AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -40%
Tefal Ingenio Emotion – Batterie de cuisine 10 ...
Voir le deal
59.99 €

 Let's get back into the game ! [Savannah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evan Campbell
Evan Campbell
ÂGE : 38
STATUT : Divorcé
MÉTIER : Dirigeant de la société Campbell
POSTS : 21 POINTS : 270

TW IN RP : Manipulation - Sexe - Alcool - Violence
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
AVATAR : Theo James
CRÉDITS : Tumblr
DC : Non
INSCRIT LE : 01/04/2024

Let's get back into the game ! [Savannah] Empty
Message(#) Sujet: Let's get back into the game ! [Savannah] Let's get back into the game ! [Savannah] EmptyMer 3 Avr 2024 - 21:58



Il est à peine 6h du matin lorsque l’avion arrive à destination de Brisbane. De retour en Australie, le dirigeant de la société Campbell est enfin de retour à Brisbane après de longs mois passés aux Etats-Unis. Son retour est un soulagement tant il a souffert pendant cette période, entre les interrogatoires, la guerre avec son ex-femme ou bien encore son frère.. Bien qu’il ne soit pas encore sorti d’affaire, revenir en Australie était le signe d’un retour au calme et à l’apaisement. Après avoir récupéré sa valise, très fatigué, Evan prit un taxi pour se rendre directement chez lui. Une fois arrivé, il s’allongea sur son canapé durant une petite demi-heure afin de se reposer. Après ce léger repos, il se rendit dans la salle de bain pour prendre une douche et se préparer pour aller directement aux bureaux de la société. Il avait énormément de travail en suspend et surtout quelques dossiers à classifier, entre autres afin de reprendre en main le business en Océanie. Savannah avait fait un excellent travail, il ne pouvait que le constater mais il y a certains dossiers auxquels elle n’avait pas accès et qui allait requérir l’expertise et la discrétion d’Evan pour débloquer certains chantiers. De plus, il fallait absolument qu’il vérifie les transactions effectuées au cours des derniers mois en vue de garantir la cohérence de la comptabilité du pôle à Brisbane. Il était évident que certaines opérations étaient à camoufler et il devait réaliser ça le plus tôt possible. En effet, bien qu’une seule affaire frauduleuse a éclaté au grand jour, d’autres affaires sombres ont également eu lieu et les bureaux à Brisbane avait permis, par un jeu habile des dirigeants de la société, de s’appuyer sur des lois fiscales australiennes pour bénéficier de réduction d’impôts, etc. Bien que cela n’était pas illégal dans les faits, certaines transactions peuvent malgré tout apparaître comme douteuses et susciter potentiellement l’ouverture de nouvelles enquêtes.

Après avoir enfilé une de ses tenues les plus classiques, soit une chemise blanche et une veste noire, Evan croisait sa femme de ménage qui venait d’arriver. Durant son absence, elle venait deux fois par semaine pour s’assurer de garder son loft le plus propre possible. Le reste du temps, elle travaillait dans les locaux de la société. Elle saluait Evan puis échangèrent quelques minutes avant qu’il ne sorte de son loft. Peu de temps après, il arrivait aux bureaux Campbell. Cet immeuble lui avait manqué, son bureau, le toit, la tranquillité du lieu.. Et même les salariés.. Enfin, surtout une. Dans les couloirs, il saluait rapidement certaines personnes sans toutefois s’éterniser. Après tous les scandales, il imaginait que même ses propres salariés doutaient de lui et de son intégrité. Bien que cela n’avait aucune importance dans le fond, cette situation n’était pas des plus agréables, même si personne n’oserait lui poser de questions à ce sujet. Evan n’était pas du genre à faire ami-ami avec la plupart des employés qui le tenaient plutôt en respect. Tout en se dirigeant vers son bureau, Evan sortit son téléphone pour passer un appel à Gloria, son ancienne assistante, qui travaillait toujours dans la société Campbell mais dans les bureaux à Los Angeles.
« Gloria, je suis bien arrivé à Brisbane. Je vais vérifier l’ensemble des comptes et te transfère les justificatifs. S’ils reviennent t’interroger, tu leur montres tout ce que je vais t’envoyer. ». Il raccrocha directement puis ouvre la porte de son bureau.

Quelques changements avaient eu lieu visiblement.. Savannah était déjà au bureau, ce qui ne le surprenait pas. Toutefois, il ignorait qu’elle avait pris ses aises dans ce grand bureau. Cela le fit sourire, un brin amusé par la situation.
« J’espère que je ne te dérange pas ? Six mois de plus et tu transformais ce bureau en salon de beauté. ». Il lui fit un grand sourire. Il exagérait bien évidemment, le bureau restait très classique mais elle s’était évidemment approprié l’espace durant sa longue absence. Elle semblait aller bien, et à l’aise dans cet espace qu’elle occupait depuis assez longtemps déjà. Elle y a même passé plus de temps que l’homme de 38 ans, qui la fixait du regard avant de se diriger vers elle tout en lui adressant la parole. « Visiblement, je ne t’ai pas trop manqué. ». Il haussait les sourcils tout en affichant un assez grand sourire. Il ne cachait pas sa joie de la retrouver à dire vrai. Il n’avait pas souri comme cela depuis longtemps. Elle était toujours aussi ravissante et la revoir ainsi, après tout ce temps, il ne pouvait s’empêchait de repenser à tout ce qu’elle était capable de lui faire sentir. Bien évidemment, ils étaient parvenus à mettre des barrières à leur relation afin de ne pas dépasser le cadre professionnel mais cet éloignement avait provoqué un nouveau déclic chez Evan. Il avait toutefois décidé de se contrôler. Il ne pouvait pas se distraire et s’écarter de ses objectifs. Sa société était bien trop importante et Savannah lui avait fermé les portes. Mais comment allait-il se sentir en la revoyant tous les jours ? En retravaillant avec elle.. En admirant son sourire.. En s’amusant de ses gestuelles et mimiques propres à elle.. En analysant son visage agacée lors de rendez-vous avec des clients peu agréables.. Le dirigeant de la société Campbell n’avait cessé d’être attiré par la jolie blonde. Il était conscient qu’il pouvait avoir presque n’importe quelle femme du pays, et même les femmes les plus inaccessibles mais Savannah serait toujours LA fille. Elle n'avait rien à voir avec ses relations d’une nuit ou des aventures de vacances.. Cependant, au-delà de ses sentiments pour Savannah qui demeuraient intacts, il y avait d’autres interrogations, à savoir son ressenti sur la société et sur les répercussions du business suite au scandale. Comment l’avait-elle vécu ?  Bien qu’il le montrait assez peu, il se souciait de son bien-être et se sentait responsable de ce qu’elle avait pu subir. Evan était préparé pour ce genre de situations mais une assistante qui n'a absolument rien demandé, pouvait l'avoir vécu d'une toute autre manière.


