AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le Bundle Lot 6 Boosters Fable ...
Voir le deal

 Broken by the strain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Savannah Williams
Savannah Williams
les collisions
les collisions
Présent
ÂGE : 34 ans
SURNOM : Sav', Savie, Blondie mais aussi Polpetta, celui qui a tendance à l'agacer mais que seul Ugo s'entête à employer à son égard (Fort heureusement)
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Assistante de direction pour la société Campbell, spécialisée dans l'achat et la construction de complexes immobiliers écologiques -Assez naïve pour croire que travailler pour son ex ne lui attirera pas de problème
LOGEMENT : #218, BaySide
Broken by the strain Cig5
POSTS : 14774 POINTS : 130

TW IN RP : Abandon - Dépression - Sexe - Alcool - Deuil - Accident de la route - Manque d'estime de soi
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 6 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
RPs EN COURS :

Broken by the strain D93Q
WILLIAMS FAMILY


Camil#1 Milena#1 Elijah#2 Ginny#4 Penelope#2 Malik#4 Hector#1 Ugo#4 Cade#29 & Milena#2 Evan#7


FLASHBACK
-




RPs EN ATTENTE : Nieves
RPs TERMINÉS : James #1 James #2 James #3 Cade Matteo Colin Thomas James #4 Cade#2 Amal Cade#3 Carlisle Cade#4 Leah Joseph Nicolas Colin Gabriel Cade#5 Cade#6 Auden Cade #7 Cade #8 Seth Carlisle#2 Cade #9 Evan#1 Cade#10 Auden#2 Saül#1 Evan#2 Cade#11 Evan#3 Ivy Cody Cade#12 Family&Cade Cade #13 Evan#4 Cade#14 Ana Cade #15 Famiglia Cade#16 Cade #17 Evan#6 Auden Cade #18 Cade #19 Cade#20 Carlisle#3 Caelan#1 Axel#1 Axel#2 Cade#21 Cade#22 Cade#23 Auden#6 Cade#24 Cade#25 Cade#26 & Jackson #1 Basilius#2 Edison#1 Malik#1 Elijah#1 Ugo#1 Nephtys#1 Malik#2 Cade#27 Ugo#2 Auden#7 Malik#3 Anastasia#4 Ugo#3 Cade#28

FLASHBACK
2011Basilius#1
2012Harold#1 Harold#2
2017Cade Evan#5
2022 - JanvierConnor#1

Abandonnés :
Spoiler:

AVATAR : Margot Robbie
CRÉDITS : ©️ alaska
DC : /
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams
https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement
https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

Broken by the strain Empty
Message(#) Sujet: Broken by the strain Broken by the strain EmptyMer 1 Nov 2023 - 17:09


Broken by the strain

@Cade Grimes & Savannah Williams


«T'as entendu le moment où j'te disais que c'était pas une bonne idée?» Téléphone bloqué entre mon épaule et ma joue, mon impatience finit par prendre le dessus. La situation est tendue, et l'homme qui se trouve à l'autre bout du fil ne semble pas en prendre conscience.«Mathis, baisse le son, tu veux bien» Le garçon, avachi dans le canapé ne prend même pas le temps de me regarder, plongé dans l'un de ses dessins animés du moment. Si d'ordinaire, je suis ouverte à toute discussion, ayant à coeur de prendre en considération les avis des autres, à cet instant, cette dernière ne fait qu'alimenter cette agitation en moi. Je ne parviens pas à faire preuve d'objectivité, je ne parviens plus à  démêler ce merdier, dans lequel je suis une fois de plus fourrée. Je suis dans l'oeil du cyclone, et ce quotidien ne semble m'accorder aucun répit, cherchant à provoquer un moment où je ne serais plus en mesure de supporter ce poids sur mes épaules. Je finis par lâcher ce dossier et me lever pour faire les cents pas à travers le salon. Mes paupières se ferment un instant, comme si cela pourrait m'apporter la clairvoyance dans cette décision, mais le son qui provient de la télé n'est pas là pour aider, faisant régner un brouhaha général au sein de cette maison qui en devient insupportable. «On devrait peut-être demander l'avis d'Evan» Un rictus des plus ironiques s'échappe de mes lèvres sans plus attendre «Quelle merveilleuse idée! J'en profiterais ensuite pour évoquer ce petit vice de procédure lors de mon prochain interrogatoire chez les flics! Dans deux semaines, tu viendras me rendre visite en prison.» Je suis amère, je le sais, mais mon dernier passage dans le commissariat de la ville avait suffi à relancer toutes les contrariétés liées à cette affaire de blanchiment d'argent, et elles venaient de nouveau altérer ma santé, par un sommeil pour le moins médiocre et un manque d'appétit plus ou moins présent. Je sais que j'ai été innocentée aux yeux de la justice, mais je sais aussi combien certains attendent encore que je tombe à mon tour dans cette affaire, que je sois réellement impliquée, ou non. Les contacts téléphoniques avec Evan sont plutôt rares, l'impression d'être sur écoute ne les rend que plus étranges, comme si nous ne pouvions nous exprimer librement sans avoir l'impression que cela nous desserve à un moment où un autre, alors je m'affaire à mener la barque seule dans le brouillard, et toutes ces incertitudes finissent par avoir raison de moi dans un monde où je ne sais plus ce qui est bon ou pas. J'aimerais qu'il soit là, j'aimerais un moment de répit dans cette bataille, mais je n'en ai pas le droit. Et je n'ai pas le droit de me plaindre alors que ce dernier est bien plus submergé par cette affaire que je ne le serais jamais.

Un soupir précède le son de la voix de Dan «Savannah…» Un moyen de me faire céder qui ne fait que me braquer davantage et me rendre inflexible. «J'ai dis non. Je gérerai ça moi-même» L'histoire n'est pourtant pas si dramatique, mais cet élément s'ajoute à une liste interminable des choses qui foirent dans mon quotidien. Je n'aime pas ce ton ferme et autoritaire que j'impose, prenant probablement bien trop à cœur ce poste de gérante par défaut, mais ça me semble être la solution sur le moment. Le silence qui persiste ne fait qu'alimenter cette culpabilité, et à me faire prendre conscience que j'ai changé, que je deviens cette femme insensible et bornée, cette femme qui m'éloigne peu à peu de qui je suis, noyée par ces tourments, celle qui éprouve de plus en plus de mal à regarder son reflet dans le miroir. «Comme tu voudras» Ma gorge se noue, alors que machinalement, j'acquiesce d'un signe de tête, cherchant à me convaincre moi-même par l'occasion. Je mets fin à l'appel, ne retenant plus ce souffle désemparé en relâchant mon téléphone, objet détestable ces derniers temps, sur l'assise du canapé. «J'tai demandé de baisser le son Mathis» Et voilà que ma colère se répercute sur la seule personne qui n'est pas concernée dans l'histoire. «Mais maman, c'est le moment où..» «J'veux pas le savoir! Tu penses peut-être que j'suis en train de m'amuser?!» Mes yeux ronds trouvent les siens. «Et les lego qui trainent... je t'avais pas demandé de les ranger il y a une heure?! Y a un moment, va falloir aussi y mettre du tien!» Un ton suffisamment désagréable pour braquer le jeune enfant, je soupire, regroupant avec agitation la pile de feuilles qui jonchent sur la table en bois pour canaliser cette colère en moi, et ignorer le départ de Mathis qui devine que le moment ne jouera pas en sa faveur. Un long souffle avant de rejoindre la cuisine, et préparer un repas, plus par obligation que par plaisir.

