AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

 the night will hold us close (mac#8)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
Voir le profil de l'utilisateur
the night will hold us close (mac#8) - Page 2 IAeu3cF ÂGE : trente-trois (14.07). on évite le sujet, merci.
SURNOM : agnes par sa soeur, « kiki » par les autres (couché, grrrrhhhh).
STATUT : célibataire, commence (enfin) à comprendre qu'il doit apprendre à s'aimer avant d'aimer les autres. la tâche est plus difficile que prévue.
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels.
LOGEMENT : 178 oxlade drive (fv), avec raphael, dans une colocation 100% malaise.
the night will hold us close (mac#8) - Page 2 0c6fb8ac8089c22851b9f4d117390f8da04bd5f5
POSTS : 2331 POINTS : 65

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, proche des familles qui l’ont élevé, considère qu’il a une infinité de parents et frères/sœurs ≈ souffre de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ vient de quitter sa fiancée, prend le mauvais rôle de cette rupture, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé.
RPs EN COURS : the night will hold us close (mac#8) - Page 2 Ee6546671ef68fc2c744a91dcde2d42b65fd93b9
4 (noël 2016), #6, #7, #8 & ua #2 (married) ⊹ cause i killed someone for you. you have to understand that the one i killed is me. changing what i was for what you wanted me to be, i followed your direction, did everything you asked. i hope that makes you happy, cause there's just no turning back. would you love me more if i killed someone for you?

the night will hold us close (mac#8) - Page 2 Nhc1JWP
halloway #2 (fb) ⊹ i sat alone, in bed till the morning, i'm crying, "they're coming for me" and i tried to hold these secrets inside me, my mind's like a deadly disease.

the night will hold us close (mac#8) - Page 2 8978
kieyer #4 ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

the night will hold us close (mac#8) - Page 2 Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #9 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

the night will hold us close (mac#8) - Page 2 F957192ad20d19e0a13644a235f140c1a90de80d
aleisha #2 ⊹ uc uc uc


(20/06 - glouglouglou comme kiki à roa)laila (fb 2015)andrew (fb 2020)eliot #2louisacarlyprimrosemay #2birdie #2 & jordan #2spencer #2jessalyn #2caitriona #2

the night will hold us close (mac#8) - Page 2 Giphy
miran ⊹ if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe.

RPs EN ATTENTE : J'EN AI PAS YOUHOU JE SUIS (presque) RAISONNABLE YEEES.
RPs TERMINÉS : (2001) ichabod (2015) autumn #1raphael #2 (2016) archie #1 (2017)archie #2 (2019) reese #1archie #3 hannahkeith (2020) sawyer #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4ivy #5lucia #1birdieprojet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiadylane #2ava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6ivy #7peterjordan raphael #5anastasia #2 & raphael #6eve #6raphael #7sawyer #3ichabod #2ally #1eleonor eliotautumn #2may #1 › › lena #2ezracaitrionaautumn #3raphael #8spencer #1ottoautumn #5owen #1aleisha #1 (2022) ivy #8

autumn ua #1 (slasher)

abandonnés
hannah (ua)miramavihalseylexcalista sashaelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2averyclyde #2olivermichaela (fb)noreenmurphy (ua)

the night will hold us close (mac#8) - Page 2 Kx4f
RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : ssoveia (ava), dansdraw & leave (gifs), cham, harley, bleeding_light & mandown (crackships), loonywaltz (ub).
DC : finnley coverdale, alfie maslow & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377- https://www.30yearsstillyoung.com/t29503- https://www.30yearsstillyoung.com/t29523- https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

the night will hold us close (mac#8) - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: the night will hold us close (mac#8) the night will hold us close (mac#8) - Page 2 EmptyLun 28 Fév - 20:39



