AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-44%
Le deal à ne pas rater :
Casque Gamer sans fil STEELSERIES Arctis 7P+ (PS5/PS4, PC)
86.99 € 155.01 €
Voir le deal

 (halstay #12) how this ends

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Autumn Galloway
Autumn Galloway
le désordre émotif
le désordre émotif
En ligne
(halstay #12) how this ends IAeu3cF Présent
ÂGE : trente-deux ans, jamais elle aurait cru qu'un jour on lui reprocherait d'être trop jeune pour quoique ce soit (01.03.1992)
SURNOM : Auty, Octobre, Miss G par ses élèves.
STATUT : elle s'en fout, de l'opinion des autres, elle prend sa chance avec Joaquin.
MÉTIER : bonjour la permanence, elle s’est finalement fait une place dans une école secondaire de la ville.
LOGEMENT : elle squatte chez Joaquin depuis plusieurs mois, en attendant de se trouver autre chose.
(halstay #12) how this ends C92362a3e1eaae162f2e67aefb919d344095e7e7
POSTS : 2989 POINTS : 5400

TW IN RP : automutilation, dépression, trouble de la personnalité limite, pensées suicidaires, abus physique et mental, age gap.
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : borderline, elle ne connaît pas les zones grises. tout est toujours blanc ou noir, trop ou pas assez › sans identité fixe, elle se module au gré de ceux qui l'entoure › hypersensible et empathique, elle gère très mal ses émotions et encore moins bien celles des autres › elle a été hospitalisé en psychiatrie pendant six mois de septembre 2019 jusqu'à mars 2020 suite à une violente crise et de long mois de dépression profonde › croule sous les dettes, peine à se garder la tête hors de l'eau.
DISPONIBILITÉ RP : Je suis disponible pour RP
CODE COULEUR : Autumn parle (trop) en orangered.
RPs EN COURS : (07)anna #1atlas #4chez nicholasfaith (fb mars 2020)faith + joaquinkieran #12 (fb janvier 2023)joaquin #4russell.

(halstay #12) how this ends 0629d9ecedcd3edbab1844a7463483b276c316d0
halstay ec.

(halstay #12) how this ends 0e9ddc4d53b7cac1faa8c7bb7ec837fd9379552f
quity ec.

(halstay #12) how this ends 98bdd9f2d40be2601fa2cb2cdcb3d3715760f60f
faith ec.

(halstay #12) how this ends Tumblr_inline_o8dbjx5Yei1rifr4k_500
octobrinia ec.

RPs EN ATTENTE : (halstay #12) how this ends 9o9t

anna #2 › ginny #2.
RPs TERMINÉS :
AVATAR : lucy boynton.
CRÉDITS : (av. lotusgraphics) › (sign. siren charms) › (gifs lucy. sophiexrph) › (userbars. loonywaltz) › (dessin. mapartche)
DC : penny stringer (ft. emma roberts)
PSEUDO : vlastuin › marie.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/04/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t38369-this-fire-is-keeping-me-alive-autumn
https://www.30yearsstillyoung.com/t40291-autumn-just-hold-me-don-t-touch-me
https://www.30yearsstillyoung.com/t39314-autumn-galloway

(halstay #12) how this ends Empty
Message(#)(halstay #12) how this ends EmptyVen 11 Aoû - 7:39

so, this is where we ended up
all of those years that i wasted for love
And here it is, forevermore
the house is on fire and I can't find the door


Depuis votre journée à la fête foraine, tu essayes de te convaincre que tout va bien. Que rien n’a changé. Que les choses sont exactement comme elles étaient avant. Avant que tu ne te décides à faire une folle de toi en lui demandant ce que vous êtes simplement pour qu’il te réponde exactement ce que tu ne voulais pas entendre. Avant que Mason ne débarque au beau milieu du moment pour ajouter une bonne couche de malaise à un moment dont tu voulais déjà t’éclipser à la base. Tu te fais croire que tout va bien, mais franchement, tu n’arrives pas à penser à quoique ce soit d’autre que ça et plus tu obsèdes à ce sujet, moins tu arrives à te détendre et à être cette Autumn sans attente et sans attache que Kieran voudrait que tu sois. Voilà que tu t’es remise à appréhender le moindre de tes mouvements envers lui, le moindre de tes contacts, chaque message texte étant analysé à un point frôlant l’excessif avant d’être envoyé et des regrets plein le ventre à chaque fois que tu regardes le défilé de la conversation, dépitée par toutes tes tentatives si peu subtiles d’être et d’offrir ce que tu ne sais pas être. Tu devrais être occupée à te chercher un emploi. À remplir des formulaires pour des entretiens d’embauches. À finalement faire les prochains pas qui te guideront complètement dans cette vie d’adulte, celle que tu cherches autant que tu évites sans même trop savoir pourquoi. Mais tu ne fais rien de cela, bien trop occupée à obséder sur Kieran et tout ce que tu as dit, ce que tu n’as pas dit, ce qu’il a dit à son tour et ce qu’il garde encore bien caché, rien que pour lui. Dans ce qui te semble être une autre vie, c’est avec Kieran que tu voulais prendre le chemin de ta vie d’adulte. Peut-être qu’encore aujourd’hui, tu ne peux t’empêcher d’attendre après lui. D’espérer. Pour mieux, pour plus. Peut-être que l’historique entre vous est trop grand et trop important pour que tu puisses le défaire du reste de ta vie. Pour que tu sois en mesure de simplement profiter de sa compagnie sans toutes les attentes, les envies et les sentiments qui dictent absolument tout depuis trop longtemps. Votre conversation sms indique quelques messages sans réponse, et si tu avais été en mesure de te rassurer un peu plus que tu ne t’étais prise de panique devant le silence du Halstead, c’est finalement cette dernière qui l’emporte lorsque tu décides d’attraper tes clés et sort en trombe de ton appartement vide pour te rendre à celui de Kieran, sans même savoir s’il y sera. Tu as simplement besoin de le voir. De savoir qu’il va bien. Tu te fais déjà des dizaines de promesses de ne pas l’embêter plus longtemps que nécessaire, que tu voulais simplement savoir s’il avait besoin de quoique ce soit et qu’ensuite tu reprendrais ton rôle de fille cool et détachée et pas du tout surinvestie dans une relation qui a cessé de faire du sens il y a des années de cela. La distance entre vos appartements est minuscule, les simples minutes qui vous séparent passent trop vite et tu te retrouves devant la porte, hésitante et les mains moites, avant de finalement lever le poing et cogner à trois reprises. L’attente est éternelle, éreintante, tu ne saurais expliquer pourquoi tu as cette sensation que plus rien ne va et que le peu de contrôle que tu possèdes t’échappe. Si tu espérais que le visage de Kieran serait un réconfort, ce n’est pas vraiment le cas. Parce que tu ne sais plus ignorer la tristesse et l’inconfort qui s’y logent depuis la fin de l’année, depuis cet accident qui n’avait pas grand-chose d’accidentel. Tu secoues tes nerfs et places sans grande conviction un sourire sur tes lèvres lorsque vos regards se trouvent. « Hey, je suis désolée de passer comme ça à l’improviste. » que tu débutes, d’une voix dont ton courage et ta spontanéité naturelle semblent être absents. « J’avais pas de tes nouvelles, et je voulais m’assurer que t’avais besoin de rien. » Que j’avais pas besoin de défoncer la porte, juste au cas. Tu détestes à quel point les non-dits sont lourds entre vous, mais il sait Kieran, que tu t’inquiètes pour lui. Que tu t’inquièteras toujours pour lui. « Je peux repasser, si c’est pas un bon moment. » Mais dieu sait que tu n’as envie que d’une chose : de l’entendre te dire que tout va bien et de te blottir dans ses bras, prête à ne jamais plus le laisser filer.


(c)harley & sacreddonkey



(halstay #12) how this ends P0rWgDf(halstay #12) how this ends J36iNh6(halstay #12) how this ends FyMeElc
(halstay #12) how this ends V6OYUR7
(halstay #12) how this ends QHnF9bK
(halstay #12) how this ends U5iGBpI
(halstay #12) how this ends IUJCx06
(halstay #12) how this ends 7ZWT0EU
(halstay #12) how this ends FximBIO
(halstay #12) how this ends YtxTUla

:l::
Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
(halstay #12) how this ends MTtf4TM Présent
ÂGE : trente-cinq (14.07). aïe.
SURNOM : « kiki » (couché, grrrrhhhh).
STATUT : c’est bien aussi la solitude, on s’y habitue (non, pas du tout #help).
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels.
LOGEMENT : #18 james street, fortitude valley, avec august (le coloc), waterproof (le corgi) et bagheera (le chat).
gif @girljeremystrong
POSTS : 4006 POINTS : 40

TW IN RP : dépression, pensées suicidaires, tentative de suicide, relation toxique, maltraitance, abus physiques et psychologiques, harcèlement scolaire, dépréciation, troubles anxieux, distorsion corporelle, mention d'agression physique (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, très proche de la dernière famille qui s’est occupée de lui ≈ souffre néanmoins de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ a quitté sa fiancée il y a deux ans, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé ≈ a fait une tentative de suicide fin novembre 2022.
CODE COULEUR : kieran bafouille en rosybrown.
RPs EN COURS : (halstay #12) how this ends Tumblr_inline_plhd1mS2X01slbpsl_1280 halstay #12 & ua #3 (parents) ⊹ i hope your ghost will haunt me, i hope i hear you calling my name at 3am. 'cause honey, i love you dearly and i cannot bear you leaving again, not again. oh, i hope your ghost will haunt me 'til the end.

(halstay #12) how this ends 0e4c2e637f2a56a53118b77291743b70048df66b
spencer #5 ⊹ i've been begging, hope you're listening. i've done my wrongs but i'm someone different.

(halstay #12) how this ends 5457bd0bce2c215c3657ae167d094e9f391cf887
ally (scénario libre) ⊹ oh, if i can take something to make me feel better than i'm feeling now and everything else will work itself out.

(halstay #12) how this ends 25c8ec668e9df1d3f8bea886cef53927323f4b7e
vivian #1 ⊹ i'm sure they figured it out early on that i would never run, that they could shoot, but that's no fun 'cause then they're killing the stolen son, oh don't tell them anything, anything, please.