Plus d'une trentaine de minutes plus tard, nous sommes tous les deux installés à cette table, alors qu'il y règne une atmosphère plus ou moins pesante, bien différente de celle que j'essaie d'instaurer pendant ce moment de partage en général. Mon manque de discussion pourrait passer pour une façon de camper sur mes positions, de m'enfermer dans cet excès de colère, mais il n'en est rien. Je m'en veux, et s'il y a bien une chose qu'il m'est insupportable, c'est lorsqu'elle mêle ce garçon innocent à des problèmes qui ne le concernent pas. Ma fourchette remue sans envie ces lasagnes qui n'apportent aucun réconfort à cet instant, alors que mon regard s'attarde régulièrement sur les traits de ma progéniture, qui ne paraît pas m'en vouloir, malgré les raisons qui pourraient justifier cet état d'esprit. Je cherche à faire oublier notre précédent échange, ayant à cœur de retrouver ce sourire sur les lèvres, dont je l'en prive visiblement par une humeur irascible ce soir, mais peut-être aussi depuis plusieurs semaines. «Tu t'es fait interroger sur la poésie au faites?» demandais-je avec un air faussement naturel. Il m'observe, hochant finalement la tête, en ne montrant aucun signe d'une rancœur pour autant. « La maîtresse n'a pas eu le temps aujourd'hui» Un bref hochement de tête alors que je remarque le manque d'appétit dont il fait preuve lui aussi. «J'ai plus faim» lâche-t-il après quelques minutes. «Tu peux prendre un dessert loulou» Il quitte la table, me laissant quelques instants seule, les yeux perdus sur ce verre de vin. Un bruit sourd provenant de la porte va cependant interrompre ma reflexion de l'instant. L'heure tardive me pousse à me questionner sur le visiteur du moment alors que je me dirige vers la porte d'entrée. J'ouvre celle-ci, y trouvant derrière une silhouette à laquelle je ne m'attendais pas. «Cade?» Je ne parviens d'ailleurs pas à chasser l'air surprit de mon visage, ressentant pourtant brièvement cette douce chaleur dans ma poitrine, comme un vieux réflexe qui persiste quoiqu'il arrive, même lorsque notre relation n'est plus ce qu'elle est. Il était celui vers lequel je me tournais lorsque les choses me dépassaient, lorsque j'avais besoin de vider mon sac, ou éprouver la chaleur d'une étreinte capable d'apaiser ces maux. Il était celui que j'appelais. Il est pourtant à ce jour cet homme que je n'appelle plus, et qui me surprend à débarquer à l'improviste chez moi. Pourquoi se trouve-t-il sur le pas de ma porte? A t-il ressenti le désarroi puisant que j'éprouve dans un sixième sens que je ne connais pas? Ou s'apprête t-il à faire partie de la liste des choses qui veulent me mettre à terre, alourdir cette ardoise déjà bien trop chargée et m'anéantir définitivement? Je n'ai rien oublié. Je n'ai pas oublié notre dernière rencontre, ni même ces mots qu'il m'avait balancés avant de passer cette porte. Des mots qui auparavant avaient été source de satisfaction, et qui étaient pourtant bien trop cruels dans un tel contexte. Le silence avait repris sa place ensuite, témoignant d'une relation qui ne trouvait pas sa place, et sur laquelle nous devions encore travailler, pour espérer nous croiser un jour sans ressentir une quelconque souffrance. Des mois durant lesquels nos quotidiens s'étaient probablement chargés de faire oublier l'existence de l'autre. Je fronce finalement les sourcils, observant brièvement le sol avant de retrouver son regard. «Salut» Seul mot qui parvient à s'extirper de mes lèvres alors que je suis incapable de comprendre ce qui peut l’amener ici.






Feel like shit.
The world was on fire, no one could save me but you. It's strange what desire, will make foolish people do. I never dreamed that I'd meet somebody like you. I never dreamed that I'd lose somebody like you


Revenir en haut Aller en bas
Cade Grimes
Cade Grimes
le fils de krypton
le fils de krypton
Présent
ÂGE : Quarante ans +2. Les années passent...et se ressemblent.
SURNOM : Superman ?
STATUT : Célibataire.
MÉTIER : Ex Agent fédéral du FBI américain. Viré pour faute. Vers un nouveau poste d'enquêteur privé...
LOGEMENT : #275 Silvester Street - REDCLIFFE
Broken by the strain Tumblr_pkhz1aLL6y1rfos0mo7_r2_400
POSTS : 13889 POINTS : 0

TW IN RP : Alcool, meurtre, langage grossier, violence, sexe, parent toxique,
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : L'ainé d'une famille Londonnienne très aisée - Il a fuit le milieu mondain pour une vie bien plus simple - Une soeur et deux frères - Ne veut plus rien savoir de son paternel - Traine beaucoup les pubs le soir pour boire un whisky - Ex Agent fédéral du FBI américain - Il aime les belles voitures, les forts caractères, et les dessins animés. Il déteste parler de lui. Habitué des relations (très) courtes et/ou compliquées !
CODE COULEUR : #595959
RPs EN COURS :
RPs TERMINÉS : MAZE - TESS - LAZARUS - MILENA - MAZE/GRETA - SHERIDYN (en attente) - SAVANNAH - LOAN - LEONARDO - SAVANNAH #2 - LEENA - ROBIN-HOPE - MILENA #2 - TESS #2 - ELORA - MAZE #2 - SAVANNAH #4 - PAOLA - SAVANNAH #5 - OAKLEY - ZELDA - SAVANNAH #6 - SAVANNAH #8 - SAVANNAH #9 - QUINN - SAVANNAH #7 - SAVANNAH #10 - OAKLEY #2 - SAVANNAH #11- CLAIRE - SAVANNAH #12 - SAVANNAH #13 - QUINN #2 - WILLIAMS FAMILY - ELIZABETH - SAVANNAH #14 -SAVANNAH #16 - SAVANNAH #17 - EVAN - ELIZABETH - AUDEN - SAVANNAH #15 - ANASTASIA - NICO - ELIE - SAVANNAH #18 - HALSTON - SVETLANA - CASSIA - SAVANNAH #19 - SAVANNAH #20 - QUINN #3 - SAVANNAH #21 - SAVANNAH #22 - GABRIELLE - ASHLEY - JULIANA - DREW - SAVANNAH #23 - SAVANNAH #24 - MILENA #1 - SAVANNAH #25 - SAVANNAH & JACKSON - GABRIELLE #2 - EIJI - DEBORAH - HARPER - LUCY - THOMAS - ASHLEY #2 - LUCY #2 - DEBORAH #2 - SAVANNAH #27 - ASHLEY #3 - RILEY #1 - PENELOPE #1 - MILENA #1 - SAVANNAH #28

