AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le CrocoDeal du moment : -25%
Nouveaux écouteurs sans-fil ...
Voir le deal
119.99 €

 [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evan Campbell
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 34 ans
STATUT : Marié mais se considère comme célibataire
MÉTIER : Haut responsable dans une société de finance
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane G1yL
POSTS : 25 POINTS : 200

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : J'ai un faible pour les blondes
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
AVATAR : Theo James
CRÉDITS : Google
DC : Pas de DC
INSCRIT LE : 09/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28986-terminee-evan-campbell-let-s-do-some-business-in-australia

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Empty
Message(#) Sujet: [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane EmptyVen 14 Fév - 14:14


Cela fait désormais presque trois semaines qu'Evan a débarqué en Australie pour initier l'opération délicate visant l'implantation de la société familiale sur le continent océanien. C'était un projet ambitieux qu'il a accepté de mener et qui devrait permettre d'ouvrir beaucoup de perspectives dans les années à venir, que ce soit pour lui ou l'ensemble de la société. La réussite de ce projet va dépendre essentiellement de son investissement personnel dans cette mission. Il le savait mais ne se laissait pas trop dépasser par la pression. Il avait été façonné pour diriger ce type d'affaires. De plus, c'était aussi un fabuleux moyen de s'extirper du néant qu'était sa vie personnelle et intime depuis quelques temps déjà.. En effet, même s'il est toujours marié, il se considérait comme célibataire. Il n'y avait plus rien entre lui et sa femme si ce n'est de l'affection passée et une difficulté pour le couple à se déclarer comme étant un échec. Il avait conscience que c'était malsain, inutile et toxique mais c'était également plus facile ainsi.

Ce soir, une grande soirée avait lieu dans une espèce de manoir, avec une ambiance type d'un gala de charité avec principalement des gens de la haute société de Brisbane. Evan comptait s'y rendre pour y rencontrer de nouveaux potentiels partenaires mais aussi pour multiplier son nombre de contacts sur le territoire australien. Sa nouvelle assistante y sera également car elle l'accompagnait durant les trois premiers mois de sa mission sur le sol australien.

Seul, dans son grand appartement loué en centre-ville, Evan était installé dans son canapé, pc portable sur la table basse et aucun bruit. Il était environ 7h. Il passait un coup de téléphone rapide à son père puis se rendit dans sa chambre pour enfiler un short et un simple t-shirt. Il était l'heure de démarrer sa séance de sport quotidienne. Aujourd'hui, il comptait effectuer un jogging dans les environs afin de mieux s'imprégner des lieux. Cela était aussi pour lui l'occasion de se détendre et d'évacuer la pression liée à son activité. Après une petite heure de course plus ou moins intensive, Evan retourna chez lui pour prendre une douche bien méritée ainsi qu'un bon petit déjeuner. La journée se poursuivit ensuite, il envoyait des mails, répondait au téléphone, prenait des nouvelles de la famille, planifiait les prochains entretiens... mais surtout préparait ses argumentaires pour la grande soirée qui se profilait. Il était hors de question de laisser s'échapper les opportunités qui allaient s'offrir à lui.

Fin de journée, il était prêt. Il ne restait plus qu'à s'habiller de son costume taillé pour l'occasion et qu'il avait reçu dans l'après-midi. En revanche, il prit ses chaussures habituelles. L'inconfort de la nouveauté au niveau de ses pieds l'agaçait au plus haut point. Et tout devait être parfait ce soir, rien ne devait arrêter sa dynamique. Il appelait ensuite un taxi qui viendrait le cherchait dans environ 20 minutes. Pendant ce temps, il prit soin de se coiffer et de tailler légèrement sa barbe. Il se brossa une dernière fois les dents, se regarda dans le miroir, regard neutre et sourire inexistant. Il était définitivement concentré sur son travail. Le taxi arriva. L'homme d'affaires monta dans la voiture, salua le chauffeur puis lui indiqua la direction du lieu de la soirée.

Après une vingtaine de minutes traversant Brisbane, Evan arriva au lieu de la fête. Il s'agissait d'une immense demeure où l'on pouvait imaginait un grand jardin tout autour de ces murs. Il y avait des belles lumières qui reflétaient une ambiance très chic. Dans la famille Campbell, ils étaient tous coutumiers de ce type de réception et Evan doit même avouer qu'il les appréciait même si les meilleurs soirées de sa vie n'étaient pas issues de ce type de festivités. À peine arrivé, il passa un appel à son assistante personnelle qui travaillait avec lui depuis plus de 6 mois désormais. Le secret de leur entente reposait sur le fait qu'il n'avait pas mêlé, cette fois-ci, sa vie intime à sa vie professionnelle. En effet, bien qu'il s'agissait d'une femme tout à fait charmante et à son goût, il s'était promis qu'il ne se passerait rien et c'était bel et bien le cas jusqu'à présent. Cette dernière lui annonça qu'elle était déjà à l'intérieur donc il la rejoignit puis s'avancèrent tout deux vers l'hôte de la soirée. C'était un riche anglais qui avait fait fortune en Australie dans l'immobilier, une histoire des plus classiques mais qui faisait de cet homme l'un des investisseurs les plus influents du pays. Il invita Evan et son assistante à prendre une coupe de champagne puis prit congé pour aller à la rencontre de ses autres invités.