Il a passé la fin d’après-midi dans ce quartier qu’il connaît que trop bien, Kieran. Appelé par son propriétaire pour qu’il vienne jeter un œil de lui-même sur l’avancée des travaux visant à atténuer les conséquences du dégât des eaux qu’il a eu en début de mois. Il ne sait pas vraiment pourquoi il a jugé utile de l’en informer ou de l’inviter à constater de ses propres yeux à quel point tout ceci est désagréable – parce qu’il a perdu des années de travail suite à cette catastrophe et ça lui fait mal, à Kieran. Alors au lieu de retourner squatter le studio de Spencer, il a décidé de traîner un peu dans le coin, parce qu’à défaut de retrouver les murs chaleureux de son logement, il a besoin de garder certaines habitudes alors que les malheurs semblent s’accumuler au-dessus de sa tête. Les conséquences de son agression, la perte (temporaire) de son logement, mais aussi de son boulot, on ne peut pas dire que l’année commence bien pour le jeune homme – et ça mérite bien qu’il dévalise la pâtisserie sur son chemin. C’était l’idée, avant de comprendre que son karma semble le poursuivre et qu’il arrive devant elle pour constater qu’il a perdu la notion du temps et qu’elle a fermé il y a déjà quelques heures. Le dessinateur laisse échapper un soupir bruyant, dépité. Il a besoin de quelque chose, là, maintenant, tout de suite, qui saurait lui redonner de l’espoir, parce qu’il n’est pas sûr de retrouver son appart de sitôt et c’est un peu la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Et pour une fois, il semblerait enfin que quelqu’un l’ait écouté là-haut, quand en déambulant dans les rues, il aperçoit deux silhouettes vaguement familières. L’une d’entre elle plus que l’autre, évidemment, puisqu’il crèche chez elle depuis peu, mais il a déjà eu l’occasion de rencontrer la seconde à quelques reprises. Ce qui est sûr, c’est que les apercevoir les deux ensemble, ça lui provoque un large sourire sur les lèvres alors qu’il reste à distance et observe un peu la scène. Promis, ce n’est pas un voyeur, mais Spencer et Mac, Mac et Spencer, c’est un peu le feuilleton qu’il a suivi à distance quand il côtoyait la seconde. Il n’a jamais vraiment su ce qu’il se passait ente elles, mais Kieran was rooting for them, d’aussi loin qu’il s’en souvienne. Voyez, si son tumblr n’était pas exclusivement réservé à son travail, il serait du genre à reblog des dizaines de photos des deux jeunes femmes avant des tags du genre « NOW KISS » ou « OTP » parce que c’est un peu ça – mais promis, on l’a déjà dit, c’est pas un stalkeur et il n’est pas aussi flippant que ça puisse paraître. C’est juste un shippeur, un peu comme tout le monde le fait devant les séries, sauf que lui, c’est dans la vie réelle et que voir sa petite sœur (peu importe si elle souhaite être appelée ainsi ou non) avec la personne qui a toujours été la plus importante à ses yeux, ça lui réchauffe le cœur. Il doit se faire violence pour ne pas tapoter dans ses mains, mais ses poings sont serrés et collés contre ses joues quand il admire une minute supplémentaire le spectacle en s’approchant, l’air de rien. Mac lui fait dos, alors que Spencer est dans son viseur et quand elle capte sa présence, il affiche un large sourire tandis que ses deux mains se lèvent à hauteur de son torse, les pouces en l’air et qu’il lui fait un clin d’œil avant de tourner au coin de la rue et de leur laisser leur intimité. Et si les mains de Kieran reprennent place le long de son corps, son sourire, lui, ne le quitte pas. Ça, c’est la nouvelle dont il avait besoin et qu’il lui redonne espoir.  

@Spencer Blackwell et @Mac Sutherland merci et bonsoir  glitters



:l: :

Revenir en haut Aller en bas
Mac Sutherland
Mac Sutherland
la peur du vide
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 tout pile (06/07), la balance commence à pencher vers la trentaine.
SURNOM : juste 'mac'.
STATUT : spencer spencer spencer spencer spencer spencer spencer spencer
MÉTIER : responsable de comm et cm blasé des o'reilly vineyards.
LOGEMENT : un appart cosy dans une maison décomposée à toowong, avec marlon brando (le corgi, pas l'acteur décédé)
the night will hold us close (mac#8) - Page 2 4620cfde5acfb9c14eb730750e4e61558020105c
POSTS : 414 POINTS : 0