Flashbacks
2019 - MIA - MIA #2 - HALSTON #2
Juin 2017 - SAVANNAH - ASHLEY #4
AVATAR : Jensen Ackles
CRÉDITS : Moi même
DC : Nope
PSEUDO : Fax
INSCRIT LE : 31/03/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19330-cade-grimes-family-doesn-t-end-with-blood
https://www.30yearsstillyoung.com/t19386-cade-grimes-family-business-and-cie

Broken by the strain Empty
Message(#) Sujet: Re: Broken by the strain Broken by the strain EmptyJeu 9 Nov 2023 - 16:51



Broken by the strain.
@Savannah Williams  & Cade Grimes

Penché au-dessus du bureau, les deux paumes de mains bien ancrées dans ce meuble, Cade plissait les paupières comme pour mieux y lire les détails qui s’affichaient à l’écran de l’ordinateur de son associé. Ce dernier, lui, assis dans son fauteuil à roulettes, indiquait une date de son index et commentait ensuite le chiffre précédé d’un joli sigle dollars. Une facture pharamineuse qui venait bien compléter leurs soupçons sur ce dossier. La journée touchait à sa fin mais tous les deux n’avaient pas vu l’heure tourner et l’été approchant, les jour se faisaient bien moins pesants. « Le tout est de pouvoir prouver que c’est bien lui qui a fait le virement… » Cade hochait positivement de la tête mais restait silencieux, réfléchissant à tout allure sur la tournure qu’allaient maintenant prendre les choses face à cette nouvelle découverte. « On va trouver un moyen de tracer les mouvements. » Dés la fin de sa phrase, Grimes sentit son téléphone portable vibrer dans sa poche de jean. Il l’attrapa et observa le nom qui s’y affichait. Sa surprise se lut sur son visage puisqu’il fronça les sourcils et se redressa instantanément. Il se faisait de plus en plus rare sur son écran, ce prénom. Et pourtant, il était capable à lui seul de lui faire bondir le palpitant, et de lui faire abandonner tout autre activité en cours. Pourquoi Savannah l’appelait-elle, à cette heure originale et après des semaines de silence ?

Sans s’excuser au préalable, l’enquêteur décrocha et s’éloigna d’abord de quelques pas. « Sav ? » Espérant que tout allait bien pour la jolie blonde, il entendit une toute autre voix à l’autre bout du fil. Une voix fluette, reconnaissable mais néanmoins totalement inédite dans ce contexte. « Cade ? » L’entendre le stupéfia. C’était plus surprenant encore que d’avoir un appel de Savannah. Grimes s’immobilisa. « Mat’ ? » Voilà qui l’inquiétait d’autant plus. Était-il arrivé quelque chose ?! « Tout va bien ? Où est ta mère ? » Il ne l’interrogea pas tout de suite quant à la détention du téléphone portable de sa maman. Les raisons de cette prise de contact soudaine et déconcertante l’intéressaient bien plus. « Elle est en bas. Elle prépare à manger. » Un autre froncement de sourcils. Cade ne pigeait pas ce qui se passait dans la petite tête du garçonnet et il attendit d’autres explications. Car il devait forcément y en avoir pour qu’un enfant de cinq ans en vienne à utiliser le téléphone de sa maman. Était-elle seulement au courant ? « Mais j’crois qu’elle va pas bien. ». Une vague de chaleur désagréable le parcouru à ces mots. Il s’imaginait déjà Savannah victime d’un accident, peut-être d’un malaise. Il était certes plus facile pour Mathis d’accéder au répertoire du téléphone et de contacter une personne connue, que de retenir le 911 des secours.  « Elle arrête pas de crier en ce moment. Elle veut plus jouer avec moi. » L’amertume dans la voix de Mathis ne laissait aucun doute sur l’ambiance actuelle dans le foyer. Ce n’était pas une passade. Ce n’était pas le résultat d’une simple dispute entre une mère et son fils pour l’esquive du rangement de sa chambre. La simple démarche du petit garçon dessinait l’importance de son mal-être. « Elle est peut-être un peu fatiguée Mat’. Ta maman travaille dur… » Il l’interrompit sans attendre. « Elle travaille trop justement. Et en plus elle va aller en prison. » C’était de mieux en mieux ! Grimes savait bien qu’il ne fallait pas toujours se fier aux dires d’un enfant si jeune, mais Mathis sortait bien ça de quelque part ! « En prison ?! » Les évènements de l’an passé lui revinrent à l’esprit. « Cade j’veux pas que maman aille en prison ! » L’entendre presque sangloter fendit le cœur du quarantenaire. « Elle n’ira nulle part Mathis. Ecoutes moi. Elle n’ira nulle part ! »

Cade garda le téléphone collé à l’oreille plusieurs minutes encore, histoire de rassurer le petit bonhomme et de lui ordonner tout de même « Maintenant raccroche et va reposer ce téléphone Mat’. Tout ira bien. ». Peu habitué aux conversations téléphoniques, Mathis raccrocha sans même un au revoir. Cade observa son écran et serra ensuite les dents, s’interrogeant déjà sur la façon dont il allait tenir parole. Apparemment, tout n’était pas rose pour Savannah en ce moment. Et bien que leurs chemins aient pris des directions différentes selon sa volonté, les sentiments de Cade, toujours intacts, le poussaient à lui venir en aide. Son associé le retrouva devant la porte de son bureau. « On s’arrête là pour aujourd’hui. Tu viens boire un verre ? » Grimes fourra son portable dans sa poche et répondit sans détour. « J’ai un truc à faire. On reprend le dossier demain ? » Après lui avoir levé son pouce en signe d’accord, Connor prit la direction de la sortie. En se demandant toujours si sa décision était véritablement une bonne idée, Cade éteignit les lumières des locaux, et ferma la porte derrière lui.

Arrivé sur le perron, ses yeux se perdirent un instant sur la porte d’entrée. Quand il acceptait que ne plus voir Savannah finirait par panser les blessures de leur relation déchue, il se retrouvait là devant chez elle, tel un sauveur dont elle n’avait peut-être pas besoin. Où ça le mènerait ? Il n’en savait rien. Mais tout en lui l’incitait à soutenir la jolie blonde dans ses difficultés. Et par ricochet, à rendre le sourire à Mathis. Il frappa finalement. «Cade?» Ses yeux se relevèrent sur la silhouette familière de Savannah. Ses traits étaient un peu tirés et elle paraissait naturellement surprise de le voir là. « Salut. » Fit-il simplement en étant victime de cette gêne de premier abord, inévitable après les derniers aveux. «Salut» Cade pu dévier son regard vers l’intérieur de la maison avant de reporter son attention sur elle. « J’aimerais te parler quelques minutes. Je peux entrer ? » Tout avait pu se passer dans sa vie en son absence. Elle pouvait facilement lui refuser l’accès pour ne pas le mettre mal à l’aise face aux nouveautés. Mathis, curieux, fit une apparition derrière sa mère. Grimes le gratifia d’un regard apaisant. Non, il n’allait pas lui faire de remontrances pour avoir chipé le portable de sa maman et pour l’avoir appelé à l’aide.