(halstay #12) how this ends Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #12 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

(14/06 - vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bon ou de mauvais compte. moi, si je devais résumer le rp aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres)ginny (fb)alice (fb)vittorioceciliashilohaugustwildpénélopealfly #17 (ua)danaë
RPs EN ATTENTE : mickey #3 › flora #3 › olive #2 › greta #2
RPs TERMINÉS : (halstay #12) how this ends MokPW9e
(halstay #12) how this ends 8978
kieyer ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

(2001) ichabod (2015) laila #1autumn #1raphael #2owen #2 (2016) archie #1autumn #4 (2017)archie #2 (2019) reese #1archie #3 hannahkeith (2020) sawyer #1andrew #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4ivy #5lucia #1birdieprojet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiadylane #2ava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6ivy #7peterjordan raphael #5anastasia #2 & raphael #6eve #6raphael #7sawyer #3ichabod #2ally #1eleonor eliotautumn #2may #1 › › lena #2louisa #1mickey #1ezracaitrionaautumn #3raphael #8spencer #1ottoautumn #5eliot #2owen #1aleisha #1 (2022) raphael #9may #2primrose #1birdie #2 & jordan #2autumn #6ivy #8autumn #7spencer #2aleisha #2autumn #8penelopeia #1caitriona #2raphael #10raphael #11autumn #9flora #1albane #1spencer #3archie #4autumn #10 (2023) halstay #11 + masonsiham #1eliot #3albane #2greta #1archie #5zoya #1zoya #2siham #2dina flora #2spencer #4birdie #3mickey #2mavisolive #1albane #3adèlebirdie #4zoya #3

autumn ua #1 (slasher)autumn ua #2 (married)jina #1 (zombie)jina #2 (zombie)lena #2 (hunger games)

abandonnés
hannah (ua) › › laila #2 (2015) miramavihalseylexcalista sashaelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2averyclyde #2olivermichaela (fb)noreenmurphy (ua)carlylena #2 (hunger games)ninajessalyn #2sawyer #4judeyaraaliyahally aliyahally #1siham #4merylannanoor ally #1laoisesiham #3anastasia

RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy

(halstay #12) how this ends 015f
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : (ava) @cristaline ♡ (dessin) mapartche ♡ (sign) astra (gifs) @raquelsgifs, @harley, @hiddlestonss, @womenrph, @aboutstark, @marril96 (ub) @loonywaltz.
DC : finnley coverdale & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377-
https://www.30yearsstillyoung.com/t29503-
https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

(halstay #12) how this ends Empty
Message(#)(halstay #12) how this ends EmptyLun 14 Aoû - 21:23


@AUTUMN GALLOWAY & KIERAN HALSTEAD ⊹⊹⊹ so, this is where we ended up, all of those years that i wasted for love And here it is, forevermore, the house is on fire and I can't find the door.

(c) harley & sacreddonkey.

(FLASHBACK). Son portable oublié par terre près de son lit, Kieran s’était attelé à passer en revue ses nombreux projets en cours, pour tout autant d’œuvres inachevées. Dans quelques jours, il reprendrait le chemin du collège et il se devait de ne pas arriver les mains vides ; on lui reprocherait sans doute que la longueur de son absence soit proportionnelle au peu de travail préparé en amont de cette reprise. Mais Kieran n’avait pas eu la tête à ça, bien trop angoissé par la perspective de reprendre le travail et, plus concrètement, de voir les choses se remettre dans l’ordre où il les avait quittées quelques semaines plus tôt. Du moins, c’est ainsi qu’il voit les choses, feignant l’ignorance ; mais tu ne peux pas m’entourlouper, moi, Kieran. Pendant la durée de son séjour à l’hôpital, il n’avait espéré que ça : reprendre le cours de son existence sans un regard en arrière, mettant ainsi volontairement de côté les récents événements – bonne ou mauvaise idée, il connaît très bien mon avis sur la question. Aujourd’hui, un mois après son retour chez lui, Kieran est forcé de constater que le sentiment de familiarité qu’il espérait retrouver n’est toujours pas acquis. Non, même si tu n’as jamais été très doué pour poser des mots sur ton ressenti, Halstead, tu sais aussi bien que moi que ce n’est pas supposé ressembler à ça, n’est-ce pas ? S’alarmer à chaque fois que le téléphone vibre, avoir les mains constamment moites et le corps qui tremble dans son entièreté, pas plus que la gorge sèche à toute heure de la journée, sans parler d’une respiration saccadée impossible à calmer. Kieran s’était persuadé que son retour à la « normale » s’accompagnerait d’une sérénité retrouvée ; mais il en est encore très – trop – loin.  

Et si tu veux mon avis, Kieran, ce n’est pas l’approche de la rentrée qui te met dans tous tes états, oh, non. Bien sûr, ce travail ne l’épanouit guère, et il redoute déjà les questions intrusives de bon nombre de ses collègues, encore plus celles des élèves. Non, le problème, tu le connais aussi bien que moi ; à la différence que j’accepte de le voir en face, moi, Kieran. Tu n’as peut-être pas su expliquer ton geste à tes proches, mais tu ne peux pas me mentir, à moi. Parce que j’étais là, parce que j’ai tenté de t’en dissuader jusqu’à ce que tu réduises ma voix au silence ; et je les connais, les raisons qui t’ont poussé à en arriver là. Tu ne peux pas me les cacher, pas à moi ; et si la liste semble longue, finalement la principale est celle que tu piétines volontairement depuis quelques semaines. T’avais touché le fond, tu te souviens ? De cette impression d’avoir tout essayé, mais de ne plus avoir de solutions. De vouloir faire les choses mieux, et de ne pas réussir pour autant. De vouloir repartir de rien, dans un sens, de la manière la plus extrême qui soit ; remettre le système à zéro, espérer de meilleurs résultats. Sauf que... comment tu peux espérer de nouveaux résultats si tu t’efforces de commettre les mêmes erreurs, Kieran ? Oh, vous voyez, je sais qu’il n’aime pas quand je le confronte à ses contradictions ; mais je ne suis pas là pour aller dans son sens. Et n’essaie même pas de prétendre que je suis dans le faux, quand ton téléphone vibre une fois encore et que je perçois les tensions dans tout ton corps. C’est pas la réaction de quelqu’un qui prend les bonnes décisions, ça.

S’il pouvait feindre l’ignorance quant à son portable, c’est plus difficile d’en faire de même quand un poing s’abat contre sa porte, et que Kieran met de longues minutes à se décider à ouvrir. Il a une idée de la silhouette qui se trouve sur son palier ; et ça aussi, ça t’angoisse, Kieran, pas vrai ? Lorsqu’il se décide enfin à se lever pour aller ouvrir, son visage n’est certainement pas aussi réjoui qu’il devrait l’être, même s’il essaie de s’en donner la peine. « Hey, je suis désolée de passer comme ça à l’improviste. » - « Hey. » Il rétorque avec un léger sourire, alors qu’elle poursuit : « J’avais pas de tes nouvelles, et je voulais m’assurer que t’avais besoin de rien. » - « Quoi ? Non, non, ça va. » Quelque peu surpris par cette réflexion, Kieran tente de se montrer rassurant. « Je peux repasser, si c’est pas un bon moment. » Sauf que Kieran n’oserait jamais la renvoyer d’où elle vient, aussi il décide de se décaler sans pour autant l’inviter à entrer. « Non, c’est juste que j’ai du boulot, et j’ai laissé traîner mon téléphone... quelque part. » Il dit en regardant un peu autour de lui, n’ayant pas tant besoin de feinter alors qu’un instant durant, il est effectivement à côté de ses pompes, sans doute plus déstabilisé qu’il ne le faudrait quant à cette visite. « On avait... rendez-vous ? Ou quelque chose comme ça ? » Kieran finit par interroger, s’inquiétant soudainement d’avoir manqué un épisode – ça ne l’étonnerait pas, il a l’impression que les choses avancent sans qu’il ne fasse grand-chose pour empêcher cela.



:l: :

Revenir en haut Aller en bas
Autumn Galloway
Autumn Galloway
le désordre émotif
le désordre émotif
En ligne
(halstay #12) how this ends IAeu3cF Présent
ÂGE : trente-deux ans, jamais elle aurait cru qu'un jour on lui reprocherait d'être trop jeune pour quoique ce soit (01.03.1992)
SURNOM : Auty, Octobre, Miss G par ses élèves.
STATUT : elle s'en fout, de l'opinion des autres, elle prend sa chance avec Joaquin.
MÉTIER : bonjour la permanence, elle s’est finalement fait une place dans une école secondaire de la ville.
LOGEMENT : elle squatte chez Joaquin depuis plusieurs mois, en attendant de se trouver autre chose.
(halstay #12) how this ends C92362a3e1eaae162f2e67aefb919d344095e7e7
POSTS : 2989 POINTS : 5400

TW IN RP : automutilation, dépression, trouble de la personnalité limite, pensées suicidaires, abus physique et mental, age gap.
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : borderline, elle ne connaît pas les zones grises. tout est toujours blanc ou noir, trop ou pas assez › sans identité fixe, elle se module au gré de ceux qui l'entoure › hypersensible et empathique, elle gère très mal ses émotions et encore moins bien celles des autres › elle a été hospitalisé en psychiatrie pendant six mois de septembre 2019 jusqu'à mars 2020 suite à une violente crise et de long mois de dépression profonde › croule sous les dettes, peine à se garder la tête hors de l'eau.
DISPONIBILITÉ RP : Je suis disponible pour RP
CODE COULEUR : Autumn parle (trop) en orangered.
RPs EN COURS : (07)anna #1atlas #4chez nicholasfaith (fb mars 2020)faith + joaquinkieran #12 (fb janvier 2023)joaquin #4russell.

(halstay #12) how this ends 0629d9ecedcd3edbab1844a7463483b276c316d0
halstay ec.

(halstay #12) how this ends 0e9ddc4d53b7cac1faa8c7bb7ec837fd9379552f
quity ec.

(halstay #12) how this ends 98bdd9f2d40be2601fa2cb2cdcb3d3715760f60f
faith ec.

(halstay #12) how this ends Tumblr_inline_o8dbjx5Yei1rifr4k_500
octobrinia ec.