@Savannah Williams


Let's get back into the game ! [Savannah] 1db09a2418f661f35f3de406f6bdd30990cd60b2
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Savannah Williams
les collisions
les collisions
Présent
ÂGE : 34 ans
SURNOM : Sav', Savie, Blondie mais aussi Polpetta, celui qui a tendance à l'agacer mais que seul Ugo s'entête à employer à son égard (Fort heureusement)
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Assistante de direction pour la société Campbell, spécialisée dans l'achat et la construction de complexes immobiliers écologiques -Assez naïve pour croire que travailler pour son ex ne lui attirera pas de problème
LOGEMENT : #218, BaySide
Let's get back into the game ! [Savannah] E8rj
POSTS : 14745 POINTS : 520

TW IN RP : Abandon - Dépression - Sexe - Alcool - Deuil - Accident de la route - Manque d'estime de soi
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 6 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
RPs EN COURS :

Let's get back into the game ! [Savannah] D93Q
WILLIAMS FAMILY


Camil#1 Milena#1 Elijah#2 Ginny#4 Penelope#2 Malik#4 Hector#1 Ugo#4 Cade#29 & Milena#2 Evan#7


FLASHBACK
-




RPs EN ATTENTE : Nieves
RPs TERMINÉS : James #1 James #2 James #3 Cade Matteo Colin Thomas James #4 Cade#2 Amal Cade#3 Carlisle Cade#4 Leah Joseph Nicolas Colin Gabriel Cade#5 Cade#6 Auden Cade #7 Cade #8 Seth Carlisle#2 Cade #9 Evan#1 Cade#10 Auden#2 Saül#1 Evan#2 Cade#11 Evan#3 Ivy Cody Cade#12 Family&Cade Cade #13 Evan#4 Cade#14 Ana Cade #15 Famiglia Cade#16 Cade #17 Evan#6 Auden Cade #18 Cade #19 Cade#20 Carlisle#3 Caelan#1 Axel#1 Axel#2 Cade#21 Cade#22 Cade#23 Auden#6 Cade#24 Cade#25 Cade#26 & Jackson #1 Basilius#2 Edison#1 Malik#1 Elijah#1 Ugo#1 Nephtys#1 Malik#2 Cade#27 Ugo#2 Auden#7 Malik#3 Anastasia#4 Ugo#3 Cade#28

FLASHBACK
2011Basilius#1
2012Harold#1 Harold#2
2017Cade Evan#5
2022 - JanvierConnor#1

Abandonnés :
Spoiler:

AVATAR : Margot Robbie
CRÉDITS : ©️ alaska
DC : /
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams
https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement
https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

Let's get back into the game ! [Savannah] Empty
Message(#) Sujet: Re: Let's get back into the game ! [Savannah] Let's get back into the game ! [Savannah] EmptyVen 5 Avr 2024 - 17:30



Let's get back into the game !

@Evan Campbell & Savannah Williams


Vêtue d'un pantalon de tailleur marine, d'un chemisier en soie écru, et d'une jolie paire d'escarpins, je pousse la grande porte vitrée qui mène au hall du bâtiment, gobelet en carton à la main, mes boucles blondes relâchées dans le dos. Mes pas s'enchainent afin de rejoindre l'étage, saluant les quelques employés que je croise au passage avec un sourire souvent plus de convenance qu'autre chose. Les journées s'enchaînent, et donnent l'impression d'être toutes parfaitement similaires. Pourtant, chacune d'elles semble être une épreuve supplémentaire à surmonter pour pouvoir retrouver une certaine quiétude. Je suis incapable de savoir ce qui va me tomber dessus, incapable de savoir à quel point mes nerfs seront mis à rude épreuve au fil des heures, incapable de savoir si je serais à la hauteur pour affronter les difficultés qui pourraient émerger. Une appréhension que je ne laisse pas transparaître aux autres, ayant à cœur de conserver la plupart des doutes pour moi, quitte à m'en rendre presque malade une fois que je me retrouve seule face à moi-même. Les rayons du soleil qui traversent le bureau offrent cependant une chaleur réconfortante à cet instant, peut-être que cela s'avère être un bon présage pour démarrer cette journée de travail sous les meilleurs auspices, ou peut-être que je cherche simplement à trouver le moindre signe positif pour ne pas perdre espoir.

Piétinant machinalement devant mon bureau, un dossier à la main, je m'évertue à scruter ce dernier avec une attention toute particulière, sachant que la moindre clause doit-être parfaitement définie à ce jour, et qu'aucune erreur ne peut être relevée. La porte s'ouvre, et je ne prends même pas la peine de relever le visage pour en connaître le responsable. J'ai pourtant prit cette habitude au fil des mois, celle dans laquelle chacun des employés la cogne de quelques coups avant d'oser enclencher la poignée. Une forme de respect honorable,mais qui, de mon point de vue, sonne comme dérangeante. Je ne suis que l'un des leurs, à aucun moment il ne m'a semblé évident que ce remplacement provisoire devait entraîner un tel changement dans nos habitudes. Puis le son de cette voix s'élève dans l'air, me figeant subitement sur place, presque paralysée. Suis-je en proie à des hallucinations passagères? Je n'ose m'accorder cette vérification visuelle, de peur de constater que la folie me gagne, et que mes différentes insomnies puissent avoir raison de moi. « J’espère que je ne te dérange pas ? Six mois de plus et tu transformais ce bureau en salon de beauté. ». Mon palpitant s'affole, et il me faut plusieurs secondes avant de relever la tête, et d'oser la tourner en direction de ce qui ressemble fortement à mon patron. Il est là. Ma poitrine se gonfle, laissant faiblement retomber mes épaules ensuite face au soulagement que provoque cette image de lui, se tenant à quelques mètres de moi. Il est là. Un fait que je suis obligée de me répéter intérieurement, ayant bien du mal à y croire alors que les événements le bloquaient jusqu'alors sur le continent américain. Le poids subit depuis plusieurs mois semble s'être soudainement volatiliser. Son sourire est percutant, révélant un état d'esprit que je lui aurais pensé perdu par toutes les procédures engendrées. Alors que mon visage paraît presque impassible, incapable de surmonter l'effet de surprise que son retour provoque en moi, mes lèvres se détachent finalement l'une de l'autre. "Evan." Seul son capable de passer mes lèvres sans flancher.« Visiblement, je ne t’ai pas trop manqué. ».Un tas de pensées s'enchaînent dans mon esprit, mais avant même de prendre le temps d'organiser ces dernières, je brise la distance qui nous sépare pour l'enlacer dans un besoin presque vital, de façon presque abrupte face à des émotions qu'il m'est difficile d'ignorer.  Un geste presque déplacé, particulièrement entre un dirigeant et son assistante, mais aussi et surtout par le passé qui nous lie, et qui nous a toujours poussés à garder un éloignement nécessaire pour parvenir à mener à bien cette entente professionnelle. Sans m'en apercevoir, mes mains se resserrent sur le tissu de sa  veste, à hauteur de ses épaules , alors que les effluves de son parfum parviennent à me ramener rapidement à cette réalité que je me dois de retrouver. Je ne peux pas jouer à ce jeu là, particulièrement avec lui. Qu'importe ce qu'il a pu subir depuis plus d'un an, il n'en reste pas moins cet homme duquel je dois malgré tout me protéger, cet homme qui a profité à de nombreuses reprises de ma naïveté, et qui a peut-être de nouveau frappé habilement avec cette histoire de scandale. Mais je refuse d'y songer là tout de suite. Je n'ai pas envie de me lancer dans des retrouvailles affectives, pas plus que dans des règlements de compte imminents. Ma présence au sein de ce bureau détermine à elle-seule le clan dans lequel je me suis rangée. Qu'importe ce que je pourrais prétendre, je me suis battue pour sauver la bataille lorsque lui n'avait plus les armes pour le faire. Je me suis tenue à ses côtés, et je ne l'ai pas abandonné. Jamais. Je me recule, embarrassée de m'être livrée à ce genre d'échange avec tant d'insouciance et cherche à me reprendre fuyant dans un premier temps son regard. "Je ne savais pas que tu devais rentrer." Je fronce les sourcils, cherchant malgré tout à soulever une interrogation "T'as eu une autorisation pour quelque temps ou bien…?" Allait-il de nouveau s'évaporer pour retrouver le siège, et me laisser à nouveau me terrer dans une certaine solitude? Je secoue la tête, parvenant à me ressaisir en observant autour de nous pour lui répondre, avec un petit temps de retard. "J'suis désolée, si j'avais su que tu passerais, j'aurais au moins fait l'effort de débarrasser un peu." Le bureau était plutôt ordonné, rien de bien surprenant, mais je mentionnais là plutôt mes affaires, qui avaient fini par trouver leur place dans son bureau. Quelques cadres de décorations sur un mur, et une photo de moi et Mathis, posé stratégiquement sur le bureau lorsque j'avais besoin de retrouver un semblant d'énergie. Un diffuseur d'huiles essentielles également. Objet qui ferait peut-être fuir n'importe quel homme, mais qui m'avait été recommandé par une amie pour ses bienfaits.






