AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -85%
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
Voir le deal
22.95 €
Le Deal du moment :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits ...
Voir le deal
12.90 €

 [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evan Campbell
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans
STATUT : Marié mais se considère comme célibataire
MÉTIER : Haut responsable dans une société de finance
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane G1yL
POSTS : 143 POINTS : 75

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : J'ai un faible pour les blondes
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Lennon / Savannah-2 / Kaitlyn / Philomenn
RPs TERMINÉS : Savannah-1
AVATAR : Theo James
CRÉDITS : Tumblr
DC : Pas de DC
INSCRIT LE : 09/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28986-terminee-evan-campbell-let-s-do-some-business-in-australia https://www.30yearsstillyoung.com/t29061-evan-campbell

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Empty
Message(#) Sujet: [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane EmptyVen 14 Fév 2020 - 14:14


Cela fait désormais presque trois semaines qu'Evan a débarqué en Australie pour initier l'opération délicate visant l'implantation de la société familiale sur le continent océanien. C'était un projet ambitieux qu'il a accepté de mener et qui devrait permettre d'ouvrir beaucoup de perspectives dans les années à venir, que ce soit pour lui ou l'ensemble de la société. La réussite de ce projet va dépendre essentiellement de son investissement personnel dans cette mission. Il le savait mais ne se laissait pas trop dépasser par la pression. Il avait été façonné pour diriger ce type d'affaires. De plus, c'était aussi un fabuleux moyen de s'extirper du néant qu'était sa vie personnelle et intime depuis quelques temps déjà.. En effet, même s'il est toujours marié, il se considérait comme célibataire. Il n'y avait plus rien entre lui et sa femme si ce n'est de l'affection passée et une difficulté pour le couple à se déclarer comme étant un échec. Il avait conscience que c'était malsain, inutile et toxique mais c'était également plus facile ainsi.

Ce soir, une grande soirée avait lieu dans une espèce de manoir, avec une ambiance type d'un gala de charité avec principalement des gens de la haute société de Brisbane. Evan comptait s'y rendre pour y rencontrer de nouveaux potentiels partenaires mais aussi pour multiplier son nombre de contacts sur le territoire australien. Sa nouvelle assistante y sera également car elle l'accompagnait durant les trois premiers mois de sa mission sur le sol australien.

Seul, dans son grand appartement loué en centre-ville, Evan était installé dans son canapé, pc portable sur la table basse et aucun bruit. Il était environ 7h. Il passait un coup de téléphone rapide à son père puis se rendit dans sa chambre pour enfiler un short et un simple t-shirt. Il était l'heure de démarrer sa séance de sport quotidienne. Aujourd'hui, il comptait effectuer un jogging dans les environs afin de mieux s'imprégner des lieux. Cela était aussi pour lui l'occasion de se détendre et d'évacuer la pression liée à son activité. Après une petite heure de course plus ou moins intensive, Evan retourna chez lui pour prendre une douche bien méritée ainsi qu'un bon petit déjeuner. La journée se poursuivit ensuite, il envoyait des mails, répondait au téléphone, prenait des nouvelles de la famille, planifiait les prochains entretiens... mais surtout préparait ses argumentaires pour la grande soirée qui se profilait. Il était hors de question de laisser s'échapper les opportunités qui allaient s'offrir à lui.

Fin de journée, il était prêt. Il ne restait plus qu'à s'habiller de son costume taillé pour l'occasion et qu'il avait reçu dans l'après-midi. En revanche, il prit ses chaussures habituelles. L'inconfort de la nouveauté au niveau de ses pieds l'agaçait au plus haut point. Et tout devait être parfait ce soir, rien ne devait arrêter sa dynamique. Il appelait ensuite un taxi qui viendrait le cherchait dans environ 20 minutes. Pendant ce temps, il prit soin de se coiffer et de tailler légèrement sa barbe. Il se brossa une dernière fois les dents, se regarda dans le miroir, regard neutre et sourire inexistant. Il était définitivement concentré sur son travail. Le taxi arriva. L'homme d'affaires monta dans la voiture, salua le chauffeur puis lui indiqua la direction du lieu de la soirée.

Après une vingtaine de minutes traversant Brisbane, Evan arriva au lieu de la fête. Il s'agissait d'une immense demeure où l'on pouvait imaginait un grand jardin tout autour de ces murs. Il y avait des belles lumières qui reflétaient une ambiance très chic. Dans la famille Campbell, ils étaient tous coutumiers de ce type de réception et Evan doit même avouer qu'il les appréciait même si les meilleurs soirées de sa vie n'étaient pas issues de ce type de festivités. À peine arrivé, il passa un appel à son assistante personnelle qui travaillait avec lui depuis plus de 6 mois désormais. Le secret de leur entente reposait sur le fait qu'il n'avait pas mêlé, cette fois-ci, sa vie intime à sa vie professionnelle. En effet, bien qu'il s'agissait d'une femme tout à fait charmante et à son goût, il s'était promis qu'il ne se passerait rien et c'était bel et bien le cas jusqu'à présent. Cette dernière lui annonça qu'elle était déjà à l'intérieur donc il la rejoignit puis s'avancèrent tout deux vers l'hôte de la soirée. C'était un riche anglais qui avait fait fortune en Australie dans l'immobilier, une histoire des plus classiques mais qui faisait de cet homme l'un des investisseurs les plus influents du pays. Il invita Evan et son assistante à prendre une coupe de champagne puis prit congé pour aller à la rencontre de ses autres invités.

La soirée se poursuivit, les deux membres de la société Campbell discutaient avec diverses personnalités importantes de la ville. Ils y rencontrèrent également un dirigeant d'une organisation privé qui effectuait des travaux de recherche afin de développer de nouveaux algorithmes pour améliorer les outils du monde de la finance. En effet, le monde de la finance, c'était avant tout des chiffres ou plus précisément des mathématiques financières. Et l'automatisation des calculs, en plus de leur optimisation sur la précision de leurs caractéristiques, permettent à ces nouveaux outils fintech de révolutionner le monde de la finance et de manière plus générale, le système économique de la planète. Cela faisait donc de cet homme un partenaire de choix et un allié de poids pour la croissance de l'entreprise Campbell. Ainsi, ils échangèrent longuement dans une salle privée. Ils prévoyaient dès lors de se revoir la semaine suivante pour un rendez-vous plus concret pour finaliser un accord au plus vite.

La soirée était magnifique et tout se passait pour le mieux. Avec son assistante, Gloria, ils discutèrent justement autour d'un nouveau verre et se disaient à quel point la soirée avait été fructueuse jusqu'à maintenant. Gloria lui indiquait ensuite qu'elle devait se rendre aux toilettes et qu'elle revenait d'ici quelques minutes. Evan en profita alors pour se diriger vers les petits fours. Et là... Il eut soudainement une sorte d'hallucination. Il avait l'impression de reconnaître une silhouette familière. Se pourrait-il que ?.. Non, les chances étaient si minces mais pourtant, il ne pouvait pas se tromper. Comme la première fois qu'il avait vu cette femme, c'était mémorable. Bien qu'elle était de dos et légèrement penchée sur les petits gâteaux, il était persuadé que ce ne pouvait être qu'elle.. Il s'avança alors dans la foule, bouscula légèrement deux ou trois personnes puis posa sa main sur l'épaule de la blonde au dos tourné.
"Excusez-moi...", dit-il avec un ton manquant de sérénité contrairement à ses habitudes.
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 32 ans
SURNOM : Sav'
STATUT : S'essaye à la relation Cadienne, qui lui plaît plus que de raison...
MÉTIER : Chroniqueuse Web depuis peu
LOGEMENT : #218, BaySide
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Tumblr_oiv6ikMWsb1tqoojmo4_400
POSTS : 4465 POINTS : 95

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 4 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
UN RP ? : Ok mais tu le commences.
RPs EN COURS :
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane 200311010724695437
Cade #11
Now I got you in my space
I won’t let go with you
Got you shackled in my embrace
I’m latching on to you


[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane 200131065727483844
WILLIAMS FAMILY
Auden #2

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane 200223115540729399
Evan#2
Say you'll remember me
Standing in a nice dress
Staring at the sunset


[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Tumblr_oc9sddrB701vuyb1zo4_500
Nico#1

JustinGinny

RPs EN ATTENTE : Saül


RPs TERMINÉS : James (#1)James (#2)James (#3)CadeMatteoColinThomasJames (#4)Cade(#2)AmalCade#3CarlisleCade(#4)LeahJosephNicolasColinGabrielCade(#5)Cade(#6)Auden
Cade #7Cade #8SethCarlisle#2Cade #9Evan#1Cade #10
AVATAR : Margot Robbie
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement https://www.30yearsstillyoung.com/t20258-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Empty
Message(#) Sujet: Re: [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane EmptyVen 14 Fév 2020 - 15:03


Assise aux côtés de Rob, je tente d'imiter inconsciemment son attitude. Âgé d'une cinquantaine d'année, cet homme a probablement acquis par l'expérience tout les codes nécessaires pour se trouver là, invité à cette soirée remarquablement percutante. Son physique n'y est pourtant pas pour rien, mais sans le vouloir, on lui trouve un air bien trop sympathique, qui nous permet d'oublier assez rapidement qu'il ne s'agit là que d'un requin, prêt à tout pour obtenir quelques informations qui attiseraient la curiosité de ces chers australien et qui se retrouverait à la une de nos rubriques populaires le lendemain. Je souris, forcée de constater que malgré un physique avantageux, mis en valeur ce soir dans une somptueuse robe rouge, je ne parviens pas à faire le poids, Rob gagne, et il n'a pas besoin d'un beau décolleté ou d'un regard condescendant pour trouver ce qu'il est venu chercher ce soir. Pourtant, nous sommes bien ici uniquement pour honorer cette charmante invitation, et non pour jouer les fouines qui se chargeront de dézinguer le champagne hors de prix mis à disposition. Mais si nous récoltions quelques contacts supplémentaires au passage, c'était évidemment tout à notre avantage. Je ne semble pas mal à l'aise, ce contexte luxueux pourrait en déstabiliser plus d'un, mais j'ai toujours cette facilité à m'emparer des bonnes manières et faux semblants pour répondre aux convenances qu'imposent ce genre de soirée. Cette dernière se déroule exactement comme je l'avais prévu, laissant entrevoir d'un moment à l'autre un ennui que je tâcherais de dissimuler tant bien que mal.Sourire sur les lèvres, j'écoute les dernières anecdotes de Madame Swan sur la galerie d'art qu'elle vient d'ouvrir, et instinctivement, mon regard balaye la salle de réception avant de venir se perdre sur un sourire. Ce sourire. Le temps semble soudainement m'échapper face à ces quelques secondes de stupéfaction absolue. Je suis véritablement abasourdie de le savoir ici, et mon corps s'est empressé d’éveiller en moi un état de stress. Ce sifflement aiguë, qui accompagne les battements de mon coeur qui résonne à travers tout mon corps, peine à disparaître alors que dans un léger geste de recul, je menace de faire précipiter la chute des petits fours sur le sol, qui étaient jusqu'à présent pourtant bien figés sur le plateau du serveur de passage. Rob se tourne vers moi, remarquant malgré mes efforts un certain malaise. "Tout va bien?" Je hoche de la tête, avec ce sourire faussement figé sur mes lèvres, et peu naturel. "Oui...j'vais juste...J'ai besoin de m'aérer un peu.Excusez-moi." Il hoche de la tête, gardant un air suspicieux alors que je m’attèle à traverser cette pièce, tâchant de retrouver anxieusement cette silhouette qui cause mon trouble du moment. Et il apparaît à nouveau entre deux têtes, faisant la conversation avec une jolie blonde,- une de plus-.

Arrivée dans les toilettes, c'est l'hécatombe. Je me passe les mains sur le visage, marchant inlassablement dans ce petit espace pour tenter de me ménager et reprendre une respiration régulière. Comment? Non, pourquoi? Pourquoi cette fichue boîte que j'avais fermé, et enterré six pieds sous terre pouvait se retrouver balancé sur la table? Ce passé, que j'étais parvenue à garder pour moi, précieusement, activement, sur lequel j'avais décidé de tirer un trait en embarquant soudainement à bord d'un superbe Boeing, s'imposait à moi ce soir? Je revis tout. Instantanément, toutes ces images de cette partie de ma vie défilent inlassablement, me rappelant les différentes émotions que j'étais parvenue à laisser sur le continent américain pour me cantonner au rôle de mère parfaite et sans histoire. Je souffle, trouvant finalement le seul regard capable de me rattraper à l'ordre là tout de suite: le mien. Ce miroir reflète exactement l'image que je déteste exposer, celle de la faiblesse, hors de question qu'il puisse l'apercevoir et s'en féliciter. Je regagne donc, après un court moment de motivation accordée à ma propre personne, cette salle.

Je n'en garde pas moins l’appréhension que de l'y retrouver, mais j'espère que la foule d'invités empêchera une quelconque confrontation, et après avoir examiné avec attention le moindre recoin du regard, je parviens à me rassurer sur la situation : Tout est sous contrôle! Il a probablement du s'effacer, contraint par des obligations professionnelles, si bien évidemment, ce sont celles-ci qui expliquent sa présence dans la même demeure que moi là tout de suite, ou alors la jolie blonde est sa nouvelle victime, va savoir. La pression retombe au fil des minutes, si bien que je parviens à abandonner à nouveau mon partenaire pour espérer trouver de quoi me mettre sous la dent là tout de suite. Je dois reprendre des forces, d'autant que l'alcool ingurgité jusqu'à présent va finir par avoir raison de moi si je continue ainsi. Mon regard se perd face à ce buffet qui me fait de l'oeil, mais qui m'impose un choix cornélien face à la diversité proposée. Je m'empare d'un petit-four, que je mâchonne tout en réfléchissant au prochain qui y passera. "Excusez-moi...", Cette voix résonne jusqu'à moi, malgré le brou ha provoqué par les invités. Mon regard s'est relevé, se figeant en espérant pouvoir oublier qu'il se trouve probablement derrière moi. Une légère inspiration avant d'oser me tourner, et de retrouver les traits de son visage que j'étais presque parvenue à oublier depuis plus de trois ans. "Monsieur Campbell" lui lançais-je. C'était bien ça qu'il aimait? Que je lui donne du monsieur chaque fois qu'il en avait envie?Mon regard fuyant dénote un je m'en foutisme complètement inexistant, il n'a pas idée à quel point sa présence se répercute sur mon humeur là. Je trouve le courage de croiser son regard "J'imaginais que onze mille kilomètres suffiraient à nous séparer, mais j'ai sous estimé ta capacité à être partout à la fois." Je hausse les sourcils, trempant mes lèvres dans la coupe que je menace de vider sous ces yeux d'un moment à l'autre. La colère? Il la partage probablement. Faut-il rappeler les conditions dans lesquelles je l'ai lâchement abandonné, sans lui fournir la moindre explication? J'imaginais que sa femme se chargerait de le faire, et je n'avais clairement pas envie de m'interposer dans ce couple, qui avait une conception visiblement différente de celle que je m'étais faite d'une relation saine pour ma part. Je quitte un instant ce rôle, dans lequel je me suis plongée sans relâche pour parvenir à le déstabiliser, au même titre qu'il le fait avec moi ce soir. "Je peux savoir ce que tu fais là ce soir?" lui demandais-je, de façon peut être un peu trop impersonnelle et abrute."Laisse tomber" lançais-je en hochant négativement de la tête pour ôter cette curiosité que je n'avais probablement pas envie de combler. Mes pas s'enchainent pour me diriger vers le hall d'entrée, espérant pouvoir y récupérer ma veste, et surtout échapper à cet homme, qui a partagé il fût un temps, un petit bout de ma vie. Ai-je donc oublier que mes obligations professionnelles vont me forcer à rester ici?



DON'T GIVE UP ON ME
:copyright: FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Evan Campbell
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans
STATUT : Marié mais se considère comme célibataire
MÉTIER : Haut responsable dans une société de finance
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane G1yL
POSTS : 143 POINTS : 75

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : J'ai un faible pour les blondes
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Lennon / Savannah-2 / Kaitlyn / Philomenn
RPs TERMINÉS : Savannah-1
AVATAR : Theo James
CRÉDITS : Tumblr
DC : Pas de DC
INSCRIT LE : 09/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28986-terminee-evan-campbell-let-s-do-some-business-in-australia https://www.30yearsstillyoung.com/t29061-evan-campbell

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Empty
Message(#) Sujet: Re: [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane EmptyVen 14 Fév 2020 - 16:48


Il y avait des moments dans la vie qui étaient si imprévisibles, si inattendues.. Personne ne se préparait à ces situations. Personne ne les imaginait. Pourtant, tout était possible. C'était assez ironique pour Evan qui trouvait le monde si vaste, divers et varié. Visiblement, il était plus petit qu'il ne lui paraissait. A cet instant où elle se retourna pour lui lancer un simple "Monsieur Campbell", il fut à la fois ravi qu'il s'agisse bien d'elle mais aussi quelque pu décontenancé par la froideur de ces mots. Il se doutait bien qu'elle n'avait pas gardé un bon souvenir de lui même s'il ignorait totalement ce qu'elle savait réellement. Il la fixait droit dans les yeux, s'empêchant d'esquisser un sourire de bonheur. En la revoyant ici, ainsi, il comprit à quel point il s'était senti bien avec elle. Il eut presque envie de rebondir avec humour lorsqu'elle fit part de son don d'ubiquité exceptionnel mais ce n'était sûrement pas le moment.