La soirée se poursuivit, les deux membres de la société Campbell discutaient avec diverses personnalités importantes de la ville. Ils y rencontrèrent également un dirigeant d'une organisation privé qui effectuait des travaux de recherche afin de développer de nouveaux algorithmes pour améliorer les outils du monde de la finance. En effet, le monde de la finance, c'était avant tout des chiffres ou plus précisément des mathématiques financières. Et l'automatisation des calculs, en plus de leur optimisation sur la précision de leurs caractéristiques, permettent à ces nouveaux outils fintech de révolutionner le monde de la finance et de manière plus générale, le système économique de la planète. Cela faisait donc de cet homme un partenaire de choix et un allié de poids pour la croissance de l'entreprise Campbell. Ainsi, ils échangèrent longuement dans une salle privée. Ils prévoyaient dès lors de se revoir la semaine suivante pour un rendez-vous plus concret pour finaliser un accord au plus vite.

La soirée était magnifique et tout se passait pour le mieux. Avec son assistante, Gloria, ils discutèrent justement autour d'un nouveau verre et se disaient à quel point la soirée avait été fructueuse jusqu'à maintenant. Gloria lui indiquait ensuite qu'elle devait se rendre aux toilettes et qu'elle revenait d'ici quelques minutes. Evan en profita alors pour se diriger vers les petits fours. Et là... Il eut soudainement une sorte d'hallucination. Il avait l'impression de reconnaître une silhouette familière. Se pourrait-il que ?.. Non, les chances étaient si minces mais pourtant, il ne pouvait pas se tromper. Comme la première fois qu'il avait vu cette femme, c'était mémorable. Bien qu'elle était de dos et légèrement penchée sur les petits gâteaux, il était persuadé que ce ne pouvait être qu'elle.. Il s'avança alors dans la foule, bouscula légèrement deux ou trois personnes puis posa sa main sur l'épaule de la blonde au dos tourné.
"Excusez-moi...", dit-il avec un ton manquant de sérénité contrairement à ses habitudes.
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans
SURNOM : Sav'
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Chroniqueuse Web depuis peu
LOGEMENT : #218, BaySide
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Baa7a3f8128bb22d23a4f83105fde4511ce82ca3
POSTS : 3964 POINTS : 230

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 4 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
UN RP ? : Ok mais tu le commences.
RPs EN COURS :
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane 191116124813767004
Cade#7 / Cade #9
She hates you because she doesn't hate you at all.
That's all.


[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane 200131065727483844
WILLIAMS FAMILY
Auden #2

Carlisle#2JustinSeth


RPs EN ATTENTE : Saül


RPs TERMINÉS : James (#1)James (#2)James (#3)CadeMatteoColinThomasJames (#4)Cade(#2)AmalCade#3CarlisleCade(#4)LeahJosephNicolasColinGabrielCade(#5)Cade(#6)AudenCade #8
AVATAR : Margot Robbie
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement https://www.30yearsstillyoung.com/t20258-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Empty
Message(#) Sujet: Re: [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane EmptyVen 14 Fév - 15:03


Assise aux côtés de Rob, je tente d'imiter inconsciemment son attitude. Âgé d'une cinquantaine d'année, cet homme a probablement acquis par l'expérience tout les codes nécessaires pour se trouver là, invité à cette soirée remarquablement percutante. Son physique n'y est pourtant pas pour rien, mais sans le vouloir, on lui trouve un air bien trop sympathique, qui nous permet d'oublier assez rapidement qu'il ne s'agit là que d'un requin, prêt à tout pour obtenir quelques informations qui attiseraient la curiosité de ces chers australien et qui se retrouverait à la une de nos rubriques populaires le lendemain. Je souris, forcée de constater que malgré un physique avantageux, mis en valeur ce soir dans une somptueuse robe rouge, je ne parviens pas à faire le poids, Rob gagne, et il n'a pas besoin d'un beau décolleté ou d'un regard condescendant pour trouver ce qu'il est venu chercher ce soir. Pourtant, nous sommes bien ici uniquement pour honorer cette charmante invitation, et non pour jouer les fouines qui se chargeront de dézinguer le champagne hors de prix mis à disposition. Mais si nous récoltions quelques contacts supplémentaires au passage, c'était évidemment tout à notre avantage. Je ne semble pas mal à l'aise, ce contexte luxueux pourrait en déstabiliser plus d'un, mais j'ai toujours cette facilité à m'emparer des bonnes manières et faux semblants pour répondre aux convenances qu'imposent ce genre de soirée. Cette dernière se déroule exactement comme je l'avais prévu, laissant entrevoir d'un moment à l'autre un ennui que je tâcherais de dissimuler tant bien que mal.Sourire sur les lèvres, j'écoute les dernières anecdotes de Madame Swan sur la galerie d'art qu'elle vient d'ouvrir, et instinctivement, mon regard balaye la salle de réception avant de venir se perdre sur un sourire. Ce sourire. Le temps semble soudainement m'échapper face à ces quelques secondes de stupéfaction absolue. Je suis véritablement abasourdie de le savoir ici, et mon corps s'est empressé d’éveiller en moi un état de stress. Ce sifflement aiguë, qui accompagne les battements de mon coeur qui résonne à travers tout mon corps, peine à disparaître alors que dans un léger geste de recul, je menace de faire précipiter la chute des petits fours sur le sol, qui étaient jusqu'à présent pourtant bien figés sur le plateau du serveur de passage. Rob se tourne vers moi, remarquant malgré mes efforts un certain malaise. "Tout va bien?" Je hoche de la tête, avec ce sourire faussement figé sur mes lèvres, et peu naturel. "Oui...j'vais juste...J'ai besoin de m'aérer un peu.Excusez-moi." Il hoche de la tête, gardant un air suspicieux alors que je m’attèle à traverser cette pièce, tâchant de retrouver anxieusement cette silhouette qui cause mon trouble du moment. Et il apparaît à nouveau entre deux têtes, faisant la conversation avec une jolie blonde,- une de plus-.