  
-------------------------------------------
Broken by the strain 763986grimes
Broken by the strain OrLErGE
Broken by the strain Vg4o2Xs

Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Savannah Williams
les collisions
les collisions
Présent
ÂGE : 34 ans
SURNOM : Sav', Savie, Blondie mais aussi Polpetta, celui qui a tendance à l'agacer mais que seul Ugo s'entête à employer à son égard (Fort heureusement)
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Assistante de direction pour la société Campbell, spécialisée dans l'achat et la construction de complexes immobiliers écologiques -Assez naïve pour croire que travailler pour son ex ne lui attirera pas de problème
LOGEMENT : #218, BaySide
Broken by the strain Cig5
POSTS : 14774 POINTS : 130

TW IN RP : Abandon - Dépression - Sexe - Alcool - Deuil - Accident de la route - Manque d'estime de soi
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 6 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
RPs EN COURS :

Broken by the strain D93Q
WILLIAMS FAMILY


Camil#1 Milena#1 Elijah#2 Ginny#4 Penelope#2 Malik#4 Hector#1 Ugo#4 Cade#29 & Milena#2 Evan#7


FLASHBACK
-




RPs EN ATTENTE : Nieves
RPs TERMINÉS : James #1 James #2 James #3 Cade Matteo Colin Thomas James #4 Cade#2 Amal Cade#3 Carlisle Cade#4 Leah Joseph Nicolas Colin Gabriel Cade#5 Cade#6 Auden Cade #7 Cade #8 Seth Carlisle#2 Cade #9 Evan#1 Cade#10 Auden#2 Saül#1 Evan#2 Cade#11 Evan#3 Ivy Cody Cade#12 Family&Cade Cade #13 Evan#4 Cade#14 Ana Cade #15 Famiglia Cade#16 Cade #17 Evan#6 Auden Cade #18 Cade #19 Cade#20 Carlisle#3 Caelan#1 Axel#1 Axel#2 Cade#21 Cade#22 Cade#23 Auden#6 Cade#24 Cade#25 Cade#26 & Jackson #1 Basilius#2 Edison#1 Malik#1 Elijah#1 Ugo#1 Nephtys#1 Malik#2 Cade#27 Ugo#2 Auden#7 Malik#3 Anastasia#4 Ugo#3 Cade#28

FLASHBACK
2011Basilius#1
2012Harold#1 Harold#2
2017Cade Evan#5
2022 - JanvierConnor#1

Abandonnés :
Spoiler:

AVATAR : Margot Robbie
CRÉDITS : ©️ alaska
DC : /
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams
https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement
https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

Broken by the strain Empty
Message(#) Sujet: Re: Broken by the strain Broken by the strain EmptyMer 15 Nov 2023 - 11:41


Broken by the strain

@Cade Grimes & Savannah Williams


Ce sentiment d'impuissance prend peu à peu le dessus sur ma détermination. J'essaie pourtant de faire abstraction, de ne pas me laisser affaiblir par tous ces obstacles qui peuvent se dresser sur son chemin. Mais la récurrence des problèmes m'offre si peu de répit qu'il est difficile de voir la lumière au bout du tunnel. Je suis épuisée, physiquement, moralement, et les choses dans lesquelles je parvenais en temps normal à me ressourcer deviennent inefficaces. Assise sur ma chaise, je fais face à mes faiblesses, et je culpabilise de ne pas savoir les gérer, elles aussi. Le départ de Mathis de la table me permet de pouvoir un instant ôter ce masque que je me dois de porter, celui de la mère aimante, la femme forte, capable de chasser les maux qu'elle a elle-même causés pour l'apaiser, et qui ne cherche plus après coup à lui imposer ses propres problèmes. Même si cet effort se limite à faire preuve de tolérance face à une assiette qu'il n'aura pas suffisamment engloutie à mes yeux. Cette solitude est désarmante, je sais pourtant qu'elle me pend au nez face à cette attitude que j'impose à mon entourage. Je sais qu'un jour, on me tournera le dos pour les erreurs que je commets, et qu'il sera trop tard pour pouvoir inverser la tendance. Le bruit sourd qui provient de la porte d'entrée m'empêche de pouvoir y songer plus longtemps. Je n'attends pas de visite,et je préférerais largement m'en passer au vu de l'ambiance pesante qui règne entre ces murs, et mon incapacité à faire semblant ce soir. Découvrir le visage de Cade derrière celle-ci est cependant l'hypothèse à laquelle je n'avais pas pris le temps de songer, parce que j'avais appris à m'y refuser désormais. C'est étrange, quand on sait qu'il était auparavant la première personne que je souhaitais y voir apparaître durant tant d'années. Il y a un moment de flottement entre nous, relatant cet effet de surprise face à des retrouvailles imprévues, mais aussi par les derniers mots que nous avions pu échanger avant qu'il ne me laisse seule, plantée au beau milieu de ce hall d'entrée, complètement désarmée par un discours que je n'avais pas vu venir. « Salut. » Les sourcils froncés, je parviens à lui répondre, pourtant incapable de me défaire de la réflexion qui pourrait l'avoir amené jusqu'à chez moi. Les raisons sont nombreuses, mais aucune ne paraît tenir la route à mes yeux.  Et je les redoute désormais, autant les unes que les autres. Parce que la dernière fois, il avait été capable de me faire oublier toutes mes bonnes résolutions, celles dans lesquelles il n'était pas question de se lancer dans une énième querelle sur des avis divergents et cette rupture effective. J'en avais oublié cette volonté, celle de vouloir faire régner la paix, ne pas rentrer dans les conflits ou évoquer un passé douloureux, pour savourer cette complicité qu'il nous était possible de retrouver l'espace d'un instant. Et j'avais cédé. J'avais faibli. Je n'avais pas été assez forte pour m'enfermer dans le silence, et je m'en étais voulue ensuite.