Elle lui en voulait, cela ne faisait plus aucun doute. Mais ce sentiment était également réciproque. Son départ avait brisé l'homme d'affaires tant elle était devenu une part importante dans son équilibre de vie. Elle était devenue son assistante sur laquelle il comptait, sa meilleure amie à qui il pouvait se confier mais aussi sa maîtresse avec qui il pouvait partager des moments intimes, sans aucun pression, aucune responsabilité sur les épaules... Elle voulait ensuite savoir ce qu'il faisait là ce soir, interrogation qui sembla finalement peu l'intéresser, préférant alors le fuir à nouveau. Pourquoi ? Pourquoi cela devait se passer ainsi ? Evan n'avait jamais eu pour habitude d'être abandonné, d'être fui de la sorte. Ne méritait-il pas un semblant d'explication en tant qu'être humain ? Il ne pouvait laisser passer sa chance. Il ne la reverrait peut-être jamais après ce soir. Il avait conscience d'avoir autre chose à faire à cet instant, comme discuter des dernières inventions technologiques et de contractualiser de nouvelles affaires mais.. Elle était là. Il devait la retenir coûte que coûte, espérant simplement ne provoquer aucun scandale qui aurait pu être dévastateur en ce lieu où la majorité des invités influents pouvait réduire à néant ses efforts sur le sol australien.

S'armant de courage et de confiance en soi, il prit une grande respiration,passait sa main dans ses cheveux, puis rattrapa Savannah en lui saisissant le bras droit pour l'arrêter dans son élan. Il sentit quelque peu avoir perdu la maîtrise de sa force et espérait ne pas l'avoir effrayée ou violentée par inadvertance.
"Je suis là pour le travail, je te promets que je n'ai pas pisté. Ecoute-moi s'il te plait.", dit-il en lâchant peu à peu à sa main, tout en caressant l'avant-bras de la blonde du bout de ses doigts, la libérant ainsi doucement et délicatement. Toucher sa peau lui fit alors un électrochoc. A ce moment, le regard d'Evan était si intense qu'il en oubliait le monde autour de lui. Il n'entendait plus rien, il ne voyait plus rien. Il se remémorait simplement les beaux moments qu'il avait passés avec cette femme, notamment la fois où ils avaient prolongé un week-end de travail à l'étranger qui avait rendu furieux son père. Ils étaient restés trois jours de plus à l'hôtel, prétextant une surcharge inattendue de travail. Cette pensée fit bouger légèrement ses lèvres sans qu'il ne se rendit compte. "J'ai le droit de savoir pourquoi tu es partie. J'ignore ce que tu as appris à mon sujet mais ce n'est jamais aussi simple que ça en a l'air. Tu n'avais pas le droit de partir comme ça.". Il ne comptait pas la laisser partir, pas avant d'avoir eu des explications qu'il estimait mériter. Certes, Evan pouvait être parfois un homme très égoïste, allant au bout de ses idées et de ses envies, peu importe les manières et les impacts que cela pouvait avoir sur son entourage. Cependant, il était sincère dans cette démarche même si la revoir pouvait être aussi bien une bénédiction qu'une malédiction.

Alors qu'il venait de lui demander des explications, Gloria revint des toilettes et était déjà à côté de lui. Il ne s'en était pas rendu compte tant son esprit était ailleurs. Elle n'osait pas intervenir mais le regardait étrangement. Il secoua rapidement la tête puis lui la regarde brièvement.
"Excuse-moi Gloria, je dois juste.. Je suis occupé. Prends ces cartes..", tendant des cartes de visites à son nom.. "... puis improvise. Je te rejoins au plus vite.", dit-il avec un regard et un sourire légèrement crispé. Très rapidement, il concentra à nouveau son attention sur la jolie blonde vêtue d'une magnifique robe rouge avant que celle-ci ne tente de fuir encore une fois. "Et toi, que fais-tu ici ? Je n'aurais jamais imaginé te croiser par ici...". Dans ses souvenirs, elle n'avait pas spécialement pour habitude des soirées mondaines. Mais finalement, il la connaissait si peu tant leur relation avait été éphémère à l'échelle d'une vie. Reprenant peu à peu son sang froid, Evan repliait quelque peu ses manches avant de saisir une coupe de champagne au vol lorsqu'un serveur passa près des deux protagonistes. Il en prit instantanément une gorgée. Il en avait besoin..
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 32 ans
SURNOM : Sav'
STATUT : S'essaye à la relation Cadienne, qui lui plaît plus que de raison...
MÉTIER : Chroniqueuse Web depuis peu
LOGEMENT : #218, BaySide
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Tumblr_oiv6ikMWsb1tqoojmo4_400
POSTS : 4465 POINTS : 95

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 4 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
UN RP ? : Ok mais tu le commences.
RPs EN COURS :
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane 200311010724695437
Cade #11
Now I got you in my space
I won’t let go with you
Got you shackled in my embrace
I’m latching on to you


[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane 200131065727483844
WILLIAMS FAMILY
Auden #2

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane 200223115540729399
Evan#2
Say you'll remember me
Standing in a nice dress
Staring at the sunset


[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Tumblr_oc9sddrB701vuyb1zo4_500
Nico#1

JustinGinny

RPs EN ATTENTE : Saül


RPs TERMINÉS : James (#1)James (#2)James (#3)CadeMatteoColinThomasJames (#4)Cade(#2)AmalCade#3CarlisleCade(#4)LeahJosephNicolasColinGabrielCade(#5)Cade(#6)Auden
Cade #7Cade #8SethCarlisle#2Cade #9Evan#1Cade #10
AVATAR : Margot Robbie
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement https://www.30yearsstillyoung.com/t20258-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Empty
Message(#) Sujet: Re: [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane EmptyVen 14 Fév 2020 - 19:58


Je m'étais souvent demandée si tout arrivait par hasard, si nous étions les seuls responsables de ce qui pouvait nous arriver, si cette histoire de karma s'avérait véridique selon les situations. Et souvent la réponse s'imposait à moi comme une évidence. J'étais le stéréotype parfait de la femme qui avait fauté. Ce n'était pas une nouveauté, ca n'avait rien de surprenant. J'avais perdu le contrôle de ma vie depuis l'accident, peut être même bien avant ça. Peut être que cette nouvelle vie que je m'étais offerte en venant rejoindre mon frère ici avait provoqué ce champ de bataille quotidien. J'avais surtout compris avec le temps que ce caractère dont j'étais dotée, cette impulsivité légendaire, m'avait bien souvent desservi. J'étais une femme complexe, incapable de se comprendre elle-même, de se définir objectivement, et ce sentiment ne faisait que se renforcer face à la pertinence de mes choix, qui laissaient souvent à désirer et me précipitaient dans le fossé. Je semblais prendre la mauvaise direction, quotidiennement, même lorsque je pensais le contraire. Et Aaron n'avait fait que confirmer la règle...

Il m'avait pourtant rencontré à un moment clé de ma vie. Celui de ma reconstruction, après avoir passé l'année la plus dure et douloureuse de ma vie. J'étais parvenue à voir le bout du tunnel, et a trouver la paix au fond de moi. Et il s'était présenté à moi comme une évidence, débordant de charme naturel, avec un discours qui était parvenu à me faire sourire, moi qui suis pourtant parfois fermée à ce genre d'approche. Il avait saisi la petite ouverture que mon fin sourire avait laissé apparaître, et était parvenu à récolter une attention certaine par un échange amusant et plus imprégnant que les rencontres que l'on peut faire généralement dans un bar. Il n'était pas ce genre d'homme à espérer repartir avec moi, convaincu de pouvoir satisfaire un besoin physique, il avait tâché d'en apprendre plus sur moi, de parvenir à me cerner. Chose que je n'avais bien évidemment pas été en mesure de lui accorder, bien trop décidée à laisser un planer un mystère certain. C'est ainsi que nos chemins se sont séparés, ne lui laissant pour véritable information qu'un simple prénom et un échange bien satisfaisant en souvenir. Le hasard devait décider de nous réunir ou non. Et voilà que je me retrouvais à lui faire face, lors de mon premier jour au sein de sa société, suscitant un malaise réciproque par le ridicule de la situation. J'avais flirté avec mon patron, sans même savoir qui il était. Le contexte nous avait rapidement forcé à reprendre une attitude bien plus professionnelle, ignorant ce qui avait pu s'apparenter à de la drague. Pourtant, je m'étais souvent surprise à l'observer avec plus d'insistance, me rappelant combien j'avais apprécié ce qu'il avait pu laissait entrevoir lors de notre rencontre. Lui, s'était montré plus froid, voulant probablement respecter cette hiérarchie qui s'était imposée à nous contre notre gré. Son charisme ne laissait  personne indifférent, et bien que je m'obstinais à rentrer dans cette fameuse case qui s'imposait à moi, je laissais entrevoir certaines faiblesses...

Le hasard avait a nouveau frappé, cette fois si pour mon plus grand malheur. Cet homme que j'ai lâchement abandonné, sans aucune explication se trouve désormais à quelques mètres de moi. Ces bons souvenirs s'imposent à moi dans une sorte de flashback, comme si involontairement, j'étais parvenue à l'effacer de ma mémoire depuis mon retour à Brisbane, mais pas que...L'arrivée de sa femme dans nos bureaux, d’ôtée d'une assurance à en faire pâlir plus d'un, parfaitement en accord avec celle de son mari, et les mots qu'elle m'avait adressé pour annoncer la situation dans laquelle je me retrouvais m'avaient rapidement fait descendre de quelques étages. Je n'avais pas cherché à les remonter, je n'avais pas cherché à en savoir plus, estimant avoir été assez humiliée. J'étais partie, abandonnant ce poste à responsabilité, mais aussi cet homme, duquel je m'étais probablement bien trop attaché. Dès lors que mes pieds s'étaient posés sur le sol Australien, je m'étais lancée dans une sorte de déni, bien décidé à gérer mon problème principal, qui restait les retrouvailles avec mon fils, plutôt que de consacrer de l'énergie à une relation qui n'avait plus lieu d'être.

Ce soir, ce statut hiérarchique, ce respect inconditionnel que je lui vouais n'avait plus sa place. Il n'était pas cet homme attirant, drôle, impressionnant par le statut de l'époque, il n'était à mes yeux qu'un un mec minable qui s'était dressé sur mon chemin au mauvais moment. Mon air impassible laisse entrevoir une provocation certaine, et il n'a jamais pu découvrir jusqu'à ce soir à quel point je savais me montrer agaçante. Un bref instant, j'ai pourtant le courage de lui demander la raison de sa présence, assez naïve et parano pour croire que j'en suis la responsable. Par pur besoin de me protéger, je décide pourtant de ne pas écouter la réponse, préférant m'enfuir et cesser les retrouvailles avant d'entendre des excuses qui ne seront jamais à mon goût. Je me dirige vers le hall d'entrée, espérant retrouver cette fichue veste au plus vite afin de quitter les lieux, oubliant un instant que je laisse ici mon supérieur, qui n'a probablement pas remarqué mon absence. Une pression se fait ressentir sur mon bras, devinant bien assez vite qui en est l'auteur. Mon regard se baisse sur ce contact, que je jauge avec dureté, pas réellement ouverte à un quelconque rapprochement physique avec lui là tout de suite, avant de retrouver son regard, qui laisse entrevoir une once de sincérité. "Je suis là pour le travail, je te promets que je n'ai pas pisté. Ecoutes-moi s'il te plait." Je hausse les sourcils, songeant brièvement à lui accorder cette requête. Ses doigts effleurent ma peau, assez pour que je vienne l'instant d'après croiser mes bras contre ma poitrine, donnant l'apparence d'une fragilité soudaine que je n'ai pas envie de lui offrir. Son regard pénétrant parvient finalement à me laisser échapper un sourire, avouant par ce biais que je baissais un instant la garde.  "J'ai le droit de savoir pourquoi tu es partie. J'ignore ce que tu as appris à mon sujet mais ce n'est jamais aussi simple que ça en a l'air. Tu n'avais pas le droit de partir comme ça.". Je hausse les sourcils, m’emparant d'un sourire moqueur face à de si jolis mots. " Pour moi ça semblait pourtant plutôt simple. Mais peut être faut-il qu'on contacte ta femme pour qu'elle donne son avis?" Ma tête pivote de gauche à droite, me faisant serrer les dents à cette idée. Peut être était t-il divorcé de celle-ci depuis. Peut être avait t-il eu le cran d'admettre qu'il n'était qu'un idiot, un de ces hommes n'aspirant qu'au plaisir, au détriment du bonheur des autres. Mon regard vient retrouver le sien. "J'suis pas ce genre de femme...qui brise des couples, détruit des mariages..." lachais-je en relevant les épaules. "Et j'méritais mieux que ça!"Définitivement."Tu vas m'annoncer qu'il y avait des enfants en jeu aussi?" Tout était possible désormais, bien que ça n'avait de toute façon plus d'importance. Il avait contribué à ce problème de confiance, que je peinais parfois à accorder aux autres, parce que cette déception immense m'attendait au final. J'en avais encore fait l'amère expérience dernièrement dans ma vie personnelle...

Une femme vient interrompre notre conversation. La fameuse blonde. Assez à l'aise pour ne pas vouloir attendre sagement que cet échange se termine pour revenir à son bras. Une façon de marquer son territoire peut être? Un sourire ironique se dresse sur mon visage face à la situation. Elle est certainement la nouvelle victime, la nouvelle "moi", assez naïve elle aussi pour le croire accessible et bienveillant. Une partie de moi, pas la plus flatteuse, meurt d'envie de la mettre en garde et enlever cet air respectueux de son visage."Excuse-moi Gloria, je dois juste.. Je suis occupé. Prends ces cartes... puis improvise. Je te rejoins au plus vite." Je ne quitte pas du regard cette femme, qui est donc, sans aucun doute possible, la nouvelle assistante de Evan, mais qui n'a pas eu l'occasion d'obtenir plus. Elle disparait, sous les directives de cet homme à la prestance redoutable. "Elle est charmante...J'imagine qu'elle a su me remplacer avec brio..." Élégante, disciplinée, blonde....Le cocktail qu'il semblait apprécier pour gérer ses affaires, mais peut être pas que.... "Et toi, que fais-tu ici ? Je n'aurais jamais imaginé te croiser par ici..." Parle t-il de façon générale du pays, ou fait t-il allusion à ce type de soirée, que j'ai souvent eu tendance à fuir? Pour la première, la réponse ultime se résume à une seule chose : Mathis. Mais...C'est un chapitre que je n'ai jamais prit le soin d'évoquer avec Evan. "Ma famille...Une bonne partie se trouve ici alors...Et puis là, j'accompagne mon mari ce soir. On est un couple plutôt unis...et officiel vois-tu" Mes yeux se plissent pour appuyer mes mots, me moquant bien évidemment de sa propre situation. Un mensonge en soit, mais qui j'espère parviendra à le déstabiliser. Nous aurions donc un point commun à relever, deux beaux abominables menteurs. Il profite du passage d'un serveur pour saisir une coupe, alors que je refuse la proposition de ce dernier d'un signe de main. Un moment de flottement alors que je l'observe vider une bonne partie de sa flûte de champagne, me rappelant les raisons pour lesquelles il m'avait fait craquer à l'époque, par un physique étonnement parfait. Ca suffit à me faire prendre une grande inspiration en détournant le regard.



DON'T GIVE UP ON ME
:copyright: FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Evan Campbell
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans
STATUT : Marié mais se considère comme célibataire
MÉTIER : Haut responsable dans une société de finance
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane G1yL
POSTS : 143 POINTS : 75

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : J'ai un faible pour les blondes
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Lennon / Savannah-2 / Kaitlyn / Philomenn
RPs TERMINÉS : Savannah-1
AVATAR : Theo James
CRÉDITS : Tumblr
DC : Pas de DC
INSCRIT LE : 09/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28986-terminee-evan-campbell-let-s-do-some-business-in-australia https://www.30yearsstillyoung.com/t29061-evan-campbell

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Empty
Message(#) Sujet: Re: [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane EmptyVen 14 Fév 2020 - 22:35


Ils étaient si proches et pourtant si loin en même temps. Pourquoi les relations humaines devaient être aussi complexes ? Il fut un temps, lorsqu'il était encore innocent, Evan imaginait sa vie où tout se déroulait parfaitement. Il rencontrait la femme de sa vie, il l'épousait, lui faisait des enfants et partaient en vacances aux Bahamas chaque été. Pourquoi n'était-il pas allé jusqu'au bout de son idée ? Pourquoi, malgré des sentiments désormais inexistants, continuait-il à faire perdurer son mariage sans avenir ? Les choix importants façonnent la vie d'une personne. Et sa vie aurait pu être tout autre s'il avait prit le courage de quitter sa femme, de s'écarter de cet espèce de rêve qui n'aurait jamais rien de réel. Peut-être que son histoire avec Savannah aurait elle été aussi différente.. Mais il ne voulait pas regarder en arrière. Cela n'avait aucun intérêt si ce n'est de générer une espèce de frustration maladive. Mais il devait être également honnête avec lui-même.. Au cours des dix dernières années de sa vie, Savannah avait été son meilleur remède, contre tout : l'ennui, la pression, la superficialité des gens, ...