RPs EN ATTENTE : (halstay #12) how this ends 9o9t

anna #2 › ginny #2.
RPs TERMINÉS :
AVATAR : lucy boynton.
CRÉDITS : (av. lotusgraphics) › (sign. siren charms) › (gifs lucy. sophiexrph) › (userbars. loonywaltz) › (dessin. mapartche)
DC : penny stringer (ft. emma roberts)
PSEUDO : vlastuin › marie.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/04/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t38369-this-fire-is-keeping-me-alive-autumn
https://www.30yearsstillyoung.com/t40291-autumn-just-hold-me-don-t-touch-me
https://www.30yearsstillyoung.com/t39314-autumn-galloway

(halstay #12) how this ends Empty
Message(#)(halstay #12) how this ends EmptyJeu 7 Sep - 6:52

Toute ta bonne volonté et tes promesses de ne pas le déranger plus longtemps que nécessaire s’envolent dès le moment où tu poses les yeux sur Kieran. Il a l’air fatigué, le Halstead, mais c’est quelque chose que tu ne sembles plus en mesure d’ignorer depuis son séjour à l’hôpital. Comme si tu tentais de remarquer tous les détails qui t’avaient échappé en novembre. Les cercles trop creux sous ses yeux, ses traits tirés, une joie que tu ne trouves plus dans son regard lorsque ses yeux se posent sur toi. Tu souris toi, mais il est inquiet, ton sourire parce que tu t’inquiètes pour lui, tout le temps. Et tu le maudis Kieran, de ne pas te donner des nouvelles aussi souvent que tu le voudrais, aussi souvent dont tu en aurais besoin pour ta paix d’esprit. Tu ne lui dis rien de tout ça toutefois, parce que la dernière chose que tu veux être c’est une obligation ou une responsabilité de plus sur sa liste, une raison de plus de l’angoisser. Mais au fond de toi, tu le sais déjà, que c’est ce que tu es pour Kieran, depuis bien longtemps. Une source d’angoisse, une source de stress, toi et ton imprévisibilité, toi et tes nombreux besoins, toi et tes émotions qui partent dans tous les sens, qui dictent le moindre de tes faits et gestes. « Quoi? Non, non, ça va. » Tu le déranges. Tu le sais, tu le sens. Il est distrait, et c’est à peine s’il te regarde alors que tu ne cesses de l’étudier comme si tu essayais d’éluder un mystère qui t’échappe complètement. C’est la vérité après tout : tu ne reconnais pas vraiment l’homme devant toi, et plus tu essayes de te faire une place à ses côtés, plus tu fais face à des murs que tu ne saurais détruire. « Non, c’est juste que j’ai du boulot, et j’ai laissé trainer mon téléphone… quelque part. » « Depuis trois jours? » Le ton se veut léger, tout comme le sourire trop prononcé sur ton visage, mais le reproche s’entend facilement parce que ça n’a jamais été ta spécialité, de camoufler ton agacement, surtout auprès de Kieran. « On avait… rendez-vous? Ou quelque chose comme ça? » Cette fois-ci, tu ne pourrais empêcher l’agacement d’apparaître sur ton visage même si tu l’avais voulu. « Je savais pas que j’avais besoin de prendre rendez-vous pour pouvoir te voir. » Plutôt que de t’énerver, tu devrais faire demi-tour. Tu es encore dans le cadre de la porte, ce serait facile de dire que tu vas l’appeler plus tard, que tu ne veux pas le déranger plus longtemps et que tu vas attendre qu’il te recontacte. Tu pourrais prétendre encore un peu que tout est normal, que tout va bien et que tu n’es pas en train de devenir complètement folle dans cette espèce de limbo dans lequel vous êtes coincés depuis quelques semaines. Tu pourrais oui, mais tu n’en as pas envie. Parce que c’est trop lourd et que ça te bouffe trop d’énergie, de te poser constamment des questions au sujet de Kieran, de ne pas savoir comment il va, ni savoir où vous en êtes réellement tous les deux. Un moment il te dit qu’il est content de passer du temps avec toi, le suivant tu as l’impression de ne plus avoir de place dans son agenda et oui, il a beaucoup à  gérer avec son retour au travail, mais vous aviez toujours su faire de la place pour l’autre dans vos horaires, avant. Mais ce que vous êtes maintenant, ça n’a rien à voir avec avant, n’est-ce pas? « Est-ce que je peux t’aider avec quelque chose? » que tu proposes plutôt, parce que tu crains que si tu fais demi-tour, la porte ne s’ouvrira pas à nouveau. « Tu me manquais, j’avais envie de te voir. » C’est loin d’être un mensonge, mais est-ce vraiment suffisant désormais?
@Kieran Halstead (halstay #12) how this ends 2396639051



(halstay #12) how this ends P0rWgDf(halstay #12) how this ends J36iNh6(halstay #12) how this ends FyMeElc
(halstay #12) how this ends V6OYUR7
(halstay #12) how this ends QHnF9bK
(halstay #12) how this ends U5iGBpI
(halstay #12) how this ends IUJCx06
(halstay #12) how this ends 7ZWT0EU
(halstay #12) how this ends FximBIO
(halstay #12) how this ends YtxTUla

:l::
Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
(halstay #12) how this ends MTtf4TM Présent
ÂGE : trente-cinq (14.07). aïe.
SURNOM : « kiki » (couché, grrrrhhhh).
STATUT : c’est bien aussi la solitude, on s’y habitue (non, pas du tout #help).
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels.
LOGEMENT : #18 james street, fortitude valley, avec august (le coloc), waterproof (le corgi) et bagheera (le chat).
gif @girljeremystrong
POSTS : 4006 POINTS : 40

TW IN RP : dépression, pensées suicidaires, tentative de suicide, relation toxique, maltraitance, abus physiques et psychologiques, harcèlement scolaire, dépréciation, troubles anxieux, distorsion corporelle, mention d'agression physique (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, très proche de la dernière famille qui s’est occupée de lui ≈ souffre néanmoins de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ a quitté sa fiancée il y a deux ans, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé ≈ a fait une tentative de suicide fin novembre 2022.
CODE COULEUR : kieran bafouille en rosybrown.
RPs EN COURS : (halstay #12) how this ends Tumblr_inline_plhd1mS2X01slbpsl_1280 halstay #12 & ua #3 (parents) ⊹ i hope your ghost will haunt me, i hope i hear you calling my name at 3am. 'cause honey, i love you dearly and i cannot bear you leaving again, not again. oh, i hope your ghost will haunt me 'til the end.

(halstay #12) how this ends 0e4c2e637f2a56a53118b77291743b70048df66b
spencer #5 ⊹ i've been begging, hope you're listening. i've done my wrongs but i'm someone different.

(halstay #12) how this ends 5457bd0bce2c215c3657ae167d094e9f391cf887
ally (scénario libre) ⊹ oh, if i can take something to make me feel better than i'm feeling now and everything else will work itself out.

(halstay #12) how this ends 25c8ec668e9df1d3f8bea886cef53927323f4b7e
vivian #1 ⊹ i'm sure they figured it out early on that i would never run, that they could shoot, but that's no fun 'cause then they're killing the stolen son, oh don't tell them anything, anything, please.

(halstay #12) how this ends Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #12 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

(14/06 - vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bon ou de mauvais compte. moi, si je devais résumer le rp aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres)ginny (fb)alice (fb)vittorioceciliashilohaugustwildpénélopealfly #17 (ua)danaë
RPs EN ATTENTE : mickey #3 › flora #3 › olive #2 › greta #2
RPs TERMINÉS : (halstay #12) how this ends MokPW9e
(halstay #12) how this ends 8978
kieyer ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

(2001) ichabod (2015) laila #1autumn #1raphael #2owen #2 (2016) archie #1autumn #4 (2017)archie #2 (2019) reese #1archie #3 hannahkeith (2020) sawyer #1andrew #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4ivy #5lucia #1birdieprojet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiadylane #2ava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6ivy #7peterjordan raphael #5anastasia #2 & raphael #6eve #6raphael #7sawyer #3ichabod #2ally #1eleonor eliotautumn #2may #1 › › lena #2louisa #1mickey #1ezracaitrionaautumn #3raphael #8spencer #1ottoautumn #5eliot #2owen #1aleisha #1 (2022) raphael #9may #2primrose #1birdie #2 & jordan #2autumn #6ivy #8autumn #7spencer #2aleisha #2autumn #8penelopeia #1caitriona #2raphael #10raphael #11autumn #9flora #1albane #1spencer #3archie #4autumn #10 (2023) halstay #11 + masonsiham #1eliot #3albane #2greta #1archie #5zoya #1zoya #2siham #2dina flora #2spencer #4birdie #3mickey #2mavisolive #1albane #3adèlebirdie #4zoya #3

autumn ua #1 (slasher)autumn ua #2 (married)jina #1 (zombie)jina #2 (zombie)lena #2 (hunger games)

abandonnés
hannah (ua) › › laila #2 (2015) miramavihalseylexcalista sashaelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2averyclyde #2olivermichaela (fb)noreenmurphy (ua)carlylena #2 (hunger games)ninajessalyn #2sawyer #4judeyaraaliyahally aliyahally #1siham #4merylannanoor ally #1laoisesiham #3anastasia

RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy

(halstay #12) how this ends 015f
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : (ava) @cristaline ♡ (dessin) mapartche ♡ (sign) astra (gifs) @raquelsgifs, @harley, @hiddlestonss, @womenrph, @aboutstark, @marril96 (ub) @loonywaltz.
DC : finnley coverdale & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377-
https://www.30yearsstillyoung.com/t29503-
https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

(halstay #12) how this ends Empty
Message(#)(halstay #12) how this ends EmptyLun 25 Sep - 22:01