Feel like shit.
The world was on fire, no one could save me but you. It's strange what desire, will make foolish people do. I never dreamed that I'd meet somebody like you. I never dreamed that I'd lose somebody like you


Revenir en haut Aller en bas
Evan Campbell
Evan Campbell
ÂGE : 38
STATUT : Divorcé
MÉTIER : Dirigeant de la société Campbell
POSTS : 21 POINTS : 270

TW IN RP : Manipulation - Sexe - Alcool - Violence
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
AVATAR : Theo James
CRÉDITS : Tumblr
DC : Non
INSCRIT LE : 01/04/2024

Let's get back into the game ! [Savannah] Empty
Message(#) Sujet: Re: Let's get back into the game ! [Savannah] Let's get back into the game ! [Savannah] EmptySam 6 Avr 2024 - 18:53



Le retour à Brisbane était un soulagement mais ne symbolisait nullement le repos. A peine rentré, le dirigeant de la société Campbell ne s’était octroyé aucun congé et était déjà présent dans les bureaux. A contrario de toutes les péripéties qu’il avait vécues ces derniers temps, revenir ici semblait si simple et si paisible. Il était désormais conscient que s'installer à Brisbane fut une des meilleures décisions de sa vie, et peut-être que cette ville serait en mesure de lui apporter ce qu’il lui manque. Mais que lui manquait il ? Une nouvelle voiture ? Une nouvelle montre ? Un nouveau costume ? Ou bien une ou des nouvelles raisons de vivre ? A dire vrai, il ignorait ce dont il avait besoin et se concentrait plutôt sur le sauvetage de sa société. Toutefois, revoir Savannah après cette longue période, déclenchait en lui un sentiment de bien-être. Il était cependant bien trop tôt pour en faire de quelconques déductions en se laissant emporté par les émotions du moment.

La jolie blonde était visiblement surprise de le voir débarquer et seul le prénom d’Evan sortit alors de sa bouche dans un premier temps. A dire vrai, il aimait créer la surprise et revenir à Brisbane sans prévenir, sans qu’elle ne pût s’y attendre, était tout simplement plus intéressant que de planifier son retour. Mais comment se sentait-elle ? Allait-elle l’insulter pour l’avoir laissée toute seule ? L’interroger sur les scandales ? Lui sauter à la gorge pour tenter de l’assassiner ? Durant ces quelques petites secondes d’intervalles entre sa prise de parole et son étreinte, tout était envisageable. Toutefois, elle brisa assez rapidement ces doutes sans même qu’il ne s’y attendait. Il ne pouvait s’empêcher de profiter de cet instant. Il appréciait toujours autant le contact de Savannah. Peut-être que finalement, il lui avait manqué un peu. Il souriait tout simplement et plaçait ses mains autour d’elle, au niveau du haut de son dos, avec un léger mouvement, presque comme une caresse, soit une sorte de geste rassurant pour lui dire que tout va bien et qu’il était de retour pour la soulager du poids qu’elle avait dû porter pendant tout ce temps. Elle reculait ensuite, s’apercevant qu’elle avait brisé leurs règles en à peine quelques secondes après leurs retrouvailles.
« Je ne savais pas que tu devais rentrer. T'as eu une autorisation pour quelque temps ou bien…? » Cette question était légitime et surtout inévitable. Elle avait besoin et était en droit de savoir si elle allait enfin pouvoir relâcher quelque peu la pression de ces derniers mois. « Je suis de retour définitivement. Toute cette affaire n’est qu’une simple erreur. Cela a pris des proportions au-delà de l’imaginable mais je compte bien redorer notre blason. Au final, voyons cela comme de la publicité gratuite. Tu peux oublier tout ce qui s’est passé ici. ». Il se voulait rassurant ; il ne pouvait pas lui révéler que tout était avéré. La justice n’avait pas pu rassembler suffisamment de preuves pour condamner la société. Certaines opérations ont fait l’objet d’amendes mais les plus frauduleuses n’avaient finalement pas été confirmées. Evan n’était pas fier de cela mais c’est qu’il le sauvait, lui, son frère et plus globalement toute la société. Ils devraient cependant faire désormais attention car la moindre opération serait surveillée de près par les autorités. Il n’avait pas tout à faire dit la vérité à Savannah mais il préférait qu’elle ignore les business frauduleux qu’avait mis en place son frère ces dernières années. Le dirigeant de la société Campbell fermait les yeux mais était au courant de tout, ce qui faisait de lui un complice malgré lui.