Arrivée dans les toilettes, c'est l'hécatombe. Je me passe les mains sur le visage, marchant inlassablement dans ce petit espace pour tenter de me ménager et reprendre une respiration régulière. Comment? Non, pourquoi? Pourquoi cette fichue boîte que j'avais fermé, et enterré six pieds sous terre pouvait se retrouver balancé sur la table? Ce passé, que j'étais parvenue à garder pour moi, précieusement, activement, sur lequel j'avais décidé de tirer un trait en embarquant soudainement à bord d'un superbe Boeing, s'imposait à moi ce soir? Je revis tout. Instantanément, toutes ces images de cette partie de ma vie défilent inlassablement, me rappelant les différentes émotions que j'étais parvenue à laisser sur le continent américain pour me cantonner au rôle de mère parfaite et sans histoire. Je souffle, trouvant finalement le seul regard capable de me rattraper à l'ordre là tout de suite: le mien. Ce miroir reflète exactement l'image que je déteste exposer, celle de la faiblesse, hors de question qu'il puisse l'apercevoir et s'en féliciter. Je regagne donc, après un court moment de motivation accordée à ma propre personne, cette salle.

Je n'en garde pas moins l’appréhension que de l'y retrouver, mais j'espère que la foule d'invités empêchera une quelconque confrontation, et après avoir examiné avec attention le moindre recoin du regard, je parviens à me rassurer sur la situation : Tout est sous contrôle! Il a probablement du s'effacer, contraint par des obligations professionnelles, si bien évidemment, ce sont celles-ci qui expliquent sa présence dans la même demeure que moi là tout de suite, ou alors la jolie blonde est sa nouvelle victime, va savoir. La pression retombe au fil des minutes, si bien que je parviens à abandonner à nouveau mon partenaire pour espérer trouver de quoi me mettre sous la dent là tout de suite. Je dois reprendre des forces, d'autant que l'alcool ingurgité jusqu'à présent va finir par avoir raison de moi si je continue ainsi. Mon regard se perd face à ce buffet qui me fait de l'oeil, mais qui m'impose un choix cornélien face à la diversité proposée. Je m'empare d'un petit-four, que je mâchonne tout en réfléchissant au prochain qui y passera. "Excusez-moi...", Cette voix résonne jusqu'à moi, malgré le brou ha provoqué par les invités. Mon regard s'est relevé, se figeant en espérant pouvoir oublier qu'il se trouve probablement derrière moi. Une légère inspiration avant d'oser me tourner, et de retrouver les traits de son visage que j'étais presque parvenue à oublier depuis plus de trois ans. "Monsieur Campbell" lui lançais-je. C'était bien ça qu'il aimait? Que je lui donne du monsieur chaque fois qu'il en avait envie?Mon regard fuyant dénote un je m'en foutisme complètement inexistant, il n'a pas idée à quel point sa présence se répercute sur mon humeur là. Je trouve le courage de croiser son regard "J'imaginais que onze mille kilomètres suffiraient à nous séparer, mais j'ai sous estimé ta capacité à être partout à la fois." Je hausse les sourcils, trempant mes lèvres dans la coupe que je menace de vider sous ces yeux d'un moment à l'autre. La colère? Il la partage probablement. Faut-il rappeler les conditions dans lesquelles je l'ai lâchement abandonné, sans lui fournir la moindre explication? J'imaginais que sa femme se chargerait de le faire, et je n'avais clairement pas envie de m'interposer dans ce couple, qui avait une conception visiblement différente de celle que je m'étais faite d'une relation saine pour ma part. Je quitte un instant ce rôle, dans lequel je me suis plongée sans relâche pour parvenir à le déstabiliser, au même titre qu'il le fait avec moi ce soir. "Je peux savoir ce que tu fais là ce soir?" lui demandais-je, de façon peut être un peu trop impersonnelle et abrute."Laisse tomber" lançais-je en hochant négativement de la tête pour ôter cette curiosité que je n'avais probablement pas envie de combler. Mes pas s'enchainent pour me diriger vers le hall d'entrée, espérant pouvoir y récupérer ma veste, et surtout échapper à cet homme, qui a partagé il fût un temps, un petit bout de ma vie. Ai-je donc oublier que mes obligations professionnelles vont me forcer à rester ici?