Après l'avoir stoppé net dans sa course et à une fuite certaine, il lui avait déclaré qu'elle n'avait pas eu le droit de partir comme elle l'avait fait. Il avait tendance à employer un ton autoritaire sans vraiment réaliser lui-même qu'il l'était. Il espérait que cela ne se faisait pas trop ressentir même si c'était plutôt naturel chez lui, avec une tendance à donner des directives. Elle ne tarda pas à lui répondre.. Et là il comprit.. Il comprit qu'elle savait absolument tout à propos de son statut d'homme marié. Que pouvait-il rétorquer face à ça ? Certes, sur le papier, il était le roi des menteurs, des manipulateurs et autres qualificatifs péjoratifs et grossier que l'on pouvait imaginer. Cela dit, il ne se voyait pas ainsi.. Il estimait que tout était toujours plus compliqué que ça. Il ne pouvait nier les faits mais pouvait en expliquer les raisons tout comme sa vision de cette histoire. Etait-elle seulement prête à l'entendre ? Etait-ce réellement le bon moment pour parler de ça ? Il fut blessé par le rire moqueur de son interlocutrice.
"Oui, tu méritais mieux que moi. Je t'accorde ce point.", baissant la tête légèrement, assumant en partie sa faute dans cette histoire. "Mais ne réagis pas comme une gamine. Tu aurais dû m'en parler et me demander ma version des faits. Les histoires d'adultes sont légèrement plus compliquées que de simples dires que tu as pu entendre je ne sais par qui ou comment.", dit-il avec une pointe d'agacement. Il était quelque peu déçu qu'elle n'eut pas la brillante idée de lui parler, de lui poser des questions ou bien même simplement de l'insulter publiquement... Une réaction aurait été préférable à ce silence pesant, cette ignorance totale.. "Et non, je n'ai pas fait l'erreur de faire un enfant à cette femme que je n'aime plus depuis bien longtemps.". Il avait conscience que lui répondre ne servait à rien. Elle avait juste besoin, à sa manière, d'exprimer son dégoût envers Evan. Par ailleurs, il ne quittait plus son regard qui lui rappelait pourquoi il était tombé sous son charme la première fois qu'il l'avait vue.

Après l'intervention éclaire de son assistante qu'il avait rapidement congédié de manière plus ou moins agréable, Savannah ne se fit pas prier pour en rajouter encore un peu. Serait-ce une pointe de jalousie qu'il percevait ? Il hésita un instant avant de lui faire remarquer mais encore fois, cela aurait été déplacé et inapproprié dans le contexte.
"Pour ce que ça vaut, sache que je n'ai eu aucune relation amoureuse après ton départ. Je crois que.. ", en détournant légèrement le regard avant de mieux réarmer ses yeux droits vers elle. "Tu ne me connais pas si bien que ça Savannah.". Il fronçait alors les sourcils puis quelques secondes plus tard, elle lui apprit qu'elle était ici avec son mari. Il essayait de contrôler chaque trait de son visage pour paraître le plus insensible possible à cette nouvelle. Il n'avait aucunement le droit d'être en colère, envieux ou bien même triste, pour des raisons évidentes. "Je..", il s'interrompit pour terminer sa coupe de champagne qu'il venait à peine de commencer. "Je suis ravi pour toi Savannah..", dit-il en esquissant un faux grand sourire même si le ton de sa voix pouvait le trahir quelque peu. "J'espère le croiser dans ce cas.  J'imagine que c'est une personnalité importante de Brisbane, d'où ta présence ici." Après tout, il demeurait surtout ici pour parler affaires et si son mari était un riche investisseur ou un partenaire potentiel, il serait en mesure de dissocier les histoires personnelles des affaires professionnelles.

Bien qu'elle l'avait effacé de sa vie, lui ne l'avait pas fait. Il ignorait encore pourquoi il ne s'était pas engagé dans une nouvelle histoire. Peut-être avait-il le sentiment qu'il n'avait pas terminé celle avec Savannah et que c'était peut-être la raison de leur nouvelle rencontre. Y mettre fin. Il n'y voyait pas d'issue heureuse. Elle était désormais mariée, près de sa famille, deviendrait probablement mère dans les années à venir.. Il n'avait pas le droit de s'immiscer dans son bonheur, si celui-ci existe réellement. Après tout, il ne savait trop bien que le mariage n'était pas une condition sine qua non à une vie remplie de joie. Il ignorait si c'était le champagne qui parlait mais il eut soudainement une baisse de moral, comme si tout explosait là maintenant. Il comparait sa situation à un drogué qui réussissait à se passer de sa drogue le temps qu'on ne lui en proposait pas mais que le jour où l'opportunité arrivait, cela était difficile de résister. Oui, il avait eu une addiction à Savannah, à cette blonde sublime, brillante et attachante. Et la voir là, juste devant ses yeux, le replongeait dans un autre monde et une autre époque qui n'existait plus et qui n'existerait probablement plus jamais.

Il ne pouvait en rester là. Au lieu de la laisser rejoindre son mari, il avait besoin de lui parler, d'avoir une chance de comprendre et de s'expliquer. Il ne chercherait pas à se faire pardonner mais il eut soudainement envie de lui partager sa vision de la vie. Il préférait même la pousser à bout jusqu'à ce qu'elle l'insulte et le frappe plutôt que de la voir garder une telle attitude stoïque et neutre face à lui.
"Est-ce que tu veux bien qu'on s'isole un moment ? J'aimerais que l'on se parle dans un endroit plus privé. Je te promets que je ne m'immiscerai plus jamais dans ta vie si tu écoutes simplement ce que j'ai à te dire.". Il la regardait, sans aucune insistance mais avec beaucoup de sincérité. Il voulait vraiment qu'elle lui accorde cette chance, celle qu'il n'a pas eue lorsqu'elle était partie sans prévenir. "Il y a une petite pièce à l'étage. Juste à droite après l'escalier. Je vais nous chercher du champagne. Je t'y rejoins." Il n'attendit pas sa réponse et part à la quête de deux nouvelles coupes. Il prit soin également d'aller voir Gloria pour lui dire qu'il devait s'absenter un peu plus de temps que prévu. Il ignorait pourtant si Savannah répondrait positivement à sa demande. Il se pouvait très bien, qu'en ce moment même, elle ait prit la fuite définitivement. Si c'était le cas, il s'efforcerait de se promettre à lui-même que son histoire avec elle était terminée pour de bon. Sur ce, il prit la direction de cette fameuse pièce en passant par l'escalier opposé puis continua sa marche jusqu'à la pièce. Il ouvrit la porte et pénétra à l'intérieur...


[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Tumblr_ofm8x79xmv1uk4d3bo1_500
Il faut garder l'esprit en éveil et tout absorber,
et si ça fait mal, ça en vaut sûrement la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 32 ans
SURNOM : Sav'
STATUT : S'essaye à la relation Cadienne, qui lui plaît plus que de raison...
MÉTIER : Chroniqueuse Web depuis peu
LOGEMENT : #218, BaySide
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Tumblr_oiv6ikMWsb1tqoojmo4_400
POSTS : 4465 POINTS : 95

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 4 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
UN RP ? : Ok mais tu le commences.
RPs EN COURS :
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane 200311010724695437
Cade #11
Now I got you in my space
I won’t let go with you
Got you shackled in my embrace
I’m latching on to you


[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane 200131065727483844
WILLIAMS FAMILY
Auden #2

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane 200223115540729399
Evan#2
Say you'll remember me
Standing in a nice dress
Staring at the sunset


[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Tumblr_oc9sddrB701vuyb1zo4_500
Nico#1

JustinGinny

RPs EN ATTENTE : Saül


RPs TERMINÉS : James (#1)James (#2)James (#3)CadeMatteoColinThomasJames (#4)Cade(#2)AmalCade#3CarlisleCade(#4)LeahJosephNicolasColinGabrielCade(#5)Cade(#6)Auden
Cade #7Cade #8SethCarlisle#2Cade #9Evan#1Cade #10
AVATAR : Margot Robbie
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement https://www.30yearsstillyoung.com/t20258-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Empty
Message(#) Sujet: Re: [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane EmptyLun 17 Fév 2020 - 12:31


Lorsque j'avais quitté précipitamment l'Italie pour rejoindre l'Amérique, -suite à la visite de James, le père de Mathis, venu pour retrouver son fils mais aussi me convaincre de revenir avec lui en Australie,- j'avais éprouvé un grand sentiment de liberté. J'avais eu la sensation que la distance était parvenue à me permettre d'entamer une nouvelle page, sans cet accident qui me hantait avec force ces derniers mois, mais aussi bien loin des responsabilités qu'entrainaient ce nouveau rôle de mère. J'étais libre de repartir à zéro, de devenir celle que je voulais être, de ne plus vivre dans le passé. Ce sentiment n'avait pas toujours été si puissant et régulier, mais mon passage sur le continent américain m'avait permit de me relever, doucement, mais sûrement. Les quelques rencontres que j'avais pu y faire avaient contribué à cette reconstruction. Evan en avait fait parti. Il avait débarqué sans crier gare, alors que je me trouvais accoudé dans un bar de Los Angeles un soir. Il était parvenu à marquer mon esprit par une approche originale et une bonne humeur contagieuse. Mais la suite avait amené les complications. Ce nouveau poste que j'occupais au sein de son entreprise venait de réduire à néant la possibilité de pouvoir pousser un peu plus loin cette bonne entente. Il n'avait fait que confirmer cela, par une attitude des plus professionnelles et instantanément indifférente. Je n'étais plus cette jolie blonde qu'il avait tenté d'approcher dans un moment de détente, celle qui avait attiré son regard parmi les autres, j'étais cette femme qui avait la tâche importante de l'accompagner dans ses rendez-vous, mener à bien toutes ses démarches administratives, et répondre à ses différentes requêtes. Il y avait pourtant eu des instants qui nous avaient échappé, par des regards bien trop insistants au sein des bureaux, ou des envies soudaines de vouloir partager des paroles bien plus personnelles qu'un plan de communication étudié devant un écran. Et peu à peu, nous avions baissé la garde,retrouvant bien vite les raisons pour lesquelles nous nous étions si bien entendu la première fois, cette attraction entre nous n'en était finalement plus forte face à cet interdit qui nous liait. La hiérarchie nous empêchait clairement de pouvoir nous épancher sur une quelconque relation, et pourtant... Nous avions tout les deux faiblis, laissant entrevoir rapidement une affection particulière l'un pour l'autre. Pour la première fois depuis James, j'envisageais une nouvelle relation, sans pour autant me polluer l'esprit par de grand projet ou de jolie promesse, j'appréciais simplement les moments passés en sa compagnie, qui venaient a prendre de plus en plus de place dans notre quotidien. Ce simple besoin de vouloir l'avoir contre moi me dépassait, et régulièrement, nous nous retrouvions à fermer la porte de son bureau pour pouvoir nous échapper quelques minutes de ce cadre professionnel.

Ce soir, nous étions bien loin de l'innocence de cette relation, cette dernière s'étant achevée au moment même où j'avais appris la double vie de monsieur, par son épouse en personne. Je n'avais pas cherché à faire de scandale, à détruire l'image parfaite qu'il était parvenu à instaurer auprès de ses employés, je n'avais pas cherché à obtenir des explications, non, j'avais fuis...Littéralement. Mon impulsivité m'avait poussé à plier bagages, à monter dans le premier avion, sans daigner lui laisser un seul mot, hormis cette lettre de démission glissée de façon visible sur son bureau. J'étais parvenue à comprendre par ce nouvel échec que les problèmes me suivraient, peu importe dans quelle partie du globe je poserais les pieds, et que je me devais de les affronter et d'assumer mes responsabilités. C'est avec une grand logique et des remords plein la tête que cela m'avait amené jusqu'à la chair de mon sang, mon fils... Je peux prétendre que ce retour ici m'avait permis d'oublier instantanément Evan, mais on sait tous que les choses ne sont pas si simples... Le déni dans lequel je m’étais enfermé avait fonctionné, minimisant les faits, donner peu d'importance à cette histoire que nous avions partagé, et qui avait sans aucun doute provoqué un changement en moi. Le voir ici provoquait pourtant une faille dans toutes ces bonnes intentions auxquelles je tentais de me rattacher. Tout les moments qui avaient défini notre relation me revenaient soudainement, et la seule possibilité d'en sortir indemne était cette fuite perpétuelle.

Malheureusement, cette fois-ci, il n'allait pas me laisser filer. Nous nous retrouvons dans ce hall d'entrée, bien loin des regards qui pourraient apprécier ce genre de distraction. Je n'ai pas envie de rentrer dans un conflit, je n'ai pas même envie de me justifier, je veux juste l'entendre déverser sa haine suite à mon manque d'explication, et me permettre ainsi de retrouver ce quotidien qui rythme ma vie dernièrement. Mais puisque je suis incapable de prendre sur moi, je lui fais part du réel problème qui m'a poussé à le quitter soudainement, dans un silence des plus total : Son statut. "Oui, tu méritais mieux que moi. Je t'accorde ce point." Je hausse les sourcils pour confirmer avec exagération ce fait. C'était suffisant, la discussion pouvait s'achever ainsi, avec l'idée que j'étais la victime et que j'avais agis uniquement dans mon propre intérêt, chose que tout le monde aurait fait dans cette situation. "Mais ne réagis pas comme une gamine. Tu aurais dû m'en parler et me demander ma version des faits. Les histoires d'adultes sont légèrement plus compliquées que de simples dires que tu as pu entendre je ne sais par qui ou comment." Je plisse les yeux, faussement surprise. "Oh vraiment?!" Pensait-il que j'en étais à ma première histoire? Fallait-il lui expliquer que j'avais été fiancé à un homme, et que cette histoire s'était terminée tragiquement alors que je portais son enfant? Non....Pas pour le moment. "Pourquoi? Qu'est ce que ca aurait pu changer Evan?" demandais-je en tentant de contenir mon agitation. J'aimerais pouvoir lui dire, que ce qu'il traduit comme des rumeurs, vient simplement de la personne la mieux placée pour en parler, mais je sais que cet aveu ne ferait qu'alimenter cet échange, bien qu'il me fait passer pour une femme influençable là tout de suite. "Et non, je n'ai pas fait l'erreur de faire un enfant à cette femme que je n'aime plus depuis bien longtemps." Je laisse échapper une fois de plus un semblant de rire. C'était typiquement le genre de phrase qu'un homme marié pouvait balancer, et c'est exactement la raison pour laquelle je n'avais pas souhaité avoir cette discussion avec lui à l'époque."Évidemment, ca aurait à l'encontre de toutes tes valeurs." Comme celle de tromper sa femme. Ce genre d'homme parvenait à manipuler l'autre, se faisant presque passer pour un saint, qui met tout en oeuvre pour épargner dela souffrance. Mon regard croise le sien, la mâchoire serrée avant de réaliser que je récolte les conséquences de cette relation, qui était pourtant relayée au passé depuis bien longtemps.

