ce gosse aura le meilleur tonton Cody alors bon, tout ira bien. »

Elle rit, touchée par la sollicitude de son ami, et réplique, assez sérieusement.

« Tu ne crois pas si bien dire ! Il va falloir une présence masculine à cet enfant, alors il y a de grandes chances que ce soit toi qui t’y colles ! »

Entre autres, évidemment, mais Lucy avait plus d’amies femmes que d’amis hommes. Elle avait beaucoup de connaissances par le boulot, la boxe, ou d’autres activités, avait une vie sexuelle plutôt active, en réalité, mais pas de réels amis masculins à qui elle pourrait se confier comme elle venait de le faire auprès de Cody.

« Je suis là, t’as besoin de moi, tu m’appelles. Tu le sais n’est-ce pas ? »

Elle hoche la tête, posant sa main sur celle de son amie en signe de remerciement avant de vider son verre. Faisant signe au serveur, elle recommande un nouveau scotch, le troisième de la soirée.

« Pour l’instant, j’ai surtout besoin que tu me ramènes saine et sauve à la fin de la soirée, tant que je peux en profiter ! »

Parce que bientôt, quand elle commencerait les tests et les traitements, elle ne pourrait plus boire.

« T’en es où du coup ? »

Elle hésite un instant, réfléchissant à tous les mots compliqués prononcés à la clinique il y a quelques jours.

« D’ici quatre semaines, je suis partie pour un bilan hormonal, une échographie et d’autres tests pour vérifier ma fertilité. Et si tout va bien, je vais entamer les traitements hormonaux pour que la fécondation fonctionne. »

Le serveur dépose le nouveau verre sur la table, et Lucy l’attrape pour en boire immédiatement une gorgée.

« Oh, et je dois choisir un donneur. Ils m’ont envoyé un sacré fichier, c’est … terrifiant. »

Mais pour l’instant, elle n’a fait que le parcourir, incapable de réellement se pencher dessus. Entre les photographies, l’origine ethnique, l’âge, les études, les centres d’intérêts, les maladies, Lucy se sent submergée d’informations, et loin d’être en capacité de faire un choix.



Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

let it all go (lucy & cody) Empty
Message(#) Sujet: Re: let it all go (lucy & cody) let it all go (lucy & cody) EmptyMar 12 Déc 2023 - 11:12

Il ne s’attendait pas à ce que cette annonce lui tombe sur le coin de l’épaule ce soir, il aurait pu imaginer tout un tas de choses mais pas cette annonce. Alors forcément, sa première réaction ne peut être que la surprise, bien affichée sur son visage et dans ses paroles. Elle ne manque d’ailleurs pas de le remettre à sa place et c’est sûrement ce qui permet à Cody de réaliser la vérité : elle vient de lui annoncer quelque chose de terriblement surprenant et excitant dans sa vie et il ne réalise pas tout à fait qu’elle ne blague pas avant quelques secondes. Finalement, ça le frappe d’un coup d’une réalisation : son amie a décidé de devenir maman et se lance dans ce projet, bientôt - il espère en tous cas le plus vite possible pour elle -, un petit bébé se joindra à leurs sorties qui se feront sûrement plus rares et dans d’autres endroits ; une nouvelle ère que Cody est prêt à lancer avec son amie, il ne pourrait pas être plus heureux et chacun de ses mots sont sincères. Alors qu’il l’enlace, il la sent se tendre sous lui mais ne se retire pas pour autant, ce moment est spécial et Cody veut montrer à Lucy qu’il est là pour elle, dans chaque étape qu’elle va désormais devoir affronter, et pour toujours. Leur amitié est forte et belle et il veut que ce moment scelle la suite de l’aventure pour elle et pour eux en amis, il a bien l’intention de lui apporter tout son soutien.

