AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -33%
Pack Ecouteurs SAMSUNG Galaxy Buds 2 Noir + Chargeur ...
Voir le deal
99.99 €

 (coloc #1) de la détermination plein le sac à dos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité

(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos Empty
Message(#)(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos EmptyLun 17 Juil 2023 - 15:40

(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos Trois-enfants-de-samuser-%C3%A0-lext%C3%A9rieur-abri-fait-de-succursales
 « de la détermination plein le sac à dos. »  (coloc #1) de la détermination plein le sac à dos 873483867  chelsea, carl & adèle


Adèle, comme à son habitude s’était levé du bon pied, elle était sorti de sa chambre sans y aller en reculons, car elle avait prévu de se rendre avec ses deux nouveaux colocs jouer à la construction d’abri. Elle avait mené une bataille sans nom devant une Chelsea pas très certaine de vouloir y participer – et elle savait, que sans aucun doute la rouquine l’attendrait au tournant si l’épreuve ne se passait pas aussi bien que la Shephard lui avait prétendu. Carl avait hoché la tête sans toutefois mettre de frein devant l’enthousiasme de la jeune femme – il ne savait pas vraiment à quoi s’attendre sans aucun doute et finirait-il par regretter de suivre Adèle dans ses plans foireux ? Pour autant, sur le papier ça avait l’air vraiment bien, elle qui est sportive et qui adore les jeux d’extérieur, elle ne savait pas elle-même la difficulté de la chose : ils ne pouvaient pas emmenés avec eux tous les objets désirés et ils devront eux-mêmes construire leur petit nid si ils ne voulaient pas dormir à la belle étoile. C’était pas quelque chose qui pouvait faire fuir l’agente immobilière, avec ses deux frères, elle avait souvent l’habitude de partir à l’aventure, mais ils étaient sans doute autant enthousiaste qu’elle – à contrario de ce trio, mais elle ne manquerait pas de motiver ses troupes, quoi que la tâche paraît plus compliqué pour la rouquine que pour Carl. Finalement, les trois jeunes gens débarquent devant le guide, qui leur explique rapidement les matériaux et ce qu’on attend d’eux. Un bouquin leur permet de savoir ce qu’ils faire et surtout par quoi commencer. Le premier atelier semble parfait pour elle, et elle s’intéresse avec facilité alors qu’elle observe discrètement Carl qui doit bien se demander ce qu’il se fout là. « Promis je vais gérer ! » Elle ne se fait aucun souci, là où les doutes doivent déjà s’installer chez les deux autre colocs. Elle sait combien Chelsea est la moins facile à motiver face à ses plans, elle espère donc que sa motivation ne jouera pas en leur défaveur. Et qu’elle y mettra un peu du sien. C’est censé les rapprocher, leur faire apprendre que d’un rien on peut passer un bon moment, et avoir tellement plus que quand tout est à notre porté. « Vous n’allez quand même pas regretter de m’avoir comme coloc… » Qu’elle souffle, un sourire en coin même si les paroles sont sans doute plus accès sur la rouquine dont elle est bien moins proche que Carl, fallait être honnête. Sans aucun doute, leur duo au twelve y est largement pour quelque chose. « Qui se charge du bois ? » Elle demande en lisant la fascicule en même temps, il préconise de chercher du bois et des branchages avant de trouver un endroit parfait.


@chelsea cavanagh & @carl flanagan (coloc #1) de la détermination plein le sac à dos 199959295 (coloc #1) de la détermination plein le sac à dos 206649278
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos Empty
Message(#)(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos EmptyDim 23 Juil 2023 - 20:15


☾ de la détermination plein le sac à dos
You heard my voice, I came out of the woods by choice. Shelter also gave their shade but in the dark I have no name, so leave that click in my head and I will remember the words that you said. Left a clouded mind and a heavy heart but I am sure we could see a new start. I will call you by name, I will share your road.
gifs by (c) avengerlover et (c) nairobi


« Toi, faire de la survie ? C’est à peine si tu sais changer une ampoule Carl. » Son frère exagère, comme toujours, et pour une fois Carl n’a pas à soupirer à travers son téléphone puisque Keefe se trouve devant lui. Voilà quelques jours que son cadet lui a fait la surprise de le rejoindre à Brisbane et si Carl apprécie de l’avoir à ses côtés, il se passerait toutefois d’entendre qu’il n’est bon à rien pour en être déjà le premier convaincu. Alors oui, il a signé pour le projet soumis par Adèle sans même réfléchir et n’a pas la moindre idée d’où il s’apprête à mettre les pieds, sa première motivation étant celle que son frère ne tarde pas à deviner. « Tout ça pour impressionner ta colocataire, hein. » Face à cette vérité qu’il ne pourra pas contester, Carl se contente de hausser les épaules tout en laissant un mince sourire le trahir. Il est vrai qu’il ne pouvait pas dire non à Adèle pour cette raison, soucieux de gagner quelques points à ses yeux peu importe de quelle façon et ce, même si son instinct de survie doit être proche de zéro. Elle semblait y tenir et Carl, lui, tenait avant tout à lui faire plaisir. « Je pouvais pas me dégonfler, pour qui je serais passé ? » Sans doute pour un garçon que le courage n’étouffe pas et c’est bel et bien le cas en temps normal, ce qui fera donc de cette petite escapade entre colocataires la première vraie aventure de sa vie. De quoi lui faire peur ? Forcément un peu mais qu’est-ce qu’il ne ferait pas pour se rapprocher d’Adèle tout en essayant de gagner le pardon de Chelsea, espérant qu’un tel cadre permettra de renforcer leur trio encore fragile et d’apaiser la méfiance que semble nourrir la rousse à l’égard de la dernière arrivée. Ils n’ont pourtant rien d’aventuriers et pourraient bien vite le prouver, Carl le premier. Ce n’est pas un hasard si le garçon est connu pour avoir peur de tout, son côté débrouillard n’est également pas très développé et que dire de sa maladresse faisant de lui une catastrophe ambulante partout où il peut aller ? Avec lui, c’est sûr, ses colocataires tiennent déjà un sacré bras cassé.