Ouvrir une porte ; un geste anodin d’une facilité déconcertante qui est désormais très loin d’avoir cette valeur aux yeux de Kieran. Chaque fois qu’un poing s’abat contre le bois, il sent les battements de son cœur qui s’accélèrent jusqu’à lui faire mal à la poitrine, et c’est aussi hésitant que chancelant qu’il pose sa main sur la poignée, attendant le dernier moment pour prendre une décision qui ne devrait pas être aussi discutée en interne. Si l’homme qui l’a agressé un an auparavant n’a jamais été retrouvé, la crainte que la réciproque s’applique ne s’est jamais éteinte dans l’esprit de Kieran. Oh, mais tu sais aussi bien que moi que ce n’est pas l’unique raison, Halstead. Qu’il y a des visites qui se doivent d’être considérées, et dont la réjouissance qui y est liée ne dure jamais longtemps, entachée par des souvenirs de plus en plus présents. Autumn en fait partie ; Autumn est même à la tête de cette catégorie. Mon avis sur la jeune femme est peut-être moins ferme qu’à mon apparition, conscient qu’elle semble avoir travaillé sur elle-même, mais pas assez. Pas assez pour effacer les blessures causées et dont les conséquences sont encore nombreuses, et qui lui reviennent désormais en plein visage alors que Kieran se veut troublé par cette présence inattendue – ou indésirable – sur son pas de porte. Il n’a besoin de rien, Galloway, hormis la tranquillité d’esprit que tu n’es plus disposée à lui offrir. Je ne peux pas totalement blâmer la rouquine, car tu n’as pas été très clair dans tes intentions, Kieran, n’est-ce pas ? Oh, pas à moi, pas alors que l’incertitude est un défaut dont je m’agace d’aussi loin que je me souvienne. Tu veux tout, mais rien à la fois. Tu veux retrouver Autumn et l’amour qui vous unissait il y a quelques années, sans considérer le mal qui a été causé jusqu’à vos retrouvailles. Tu veux le bon qu’elle peut t’offrir, mais pas tout le mal que tu lui connais et qui fait partie intégrante de sa personne. Tu veux la retrouver, chaque jour, chaque instant, autant que tu veux définitivement t’en éloigner et l’oublier – si tant est que ce soit possible. Alors non, Halstead, on ne peut pas dire que tu sois particulièrement clair, pas alors que vos nuits ensemble se sont avérées suffisamment régulières pour ne plus être des erreurs, et que les rendez-vous ont été trop soutenus pour être innocents. Et les excuses de Kieran, elles, sont bancales, suffisamment pour souffler le froid après avoir entretenu le chaud. « Depuis trois jours? » Il passe sa main sur sa tempe, cherchant à gagner du temps à défaut de trouver une nouvelle excuse ; vaincu, il préfère finalement le silence quand il perçoit son agacement, qui s’accentue tandis qu’il enchaîne avec une nouvelle maladresse. « Je savais pas que j’avais besoin de prendre rendez-vous pour pouvoir te voir. » - « Non, non, désolé, c’est pas ce que je- ce que je voulais dire. » Bien sûr que c’est ce que tu voulais dire ; bien sûr que tu aurais voulu te préparer à cette visite, pour te convaincre qu’elle est raisonnable, qu’elle est voulue, qu’elle est agréable. Et elle l’est, oui, comme toujours. Mais ça ne dure jamais longtemps ; et ce n’est pas tant la faute de la jeune femme que le souvenir de tout ce qui a fini par se gâcher entre vous, et que Kieran anticipe de plus en plus. Parce que c’est trop beau, c’est trop doux ; et surtout, ça n’a jamais été totalement évoqué. « Est-ce que je peux t’aider avec quelque chose? » Kieran secoue vivement la tête, restant une fois encore silencieux tandis qu’il essaie de refaire de l’ordre dans ses pensées. Il ne saurait expliquer pourquoi les derniers jours se sont voulus riches en une introspection désirée. Moi, je le peux ; la reprise du travail se cumule avec trop d’autres choses, et l’explosion est à nouveau proche. Sauf que ce n’est pas ce que je désire, et que, pour une fois, il est d’accord avec moi. « Tu me manquais, j’avais envie de te voir. » - « Désolé, c’est juste que c’est pas… c’est pas vraiment le moment, j’ai la tête dans le boulot, là. »  Il précise, ajoutant aussitôt, comme une énième tentative de se dédouaner derrière des excuses qui cachent toutes les opinions qu’il s’interdit constamment. « Avec la reprise, ça fait beaucoup, je suis un peu anxieux, c’est tout. » C’est tout. Bien sûr. À d’autres. « Promis, je t’envoie un message quand je m’en sors un peu mieux avec tout ça. » Il ajoute, tandis qu’il se corrige aussitôt : « Faudra juste me laisser le temps de… d’atterrir ? » Il essaie, avec un rire amer qui sonne tout aussi faux que ses justifications.

@Autumn Galloway (halstay #12) how this ends 1949770018



:l: :

Revenir en haut Aller en bas
Autumn Galloway
Autumn Galloway
le désordre émotif
le désordre émotif
En ligne
(halstay #12) how this ends IAeu3cF Présent
ÂGE : trente-deux ans, jamais elle aurait cru qu'un jour on lui reprocherait d'être trop jeune pour quoique ce soit (01.03.1992)
SURNOM : Auty, Octobre, Miss G par ses élèves.
STATUT : elle s'en fout, de l'opinion des autres, elle prend sa chance avec Joaquin.
MÉTIER : bonjour la permanence, elle s’est finalement fait une place dans une école secondaire de la ville.
LOGEMENT : elle squatte chez Joaquin depuis plusieurs mois, en attendant de se trouver autre chose.
(halstay #12) how this ends C92362a3e1eaae162f2e67aefb919d344095e7e7
POSTS : 2989 POINTS : 5400

TW IN RP : automutilation, dépression, trouble de la personnalité limite, pensées suicidaires, abus physique et mental, age gap.
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : borderline, elle ne connaît pas les zones grises. tout est toujours blanc ou noir, trop ou pas assez › sans identité fixe, elle se module au gré de ceux qui l'entoure › hypersensible et empathique, elle gère très mal ses émotions et encore moins bien celles des autres › elle a été hospitalisé en psychiatrie pendant six mois de septembre 2019 jusqu'à mars 2020 suite à une violente crise et de long mois de dépression profonde › croule sous les dettes, peine à se garder la tête hors de l'eau.
DISPONIBILITÉ RP : Je suis disponible pour RP
CODE COULEUR : Autumn parle (trop) en orangered.
RPs EN COURS : (07)anna #1atlas #4chez nicholasfaith (fb mars 2020)faith + joaquinkieran #12 (fb janvier 2023)joaquin #4russell.

(halstay #12) how this ends 0629d9ecedcd3edbab1844a7463483b276c316d0
halstay ec.

(halstay #12) how this ends 0e9ddc4d53b7cac1faa8c7bb7ec837fd9379552f
quity ec.

(halstay #12) how this ends 98bdd9f2d40be2601fa2cb2cdcb3d3715760f60f
faith ec.

(halstay #12) how this ends Tumblr_inline_o8dbjx5Yei1rifr4k_500
octobrinia ec.

RPs EN ATTENTE : (halstay #12) how this ends 9o9t

anna #2 › ginny #2.
RPs TERMINÉS :
AVATAR : lucy boynton.
CRÉDITS : (av. lotusgraphics) › (sign. siren charms) › (gifs lucy. sophiexrph) › (userbars. loonywaltz) › (dessin. mapartche)
DC : penny stringer (ft. emma roberts)
PSEUDO : vlastuin › marie.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/04/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t38369-this-fire-is-keeping-me-alive-autumn
https://www.30yearsstillyoung.com/t40291-autumn-just-hold-me-don-t-touch-me
https://www.30yearsstillyoung.com/t39314-autumn-galloway

(halstay #12) how this ends Empty
Message(#)(halstay #12) how this ends EmptyMer 1 Nov - 6:48

Un pas en avant. Trois pas vers l’arrière. C’est un schéma que vous connaissez bien pourtant, Kieran et toi. Tu ne sais pas pourquoi tu t’en étonnes encore, mais chaque fois ça fait mal exactement comme si c’était la première fois. Chaque silence est plus évocateur que les piètres mots qui remplissent la pièce entre le Halstead et toi. Les excuses enchaînent les reproches, ça aussi, c’est une danse avec laquelle vous êtes familiers. Tu t’étais promise pourtant, de ne pas reprendre les chemins toxiques, ceux qui vous ont fait du mal. Tu t’étais promise d’être une meilleure version de toi-même pour Kieran et de laisser la chance au coureur, de ne pas sauter à des conclusions trop hâtives quant au fait que ton monde ne semble plus se mélanger au sien avec l’aisance d’autrefois, qu’importe les quelques mois de douceur qui ont précédé de nouvelles horreurs. Désormais, la douceur n’est plus à l’ordre du jour, et tu ne sais pas ce que tu es pour le grand brun. Et si tu osais vraiment te poser la question, tu en viendrais presque à remettre en doute ce que tu veux être pour lui, sincèrement. Comme si tu commençais à comprendre peu à peu que tu ne peux pas être ce dont il a de besoin en ce moment, malgré toute ta bonne volonté. Que Kieran ne peut pas, ou plutôt ne peut plus, remplir le rôle que tu te forces à lui attribuer depuis de nombreuses années. Peut-être que si tu prenais le temps de réellement te pencher sur la question plutôt que de te réconforter dans un train de pensée aussi tordu que familier, tu réaliserais que ce que tu es en train de faire, ce n’est bon pour personne. L’introspection devra attendre toutefois, parce que Kieran est juste là, sous tes yeux, à porter de la main et tu n’as qu’une seule et unique envie, c’est de la prendre dans tes bras et lui rappeler comment ça peut être bon, quand il te laisse être là pour lui. C’est simpliste et réducteur à souhait, ça ne règle absolument rien, pire encore, ça vous enfonce dans un déni dans lequel vous ne pouvez pas vous permettre de vous perdre, mais tu l’espères quand même parce que c’est tellement plus doux que la cruelle réalité. Celle où Kieran reste sur ses gardes malgré chacune de tes tentatives de te faire une place à ses côtés. Celle où tu es forcée d’admettre que les choses ne sont plus ce qu’elles étaient, qu’elles sont loin d’être comme quand vous étiez fiancés, que vous n’êtes même plus proches du semblant de vous que vous étiez avant sa tentative de suicide. Il y a un mur, solide et béton, entre vous deux et aucune porte d’accès pour que vous ne puissiez vous rejoindre. « Non, non, désolé, c’est pas ce que je- ce que je voulais dire. » C’est pas ce qu’il voulait dire peut-être, mais c’est ce que tu entends, ce que tu comprends. Surtout qu’il ne se reprend pas Kieran, ne t’invite toujours pas à rentrer officiellement dans l’appartement où tu essayes malgré tout de te glisser. Tu échappes un long soupir malgré tout, incapable de te défaire de cette énergie nerveuse qui demande à être dépensée d’une manière ou d’une autre. Mais il refuse de coopérer Kieran, quand ton offre de lui venir en aide avec sa charge de travail est accueilli d’un secouement de la tête, quand il peine à te regarder dans les yeux et que tout son corps semble entêté à te crier Va-t’en Autumn!, un message que tu ne veux pas voir. « Désolé, c’est juste que c’est pas… c’est pas vraiment le moment, j’ai la tête dans le boulot, là. » « Pourquoi tu me laisses pas t’aider? » que tu plaides comme la fille désespérée que tu es. C’est inutile, tu le sais bien, mais tu t’entêtes parce que tu ne sais faire que ça. « Avec la reprise, ça fait beaucoup, je suis un peu anxieux, c’est tout. Promis je t’envoie un message quand je m’en sors un peu mieux avec tout ça. » Capitulant finalement, tu finis par hausser vaguement les épaules, hochant doucement de la tête. Tu n’as pas envie de te battre avec lui, ce n’est pas pour ça que tu es venue jusqu’ici. Mais tu n’es certainement pas venue ici pour te faire rejeter comme une vieille chaussette non plus… « Faudra juste me laisser le temps de… d’atterrir? » « J’ai l’impression que je fais que ça depuis des semaines Kieran, te donner du temps. » Et tu as bien l’impression que tu viens d’atteindre ta limite. « C’était pas comme ça, avant. Tu me laissais t’aider, tu me laissais être là pour toi, quand tu avais besoin de quelqu’un. » que tu ne peux t’empêcher de remarquer, éternellement coincée dans un passé que vous n’êtes pas voués à répéter. « Je sais que ce que tu viens de vivre, c’est difficile, et je sais que tu veux sûrement te prouver que tu peux t’en sortir tout seul, mais t’es pas tout seul, Kier. Tu le sais ça, hein? » Mais peut-être que là n’est pas le problème. Que non, il n’est pas seul, mais qu’il n’a simplement pas besoin de toi, et cette révélation-là est pire qu’un coup de poing dans le ventre. « Si tu veux plus qu’on se voit, je préfère encore que tu me le dises que de continuer de m’éviter comme ça. » Tu regrettes les mots aussitôt que tu les as dits, terrifiée qu’il te confirme ce que tu penses déjà savoir. Mais tu restes là, toujours coincée dans le cadre de la porte d’entrée, ton cœur entre les mains à attendre de savoir ce que Kieran va en faire.
@Kieran Halstead (halstay #12) how this ends 3606011672