Un air presque méfiant sur le visage, je parviens à trouver le courage de poser plus longuement mon regard dans le sien, attendant qu'il veuille bien m'éclairer sur l'objet de sa visite. « J’aimerais te parler quelques minutes. Je peux entrer ? » Non. Il ne peut pas. Il ne faut pas. Comme si soudainement toutes les portes de la forteresse se mettaient à tomber pour résister à une quelconque nouvelle attaque, je me surprends à serrer les mâchoires, prête à abdiquer face à cet appel qui provient de mon intérieur, celui qui m'implore de ne pas céder. «Désolée, mais j'pense pas que ce soit une bonne idée» lâchais-je en fuyant un instant son regard, n'ayant pas envie d'y lire une possible déception. Ce n'est pourtant pas lui que je tente de fuir, mais plutôt le problème supplémentaire qu'il serait capable d'ajouter à un quotidien devenu ingérable. Je n'ai pas envie de me battre, encore moins avec lui ce soir, et je ne suis de toute façon pas certaine que j'y parviendrais. Je me sens vulnérable, et ma fierté s'évertue à ce qu'il ne puisse pas en être témoin. En retrouvant les traits familiers de son visage, je perçois cependant ses yeux émeraudes se perdre derrière moi, à l'intérieur de la maison, et machinalement, je me tourne pour en connaître la raison. Sans grande surprise, c'est le visage de Mathis qui provoque une accélération soudaine de mon rythme cardiaque. Son manque d'enthousiasme soudain est-il lié à cet échange tendu qu'il perçoit entre nous? Je culpabilise, n'ayant pas envie qu'il soit spectateur de problèmes qui ne le concerne pas une fois encore. Il en subit déjà suffisamment par les rapports compliqués qui m'unissent avec son père. Alors dans un effet de précipitation, pour tâcher de me rattraper, je n'ai d'autres choix que de prendre sur moi. «Entres un instant»proposais-je, comme si ma précédente réponse n'avait jamais existé.  Ma cage thoracique se gonfle discrètement, cherchant à réprimer un soupire en ouvrant davantage la porte et en dégageant le passage pour inciter Cade à passer cette dernière. Je la referme, croisant le regard de Mathis qui semble jauger mes réactions avec un calme qui en devient presque alarmant. M'en veut-il de ne pas parvenir à m'emparer de la bonne humeur qui avait animé le dernier moment que nous avions passé ensemble tous les trois? Je relève les sourcils, cherchant à chasser cet air contrarié de mon visage alors que mes bras viennent se croiser contre ma poitrine, attendant que Cade mette fin à ce suspens.







Feel like shit.
The world was on fire, no one could save me but you. It's strange what desire, will make foolish people do. I never dreamed that I'd meet somebody like you. I never dreamed that I'd lose somebody like you


Revenir en haut Aller en bas
Cade Grimes
Cade Grimes
le fils de krypton
le fils de krypton
Présent
ÂGE : Quarante ans +2. Les années passent...et se ressemblent.
SURNOM : Superman ?
STATUT : Célibataire.
MÉTIER : Ex Agent fédéral du FBI américain. Viré pour faute. Vers un nouveau poste d'enquêteur privé...
LOGEMENT : #275 Silvester Street - REDCLIFFE
Broken by the strain Tumblr_pkhz1aLL6y1rfos0mo7_r2_400
POSTS : 13889 POINTS : 0

TW IN RP : Alcool, meurtre, langage grossier, violence, sexe, parent toxique,
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : L'ainé d'une famille Londonnienne très aisée - Il a fuit le milieu mondain pour une vie bien plus simple - Une soeur et deux frères - Ne veut plus rien savoir de son paternel - Traine beaucoup les pubs le soir pour boire un whisky - Ex Agent fédéral du FBI américain - Il aime les belles voitures, les forts caractères, et les dessins animés. Il déteste parler de lui. Habitué des relations (très) courtes et/ou compliquées !
CODE COULEUR : #595959
RPs EN COURS :
RPs TERMINÉS : MAZE - TESS - LAZARUS - MILENA - MAZE/GRETA - SHERIDYN (en attente) - SAVANNAH - LOAN - LEONARDO - SAVANNAH #2 - LEENA - ROBIN-HOPE - MILENA #2 - TESS #2 - ELORA - MAZE #2 - SAVANNAH #4 - PAOLA - SAVANNAH #5 - OAKLEY - ZELDA - SAVANNAH #6 - SAVANNAH #8 - SAVANNAH #9 - QUINN - SAVANNAH #7 - SAVANNAH #10 - OAKLEY #2 - SAVANNAH #11- CLAIRE - SAVANNAH #12 - SAVANNAH #13 - QUINN #2 - WILLIAMS FAMILY - ELIZABETH - SAVANNAH #14 -SAVANNAH #16 - SAVANNAH #17 - EVAN - ELIZABETH - AUDEN - SAVANNAH #15 - ANASTASIA - NICO - ELIE - SAVANNAH #18 - HALSTON - SVETLANA - CASSIA - SAVANNAH #19 - SAVANNAH #20 - QUINN #3 - SAVANNAH #21 - SAVANNAH #22 - GABRIELLE - ASHLEY - JULIANA - DREW - SAVANNAH #23 - SAVANNAH #24 - MILENA #1 - SAVANNAH #25 - SAVANNAH & JACKSON - GABRIELLE #2 - EIJI - DEBORAH - HARPER - LUCY - THOMAS - ASHLEY #2 - LUCY #2 - DEBORAH #2 - SAVANNAH #27 - ASHLEY #3 - RILEY #1 - PENELOPE #1 - MILENA #1 - SAVANNAH #28

Flashbacks
2019 - MIA - MIA #2 - HALSTON #2
Juin 2017 - SAVANNAH - ASHLEY #4
AVATAR : Jensen Ackles
CRÉDITS : Moi même
DC : Nope
PSEUDO : Fax
INSCRIT LE : 31/03/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19330-cade-grimes-family-doesn-t-end-with-blood
https://www.30yearsstillyoung.com/t19386-cade-grimes-family-business-and-cie

Broken by the strain Empty
Message(#) Sujet: Re: Broken by the strain Broken by the strain EmptyMar 21 Nov 2023 - 13:52



Broken by the strain.
@Savannah Williams  & Cade Grimes

Entendre la petite voix fluette de Mathis au téléphone avait complètement chamboulé les idées de Cade. Si le geste pouvait paraitre amusant, tout ce que le petit bonhomme lui avait raconté suscitait quelques interrogations. Il ne l’avait jamais entendu si préoccupé par le sort de sa maman, et par son récent comportement. Mathis grandissait et captait, sans aucun doute, quelques informations qu’il parvenait sans mal à ranger du côté positif et négatif. Et si l’ambiance à la maison était telle qu’il la décrivait, nul doute qu’il ne s’agissait pas là d’un caprice d’enfant mais bien d’un mal-être et d’une peur qui le saisissait au point de faucher le téléphone portable de sa mère pour joindre Grimes. Pourquoi lui et pas son père ? Cade ne faisait plus parti de leur vie depuis plusieurs mois maintenant, néanmoins le petit garçon croyait encore qu’il pouvait tenir son rôle, comme avant, et s’en était touchant. Certains de ses mots avait resonnés tellement fort dans sa tête que l’enquêteur avait abandonné son collègue et ami pour le reste de la soirée. Il n’avait pas eu à réfléchir des heures. Au volant de sa voiture, toutes les possibles réactions de Savannah en le voyant sur le pas de sa porte lui parasitaient l’esprit. Pourtant, impossible de rentrer chez lui en ignorant l’appel au secours de Mathis, il allait s’assurer que rien ne les mettait en danger, tous les deux. Au fond, c’était là l’opportunité de satisfaire une curiosité et de combler un manque incontestable.