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
RPs EN COURS : the night will hold us close (mac#8) - Page 2 C7oWFin
SPENCER i'm sure we're taller in another dimension, you say we're small and not worth the mention. you're tired of moving, your body's aching, we could vacay, there's places to go- clearly this isn't all that there is. you dream of walls that hold us imprisoned; it's just a skull, least that's what they call it, and we're free to roam.

the night will hold us close (mac#8) - Page 2 ND6S1fw
MARCELINE i don't wanna wake up, i don't know who you are, you must be some combination of people in my subconscious. i'm no good at lying, on my back or through my teeth, but i'm good at dreaming.

marceline n°2 -- rudy n°1 -- jina n°1 -- spencer n°10 --winx club n°1 -- spencer n°11 -- dani n°1 -- leo n°2.
RPs EN ATTENTE : //
RPs TERMINÉS : spencer n°1 -- marceline n°1 -- spencer n°3 -- eleonora n°1 -- spencer n°4 -- spencer n°5 -- spencer n°6 -- spencer n°7 -- spencer n°2 (flashback) -- spencer n°8 -- spencer n°9
AVATAR : hailee steinfeld
DC : carly gomont, le petit oiseau
PSEUDO : grand père tortue
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/01/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42405-preach-the-sinner https://www.30yearsstillyoung.com/t42439-le-noir-dedans#2131297 https://www.30yearsstillyoung.com/t42473-mac-sutherland https://www.30yearsstillyoung.com/t42483-mac-sutherland

the night will hold us close (mac#8) - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: the night will hold us close (mac#8) the night will hold us close (mac#8) - Page 2 EmptyMar 8 Mar - 23:16




the night will hold us close
@Spencer Blackwell & Mac Sutherland  :siren:


Je te bouffe du regard, Spence, et je me demande comment t’as fait pour jamais remarquer, ou si t’étais simplement super douée pour pas trop poser de questions ; je suis à ça de te traîner jusqu’à chez moi et je sais que tu tenteras pas de m’arrêter, pas plus que tu protesteras parce que tu t’en fous, du bar à la con. Autant que je me fous d’où on se retrouve une fois la porte de l’appart derrière nous. Tu fais des énumérations et je fais genre de réfléchir : « Déjà fait, déjà fait… oh, pas con. Mais pas super hygiénique. » Je te gratifie d’un sourire mutin et joueur, la tentation est grande et moi, j’ai du mal à la dépasser. La maîtrise de moi-même, c’est visiblement moins un domaine maîtrisé, quand je suis avec toi. Et moi, j’ai beau essayer de passer au-dessus, j’ai la retenue d’un ado en rut : « T'as pas besoin de tes yeux pour regarder. » Ni vu ni connu, je glisse l'invitation d'un air malicieux ; je profite qu'on en soit loin et que ce soit de l'hypothétique parce qu'à tous les coups, on va être mal à l'aise au possible et préférer partir en commando pour voler une bouteille derrière le bar. Est-ce que les serveurs ont des lunettes à rayon infra pour choper les possibles voleurs ? Est-ce qu'on est attachés à notre siège ? Tout bien considéré, ce serait peut-être pas plus mal.
On sort et la chaleur me donne envie de me précipiter sous une douche gelée ou sous une gouttière, faute de pouvoir rentrer chez moi ; je commande un Uber en passant une main fatiguée sur mon front, et d’un coup tes mains m’entourent et caressent ma nuque. Je frissonne, je m’y fais décidément pas, je m’y ferai jamais ; je t’aime, c’est tout nouveau, c’est beaucoup d’un coup, ça m’explose à la gueule et j’avale les débris comme des croquettes, pitié donne-m’en plus, même si on s’en fout plein la gueule dans deux semaines. Je t’aime je t’aime je t’aime je t’aime, je pense et je le dis pas, parce que je risque de faire une connerie pour que tout sorte, du genre courir sur la voie rapide. Mes mains se verrouillent sagement autour de ta taille - plus simple et sécurisé que la voie rapide - et je te souris comme une demeurée. C’est bien, aussi. « Ouais, c'est grave. Ils risquent d'appeler la police et je vais être pendue en place publique. » Je soupire, c’est tellement tentant de les oublier, Deborah Michael Jarod c’est qui, c’est pas toi donc je m’en fous - mais non. « Enfin leurs mères hésiteront pas, en tout cas. » C’est plus les tantines que ma conscience qui m’empêchent de les abandonner en route. Je t’embrasse le front, rapidement, parce que trop de distance sur une trop grande période, ça risque de définitivement m’achever. « Mais je peux me coucher tard, promis. Ou pas me coucher du tout. De toute façon, ils vont faire une sieste. À quinze ans tu fais encore la sieste non ? Voilà, j'en profiterai. » Quasi certaine qu'un ado préférerait trois heures de colle plutôt que faire la sieste ; c'est le genre de petits plaisirs qu'on redécouvre quand on prend de l'âge et de la fatigue du capitalismo-complexe 9-to-5. Mais tant pis pour eux, au fond. « Ou j'leur fous, euh… Twilight ou l'anthologie des Saw pendant que je vais dormir. » J'aime bien les gosses, promis. Mais j'aime aussi bien les wombats, et c'est pas parce que je les aime bien que je saurais les aider à survivre. « Hé, t'es partie où ? » Je remue mon visage devant le tien pour essayer de capter à nouveau ton regard ; tu me reviens, t'as ton sourire à la con toi aussi, et moi je cherche pas plus loin. Nos doigts se serrent un peu plus quand l'Uber arrive, je me glisse sur la place du milieu juste pour être plus près de toi et je pose ma tête sur ton épaule, ma main libre recommençant à parcourir ta jambe, l'air de rien. « J'peux encore lui donner mon adresse… » soufflé-je, mutine, trop près de tes lèvres ; on va s'y brûler à force d'y jouer mais j'y peux rien, j'ai des années à rattraper, et une culpabilité vis-à-vis de Margot et de toute autre qui a vécu dans ton ombre à dépasser. Je ne le pense même pas : on va y aller, à ce bar, j'ai besoin de temps avec toi à parler ou à rien foutre, à pas se prendre la tête, à pas se réconcilier sur l'oreiller. J'ai trop peur que ça devienne notre quotidien et qu'on s'y retrouve coincées. Un bar plongé dans le noir, c'est étranger, c'est bien, c'est loin de nous.
« Ça marche comment ? On se faufile à l'arrière et on vole une bouteille ? » je demande innocemment avant qu'on se faufile à l'intérieur. Y a de la musique, mais à peine, quasi inaudible pour se concentrer sur notre ouïe, j'imagine. « Trop bizarre, en fait, je me sens à poil. » Le constat est sans appel : tout le monde fait gaffe à parler moins fort, comme si on était dans un truc hanté et qu'on avait peur de réveiller un fantôme. Moi j'ai surtout peur qu'on vienne espionner nos conversations. « T'rappelles au collège ? Quand on est restées enfermées dans les chiottes après la fermeture ? » Je pouffe en y repensant, impossible de me souvenir de pourquoi on avait décidé de se faire enfermer dans l'école, mais on a vite déchanté. Ça m'avait foutu une peur du noir pendant au moins trois mois après ça. Mais c'est aussi ça qui me plaît ; je pense à un truc, n'importe quoi et je pense à toi direct. T'as toujours été partout et je sais pas ce que j'aurais foutu si t'étais jamais revenue. Sans doute rien. Je serais mariée, avec des gosses, et de l'adultère à la pelle, dans un job qui m'emmerde avec des potes en déphasage total. « J'ai l'impression de revivre depuis que t'es là, t'sais », je lâche et je me donne l'air de rien pour compenser l'aveu, ça fait peur de te donner tant de pouvoir quand tu peux te barrer à nouveau dans deux minutes mais si je veux te faire confiance pleinement, ça commence aussi par lâcher prise.