Alors qu’il reprend sa place à table, beaucoup de questions viennent le tarauder et il ne se gêne pas pour les poser : si elle lui a confié cette énorme décision, elle ne lui en voudra sûrement pas de s’y intéresser - et s’y intéresser, il le fait, de façon tout à fait sincère. « Pas évident. On a surtout parlé de la procédure, des démarches à effectuer. C’est cher, et sans aucune garantie … Et on m’a bien fait comprendre que je n’étais plus de la première jeunesse. » Haussement de sourcils de la part de son ami alors que la dernière phrase vient lui piquer sa sensibilité. Pas de première jeunesse, à 37 ans ? Qui peut se permettre de déblatérer de telles conneries ? ça le met en rogne mais il évite de laisser éclater une quelconque colère, là n’est pas le lieu. « Sérieusement ? Non mais les gens sont dingues ou quoi. Aujourd’hui, y’a des femmes qui ont des enfants jusqu’à la fin de la quarantaine, ils sont sacrément gonflés de te faire ce genre de remarque. » Il entend bien que le parcours ne sera pas le même que pour celui d’une jeune de 20 ans - et encore - mais de là à le faire remarquer de plein fouet, voilà une attitude qui n’est pas des plus agréables et attentives. « J’y retourne le mois prochain pour les premiers tests et vérifier ma fertilité. » Le début des rendez-vous désagréables et stressants, c’est en tous cas ce que Cody imagine pour avoir vu des amis passer par là. « Et ça va toi par rapport à ça ? Tu te sens comment ? » Avalanche de questions mais il sait que le parcours peut être difficile et il n’a pas l’intention d’accepter les sourires de la jeune femme et de ne jamais creuser, elle va devoir s’y faire : il sera là pour elle. « Tu ne crois pas si bien dire ! Il va falloir une présence masculine à cet enfant, alors il y a de grandes chances que ce soit toi qui t’y colles !  » Son rire vient accompagner celui de son amie, comme si ça pouvait le déranger ! Ce n’est pas un secret qu’il adore les gosses Cody ; son école fourmille de jeunes qu’il adore accompagner et écouter, forcément qu’il sera là pour l’enfant de Lucy et qu’il lui apprendra les 400 coups tout en accompagnant son amie dans sa parentalité et ses décisions. Il ne peut s’empêcher de penser un instant à ce rôle de père qu’il aurait pu avoir et qui lui tend encore les bras sans qu’il ne puisse les attraper. « Pour l’instant, j’ai surtout besoin que tu me ramènes saine et sauve à la fin de la soirée, tant que je peux en profiter ! » Il reconnaît bien son amie-là et ne peut que la comprendre : la vie va sûrement changer drastiquement quand le bébé sera là, et même pendant la grossesse. Il n’irait pas jusqu’à dire qu’elle doit profiter car elle ne pourra plus le faire après mais il faut reconnaître que les choses seront bien différentes, ce sera sûrement plus difficile pour eux de sortir au bar comme ça ; mais ça ne dérange pas Cody, il viendra passer des soirées chez elle et ça sera tout aussi bien, il en est certain. « Compte sur moi, je te ramènerai à bon port ! » Boisson soft en main, il  a donc bien l’intention de continuer la soirée ainsi pour qu’elle puisse vivre sa sortie sans se poser de questions, et s’il peut la filmer racontant deux-trois conneries au passage, ça ne sera que du bonus.