On ne peut pas s’en empêcher ! On voit une ligne, il faut qu’on la franchisse. C’est peut-être pour le frisson de passer du connu à l’inconnu, un défi personnel. Le seul problème, c’est qu’une fois qu’on a franchi la ligne, c’est pratiquement impossible de revenir en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Evan Campbell
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 34 ans
STATUT : Marié mais se considère comme célibataire
MÉTIER : Haut responsable dans une société de finance
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane G1yL
POSTS : 25 POINTS : 200

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : J'ai un faible pour les blondes
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
AVATAR : Theo James
CRÉDITS : Google
DC : Pas de DC
INSCRIT LE : 09/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28986-terminee-evan-campbell-let-s-do-some-business-in-australia

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Empty
Message(#) Sujet: Re: [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane EmptyVen 14 Fév - 16:48


Il y avait des moments dans la vie qui étaient si imprévisibles, si inattendues.. Personne ne se préparait à ces situations. Personne ne les imaginait. Pourtant, tout était possible. C'était assez ironique pour Evan qui trouvait le monde si vaste, divers et varié. Visiblement, il était plus petit qu'il ne lui paraissait. A cet instant où elle se retourna pour lui lancer un simple "Monsieur Campbell", il fut à la fois ravi qu'il s'agisse bien d'elle mais aussi quelque pu décontenancé par la froideur de ces mots. Il se doutait bien qu'elle n'avait pas gardé un bon souvenir de lui même s'il ignorait totalement ce qu'elle savait réellement. Il la fixait droit dans les yeux, s'empêchant d'esquisser un sourire de bonheur. En la revoyant ici, ainsi, il comprit à quel point il s'était senti bien avec elle. Il eut presque envie de rebondir avec humour lorsqu'elle fit part de son don d'ubiquité exceptionnel mais ce n'était sûrement pas le moment.

Elle lui en voulait, cela ne faisait plus aucun doute. Mais ce sentiment était également réciproque. Son départ avait brisé l'homme d'affaires tant elle était devenu une part importante dans son équilibre de vie. Elle était devenue son assistante sur laquelle il comptait, sa meilleure amie à qui il pouvait se confier mais aussi sa maîtresse avec qui il pouvait partager des moments intimes, sans aucun pression, aucune responsabilité sur les épaules... Elle voulait ensuite savoir ce qu'il faisait là ce soir, interrogation qui sembla finalement peu l'intéresser, préférant alors le fuir à nouveau. Pourquoi ? Pourquoi cela devait se passer ainsi ? Evan n'avait jamais eu pour habitude d'être abandonné, d'être fui de la sorte. Ne méritait-il pas un semblant d'explication en tant qu'être humain ? Il ne pouvait laisser passer sa chance. Il ne la reverrait peut-être jamais après ce soir. Il avait conscience d'avoir autre chose à faire à cet instant, comme discuter des dernières inventions technologiques et de contractualiser de nouvelles affaires mais.. Elle était là. Il devait la retenir coûte que coûte, espérant simplement ne provoquer aucun scandale qui aurait pu être dévastateur en ce lieu où la majorité des invités influents pouvait réduire à néant ses efforts sur le sol australien.

S'armant de courage et de confiance en soi, il prit une grande respiration,passait sa main dans ses cheveux, puis rattrapa Savannah en lui saisissant le bras droit pour l'arrêter dans son élan. Il sentit quelque peu avoir perdu la maîtrise de sa force et espérait ne pas l'avoir effrayée ou violentée par inadvertance.
"Je suis là pour le travail, je te promets que je n'ai pas pisté. Ecoute-moi s'il te plait.", dit-il en lâchant peu à peu à sa main, tout en caressant l'avant-bras de la blonde du bout de ses doigts, la libérant ainsi doucement et délicatement. Toucher sa peau lui fit alors un électrochoc. A ce moment, le regard d'Evan était si intense qu'il en oubliait le monde autour de lui. Il n'entendait plus rien, il ne voyait plus rien. Il se remémorait simplement les beaux moments qu'il avait passés avec cette femme, notamment la fois où ils avaient prolongé un week-end de travail à l'étranger qui avait rendu furieux son père. Ils étaient restés trois jours de plus à l'hôtel, prétextant une surcharge inattendue de travail. Cette pensée fit bouger légèrement ses lèvres sans qu'il ne se rendit compte. "J'ai le droit de savoir pourquoi tu es partie. J'ignore ce que tu as appris à mon sujet mais ce n'est jamais aussi simple que ça en a l'air. Tu n'avais pas le droit de partir comme ça.". Il ne comptait pas la laisser partir, pas avant d'avoir eu des explications qu'il estimait mériter. Certes, Evan pouvait être parfois un homme très égoïste, allant au bout de ses idées et de ses envies, peu importe les manières et les impacts que cela pouvait avoir sur son entourage. Cependant, il était sincère dans cette démarche même si la revoir pouvait être aussi bien une bénédiction qu'une malédiction.