C’est donc ici que tout commence, pense Carl tandis qu’il se retrouve devant le guide avec son sac à dos sur les épaules et pas mal d’appréhension en lui. Construire un abri ne semble pas bien compliqué lorsque la tâche leur est ainsi expliquée mais encore faut-il allier leurs forces et parvenir à s’organiser, un travail d’équipe qui ne sera possible que si tout le monde y met du sien et s’emploie à communiquer. Son regard glisse alors tout naturellement vers Chelsea, bien moins partante que lui au départ mais certainement pas aussi perdue qu’il ne peut actuellement l’être. « Promis je vais gérer ! » Carl n’en doute pas lui, du fait qu’Adèle sera celle qui s’en sortira le mieux parmi eux car en ce qui le concerne, c’est beaucoup moins garanti. « Vous n’allez quand même pas regretter de m’avoir comme coloc… » Il remue la tête sans attendre et cherche déjà la validation de la rousse près de lui, pas disposé à laisser Adèle penser une telle chose quand sans elle, personne n’œuvrerait à renforcer ce qui les lie. « Jamais de la vie, pas vrai Chelsea ? » Ce n’est pas le moment de lui donner tort et ce, même si l’intéressée serait en droit de lui reprocher son manque d’objectivité. Carl laisse alors son regard naviguer autour de lui et reprend, d’une voix craintive assez habituelle chez lui : « Je sais pas vous mais moi, je suis pas hyper rassuré quand je pense aux bestioles qu’il doit y avoir par ici. » Cette forêt doit même grouiller d’insectes en tous genres et ça, c’est s’ils ne tombent pas plutôt sur un ours prêt à les dévorer. Quels sont exactement les bêtes peuplant les forêts australiennes ? Carl l’ignore mais il n’a pour tout dire pas vraiment envie de le savoir. Oh, pourvu qu’il ne tombe pas nez-à-nez avec la première mygale de sa vie. « Qui se charge du bois ? » Son beau-père dirait que c’est une mission pour un homme et que comme il n’en sera jamais un, inutile qu’il se propose. Des paroles résonnant dans son esprit et lui donnant justement très envie de contredire Hector. « Je veux bien y aller mais hum.. plus on a de bras mieux c’est, non ? » Disons surtout qu’il doute de la résistance des siens mais face à ses colocataires tout aussi menues que lui, le constat semble clair : autant qu’il aille chercher ce bois seul et que toutes deux s’affairent ailleurs, et pourquoi pas à la recherche du bon endroit pour bâtir leur abri. « Non laissez tomber, je vais me débrouiller. Je reviens vite ! » C’est une promesse que Carl leur fait, comme s’il ne risquait pas de se perdre dans cette forêt avec son sens de l’orientation laissant à désirer comme le reste. Il pourrait s’éclipser sur ces paroles mais ne peut s’empêcher d’ajouter, avec bien peu de subtilité : « Et vous, euh.. hésitez pas à vous parler, hein. » Parce qu’elles en ont besoin selon lui même s’il ne veut rien forcer et préfère dès lors honorer la mission qui est la sienne, sans perdre plus de temps. Trouver du bois dans une forêt, dit comme ça ce n’est probablement pas sorcier.


WIN – Bingo pourrait s’écrier Carl lorsque ses pieds le mènent devant un amas de bois et de branches, presque trop simple à trouver pour ne pas se demander si quelqu’un n’a pas abandonné ses trouvailles juste avant qu’il n’arrive. Qu’importe, ces trouvailles sont les siennes à présent et Carl le voit comme un signe, embarquant alors sans attendre celles-ci et ramenant le tout à ses colocataires non sans une certaine fierté. Il faudra sans doute y retourner mais autant faire avec ça, pour commencer.

SO CLOSE – Pas plus doué pour trouver du bois que pour gérer sa triste vie, Carl emporte tout ce qu’il trouve sans même se demander si ça fera l’affaire. C’est après tout le premier abri qu’il va bâtir et Adèle n’a pas précisé quel type de bois elle voulait, supposant que celui-ci se doit avant tout d’être assez léger pour être transporté… trop léger, peut-être ? À l’arrivée Carl doute en tout cas de leurs capacités à construire quelque chose de solide avec tout ça, pour ne pas dire que leur abri risque surtout de ne pas résister au premier coup de vent. Ils auront un toit au-dessus de la tête oui, mais combien de temps ?