Si auparavant, c’était avec le sourire qu’elle l’accueillait, il n’en était rien ce soir-là. Savannah avait les traits las et sa surprise était lisible dans ses yeux avant qu’elle ne dresse un mur transparent et dramatiquement haut entre eux. Elle s’enfermait dans un écrin pour ne pas s’attarder sur les images flottantes de leur dernière conversation, celle qui avait scellé leur relation mais qui restait encore la plus sincère qu’ils n’avaient jamais eus. Après ce silence parlant, Cade lui proposa de rendre cette entrevue plus intime en s’installant à l’intérieur. «Désolée, mais j'pense pas que ce soit une bonne idée» Persuadé qu’elle s’écarterait pour le laisser entrer, ses yeux ronds se figèrent sur elle et il serra les dents. Ils en étaient donc arrivés là ? A communiquer sur le seuil d’entrée, glacial comme l’accueil qu’elle venait de lui réserver ? Que craignait-elle ? Il n’était pas là pour évoquer leur histoire, ses derniers aveux ou même pour tenter quoi que ce soit qui pouvait contrebalancer tous les plans qu’elle essayait de suivre en son absence. Alors… y avait-il quelqu’un, à l’intérieur de cette maison, ou juste dans son quotidien dont l’existence créerait un malaise invivable ? Savannah fermait cette porte fictive qui leur permettait de rester présents dans la vie de l’autre et cette perspective généra un pincement dans le cœur de Cade. C’est là que la petite silhouette de Mathis apparu derrière celle de sa maman et attira le regard de l’enquêteur. Voilà la raison de sa présence ici et, celle qui poussera la jolie blonde à abdiquer. «Entres un instant» C’était pour son fils qu’elle le faisait. Il le retenait mais il saisit quand même cette chance, car elle ne se représenterait peut-être pas tout de suite…

Presque gêné, Cade faisait désormais face à Savannah, non sans avoir balayé l’entrée d’un regard intéressé. Mathis semblait sourire en coin. Jugeant qu’il n’était pas nécessaire que le garçonnet participe à la discussion, et subisse par ailleurs les réprimandes de sa mère, il se tourna vers lui. « Mat’ tu dois avoir fini ton dessert… » Mathis portait de belles traces de chocolat sur les lèvres et les joues. « Qu’est ce que tu dirais d’aller te brosser les dents ? Et je monterai te raconter l’histoire du Grocambule quand tu seras dans ton lit ! » Il en sourit. Cela faisait des mois qu’il n’avait plus conté cette invention complètement loufoque qui avait bien fait rire le petit garçon après l’avoir un peu effrayé. Il reposa ses yeux sur Savannah en omettant une chose.. « Enfin…si ta maman est d’accord. » Décidément, plus rien n’était comme avant et Cade avait bien du mal à gérer cette nouvelle distance imposée par la jolie blonde. Mathis monta les marches deux par deux et quand il eut complètement disparu à l’étage, Grimes plongea ses yeux dans ceux de Savannah pour tenter d’y lire quelque chose qui confirmait la détresse de son fils. « Est-ce que…tout va bien ? » Une question générale pour laquelle il n’attendait pas une réponse explicite dés les premières minutes, au vu de la méfiance dont elle faisait preuve face à lui. L’eau qui s’écoulait rapidement dans le lavabo de la salle de bain du haut témoignait de l’implication de Mathis pour sa corvée du soir. Et avec un mouvement de tête vers l’étage où le petit garçon se trouvait, Cade reprit « Il m’a appelé. » Le caillou était lancé dans la mare. Mais Savannah semblait ne pas comprendre, ou feignait de ne pas saisir la presque-bétise de son fils. « Mathis m’a téléphoné ce soir… depuis ton portable.» Mais avant que la jolie blonde n’ait pu réagir plus que ça, les pas vifs de Mathis se firent entendre dans l’escalier. « Ca y’est, j’suis prêt Cade ! Tu viens me raconter le Grocambule ?? » L’ex agent fédéral le prit dans ses bras, le sauva d’une conversation sérieusement lourde, et avec un regard complice à Savannah, il grimpa jusqu’à la chambre du petit. « Je t’ai déjà raconté comment il était né ce Grocambule… ? » .
















  
-------------------------------------------
Broken by the strain 763986grimes
Broken by the strain OrLErGE
Broken by the strain Vg4o2Xs

Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Savannah Williams
les collisions
les collisions
Présent
ÂGE : 34 ans
SURNOM : Sav', Savie, Blondie mais aussi Polpetta, celui qui a tendance à l'agacer mais que seul Ugo s'entête à employer à son égard (Fort heureusement)
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Assistante de direction pour la société Campbell, spécialisée dans l'achat et la construction de complexes immobiliers écologiques -Assez naïve pour croire que travailler pour son ex ne lui attirera pas de problème
LOGEMENT : #218, BaySide
Broken by the strain Cig5
POSTS : 14774 POINTS : 130

TW IN RP : Abandon - Dépression - Sexe - Alcool - Deuil - Accident de la route - Manque d'estime de soi
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 6 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
RPs EN COURS :

Broken by the strain D93Q
WILLIAMS FAMILY


Camil#1 Milena#1 Elijah#2 Ginny#4 Penelope#2 Malik#4 Hector#1 Ugo#4 Cade#29 & Milena#2 Evan#7


FLASHBACK
-




RPs EN ATTENTE : Nieves
RPs TERMINÉS : James #1 James #2 James #3 Cade Matteo Colin Thomas James #4 Cade#2 Amal Cade#3 Carlisle Cade#4 Leah Joseph Nicolas Colin Gabriel Cade#5 Cade#6 Auden Cade #7 Cade #8 Seth Carlisle#2 Cade #9 Evan#1 Cade#10 Auden#2 Saül#1 Evan#2 Cade#11 Evan#3 Ivy Cody Cade#12 Family&Cade Cade #13 Evan#4 Cade#14 Ana Cade #15 Famiglia Cade#16 Cade #17 Evan#6 Auden Cade #18 Cade #19 Cade#20 Carlisle#3 Caelan#1 Axel#1 Axel#2 Cade#21 Cade#22 Cade#23 Auden#6 Cade#24 Cade#25 Cade#26 & Jackson #1 Basilius#2 Edison#1 Malik#1 Elijah#1 Ugo#1 Nephtys#1 Malik#2 Cade#27 Ugo#2 Auden#7 Malik#3 Anastasia#4 Ugo#3 Cade#28

FLASHBACK
2011Basilius#1
2012Harold#1 Harold#2
2017Cade Evan#5
2022 - JanvierConnor#1

Abandonnés :
Spoiler:

AVATAR : Margot Robbie
CRÉDITS : ©️ alaska
DC : /
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams
https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement
https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

Broken by the strain Empty
Message(#) Sujet: Re: Broken by the strain Broken by the strain EmptyMar 12 Déc 2023 - 14:35