Forcément que la conversation tourne autour de cette annonce, Cody a des tas de questions et n’est pas prêt de la lâcher. Il hoche alors la tête à chacun de ses mots, montrant ainsi qu’il écoute de façon attentive ; ça l’intéresse. « Oh, et je dois choisir un donneur. Ils m’ont envoyé un sacré fichier, c’est … terrifiant. » Il n’avait pas pensé à ce détail et manque de s’étouffer avec sa boisson alors qu’il était en train d’en prendre une gorgée. Il imagine tout à coup un catalogue de Noël rempli d’images d’hommes en train de poser comme dans les concours d'haltérophilie - allez savoir pourquoi cette image lui vient immédiatement en tête, il aurait préféré que ça ne soit pas le cas. « T’as les photos et tout ? » qu’il demande, assez surpris qu’on puisse afficher toutes les informations personnelles de ces hommes - lui n’apprécierait pas l’idée d’avoir son visage placardé sur un magazine pour que des couples ou femmes seules viennent choisir celui qui correspond le mieux à leurs attentes - trop étrange pour lui. « Et t’as trouvé quelqu’un qui te parle ? Nan mais déjà, comment tu choisis ? C’est fou. » Il a du mal à imaginer, et il ne proposera pas son aide mais sa curiosité vient forcément lui faire poser des questions. « J’imagine que c’est stressant, tu sais jamais vraiment qui est derrière. Tu peux les rencontrer ? » Il n’y connaît rien mais quitte à montrer leurs photos, pourquoi pas ? ça permettrait de se faire une vraie idée de la personne même s’il doute fortement que ça soit autorisé. « Sinon on peut les stalker sur internet si t’as leurs noms. » Il ne sait pas trop faire mais pour son ami, il serait bien capable de se lancer sur le sujet ! Il pourrait même demander de l’aide à Adèle, qui sait.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

let it all go (lucy & cody) Empty
Message(#) Sujet: Re: let it all go (lucy & cody) let it all go (lucy & cody) EmptyMar 2 Jan 2024 - 21:48

@Cody Shephard - Lucy Cavanagh


Lucy veut un bébé : la nouvelle tombe et, si la surprise de Cody est prévisible, elle cède rapidement la place au soutien indéfectible dont la brunette le sait déjà capable. Après tout, il ne l’a jamais laissé tomber, même lorsqu’elle traversait ses heures les plus sombres, après son renvoi de la police. Rapidement, les questions techniques et concrètes fusent, et Lucy commence à assouvir la curiosité de Cody en expliquant son premier rendez-vous à la clinique de la fertilité, et notamment l’absence de garantie de la procédure de fécondation : il y avait des chances que le processus n’aboutisse pas, notamment en raison de l’âge de la brunette, le temps entraînant avec lui une baisse du nombre d’ovocytes et de leur qualité.

« Sérieusement ? Non mais les gens sont dingues ou quoi. Aujourd’hui, y’a des femmes qui ont des enfants jusqu’à la fin de la quarantaine, ils sont sacrément gonflés de te faire ce genre de remarque. »

Elle hausse les épaules : elle ne peut pas dire qu’elle n’a pas été vexée par cette remarque, ni quelque peu découragée, mais elle a compris que ce n’étaient que l’énonciation de données scientifiques, et l’assurance pour la clinique qu’elle ne devait pas s’attendre à un miracle.

« C’est juste une réalité : j’ai moins de chance qu’une femme de vingt-cinq ans de tomber enceinte, point. Alors on va tenter, et on verra bien. »

Elle esquisse un sourire triste et tente de masquer sa tristesse par une nouvelle gorgée de scotch.

« Et ça va toi par rapport à ça ? Tu te sens comment ? »

Nouvel haussement d’épaules : elle ne sait pas réellement. Le choix de se lancer dans une FIV n’avait pas été évident. Choisir de faire un enfant seule, c’était renoncer à une vie de couple ordinaire, à ce à quoi la plupart des gens aspiraient : une famille, une couple amoureux qui donnait naissance à un enfant, puis à un autre, et peut-être à un troisième. La FIV était un beau projet, mais également un renoncement. Et finalement, voilà qu’on lui parle de son âge, de fertilité, de procédure qui peut échouer, et de coûts faramineux. Lucy a l’impression de se retrouver en bas d’une montagne immense qu’elle devra grimper, sans savoir si elle a le matériel adéquat pour y arriver.