Je ne peux pourtant m'empêcher d'observer avec attention les échanges qu'il partage avec ma remplaçante, essayant peut être de démasquer une sorte d'habitude qu'il pourrait avoir avec chacune d'elle, celle de pousser le vice plus loin qu'une attitude professionnelle. "Pour ce que ça vaut, sache que je n'ai eu aucune relation amoureuse après ton départ. Je crois que.. " Je soupire, subissant une fois de plus ces belles paroles, qui pour le coup, ne parviennent pas à me faire capituler. Nos regards se retrouvent, profondément. "Tu ne me connais pas si bien que ça Savannah." Je me pince les lèvres, sentant ma gorge se nouer face à cet homme sur lequel je m'étais définitivement trompé, et avec lequel j'avais pourtant partagé des moments de liberté et de bien être absolu. "Ouais, il semblerait." lâchais-je. Nous étions donc d'accord sur ce point. Et il était tout aussi valable de mon côté. Je lui reprochais ses secrets, je n'en étais pourtant pas démunie pour autant, et bien que moi je n'avais pas été démasqué, j'avais amplement participé à l’échec de cette relation qui n'avait duré que quelques mois. Par un besoin de lui faire ressentir une éventuelle déception, j'évoque un mari, tout droit sorti de mon imagination. J'étais bien loin d'être rangé dans une vie maritale, de jouer à la petite femme parfaite. Mais j'avais été assez blessé pour espérer lui faire partager ce genre de déception, qui aurait tout à fait été probable pour le coup. Il vide le contenu de sa coupe sous mes yeux, parvenant à me faire culpabiliser légèrement d'agir ainsi, juste pour cet esprit de vengeance. "Je suis ravi pour toi Savannah.." Je hoche brièvement de la tête, détournant quelques secondes son regard pour qu'il se perde sur le sol. "J'espère le croiser dans ce cas. J'imagine que c'est une personnalité importante de Brisbane, d'où ta présence ici." Ramenait-il une fois de plus tout ça au travail? Un besoin d'obtenir un contact supplémentaire dans cette liste interminable qu'il tenait? "Rien qui ne puisse t’intéresser...."Une voix plutôt tranchante pour l'empêcher d'imaginer une éventuelle rencontre. "Il va d'ailleurs s’inquiéter de ne plus me voir, je ferais mieux de retourner auprès de lui." Un moyen de mettre un terme à cette discussion, qui fait ressortir bien trop de chose pour que je ne veuille m'y soumettre. "Est-ce que tu veux bien qu'on s'isole un moment ? J'aimerais que l'on se parle dans un endroit plus privé. Je te promets que je ne m'immiscerai plus jamais dans ta vie si tu écoutes simplement ce que j'ai à te dire." Je souffle doucement, devinant le danger auquel je m'exposais à lui accorder ce moment, d'autant que cette fois-ci, nous nous retrouverions seuls, et je suis bien placée pour savoir que ce genre de contexte allait faire sauter toutes les barrières qui se dressaient entre nous jusqu'à présent. "J'pense pas que ce soit une bonne idée..." avouais-je, laissant de côté cette indifférence persistance pour une légère déception accouplée à une hésitation certaine, me laissant enivrer par ce regard que je connais trop bien. "Il y a une petite pièce à l'étage. Juste à droite après l'escalier. Je vais nous chercher du champagne. Je t'y rejoins." Je soupire en l'observant s'éloigner, avant même que je n'ai le temps de lui faire part de ma décision. Le pouvoir, chose qu'il parvenait à mettre à son avantage, même dans un but plus personnel... Je tourne sur moi même, observant cette porte qui serait l’échappatoire parfaite pour oublier tout ce qui vient de se passer, et espérer ainsi retrouver ma vie ici, qui ne l'inclut plus depuis bien longtemps. Etait-ce ce genre de comportement qui m'amenait à avoir une vie si compliquée, ou les choix que j'estimais bon? Une fois de plus, la cruauté de ce dernier me démunit de tout objectivité. Je n'ai pas le recul nécessaire pour parvenir à savoir ce qui est le mieux pour moi. Cette petit voix au fond de moi va cependant me pousser à contrer ce besoin de fuir, et a daigner lui accorder cette discussion, que je n'ai pas su lui accorder quelques années auparavant. Je monte les marches de l'escalier, veillant dans un même temps à être la plus discrète possible face à cette intrusion qui ne serait pas justifiée dans cette partie de la demeure. Mes pas sur la moquette sont heureusement inaudibles, et bien assez vite, je découvre cette pièce dans laquelle Evan m'a donné rendez-vous. Je ne parviens cependant à être sereine, bien au contraire. Le coeur battant, je m'approche de la fenêtre, laissant mon regard se perdre sur le jardin qui s’étend à perte de vue. Mes mains viennent se poser de part et d'autre sur mes bras, laissant apparaitre une certaine fragilité, alors que le bruit de la poignée va me pousser à me retourner pour lui faire face. Trop tard pour faire marche arrière.



DON'T GIVE UP ON ME
:copyright: FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Evan Campbell
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans
STATUT : Marié mais se considère comme célibataire
MÉTIER : Haut responsable dans une société de finance
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane G1yL
POSTS : 143 POINTS : 75

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : J'ai un faible pour les blondes
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Lennon / Savannah-2 / Kaitlyn / Philomenn
RPs TERMINÉS : Savannah-1
AVATAR : Theo James
CRÉDITS : Tumblr
DC : Pas de DC
INSCRIT LE : 09/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28986-terminee-evan-campbell-let-s-do-some-business-in-australia https://www.30yearsstillyoung.com/t29061-evan-campbell

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Empty
Message(#) Sujet: Re: [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane EmptyLun 17 Fév 2020 - 20:09


Tout aurait pu changer. "Pourquoi ? Qu'est-ce que ça aurait pu changer Evan?", cette question résonnait en lui comme une évidence. tout aurait pu changer. Toute sa vie était bâti sur la force de ses argumentaires, de ses explications, de sa capacité à communiquer ses idées et ses idéaux. Depuis sa tendre enfance, il parvenait à obtenir ce qu'il voulait grâce aux mots. Il avait conscience que cela pouvait en devenir malsain tant il ne savait parfois plus lui-même s'il était sincère ou si son cerveau était naturellement huilé pour mentir et manipuler son entourage, qu'il soit proche ou lointain. En se confrontant à Savannah ce soir, il ne pouvait se permettre le droit à l'erreur mais pour autant, Evan ne comptait pas jouer avec elle. Tricher n'était pas une option. "Je l'ignore. Tu nous as empêchés de le savoir.", dit-il avec un léger sourire en coin, affichant une pointe de frustration non dissimulée. Ce reproche était réel. Si seulement ils avaient pu discuter, ne serait-ce qu'une dernière fois, la suite de leur relation aurait pu être toute autre. Mais il n'en savait rien, pas plus que l'impact qu'aurait cette nouvelle rencontre ce soir.

Le reste de leurs échanges devenait stérile, chacun se battant avec ses armes sans pour autant livrer un une lutte acharnée, les deux individus étant bloqués par l'envie d'éviter tout scandale au beau milieu de ce monde élitiste. C'est d'ailleurs pour cette raison, et pour libérer leurs paroles, que l'homme d'affaires proposa une discussion plus privée à l'étage. Enfin, il s'agissait plus d'une directive, sans pour autant que celle-ci soit obligée d'accéder à sa requête. Il n'était plus son boss après tout. En effet, à cet instant, Savannah avait tout le loisir de le laisser, se donnant ainsi l'occasion de fermer définitivement la page. Il ne concevait pas l'idée qu'elle le fuit à nouveau et préféra miser ses chances sur la curiosité de la jolie blonde, à tort peut-être.. Après une escapade éclair dans le salon principal, Evan avait atteignit la porte de cette fameuse pièce, deux coupes à la main. Il l'ouvrit, découvrant ainsi la silhouette de Savannah, au niveau de la fenêtre. il ne put s'empêcher d'afficher un sourire satisfait qu'il s'empressa de dissimuler. Ce n'était pas du tout une victoire, et ce sourire affichait surtout la joie immense qu'il éprouvait à l'idée de se retrouver seul à seul avec Savannah bien que les circonstances n'étaient pas des plus réjouissantes. Il s'avança vers elle, déposant les coupes remplies de champagne sur le meuble, juste à côté de sa position. Ils se trouvaient maintenant à 50 centimètres l'un de l'autre. Il ouvrit grand les yeux, lui offrit un sourire comme pour la remercier d'être là et de ne pas avoir fui.
"Il y a un mois, je préparais mon arrivée à Brisbane. Je me souviens que j'étais chez moi, en train de faire ma valise. Je pliais ma chemise couleur bordeaux et j'ai éclaté de rire. Tout seul, comme un idiot. Tu dois t'en souvenir de cette chemise. T'y avais versé une partie de ton café ou du vin. Ou peut-être bien une bière, je ne sais plus.. ainsi que ton dessert le même soir.", dit-il, gardant un ton neutre malgré un sourire s'esquissant légèrement. Il ne se souvenait plus exactement des circonstances, ce devait être l'une des rares soirées où ils avaient bu quelque peu de manière excessive. "Depuis, quand je la mets, j'espère qu'elle finisse dans le même état.". Mais ce fut plus jamais le cas. Il baissa la tête et commença à faire le tour de la pièce, regardant parfois le plafond, parfois à travers la fenêtre, évitant un regard face à face avec son interlocutrice, pour le moment. "Je te rassure, ce n'est pas une invitation pour venir salir mes vêtements, d'autant plus que j'en ai emmené très peu.". Il se rapprocha à nouveau de la jolie blonde, replongeant son regard sur son visage mais aussi sur sa superbe robe, puis arrêta ses pas. "Si je te raconte cette histoire stupide, c'est simplement pour te dire que, peu importe ce que tu penses de moi en ce moment même, ce que nous avons vécu a compté pour moi. Tu m'as marqué à ta manière et je parle pas seulement de cette soirée où nous avions tout deux été maladroits". Il lâcha alors un léger rire, avant de se mordre les lèvres comme pour rassurer Savannah, qu'il n'était pas en train de l'amadouer avec son discours. Il avait juste envie de discuter, de la même façon qu'il l'avait toujours fait avec elle.

Il observait ensuite le tableau qui se trouvait accroché juste au-dessus de la tête de Savannah. C'était une belle oeuvre, sûrement peinte par un grand maître. Il n'était malheureusement pas un expert et ne pu en reconnaître l'artiste. Cela ressemblait à une scène de guerre mais également de paix. Il y avait une sensation étrange qui émanait de ce tableau. Il déposait ensuite à nouveau ses yeux vers le regard de Savannah.
"Je ne t'ai pas parlé de mon mariage, c'est vrai." Il prit ensuite une grande inspiration par le nez avant de poursuivre. "Et si tu veux toute la vérité, je ne regrette pas. Sans cela, je n'aurais pas connu ces moments avec toi. Tu sais, on grandit tous avec un certain idéal et une certaine éducation. On nous dit ce qui est mal et ce qui est bien. Et on vit tous avec ces contraintes en oubliant de s'écouter. Le soir où je t'ai rencontré, j'ai eu envie de m'écouter. J'ai eu envie de dévier de mon chemin." Il parlait encore et encore mais elle avait été habitué à cela. Se sentait-elle piégée en ce moment même ? Cela était possible. "Quand je parle de dévier, je ne parle pas de tromper ma femme. Ce n'était pas une déviation en ce sens car cela faisait déjà longtemps que je ne l'aimais plus. Ce qui nous lie est un simple bout de papier. Il n'y a plus d'amour, juste une affection liée à nos souvenirs du passé tout au plus..". Il se retournait à nouveau, faisant quelques pas vers la porte puis tournant sur lui même. Il avait dû mal à rester en place. "J'ai dévié de mon chemin car j'ai écouté autre chose que ma raison ce soir là. J'ai écouté ce sentiment étrange qui me disait d'aller à ta rencontre. Je n'espérais rien de particulier à ce moment là. Juste de profiter de l'instant. Qu'allais-tu m'apporter ? Rien. Qu'allais-je t'apporter ? Rien. Tout semblait si simple, pour une fois. Je ne voulais juste pas tout gâcher..". La réalité les avait finalement rattrapé, tout d'abord par leur lien professionnel, qu'ils avaient fini par transgresser mais surtout rattrapé par un secret qu'il n'avait jamais su aborder.

Alors qu'il revenait définitivement auprès d'elle, il lui était difficile de la regarder droit dans les yeux tant il craignait chacun de ses mots. Elle était blessée et ses explications, aussi sincères soient-elles, pouvaient être perçues comme irrecevables. Il en avait conscience.
"Je regrette que nous n'ayons pu aller plus loin Savannah..", dit-il en se rapprochant toujours un peu plus d'elle, comme si il était prêt à l'étreindre. Mais cela était bien trop inapproprié. Elle aussi était mariée maintenant et il n'était pas en droit de gâcher sa vie une seconde fois. Il effleura tout de même la joue de Savannah du bout de ses doigts, en rapprochant son visage de son oreille gauche. "Je te demande pardon. Je n'ai pas agi comme un homme se doit de le faire.", dit-il avec une voix assez basse. En réalité, il n'était pas du genre à demander pardon. Ce n'était pas dans ses habitudes. Il s'écarta ensuite très rapidement, anticipant le risque d'être rejeté violemment par la blonde. Il prit ensuite un des coupes de champagne qu'il proposa alors à Savannah. "Je t'en prie. S'il s'agit de notre dernière soirée ensemble, faisons ça bien.". Il avait conscience de jouer ici à un jeu très risqué. A tout moment, elle pouvait exploser. Lui aussi. Même s'il avait une fâcheuse tendance à garder le contrôle de lui-même, la présence de Savannah pouvait être un déclencheur puissant d'un état second que lui même redoutait à afficher. Quant au déroulement de cette soirée, il ignorait la tournure que cela pouvait prendre. Il n'y pensait même pas et oubliait même, en cet instant, les raisons de sa venue à cette soirée des plus inattendues..


[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Tumblr_ofm8x79xmv1uk4d3bo1_500
Il faut garder l'esprit en éveil et tout absorber,
et si ça fait mal, ça en vaut sûrement la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 32 ans
SURNOM : Sav'
STATUT : S'essaye à la relation Cadienne, qui lui plaît plus que de raison...
MÉTIER : Chroniqueuse Web depuis peu
LOGEMENT : #218, BaySide
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Tumblr_oiv6ikMWsb1tqoojmo4_400
POSTS : 4465 POINTS : 95

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 4 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
UN RP ? : Ok mais tu le commences.
RPs EN COURS :
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane 200311010724695437
Cade #11
Now I got you in my space
I won’t let go with you
Got you shackled in my embrace
I’m latching on to you


[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane 200131065727483844
WILLIAMS FAMILY
Auden #2

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane 200223115540729399
Evan#2
Say you'll remember me
Standing in a nice dress
Staring at the sunset


[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Tumblr_oc9sddrB701vuyb1zo4_500
Nico#1

JustinGinny

RPs EN ATTENTE : Saül


RPs TERMINÉS : James (#1)James (#2)James (#3)CadeMatteoColinThomasJames (#4)Cade(#2)AmalCade#3CarlisleCade(#4)LeahJosephNicolasColinGabrielCade(#5)Cade(#6)Auden
Cade #7Cade #8SethCarlisle#2Cade #9Evan#1Cade #10
AVATAR : Margot Robbie
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement https://www.30yearsstillyoung.com/t20258-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Empty
Message(#) Sujet: Re: [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane EmptyMar 18 Fév 2020 - 12:22


Si j'avais estimé que toute discussion était inutile, c'était justement pour ne pas me retrouver coincé comme je le suis actuellement avec lui. Pour avoir travaillé avec cet homme, je connais bien trop son pouvoir de persuasion. Preuve en est, il face à moi, et parvient à me reprocher un départ, bien trop précipité et silencieux à son goût. Il avait été bien plus facile pour moi d'abandonner. Je n'avais pas eu le courage de l'affronter, et je parviens encore à l'heure d'aujourd'hui à me persuader que c'était la meilleure chose à faire. Ma fierté ne s'en était que mieux portée, je ne voulais pas donner à cet homme l'arme pour m'achever définitivement, les dégâts qu'il avait causé alors que je lui avais voué une confiance sans nom avaient été amplement suffisants. Il me regarde dans les yeux, prêt à débattre sur mes agissements, un côté moralisateur plutôt mal venu quand on sait qu'il a vécu dans le péché en s'engageant dans une autre relation. "Je l'ignore. Tu nous as empêchés de le savoir." Ma mâchoire se resserre alors que je détourne le regard un bref instant. "Oui, bien sûr, tout ça est de ma faute! J'ai mal réagit" avouais-je sur un ton ironique bien qu'agacé. Le passage d'une vielle femme à nos côtés va me rappeler le contexte dans lequel je me trouve, et qui semble s'effacer face à nos retrouvailles. Je soupire, n'ayant clairement pas envie de faire un scandale ici, bien que je ressens soudainement le besoin d'exprimer tout ce que je n'ai pas été en mesure de lui dire quelques années auparavant. Des années de silence qui sont difficilement rattrapables, le temps est parvenu à faire son travail, pourtant, je garde cette étrange sensation de l'avoir abandonné la veille, comme si toutes ces émotions qu'il avait éveillé en moi avaient été mise en veille pour pouvoir les affronter le jour où je viendrais à le croiser à nouveau. Je n'avais pas prévu de le revoir un jour, et encore moins dans cette zone de confort que représente Brisbane depuis mon retour.