FAIL – Le bois est trouvé, ce n’est pas le problème car si Carl doit en avoir un à cet instant, ce dernier réside plutôt dans sa rencontre avec un animal qu’il ne prend même pas le temps d’identifier. C’est au mieux un wallaby, au pire un loup mais dans un cas comme dans l’autre, le garçon ne tarde pas à prendre ses jambes à son cou. Le voilà donc qui accourt vers ses colocataires, paniqué et les mains vides, pour leur expliquer que sa mission était accomplie jusqu’à ce qu’une bête n’apparaisse devant lui. La construction de l’abri est au point mort et Carl parfaitement inutile, donc.

Revenir en haut Aller en bas
LE DESTIN
LE DESTIN
l'être suprême
l'être suprême
(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos HlIQNBi Présent
ÂGE : des milliers d'années, mais je suis bien conservé.
STATUT : marié au hasard.
MÉTIER : occupé à pimenter vos vies, et à vous rendre fous (a).
LOGEMENT : je vis constamment avec vous, dans vos têtes, dans vos esprits, et j'interviens de partout, dans vos relations, dans vos joies, vos peines.
(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos 55151247c8faf837c79382fe1cd76e6bcdb0516e
POSTS : 30743 POINTS : 200

TW IN RP : nc
PETIT PLUS : personne ne sera épargné, c'est promis les chéris.
AVATAR : je suis tout le monde.
CRÉDITS : harley (avatar) & katebeckets (gif profil)
DC : nope.
PSEUDO : le destin.
INSCRIT LE : 15/12/2014

(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos Empty
Message(#)(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos EmptyDim 23 Juil 2023 - 20:15

Le membre 'Carl Flanagan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'dé action' :
(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos 7qAeKoF
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos Empty
Message(#)(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos EmptySam 29 Juil 2023 - 12:57


DE LA DÉTERMINATION PLEIN LE SAC À DOS


Chelsea Cavanagh & @Adèle Shephard  &  @Carl Flanagan

▼▲▼

Lorsqu’elle avait entendu parler de l’académie de survie pour la première fois, Chelsea fut particulièrement titillée. Elle avait trouvé l’idée plutôt intéressante de prime abord, parce qu’elle n’avait pas pu s’empêcher de faire un rapprochement avec le métier qu’elle voulait faire, dans lequel elle aurait une grande dose d’aventures, qui inclurait des déplacements dans la nature. Si elle devenait journaliste reporter un jour, elle ne se contenterait certainement pas de rester en ville ou d’aller dans les pays les plus faciles d’accès, elle se rendrait dans les quatre coins du globe, même dans les endroits les plus reculés. La rouquine avait donc décidé de creuser davantage, de voir comment elle pourrait y participer, ne serait-ce qu’une fois pour essayer, elle n’allait tout de même pas mourir bête. Elle se focalisa sur l’épreuve d’orientation et se dit qu’elle n’avait plus qu’à trouver avec qui elle y participerait. Après avoir passé mentalement en revue toutes les personnes qu’elle connaissait, elle s’arrêta sur Logan. Il était loin du candidat idéal, il n’y connaissait rien en la matière et n’était pas spécialement courageux, mais elle était certaine d’une chose : il ne pourrait pas lui refuser ça. L’étudiante en photographie avait vu juste, son meilleur ami se sentant redevable envers elle, accepta de le faire avec elle. Une idée qui ne s’avéra pas bien brillante, elle ne l’avait jamais entendu autant se plaindre que dans cette forêt dans laquelle ils s’étaient perdus, où il avait été jusqu’à s’imaginer qu’il y perdrait la vie. Et pourtant elle et sa dramaqueen finiront par s’en sortir, sans trop de casse mais éreintés. Alors qu’elle ne souhaitait plus que de se reposer dans le canapé, Adèle vint à sa rencontre pour lui proposer d’y retourner, avec elle et Carl. L’agente immobilière eut le droit à sa plus belle tête d’enterrement, parce que la Cavanagh se pensait vaccinée de ce stage de survie. Elle se montra plus tenace qu’elle ne l’avait imaginé, la rousse finit par accepter pour avoir la paix, mais elle ne savait pas dans quoi elle allait encore s’embarquer.
 