« J'suis désolée, si j'avais su que tu passerais, j'aurais au moins fait l'effort de débarrasser un peu. ». Il s’amusait de la réflexion de Savannah. A dire vrai, il ne trouvait pas cela désagréable. Il n’avait jamais vraiment pris le temps de personnaliser son bureau. Il était d'ailleurs prêt à conserver certaines choses. « Tu sais quoi ? Le bureau est assez grand pour deux. Installe-toi définitivement ici. On va faire quelques arrangements et cohabiter ensemble. ». Toujours près d’elle, il ne lui laissait pas le temps de lui répondre et saisit son bras gauche au niveau de l’avant-bras, avec un air un peu plus sérieux. « Dis moi Sav’.. Comment tu vas ? Je regrette de t’avoir fait subir cela.. Et surtout, je te remercie. ». Il lâchait ensuite son bras mais continuait de la regarder, avec beaucoup d’empathie. « Prends quelques semaines de congés. Pars en vacances, au bord de mer ou prends un billet pour aller où tu veux. C’est la société qui couvrira tes frais. ». Il fallait admettre que cela était bien mérité et se devait de lui proposer. Evan n’était pas vraiment du genre à faire ce genre de cadeau, ce n’était pas son rôle mais Savannah avait énormément donné et méritait cette pause. « Et moi j’en profiterai pour reprendre possession de mes quartiers. ». Il riait légèrement puis s’éloignait quelque peu afin d’observer plus en détails les changements. Le diffuseur lui plaisait assez bien à dire vrai. Tout en poursuivant son état des lieux, il se posait 1000 questions, qu’allait devenir la société ? Est-ce que tout pouvait vraiment redevenir normal, comme avant ? Personne n’allait plus le lâcher pendant un temps et même si le retour en Australie représentait la victoire d’une bataille, la guerre était loin d’être terminée. Et surtout, qu’en était-il de l’image de la société ? Même s’il affirmait à Savannah que cela leur avait fait de la publicité, la réalité était bien moins reluisante. En effet, bien que dans certains domaines, le bad buzz reste du buzz, cela était bien différent dans le monde de la finance. Il était donc dans l'obligation de trouver rapidement des solutions. Pour cela, il devait chercher à mener à bien un nouveau projet de grande envergure afin de retrouver une image honorable sur le marché. Cela prendrait du temps mais il était confiant. Après tout, la société Campbell a été une référence pendant de longues années dans le milieu. Désormais, cela requérait simplement du travail et une forte détermination pour parvenir à sauver l’entreprise.

@Savannah Williams


Let's get back into the game ! [Savannah] 1db09a2418f661f35f3de406f6bdd30990cd60b2
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Savannah Williams
les collisions
les collisions
Présent
ÂGE : 34 ans
SURNOM : Sav', Savie, Blondie mais aussi Polpetta, celui qui a tendance à l'agacer mais que seul Ugo s'entête à employer à son égard (Fort heureusement)
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Assistante de direction pour la société Campbell, spécialisée dans l'achat et la construction de complexes immobiliers écologiques -Assez naïve pour croire que travailler pour son ex ne lui attirera pas de problème
LOGEMENT : #218, BaySide
Let's get back into the game ! [Savannah] E8rj
POSTS : 14745 POINTS : 520

TW IN RP : Abandon - Dépression - Sexe - Alcool - Deuil - Accident de la route - Manque d'estime de soi
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 6 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
RPs EN COURS :

Let's get back into the game ! [Savannah] D93Q
WILLIAMS FAMILY


Camil#1 Milena#1 Elijah#2 Ginny#4 Penelope#2 Malik#4 Hector#1 Ugo#4 Cade#29 & Milena#2 Evan#7


FLASHBACK
-




RPs EN ATTENTE : Nieves
RPs TERMINÉS : James #1 James #2 James #3 Cade Matteo Colin Thomas James #4 Cade#2 Amal Cade#3 Carlisle Cade#4 Leah Joseph Nicolas Colin Gabriel Cade#5 Cade#6 Auden Cade #7 Cade #8 Seth Carlisle#2 Cade #9 Evan#1 Cade#10 Auden#2 Saül#1 Evan#2 Cade#11 Evan#3 Ivy Cody Cade#12 Family&Cade Cade #13 Evan#4 Cade#14 Ana Cade #15 Famiglia Cade#16 Cade #17 Evan#6 Auden Cade #18 Cade #19 Cade#20 Carlisle#3 Caelan#1 Axel#1 Axel#2 Cade#21 Cade#22 Cade#23 Auden#6 Cade#24 Cade#25 Cade#26 & Jackson #1 Basilius#2 Edison#1 Malik#1 Elijah#1 Ugo#1 Nephtys#1 Malik#2 Cade#27 Ugo#2 Auden#7 Malik#3 Anastasia#4 Ugo#3 Cade#28

FLASHBACK
2011Basilius#1
2012Harold#1 Harold#2
2017Cade Evan#5
2022 - JanvierConnor#1

Abandonnés :
Spoiler:

AVATAR : Margot Robbie
CRÉDITS : ©️ alaska
DC : /
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams
https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement
https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

Let's get back into the game ! [Savannah] Empty
Message(#) Sujet: Re: Let's get back into the game ! [Savannah] Let's get back into the game ! [Savannah] EmptyMer 17 Avr 2024 - 15:01



Let's get back into the game !

@Evan Campbell & Savannah Williams


La surprise de découvrir sa silhouette au sein de son propre bureau est à son comble. A aucun moment il ne m'avait semblé avoir entendu une quelconque allusion concernant un possible retour, et au vue de la situation, ce dernier me paraissait largement compromis pour un avenir proche, le gérant devant affronter l'acharnement du combat judiciaire mené à son encontre depuis déjà plus d'un an. Je m'y étais faite. Cela ne signifie pas que je m'étais parée pour affronter les mois à venir, ou que j'acceptais la situation, cependant, il était hors de question que j'abandonne le navire alors qu'il est entrain de sombrer dans l'obscurité des profondeurs, pas tant qu'on m'en empêche véritablement. La relation en dent de scie que nous avons partagé aurait pourtant été l'occasion de pouvoir m'échapper de l'entreprise, à envisager de nouvelles opportunités professionnelles maintenant que je suis en mesure de m'envoler librement, et pourtant, j'en suis à m'accrocher inlassablement à cette société comme si elle m'appartenait. Evan n'est pas parfait, j'ai été confronté à nombreux de ses défauts, mais je sais aussi combien il peut se montrer authentique et dévoué pour cette entreprise qu'il a hérité de son propre père. S'il ne peut pas se battre, je le ferais pour lui, qu'importe si je viens à m'y perdre au passage. Parce que je le lui dois. Et que c'est la maladresse dont j'ai fait preuve en égarant le dossier qui nous a amené à une telle situation. Une culpabilité qui somnole au fond de moi, attendant vaillamment qu'un jour elle puisse être avouée au principal concerné. Peut-être que je n'aurais jamais le cran de subir le poids de son regard après ça, cette déception qu'il ressentirait, et qui lui ferait oublier toutes les nombreuses choses que j'ai pu accomplir durant plusieurs années désormais. En attendant, c'est en me précipitant sur lui que je parviens à apaiser les remords qui me rongent. Durant l'espace de quelques secondes, toutes ces petites choses qui se sont immiscées entre nous se sont volatilisées. Il n'est plus question de cet homme qui a trahi à plusieurs reprises ma confiance, ou de cette relation compliquée que nous continuons de mener depuis notre rencontre, mais d'un sentiment de bienveillance et de sincérité qu'il m'est impossible d'ignorer. J'ai besoin de savoir que tout ça est bien réel, de m'emparer de cette joie de le savoir de retour, qu'importe si c'est bien ou pas. Passé cet état chimérique, tout semble reprendre vie sous le poids de cette étreinte. Ses muscles semblent soudainement renaître sous mes mains, tout comme le délicieux parfum familier qu'il a pour habitude de porter. Ses mains viennent se poser contre moi, répondant à cet acte auquel je l'ai soumit soudainement, et sans réellement lui demander son avis. Un simple retour qui me rappelle que je franchis actuellement la limite, celle que je me suis assurée de mettre entre nous depuis son dernier excès en date. Un geste qui pourrait paraître amical, mais qui reste dérangeant, et diantrement dangereux pour réveiller de vieux démons. Je ne peux pas faire ça. Je me reprends, cherchant à chasser la gêne que je serais forcée d'éprouver après un tel témoignage d'affection presque public. « Je suis de retour définitivement. » Mon estomac menace de chuter sous le poids de cette annonce qui me semble presque irréelle sur le moment. «Toute cette affaire n’est qu’une simple erreur. » Et pourtant, ce sourire léger et sincère qui orne mes lèvres se fige presque dès que ces mots passent ses lèvres. Mon regard scrute le sien, ne le lâche pas, cherche à déceler dans ce dernier le moindre petit vacillement, capable de le rendre coupable de ce mensonge qu'il ose me balancer avec cette fausse sincérité. Mais rien. Et je réalise qu'il est meilleur menteur que je ne le serais jamais, et que ça le rend soudainement redoutable de mon point de vue. Je parviens à atténuer sa peine, devinant qu'il cherche probablement à me protéger en agissant ainsi. Ou peut-être ne suis-je simplement pas assez digne de confiance pour qu'il ose aborder certains détails avec moi… Je suis incapable de faire preuve de discernement pour le moment, partagée sur l'opinion que je dois m'en faire. «Cela a pris des proportions au-delà de l’imaginable mais je compte bien redorer notre blason. Au final, voyons cela comme de la publicité gratuite. Tu peux oublier tout ce qui s’est passé ici. » J'étire mes lèvres du mieux que je peux, ayant du mal à croire en ses mots alors que je me suis confrontée à des échanges pénibles avec bons nombres de nos clients pour tenter d'arrondir les angles et de chasser leur doute. «Parfait dans ce cas» lançais-je sur un air aussi hypocrite que le sien.