Face à cette fenêtre, j'en viens à me demander si je fais le bon choix en attendant qu'il me rejoigne. A quoi servirait de vouloir entendre ces raisons qui effaceraient cette rancune tenace que j'éprouve à son égard? Si ce n'est ôter ce sentiment de légitimité absolue, celui dans lequel je suis la femme irréprochable? La porte vient à s'ouvrir, et immédiatement, j'ai un amas de souvenirs qui s'impose à moi alors qu'il tente de refermer cette dernière silencieusement, cherchant à passer inaperçu. Notre histoire s'est toujours résumée à ce genre de chose, des retrouvailles secrètes dans un lieu quelconque pour dissimuler la nature de notre relation, un moyen de laisser tomber les masques et s'ouvrir à l'autre sans se laisser influencer par les différents points qui devraient nous éloigner l'un de l'autre. Ce genre d'intimité qui m'avait souvent amené à devenir plus vulnérable. La plupart des gens voyait Evan comme un homme inaccessible, imperturbable, autoritaire....Ce n'était pourtant pas ce que j'en avais retenu lorsque je m'étais retrouvée seule à ses côtés. Cet homme bienveillant, drôle et idéal sous tout point de vue avait fait ressortir le meilleur de moi, il était parvenu à susciter ce besoin d'être assez bien pour lui, de pouvoir le mériter. Le prince charmant n'était plus, et en voyant entrer dans cette pièce, je tente de me formaliser à cette abominable vérité. Il s'approche de moi, s'emparant de ce sourire qui avait si souvent eu raison de moi, réduisant cette distance entre nous bien plus que de raison. "Il y a un mois, je préparais mon arrivée à Brisbane. Je me souviens que j'étais chez moi, en train de faire ma valise. Je pliais ma chemise couleur bordeaux et j'ai éclaté de rire. Tout seul, comme un idiot. Tu dois t'en souvenir de cette chemise. T'y avais versé une partie de ton café ou du vin. Ou peut-être bien une bière, je ne sais plus.." Un sourire menace de venir se glisser sur mon visage, c'est pourtant la tristesse qui prône là tout de suite,ce souvenir, si drôle fût-il,me rappelle combien je me sentais bien à ses côtés. Je me souviens de tout les détails de cette soirée, de cette coupe que j'avais maladroitement renversé sur lui, cherchant à le séduire à travers une attitude provocatrice, bien trop enivrée pour remarquer ces gestes étourdis que j'effectuais. Je me souviens des éclats de rire qui s'en étaient suivis. Ce souvenir si agréable ne fait que réveiller une certaine souffrance présentement, celle de ne plus jamais revivre ce genre de chose avec lui. Je ne réponds pourtant pas, consciente que le moindre mot, la moindre réaction sur mon visage suffirait à lui laisser deviner ce que je pense, ou ce que je ressens à cet instant. J'ai bien trop assisté à ces entretiens professionnels pour connaître ses méthodes, il est presque programmé pour ce genre de chose,savoir lire en l'autre, et ainsi parvenir à le maitriser. Il sait exactement quoi dire pour récolter une faiblesse de son adversaire ou son client. Et à l'heure d'aujourd'hui, je me trouve être la cible, celle qui parviendra à le conforter dans ses talents de négociateur. "Depuis, quand je la mets, j'espère qu'elle finisse dans le même état." Silencieusement, je l'observe faire les quatre-cents pas à travers la pièce, tâchant de ne pas me laisser imprégner par cette nostalgie, qu'il souhaite probablement me communiquer. "Je te rassure, ce n'est pas une invitation pour venir salir mes vêtements, d'autant plus que j'en ai emmené très peu." Malgré moi, un sourire se hisse jusqu'à mes lèvres, que je tente de dissimuler en détournant le regard face à son approche. Son humour était son arme première, et il savait pertinemment l'effet qu'il avait sur moi, il l'avait constaté dès qu'il m'avait adressé ces premiers mots dans le bar. Je retrouve la force nécessaire pour croiser son regard alors qu'il se rapproche à nouveau. "Si je te raconte cette histoire stupide, c'est simplement pour te dire que, peu importe ce que tu penses de moi en ce moment même, ce que nous avons vécu a compté pour moi. Tu m'as marqué à ta manière et je parle pas seulement de cette soirée où nous avions tout deux été maladroits". Il est doué, bien trop doué pour que je ne parvienne à me morfondre dans une parfaite indifférence. Et chaque seconde qui s'écoule, semble mettre à mal cette haine que j'étais parvenue à ériger à son effigie. Il ne faudra que quelques secondes pour que j'en vienne à détacher mes lèvres l'une de l'autre. "C'était du vin..." Je hausse les sourcils, presque soucieuse de vouloir lui apporter le contexte de façon précise. "Je me suis penchée vers toi, et j'ai renversé ce verre qui était rempli d'un grand cru français. On s'est mit à rire, avant que le serveur ne vienne à notre rencontre, et que tu lui avoues que je mettais tout en oeuvre pour te faire ôter cette chemise..." Le serveur n'avait semble t-il pas apprécié notre amusement du moment, ce qui n'avait que nourrir ce dernier. Les traits de mon visage s'adoucissent face à l'image de la scène qui s'était déroulée au beau milieu d'un grand restaurant. Une façon de lui faire savoir, que moi aussi il m'avait marqué, bien plus qu'il n'oserait l'imaginer.

Le sujet plus sensible, qui avait causé la fin de cette entente est de nouveau évoqué, seulement, cette fois-ci, personne pour observer ces explications, personne pour juger une réaction démesurée et inadéquate. "Et si tu veux toute la vérité, je ne regrette pas. Sans cela, je n'aurais pas connu ces moments avec toi. Tu sais, on grandit tous avec un certain idéal et une certaine éducation. On nous dit ce qui est mal et ce qui est bien. Et on vit tous avec ces contraintes en oubliant de s'écouter. Le soir où je t'ai rencontré, j'ai eu envie de m'écouter. J'ai eu envie de dévier de mon chemin." Je secoue la tête, visiblement pas convaincue par la véracité de ses propos."Quand je parle de dévier, je ne parle pas de tromper ma femme. Ce n'était pas une déviation en ce sens car cela faisait déjà longtemps que je ne l'aimais plus. Ce qui nous lie est un simple bout de papier. Il n'y a plus d'amour, juste une affection liée à nos souvenirs du passé tout au plus..". Mon regard ose affronter le sien. "Mais alors pourquoi? Si ce n'est qu'un acte qui n'a plus sa place, pourquoi ne pas avoir cherché à t'en débarrasser?" Tout aurait pu être si différent s'il avait eu le cran de le faire. Mais une fois de plus, je réalisais que je n'étais pas assez. Peu importe mes efforts, peu importe mon implication dans ces histoires personnelles, je ne parvenais jamais à obtenir ce que j'attendais. On ne me voulait pas, pas suffisamment du moins, pas assez. Ca s'était encore vérifié dernièrement avec Cade. Je n'étais que celle dont on appréciait parfois la présence, celle qui était assez stupide pour croire à la bonté et la sincérité des hommes. Mon regard le suit inlassablement.  "J'ai dévié de mon chemin car j'ai écouté autre chose que ma raison ce soir là. J'ai écouté ce sentiment étrange qui me disait d'aller à ta rencontre. Je n'espérais rien de particulier à ce moment là. Juste de profiter de l'instant. Qu'allais-tu m'apporter ? Rien. Qu'allais-je t'apporter ? Rien. Tout semblait si simple, pour une fois. Je ne voulais juste pas tout gâcher.." Un souffle s'apparentant à un faux rictus m'échappe, je relève les sourcils pour lui rappeler les faits. Et je remets aussi en doute sa sincérité, sa femme avait mentionné non pas un simple écart de conduite, mais plutôt une sorte d'habitude qu'il entretenait avec les femmes, ce besoin à satisfaire auprès d'une femme qui n'était pas la sienne, mais qui était surtout là pour une durée bien limitée dans le temps. "Tu as tout gâché." La vérité était peut être dur à entendre, mais elle était là. Elle avait envahi cette chambre par une distance nécessaire entre nos deux corps, qu'il semblait vouloir réduire presque inconsciemment.

Il se trouve face à moi, suscitant une agitation certaine face à cette proximité déconcertante. "Je regrette que nous n'ayons pu aller plus loin Savannah.." Mon regard se baisse faiblement, incapable de pouvoir croiser le sien, bien trop soucieuse qu'il impacte sur mes bonnes résolutions. "Ouais..." dis-je à travers un souffle irrégulier. Ses doigts qui effleurent mon visage me poussent à fermer les paupières, savourant malgré moi ce réconfort qu'il m'apporte, en étant lui même l'auteur de cette plaie béante ré-ouverte. Son visage près du mien, je suis littéralement désarmée. "Je te demande pardon. Je n'ai pas agi comme un homme se doit de le faire."Mes paupières se relèvent doucement, sentant son visage se reculer doucement. Je ne sais pas si je suis en mesure de passer au dessus de tout ça, je ne sais même pas si j'en ai réellement envie, ce que je sais, c'est que je me souviens exactement les raisons pour lesquelles il est parvenu à susciter un attachement certain à son égard. La sincérité, cette volonté de faire les choses comme il se doit... Ou presque. Il me tend cette coupe, que je saisis après une once d'hésitation. "Je t'en prie. S'il s'agit de notre dernière soirée ensemble, faisons ça bien." Derrière un sourire dissimulé médiocrement, je croise le regard. "Comme deux amis le feraient?" demandais-je, non sans une pointe d'ironie alors que mes lèvres viennent tremper dans le champagne, sans pour autant de me détacher de son regard.



DON'T GIVE UP ON ME
:copyright: FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Evan Campbell
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans
STATUT : Marié mais se considère comme célibataire
MÉTIER : Haut responsable dans une société de finance
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane G1yL
POSTS : 143 POINTS : 75

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : J'ai un faible pour les blondes
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Lennon / Savannah-2 / Kaitlyn / Philomenn
RPs TERMINÉS : Savannah-1
AVATAR : Theo James
CRÉDITS : Tumblr
DC : Pas de DC
INSCRIT LE : 09/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28986-terminee-evan-campbell-let-s-do-some-business-in-australia https://www.30yearsstillyoung.com/t29061-evan-campbell

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Empty
Message(#) Sujet: Re: [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane EmptyMar 18 Fév 2020 - 23:53


Bien que trop courte, la relation entre Savanah et Evan avait été particulière pour Evan dans le sens où tout lui avait semblé naturel. Rien n'avait réellement été calculé, ce qui était assez inhabituel pour cet homme qui avait un plan pour tout. Il se souvint même avoir un écrit un processus type lorsqu'il était à l'université sur la manière de faire tomber une fille amoureuse. Il en avait fait même bénéficier quelques personnes autour de lui. Il n'en était pas fier mais c'était plutôt amusant à l'époque. Avec Savannah, il eut l'impression de s'écarter de ce fameux protocole qu'il avait toujours eu pour habitude d'exécuter. Était-ce bien le cas ? Il n'en savait rien. Peut-être était-il devenu trop bien calibré qu'il ne s'en rendait même plus compte. Cela dit, l'important était qu'il avait toujours valorisé cette relation comme unique et différente des précédentes. Et puis surtout.. Elle avait eu suffisamment de caractère pour se jouer de lui et ne pas lui rendre la tâche facile. Puis finalement, peut-être que tout ceci ne devait pas s'expliquer et juste se ressentir. Sa seule certitude était qu'il la désirait plus que toute autre femme qu'il avait désiré jusqu'à maintenant. Et ce sentiment aurait très bien pu s'évaporer avec le temps mais en se retrouvant ce soir seul à seul dans cette pièce, un brin lugubre sans les lumières allumées, il comprit que ce ne fut pas le cas.

En prélude de son discours, il lui racontait une histoire passée. Il s'agissait d'un souvenir heureux comme plusieurs autres qu'ils avaient partagés. Quelle ne fut pas sa grande satisfaction lorsqu'il écouta Savannah ajouter quelques précisions.. Pendant l'espace d'un instant, il eut même un soulagement, comme si se remémorer ce moment les reconnectait instantanément. Mais Evan était un homme rationnel et n'était pas assez idiot pour imaginer que cela suffirait pour apaiser les tensions entre eux. En effet, même avec une atmosphère qui tendait vers une discussion plus positive, cela n'était qu'une entame pour une conversation bien plus lourde et potentiellement dévastatrice pour leurs retrouvailles. Il lui avait avoué qu'il n'aimait plus sa femme depuis longtemps. L'incompréhension de la part de Savannah qui suivit ses mots tombait sous le sens. "Mais alors pourquoi? Si ce n'est qu'un acte qui n'a plus sa place, pourquoi ne pas avoir cherché à t'en débarrasser?". Elle avait posé la question à laquelle il ne voulait pas répondre. Il ne savait pas y répondre. Il y avait sûrement plusieurs facteurs qui le poussait à ne pas briser ce mariage, comme l'aveu de son échec, la peur de briser une femme obsédée par l'idée de garder son mari même si elle avait conscience qu'il ne l'aimait plus, l'argent que cette histoire pourrait lui faire perdre, la réputation de son couple en Californie... Il se sentait ridicule et commençait à s'agiter quelque peu face à la blonde, toujours en attente d'une réponse.
"C'est bien trop compliqué...", lâcha t-il simplement, ne trouvant pas encore le courage d'en parler. C'était un sujet très sensible qui était même presque tabou au sein même de sa propre famille qui avait toujours admiré sa femme, approuvant à 200% leur union. Il éluda alors la question pour rapidement reprendre son discours, après un grand souffle des plus révélateurs de son sentiment de culpabilité.

"Tu as tout gâché.". Ces mots étaient destructeurs. Cela révélait à quel point elle le tenait pour responsable, n'affichant à aucun moment une once de remord quant à son départ précipité. Il avait mal mais prit sur lui pour ne rien laisser paraître. Il voulait simplement poursuivre ce qu'il avait à lui dire, ce qu'elle devait entendre, même avec plusieurs années de retard. La distance qui les séparait était désormais très réduite, une proximité qui était aussi bien attrayante qu'effrayante. Ses émotions le firent vibrer quelque peu, réchauffant alors la température de son corps. Une fois ses explications et aveux terminés, il tendit une coupe de champagne à la jolie blonde qui accepta. "Comme deux amis le feraient?" A nouveau, un léger sourire se dessinait au coin de la bouche d'Evan qui ne se fit pas prier pour lui répondre. "Nous ne serons jamais amis...". Il trempa à son tour ses lèvres dans la coupe de champagne, évitant cette fois-ci d'en boire une lampée. "...mais prétendons que nous le sommes ce soir.", déclara t-il avec un grand sourire assumé. Comment ces deux-là auraient-ils pu être amis ? Qu'elle soit mariée n'y changeait rien. Une telle attraction ne pouvait se transformer en simple amitié. Ce constat fut d'autant plus clair lorsqu'il recula de quelques pas pour mieux la contempler, de haut en bas. Sur l'instant, il s'en fichait qu'elle le surprenne. Il avait déjà bu quelques verres ce soir et l'alcool commençait un peu à lui monter à la tête. Néanmoins, il n'en perdait pas ses facultés d'observation. En remontant peu à peu son regard au niveau de ses bras, puis de ses mains jusqu'à percevoir le moindre détail au niveau de ses doigts, il remarqua que Savannah ne portait aucune alliance. Drôle de coutume lorsque l'on sort avec son mari. Peut-être était-ce une tradition australienne ? Lui non plus ne portait plus son alliance mais les raisons étaient plus évidentes. Il souriait à l'idée qu'elle lui avait potentiellement menti et cela lui apparut d'autant plus logique lorsqu'il constata qu'elle ne s'empressait pas de partir pour rejoindre son mari. Peu importait, il s'agissait peut-être simplement de son imagination. Il espérait peut-être trop. Il refusait alors d'y penser. Le reste de la soirée lui donnerait peut-être raison. "Tu sais ce que feraient deux amis ? Ils se conseilleraient l'un l'autre." Il avait envie de jouer un peu avec elle. Le suivrait-elle ? Il se dirigea à nouveau vers la petite table où il y reposa son verre. "Et en tant qu'ami, je te conseillerais de retourner auprès de ton mari. Il doit se demander où tu es passée.". Il retira ensuite sa veste qu'il déposait sur un espèce de crochet collé au mur. Il remontait également les manches de sa chemise. Il faisait définitivement chaud. Il ne regardait plus Savannah, même si image de son visage restait bien intact en permanence au plus profond de son esprit. "En revanche, en tant qu'homme, celui qui t'a aperçu dans le bar...", dit-il en se rapprochant dangereusement de Savannah tout en pliant les manches de sa chemise afin que celles-ci soient parfaitement retroussées à distance égale d'un côté comme de l'autre. "J'aimerais que t'oublies ma stupidité l'espace d'un instant pour que tu me laisses te prendre dans mes bras.". Il se trouvait désormais juste au niveau de l'épaule de la blonde, tête légèrement baissée comme pour humer l'odeur de son shampoing. Il s'en voulut quelques secondes après. Il était en train de déconner. Il devait se reprendre en main. Il n'avait pas le droit de faire cela. Il ne pouvait finalement pas jouer ainsi.. C'était bien trop tôt. Il y a quelques minutes encore, il ignorait sa présence et n'imaginait jamais la revoir. Pourquoi ne savait-il se contrôler en sa présence ? Il s'efforça de reprendre ses esprits puis s'écarta. "Je.. Je n'aurais pas dû.". Lui, qui était pourtant si confiant, se voyait vivre un léger moment de faiblesse. Il ne supportait pas se sentir si désemparé. Il prit place alors sur le bureau, s'asseyant sur l'angle de celui-ci. "Pour en revenir à ma femme, je n'arrive pas à divorcer car elle fait partie de mon image en Californie. Les gens s'attendent à nous voir ensemble dans les soirées mondaines, à l'image de celle-ci. Et puis je sais qu'elle me mènera la vie dure si je demande le divorce. Mais peut-être que rester définitivement à Brisbane m'aidera à franchir ce cap.". Afin de reprendre le contrôle de la situation et de faire oublier à Savannah ce moment d'égarement, il trouvait enfin le courage de s'ouvrir sur ce sujet sensible, source de leur rupture. Pouvait-elle seulement comprendre ce qu'il ressentait ?