if it brings me to my knees it's a bad religion -- to me it's nothing but a one-man cult and cyanide in my styrofoam cup (c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
Spencer Blackwell
Spencer Blackwell
l'hymne à la nuit
l'hymne à la nuit
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 piges (05.04.96)
SURNOM : spence, souvent. elle fait au mieux pour lâcher les sales habitudes des faux noms.
STATUT : file le presque parfait amour avec mac.
MÉTIER : serveuse à l'octopus depuis décembre 2021, assez étonnamment elle n'a toujours pas été virée. les activités annexes, elle s'est vachement calmée dessus, l'air de rien.
LOGEMENT : après bien des galères, elle squatte un studio prêté par raelyn.
the night will hold us close (mac#8) - Page 2 Fe59a4f47af582d2469ae6bac4217541efd5c825
POSTS : 1371 POINTS : 0

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : enfant du système › véritable désastre social › réfractaire au changement › autocritique acerbe › consommatrice régulière de stupéfiants (a fait une overdose en mai 2022, suivie d'une désintox) › tente de faire au mieux pour reprendre sa vie en main
RPs EN COURS :
the night will hold us close (mac#8) - Page 2 13851c5ef9f9e64ef8b23f4c1face91a4f997f65
(raelyn#8) nobody really cared, so it never really mattered. it never really mattered, so it never really happened. what's the point in fighting for a happy ever after? the past keeps haunting the future, i imagine.
(+ ua slasher)

the night will hold us close (mac#8) - Page 2 6fc3724032cff0688512911e88f15b61bfc88fab
(mac#10 & #11) i know i went and left you all alone, please don't think that i let you go. 'cause i could touch a hundred thousand souls but none of them would ever feel like home.

the night will hold us close (mac#8) - Page 2 B7f8b6a528fa46b88cb19610968faabf
(the lost kids) kieran#2 & sawyer#1bad things come in threes. bad luck always seems to find me, black cat walkin' right beside me. knock on wood but i'm still jinxed.

murphy#2seth#4wendy (fb 2020)angusjasper

RPs EN ATTENTE :
oopsie:

RPs TERMINÉS :
the night will hold us close (mac#8) - Page 2 79f435f3acf9a77769b9a1852a139f3b
megan (2011)mac#2 (2017)raelyn#1seth#1kieran#1raelyn#2watsonraelyn#3seth#2murphy#1 & seth#3amosmelchiormac#1huntermac#3mac#4mac#5otto(bus)raelyn#4mac#6mac#7mac#8raelyn#5raelyn#6mac#9raelyn#7

lost in translation:


AVATAR : florence pugh.
CRÉDITS : harley (avatar, gif signa & crackship) & loonywaltz (ub)
DC : jess la badass ♥
PSEUDO : harley.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t40915-everyone-else-knows-why-spencer https://www.30yearsstillyoung.com/t36224-reach-for-the-sky#1667407 https://www.30yearsstillyoung.com/t40977-spencer-blackwell#2036353 https://www.30yearsstillyoung.com/t44732-spencer-blackwell#2268344

the night will hold us close (mac#8) - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: the night will hold us close (mac#8) the night will hold us close (mac#8) - Page 2 EmptyMer 9 Mar - 20:46