(halstay #12) how this ends P0rWgDf(halstay #12) how this ends J36iNh6(halstay #12) how this ends FyMeElc
(halstay #12) how this ends V6OYUR7
(halstay #12) how this ends QHnF9bK
(halstay #12) how this ends U5iGBpI
(halstay #12) how this ends IUJCx06
(halstay #12) how this ends 7ZWT0EU
(halstay #12) how this ends FximBIO
(halstay #12) how this ends YtxTUla

:l::
Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
(halstay #12) how this ends MTtf4TM Présent
ÂGE : trente-cinq (14.07). aïe.
SURNOM : « kiki » (couché, grrrrhhhh).
STATUT : c’est bien aussi la solitude, on s’y habitue (non, pas du tout #help).
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels.
LOGEMENT : #18 james street, fortitude valley, avec august (le coloc), waterproof (le corgi) et bagheera (le chat).
gif @girljeremystrong
POSTS : 4006 POINTS : 40

TW IN RP : dépression, pensées suicidaires, tentative de suicide, relation toxique, maltraitance, abus physiques et psychologiques, harcèlement scolaire, dépréciation, troubles anxieux, distorsion corporelle, mention d'agression physique (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, très proche de la dernière famille qui s’est occupée de lui ≈ souffre néanmoins de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ a quitté sa fiancée il y a deux ans, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé ≈ a fait une tentative de suicide fin novembre 2022.
CODE COULEUR : kieran bafouille en rosybrown.
RPs EN COURS : (halstay #12) how this ends Tumblr_inline_plhd1mS2X01slbpsl_1280 halstay #12 & ua #3 (parents) ⊹ i hope your ghost will haunt me, i hope i hear you calling my name at 3am. 'cause honey, i love you dearly and i cannot bear you leaving again, not again. oh, i hope your ghost will haunt me 'til the end.

(halstay #12) how this ends 0e4c2e637f2a56a53118b77291743b70048df66b
spencer #5 ⊹ i've been begging, hope you're listening. i've done my wrongs but i'm someone different.

(halstay #12) how this ends 5457bd0bce2c215c3657ae167d094e9f391cf887
ally (scénario libre) ⊹ oh, if i can take something to make me feel better than i'm feeling now and everything else will work itself out.

(halstay #12) how this ends 25c8ec668e9df1d3f8bea886cef53927323f4b7e
vivian #1 ⊹ i'm sure they figured it out early on that i would never run, that they could shoot, but that's no fun 'cause then they're killing the stolen son, oh don't tell them anything, anything, please.

(halstay #12) how this ends Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #12 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

(14/06 - vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bon ou de mauvais compte. moi, si je devais résumer le rp aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres)ginny (fb)alice (fb)vittorioceciliashilohaugustwildpénélopealfly #17 (ua)danaë
RPs EN ATTENTE : mickey #3 › flora #3 › olive #2 › greta #2
RPs TERMINÉS : (halstay #12) how this ends MokPW9e
(halstay #12) how this ends 8978
kieyer ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

(2001) ichabod (2015) laila #1autumn #1raphael #2owen #2 (2016) archie #1autumn #4 (2017)archie #2 (2019) reese #1archie #3 hannahkeith (2020) sawyer #1andrew #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4ivy #5lucia #1birdieprojet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiadylane #2ava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6ivy #7peterjordan raphael #5anastasia #2 & raphael #6eve #6raphael #7sawyer #3ichabod #2ally #1eleonor eliotautumn #2may #1 › › lena #2louisa #1mickey #1ezracaitrionaautumn #3raphael #8spencer #1ottoautumn #5eliot #2owen #1aleisha #1 (2022) raphael #9may #2primrose #1birdie #2 & jordan #2autumn #6ivy #8autumn #7spencer #2aleisha #2autumn #8penelopeia #1caitriona #2raphael #10raphael #11autumn #9flora #1albane #1spencer #3archie #4autumn #10 (2023) halstay #11 + masonsiham #1eliot #3albane #2greta #1archie #5zoya #1zoya #2siham #2dina flora #2spencer #4birdie #3mickey #2mavisolive #1albane #3adèlebirdie #4zoya #3

autumn ua #1 (slasher)autumn ua #2 (married)jina #1 (zombie)jina #2 (zombie)lena #2 (hunger games)

abandonnés
hannah (ua) › › laila #2 (2015) miramavihalseylexcalista sashaelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2averyclyde #2olivermichaela (fb)noreenmurphy (ua)carlylena #2 (hunger games)ninajessalyn #2sawyer #4judeyaraaliyahally aliyahally #1siham #4merylannanoor ally #1laoisesiham #3anastasia

RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy

(halstay #12) how this ends 015f
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : (ava) @cristaline ♡ (dessin) mapartche ♡ (sign) astra (gifs) @raquelsgifs, @harley, @hiddlestonss, @womenrph, @aboutstark, @marril96 (ub) @loonywaltz.
DC : finnley coverdale & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377-
https://www.30yearsstillyoung.com/t29503-
https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

(halstay #12) how this ends Empty
Message(#)(halstay #12) how this ends EmptyLun 1 Jan - 21:58

⚠ tw : pensées suicidaires et tentative de suicide.

Bien trop envahi par des pensées aussi déstructurées que destructrices, Kieran est incapable d’interpréter le langage qu’il maîtrise pourtant le mieux ; et son attitude parle pour lui à défaut de réussir à exprimer tout ce qu’il ressent à cet instant précis. Cette porte à peine ouverte contre laquelle sa silhouette met un point d’honneur à bloquer le moindre passage jusqu’à l’intérieur de cet appartement tend à illustrer le rôle qu’il souhaite désormais accorder à Autumn. Elle a retrouvé la place qui était la sienne, il n’y a pas si longtemps, dans son cœur comme dans son esprit ; elle s’est frayé un chemin, si discrètement, si insidieusement que je ne l’ai moi-même pas vu venir, que même en l’anticipant, je n’ai pas réussi à agir avant qu’il ne soit trop tard, avant que chaque pensée, chaque action, chaque geste composant le quotidien de Kieran ne soit, d’une manière ou d’une autre, lié à la jeune femme. Elle a repris sa place, celle-là même qu’il lui a retirée de mois plus tôt, sans que Kieran ne s’en offusque, sans même qu’il n’ait réellement conscience de l’ampleur du danger – ou sûrement qu’il ne voulait pas s’y confronter, surtout. Renoncer à Autumn équivaut à se séparer d’une partie de lui-même ; de la plus belle, de la plus heureuse, qui est paradoxalement la plus misérable, la plus blessée, la plus nécrosée – et c’est le seul type de mutilation pour lequel il n’est pas prêt. Longtemps, après leur rupture, Kieran s’était persuadé qu’il n’était pas en mesure d’agir sur leur passé ; et qu’il devait accepter les conséquences de celui-ci sur son présent. Et, contre ma volonté, il a réalisé qu’il pouvait encore bouleverser son futur, qu’ils pourraient être heureux à nouveau ; ils ont réussi à l’être par le passé. Et Kieran a perdu le contrôle. Le terrain était glissant, il a dérapé, il s’est repris, il a poursuivi son chemin, s’est promis d’être plus vigilant et est pourtant tombé dans le piège comme la première fois, seulement, cette fois-ci, il s’est convaincu qu’il était en mesure de changer les choses, de réellement les changer, de croire à cet happy end auquel il continue de s’accrocher, quand bien même ce n’est pas auprès de la bonne personne. Mais Autumn l’a aimé, elle est la seule qui s’y soit risquée, elle est la seule qui connait sa part d’ombre qui le terrifie encore, qui le comprend sans qu’il ait besoin de se tuer à la tâche quant à trouver des mots qui traduisent de ses combats et fracas personnels. Elle ne l’a peut-être jamais totalement accepté, mais elle est restée. Elle est restée, alors que jamais personne ne s’était donné cette peine avant elle.

Ou peut-être qu’il est celui qui est resté. Peut-être qu’il est celui qui s’est désespérément accroché à tout cela, à elle et son esprit fracassé, à eux et leur relation vouée à l’échec. Il prétendra que ce n’est pas le cas ; ou du moins ne pas savoir pourquoi. Au fond, tu sais très bien, Kieran. Laisse-moi t’aider ; à défaut de parvenir à soigner ta relation avec toi-même, tu t’es persuadé que tu pourrais réussir à sauver les autres, mieux encore, peut-être même qu’ensemble, vous auriez pu réussir à guérir vos plaies respectives. Et pourtant, le constat est là et contredit cette si belle idée, n’est-ce pas, Kieran ? Un constat que tu ne peux pas nier puisqu’il est inscrit dans ton dossier médical, puisqu’il a nécessité d’accentuer les séances avec ton psychiatre, qu’il a augmenté la dose des médicaments qui visent à forcer ton esprit à ne plus penser à rien et ton corps à ne plus rien ressentir. Si t’étais si heureux dans ta vie, Kieran, pourquoi t’as essayé de te foutre en l’air ?