Alors qu'il venait de lui demander des explications, Gloria revint des toilettes et était déjà à côté de lui. Il ne s'en était pas rendu compte tant son esprit était ailleurs. Elle n'osait pas intervenir mais le regardait étrangement. Il secoua rapidement la tête puis lui la regarde brièvement.
"Excuse-moi Gloria, je dois juste.. Je suis occupé. Prends ces cartes..", tendant des cartes de visites à son nom.. "... puis improvise. Je te rejoins au plus vite.", dit-il avec un regard et un sourire légèrement crispé. Très rapidement, il concentra à nouveau son attention sur la jolie blonde vêtue d'une magnifique robe rouge avant que celle-ci ne tente de fuir encore une fois. "Et toi, que fais-tu ici ? Je n'aurais jamais imaginé te croiser par ici...". Dans ses souvenirs, elle n'avait pas spécialement pour habitude des soirées mondaines. Mais finalement, il la connaissait si peu tant leur relation avait été éphémère à l'échelle d'une vie. Reprenant peu à peu son sang froid, Evan repliait quelque peu ses manches avant de saisir une coupe de champagne au vol lorsqu'un serveur passa près des deux protagonistes. Il en prit instantanément une gorgée. Il en avait besoin..
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans
SURNOM : Sav'
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Chroniqueuse Web depuis peu
LOGEMENT : #218, BaySide
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Baa7a3f8128bb22d23a4f83105fde4511ce82ca3
POSTS : 3964 POINTS : 230

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 4 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
UN RP ? : Ok mais tu le commences.
RPs EN COURS :
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane 191116124813767004
Cade#7 / Cade #9
She hates you because she doesn't hate you at all.
That's all.


[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane 200131065727483844
WILLIAMS FAMILY
Auden #2

Carlisle#2JustinSeth


RPs EN ATTENTE : Saül


RPs TERMINÉS : James (#1)James (#2)James (#3)CadeMatteoColinThomasJames (#4)Cade(#2)AmalCade#3CarlisleCade(#4)LeahJosephNicolasColinGabrielCade(#5)Cade(#6)AudenCade #8
AVATAR : Margot Robbie
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement https://www.30yearsstillyoung.com/t20258-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Empty
Message(#) Sujet: Re: [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane EmptyVen 14 Fév - 19:58


Je m'étais souvent demandée si tout arrivait par hasard, si nous étions les seuls responsables de ce qui pouvait nous arriver, si cette histoire de karma s'avérait véridique selon les situations. Et souvent la réponse s'imposait à moi comme une évidence. J'étais le stéréotype parfait de la femme qui avait fauté. Ce n'était pas une nouveauté, ca n'avait rien de surprenant. J'avais perdu le contrôle de ma vie depuis l'accident, peut être même bien avant ça. Peut être que cette nouvelle vie que je m'étais offerte en venant rejoindre mon frère ici avait provoqué ce champ de bataille quotidien. J'avais surtout compris avec le temps que ce caractère dont j'étais dotée, cette impulsivité légendaire, m'avait bien souvent desservi. J'étais une femme complexe, incapable de se comprendre elle-même, de se définir objectivement, et ce sentiment ne faisait que se renforcer face à la pertinence de mes choix, qui laissaient souvent à désirer et me précipitaient dans le fossé. Je semblais prendre la mauvaise direction, quotidiennement, même lorsque je pensais le contraire. Et Aaron n'avait fait que confirmer la règle...

Il m'avait pourtant rencontré à un moment clé de ma vie. Celui de ma reconstruction, après avoir passé l'année la plus dure et douloureuse de ma vie. J'étais parvenue à voir le bout du tunnel, et a trouver la paix au fond de moi. Et il s'était présenté à moi comme une évidence, débordant de charme naturel, avec un discours qui était parvenu à me faire sourire, moi qui suis pourtant parfois fermée à ce genre d'approche. Il avait saisi la petite ouverture que mon fin sourire avait laissé apparaître, et était parvenu à récolter une attention certaine par un échange amusant et plus imprégnant que les rencontres que l'on peut faire généralement dans un bar. Il n'était pas ce genre d'homme à espérer repartir avec moi, convaincu de pouvoir satisfaire un besoin physique, il avait tâché d'en apprendre plus sur moi, de parvenir à me cerner. Chose que je n'avais bien évidemment pas été en mesure de lui accorder, bien trop décidée à laisser un planer un mystère certain. C'est ainsi que nos chemins se sont séparés, ne lui laissant pour véritable information qu'un simple prénom et un échange bien satisfaisant en souvenir. Le hasard devait décider de nous réunir ou non. Et voilà que je me retrouvais à lui faire face, lors de mon premier jour au sein de sa société, suscitant un malaise réciproque par le ridicule de la situation. J'avais flirté avec mon patron, sans même savoir qui il était. Le contexte nous avait rapidement forcé à reprendre une attitude bien plus professionnelle, ignorant ce qui avait pu s'apparenter à de la drague. Pourtant, je m'étais souvent surprise à l'observer avec plus d'insistance, me rappelant combien j'avais apprécié ce qu'il avait pu laissait entrevoir lors de notre rencontre. Lui, s'était montré plus froid, voulant probablement respecter cette hiérarchie qui s'était imposée à nous contre notre gré. Son charisme ne laissait  personne indifférent, et bien que je m'obstinais à rentrer dans cette fameuse case qui s'imposait à moi, je laissais entrevoir certaines faiblesses...