Chelsea était partie avec eux en traînant des pieds, elle se montra à peu près réceptive lors des explications du guide, mais ne se montrera guère plus enthousiaste lorsqu’elle se retrouva seule avec ses deux colocataires. Elle avait du mal à croire qu’ils arriveraient vraiment à construire un abri et à dormir à la belle étoile. L’étudiante en photographie avait beau être une adepte de la vie nocturne, elle ne l’était pas de l’idée d’être allongée à même le sol, dans un endroit où sa sécurité n’était pas assurée. Elle se fichait bien de la possibilité que des personnes malintentionnées ne cherchent à se rapprocher de leur campement, dans le but de dérober leurs affaires, elle pouvait s’en occuper, mais elle ne pouvait pas en dire autant des animaux. Et si un ours affamé venait à tomber sur eux ? Ou pire encore, des animaux plus vifs comme une horde de loups ? Ou bien des serpents qui se faufilent en toute discrétion ? Tous ces scénarios de catastrophes lui faisait secouer sa tête dans tous les sens, alors qu’elle se trouvait derrière eux. Adèle essaya de motiver la troupe en leur faisant la promesse qu’elle allait gérer. Chelsea la regarda avec un air sceptique, la demoiselle ajouta qu’ils n’allaient tout de même pas regretter de l’avoir comme colocataire. Elle n’avait aucune idée de ce qui allait lui tomber dessus, si elle ne tenait pas sa parole. Carl se manifesta pour clamer que cela ne leur arriverait jamais, tout en cherchant la validation de la rousse. Elle se mit à plisser des yeux, ce  n’était pas lui qui allait lui arracher des mots qu’elle ne pensait pas. « Mmmhh... » Plus elle le voyait perdre en objectivité et plus elle se disait qu’elle aurait mieux fait de prendre des candidats masculins, pour compléter cette colocation, elle comprenait mieux pourquoi il était réticent à les choisir maintenant qu’elle voyait comment il se comportait. Il aimait être entourée de femmes, mais surtout il appréciait de voir débarquer une femme plus douce et avenante qu’elle, qui n’était pas désagréable à observer qui plus est. Chelsea n’en était pas jalouse, mais plus le temps passait et plus elle avait l’impression de voir apparaître une chandelle dans sa main.
 
Le brun partagea ses dernières pensées, bien qu’elle les partageait elle n’avait pas la moindre envie de montrer qu’elle aussi, elle avait la pétoche. « T’aurais peut-être dû ramener ta planche ouija, pour une fois elle aurait pu être utilisée à bon escient, puisque tu aurais pu écraser les bestioles avec. » Elle afficha un sourire qu’elle étira au maximum et si par la même occasion tu aurais pu la perdre dans la forêt, cela aurait été parfait. Chelsea ne pensait pas véritablement que les insectes méritaient ce sort funeste, mais s’ils pouvaient se tenir à une distance raisonnable d’elle cela serait préférable. Adèle les recentra sur leur objectif en leur demandant qui serait volontaire pour chercher du bois, Carl ne se fera pas prier même s’il n’avait pas envie d’y aller seul. L’étudiante en photographie aurait pu accepter, puisqu’il s’agissait d’une bonne occasion de s’éloigner de la Shephard, dont elle répugnait plus le nom que la personne, à cause d’une affiliation dont elle se serait bien passée, mais il changea subitement d’avis. Elle comprit rapidement qu’il voulait qu’elle sympathise avec la jeune femme, ce qu’il confirma en les encourageant à discuter ensemble avant de s’éclipser. Chelsea se sentait presque infantilisée, elle préféra se détourner d’elle pour commencer à visiter les alentours. Elle avait du mal à visualiser un endroit assez grand pour installer un abri capable de les héberger tous les trois, les arbres étant nombreux, ainsi que les rochers. Si elle était assez téméraire pour ça, elle proposerait bien d’en faire un à part pour elle, mais elle restait réaliste, il était plus rassurant de dormir à leurs côtés que toute seule dans son coin. Chelsea finit par trouver son bonheur, juste avant le retour de Carl. « Je pense qu’ici c’est plutôt pas mal... » Elle se tourna en direction du brun dès qu’elle entendit ses pas. Il avait trouvé un bois qui n’avait pas une bonne allure, ce qui la fit grimacer. « Euh ça va pas tenir ça. » N’avait-il rien trouvé de mieux que cela ? « Je peux chercher autre chose, de plus solide. » Parce qu’elle ne voyait pas l’intérêt de construire un abri trop fragile. 


CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos Empty
Message(#)(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos EmptyVen 11 Aoû 2023 - 10:03

(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos Trois-enfants-de-samuser-%C3%A0-lext%C3%A9rieur-abri-fait-de-succursales
 « de la détermination plein le sac à dos. »  (coloc #1) de la détermination plein le sac à dos 873483867  chelsea, carl & adèle