[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Tumblr_ofm8x79xmv1uk4d3bo1_500
Il faut garder l'esprit en éveil et tout absorber,
et si ça fait mal, ça en vaut sûrement la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 32 ans
SURNOM : Sav'
STATUT : S'essaye à la relation Cadienne, qui lui plaît plus que de raison...
MÉTIER : Chroniqueuse Web depuis peu
LOGEMENT : #218, BaySide
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Tumblr_oiv6ikMWsb1tqoojmo4_400
POSTS : 4465 POINTS : 95

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 4 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
UN RP ? : Ok mais tu le commences.
RPs EN COURS :
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane 200311010724695437
Cade #11
Now I got you in my space
I won’t let go with you
Got you shackled in my embrace
I’m latching on to you


[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane 200131065727483844
WILLIAMS FAMILY
Auden #2

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane 200223115540729399
Evan#2
Say you'll remember me
Standing in a nice dress
Staring at the sunset


[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Tumblr_oc9sddrB701vuyb1zo4_500
Nico#1

JustinGinny

RPs EN ATTENTE : Saül


RPs TERMINÉS : James (#1)James (#2)James (#3)CadeMatteoColinThomasJames (#4)Cade(#2)AmalCade#3CarlisleCade(#4)LeahJosephNicolasColinGabrielCade(#5)Cade(#6)Auden
Cade #7Cade #8SethCarlisle#2Cade #9Evan#1Cade #10
AVATAR : Margot Robbie
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement https://www.30yearsstillyoung.com/t20258-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Empty
Message(#) Sujet: Re: [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane EmptyMer 19 Fév 2020 - 19:11


Je ne sais pas ce que je cherche en me rendant dans ce bureau. Un besoin de m'assurer que j'ai fais le bon choix en l'abandonnant précipitamment, de lui faire regretter amèrement son attitude avec des mots que je ne saurais mesurer, ou encore un besoin qui me dépasse à vouloir prolonger un bref instant à ses côtés, devinant qu'il serait probablement le dernier avant un bon moment? Tout se bouscule dans mon esprit, rendant ce choix presque dangereux face à ce flot d'émotions qu'il suscite de façon soudaine. Mais je suis bien là lorsqu'il passe la porte, n'ayant aucune idée de ce qui pourrait s'y passer, alors que de vieux souvenirs me rappellent combien il était facile de nous octroyer des moments comme celui-ci lorsque nous étions sur le continent américain. Au delà de ce mensonge, je m'efforce à croire qu'Evan est un homme bien, un homme intègre, débordant de valeur et de respect pour autrui. Je n'imagine pas une seule seconde qu'il puisse avoir de mauvaise intention à mon égard, bien qu'il ait pourtant trahi cette confiance que je lui avais accordé par le passé. Moi qui suis parvenue à le quitter, sans daigner une seule seconde me retourner, je ressens le besoin désormais d'achever cette histoire comme il se doit. Ces retrouvailles sont pourtant bien loin de s'apparenter à de simples adieux et un point définitif à cette liaison, comme si nous ressentions le besoin, au delà de toute cette rancune et cette colère, de savourer de la présence de l'autre un court instant, une dernière fois, sans rien prévoir.

Ma silhouette, qui a trouvé sa place devant la fenêtre, cherchant probablement à garder mes distances avec la sienne, semble définitivement innocente, malgré une apparence physique des plus sexys. Je reste silencieuse, lui laissant l'opportunité d'exprimer ce qui le pousse à vouloir me retrouver ici, à l'abri des regards des autres convives. Ce souvenir qu'il évoque me fait faiblir un instant. Derrière ce manque d'amusement, ce visage quelque peu fermé qui lui fait face depuis que nous nous sommes retrouvés, je m’imprègne de la joie qu'il m'avait procuré. Tout avait semblé simple, malgré les complications qui s'étaient imposées à nous par différents points dès le depart. Nous n'avions jamais cherché à tricher, à nous blesser. Le fait est que je l'avais été,indubitablement, et que les excuses qu'il pourraient trouver ne suffiront pas à effacer ce besoin de vouloir me cacher cette abominable vérité sur sa situation amoureuse. Les mots qu'il utilise pour qualifier cette dernière ne font que susciter une agitation certaine en moi, une sorte de révolte. J'aurais clairement préféré qu'il m'avoue être tombé sous mon charme, mais que l'amour qu'il éprouvait pour sa femme était bien trop fort pour vouloir gâcher cette union. Là, la seule chose qu'il a visiblement retenu, n'est qu'un fichu plan qu'il s'était décidé à suivre depuis toujours, un échec qu'il ne voulait pas rendre réel par des démarches qui officialiseraient un divorce. Son attachement pour moi n'avait pas suffit à vouloir abandonner tout ça, et c'était d'autant plus blessant de constater que j'étais incapable de satisfaire un homme et de susciter un besoin en lui plus fort qu'une simple et charmante compagnie.  "C'est bien trop compliqué..." Je laisse échapper un souffle, accompagné d'un léger sourire ironique. "Évidemment..." Ca l'était toujours pour un homme marié, ces derniers étaient tout bonnement incapables de faire preuve de discernement. Je me pince les lèvres, tâchant de contenir cet agacement alors que mes bras se pressent contre ma poitrine. "J'aurais préféré le savoir." Quand bien même nous n'étions pas d'accord sur notre vision des choses, j'avais espéré à l'époque, qu'il ait l’honnêteté de m'en faire part, plutôt que d'attendre sagement que la vérité me soit révélé par un tiers ou par un terrible concours de circonstance. "C'était pourtant pas compliqué." avouais-je d'une voix qui se veut posée et confiante. " Savannah, j'suis marié, et peu importe ce que nous nous apprêtons à vivre ensemble, je ne compte pas divorcer de ma femme....Voilà, c'est tout" C'était dur, et j'étais incapable de savoir si dans sa posture, je me serais lancée dans un tel discours, mais c'est ce que j'aurais aimé entendre. J'aurais préféré avoir le choix plutôt que de me retrouver bloqué dans cette situation, avec ce sentiment d'impuissance. Quelques mots pour le culpabiliser, chose que je sais faire facilement dans mon quotidien dernièrement. Il en vient à s'excuser, espérant probablement une forme d'indulgence que je serais capable de lui accorder, bien que je n'en donne pas l'impression. J'avais été intransigeante l'instant d'avant, certes, mais je ne comptais pas revenir là dessus éternellement. C'était passé, et je n'y gagnerais pas plus à déverser ma haine sur lui inlassablement. Cela n'allait cependant pas effacer d'un revers de la main les dégâts qu'il avait provoqué et qui parvenaient à me tenir à distance de cet homme, duquel je m'étais bien trop attaché.

Il se joue de celle-ci, franchissant dangereusement la zone de sécurité et me tend une coupe de champagne, cherchant à enterrer cette guerre par le verre de l'amitié. Mais étions-nous seulement capable de saisir cette chance que d'en devenir? La question est posée, et ce léger sourire qui illumine mon visage évoque cet amusement qu'il parvenait à créer en moi lorsque je n'étais pas fâchée contre lui. "Nous ne serons jamais amis..." Je hausse les sourcils, tâchant de dissimuler une réaction légère qui tente de s'y profiler. La frontière entre l'amour et l'amitié est mince chez moi, elle s'est avérée souvent être inexistante. La plupart des relations que je partage avec la gente masculine rend celles-ci inclassables. Cet aspect platonique est bien trop absent, bien trop éphémère, et si parfois j'en apprécie les avantages, comme la naissance d'une complicité ou ce besoin d'attirer le regard de l'autre, ca rend chacune d'elles compliquées. Preuve en est, Evan ne parvient pas à croire en la naissance d'une relation nouvelle entre nous, dénouée de tout sentiment. Il m'invite pourtant et contre toute attente à passer un moment avec lui,persuadé qu'il se trouve en présence d'une femme mariée.  "...mais prétendons que nous le sommes ce soir." Je laisse échapper un semblant de rire, sincère et séduisant à la fois. "Ca devrait être dans mes cordes". Mon regard traverse la pièce avant de retrouver le visage de Evan, qui n'est déjà visiblement pas capable de s'y tenir, après seulement quelques minutes. Malgré l'amusement du moment, mon égo semble apprécier qu'il puisse avoir encore un tel regard sur moi. Et ce regard ensorcelant que je lui lance inconsciement devrait suffit à le faire culpabiliser de m'avoir laissé filer. Le verre près de mes lèvres, je viens à poser celles-ci sur cette la coupe "Tu sais ce que feraient deux amis ? Ils se conseilleraient l'un l'autre." Un sourire charmeur se glisse sur mon visage. "Vraiment?" Je l'observe, guettant le moindre de ses gestes pour en deviner les intentions.  "Et en tant qu'ami, je te conseillerais de retourner auprès de ton mari. Il doit se demander où tu es passée." Je hoche de la tête pour approuver ses dires. Je sais pourtant, au fond de lui qu'il est loin de vouloir me voir abdiquer à cette idée. "C'est vrai. Dans un moment d’affolement, il serait même capable d'envoyer des gens à ma recherche"lançais-je ironiquement. Le retrait de sa veste va cependant sonner comme le début des problèmes. Cet homme, débordant de charisme, s'affaire à replier les manches de sa chemise, de façon précise et ordonnéee, comme s'il était prêt à se lancer dans une lourde tâche nécessitant les meilleures conditions.  "En revanche, en tant qu'homme, celui qui t'a aperçu dans le bar..." Je déglutis, l'observant réduire cette distance à nouveau. "J'aimerais que t'oublies ma stupidité l'espace d'un instant pour que tu me laisses te prendre dans mes bras." J'en oublie de respirer, prenant plaisir à redécouvrir par la proximité de nos visage son odeur, qui éveille inévitablement un tas de souvenirs. Inconsciemment, mon visage s'est tourné légèrement vers le sien, mon regard est venu se perdre sur chacun de ses traits, les redécouvrant, laissant une sorte de flottement s'installer. "Mon mari n'apprécie pas trop que je sois tactile avec d'autres hommes" avouais-je d'une voix basse à proximité de son oreille, trouvant là, peut être le moyen de le repousser, alors que physiquement, je semble plutôt décidé à le faire céder. "Je.. Je n'aurais pas dû." Un souffle discret pour laisser échapper cette adrénaline qu'il vient de susciter pendant qu'il se recule. La température de cette pièce devient soudainement excessive malgré le peu de vêtement que je porte présentement. Pensait-il seulement pouvoir me faire fléchir par cette approche physique? "Pour en revenir à ma femme, je n'arrive pas à divorcer car elle fait partie de mon image en Californie. Les gens s'attendent à nous voir ensemble dans les soirées mondaines, à l'image de celle-ci. Et puis je sais qu'elle me mènera la vie dure si je demande le divorce. Mais peut-être que rester définitivement à Brisbane m'aidera à franchir ce cap." Je hausse les sourcils, soudainement surprise qu'il puisse songer à une telle idée. En le voyant ici, je pouvais effectivement comprendre que sa présence n'était qu'une ouverture professionnelle pour son entreprise, je n'avais cependant pas pensé un instant qu'il puisse vouloir y poser bagage plus longtemps. " Tu es ici pour combien de temps? "demandais-je comme si la question était banale. En tant qu'amie, je te conseillerais d'avoir une discussion avec ta femme, elle peut paraître redoutable, mais peut être qu'elle pourrait se montrer compréhensive." A peine ai-je formuler cette phrase que je réalise que je pourrais susciter un doute : avais-je eu l'occasion de la croiser, ou était-ce le portrait qu'il m'avait dressé qui me permettait de pouvoir m'en faire ce jugement? Mes lèvres se détachent l'une de l'autre, cherchant rapidement une façon de balayer cette question."Va falloir que tu te fasses une raison, les femmes aiment rarement se lancer dans une relation comme la tienne. Elles garderont l'impression que tu ne passes pas à autre chose...." J'étais bien placée pour le savoir.



DON'T GIVE UP ON ME
:copyright: FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Evan Campbell
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans
STATUT : Marié mais se considère comme célibataire
MÉTIER : Haut responsable dans une société de finance
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane G1yL
POSTS : 143 POINTS : 75

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : J'ai un faible pour les blondes
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Lennon / Savannah-2 / Kaitlyn / Philomenn
RPs TERMINÉS : Savannah-1
AVATAR : Theo James
CRÉDITS : Tumblr
DC : Pas de DC
INSCRIT LE : 09/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28986-terminee-evan-campbell-let-s-do-some-business-in-australia https://www.30yearsstillyoung.com/t29061-evan-campbell

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Empty
Message(#) Sujet: Re: [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane EmptyJeu 20 Fév 2020 - 18:21


Était-ce aussi simple ? "Savannah, j'suis marié, et peu importe ce que nous nous apprêtons à vivre ensemble, je ne compte pas divorcer de ma femme....Voilà, c'est tout"  S'il lui avait dit cette phrase, ne se serait-elle pas enfui en courant ? Auraient-ils eu l'occasion de se connaître ? Les chances étaient minces. Alors oui, l'absence d'aveu le rendait malhonnête mais il aurait été encore plus criminel de perdre toute chance de vivre une aventure avec Savannah. Cette raison seule suffisait alors à le dédouaner et à le déculpabiliser quelque peu, tout au moins dans son esprit. Il savait pertinemment qu'il n'en serait pas de même du côté de la blonde. En guise de réponse, il acquiesçait légèrement en hochant la tête, faisant mine d'avouer son erreur. Lutter serait devenu ridicule. Elle n'avait pas besoin de plus d'explications, elle était parfaitement intelligente pour comprendre son point de vue et il n'avait maintenant plus aucun pouvoir sur l'opinion qu'elle pouvait avoir à son sujet. Il ne pouvait que s'excuser, espérant une indulgence de sa part, sûrement non méritée.

S'en suivait une discussion légèrement plus agréable et ô combien révélatrice de leur relation passée et de l'inconfort de la situation présente. Devenir ami ? Non. Le temps d'une soirée ? Pourquoi pas. "Ca devrait être dans mes cordes" . Ces quelques mots, aussi volontaires ou involontaires soient-ils ouvraient la porte à toute sorte d'opportunités. Indirectement, elle acceptait son invitation à prolonger la soirée. Savait-elle seulement dans quoi elle s'embarquait ? Ce n'était pas impossible. Son comportement laissait suggérer une certaine ouverture même si celle-ci demeurait néanmoins sur ses gardes précisant que son cher mari n'apprécierait pas qu'elle soit trop proche d'un autre homme. Pourtant, son corps paraissait dire autre chose dans le même temps. Evan le ressentait. Ou peut-être bien qu'il se faisait simplement des illusions, il n'écartait pas l'hypothèse, aussi désagréable fut-elle Le doute venait alors peu à peu s'emparer de lui et comprenait qu'il était en train de mal agir. Il prit alors ses distances, à contre courant de ses intentions premières. Pour s'excuser, à titre de compensation, il se mit à lui confesser en partie les raisons qui le poussait à faire tarder son divorce inévitable. Savannah, avec sa grande bonté d'âme, prit alors l'initiative de lui donner un conseil à son tour après lui avoir demandé combien de temps il comptait rester ici. "En tant qu'amie, je te conseillerais d'avoir une discussion avec ta femme, elle peut paraître redoutable, mais peut être qu'elle pourrait se montrer compréhensive."  Elle avait sans doute raison. ils avaient rarement eu une discussion sérieuse à propos de ce divorce. Cela était arrivé à plusieurs reprises mais cela se soldait à chaque fois par une dispute menant à l'ignorance de l'un et l'autre mais sans aucune prise d'action.
"Je suis ici pour quelques mois, le temps d'implanter la société dans la ville. Après, je ne sais pas. Si je me plais ici, je pourrais envisager de rester pour de bon..", dit-il sur un ton neutre avant de ressentir un nouveau coup de chaleur. "Va falloir que tu te fasses une raison, les femmes aiment rarement se lancer dans une relation comme la tienne. Elles garderont l'impression que tu ne passes pas à autre chose...." Elle disait vrai, c'était sûrement la raison pour laquelle il ne se passait plus rien dans sa vie sur le plan sentimental depuis longtemps. Sa situation était bien trop complexe, bloquante et même inacceptable pour toute femme souhaitant entrer dans sa vie. Mais comment avait-il pu s'enfoncer ainsi dans un tel capharnaüm ? Comment pouvait-il prendre des décisions quotidiennes aussi complexes dans le cadre de son travail et échouer autant dans sa vie privée ? "Merci Savannah. Je crois que j'avais besoin de l'entendre et surtout que ça vienne de toi." Il lui souriait comme pour lui montrer sa gratitude sincère. Il n'était pas surpris cependant, elle avait souvent les mots justes et avait toujours su lui parler. Il la regardait à nouveau avant de souffler quelque peu, la chaleur l'incommodait réellement dans toutes les parties de son corps. Il déboutonna alors le haut de sa chemise, comme pour relâcher toute cette chaleur en lui, avant de se précipiter vers sa coupe de champagne qu'il descendit d'une traite. Y avait-il une logique dans son comportement ? Non, aucune si ce n'était qu'il avait besoin de ça pour faire face à toute cette pression autour de sa femme qui remontait subitement suite à cette conversation. Il y avait peu de sujet qu'il ne maîtrisait pas de sa main d'expert mais celui-ci en était définitivement un. L'autre sujet difficile était Savannah. Bien qu'il savait attirer son attention, sa curiosité, etc., il lui était impossible de lire dans son esprit et de comprendre ce qu'elle ressentait exactement en étant avec lui en ce moment même, surtout après plusieurs années sans la moindre nouvelle.