Broken by the strain

@Cade Grimes & Savannah Williams


Sur le pas de ma porte, je subis un énième obstacle que la vie dresse sur mon chemin. L'apparition de l'ancien agent aurait très bien pu avoir une autre saveur dans un contexte différent, mais sur le moment, je ne vois là qu'un acharnement du destin, un moyen de me faire chuter, et il m'est difficile de dissimuler le manque d'enthousiasme, qui a de toute façon dictée l'humeur de cette journée, voir de ces derniers jours. Cette maladresse pourrait possiblement le laisser penser qu'il en est l'auteur, que ma volonté de le sortir de ma vie est primordiale, et qu'il l'entrave de nouveau par cette visite surprise. Que les aveux qu'il était parvenu à me balancer, avec une sincérité des plus désarmantes, avaient été capable de me rendre hermétique à une nouvelle approche, pourtant, je suis simplement dévastée, et ce côté à fleur de peau sera difficilement dissimulable en sa présence. Un timing qui ne peut être que préjudiciable, alors que je m'enferme dans cet espèce de carapace, espérant au plus profond de moi le décourager dans toutes ces tentatives, avant qu'il ne soit trop tard, et qu'il subisse à son tour la tempête impulsive que je suis, ou un lâcher prise qu'il ne sera pas en mesure de pouvoir maîtriser. Parce qu'il est là, face à moi, et qu'il me rappelle lui aussi combien j'ai échoué. J'ai la gorge nouée, suffisamment pour que les battements dans ma poitrine, pourtant plus intenses, ne puissent être considérés. «Désolée, mais j'pense pas que ce soit une bonne idée». Parce que je n'ai pas à coeur de me lancer dans une nouvelle discussion dans laquelle nous finirons par reprocher à l'autre les défaillances d'une vision non partagée. Et parce que la dernière en date m'a suffisamment marquée pour ne pas vouloir revivre une situation similaire et perdre en route le peu de dignité qu'il me reste. La distance que je nous impose devrait suffire à le pousser à le faire demi-tour, parce que c'est dans son intérêt, même s'il n'en a pas conscience. La réaction sur son visage ne se fait pas attendre, et provoque une culpabilité qu'il n'est pas difficile de dissimuler dans cette attitude impassible. Cette envie d'écourter ce moment pour pouvoir reprendre mon souffle devient ma priorité, et la présence de Mathis à l'intérieur devient la raison évidente de s'y soumettre. Il subit déjà la complexité des rapports d'adultes entre ses deux parents, je n'ai pas envie qu'il découvre également le malaise qui me lie à l'ancien agent, devenu sans plus attendre une sorte de pilier à ses yeux. Pourtant, la curiosité du jeune garçon va semble t-il devoir changer la donne alors qu'il se tient derrière moi.

«Entre un instant» Le regard du jeune garçon, probablement muet face à un échange qui pourrait lui rappeler ceux que je peux avoir avec son père, et qui devient spectateur de celui-ci, finit de me convaincre. Je dégage l'entrée, baissant le regard pour la gêne que chacun de nous doit désormais ressentir dans ces conditions. Pas d'étreinte chaleureuse, ou de souvenir à partager après une longue absence. Les retrouvailles des deux compères se font dans une timidité presque étrange à mes yeux, mais je parviens à me convaincre, qu'une fois encore, j'en suis la responsable. « Mat’ tu dois avoir fini ton dessert… »  Je relève les sourcils légèrement, et viens croiser les bras contre ma poitrine dans une fausse impatience, qui révèle surtout une appréhension indomptable pour la suite « Qu’est ce que tu dirais d’aller te brosser les dents ? Et je monterai te raconter l’histoire du Grocambule quand tu seras dans ton lit ! » Moi qui parvenais jusqu'alors à rester insensible à la moindre remarque, me voilà à profiter que l'attention du grand brun soit portée sur celle de mon fils pour fermer les paupières, douloureusement, face à un souvenir qui éveille une nostalgie qui me semble insurmontable sur le moment. Je me souviens de l'étonnement, qui, mêlé à l'angoisse et la curiosité, avait amené Mathis à apprécier chaque détail que son mentor avait été en mesure de lui livrer sur cette histoire. « Enfin…si ta maman est d’accord. » Son regard émeraude se pose sur moi, cherchant probablement, au-delà des mots, une expression faciale qui pourrait le rassurer. Je fronce les sourcils, mon regard faussement perdu sur le parquet en bois. Je hoche la tête à plusieurs reprises, incapable d'émettre le moindre son. De quoi permettre à Mathis de retrouver un brin d'enthousiasme  alors qu'il monte les escaliers, jetant pourtant un bref regard soucieux dans notre direction entre deux barreaux  avant de disparaître. « Est-ce que…tout va bien ? » Une question banale, qui sonne comme définitivement troublante à mes yeux. A t-il fait le déplacement pour en connaître la réponse? Ou devine t-il, au travers ce comportement froid et méfiant auquel je l'ai peu habitué, que les choses ne tournent pas rond dans mon quotidien? «T'es venu jusqu'ici pour me demander ça?» demandais-je perplexe, fuyant sans aucun doute le moment où je dois lui apporter une réponse. Je secoue la tête, non pas pour le ridicule de cette question, mais pour mon incapacité à pouvoir échanger avec un peu plus d'empathie avec lui sans prendre le risque de laisser apparaître ma vulnérabilité du moment. «Tout va bien» lançais-je, prenant le temps de croiser son regard pour tenter de l'en convaincre. Il s'y perd, un peu plus longtemps que de raison « Il m’a appelé. » Je fronce les sourcils, pas certaine de comprendre ce qu'il me dit. « Mathis m’a téléphoné ce soir… depuis ton portable.» Les traits de mon visage se lissent finalement, laissant entrevoir une réaction sur laquelle il m'est impossible de tricher cette fois, la stupéfaction. J'ai beau tenter de plonger dans mes souvenirs, à aucun moment ce dernier n'a été en mesure de réaliser une telle prouesse, quand bien même la technologie d'aujourd'hui le permettait plus aisément. Et pourquoi avait-il agit de la sorte? Pourquoi s'y être soumis sans me le demander? Tout se précipite dans mon esprit, le bruit des pas de Mathis vont cependant m'empêcher de pouvoir questionner Cade, alors qu'il se retrouve à venir réclamer son dû, avec toute l'innocence que je lui connais. Un sentiment de colère et d'incompréhension que je tente de lui épargner en fuyant un contact visuel, parce que j'ai besoin de digérer la nouvelle, de réfléchir à ce qui a pu l'amener à un tel acte, d'en savoir plus auprès de Cade, et surtout ne pas mettre l'ancien agent dans une mauvaise posture après qu'il prit le temps de se confier à ce sujet. Je détourne donc le visage, me frotte le haut de ce dernier, cherchant à chasser toutes les idées qui se précipitent dans mon esprit, et que je suis incapable d’assimiler dans un même temps. Mon regard se relève finalement vers Cade, qui, Mathis dans les bras, parvient tout de même à m'adresser un regard plutôt entendu en montant les escaliers. Mes mâchoires se resserrent, provoquant une douleur insupportable que je suis incapable de soulager.