« J'suis désolée, si j'avais su que tu passerais, j'aurais au moins fait l'effort de débarrasser un peu. ». J'avais ressenti le besoin de m'approprier un peu les lieux, de surpasser cette étrange sensation que de lui voler sa place et de vivre dans son ombre. « Tu sais quoi ? Le bureau est assez grand pour deux. Installe-toi définitivement ici. On va faire quelques arrangements et cohabiter ensemble. » Ce qui aurait pu faire sauter de joie n'importe quelle personne sensée me rend perplexe. C'est une belle opportunité, et permettrait de faciliter bien des échanges. J'ai cependant une partie de moi qui ne peut s'empêcher de penser que cette proposition n'est pas si innocente qu'elle en a l'air. Monsieur manipulateur aurait-il une idée derrière la tête? Cette méfiance à son égard me rend hésitante sur la question à apporter. Son retour sur les terres américaines l'aurait t-il poussé à retourner dans ses travers, ou cherche t-il simplement à me remercier par ce biais de mon investissement? « T'es sûr de vouloir faire ça? Non parce que tu risques de devoir dire au revoir à ta tranquillité. » Il devra supporter mes échanges téléphoniques, et autres divertissements que je serais à même de lui imposer bien malgré moi. Sa main vient se déposer sur mon avant-bras, cherchant probablement à attirer mon attention. Et il y arrive, alors que l'espace d'une seconde, mon regard se pose sur ce contact avant de confronter le sien « Dis moi Sav’.. Comment tu vas ? Je regrette de t’avoir fait subir cela.. Et surtout, je te remercie. » Je relève les sourcils, cherche à chasser de mon esprit tous les moments où j'ai perdu pied, avec une faiblesse qu'il m'est difficile de reconnaître, particulièrement à lui. « Je vais bien… Et c'est normal. T'aurais fait la même chose pour moi, pas vrai?» Une réponse que je ne suis pas sûre de vouloir entendre, sachant qu'elle ne sera peut-être pas des plus véridiques. Son égoïsme l'aurait-il poussé à s'oublier pour moi? Le doute reste permis « Prends quelques semaines de congés. Pars en vacances, au bord de mer ou prends un billet pour aller où tu veux. C’est la société qui couvrira tes frais. » Je l'observe, un air presque impassible sur le visage face à une proposition qui ne peut être refusée. « Et moi j’en profiterai pour reprendre possession de mes quartiers. » Il s'éloigne, alors qu'il me faut quelques secondes pour parvenir à détacher mes lèvres l'une de l'autre. «J'peux pas faire ça. Pas maintenant en tout cas. Il y a plein de chose qui n'ont pu être traitée pendant ton absence, je me dois de remédier à ça» La raison me rend-elle complètement stupide? «Mon maillot de bain devra attendre encore un peu… Par contre je propose que tu formules cette proposition par écrit, j'aurais trop peur de passer à côté» Mes traits s'étirent finalement, avec un amusement qui cette fois-ci n'a rien d'un jeu.







Feel like shit.
The world was on fire, no one could save me but you. It's strange what desire, will make foolish people do. I never dreamed that I'd meet somebody like you. I never dreamed that I'd lose somebody like you


Revenir en haut Aller en bas
Evan Campbell
Evan Campbell
ÂGE : 38
STATUT : Divorcé
MÉTIER : Dirigeant de la société Campbell
POSTS : 21 POINTS : 270

TW IN RP : Manipulation - Sexe - Alcool - Violence
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
AVATAR : Theo James
CRÉDITS : Tumblr
DC : Non
INSCRIT LE : 01/04/2024

Let's get back into the game ! [Savannah] Empty
Message(#) Sujet: Re: Let's get back into the game ! [Savannah] Let's get back into the game ! [Savannah] EmptyJeu 18 Avr 2024 - 2:58



La société Campbell sortait peu à peu d’une situation très délicate et bien qu’il était évident que de réelles affaires avaient eu lieu, Evan ne souhaitait pas en parler ni justifier les éventuels écarts de la société. En tant que dirigeant, il devait tenir un discours rassurant auprès de ses employés. Après tout, malgré les forts soupçons, rien n’avait encore pu être prouvé, alors pourquoi alerter ses collaborateurs ? Bien que Savannah avait un statut différent des autres et qu’il lui accordait une importance à part entière, il refusait de la mettre dans la confidence. Il se doutait qu’elle n’était pas assez naïve pour le croire, tout comme les autres probablement, mais un dirigeant se doit de guider, rassurer et protéger son équipe. « Parfait dans ce cas ». Elle ne posait guère de questions ni ne cherchait à en savoir plus. Il savait pertinemment qu’elle ne le croyait pas. Son visage et le ton de sa voix était on ne peut plus clair.