Cependant, indigne de lui, il se devait de retrouver sa splendeur et le contrôle de la situation qu'il était en train de laisser, malgré lui, à Savannah. Il reprit donc son calme, émettant des respirations plus régulières avant de se confronter à nouveau à la jolie blonde, toujours présente face à lui.
"Et toi ? Dis moi. Quels sont tes projets avec ton mari ?", l'interrogea t-il avant de se précipiter vers la fenêtre, effleurant Savannah au passage, pour essayer de l'ouvrir. Il tirait alors sur la poignée qui ne voulait pas bouger, tout en gardant une attention particulière à tout ce que Savannah pourrait lui dire. Ayant absolument besoin de prendre un peu d'air frais, il forçait alors sur le mécanisme de la fenêtre jusqu'à ce qu'elle se brisa, juste devant lui. Oups. "Je ne suis définitivement pas doué avec mes mains..", pesta t-il contre lui même, se retrouvant avec une poignée cassée à la main mais avec la fenêtre ouverte malgré tout. Il observait alors le jardin, qui semblait désert dans cette partie de la résidence. La plupart des convives se trouvaient probablement à l'intérieur ou dans les jardins proches de l'entrée du domaine. En passant la tête à travers la fenêtre, il y voyait une sorte de poutre en bois, juste au dessus d'un espèce de cabanon, sûrement utilisé comme entrepôt pour y stocker les outils de jardinage. Ce n'était pas si haut. Evan, toujours légèrement sous l'emprise de l'alcool eut soudainement une brillante idée. Il laissa tomber la poignée sur le sol puis enfourcha sa jambe par-dessus le rebord de la fenêtre, venant poser ainsi son pieds droit sur la poutre, tout en s'accrochant aux quelques barreaux de la fenêtre, présents aux deux extrémités de celle-ci. Il passait ensuite la seconde jambe, se recroquevillant légèrement par la suite avant de sauter sur le toit de l'entrepôt qui était tout plat, avec une espèce de tôle sur laquelle il s'écrasa en perdant légèrement l'équilibre lors de la chute mais sans vraiment se faire mal. Il y avait à peine un mètre entre le bas de la fenêtre et le dessus du cabanon en bois d'apparence noble qui s'accordait parfaitement avec le style de la demeure, grâce notamment à la verdure suspendue tout autour de la structure. "Hey Sav', tu me rejoins ? Je crois que j'ai vu une fontaine plus loin. J'aimerais bien aller voir. Promis, je te rattrape.", lui criait-il tout en observant les alentours. Il n'était pas tout à fait certain de ce qu'il avait vu à dire vrai mais cette petite escapade lui fit le plus grand bien. L'air était si bon en cette heure tardive même s'il réalisa que cette soirée devenait de plus en plus bizarre, lui qui était venu pour signer d'éventuels contrats, était désormais sur le toit d'un cabanon, espérant que sa partenaire de crime le rejoigne dans sa folie passagère.. "Tu peux récupérer ma veste ?", dit-il dans un sursaut de bon sens. En effet, à l'intérieur de celle-ci s'y trouvait toujours son téléphone, son outil indispensable de travail. C'était aussi à cet instant qu'il comprit qu'il venait de laisser une porte de sortie à la jolie blonde qui avait toute la liberté de quitter la pièce par la sortie plus conventionnelle qui la ramènerait tout droit vers la foule d'invités, évitant dans le même temps une éraflure éventuelle mais aussi de subir plus longtemps la présence de l'homme qui l'avait tant blessé.. Mais cela faisait partie du jeu. Il ne pouvait forcer les choses.


[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Tumblr_ofm8x79xmv1uk4d3bo1_500
Il faut garder l'esprit en éveil et tout absorber,
et si ça fait mal, ça en vaut sûrement la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 32 ans
SURNOM : Sav'
STATUT : S'essaye à la relation Cadienne, qui lui plaît plus que de raison...
MÉTIER : Chroniqueuse Web depuis peu
LOGEMENT : #218, BaySide
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Tumblr_oiv6ikMWsb1tqoojmo4_400
POSTS : 4465 POINTS : 95

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 4 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
UN RP ? : Ok mais tu le commences.
RPs EN COURS :
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane 200311010724695437
Cade #11
Now I got you in my space
I won’t let go with you
Got you shackled in my embrace
I’m latching on to you


[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane 200131065727483844
WILLIAMS FAMILY
Auden #2

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane 200223115540729399
Evan#2
Say you'll remember me
Standing in a nice dress
Staring at the sunset


[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Tumblr_oc9sddrB701vuyb1zo4_500
Nico#1

JustinGinny

RPs EN ATTENTE : Saül


RPs TERMINÉS : James (#1)James (#2)James (#3)CadeMatteoColinThomasJames (#4)Cade(#2)AmalCade#3CarlisleCade(#4)LeahJosephNicolasColinGabrielCade(#5)Cade(#6)Auden
Cade #7Cade #8SethCarlisle#2Cade #9Evan#1Cade #10
AVATAR : Margot Robbie
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement https://www.30yearsstillyoung.com/t20258-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Empty
Message(#) Sujet: Re: [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane EmptyVen 21 Fév 2020 - 12:28


Je ne cherche pas à l'enfoncer par les différents reproches que je lui fais, j'ai juste besoin de comprendre ses motivations, comprendre ce qui avait pu provoquer ses choix, ceux qui parviendront peut être à me faire relativiser sur cette séparation que j'étais pourtant parvenue à oublier depuis mon arrivée, et qui semble désormais remonter à la surface comme un vieux corps à la dérive. Il a ses tords, et je ne peux qu'admettre que je n'avais pas forcément agis de la meilleure façon en lui épargnant ses explications que nous nous accordons ce soir. L'endroit n'est pas propice, le moment inopportun, mais ces dernières nous semblent presque primordiales alors que nous nous retrouvons enfermés dans cette pièce. Il acquiesce, connaissant bien trop ce côté têtu qui pourrait rendre cette conversation hors de contrôle s'il ne venait pas à me donner raison, d'autant que je reste persuadée de ce que j'avance. S'il avait anticipé cette chute, nous ne serions peut être pas là à jouer les imposteurs lors d'une soirée conventionnelle, mais plutôt entrain de partager un moment de couple tiré d'un de ces films à l'eau de rose. A defaut de pouvoir jouer cette scène, nous nous entendons à qualifier ce moment volé sous le signe de l'amitié. Grotesque quand on connaît nos antécédents, libérateur en songeant à l'idée que je pousse les limites bien trop loin avec cet ex loin de tout les regards...Ma conscience semble pourtant s'être volatilisé alors qu'il feint tout les interdis en s'approchant bien trop près de moi. Ce jeu dangereux, j'y ai déjà joué avec lui, et la dernière fois ne m'a visiblement pas suffit pour comprendre la leçon. Evan sait exactement le comportement à adopter pour parvenir à déstabiliser l'autre, il est conscient de tout ces charmes, ses points forts, tout est dans ses gênes depuis toujours, et c'est avec moi qu'il souhaite en abuser ce soir. Un bref instant, je m'imagine glisser mes bras autour de sa carrure, l'étreindre assez fort pour oublier tout ce qui était parvenu à briser ce lien assez fort qui nous unissait par le passé. Retrouver cette satisfaction, ce sentiment de sécurité qu'il parvenait à provoquer, sans aucune arrière pensée. Il avait été ce havre de paix, ce refuge après avoir connu cette période des plus sombres de ma vie. Il m'avait apporté une stabilité que je regrettais parfois, et aujourd'hui, il me narguait volontairement, n'ayant pas conscience de la frustration que cela pouvait provoqué au plus profond de moi, sans que cela n'inclut forcément cette attraction physique. Elle est pourtant toujours aussi forte, les années ne sont parvenues à y mettre un terme, je ne parviens pas à avoir un mouvement de recul face à son approche. Le simple parfum qui inonde mes narines suffit à me figer sur place. Je trouve cependant la force de dépasser tout ça, m'imprégnant de ce côté joueur à mon tour afin de le déstabiliser. Bien vite, les cartes sont redistribuées par acquis de conscience, et il ose relancer le sujet, comme s'il avait à nouveau besoin de se justifier. "Je suis ici pour quelques mois, le temps d'implanter la société dans la ville. Après, je ne sais pas. Si je me plais ici, je pourrais envisager de rester pour de bon.." J’écarquille les yeux involontairement, ne parvenant pas à dissimuler l'effet de surprise. Je suis incapable de savoir si je dois m'en réjouir ou non de cette possibilité, les deux voix dans ma tête sont en total désaccord sur le sujet. "Oh...Et bien...J'te souhaite de réussir en tout cas." Ca ne devrait pas être compliqué, son ambition lui a ouvert les portes sur le monde depuis bien longtemps. Je profite de ce rôle dans lequel il a souhaité m'enfermer pour l'occasion, pour lui faire part de mon avis sur son mariage râté. Un avis qui se veut objectif et qui aurait tout à lui apporter, sans que cela ne puisse m'impliquer à nouveau.  "Merci Savannah. Je crois que j'avais besoin de l'entendre et surtout que ça vienne de toi." Je lève les mains avec un sourire radieux sur les lèvres, m'accaparant cette gloire qui est probablement ironique, mais qui suffit à satisfaire mon égo. Je sais très bien qu'il n'a pas attendu ces quelques mots pour y songer, je l'espère du moins. Sa femme doit être un véritable monstre pour que ce cher Campbell n'ose s'y confronter. "Le plaisir est pour moi. N’hésites pas si besoin...J'fais pas payer cher la consult' " Un ton léger que je n'avais su retenir, malgré la gravité des faits pourtant.

Je l'observe s'agiter, visiblement touché par la chaleur qui encombre ce bureau,  dont je suis visiblement insensible, et vider cette coupe une fois de plus avec brio, risquant de foutre en l'air sa mission première qui était avant tout professionnelle. Il se glisse à nouveau face à moi, lançant un sujet qui est susceptible de me mettre mal à l'aise. Mais il est certainement bien trop agité pour parvenir à déceler un manque d’intérêt de ma part. "Et toi ? Dis moi. Quels sont tes projets avec ton mari ?" Je hausse les sourcils, tentant de me plonger dans ce que pouvait entraîner ce genre d'engagement. "On va sûrement faire bâtir une maison sur la côte australienne. Et puis évidement, il y aura les enfants....Il en veut quatre. Mais je t'avouerais que deux serait bien suffisant pour moi, quand je vois le carnage que les grandes familles imposent avec la mienne". Je ne mens pas sur tout, cette dernière phrase faisait référence au chaos dont la famille Williams était victime ces derniers temps. Un frein pour oser songer à la possibilité d'offrir un jour à Mathis, l'arrivée soudaine d'un frère ou d'une soeur, et puis de toute façon, mes antécédents avec Mathis avaient suffit à vouloir effacer cette envie de fonder une jolie petite famille, malgré que les choses tendaient vers un lien fort et positif entre ce dernier et moi-même à l'heure actuelle. Evan ne semble pas accorder beaucoup de crédit à ma réponse, préférant se préoccuper du système d'ouverture de cette fenêtre, laissant apparaître un air perplexe sur mon visage. "J'peux savoir à quoi tu joues?" demandais-je en l'observant sans relâche.Mes yeux ronds viennent à croiser les siens alors qu'il se retrouve rapidement avec la poignée entre les mains. Parfait....On allait se faire jeter dehors à coup de pied maintenant.  "Je ne suis définitivement pas doué avec mes mains.." Mon impulsivité menace de le contredire à ce sujet, mais je parviens à garder le silence en me pinçant les lèvres. "T'as surtout une force surhumaine Hulk!"

Le voici entrain de pencher son corps dans le vide, me faisant d'avance soupirer pour l'idée qui viendrait à en découler. Il laisse tomber la poignée sur le sol, me poussant à récupérer cette dernière l'instant d'après, et échapper à ma vigilance. Avec un peu de chance, je parviendrais à la refixer et effacer sa maladresse. Mon regard se relève vers Evan qui se trouve déjà de l'autre côté de la rambarde. "Campbell?!" m'écriais-je sans retenue. Bon dieu, l'issue de cette soirée était incertaine. J'allais finir dès demain dans le journal de la ville, faisant les grands titres pour avoir oser me débarrasser de cet homme. Sa chute soudaine me pousse à venir jeter un coup d'oeil par la fenêtre, m'assurant qu'il n'y avait pas laissé la vie pour autant. Bien heureusement, cet abri sur lequel il venait de retomber lui a sauvé la vie. Je reprends mon souffle, me libérant de cette angoisse qu'il avait fait naître instantanément. "Hey Sav', tu me rejoins ? Je crois que j'ai vu une fontaine plus loin. J'aimerais bien aller voir. Promis, je te rattrape." Je me tourne, me pinçant les lèvres face à cet ultimatum. Le laisser jouer l'inconscient et retrouver un minimum de responsabilité auprès de mon supérieur, ou m'assurer qu'il parvienne à sortir de là en vie? Dur choix. Je soupire, vidant à mon tour le contenu de ma coupe que je délaisse sur le bureau. J'attrape sa veste hors de prix avant de déserter la pièce, adoptant une attitude naturelle alors que je descends cet escalier qui me ramènera à la réception. Je croise au passage le regard de son assistance, qui, malgré une discussion bien engagée avec un homme d'une cinquantaine d'année, parvient à me toiser du regard. Non je ne me suis pas débarrassé de son patron si c'est ce qui l'inquiète...Je passe la porte d'entrée, regardant de part et d'autre pour tenter de retrouver ce cabanon sur lequel Evan aurait pu improviser une petite danse folklorique . Un dernier coup d'oeil derrière moi pour m'assurer que personne ne m'observe en m'enfonçant dans l'obscurité, et je le retrouve à tenter de sauter sur cette poubelle qui lui permettra de faire le lien avec la terre ferme. Je profite de sa concentration du moment pour attirer son attention, et peut être même lui faire peur. "En Australie aussi on emprunte les escaliers quand on veut descendre d'un étage". Je hausse les sourcils, décelant une once de soulagement en découvrant ma présence près de lui." Quoi? Tu croyais quand même pas que j'étais prête à déchirer cette robe pour tes beaux yeux?" Un regard provocateur pour appuyer mes dires. Ses deux pieds sur le sol, je lui lance sans ménagement sa veste, démontrant un certain agacement pour ce qu'il me force à faire ce soir. Il fallait clairement l'empêcher de boire.

Je m'éloigne, prenant la direction de ce qui semble être effectivement une fontaine, mes talons s'enfonçant dans cette pelouse, humidifiée un peu plus tôt dans la journée par un système d'arrosage. "C'est quoi la prochaine étape? Un bain de minuit dans trente centimètres d'eau?" Même avec si peu, une noyade n'est pas à négliger. Je tente de me défaire de cette tension alors que nous arrivons près du petit monument en pière, qui parvient à relâcher un léger vent de fraicheur qui lui fera le plus grand bien. Je m'appuie contre celle-ci, observant son visage éclairé par le reflet de la lune, et de l'éclairage artificielle qui orne l'allée un peu plus loin, et qui le rendent définitivement séduisant. "Je n'te connaissais pas si aventurier..." fis-je remarquer, laissant apparaître un léger sourire face à cette idée. Peut être parce que les fois où il s'était montré si léger d'esprit, j'étais probablement autant enivré que lui. "J'ai bien peur que ce que tu sois venu chercher ce soir ne soit un échec". Je ne l'imaginais pas repartir à la conquête d'investisseurs.



DON'T GIVE UP ON ME
:copyright: FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Evan Campbell
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans
STATUT : Marié mais se considère comme célibataire
MÉTIER : Haut responsable dans une société de finance
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane G1yL
POSTS : 143 POINTS : 75

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : J'ai un faible pour les blondes
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Lennon / Savannah-2 / Kaitlyn / Philomenn
RPs TERMINÉS : Savannah-1
AVATAR : Theo James
CRÉDITS : Tumblr
DC : Pas de DC
INSCRIT LE : 09/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28986-terminee-evan-campbell-let-s-do-some-business-in-australia https://www.30yearsstillyoung.com/t29061-evan-campbell

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Empty
Message(#) Sujet: Re: [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane EmptyVen 21 Fév 2020 - 15:43


Peu à peu, l'atmosphère entre les deux ex-amants se détendaient même si une certaine tension demeurait. Les sujets sensibles ne s'envolaient pas aussi facilement. Cela dit, il y avait presque comme une sorte de trêve qui s'imposait peu à peu entre les deux individus, notamment par les multiples traits d'humour de Savannah. "Le plaisir est pour moi. N’hésites pas si besoin...J'fais pas payer cher la consult' " Evan ne put s'empêcher d'esquisser un grand sourire, bien qu'il avait conscience que tout ceci n'était que façade, aussi bien pour lui que pour Savannah. Ils avaient juste tout deux besoin de passer à autre chose pour le moment. Après tout, les choses essentielles avaient été dites. Les seuls éléments qui manquaient à leurs retrouvailles étaient les larmes, les cris et les menaces de mort. Mais finalement, ils avaient su garder un minimum de contrôle tous les deux, peut-être en raison du contexte ou bien peut-être par le poids des années qui avait permis de soigner ces blessures. Et puis, si elle était si heureuse avec son mari, elle n'avait aucune raison d'être abattue par cette nouvelle rencontre avec celui qui n'avait finalement été que de court passage dans sa vie. Après lui avoir demandé ses projets, la blonde commençait à lui répondre, un discours pré-conçu sonnant aussi faux que la voix d'Evan lorsqu'il se mettait à chanter, chose qui n'arrivait quasiment jamais. "On va sûrement faire bâtir une maison sur la côte australienne. Et puis évidement, il y aura les enfants....Il en veut quatre. Mais je t'avouerais que deux serait bien suffisant pour moi, quand je vois le carnage que les grandes familles imposent avec la mienne". Il avait très bien entendu mais ne préférait pas ajouter quoique ce soit. C'était un peu le stéréotype de toute vie de famille bien rangée dont rêvait chaque être humain, ou presque, sur cette planète. Il fut une époque où l'homme d'affaires rêvait de ça également. Il n'en était plus. Il ne savait que penser de Savannah et de cette vie qu'elle décrivait. Si cela était réel, il ne pouvait que se réjouir de son bonheur même s'il ne pouvait nier que chacun de ses mots le touchèrent. Bien qu'il était lui-même convaincu que plus rien ne pouvait se passer entre eux, il gardait cet infime espoir de la retrouver et de l'avoir rien que pour lui. En la revoyant ce soir, il oubliait presque tout, se contentant d'imaginer un tête à tête s'éternisant jusqu'à ce qu'il puisse la toucher à nouveau comme il eut l'habitude de le faire, comme simplement caresser son visage et se plonger dans son regard pendant de longues minutes. Elle était si belle que cela en devenait presque indécent.