Le hasard avait a nouveau frappé, cette fois si pour mon plus grand malheur. Cet homme que j'ai lâchement abandonné, sans aucune explication se trouve désormais à quelques mètres de moi. Ces bons souvenirs s'imposent à moi dans une sorte de flashback, comme si involontairement, j'étais parvenue à l'effacer de ma mémoire depuis mon retour à Brisbane, mais pas que...L'arrivée de sa femme dans nos bureaux, d’ôtée d'une assurance à en faire pâlir plus d'un, parfaitement en accord avec celle de son mari, et les mots qu'elle m'avait adressé pour annoncer la situation dans laquelle je me retrouvais m'avaient rapidement fait descendre de quelques étages. Je n'avais pas cherché à les remonter, je n'avais pas cherché à en savoir plus, estimant avoir été assez humiliée. J'étais partie, abandonnant ce poste à responsabilité, mais aussi cet homme, duquel je m'étais probablement bien trop attaché. Dès lors que mes pieds s'étaient posés sur le sol Australien, je m'étais lancée dans une sorte de déni, bien décidé à gérer mon problème principal, qui restait les retrouvailles avec mon fils, plutôt que de consacrer de l'énergie à une relation qui n'avait plus lieu d'être.

Ce soir, ce statut hiérarchique, ce respect inconditionnel que je lui vouais n'avait plus sa place. Il n'était pas cet homme attirant, drôle, impressionnant par le statut de l'époque, il n'était à mes yeux qu'un un mec minable qui s'était dressé sur mon chemin au mauvais moment. Mon air impassible laisse entrevoir une provocation certaine, et il n'a jamais pu découvrir jusqu'à ce soir à quel point je savais me montrer agaçante. Un bref instant, j'ai pourtant le courage de lui demander la raison de sa présence, assez naïve et parano pour croire que j'en suis la responsable. Par pur besoin de me protéger, je décide pourtant de ne pas écouter la réponse, préférant m'enfuir et cesser les retrouvailles avant d'entendre des excuses qui ne seront jamais à mon goût. Je me dirige vers le hall d'entrée, espérant retrouver cette fichue veste au plus vite afin de quitter les lieux, oubliant un instant que je laisse ici mon supérieur, qui n'a probablement pas remarqué mon absence. Une pression se fait ressentir sur mon bras, devinant bien assez vite qui en est l'auteur. Mon regard se baisse sur ce contact, que je jauge avec dureté, pas réellement ouverte à un quelconque rapprochement physique avec lui là tout de suite, avant de retrouver son regard, qui laisse entrevoir une once de sincérité. "Je suis là pour le travail, je te promets que je n'ai pas pisté. Ecoutes-moi s'il te plait." Je hausse les sourcils, songeant brièvement à lui accorder cette requête. Ses doigts effleurent ma peau, assez pour que je vienne l'instant d'après croiser mes bras contre ma poitrine, donnant l'apparence d'une fragilité soudaine que je n'ai pas envie de lui offrir. Son regard pénétrant parvient finalement à me laisser échapper un sourire, avouant par ce biais que je baissais un instant la garde.  "J'ai le droit de savoir pourquoi tu es partie. J'ignore ce que tu as appris à mon sujet mais ce n'est jamais aussi simple que ça en a l'air. Tu n'avais pas le droit de partir comme ça.". Je hausse les sourcils, m’emparant d'un sourire moqueur face à de si jolis mots. " Pour moi ça semblait pourtant plutôt simple. Mais peut être faut-il qu'on contacte ta femme pour qu'elle donne son avis?" Ma tête pivote de gauche à droite, me faisant serrer les dents à cette idée. Peut être était t-il divorcé de celle-ci depuis. Peut être avait t-il eu le cran d'admettre qu'il n'était qu'un idiot, un de ces hommes n'aspirant qu'au plaisir, au détriment du bonheur des autres. Mon regard vient retrouver le sien. "J'suis pas ce genre de femme...qui brise des couples, détruit des mariages..." lachais-je en relevant les épaules. "Et j'méritais mieux que ça!"Définitivement."Tu vas m'annoncer qu'il y avait des enfants en jeu aussi?" Tout était possible désormais, bien que ça n'avait de toute façon plus d'importance. Il avait contribué à ce problème de confiance, que je peinais parfois à accorder aux autres, parce que cette déception immense m'attendait au final. J'en avais encore fait l'amère expérience dernièrement dans ma vie personnelle...