Adèle avait envie de bien faire, et elle y mettrait certainement tout son courage pour rendre cette journée inoubliable auprès de ses nouveaux colocataires. Quand bien même, elle en apprenait toujours davantage sur Carl, elle connaissait beaucoup moins la rouquine, qui restait souvent distante avec elle, bien trop occupée à faire autre chose que traîner avec elle. Finalement, ça ne dérange pas tellement l'agente immobilière, elles ont eu une discussion qui a probablement remis les choses à plat, parce qu'elle ne s'était certainement pas attendu à ce qu'on vienne lui reprocher d'être une Shephard - et plus encore, la soeur de Ash. Quelles auraient été les probabilités que d'avoir sa nouvelle colocataire proche de l'ex petite amie de ce dernier ?  Quasi nulle aux yeux de la brune, et pourtant, elle a été étonnée de savoir Chelsea proche d'Amy au point d'en faire une rivalité à sa manière. Elle espère que cette histoire est désormais loin derrière elles. Quoi de mieux de profiter de cette sortie pour souder à son avantage les liens et Adèle n'a pas besoin d'en faire de trop, c'est avec naturel quel accueil ceux l'entourant, et avec une aisance qui lui est propre. Les bras croisés, le regard qui fixe l'homme qui explique le déroulement de ce qui va être leur quotidien les prochaines heures. Et Adèle a déjà hâte de pouvoir se surpasser, elle qui serait prête à hurler à chaque insectes qui croisent sa route, il va pourtant lui falloir de la patience pour rivaliser avec ses craintes les plus certaines. Pour autant, Carl s'amuse à démentir sa crainte soudaine, quand à savoir si ils regrettent déjà pas de l'avoir suivie dans sa folie soudaine : c'était son idée, et peut-être pas la meilleure de ses idées, mais elle ne se décourage pas encore devant pourtant le travail qui les attend alors même que l'étendue de vert ne semble pas effrayer l'aventurière qui sommeille en elle. Peut-être qu'avoir été entourée de ses deux frères l'aide aujourd'hui à pouvoir affronter cette réalité : mais elle a envie de dépasser ses propres limites, et mauvaise perdante, elle sera le genre à ne pas réellement accepter ses propres limites. « Moi qui comptait sur toi pour nous éloigner toutes les bestioles de la forêt... »  Qu'elle annonce, un sourire aux lèvres, pourtant suffisamment sérieuse pour qu'il la croit incapable de s'armer de courage pour affronter araignée ou tout autre type de bêtes. « Et nous on va en profiter pour chercher la plus belle vue, »  oui si il y avait bien une différence entre un feuillage et un arbre, mais du point de vue d'Adèle, ça risquait d'être plus difficile comme tâche, elle qui a une nette préférence pour la mer. Le sable et les cocotiers. « Oui t'en fais pas, file. »  Qu'elle glisse un sourire en coin avant de se retourner en direction de sa troisième colocataire, quand Carl s'éloigne d'elles. Chelsea l'évitait et Adèle l'avait assez vite comprise. Elle haussa les épaules avant de se concentrer elle-même sur sa propre recherche - peut-être irait-elle simplement à l'opposée de Chelsea en insistant sur sa propre zone de confort. Mais n'est-ce pas le prix à payer ? Et finalement, Carl n'avait pas mis longtemps avant de revenir mais elle finit par poser son regard sur ce qu'il ramène, haussant les épaules devant miss parfaite qui trouve évidemment quelque chose à redire au lieu de lui montrer l'exemple.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
LE DESTIN
LE DESTIN
l'être suprême
l'être suprême
(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos HlIQNBi Présent
ÂGE : des milliers d'années, mais je suis bien conservé.
STATUT : marié au hasard.
MÉTIER : occupé à pimenter vos vies, et à vous rendre fous (a).
LOGEMENT : je vis constamment avec vous, dans vos têtes, dans vos esprits, et j'interviens de partout, dans vos relations, dans vos joies, vos peines.
(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos 55151247c8faf837c79382fe1cd76e6bcdb0516e
POSTS : 30743 POINTS : 200

TW IN RP : nc
PETIT PLUS : personne ne sera épargné, c'est promis les chéris.
AVATAR : je suis tout le monde.
CRÉDITS : harley (avatar) & katebeckets (gif profil)
DC : nope.
PSEUDO : le destin.
INSCRIT LE : 15/12/2014

(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos Empty
Message(#)(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos EmptyVen 11 Aoû 2023 - 10:03

Le membre 'Adèle Shephard' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'dé action' :
(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos 7qAeKoF
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos Empty
Message(#)(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos EmptyMar 15 Aoû 2023 - 21:11


☾ de la détermination plein le sac à dos
You heard my voice, I came out of the woods by choice. Shelter also gave their shade but in the dark I have no name, so leave that click in my head and I will remember the words that you said. Left a clouded mind and a heavy heart but I am sure we could see a new start. I will call you by name, I will share your road.
gifs by (c) avengerlover et (c) nairobi