« Pourquoi tu me laisses pas t’aider? » C’est une bonne question, ça, Halstead, pourquoi ? Pourquoi tu refuses l’aide d’Autumn, que tu résistes à celle de ton psy et que tu dénigres la mienne ? Pourquoi est-ce que tu essaies de croire que tu peux gérer la situation tout seul, alors que la dernière fois que tu t’es essayé, t’as essayé de résoudre celle-ci en t’envoyant un cocktail qui t’a mené jusqu’aux limites de ce que ton corps pouvait endurer ? Et, surtout, pourquoi tu peux pas lui répondre, avec cette réponse qui n’a pas besoin d’être réfléchie : parce que j’en ai pas envie, parce que je ne connais pas ça, parce que ça me fait peur quand ça va bien et qu’il faut que je détruise cette impression ; ça me rassure et c’est ça, qui me fait vraiment du bien. « J’ai l’impression que je fais que ça depuis des semaines Kieran, te donner du temps. » Et il le perçoit, l’agacement dans la voix d’Autumn. Il le perçoit et il s’en inquiète, c’est exactement ce que t’avais essayé de fuir, Kieran, n’est-ce pas ? Cette impression de toujours tout faire de travers, ce besoin maladif de tout gâcher, mais, surtout, surtout, cette peur quant à ce qu’elle pourrait faire, quant à comment elle pourrait réagir, quant à ce qu’elle pourrait croire, quant à elle toute entière. Il a peur de ce qu’elle pourrait lui faire, de ce qu’elle pourrait lui dire, mais, surtout, il a peur d’elle. « C’était pas comme ça, avant. Tu me laissais t’aider, tu me laissais être là pour toi, quand tu avais besoin de quelqu’un. » Son regard fuyant quitte le visage de la jeune femme pour s’abaisser jusqu’à s’ancrer dans le sol quelques instants ; au même titre que son pouls connaît une accélération insupportable, que ses jambes se mettent à trembler sous l’obligation d’être immobile, que sa respiration se fait plus bruyante alors même qu’elle lui paraît inaccessible. Ses poumons ne se remplissent pas d’air, non, ils lui donnent l’impression de se gorger d’eau, lui provoquant une nausée qui brûle sa gorge. « Je sais que ce que tu viens de vivre, c’est difficile, et je sais que tu veux sûrement te prouver que tu peux t’en sortir tout seul, mais t’es pas tout seul, Kier. Tu le sais ça, hein? » C’est là qu’elle se trompe, Autumn, Kieran n’est persuadé que d’une seule chose : il ne peut pas s’en tirer tout seul, parce qu’il est convaincu qu’il n’arrivera tout simplement pas à s’en sortir. « Si tu veux plus qu’on se voit, je préfère encore que tu me le dises que de continuer de m’éviter comme ça. » Et le silence qui est le sien parle pour lui. Il prétendra qu’il essaie de remettre de l’ordre dans son esprit, la vérité est qu’il a hésité, un instant durant, à se saisir de cette perche que la jeune femme vient de lui tendre bien malgré elle. « Arrête. » Il ordonne d’un ton froid, avant de regretter aussitôt la portée de ce simple mot, et d’en être encore plus perdu alors que je l’en flagelle. Ne t’excuse pas, Kieran. Est-ce qu’elle l’a fait, elle ? « S’il te plaît. » Il se corrige, d’une voix chancelante, alors qu’il ose péniblement relever les yeux vers elle. « Tu… tu veux bien entrer ? S’il te plaît. » Ce n’est pas une conversation qu’il veut avoir sur le pas de la porte, là où ses voisins, en se collant contre leur porte, pourront se délecter d’une situation qu’il n’était pas encore prêt à affronter.

Se décalant pour laisser entrer la jeune femme, résistant à l’envie de se précipiter pour refermer la porte de façon que sa silhouette ait une excuse pour effleurer la sienne, Kieran parvient à rester en retrait, adossé contre le cadran en bois, une main encore posée sur la poignée, dans un geste qui le sécurise plus qu’il ne l’assume. « Je… je suis désolé. De… de prendre autant de temps. » Pardon ? Tu t’excuses, Kieran ? Tu t’excuses d’avoir besoin d’un temps qu’elle ne t’a pas accordé, non, pire encore, que tu n’as pas eu le courage de lui demander ? C’est qui finalement, qui t’agace le plus ? Elle, moi, toi ? C’est toi. C’est toujours lui ; et c’est peut-être la raison pour laquelle son attitude contraste avec la froideur de ses prochains mots, quand c’est un rire nerveux, glaçant, sans saveur, qui s’échappe d’entre ses lèvres : « je suis désolé de pas avoir réussi à passer à autre chose en l’espace de deux mois, alors que, si tu veux tout savoir, la seule chose à laquelle je pense, constamment, c’est à quel point j’suis une merde de m’être raté, et à quel point j’ai envie de recommencer et de réussir, cette fois-ci. » Et son rire se poursuit, alors que, bientôt, c’est une main qu’il vient passer sur son visage fatigué, la glissant longuement sur ses traits dans l’espoir de calmer ce semblant d’hystérie qui prend possession de lui. Mais il n’y arrive pas ; la situation prête à rire après tout, même dans ses rêves de suicide, il échoue, Kieran. Quel loser, pas foutu de réussir quoi que ce soit, et encore moins sa mort. « Et si je t’évite, Autumn, c’est autant parce que tu me donnes des raisons de ne pas céder à cette impulsion alors que j’ai aucune envie de me trouver des arguments pour résister, que parce que tu me renvoies à pourquoi j’en suis là aujourd’hui. » Il achève, ne réalisant que trop tard la portée de ses mots, frappé violemment par l’ampleur de ceux-ci, alors que, par réflexe, sa main se resserre autour de la poignée, et que l’assurance dont il faisait preuve il y a encore quelques secondes se transforme en une supplication pathétique lorsqu’il demande, implore, à Autumn : « Ne t’énerve pas. S’il te plaît, ne t’énerve pas, Autumn. »

@Autumn Galloway  (halstay #12) how this ends 893420793



:l: :

Revenir en haut Aller en bas
Autumn Galloway
Autumn Galloway
le désordre émotif
le désordre émotif
En ligne
(halstay #12) how this ends IAeu3cF Présent
ÂGE : trente-deux ans, jamais elle aurait cru qu'un jour on lui reprocherait d'être trop jeune pour quoique ce soit (01.03.1992)
SURNOM : Auty, Octobre, Miss G par ses élèves.
STATUT : elle s'en fout, de l'opinion des autres, elle prend sa chance avec Joaquin.
MÉTIER : bonjour la permanence, elle s’est finalement fait une place dans une école secondaire de la ville.
LOGEMENT : elle squatte chez Joaquin depuis plusieurs mois, en attendant de se trouver autre chose.
(halstay #12) how this ends C92362a3e1eaae162f2e67aefb919d344095e7e7
POSTS : 2989 POINTS : 5400

TW IN RP : automutilation, dépression, trouble de la personnalité limite, pensées suicidaires, abus physique et mental, age gap.
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : borderline, elle ne connaît pas les zones grises. tout est toujours blanc ou noir, trop ou pas assez › sans identité fixe, elle se module au gré de ceux qui l'entoure › hypersensible et empathique, elle gère très mal ses émotions et encore moins bien celles des autres › elle a été hospitalisé en psychiatrie pendant six mois de septembre 2019 jusqu'à mars 2020 suite à une violente crise et de long mois de dépression profonde › croule sous les dettes, peine à se garder la tête hors de l'eau.
DISPONIBILITÉ RP : Je suis disponible pour RP
CODE COULEUR : Autumn parle (trop) en orangered.
RPs EN COURS : (07)anna #1atlas #4chez nicholasfaith (fb mars 2020)faith + joaquinkieran #12 (fb janvier 2023)joaquin #4russell.

(halstay #12) how this ends 0629d9ecedcd3edbab1844a7463483b276c316d0
halstay ec.

(halstay #12) how this ends 0e9ddc4d53b7cac1faa8c7bb7ec837fd9379552f
quity ec.

(halstay #12) how this ends 98bdd9f2d40be2601fa2cb2cdcb3d3715760f60f
faith ec.

(halstay #12) how this ends Tumblr_inline_o8dbjx5Yei1rifr4k_500
octobrinia ec.

RPs EN ATTENTE : (halstay #12) how this ends 9o9t

anna #2 › ginny #2.
RPs TERMINÉS :
AVATAR : lucy boynton.
CRÉDITS : (av. lotusgraphics) › (sign. siren charms) › (gifs lucy. sophiexrph) › (userbars. loonywaltz) › (dessin. mapartche)
DC : penny stringer (ft. emma roberts)
PSEUDO : vlastuin › marie.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/04/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t38369-this-fire-is-keeping-me-alive-autumn
https://www.30yearsstillyoung.com/t40291-autumn-just-hold-me-don-t-touch-me
https://www.30yearsstillyoung.com/t39314-autumn-galloway

(halstay #12) how this ends Empty
Message(#)(halstay #12) how this ends EmptyLun 25 Mar - 1:18

Tu argumentes toute seule. Tu ne le réalises pas sur le coup, mais il n’y a que ta voix qui s’emballe dans le corridor qui mène à l’appartement de Kieran. Que ta voix qui rebondit sur les murs de l’immeuble alors que tu n’as jamais été plus « un pied dedans, un pied dehors » que tu ne l’es présentement au sein de cette relation qui n’en est pas vraiment une, tout compte fait. Parce qu’il te demande du temps, Kieran, et tu n’es plus certaine de pouvoir lui en offrir. Est-ce que tu es trop impatiente? Est-ce que tu ne respectes pas ce qu’il vient de vivre? Est-ce que c’est malsain, pour toi d’avoir besoin d’être présente pour lui, comme plus qu’une fille qui attend dans un coin que son nom soit finalement appelé? Tu ne sais pas, tu ne sais plus comment différencier le bien du mal, il y a longtemps que les lignes se sont embrouillées lorsqu’il est question de vous deux et tu n’agis que sur le coup de l’émotion. Trop brusque, trop raide, trop demandante, trop trop trop, toujours trop. Tu cherches trop son regard et il est trop doué pour l’éviter. Tu cherches trop à t’imposer, et il est trop bon pour s’effacer. Trop blanc, trop noir, jamais dans le gris. C’est que ta psy serait presque fière de toutes les réalisations que tu fais, si seulement tu étais capable d’avoir le recul nécessaire pour prendre les bonnes décisions face à tout cela. Mais ça n’a jamais été ta force, de prendre les bonnes décisions, surtout pas quand tu as le cœur qui se débat contre ta poitrine, la peur qui se fige dans tes veines et la sensation que l’un de vous deux pourrait s’effondre à tout moment, sans être capable de pouvoir préciser lequel est le plus à risque de ne devenir que des morceaux sous les yeux de l’autre.