Une femme vient interrompre notre conversation. La fameuse blonde. Assez à l'aise pour ne pas vouloir attendre sagement que cet échange se termine pour revenir à son bras. Une façon de marquer son territoire peut être? Un sourire ironique se dresse sur mon visage face à la situation. Elle est certainement la nouvelle victime, la nouvelle "moi", assez naïve elle aussi pour le croire accessible et bienveillant. Une partie de moi, pas la plus flatteuse, meurt d'envie de la mettre en garde et enlever cet air respectueux de son visage."Excuse-moi Gloria, je dois juste.. Je suis occupé. Prends ces cartes... puis improvise. Je te rejoins au plus vite." Je ne quitte pas du regard cette femme, qui est donc, sans aucun doute possible, la nouvelle assistante de Evan, mais qui n'a pas eu l'occasion d'obtenir plus. Elle disparait, sous les directives de cet homme à la prestance redoutable. "Elle est charmante...J'imagine qu'elle a su me remplacer avec brio..." Élégante, disciplinée, blonde....Le cocktail qu'il semblait apprécier pour gérer ses affaires, mais peut être pas que.... "Et toi, que fais-tu ici ? Je n'aurais jamais imaginé te croiser par ici..." Parle t-il de façon générale du pays, ou fait t-il allusion à ce type de soirée, que j'ai souvent eu tendance à fuir? Pour la première, la réponse ultime se résume à une seule chose : Mathis. Mais...C'est un chapitre que je n'ai jamais prit le soin d'évoquer avec Evan. "Ma famille...Une bonne partie se trouve ici alors...Et puis là, j'accompagne mon mari ce soir. On est un couple plutôt unis...et officiel vois-tu" Mes yeux se plissent pour appuyer mes mots, me moquant bien évidemment de sa propre situation. Un mensonge en soit, mais qui j'espère parviendra à le déstabiliser. Nous aurions donc un point commun à relever, deux beaux abominables menteurs. Il profite du passage d'un serveur pour saisir une coupe, alors que je refuse la proposition de ce dernier d'un signe de main. Un moment de flottement alors que je l'observe vider une bonne partie de sa flûte de champagne, me rappelant les raisons pour lesquelles il m'avait fait craquer à l'époque, par un physique étonnement parfait. Ca suffit à me faire prendre une grande inspiration en détournant le regard.



On ne peut pas s’en empêcher ! On voit une ligne, il faut qu’on la franchisse. C’est peut-être pour le frisson de passer du connu à l’inconnu, un défi personnel. Le seul problème, c’est qu’une fois qu’on a franchi la ligne, c’est pratiquement impossible de revenir en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Evan Campbell
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 34 ans
STATUT : Marié mais se considère comme célibataire
MÉTIER : Haut responsable dans une société de finance
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane G1yL
POSTS : 25 POINTS : 200

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : J'ai un faible pour les blondes
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
AVATAR : Theo James
CRÉDITS : Google
DC : Pas de DC
INSCRIT LE : 09/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28986-terminee-evan-campbell-let-s-do-some-business-in-australia

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Empty
Message(#) Sujet: Re: [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane EmptyVen 14 Fév - 22:35


Ils étaient si proches et pourtant si loin en même temps. Pourquoi les relations humaines devaient être aussi complexes ? Il fut un temps, lorsqu'il était encore innocent, Evan imaginait sa vie où tout se déroulait parfaitement. Il rencontrait la femme de sa vie, il l'épousait, lui faisait des enfants et partaient en vacances aux Bahamas chaque été. Pourquoi n'était-il pas allé jusqu'au bout de son idée ? Pourquoi, malgré des sentiments désormais inexistants, continuait-il à faire perdurer son mariage sans avenir ? Les choix importants façonnent la vie d'une personne. Et sa vie aurait pu être tout autre s'il avait prit le courage de quitter sa femme, de s'écarter de cet espèce de rêve qui n'aurait jamais rien de réel. Peut-être que son histoire avec Savannah aurait elle été aussi différente.. Mais il ne voulait pas regarder en arrière. Cela n'avait aucun intérêt si ce n'est de générer une espèce de frustration maladive. Mais il devait être également honnête avec lui-même.. Au cours des dix dernières années de sa vie, Savannah avait été son meilleur remède, contre tout : l'ennui, la pression, la superficialité des gens, ...

Après l'avoir stoppé net dans sa course et à une fuite certaine, il lui avait déclaré qu'elle n'avait pas eu le droit de partir comme elle l'avait fait. Il avait tendance à employer un ton autoritaire sans vraiment réaliser lui-même qu'il l'était. Il espérait que cela ne se faisait pas trop ressentir même si c'était plutôt naturel chez lui, avec une tendance à donner des directives. Elle ne tarda pas à lui répondre.. Et là il comprit.. Il comprit qu'elle savait absolument tout à propos de son statut d'homme marié. Que pouvait-il rétorquer face à ça ? Certes, sur le papier, il était le roi des menteurs, des manipulateurs et autres qualificatifs péjoratifs et grossier que l'on pouvait imaginer. Cela dit, il ne se voyait pas ainsi.. Il estimait que tout était toujours plus compliqué que ça. Il ne pouvait nier les faits mais pouvait en expliquer les raisons tout comme sa vision de cette histoire. Etait-elle seulement prête à l'entendre ? Etait-ce réellement le bon moment pour parler de ça ? Il fut blessé par le rire moqueur de son interlocutrice.
"Oui, tu méritais mieux que moi. Je t'accorde ce point.", baissant la tête légèrement, assumant en partie sa faute dans cette histoire. "Mais ne réagis pas comme une gamine. Tu aurais dû m'en parler et me demander ma version des faits. Les histoires d'adultes sont légèrement plus compliquées que de simples dires que tu as pu entendre je ne sais par qui ou comment.", dit-il avec une pointe d'agacement. Il était quelque peu déçu qu'elle n'eut pas la brillante idée de lui parler, de lui poser des questions ou bien même simplement de l'insulter publiquement... Une réaction aurait été préférable à ce silence pesant, cette ignorance totale.. "Et non, je n'ai pas fait l'erreur de faire un enfant à cette femme que je n'aime plus depuis bien longtemps.". Il avait conscience que lui répondre ne servait à rien. Elle avait juste besoin, à sa manière, d'exprimer son dégoût envers Evan. Par ailleurs, il ne quittait plus son regard qui lui rappelait pourquoi il était tombé sous son charme la première fois qu'il l'avait vue.