the night will hold us close
Spencer Blackwell & @Mac Sutherland glitters

« C’est fou ça, t’es plus flippée de leurs mères que des flics. » tu plaisantes, mais t’imagines bien que celles qui ont quelque chose à faire de leur progéniture sont un poil terrifiantes. « Je suis pas sûre qu’à cet âge là ils aillent se coucher bien sagement. Mais ouais, tu peux toujours essayer de les occuper avec des films pendant que tu rattrapes ton sommeil. » tu grimaces en ne sachant même pas si ce que ça fait, un ado d’aujourd’hui. « Ca veut dire que je vais devoir me lever tôt aussi. » tu réalises, parce que ça va pas tellement le faire si elle va les chercher et qu’ils reviennent pour te trouver encore dans son lit. Ton regard décroche quelques instants quand t’aperçois au loin une silhouette que tu connais bien. Si au début t’es pas sûre, le doute n’est plus permis quand lève les pouces dans ta direction avant de disparaître au coin de la rue. Tu souffles un rire en reportant ton attention sur Mac. « Mince, pardon. Je crois que je viens de voir Kieran passer et qu’il nous a vu. » tu souris d’autant plus parce que t’es à peu près sûre qu’il a toujours plus ou moins cru que Mac et toi étiez ensemble ou que ça finirait par arriver, et de ton côté t’as jamais pris le temps de lever le doute. Au fond, t’aimais un peu trop l’idée pour vouloir la démentir. Une fois dans le Uber, vous continuez votre espèce de petit jeu bien trop frustrant. Tu prends sa main et tu l’empêche de trop se promener sur ta jambe parce que sinon c’est sûr que tu vas pas tenir plus longtemps. Surtout si en plus de ça elle te taquine de cette façon là. Ça prend vraiment toute ta volonté de pas l’embrasser quand elle propose de donner son adresse au chauffeur. Oui par pitié, qu’elle le fasse parce que là ça devient de la torture, vraiment. A la place, tu déposes un baiser sur le bout de son nez et tu te concentres sur ses mains dans les tiennes et ça t’évite de trop penser à ton envie de les glisser sous sa robe.
« Aucune idée, je suis jamais venue dans un endroit comme ça. Mais j’suis à peu près sûre que les employés peuvent nous voir. » sinon t’imagines le service être particulièrement compliqué à faire. On vient vous chercher et le serveur qui s’occupe de vous explique le fonctionnement, on réquisitionne les téléphones portables le temps de votre passage ici, le tout sera bien évidemment stocké dans un casier sécurisé avec un numéro qui vous est propre et tout le bordel. On vous guide jusqu’à une table et ils prennent la commande dans le même temps. « Oh bah non, garde ça pour tout à l'heure. » tu glisses à son oreille avec un sourire quand elle partage son impression d'être nue. A aucun moment tu la lâches, même lorsque vous vous retrouvez assises. « T’avais vraiment des idées bizarres des fois. » tu glousses à ton tour et te souviens plus de qui c’est venu cet espèce de défi que vous vous êtes lancé, mais c’est le genre de chose plus facile à mettre sur son dos que d’assumer que ça vient peut-être de toi. Tu te souviens juste qu’il faisait sacrément sombre, pas autant que là parce qu’il y avait ces espèces de points lumineux au-dessus des portes, mais l’ambiance silencieuse était particulièrement glaçante. Jusqu’à ce que des bruits de pas s’approchent et que vous vous planquiez complètement terrifiées dans un box de toilettes, tout ça pour être découvertes pas longtemps après par le concierge et son air patibulaire. « J’suis sûre que ton père aurait voulu m’étrangler après ça. » sur le moment c’était quand même pas particulièrement drôle. Quelques remontrances, des excuses marmonnées et pas vraiment sincères, mais surtout beaucoup de soulagement et plus de peur que de mal. Aujourd’hui avec le recul, ça paraît tellement anodin. C’est plus fort que toi et t’essaies de rien laisser paraître, mais ça te fout un coup sa phrase. Tu sais que c’est pas son but et t’as beau faire genre, y a toujours ta foutue culpabilité qui gratte en permanence dans un coin de ton crâne pour te rappeler à quel point t’as merdé. C’est là, trop ancré pour partir et même si t’essaies de pas y penser, il suffit parfois d’un rien. L’avantage d’être dans le noir complet et de ne rien voir du tout, c’est que tu n’as même pas à cacher ta grimace. Tu sais très bien ce qu’elle ressent parce que c’est pareil pour toi. Tant que t’étais loin d’elle, t’errais juste sans but et t’as fini par complètement te perdre. La différence, c’est que t’as volontairement créé cette distance et que tu lui a pas laissé le choix. Tes doigts serrent les siens, t’as besoin de la rassurer et de te rassurer au passage. Elle est là, toi aussi, vous avez encore des choses sur lesquelles travailler mais ça viendra, vous y arriverez parce que vous êtes ensemble. « J’suis contente d’être revenue, t'as même pas idée. » et toujours aussi désolée d’être partie à la base. Le pire c’est que t’es passée à ça de te barrer une nouvelle fois, mais tu le gardes pour toi. « Tu m’as manqué. » pendant ces deux ans, pendant cette semaine, chaque fois qu’elle est pas avec toi c’est terrible. Sur la banquette, tu te rapproche au plus près, c'est étrange de pouvoir la toucher sans être capable de la voir du tout, mais surtout de devoir garder une certaine retenue parce que ça reste un lieu public. « T'es où ? » à tâtons, ta main touche d’abord son bras et remonte jusqu’à son épaule et son cou, tes doigts tracent sa mâchoire et puis sa joue, ton pouce trouve ses lèvres et les dessine, ça te fait sourire de la découvrir complètement à l’aveugle alors même que tu la connaît déjà par cœur. T’essayes d’embrasser sa joue sauf que t’arrives presque sous son œil et tu souris doucement. Tu prends son invitation de regarder sans les yeux au mot, tu te restreins pour le moment à son visage, parce que t’as peur de pas savoir trop de retenir si tu pars explorer ailleurs. Ça serait sacrément con de se faire jeter pour comportement inapproprié alors que les verres viennent d’arriver. « Tu crois qu’ils ont genre des caméras thermiques ou ce genre de chose pour enregistrer ce qui se passe ? » c’est sûrement pas légal, ce genre de pratique. « Si c’est le cas, ils ont dû filmer tout un tas de trucs. » tu dis à voix basse pour qu’elle soit la seule à entendre. T’as aucune idée d’où sont situés les autres clients ou si y a pas un serveur tout près en train de vous épier, c’est très perturbant.