La question est posée sans la moindre hésitation dans ta voix, mais c’est tout autre chose dans ta tête, dans ton corps qui semble sur le point de s’écraser face à l’attente d’une quelconque réaction de la part de Kieran. « Arrête. » Ce n’est pas une réponse. Ce n’est pas une finalité, pas une continuité non plus. Il est froid, le regard que le Halstead t’attribue pendant quelques secondes, avant de se reprendre aussitôt, comme Kieran le fait toujours. « S’il te plaît. » Tu restes immobile, silencieuse, toujours coincée entre l’envie de rentrer et de partir, coincée entre le besoin d’avoir des réponses et le désir de rester dans le déni, la tête dans le sable. « Tu… Tu veux bien entrer? S’il te plaît. » Tu n’es plus certaine d’en avoir réellement envie, mais Kieran se déplace légèrement, t’offrant une ouverture que tu ne sais pas lui refuser, toi qui avais espéré cette invitation lorsque tu es arrivée. Maintenant toutefois, tu crains que ça ne soit pas pour ce que tu voulais à la base. Tu crains être en train de te jeter dans la gueule du loup, sans aucune chance de t’en sortir, de vous en sauver, de vous sauver de vous-mêmes. « Je… je suis désolé. De… de prendre autant de temps. » Un soupir t’échappe involontairement. Ce n’est pas pour ça que tu veux qu’il s’excuse. En vérité, tu n’attends pas des excuses de sa part. Tu veux simplement une place. Peut-être des explications sur le silence des derniers temps. Une chance d’être avec lui. C’est tout, mais c’est déjà trop. Le rire nerveux qui s’échappe de ses lèvres te donne un frisson dans le dos, son visage se contondant d’émotions que tu n’es pas certaine de vouloir affronter de plein front. « je suis désolé de pas avoir réussi à passer à autre chose en l’espace de deux mois, alors que, si tu veux tout savoir, la seule chose à laquelle je pense, constamment, c’est à quel point j’suis une merde de m’être raté, et à quel point j’ai envie de recommencer et de réussir, cette fois-ci. » « Dis pas ça… » que tu murmures sans force aucune, même pas certaine qu’il t’ait entendu sous son rire qui persiste, une hystérie si loin de l’homme que tu connais, de celui que tu as aimé. « Et si je t’évite, Autumn, c’est autant parce que tu me donnes des raisons de ne pas céder à cette impulsion alors que j’ai aucune envie de me trouver des arguments pour résister, que parce que tu me renvoies à pourquoi j’en suis là aujourd’hui. »

Parce que tu me renvoies à pourquoi j’en suis là aujourd’hui.

Les mots te frappent pire encore que son rire hystérique d’il y a quelques secondes. C’est pire encore que cette foutue lettre que tu avais trouvé dans ta chambre d’hôpital, lorsqu’il est parti la première fois, quand cette situation semblait être complètement inversée, toi avec les idées noires et lui avec le besoin de fuir. Mais tu es clouée au plancher, les mots se répétant inlassablement dans ta tête. C’est de ta faute Autumn, si Kieran a le mal de vivre. C’est de ta faute s’il en est là. C’est toi, la pomme pourrie, qui empoissonne tout ce qui t’entoure. T’es la grande coupable, Autumn. Toi et seulement toi. « Ne t’énerve pas. S’il te plaît, ne t’énerve pas, Autumn. » C’est à peine si tu entends ses supplications, mais tu ne peux ignorer la peur qui vient habiter le moindre de ses traits. Il a peur, Autumn. Il a peur de toi. T’es une menace. Rien de moins. Comment est-ce que t’as pu croire qu’il pourrait t’aimer encore, après tout le mal que tu lui as fait? Tout le mal que tu continues de lui faire? « M’énerver? Mais pourquoi est-ce que je m’énerverais Kieran? » Tes lèvres tremblent, ou peut-être que c’est tout ton être qui s’est soudainement mis à vibrer sous la violente douleur qui t’assaille de partout. « Tu penses quoi? Que je vais encore perdre la carte et te faire du mal? C’est tout ce que tu penses de moi désormais, c’est ça? » Si la partie moindrement loigique de ton esprit s’acharne à te rappeler le début de sa phrase, là où il t’a avoué t’ignorer parce que tu lui donnes des raisons de ne pas passer à l’acte, de ne pas se faire du mal, tes émotions elles, n’ont retenues que la partie où le blâme t’appartient totalement. « J’arrive pas à croire que j’ai pu penser que tu me pardonnerais un jour. Non mais, quelle conne. » Tu tournes en rond dans l’entrée de l’appartement, tel un lion en cage qui s’impatiente, qui cherche sa prochaine victime. Mais c’est exactement ce qu’il attend Kieran, pas vrai? Que tu perdes le contrôle, que tu lui fasses mal, encore, toujours, incapable de résister à tes pires instincts. Alors tu soupires. Tu t’arrêtes et ton regard se mouille, malgré toute ta volonté de ne pas te mettre à pleurer pour la millième fois en face du Halstead. « T’as besoin d’aide Kieran, et clairement, c’est pas moi qui peux te l’offrir. » Et c’est ce qu’il y a de plus déchirant dans tout cela, tu ne peux pas être là pour lui en ce moment, pas comme ça. De savoir qu’il va mal, que les idées noires plaguent toujours autant son esprit, ça te déchire d’une manière que tu ne saurais pouvoir décrire, mais tu n’as pas les outils pour l’aider, contrairement à ce que tu voulais croire. Tu fais partie des blessures. Tu es la plus grande de ses blessures, et toi qui voulais tant l’aider à guérir, tu ne fais que constamment rouvrir ses plaies. « J’aurais pas dû venir. » Oh, mais c’est qu’elle est longue, la liste de toutes les choses que tu n’aurais pas dû faire.
@Kieran Halstead (halstay #12) how this ends 4014933344



(halstay #12) how this ends P0rWgDf(halstay #12) how this ends J36iNh6(halstay #12) how this ends FyMeElc
(halstay #12) how this ends V6OYUR7
(halstay #12) how this ends QHnF9bK
(halstay #12) how this ends U5iGBpI
(halstay #12) how this ends IUJCx06
(halstay #12) how this ends 7ZWT0EU
(halstay #12) how this ends FximBIO
(halstay #12) how this ends YtxTUla

:l::
Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
(halstay #12) how this ends MTtf4TM Présent
ÂGE : trente-cinq (14.07). aïe.
SURNOM : « kiki » (couché, grrrrhhhh).
STATUT : c’est bien aussi la solitude, on s’y habitue (non, pas du tout #help).
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels.
LOGEMENT : #18 james street, fortitude valley, avec august (le coloc), waterproof (le corgi) et bagheera (le chat).
gif @girljeremystrong
POSTS : 4006 POINTS : 40

TW IN RP : dépression, pensées suicidaires, tentative de suicide, relation toxique, maltraitance, abus physiques et psychologiques, harcèlement scolaire, dépréciation, troubles anxieux, distorsion corporelle, mention d'agression physique (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, très proche de la dernière famille qui s’est occupée de lui ≈ souffre néanmoins de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ a quitté sa fiancée il y a deux ans, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé ≈ a fait une tentative de suicide fin novembre 2022.
CODE COULEUR : kieran bafouille en rosybrown.
RPs EN COURS : (halstay #12) how this ends Tumblr_inline_plhd1mS2X01slbpsl_1280 halstay #12 & ua #3 (parents) ⊹ i hope your ghost will haunt me, i hope i hear you calling my name at 3am. 'cause honey, i love you dearly and i cannot bear you leaving again, not again. oh, i hope your ghost will haunt me 'til the end.

(halstay #12) how this ends 0e4c2e637f2a56a53118b77291743b70048df66b
spencer #5 ⊹ i've been begging, hope you're listening. i've done my wrongs but i'm someone different.

(halstay #12) how this ends 5457bd0bce2c215c3657ae167d094e9f391cf887
ally (scénario libre) ⊹ oh, if i can take something to make me feel better than i'm feeling now and everything else will work itself out.

(halstay #12) how this ends 25c8ec668e9df1d3f8bea886cef53927323f4b7e
vivian #1 ⊹ i'm sure they figured it out early on that i would never run, that they could shoot, but that's no fun 'cause then they're killing the stolen son, oh don't tell them anything, anything, please.

(halstay #12) how this ends Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #12 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

(14/06 - vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bon ou de mauvais compte. moi, si je devais résumer le rp aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres)ginny (fb)alice (fb)vittorioceciliashilohaugustwildpénélopealfly #17 (ua)danaë
RPs EN ATTENTE : mickey #3 › flora #3 › olive #2 › greta #2
RPs TERMINÉS : (halstay #12) how this ends MokPW9e
(halstay #12) how this ends 8978
kieyer ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

(2001) ichabod (2015) laila #1autumn #1raphael #2owen #2 (2016) archie #1autumn #4 (2017)archie #2 (2019) reese #1archie #3 hannahkeith (2020) sawyer #1andrew #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4ivy #5lucia #1birdieprojet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiadylane #2ava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6ivy #7peterjordan raphael #5anastasia #2 & raphael #6eve #6raphael #7sawyer #3ichabod #2ally #1eleonor eliotautumn #2may #1 › › lena #2louisa #1mickey #1ezracaitrionaautumn #3raphael #8spencer #1ottoautumn #5eliot #2owen #1aleisha #1 (2022) raphael #9may #2primrose #1birdie #2 & jordan #2autumn #6ivy #8autumn #7spencer #2aleisha #2autumn #8penelopeia #1caitriona #2raphael #10raphael #11autumn #9flora #1albane #1spencer #3archie #4autumn #10 (2023) halstay #11 + masonsiham #1eliot #3albane #2greta #1archie #5zoya #1zoya #2siham #2dina flora #2spencer #4birdie #3mickey #2mavisolive #1albane #3adèlebirdie #4zoya #3

autumn ua #1 (slasher)autumn ua #2 (married)jina #1 (zombie)jina #2 (zombie)lena #2 (hunger games)

abandonnés
hannah (ua) › › laila #2 (2015) miramavihalseylexcalista sashaelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2averyclyde #2olivermichaela (fb)noreenmurphy (ua)carlylena #2 (hunger games)ninajessalyn #2sawyer #4judeyaraaliyahally aliyahally #1siham #4merylannanoor ally #1laoisesiham #3anastasia

RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy

(halstay #12) how this ends 015f
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : (ava) @cristaline ♡ (dessin) mapartche ♡ (sign) astra (gifs) @raquelsgifs, @harley, @hiddlestonss, @womenrph, @aboutstark, @marril96 (ub) @loonywaltz.
DC : finnley coverdale & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377-
https://www.30yearsstillyoung.com/t29503-
https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

(halstay #12) how this ends Empty
Message(#)(halstay #12) how this ends EmptyLun 6 Mai - 21:43