Par la suite, le dirigeant de la société Campbell avait proposé à son assistante de partager son bureau, en guise de récompense en quelque sorte pour l’avoir soutenu tout ce temps. Et puis, il était vrai également que c’était une opportunité de se rapprocher à nouveau d’elle. La distance avait changé quelque chose chez Evan. Et Savannah lui avait réellement manqué. Il ne s’agissait pas d’une simple amourette ou d’une attirance passagère. Il ressentait de fortes émotions pour elle, même s’il ne savait pas encore les déchiffrer. Et pourtant, bien que peu sentimentale, il en était arrivé à cette conclusion : il avait besoin de Savannah dans sa vie, et pas seulement pour le travail. Une amie, peut-être ? Tout était encore flou.. Pouvait-il s’en contenter ? A l’heure d’aujourd’hui, lui-même n’avait pas la réponse. Par ailleurs, il avait parfaitement conscience que cela ferait beaucoup parler dans les bureaux. Mais quand il s’agissait de Savannah, il brisait ses propres codes. Il se fichait du regard des autres, de ce que pourrait bien penser la concierge, les conseillers financiers du groupe ou bien encore les deux réceptionnistes de l’accueil.
« T'es sûr de vouloir faire ça? Non parce que tu risques de devoir dire au revoir à ta tranquillité. » Cette remarque de la jolie blonde le fit sourire. Etait-il sûr de lui ? Sans l’ombre d’un doute. Après ce qu’il avait vécu aux Etats-Unis ces derniers mois, écouter Savannah et supporter sa présence toute la journée devrait être une partie de plaisir. Et même s’il savait déjà qu’il y aurait certains jours où il regrettera cette proposition, il ne comptait pas faire machine arrière. « Et toi tu vas devoir dire adieu aux commérages avec tes collègues pour critiquer ton patron. Considérons que nous sommes quittes. » Le sujet était clos et Evan ne pouvait s’empêcher d’afficher une mine satisfaite, tout en espérant que la principale intéressée était tout aussi ravie, ce dont il doutait quelque peu. Par le passé, Evan lui avait rarement fait des cadeaux sans contreparties et bien qu’il était souvent sincère dans ses démarches envers Savannah, elles demeuraient néanmoins très égoïstes et souvent piégeuses. Mais à dire vrai, le sujet qu’il l’intéressait vraiment portait plutôt sur le bien-être de son interlocutrice, qui lui répondit alors. « Je vais bien… Et c'est normal. T'aurais fait la même chose pour moi, pas vrai? » Bien évidemment et il aurait bien plus qu’elle ne pourrait l’imaginer mais il était hors de question de lui avouer Il se contenta alors de la fixer et d’afficher un léger sourire en guise de réponse.

Et alors qu’il lui avait proposé un package complet pour partir en vacances, quelle ne fut pas surprise d’entendre le refus de la blonde.
« J'peux pas faire ça. Pas maintenant en tout cas. Il y a plein de chose qui n'ont pu être traitée pendant ton absence, je me dois de remédier à ça. Mon maillot de bain devra attendre encore un peu… Par contre je propose que tu formules cette proposition par écrit, j'aurais trop peur de passer à côté. ». Il se retournait alors vers Savannah, ne feignant pas son étonnement ni son amusement. Un surplus de professionnalisme ? Il est vrai qu’il y avait beaucoup à faire mais il voulait aussi la ménager après cette période si intense qu’elle avait vécue. Soit, il ne pouvait pas obliger son employée à partir en congés de toute façon, sauf si.. De vagues idées lui venaient en tête, ses vieux travers.. Aurait-il été capable de l’envoyer pour une mission consistant à aller sur le terrain et qui s’avérerait être surtout l’occasion de se reposer au bord d’une piscine ? Il y a encore quelques temps, il l’aurait probablement fait mais elle lui avait bien fait comprendre qu’elle détestait ces petits jeux.. « Dommage, c’était à prendre ou à laisser ! ». Cette proposition serait valable à durée indéterminée mais ça, elle n’avait pas besoin de le savoir. Si un jour elle avait vraiment besoin de cela, il lui accordera avec grand plaisir. Savannah bénéficiait clairement d’un traitement de faveur au sein de la société Campbell et cette nouvelle étape n’avait fait que renforcer son statut au sein de l’entreprise. « Puisque tu souhaites tellement continuer à travailler, tu me sers un café ? Je t’emmène sur le toit, j’aimerais discuter avec toi de certaines choses avant que tu me briefes sur les dossiers en cours. ». Pour le café, il plaisantait. De toute façon, il n’en buvait presque jamais. Il optait le plus souvent pour une bouteille d’eau, qu’il emmenait d’ailleurs avec lui tout en quittant la pièce, reprenant au passage un air très sérieux, pour se rendre sur le toit de l’immeuble. Evan était un homme très professionnel et peu de choses étaient en mesure de le déstabiliser. Son caractère et son sérieux lui avait permis d’atteindre un grand nombre de ses objectifs et de se construire une réputation. Le scandale ainsi que son divorce avaient fortement écorné son image. Cependant, il ne se laissait jamais abattre. Dans le milieu, il était un véritable loup. Perdre n’était pas une option. En revanche, il ne pouvait pas en dire autant de sa vie personnelle qui était un véritable chaos. Il ne s’agissait pas de son divorce ni de son image publique mais de sa capacité à se sentir heureux. Atteindre des objectifs et gagner beaucoup d’argent était une chose mais ressentir le bonheur en était une autre. Bien qu’il ne souhaitait pas en faire une quête en soi, et n’était pas en pleine crise existentielle, il ressentait le besoin de reprendre sa vie en main. Il savait vivre des moments de bonheur, mais était-il seulement capable de construire une vie plus ou moins stable, sans avoir besoin de se satisfaire que d’accomplissements ? Il se demandait d’ailleurs parfois si tout aurait pu être différent s’il n’avait pas vu Savannah, malgré lui, comme un simple objectif à atteindre dès lors qu’il l’avait revue à Brisbane ce jour-là, lors de cette fameuse soirée ? Et était-ce toujours le cas ? Alors qu’ils se trouvaient désormais dans l’ascenseur, en présence d’une des réceptionnistes de l’accueil qui se rendait également sur le toit, sûrement pour fumer sa cigarette matinale, Evan ne disait aucun mot. Une fois arrivés sur le toit, ils sortirent puis Evan guidait Savannah dans un coin assez discret, et qui offrait une vue assez agréable sur la ville. Il regardait au loin pendant un instant avant de prendre une gorgée d’eau. « Savannah… ». Il se retournait vers elle, avec un air toujours assez sérieux. « Pendant tout ce temps que j’étais aux Etats-Unis, j’ai passé beaucoup de temps seul et j’ai énormément réfléchi. » Il fit une pause assez courte puis reprit. « Je me demandais parfois ce que tu faisais. Pas au bureau mais plutôt de ton temps libre. ». Il prit ensuite un air plus détendu. « Dans une autre vie, pas si lointaine d’ailleurs, j’aurais cherché à discuter de cela autour d’une bouteille de vin, afin de te rendre ivre et t'extirper tes petits secrets.. », lui dit-il tout en riant. Puis il replongeait à nouveau son regard sur la ville. « Quand je suis ici et que je regarde cette ville de ce point de vue, j’ai l’impression à la fois d’être le maître du monde et de n’être rien du tout. ». Cela n'avait aucun rapport avec son propos mais Evan avait toujours eu une fâcheuse tendance à digresser dans ses discours. Son regard se tournait à nouveau vers Savannah. « Ces derniers temps, j’ai pris conscience d’une multitude de choses et notamment à ton égard. » Evan s'était promis à lui-même de parler à Savannah et de lui faire part de ses regrets lorsqu'il la verrait. Il ne pouvait plus reculer. « J’ai joué avec toi. Ce serait mentir de dire que je n’en étais pas conscient. En revanche, avec le temps, j’ai réalisé que je t’avais fait énormément de mal. ». La vie personnelle d’Evan, depuis qu’il n’aimait plus son ex-femme, a toujours été un jeu où il sentait qu’il pouvait perdre sans la moindre conséquence et qu’il suffisait ensuite de mettre une pièce pour relancer une nouvelle partie. Il regardait Savannah toujours plus intensément, sans détourner le regard d’une seule milliseconde. « Je te demande pardon. ».