Revenir en haut Aller en bas
Mac Sutherland
Mac Sutherland
la peur du vide
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 tout pile (06/07), la balance commence à pencher vers la trentaine.
SURNOM : juste 'mac'.
STATUT : spencer spencer spencer spencer spencer spencer spencer spencer
MÉTIER : responsable de comm et cm blasé des o'reilly vineyards.
LOGEMENT : un appart cosy dans une maison décomposée à toowong, avec marlon brando (le corgi, pas l'acteur décédé)
the night will hold us close (mac#8) - Page 2 4620cfde5acfb9c14eb730750e4e61558020105c
POSTS : 414 POINTS : 0

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
RPs EN COURS : the night will hold us close (mac#8) - Page 2 C7oWFin
SPENCER i'm sure we're taller in another dimension, you say we're small and not worth the mention. you're tired of moving, your body's aching, we could vacay, there's places to go- clearly this isn't all that there is. you dream of walls that hold us imprisoned; it's just a skull, least that's what they call it, and we're free to roam.

the night will hold us close (mac#8) - Page 2 ND6S1fw
MARCELINE i don't wanna wake up, i don't know who you are, you must be some combination of people in my subconscious. i'm no good at lying, on my back or through my teeth, but i'm good at dreaming.

marceline n°2 -- rudy n°1 -- jina n°1 -- spencer n°10 --winx club n°1 -- spencer n°11 -- dani n°1 -- leo n°2.
RPs EN ATTENTE : //
RPs TERMINÉS : spencer n°1 -- marceline n°1 -- spencer n°3 -- eleonora n°1 -- spencer n°4 -- spencer n°5 -- spencer n°6 -- spencer n°7 -- spencer n°2 (flashback) -- spencer n°8 -- spencer n°9
AVATAR : hailee steinfeld
DC : carly gomont, le petit oiseau
PSEUDO : grand père tortue
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/01/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42405-preach-the-sinner https://www.30yearsstillyoung.com/t42439-le-noir-dedans#2131297 https://www.30yearsstillyoung.com/t42473-mac-sutherland https://www.30yearsstillyoung.com/t42483-mac-sutherland

the night will hold us close (mac#8) - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: the night will hold us close (mac#8) the night will hold us close (mac#8) - Page 2 EmptyJeu 7 Juil - 14:34




the night will hold us close
@Spencer Blackwell & Mac Sutherland  :siren:


« Ca, tu le dis seulement parce que tu les as jamais vues. Sinon, crois-moi, les flics à côté c’est des monos de colonie. » Les familles étendues comme la mienne, ça a toujours les deux tantes absolument flippantes d’amour pour leur gamin et menaçantes envers quiconque pourrait éventuellement leur faire du mal, de façon réversible ou non, volontaire ou pas. Le but ultime, pour ce cas de figure, ce sera de les enfermer dans l’appart pour qu’ils fassent pas de conneries, et de les distraire suffisamment pour qu’ils ne se rendent pas compte de leur statut d’otage ; forcément, en revanche, tu vas en pâtir. « Quoi, trop tôt pour rencontrer la famille ? » je plaisante mais ça me ferait autant flipper que toi ; cette famille-là, c’est risqué, tout de suite, déjà parce que c’est des gamins qui vont s’empresser de remonter l’info à tout le monde et ensuite, parce que la famille de ma mère est trop traditionnelle pour accepter que deux des leurs vivent dans une caravane : quid de leur nièce qui ramènera une ancienne camée au féminin ? Non, définitivement, c’est mieux de se tenir à distance des présentations plus ou moins officielles pour l’instant. « Oh, heu, Kieran-Kieran ? » Même face à la tienne, d’ailleurs : j’ai toujours vaguement connu Kieran comme ton frère d’accueil et on est restés sur des bases polies, mais peut-être qu’il approuve autant de moi que mes potes approuveraient de toi.
Je suis presque soulagée d’embarquer dans le taxi et de retrouver notre bulle, loin du monde extérieur ; on est encore si peu habituées à s’ouvrir aux autres que le choc était presque trop brutal. Je dois me faire violence pour ne pas suggérer au conducteur de nous ramener tranquillement jusqu’à chez moi : ça va nous faire du bien, de sortir de ma chambre, même si c’est pour être complètement dans le noir. « Bof, je soupçonne mon père de penser que c’était moi, la mauvaise influence du duo. » Je sais pas pourquoi c’est toujours si dur, de ramener le passé sur le tapis ; peut-être parce que ça rappelle la brisure qu’il y a eu dans les deux dernières années et que, quoi qu’on en dise et qu’importe ce qui est revenu entre nous aujourd’hui, ça a laissé ses marques de manière indélébile. Je réponds même pas tellement ça coule de source : tu m’as manquée, toi aussi, et j’anticipe déjà la prochaine fois que tu me manqueras à ce point sans savoir comment j’en ressortirai. Pour l’heure, je profite de tes lèvres, de tes mains sur ma mâchoire, et je me laisse penser que peut-être que le pire est déjà derrière. « Ils ont quoi, genre des lunettes à rayons infrarouge ? Tu veux pas quitter le Casino et on va bosser là-bas ? » On nous apporte nos verres et je récupère le mien à tâtons, prudemment, avec mes deux mains. « Bien sûr qu’ils ont des perles, t’as pas idée de ce que les gens aiment faire quand il est question de braver des interdits. » Y en a plus d’un que j’aimerais braver aussi, mais ce soir, je décide de me tenir sage. Je garde ta main dans la mienne et je te raconte des trucs, plein de trucs débiles, je te dis que je t’aime et tout ce que j’ai l’habitude de faire passer par le sexe, je le fais à voix haute, dans le noir, parce que si je le fais pas maintenant j’apprendrai jamais à le faire. Et je me dis, à la fin, quand t’es dans mes bras et qu’il y a plus ni chauffeur de taxi ni serveur à lunettes magiques, que peut-être que tout ça, ça peut marcher.


if it brings me to my knees it's a bad religion -- to me it's nothing but a one-man cult and cyanide in my styrofoam cup (c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

the night will hold us close (mac#8) - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: the night will hold us close (mac#8) the night will hold us close (mac#8) - Page 2 Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

the night will hold us close (mac#8)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-