Après l'intervention éclaire de son assistante qu'il avait rapidement congédié de manière plus ou moins agréable, Savannah ne se fit pas prier pour en rajouter encore un peu. Serait-ce une pointe de jalousie qu'il percevait ? Il hésita un instant avant de lui faire remarquer mais encore fois, cela aurait été déplacé et inapproprié dans le contexte.
"Pour ce que ça vaut, sache que je n'ai eu aucune relation amoureuse après ton départ. Je crois que.. ", en détournant légèrement le regard avant de mieux réarmer ses yeux droits vers elle. "Tu ne me connais pas si bien que ça Savannah.". Il fronçait alors les sourcils puis quelques secondes plus tard, elle lui apprit qu'elle était ici avec son mari. Il essayait de contrôler chaque trait de son visage pour paraître le plus insensible possible à cette nouvelle. Il n'avait aucunement le droit d'être en colère, envieux ou bien même triste, pour des raisons évidentes. "Je..", il s'interrompit pour terminer sa coupe de champagne qu'il venait à peine de commencer. "Je suis ravi pour toi Savannah..", dit-il en esquissant un faux grand sourire même si le ton de sa voix pouvait le trahir quelque peu. "J'espère le croiser dans ce cas.  J'imagine que c'est une personnalité importante de Brisbane, d'où ta présence ici." Après tout, il demeurait surtout ici pour parler affaires et si son mari était un riche investisseur ou un partenaire potentiel, il serait en mesure de dissocier les histoires personnelles des affaires professionnelles.

Bien qu'elle l'avait effacé de sa vie, lui ne l'avait pas fait. Il ignorait encore pourquoi il ne s'était pas engagé dans une nouvelle histoire. Peut-être avait-il le sentiment qu'il n'avait pas terminé celle avec Savannah et que c'était peut-être la raison de leur nouvelle rencontre. Y mettre fin. Il n'y voyait pas d'issue heureuse. Elle était désormais mariée, près de sa famille, deviendrait probablement mère dans les années à venir.. Il n'avait pas le droit de s'immiscer dans son bonheur, si celui-ci existe réellement. Après tout, il ne savait trop bien que le mariage n'était pas une condition sine qua non à une vie remplie de joie. Il ignorait si c'était le champagne qui parlait mais il eut soudainement une baisse de moral, comme si tout explosait là maintenant. Il comparait sa situation à un drogué qui réussissait à se passer de sa drogue le temps qu'on ne lui en proposait pas mais que le jour où l'opportunité arrivait, cela était difficile de résister. Oui, il avait eu une addiction à Savannah, à cette blonde sublime, brillante et attachante. Et la voir là, juste devant ses yeux, le replongeait dans un autre monde et une autre époque qui n'existait plus et qui n'existerait probablement plus jamais.

Il ne pouvait en rester là. Au lieu de la laisser rejoindre son mari, il avait besoin de lui parler, d'avoir une chance de comprendre et de s'expliquer. Il ne chercherait pas à se faire pardonner mais il eut soudainement envie de lui partager sa vision de la vie. Il préférait même la pousser à bout jusqu'à ce qu'elle l'insulte et le frappe plutôt que de la voir garder une telle attitude stoïque et neutre face à lui.
"Est-ce que tu veux bien qu'on s'isole un moment ? J'aimerais que l'on se parle dans un endroit plus privé. Je te promets que je ne m'immiscerai plus jamais dans ta vie si tu écoutes simplement ce que j'ai à te dire.". Il la regardait, sans aucune insistance mais avec beaucoup de sincérité. Il voulait vraiment qu'elle lui accorde cette chance, celle qu'il n'a pas eue lorsqu'elle était partie sans prévenir. "Il y a une petite pièce à l'étage. Juste à droite après l'escalier. Je vais nous chercher du champagne. Je t'y rejoins." Il n'attendit pas sa réponse et part à la quête de deux nouvelles coupes. Il prit soin également d'aller voir Gloria pour lui dire qu'il devait s'absenter un peu plus de temps que prévu. Il ignorait pourtant si Savannah répondrait positivement à sa demande. Il se pouvait très bien, qu'en ce moment même, elle ait prit la fuite définitivement. Si c'était le cas, il s'efforcerait de se promettre à lui-même que son histoire avec elle était terminée pour de bon. Sur ce, il prit la direction de cette fameuse pièce en passant par l'escalier opposé puis continua sa marche jusqu'à la pièce. Il ouvrit la porte et pénétra à l'intérieur...


[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Tumblr_ofm8x79xmv1uk4d3bo1_500
Il faut garder l'esprit en éveil et tout absorber,
et si ça fait mal, ça en vaut sûrement la peine.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Empty
Message(#) Sujet: Re: [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: bayside
-