@Savannah Williams


Let's get back into the game ! [Savannah] 1db09a2418f661f35f3de406f6bdd30990cd60b2
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Savannah Williams
les collisions
les collisions
Présent
ÂGE : 34 ans
SURNOM : Sav', Savie, Blondie mais aussi Polpetta, celui qui a tendance à l'agacer mais que seul Ugo s'entête à employer à son égard (Fort heureusement)
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Assistante de direction pour la société Campbell, spécialisée dans l'achat et la construction de complexes immobiliers écologiques -Assez naïve pour croire que travailler pour son ex ne lui attirera pas de problème
LOGEMENT : #218, BaySide
Let's get back into the game ! [Savannah] E8rj
POSTS : 14745 POINTS : 520

TW IN RP : Abandon - Dépression - Sexe - Alcool - Deuil - Accident de la route - Manque d'estime de soi
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 6 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
RPs EN COURS :

Let's get back into the game ! [Savannah] D93Q
WILLIAMS FAMILY


Camil#1 Milena#1 Elijah#2 Ginny#4 Penelope#2 Malik#4 Hector#1 Ugo#4 Cade#29 & Milena#2 Evan#7


FLASHBACK
-




RPs EN ATTENTE : Nieves
RPs TERMINÉS : James #1 James #2 James #3 Cade Matteo Colin Thomas James #4 Cade#2 Amal Cade#3 Carlisle Cade#4 Leah Joseph Nicolas Colin Gabriel Cade#5 Cade#6 Auden Cade #7 Cade #8 Seth Carlisle#2 Cade #9 Evan#1 Cade#10 Auden#2 Saül#1 Evan#2 Cade#11 Evan#3 Ivy Cody Cade#12 Family&Cade Cade #13 Evan#4 Cade#14 Ana Cade #15 Famiglia Cade#16 Cade #17 Evan#6 Auden Cade #18 Cade #19 Cade#20 Carlisle#3 Caelan#1 Axel#1 Axel#2 Cade#21 Cade#22 Cade#23 Auden#6 Cade#24 Cade#25 Cade#26 & Jackson #1 Basilius#2 Edison#1 Malik#1 Elijah#1 Ugo#1 Nephtys#1 Malik#2 Cade#27 Ugo#2 Auden#7 Malik#3 Anastasia#4 Ugo#3 Cade#28

FLASHBACK
2011Basilius#1
2012Harold#1 Harold#2
2017Cade Evan#5
2022 - JanvierConnor#1

Abandonnés :
Spoiler:

AVATAR : Margot Robbie
CRÉDITS : ©️ alaska
DC : /
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams
https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement
https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

Let's get back into the game ! [Savannah] Empty
Message(#) Sujet: Re: Let's get back into the game ! [Savannah] Let's get back into the game ! [Savannah] EmptyVen 19 Avr 2024 - 18:34



Let's get back into the game !

@Evan Campbell & Savannah Williams


Evan a cette capacité à souffler le chaud et le froid en même temps. Un masque qu'il emploie si régulièrement et avec une telle aisance, qui le rend souvent insaisissable à mes yeux. Je suis incapable de le déchiffrer, incapable de savoir lorsqu'il fait preuve d’honnêteté, ou s'il est entrain de jouer l'un de ses grands tours de manipulateur. J'ai envie de le croire, à chaque fois, pourtant, nos antécédents ne me permettent pas de faire preuve d'un réel lâcher prise. Lorsqu'il m'avoue avec cet air si détendu et insouciant que toute cette histoire, qui l'a amené à devoir se batailler pendant près d'un an dans un acharnement judiciaire, n'est autre qu'une erreur, je me contente d'acquiescer, comme si cette simple réplique, qui m'a amené à vivre une des années des plus éprouvantes de ma vie suffisait à tout effacer. Je pourrais me sentir offensée qu'il ne veuille pas me révéler les faits, mais sur le moment, je suis juste déçue qu'il ne le fasse pas avec moi. Je ne suis pas l'une de ces employés disposée à alimenter les rumeurs au sein même de cette boîte, je ne suis pas celle qui fera preuve de méfiance envers lui alors que des accusations ont été portées à son encontre, pas dans le cadre professionnel en tout cas. Je suis de son côté. Je l'ai toujours été. Et je l'ai prouvé à maintes reprises. En restant et en me battant au beau milieu de cette tempête déferlante, en cherchant à repêcher des clients décidés à quitter le navire, mais aussi en faisant le choix de conserver ce poste que Cade me demandait de quitter afin de préserver notre couple. Aujourd'hui, cette société, qui n'est pas la mienne, est une des seules choses à laquelle je me raccroche, et j'aurais aimé que son gérant soit à même de comprendre qu'il y a des choses que je suis en mesure d'entendre et de passer sous silence dans notre intérêt, et que je suis une véritable alliée.

La proposition qu'il émet afin d'investir définitivement son bureau me semble pourtant tout aussi folle que déraisonnable. J'ai certaines habitudes, certaines missions qui me poussent de façon régulière à braver le silence, et j'aurais bien trop peur de venir troubler sa quiétude tout juste retrouvée. « T'es sûr de vouloir faire ça? Non parce que tu risques de devoir dire au revoir à ta tranquillité. » Une mise en garde que je me dois de lui rappeler. Il ne s'agit pas d'une décision que l'on peut prendre à la légère, et cela demandera à ce que nous passions bien plus de temps ensemble, un élément à double tranchant, je reconnais ne pas être toujours facile à vivre,et je n'ai pas envie que notre entente professionnelle soit entravée. Un léger air espiègle m'échappe, alors que ses lèvres s'étirent, laissant entrevoir un sourire prévisible, mais qui cette fois me percute de plein fouet, me rappelant de nombreux souvenirs en sa compagnie. C'est probablement ce même sourire qui avait eu raison de moi lors de notre rencontre, ce même sourire qui m'avait fait plonger, alors qu'il avait opté pour une approche bien à lui pour m'aborder dans ce bar. Ce genre de sourire qui retourne l'estomac de façon spontanée et irrationnelle. Le charme à la Campbell est redoutable, et je suis forcée de reconnaître que le temps n'a eu aucun effet sur celui-ci « Et toi tu vas devoir dire adieu aux commérages avec tes collègues pour critiquer ton patron. Considérons que nous sommes quittes. » Un léger haussement d'épaules, évoquant silencieusement et faiblement une concession sur laquelle je suis prête à faire l'impasse. "Quel dommage…C'était mon moment préféré." Un air taquin auquel il n'échappera pas. Si Evan demeure mon patron, il n'en reste pas moins cet homme avec lequel j'ai bien trop d'aisance pour oser le provoquer si ouvertement. Une complicité qui pourrait paraître déplacée aux yeux des autres, mais sur laquelle je m'efforce d'être la plus discrète possible, afin de ne pas lui créer de problème. "J'imagine que ce statut de privilégié risque de me fermer un peu plus à la sphère des employés standards, mais je ne me vois pas refuser." Je fais le choix d'ignorer l'appréhension ressentie les premiers instants, préférant lui laisser le bénéfice du doute sur les réelles motivations qui le poussent à vouloir m'avoir plus près de lui encore. Lorsqu'il croise mon regard en me demandant comment je me porte, j'avoue avoir bien du mal à rester impassible. Parce que derrière ces longs mois d'acharnement, j'ai connu des moments bien compliqués, et qu'il aurait été le seul à pouvoir le comprendre et me soulager de ce poids. Seulement, il m'est impossible de pouvoir m'en plaindre, imaginant un seul instant ce que lui a pu affronter durant ce temps de son côté, ça serait véritablement malvenu.  « Je vais bien… Et c'est normal. T'aurais fait la même chose pour moi, pas vrai? » Mon regard soutient le sien, cherchant à deviner à travers ce dernier une réponse que j'aurais aimé connaître. Je connais le dévouement dont Evan peut faire preuve, mais aurait-il été jusqu'à s'en oublier lui-même pour moi? L'abnégation a ses limites, et je persiste à croire que l'homme d'affaires privilégiera souvent ses propres intérêts à la loyauté qu'il porte aux autres.