⚠ tw : pensées suicidaires, tentative de suicide et relation toxique
Depuis des mois, sa vie ne se résume plus qu’à un seul mot, et pas celui auquel on pourrait penser. Oh, bien-sûr, survivre est devenu un concept qui n’est plus seulement vaguement imagé, mais mis en pratique encore et encore, se heurtant chaque jour un peu plus aux difficultés qui se cachent derrière ce simple mot. Mais Kieran n’est désormais dépendant plus que d’une chose : des plans. Son quotidien n’est plus qu’une série d’opérations ordonnée visant à se donner les moyens d’arriver à la réalisation d’un projet bien précis. Il ne sait seulement pas ce dont il s’agit concrètement, se contentant de suivre des indications que d’autres pensent pour lui. Sa vie n’est plus qu’une succession de mots composant une liste, qu’il coche au fur et à mesure de sa réalisation et ; avant qu’il ne s’en rende compte, une nouvelle journée s’est terminée sans qu’il ne cède à des pulsions déraisonnables susceptibles de le mettre, une fois encore, en danger. Le plan est si rigide qu’il ne laisse que peu de place à l’improviste ; même ses repas sont déterminés à l’avance, autant que le temps qu’il passera seul dans une cuisine, avec des couteaux à portée de main, ou la durée de la promenade matinale censée l’aider à mettre en ordre ses pensées. Sauf que ça ne fonctionne que sur le papier, n’est-ce pas ? Dans les faits, Kieran a bien conscience que cette rigidité est plus détestable que réparatrice, et à ses yeux il n’y a rien de plus paradoxal que d’être voué à une vie contrôlée à la seconde près alors que c’est très exactement en perdant celui-ci qu’il a attenté à son intégrité. N’allez pas croire que l’idée est mauvaise, non, je sais mieux que personne (mieux que lui-même) que Kieran a besoin d’une discipline aussi conséquente, mais de là à ce qu’il l’accepte, c’est sans doute le fond du problème, et son manque d’alliance thérapeutique, rejetant la faute sur chacun, sauf sur le véritable coupable. C’est toi qui en es arrivé là, Kieran, personne ne t’a poussé à cela ; les conséquences sont celles que tu as cherchées, et que tu devrais assumer. Mais il ne le fait pas, n’y arrive pas, parce qu’à ses yeux l’importance de son geste est relative, qu’il n’en mesure pas la gravité alors qu’il est obsédé par son échec.

Un quotidien à l’organisation militaire implique des réactions tout aussi maîtrisées ; c’est sans doute le souci, alors qu’il sait qu’il n’a plus le droit d’éclater, de se disperser, constamment sous surveillance ; son réseau médical, ses proches, la mienne. Oh, tu ne peux pas souffler, Kieran, jamais plus de quelques instants et c’est peut-être la raison pour laquelle la visite d’Autumn est aussi contraignante. Parce qu’elle ne te permet pas de le faire, parce qu’elle s’impose, encore et encore, parce qu’elle pose des mots et un statut sur une relation que, de ton côté, tu n’arrives pas à déterminer. Parce qu’au fond, c’est elle qui décide, encore et toujours, elle qui détermine ce que tu dois faire, ce que tu dois penser, comment tu dois agir et réagir. Et t’en a marre que tout le monde le fasse à ta place, n’est-ce pas ? Mais n’as-tu pas compris que s’ils en sont arrivés là, c’est parce que tu n’as jamais donné l’impression de déterminer par toi-même ce que tu voulais, et que tu as laissé une si grande marge de manœuvre aux gens qui gravitent autour de toi qu’ils se sont donné ce droit parce que tu n’as jamais marqué la moindre opposition à cela ? C’est parce qu’il a été trop docile, trop réservé, trop silencieux, que sa relation avec la jeune femme en est arrivée à se détériorer ainsi ; il n’a pas envie de revivre la même chose une seconde fois. Car cela va bien au-delà d’un simple malaise ; c’est une peur constante, c’est une honte généralisée, ce sont des pensées anxiogènes, c’est un état de vigilance extrême, ce sont toutes ces choses dans lesquelles il se plonge dès qu’il est à ses côtés, dans lesquels il se perd pour quelques secondes de bonheur ; mais tu ne trouves pas que c’est cher payé, Kieran ? Autumn le renvoie à tout ce qu’il a fait de faux ; et il ne parle pas uniquement de cette tentative. Il parle de tout le reste et je crois que, pour une fois, Kieran n’a pas l’impression d’être le seul fautif de leur dérive. Je crois que, cette fois, il ne se juge pas coupable de la fin turbulente de ce qui aurait pu être l’histoire de sa vie, mais aussi et surtout d’être resté aussi longtemps, d’avoir accepté ce qu’il n’aurait jamais dû tolérer, d’y avoir cru, encore et encore, et de l’avoir regardé le déposséder, peu à peu, de lui-même. Ce n’était pas grand-chose, au départ. Seulement quelques morceaux sous couvert de l’aider à passer outre certaines mauvaises habitudes dictées par des traumatismes qu’il n’a jamais pris soin de guérir, et puis, c’était toujours plus, toujours plus contraignant, toujours plus violent, toujours plus, plus, plus, jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien de lui-même.

« M’énerver? Mais pourquoi est-ce que je m’énerverais Kieran? » Parce que tu le fais toujours ? Parce que tu n’arrives jamais à te contenir autant que tu le voudrais ? Parce que je trouve toujours un moyen de te rendre folle, parce que j’ai déclenché tout ça, parce que je t’ai brisée à tel point que, toi-aussi, tu t’es perdue ? Il y a tant de choses que tu pourrais dire, Kieran, tant de choses que tu continues de conserver pour toi, tant de choses qui te rongent de l’intérieur, tant de choses qui t’ont fait exploser et qui te menacent encore, tant de choses que je te pousse à assumer, et que tu te forces à réprimer. « Tu penses quoi? Que je vais encore perdre la carte et te faire du mal? C’est tout ce que tu penses de moi désormais, c’est ça? » Tu ne m’as jamais prouvé le contraire ; tu n’as jamais donné l’impression d’aller mieux malgré tous les efforts que tu as pu faire, alors pourquoi est-ce que je devrais réussir là où tu as échoué ? Mais Kieran reste muet, garde ses réflexions pour lui, se contient. Ne pas exploser. C’est ça, l’objectif après lequel il court, celui dicté par d’autres et, docile, il aspire malgré lui. « J’arrive pas à croire que j’ai pu penser que tu me pardonnerais un jour. Non mais, quelle conne. » À distance de la jeune femme, il reste immobile, son regard sévère posé sur elle. « T’as besoin d’aide Kieran, et clairement, c’est pas moi qui peux te l’offrir. » - « Je n’ai pas besoin de ta putain d’aide, tu vas finir par le comprendre ?! » Il s’emporte, à bout de nerfs à l’idée que le monde puisse se mettre en tête de le sauver alors qu’il ne cherche que le contraire ; d’où se permettent-ils de prendre cette décision pour lui ? « J’aurais pas dû venir. » - « J’aurais pas dû te laisser le faire. » Venir ici, se refaire une place dans sa vie ; il aurait dû être plus ferme, il aurait dû le réaliser avant qu’il ne soit trop tard. Et la culpabilité s’empare de lui ; mais je la chasse. Tu n’as pas à l’être, Kieran, pas alors qu’elle n’a jamais été rongée par la manière dont elle a, elle-aussi, envoyé votre belle histoire dans un mur, tout ce qu’elle a pu dire ou faire qui t’amène à la craindre aujourd’hui ; tu as dû te justifier, encore et encore, mais est-ce qu’elle l’a fait, elle ? « À quoi tu t’attendais ? » Il l’interroge, relevant son regard froid sur elle. Non, Kieran, inutile de m’appeler à l’aide ; je ne te retiendrais pas. Pas alors que je sais à quel point tout ce que tu ressens à besoin de s’échapper, d’être verbalisé, pas alors que j’assiste quotidiennement à la souffrance que cela représente pour toi de tenter de tout ravaler, de tout oublier, de passer à autre chose alors que, manifestement, tu n’y arrives pas. « À des conneries du genre l’amour efface tout ? » Il poursuit, provocateur, tentant malgré tout de maîtriser la virulence de ses propos. « Que parce que t’étais là, non pardon, que tu t’es imposée, j’allais oublier tout ce que tu as pu dire ou faire ? Que j’allais oublier comment je me sens en ta présence ou tout ce que t’as détruit en moi ? » Il insiste, il n’en démord pas, il n’a plus de filtre, plus aucune barrière qui ne puisse le retenir alors qu’il s’est enfin décidé à les faire exploser ; et lui-aussi au passage. « Que j’allais oublier les cris, le chantage affectif, les humiliations, la violence ? C’était pas normal, Autumn, C’ÉTAIT PAS NORMAL ! » Sa voix s’élève à cette répétition, et il ne s’interrompt pas, sa fureur toujours plus hurlée, son visage teinté désormais de rouge, ses yeux mouillés et sa colère toujours plus grandissante. « J’ai dû me justifier, encore et encore, sur pourquoi j’étais comme j’étais, sur pourquoi j’agissais comme je le faisais, j’ai dû me moduler pour te plaire à toi et ton entourage, tu te rends même pas compte des efforts que j’ai dû faire pour paraître moins déglingué que je le suis réellement et t’as pas le droit, putain t’as pas le droit d’être impunie et de continuer à vivre ta vie sans avoir à t’expliquer alors que j’ai dû passer, que je passe, mon temps à le faire ! » À rendre des comptes à tout le monde et surtout à elle. Pourquoi il est parti, pourquoi il a ressenti le besoin de se protéger, pourquoi il a été aussi lâche que cela, pourquoi il s’est contenté d’une lettre, pourquoi il n’a pas pris le soin de terminer les choses correctement, pourquoi il a mis du temps à accepter de lui donner des explications, pourquoi il continue de lui en offrir à cet instant, alors que, de son côté, elle n’a jamais daigné le faire. « Je mérite sans doute pas grand-chose, mais je sais que je mérite mieux que ça. Mieux que d’être piétiné, encore et encore, et de l’accepter sans jamais que je comprenne pourquoi. » Il reprend, d’un ton plus calme, mais tout aussi dur, avant que sa voix ne se brise lorsqu’il ajoute : « Pourquoi, Autumn ? » Pendant des années, il s’est persuadé que l’attitude d’Autumn à son égard était proportionnelle au traitement qu’il méritait, à celui que la plupart de son entourage lui a offert tout au long de son existence. Et même si l’idée est encore difficilement acceptable, qu’elle ne le sera sans doute pas avant longtemps, Kieran songe à la possibilité que, peut-être, il a eu tort durant tout ce temps et que rien ne justifie tout ce qu’il a accepté au cours de décennies entières qui ont façonné l’homme qu’il est devenu et qu’il déteste au point de vouloir le réduire à néant.

@Autumn Galloway  (halstay #12) how this ends 893420793  



:l: :

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(halstay #12) how this ends Empty
Message(#)(halstay #12) how this ends Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

(halstay #12) how this ends

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-