« Sûre et perdue à la fois. Sûre que je vais le faire, ma décision est prise, et j’y avais longuement réfléchi avant ce premier rendez-vous. Perdue, parce que ça semble particulièrement compliqué et difficile pour une chose qui n’arrivera peut-être jamais … Mais ça ira. »

Un nouveau sourire triste, un peu plus déterminé, pour acter qu’elle n’abandonnera pas. Ce n’était pas dans ses gênes d’abandonner, de toute façon, et de baisser les bras. Elle n’était cependant pas contre un peu de courage liquide supplémentaire et, commandant son troisième verre de la soirée, elle demande à Cody de la ramener chez elle saine et sauve à l’issue de la soirée.

« Compte sur moi, je te ramènerai à bon port ! »

Levant son verre à cette promesse, elle savoure une nouvelle gorgée du liquide ambré. Et si Lucy serait prête à évoquer autre chose, Cody semble déborder de questions et la FIV qu’elle va mener semble être officiellement devenu le sujet du reste de la soirée. Alors la Cavanagh tente de répondre aux interrogations du boxeur, lui parlant du fichier pour choisir le donneur. Une nouvelle fois, Cody manque de s’étouffer avec sa boisson. La brunette lui tend une serviette en riant.

« Préviens-moi avant que le coca ne finisse par te sortir du nez, je veux pouvoir filmer ça ! »

Riant toujours, elle l’écoute poser sa question.

« T’as les photos et tout ? »

Elle hoche la tête, prenant une nouvelle gorgée de scotch.

« Photos, âge, origine ethnique, religion, études, centres d’intérêts, maladies dans la famille … C’est … terrifiant à quel point c’est complet. »

Un véritable portfolio d’hommes « à sa disposition », telles des boîtes de conserve empilées dans un rayonnage qu’elle contemplerait avant de choisir la meilleure. Nul doute que tous ces hommes avaient consenti à donner toutes ces informations, et qu’ils avaient été rémunérés pour leur don et le temps passé à compléter tous les renseignements.

« Et t’as trouvé quelqu’un qui te parle ? Nan mais déjà, comment tu choisis ? C’est fou. »

Elle hausse une nouvelle fois les épaules, riant.

« J’ai pas encore trop regardé, c’est trop … trop ! Je pense que je vais … éliminer ceux qui ne me plaisent pas physiquement. Puis parmi ceux qui vont rester, je vais regarder les maladies possibles, les études effectuées … En gros, choisir le poulain le plus mignon et le plus intelligent, et en bonne santé ! »

C’était terrible, mais c’était ainsi. Elle avait lu que la clinique pouvait aider à la sélection, en proposant les profils des hommes les plus proches visiblement avec la mère, pour que l’enfant ressemble au maximum à Lucy. Elle n’était cependant pas convaincue pas cette option, du moins par pour l’instant. Mais il fallait bien avouée qu’elle risquerait d’être frustrée si son enfant venait à ressembler trait pour trait à un parfait inconnu.

« J’imagine que c’est stressant, tu sais jamais vraiment qui est derrière. Tu peux les rencontrer ? Sinon on peut les stalker sur internet si t’as leurs noms. »

Lucy laisse échapper un rire, secouant la tête.

« C’est anonyme, il n’y a ni nom, ni moyen de les contacter. Mais c’est vrai qu’aucun d’eux n’a coché la case « je suis un tueur en série ». Ce serait peut-être à vérifier ! »

Elle rigole, bien évidemment : le fichier a l’air assez complet, et elle sait que la clinique a fait les vérifications nécessaires. Il s’agit après tout de professionnels, payés suffisamment chers et qui ont besoin que les clients soient satisfaits. Elle n’avait pas réellement besoin d’une confirmation ou d’informations supplémentaires.



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

let it all go (lucy & cody) Empty
Message(#) Sujet: Re: let it all go (lucy & cody) let it all go (lucy & cody) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

let it all go (lucy & cody)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-