C'est à se demander de quoi Carl n'a pas peur, son peu d'aisance dans une forêt reflétant finalement son inconfort dans le monde en général et le fait qu'un rien est toujours susceptible de le faire partir en courant. Mais il se doit de réunir un minimum de courage aujourd'hui, ne serait-ce que pour ne pas faire regretter à ses colocataires d'entreprendre cette aventure avec lui car il le sait, la motivation de Chelsea ne tient déjà pas à grand-chose. « T’aurais peut-être dû ramener ta planche ouija, pour une fois elle aurait pu être utilisée à bon escient, puisque tu aurais pu écraser les bestioles avec. » Le pour une fois ponctuant les paroles de la rousse le fait aussitôt grimacer et pour cause, Carl a conscience que la présence de cette planche dans leur appartement lui déplait en tous points depuis son emménagement. C'est l'un des nombreux torts que Chelsea peut déjà lui trouver et sur ce point, le garçon n'espère plus vraiment la faire changer d'avis. « Ah non, t'aurais été beaucoup trop capable de faire un feu avec ! » Ou de s'arranger pour que Carl la perde, la rousse ne manquant certainement pas d'idées quand il s'agit de se débarrasser de Kleo. Alors non, Carl ne risque pas d'être d'une grande utilité dans leur combat contre les insectes et autres créatures s'ils venaient à en être envahis mais personne ne devait de toute façon miser à lui, si ce n'est peut-être Adèle. « Moi qui comptait sur toi pour nous éloigner toutes les bestioles de la forêt... » Ses yeux s'arrondissent en entendant que son autre colocataire avait possiblement foi en lui, même si le sourire qu'elle lui adresse pourrait laisser penser qu'elle ne fait qu'en plaisanter. Carl reste pour sa part silencieux, soudainement très inquiet de briller par son inefficacité car bien sûr, il ne dirait pas non au fait de gagner quelques points supplémentaires aux yeux d'Adèle. Et si c'était au moins l'occasion de montrer que chercher du bois est à peu près dans ses cordes ? Sa mission, le garçon la prend en tout cas très au sérieux et rien ni personne ne semble plus pouvoir l'empêcher de conquérir cette forêt pour y dénicher de quoi construire leur abri. « Et nous on va en profiter pour chercher la plus belle vue » Si elles pouvaient aussi profiter de son absence pour tenter de communiquer, il faut avouer que ça l'arrangerait aussi. « Oui t'en fais pas, file. » Et c'est donc ce qu'il fait sans plus s'éterniser, alignant déjà des pas déterminés vers ce qu'il pense être le meilleur endroit pour faire le plein de bois ici. Il ne peut pas les décevoir, Carl n'en a tout simplement pas le droit.

Mais sans surprise, son errance dans les bois ne porte pas vraiment ses fruits ou du moins, la qualité du bois qu'il se charge de ramener laisse quelque peu à désirer. C'est Chelsea qui le remarque la première, sans que ce soit également très surprenant. « Euh ça va pas tenir ça. » Honteux, Carl baisse la tête et ne trouve rien de mieux à faire que de regarder ses pieds. Sa première mission est un semi échec et à ce instant, il s’inquiète de ce que pourrait en penser Adèle. « Je sais oui, pardon de pas avoir trouvé mieux. » Pardon d'être surtout si nul dans tout ce qu'il entreprend car avec lui, ses colocataires ne risquent pas d'aller bien loin ni de parvenir à la construction d'un abri digne de ce nom. « Je peux chercher autre chose, de plus solide. » Il hoche doucement la tête, disposé à laisser Chelsea prendre le relai de ses recherches car le résultat ne pourra pas être pire, Carl le sait bien. Néanmoins, ils doivent se rendre à l'évidence quant à l'emplacement que la rousse estimait avoir trouvé alors même que ce problème-là semblait être réglé. « Oh. Je crois qu'on va pas pouvoir bâtir notre abri ici, regardez. » Il pointe du doigt le sol bien trop humide, compromettant lourdement l'isolation de leur abri. Ils n'ont donc officiellement ni bois ni emplacement et repartent une nouvelle fois de zéro, une situation peu encourageante face à laquelle Carl refuse toutefois de se laisser abattre. « Mais allez, c'est pas grave ! Je propose qu'on cherche à la fois un meilleur endroit et du bois, si les autres y arrivent y'a pas de raison que ce soit pas notre cas aussi. » Et sur quoi se base-t-il pour affirmer que les autres y arrivent, eux ? Absolument aucune preuve, ou simplement son intuition lui dictant qu'avec un peu de persévérance les choses ne devraient pas leur résister éternellement. « Faites pas cette tête, je vous jure qu'on va y arriver. » Si Carl peut au moins servir à quelque chose c'est à motiver les troupes et au cas où Adèle et Chelsea ne l'auraient pas compris, elles sont désormais censées le suivre. « Je vous le dis, l'emplacement de nos rêves est forcément dans le coin. » Carl y croit fortement en le disant alors si l'univers pouvait l'entendre et éviter de le contredire face à ses colocataires, ce ne serait pas de refus.


WIN – Et Carl n'avait pas tort de partir avec tant d'optimisme puisque cette fois, le lieu idéal pour construire leur abri semble être bel et bien déniché. « On pourra dire qu'on l'a trouvé ensemble ! Notre première réussite de groupe, je suis méga fier perso. » Et maintenant, il ne leur reste plus qu'à retourner à la « mission bois » sans attendre.

SO CLOSE – Face à l'endroit lui semblant plutôt propice pour accueillir leur abri, Carl n'est en réalité sûr de rien. Il interroge alors ses colocataires du regard, incapable de prendre la moindre décision. « C'est pas trop mal mais.. je serais pas étonné qu'on ait de la visite. » En l'occurrence, que cette chose au sol s'avère être un nid de fourmis et dans ce pays, toutes ne sont pas connues pour être très amicales. Prendront-ils ce risque ?