« Dommage, c’était à prendre ou à laisser ! » Je relève les sourcils, faussement menaçante. "Ne me pousse pas à revenir sur ma décision maintenant" Je n'ai pas l'intention de le faire. Qu'importe la finalité, j'ai à coeur de poursuivre mon engagement jusqu'à en avoir l'esprit allégé. « Puisque tu souhaites tellement continuer à travailler, tu me sers un café ? Je t’emmène sur le toit, j’aimerais discuter avec toi de certaines choses avant que tu me briefes sur les dossiers en cours. » Je secoue la tête en souriant, devinant parfaitement le petit jeu qu'il tente de mettre en place. "Avec plaisir. Patron". Pas de café, pour lui comme pour moi. Mais une petite escapade sur l'endroit le plus appréciable de l'immeuble lorsqu'on veut s'offrir une bouffée d'air frais. A ses côtés dans l'ascenseur, mon regard tend vers lui, alors que l'absence d'intimité nous pousse à nous feindre dans un silence presque ridicule à mes yeux. Les gens ne sont pas stupides, notre lien professionnel nous pousse bien évidemment à avoir des rapports plutôt étroits, à communiquer. Je me pince les lèvres, cherchant à réprimer un sourire alors que bien vite nous atteignons ce petit havre de paix. Evan m'invite à rejoindre un endroit un peu plus reclus, bien plus appréciable par la vue qu'il offre, mais surtout avec un petit quelque chose en plus. Les gens ne prennent pas le temps de le découvrir, ou de le savourer à sa juste valeur.  Et c'est Evan qui m'y avait amené la première fois, il y a déjà bien trop longtemps. C'était devenu son endroit, et étrangement, durant son absence, il était un peu devenu le mien aussi. Chaque fois que j'avais besoin de me libérer l'esprit, c'est ici que je venais me perdre durant plusieurs minutes. Pour dire vrai, je l'appréciais davantage lorsque le soleil s'était couché, et que les différents bavardages à proximité de l'accès à l'ascenseur avaient laissé place à un silence apaisant et nécessaire pour faire le vide dans son esprit.  Mon regard se perd un instant sur l'horizon avant de retrouver celui qui cherche à attirer mon attention. « Pendant tout ce temps que j’étais aux Etats-Unis, j’ai passé beaucoup de temps seul et j’ai énormément réfléchi. » Un air sérieux qui me pousse à être d'autant plus attentive, alors qu'il semble vouloir se laisser aller à quelques confessions « Je me demandais parfois ce que tu faisais. Pas au bureau mais plutôt de ton temps libre. ». Je relève légèrement les sourcils, presque surprise de voir qu'il pouvait encore m'imaginer une vie en dehors de ses murs. Un léger sourire s'empare de mes lèvres alors que mes mains se déposent sur le muret qui nous protège du vide qui se dresse sous nos pieds. Un mur suffisamment épais pour que cette sensation de vertige soit atténuée « Dans une autre vie, pas si lointaine d’ailleurs, j’aurais cherché à discuter de cela autour d’une bouteille de vin, afin de te rendre ivre et t'extirper tes petits secrets.. » Un léger rire s'échappe de mes lèvres, lui donnant finalement raison par un hochement de tête. "Et t'y s'rais sûrement parvenu" fis-je remarquer.  Son visage se détourne sur le paysage qui se dresse sous mes yeux, ce qui me pousse à l'observer à mon tour « Quand je suis ici et que je regarde cette ville de ce point de vue, j’ai l’impression à la fois d’être le maître du monde et de n’être rien du tout. » Une réplique qui trouve tout son sens. Ce sentiment, tellement familier, émane d'une sensibilité que je pensais être la seule à éprouver. J'aurais pu avoir ses mots, et cette réciprocité éveille instantanément un lien invisible entre nous, comme s'il était le plus apte à me comprendre.  Le souffle presque coupé, je parviens à répliquer. "C'est déstabilisant…Et si enrichissant à la fois" Une surenchère qui laisse entrevoir une pensée commune, que j'éprouve le besoin de partager avec lui sur le moment. Pour une fois que nos planètes semblent s'aligner « Ces derniers temps, j’ai pris conscience d’une multitude de choses et notamment à ton égard. » Mon visage se tourne vers lui, alors que mes mains se lient nerveusement l'une à l'autre, éprouvant une certaine appréhension sur ce qu'il pourrait m'avouer. « J’ai joué avec toi. Ce serait mentir de dire que je n’en étais pas conscient. En revanche, avec le temps, j’ai réalisé que je t’avais fait énormément de mal. » Inconsciemment, je me redresse, comme si je devais me mettre en condition pour recevoir ces mots, qui sont surprenants à cet instant, et pourtant si précieux, surtout après les efforts fournis ces derniers mois pour lui. Je suis touchée. Suffisamment pour que mon égo veuille s'effacer, souhaitant peut-être le défaire d'une culpabilité un peu trop exagérée avec du recul. « Je te demande pardon. ». Ses iris se plongent dans les miens, si longtemps, et avec un tel besoin de donner plus d'impact à ses propos qu'il me faut quelques secondes pour m'en défaire. "Excuses acceptées" lançais-je finalement, la commissure de mes lèvres légèrement relevée. "J'n'ai pas toujours été non plus très juste envers toi". Parce qu'il avait eu a payé le prix de cette brève trahison que j'avais pu ressentir en l'apprenant marier, et qu'inconsciemment, j'avais eu tendance à me montrer tout aussi mesquine en contrepartie.  








Feel like shit.
The world was on fire, no one could save me but you. It's strange what desire, will make foolish people do. I never dreamed that I'd meet somebody like you. I never dreamed that I'd lose somebody like you


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Let's get back into the game ! [Savannah] Empty
Message(#) Sujet: Re: Let's get back into the game ! [Savannah] Let's get back into the game ! [Savannah] Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Let's get back into the game ! [Savannah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: central business district
-