Restant silencieux, il était désormais en train de se battre avec une poignée de fenêtre qui finit par se briser sous la pression de sa force brute, face à la blonde, interloquée, qui se demandait à quoi il jouait. A dire vrai, il avait vraiment besoin de prendre l'air au risque de faire un malaise ici même dans ce bureau. L'attention certaine de Savannah à son égard aurait été des plus agréables mais il n'aimait pas être vu ainsi, c'est à dire faible, sans défense, sans aucun moyen de maîtriser l'intégralité de la situation. C'est d'ailleurs pourquoi, après être enfin parvenu à ouvrir cette satané fenêtre, qu'il décida de s'en échapper. Il lui fallut peu de temps ensuite pour se retrouver sur le toit du cabanon. "Campbell?!", criait-elle. C'est non sans une pointe de satisfaction qu'il observait alors Savannah de son nouvel angle de vue. S'était-elle inquiétée l'espace d'un instant ? Cette pensée qui lui traversait l'esprit le fit oublier la petite douleur dans le bas du dos qu'il venait de ressentir. Alors qu'il invitait Savannah à le rejoindre, celle-ci va disparaître un temps. Visiblement, elle n'était pas décidée à se lancer dans le parcours du combattant en duo. Il eut comme une sorte d'absence à ce même instant. Etait-ce la dernière fois qu'il avait vu ce visage ? Pourrait-il la retrouver à nouveau ? Il ignorait si elle était définitivement partie mais à cet instant, le doute était permis. Après tout, elle n'avait aucune raison de revenir vers lui. Elle avait écouté son discours, lui avait fait ses reproches.. Peut-être que c'était ainsi que cela devait se terminer. Cette sensation eut au moins le mérite de le ramener à la raison. Il se relevait alors, constatant une fenêtre vide où aucun reflet d'une quelconque silhouette ne s'affichait. Par chance, il y avait une poubelle sur laquelle il pouvait s'appuyer pour descendre doucement de ce toit. Cela lui éviterait de sauter les deux mètres de hauteur et de se fracturer un muscle malencontreusement. Il fit alors un léger saut pour se retrouver sur la poubelle. Et alors qu'il s'apprêtait à effectuer le second, Savannah apparut devant lui, le déséquilibrant quelque peu. "En Australie aussi on emprunte les escaliers quand on veut descendre d'un étage". Il ouvrit la bouche, avec un sentiment de soulagement tellement immense qu'il en perdit ses mots.
"Euh..", balbutia t-il tout en se retrouvant désormais face à celle, pieds sur la terre ferme. " Quoi? Tu croyais quand même que j'étais prête à déchirer cette robe pour tes beaux yeux?". Il riait, affichant une mine très joyeuse en constatant que la blonde n'avait vraiment pas perdu son sens de l'humour ni son caractère. Celle-ci afficha tout de même une mine agacée par le comportement inapproprié d'Evan dans le contexte de cette si grande soirée d'autant plus qu'elle avait sûrement mieux à faire que de s'occuper de lui. Elle lui rendit ensuite sa veste. "Dommage. J'ai toujours cru que tu avais en toi l'âme d'une Lara Croft. Une prochaine fois peut-être.", dit-il tout en vérifiant que son téléphone était toujours bien à l'intérieur de sa veste. Il l'était. Il remarqua également que son assistante avait essayé de le joindre à deux reprises. La pauvre, elle ne devait pas quoi savoir faire.

Soulagé de ne pas avoir encore perdu Savannah, il s'éloignait avec elle dans ce jardin jusqu'à rejoindre cette fameuse fontaine. Il n'était vraisemblablement pas devenu fou. Elle existait bel et bien.  "C'est quoi la prochaine étape? Un bain de minuit dans trente centimètre d'eau?" Elle était toujours là, avec lui, ne le fuyant pas. Pourquoi ne rejoignait-elle pas son mari maintenant qu'elle s'était assurée qu'il allait bien ?
"C'est à ton tour de te mouiller. J'ai déjà fait ma part en sautant par la fenêtre, je te laisse le loisir de la baignade." Il se posait alors à côté d'elle, les mains posées sur les rebords de la structure majestueuse. Il était fasciné par les statues, les fontaines, les puits également.. Il trouvait cela reposant. "Je n'te connaissais pas si aventurier..." Il souriait en repensant à chacune de ses aventures. Il n'avait pas encore eu l'occasion de toutes lui raconter. Un jour, peut-être. "J'ai bien peur que ce que tu sois venu chercher ce soir soit un échec". Elle se trompait. Il était vrai qu'il n'avait pas atteint ses objectifs professionnels ce soir mais il avait eu la sensation de vivre à nouveau, comme s'il s'était enfermé dans son métier, oubliant l'essence même des sensations qui le faisaient réellement vibrer. "Je crois que c'est la première fois que je suis ravi d'échouer.". Il ne pouvait nier qu'il avait un léger sentiment de frustration car il devrait rattraper cette soirée d'une manière ou d'une autre mais.. si c'était à refaire, il referait exactement la même chose. Il repliait sa veste avant de tourner légèrement son visage, pour fixer la blonde droit dans les yeux. A cet instant, il aurait voulu rapprocher vu sage du sien pour l'embrasser. Il n'en fit rien. "Tu m'as manqué.." Et elle ne pouvait imaginer à quel point. Il détourna immédiatement son regard, comme pour ne pas déceler la moindre réaction de Savannah, par peur d'une non réciprocité. Et afin de ne pas transformer ce moment en silence gênant, il se précipita de mettre ses mains dans l'eau de la fontaine pour éclabousser légèrement Savannah. Il en remit une seconde couche, en agitant ses mains en direction des ses yeux. "Je t'avais prévenu que c'était à ton tour de te mouiller un peu !". Il passa ensuite ses mains sur son visage, comme pour rafraîchir sa peau, profitant également du vent doux et frais qui caressait chaque partie de son corps dévoilée à l'air libre. Toujours le sourire aux lèvres, il se releva ensuite, saisissant son téléphone malgré ses mains qui étaient toujours humides. Un troisième appel de Gloria. Il était peut-être temps de mettre fin à cette escapade, à son grand désarroi. "J'imagine que nous sommes tous les deux attendus.. Je te raccompagne à ton mari ? Je serais ravi de faire sa connaissance." Et il était sincère. Après tout, s'il devait abandonner l'idée d'être avec elle, il serait au moins soulagé de savoir qu'elle était avec un homme bien, qui la méritait. Et peut-être même qu'il avait besoin de ça pour passer à autre chose. L'oublier était impossible mais tourner la page était encore possible s'il n'avait plus le choix de faire autrement même si l'idée de la perdre pour toujours le détruirait de l'intérieur.


[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Tumblr_ofm8x79xmv1uk4d3bo1_500
Il faut garder l'esprit en éveil et tout absorber,
et si ça fait mal, ça en vaut sûrement la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 32 ans
SURNOM : Sav'
STATUT : S'essaye à la relation Cadienne, qui lui plaît plus que de raison...
MÉTIER : Chroniqueuse Web depuis peu
LOGEMENT : #218, BaySide
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Tumblr_oiv6ikMWsb1tqoojmo4_400
POSTS : 4465 POINTS : 95

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 4 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
UN RP ? : Ok mais tu le commences.
RPs EN COURS :
[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane 200311010724695437
Cade #11
Now I got you in my space
I won’t let go with you
Got you shackled in my embrace
I’m latching on to you


[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane 200131065727483844
WILLIAMS FAMILY
Auden #2

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane 200223115540729399
Evan#2
Say you'll remember me
Standing in a nice dress
Staring at the sunset


[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Tumblr_oc9sddrB701vuyb1zo4_500
Nico#1

JustinGinny

RPs EN ATTENTE : Saül


RPs TERMINÉS : James (#1)James (#2)James (#3)CadeMatteoColinThomasJames (#4)Cade(#2)AmalCade#3CarlisleCade(#4)LeahJosephNicolasColinGabrielCade(#5)Cade(#6)Auden
Cade #7Cade #8SethCarlisle#2Cade #9Evan#1Cade #10
AVATAR : Margot Robbie
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement https://www.30yearsstillyoung.com/t20258-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Empty
Message(#) Sujet: Re: [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane EmptyMar 25 Fév 2020 - 14:55


En quittant définitivement les États-Unis, je m'étais faite à l'idée que je ne reverrais plus jamais ce visage, que j'ai pourtant observé tout les jours pendant presque la moitié d'une année. Ce côté mélancolique s'était vu transformé en un énorme soulagement dans le cas de Evan. La distance qui nous séparait allait me permettre de redémarrer à zéro, loin de ce regard noisette, cet humour qui m'avait si souvent fait rire aux éclats, ce charisme, cette prestance qu'il dégageait malgré lui...Je n'avais pas songé un seul instant pouvoir retrouver tout ce qui le rendait si unique, mais voilà qu'il se trouvait près de moi, bousculant toutes ces certitudes dans lesquelles je m'étais enfoncée. Une partie de moi réalise combien nous avons changé tout les deux. Je ne suis définitivement plus la femme innocente et fragile qu'il a rencontré dans ce bar. J'ai probablement gagné en maturité d'une certaine façon, ce statut de mère m'y a quelque peu forcé, et lui semble bien loin de cet homme ambitieux que j'ai côtoyé pendant plusieurs mois, du moins ce soir... Pourtant, cloitrée dans cette pièce, je retrouve toutes les raisons pour lesquelles j'appréciais dans sa présence. Malgré les reproches que je lui fais, je parviens à apprécier ce moment qui nous ait offert. L'effet vertigineux des bulles semble le prendre en otage, m'embarquant malgré moi dans cet échange parfois séducteur ou puéril. Il repousse chacune de mes limites, y comprit celle du mensonge. Je me dois à évoquer ce mari inexistant et les projets que je peux avoir avec ce dernier. Assez drôle quand on connaît ma vie amoureuse, qui se résume de façon consécutive à de nombreux échecs. Mais je garde en tête ces clichés, que je ne partage malheureusement pas, ayant eu un parcours bien loin de tout ces idéaux auxquels je croyais moi aussi. Je ne cherche pas à m'appliquer dans ce mensonge, bien au contraire. Ce côté superficiel, déjà tout ficelé, devrait lui permettre de deviner la supercherie dont il a été victime. Mais il ne relève pas, préférant s’octroyer un bon bol d'air frais pour parvenir à garder les idées claires. Son attitude quelque peu légère me laisse perplexe. J'ai soudainement l'impression de revivre ces moments perturbants dans le parc d'enfant, lorsque Matthis s’agite en haut de toboggan sans aucune raison. Evan ne semble pas décidé à rester dans les rangs, et mon agacement fait à nouveau son apparition en découvrant qu'il est toujours en vie, délaissant cet état de stress précédent. Cette envie que de l'abandonner et de le laisser livré à son propre sort me guette, mais j'ai bien trop de conscience pour m'y soumettre.

Je me charge de venir l'attendre en bas, observant ces différentes cascades pour y parvenir. Une remarque m'échappe rapidement, démontrant son manque de sagesse pour le coup, auquel je n'ai souhaité céder."Dommage. J'ai toujours cru que tu avais en toi l'âme d'une Lara Croft. Une prochaine fois peut-être." Mon regard croise le sien, bien loin d'imaginer qu'une prochaine fois puisse avoir lieu, malgré que nous ayons eu cette discussion qui permettait de faire table rase du passé. Son professionnalisme semble de retour alors qu'il a l'esprit d'observer son téléphone pendant quelques secondes, j'en profite pour lancer la marche, qui nous amènera bien vite à cette fontaine qui se trouve au beau milieu du jardin. Je laisse échapper un semblant de rire face à sa proposition  "C'est à ton tour de te mouiller. J'ai déjà fait ma part en sautant par la fenêtre, je te laisse le loisir de la baignade." Je hausse les sourcils. "L'occasion rêvée pour me revoir dans ma plus belle tenue, pas vrai?" mentionnais-je avec un air léger amusement pour accompagner ce sourire charmeur. Il en avait peut-être oublié l'image précise. Assise sur le rebord, je l'observe prendre place à mes côtés, presque naturellement, alors que les seuls bruits qui viennent perturber ce silence sont l'ambiance festive qui se déroule encore entre les murs de la battisse, et le champ de l'eau qui retombe sur l’édifice. Ce moment d'accalmie parviendrait presque à me gêner, parce qu'il semble fragile, les barrières semblent être tombées un instant, et la proximité entre nous vient à nourrir ce sentiment. Ca a un côté envoûtant et effrayant à la fois. Un frein pourtant conséquent pour cet homme, venu rechercher avant tout des éventuels clients pour mener à bien son projet, et qui semble préférer ma présence. "Je crois que c'est la première fois que je suis ravi d'échouer." Un doux sourire se glisse sur mes lèvres, mon regard se perdant sur son profil avant qu'il ne daigne croiser le mien à son tour. L'histoire avait beau se résumer à une sorte d'échec, nous ne pouvions nier la sincérité dont nous avions fais preuve durant celle-ci, au delà des épreuves de la vie que nous subissons . "Tu m'as manqué.." Ces mots parviennent à m'apporter une vague de réconfort absolue, celle d'avoir assez compté à ses yeux pour qu'il en soit ainsi. J'ai envie de lui avouer que moi aussi, malgré toutes les apparences et cette volonté de le sortir de ma vie, il avait marqué cette dernière, et il m'était souvent arrivé de ressentir ce vide, qu'il avait laissé au plus profond de moi. Il détourne le regard, m'empêchant bien heureusement de ne pas me laisser entrainer dans l'intensité du moment et de lui faire des aveux que je pourrais moi même regretter. Sa main vient plonger dans l'eau,s'assurant de pouvoir mener à bien son idée première. J'ouvre la bouche, faussement choquée pour avoir osé s'y lancer. "Alors toi...Tu ne paies rien pour attendre" avouais-je en signe de vengeance accompagné d' un sourire amusé. Malheureusement, cette dernière sera compromise alors que la cloche résonne comme une évidence. La fin de nos retrouvailles. Nous ne pouvions continuer à jouer les insouciants en fuite, il était temps de retrouver nos responsabilités, et le regard que venait de lancer Evan sur son écran en était la preuve.

J'observe la maison illuminée un peu plus loin, ayant presque cette envie de vouloir la fuir encore un petit instant. "J'imagine que nous sommes tous les deux attendus.. Je te raccompagne à ton mari ? Je serais ravi de faire sa connaissance." Si nous étions d'accord sur la suite de la soirée, je n'étais pourtant pas en mesure de lui accorder ce plaisir. Avait-il déceler mon mensonge et souhaitait me le faire avouer? Ou avais-je encore assez de considération à son égard pour vouloir s'assurer que je vivais en plein bonheur avec ce nouvel homme dans ma vie? "Hum non...Je doute que ce soit une bonne idée" avouais-je avec une légère grimace en me relevant. "Il est plutôt du genre jaloux, alors imagine un peu la scène en me voyant revenir avec un homme après un long moment d'absence." Un sourire se dessine sur mes lèvres alors qu'Evan se trouve à mes côtés pour regagner la demeure. Mes talons résonnent sur les quelques marches qui nous amènent au hall d'entrée. J'observe autour de nous avant de redéposer mon regard sur Evan, que je m'apprête à abandonner pour la seconde fois. Un doux sourire pour dissimuler d'autres émotions. Contre toute attente, il est parvenu à apaiser cette colère que je lui vouais, et voilà que j'étais presque incapable à me soumettre à cette séparation. "C'est là que nos chemins se séparent". Je me pince lèvres, prenant quelques secondes pour ajouter de façon sincère et naturelle. "Prends soin de toi Evan." Je le pensais. Je lui souhaitais de réussir, d'être heureux. Il le méritait. Dans un soucis de surpasser mes limites, je me contente d'appuyer mes dires par un regard attendrissant, a défaut de pouvoir me perdre dans ses bras pour illustrer ces adieux. Ma silhouette s'éloigne, tout d'abord avec une pointe d'hésitation, avant de me résoudre à rejoindre la foule, et plus particulièrement mon supérieur, ne recroisant pas un seul instant Evan durant cette demi-heure supplémentaire passée dans ces lieux.



DON'T GIVE UP ON ME
:copyright: FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Empty
Message(#) Sujet: Re: [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane [Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

[Savannah] Mondanités, business et retrouvailles.. Le cocktail explosif de Brisbane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: bayside
-