FAIL – C'est comme qui dirait mal parti, une fois de plus. Non seulement aucun endroit autour d'eux ne parvient à les convaincre, mais en plus un autre binôme de passage dans le coin les avertit qu'eux-mêmes ne sont parvenus à trouver leur emplacement qu'après deux longues heures de recherches. Tout ça promet donc d'être long, très long.

Revenir en haut Aller en bas
LE DESTIN
LE DESTIN
l'être suprême
l'être suprême
(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos HlIQNBi Présent
ÂGE : des milliers d'années, mais je suis bien conservé.
STATUT : marié au hasard.
MÉTIER : occupé à pimenter vos vies, et à vous rendre fous (a).
LOGEMENT : je vis constamment avec vous, dans vos têtes, dans vos esprits, et j'interviens de partout, dans vos relations, dans vos joies, vos peines.
(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos 55151247c8faf837c79382fe1cd76e6bcdb0516e
POSTS : 30743 POINTS : 200

TW IN RP : nc
PETIT PLUS : personne ne sera épargné, c'est promis les chéris.
AVATAR : je suis tout le monde.
CRÉDITS : harley (avatar) & katebeckets (gif profil)
DC : nope.
PSEUDO : le destin.
INSCRIT LE : 15/12/2014

(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos Empty
Message(#)(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos EmptyMar 15 Aoû 2023 - 21:11

Le membre 'Carl Flanagan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'dé action' :
(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos N8hDDlp
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos Empty
Message(#)(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos EmptyDim 15 Oct 2023 - 10:35


DE LA DÉTERMINATION PLEIN LE SAC À DOS


Chelsea Cavanagh & @Adèle Shephard  &  @Carl Flanagan  

▼▲▼

L’étudiante en photographie cligna plusieurs fois des yeux lorsque Carl supposa qu’elle aurait pu faire du feu avec sa planche, il n’avait pas tort parce qu’il savait de quoi elle était capable. Chelsea se mit à observer  avec attention le comportement qu’Adèle adoptait avec Carl, est-ce qu’elle venait de tenter de flirter avec lui ? Après tout elle essayait de lui faire croire qu’il était viril, qu’il pouvait repousser toutes les bestioles du coin, en plus de lui parler d’un endroit avec une belle vue, même si elle n’avait pas oublié sa présence en employant le pronom nous. Les sourcils de la rousse s’étaient légèrement plissés, à quoi elle jouait au juste ? Elle espérait qu’il ne s’agissait que d’une tentative de lui donner de la force et du courage et non pas de la vraie drague. Le brun ne semblait fort heureusement pas très réceptif, elle dirait même que cela lui avait plutôt provoqué une douche froide, au vu de la tête qu’il tira subitement. Elle fondait trop d’espoirs en lui et cela l’avait déstabilisé, mais il finit tout de même par retrouver de la motivation, si ce n’était pas de l’espoir que les deux femmes puissent se lier en son absence. Il s’agissait en réalité de la plus mauvaise des stratégies, car la demoiselle ne se forcerait jamais à faire la conversation avec quelqu’un, même si elle se retrouvait seule avec au beau milieu d’une forêt. Elle l’avait prouvé en préférant s’éloigner d’elle, pour accomplir la mission de son côté, ce qu’elle avait peut-être réussi à faire, mais elle ne pouvait pas en dire autant du bois que Carl leur ramena peu quelques instants plus tard. La rousse n’était pas convaincue par sa trouvaille et ne manquera pas de le faire remarquer, provoquant l’agacement d’Adèle. Qu’est-ce qu’elle voulait celle-là ? Qu’elle prétende l’inverse ? Le colocataire des deux jeunes femmes reconnu qu’il n’avait pas trouvé mieux et s’était excusé, avant qu’elle ne se propose d’aller chercher du bois elle-même.
 
Coupée dans son élan par l’exclamation du brun, Chelsea cessa de s’avancer pour examiner de nouveau l’endroit qu’elle avait trouvé. Le sol n’était pas adapté, elle n’avait donc pas accompli le miracle de dénicher l’endroit idéal pour s’installer. Elle soupira et écouta les nouvelles paroles de Carl, qui n’arriveront pas à lui insuffler la moindre détermination. Il affirmait qu’ils allaient trouver quelque chose parce que d’autres personnes y étaient parvenues, mais elle doutait du fait qu’il ait rencontré qui que ce soit durant sa petite promenade. « Tu te bases sur les propos de qui ? » Dit-elle en secouant légèrement sa tête. Il ne voulait pas les voir avec des visages défaitistes, elle lui concéda qu’ils pouvaient encore persévérer un peu. Les minutes de recherches commencèrent à ressembler à des heures, tout se ressemblait jusqu’à ce qu’ils ne tombent sur deux autres aventuriers, avec lesquels ils échangèrent. Ils apprirent qu’ils avaient trouvé un emplacement, mais seulement au bout de deux heures de marche. Les yeux de l’étudiante en photographie s’écarquillèrent. « Quoi ? » Elle avait bel et bien entendu, c’est pour cela qu’elle reprit immédiatement la parole. « Je ne vais pas consacrer des heures à la recherche d’un lieu qui n’existe peut-être pas. » Les autres groupes avaient peut-être monopolisé tous ceux qui étaient potables à l’heure actuelle. « J’ai assez donné, j’abandonne. » Elle jetait l’éponge, parce qu’elle s’était bien assez investie la veille durant sa participation avec Logan, qui avait été éprouvante. Chelsea joignit ses deux mains, avant de s’incliner superficiellement pour leur balancer ces derniers mots ; « Que le sort puisse vous être favorable. Ciao. » La jeune femme avait bien mieux à faire et ils n’allaient probablement pas être mécontents de se retrouver tous les deux, le courant ayant toujours bien circulé entre eux. Elle allait peut-être les retrouver plus soudés que jamais ou au contraire déchirés, seul l’avenir le lui dira, mais elle ne ferait pas machine arrière suivre l’évolution de leur lien. 


CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos Empty
Message(#)(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos EmptyLun 4 Déc 2023 - 15:49

(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos Trois-enfants-de-samuser-%C3%A0-lext%C3%A9rieur-abri-fait-de-succursales
 « de la détermination plein le sac à dos. »  (coloc #1) de la détermination plein le sac à dos 873483867  chelsea, carl & adèle


Si Adèle s’attendait à ça, elle aurait sans aucun doute réfléchit à deux fois avant de proposer cette sortie. Ou peut-être l’aurait-elle proposé qu’à Carl, car elle ne peut se rendre à l’évidence d’une seule chose : le courant est compliqué avec Chelsea, et c’est sans doute même pire que ça. Elle préfère alors s’épargner en réalité, d’être confrontée à la jeune femme. Néanmoins, elle reste silencieuse sur la fameuse planche ouija, échangeant un regard discret avec Carl. Qu’est-ce qu’elle peut être parfois ronchon cette rousse. Même quand il n’y a pas lieu d’être. « Ah non, t'aurais été beaucoup trop capable de faire un feu avec !. » Il proteste à son tour, pointant du doigt sans aucun doute une chose véridique : Chelsea n’est pas vraiment fan de la magie ou de ce genre de chose. A se demander d’ailleurs ce qu’il aime. Ils avancent et c’est en s’arrêtant dans un coin, que Carl part de son côté pour tenter de trouver du bois, pendant que les deux femmes ratissent les alentours pour trouver un endroit pas trop humide malgré la pluie de ses derniers jours. Et si Carl ne revient pas les mains vides, néanmoins on ne peut pas dire que c’est du bois qui mérite attention. La Shephard reste silencieuse, de toute évidence la Cavanagh parle en son nom, et elle soupire devant ses attaques sur le valet, dont elle n’aime clairement pas ses attaques. « C’est bon, calme-toi ! On va pas crever ici !  » Et c’est clairement un jeu du regard qui s’élabore entre elles, selon Adèle, personne n’attaquera la rouquine, aucune bestioles non plus, elles auront trop peur de se transformer comme elle ! Carl baisse son regard, et Adèle soupire devant les attaques de sa troisième colocataire, c’est pas vraiment comme ça qu’elle s’imaginait le truc ! Ils reprennent le chemin, Adèle silencieuse, parce qu’elle en veut clairement à Chelsea, et elle n’est certainement pas prête à faire un pas en avant. La prochaine fois elle s’abstiendra, et elle la laissera seule avec ses bouquins et sa solitude parce qu’elle mérite que ça ! « Oh. Je crois qu'on va pas pouvoir bâtir notre abri ici, regardez. » Mais la voix de Carl qui retentit et qui attire le regard d’Adèle. Elle reste néanmoins dubitative, probablement qu’il reconnaît sans mal que ce n’est pas vraiment un endroit rêvé pour les deux jeunes femmes qui semblent au moins d’accord sur ce point. « Faites pas cette tête, je vous jure qu'on va y arriver. Je vous le dis, l'emplacement de nos rêves est forcément dans le coin.  » L’optimisme de Carl fait preuve d’un courage que Adèle ne trouve même pas à son tour. « Je ne vais pas consacrer des heures à la recherche d’un lieu qui n’existe peut-être pas. » La voix qui crispe Adèle, alors qu’elle se place à côté de Carl, ignorant la rouquine qui s’emballe, décide même de menacer de les quitter. Comme si Adèle allait la retenir. « J’ai assez donné, j’abandonne. » La Shephard lève les yeux au ciel, abandonné, n’est pas un mot de son vocabulaire. « Que le sort puisse vous être favorable. Ciao.  » Elle la trouve tellement grotesque qu’elle ne parvient pas à se garder ses quelques mots pour elle, « c’est ça casse-toi ! » Et ne reviens plus, surtout, « allez viens, Carl, on va chercher par là-bas… » Sa voix est devenue plus calme et au bout de quelques minutes, elle reprend, « je suis désolée, je ne voulais pas que ça se passe comme ça, mais on va y arriver. » Elle pourra toujours dormir contre lui si ils ne parviennent pas à trouver d’abris, si encore son envie et son courage le lui permets.


FIN :OO:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos Empty
Message(#)(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

(coloc #1) de la détermination plein le sac à dos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-