L'attente s'avère être un supplice. Me retrouver seule, avec ce peu d'information, ne m'est pas bénéfique, parce que malgré cet état de fatigue puisant, je parviens à me torturer par tout un tas d'idées irrecevables. Et si c'était James que Mathis avait appelé ce soir? S'il s'était plaint de mon comportement auprès de la seule personne capable de se montrer irréprochable avec lui, et susceptible de m'anéantir? Cette vision insoutenable se ressent jusque dans mes gestes alors que je m'affaire à débarrasser la table, seul moyen capable de vider ce trop plein d'énergie de façon raisonnable. L'agitation qui m'anime est pourtant à son comble, me rendant hermétique à la moindre note positive. Les derniers événements survenus dans ma vie tournent en boucle dans ma tête, alors que j'éprouve le besoin vital de me canaliser en lavant la vaisselle à la main, ignorant l'appareil qui est là pour me dispenser de cette tâche. J'ai cette sensation étrange, celle d'être écrasée par toutes ces voix à l'intérieur de moi, celles qui sont aussi pénibles qu'un brouhaha d'une salle de cantine, celles qui ne semblent plus disposées à me quitter, qui sont là pour me rappeler à l'ordre, qui émettent un jugement. Les bruits de pas dans l'escalier témoignent de l'arrivée soudaine de Cade auprès de moi, et je m'efforce de l'ignorer,restant dos à lui pour le  dispenser d'un regard désobligeant involontaire. Après quelques secondes, je trouve pourtant le courage de desserrer les dents pour lui demander «Il s'est endormi?» Nul doute que ma présence à ses côtés ne lui ait pas été indispensable après mon comportement un peu plus tôt. Il me déteste, comment pourrait-il en être autrement «Laisse moi deviner, il t'a dit à quel point j'étais une mère horrible, absente par dessus tout » commençais-je dans un sarcasme désobligeant. La colère me brûle les veines, et sans en prendre conscience, ce verre de vin subit la force désobligeante qu'elle occasionne, se brisant finalement entre mes mains. Cet éclat provoque une trêve à toutes ces réflexions incessantes, établit à lui seul un silence libérateur en moi, alors que je finis par baisser les armes, oubliant un instant cet état de rage pour laisser apparaître une certaine fragilité. Je ne sais pas si l'un des bouts de verre m'a entaillé, c'est le dernier de mes soucis. Mes mains prennent appuis sur le rebord, alors que mon regard se perd sur la fenêtre qui donne sur le jardin, et dans laquelle je peux apercevoir faiblement le reflet du jeune homme. «J'suis pas assez forte pour affronter tout ça, j'en ai pas les épaules. » Mes lèvres se pressent l'une contre l'autre, cherchant peut-être à faire taire ce qui me consume de l'intérieur. «J'suis pas à la hauteur, jamais, et même mon fils de six ans est là pour me le faire remarquer » Un faux rictus passe mes lèvres, témoignant de l'absurdité de mon histoire.









Feel like shit.
The world was on fire, no one could save me but you. It's strange what desire, will make foolish people do. I never dreamed that I'd meet somebody like you. I never dreamed that I'd lose somebody like you


Revenir en haut Aller en bas
Cade Grimes
Cade Grimes
le fils de krypton
le fils de krypton
Présent
ÂGE : Quarante ans +2. Les années passent...et se ressemblent.
SURNOM : Superman ?
STATUT : Célibataire.
MÉTIER : Ex Agent fédéral du FBI américain. Viré pour faute. Vers un nouveau poste d'enquêteur privé...
LOGEMENT : #275 Silvester Street - REDCLIFFE
Broken by the strain Tumblr_pkhz1aLL6y1rfos0mo7_r2_400
POSTS : 13889 POINTS : 0

TW IN RP : Alcool, meurtre, langage grossier, violence, sexe, parent toxique,
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : L'ainé d'une famille Londonnienne très aisée - Il a fuit le milieu mondain pour une vie bien plus simple - Une soeur et deux frères - Ne veut plus rien savoir de son paternel - Traine beaucoup les pubs le soir pour boire un whisky - Ex Agent fédéral du FBI américain - Il aime les belles voitures, les forts caractères, et les dessins animés. Il déteste parler de lui. Habitué des relations (très) courtes et/ou compliquées !
CODE COULEUR : #595959
RPs EN COURS :
RPs TERMINÉS : MAZE - TESS - LAZARUS - MILENA - MAZE/GRETA - SHERIDYN (en attente) - SAVANNAH - LOAN - LEONARDO - SAVANNAH #2 - LEENA - ROBIN-HOPE - MILENA #2 - TESS #2 - ELORA - MAZE #2 - SAVANNAH #4 - PAOLA - SAVANNAH #5 - OAKLEY - ZELDA - SAVANNAH #6 - SAVANNAH #8 - SAVANNAH #9 - QUINN - SAVANNAH #7 - SAVANNAH #10 - OAKLEY #2 - SAVANNAH #11- CLAIRE - SAVANNAH #12 - SAVANNAH #13 - QUINN #2 - WILLIAMS FAMILY - ELIZABETH - SAVANNAH #14 -SAVANNAH #16 - SAVANNAH #17 - EVAN - ELIZABETH - AUDEN - SAVANNAH #15 - ANASTASIA - NICO - ELIE - SAVANNAH #18 - HALSTON - SVETLANA - CASSIA - SAVANNAH #19 - SAVANNAH #20 - QUINN #3 - SAVANNAH #21 - SAVANNAH #22 - GABRIELLE - ASHLEY - JULIANA - DREW - SAVANNAH #23 - SAVANNAH #24 - MILENA #1 - SAVANNAH #25 - SAVANNAH & JACKSON - GABRIELLE #2 - EIJI - DEBORAH - HARPER - LUCY - THOMAS - ASHLEY #2 - LUCY #2 - DEBORAH #2 - SAVANNAH #27 - ASHLEY #3 - RILEY #1 - PENELOPE #1 - MILENA #1 - SAVANNAH #28

Flashbacks
2019 - MIA - MIA #2 - HALSTON #2
Juin 2017 - SAVANNAH - ASHLEY #4
AVATAR : Jensen Ackles
CRÉDITS : Moi même
DC : Nope
PSEUDO : Fax
INSCRIT LE : 31/03/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19330-cade-grimes-family-doesn-t-end-with-blood
https://www.30yearsstillyoung.com/t19386-cade-grimes-family-business-and-cie

Broken by the strain Empty
Message(#) Sujet: Re: Broken by the strain Broken by the strain EmptyLun 8 Jan 2024 - 13:18



Broken by the strain.
@Savannah Williams  & Cade Grimes

«Entre un instant» Forcé de constater que Savannah acceptait de lui ouvrir sa porte parce que Mathis l’en obligeait par sa présence, Cade mit tout de même un pied lentement à l’intérieur. Il profiterait quand même de la bonne figure que la jolie blonde voulait se donner devant son fils pour s’immiscer quelques minutes, au moins, dans leur quotidien alors que cette opportunité ne s’était plus présentée depuis longtemps maintenant. Son intention n’était pourtant pas de s’éterniser dans une autre tentative de persuasion vaine sur un couple en ruine et sans espoir. Il n’était là que parce qu’il avait reçu ce coup de fil quelque peu étrange du petit garçon et que son fort intérieur ne pouvait pas reprendre le cours de sa vie sans s’assurer que les choses n’étaient pas si sinistres que Mathis les avait racontés. Bien que douloureux, le message de Savannah avait été clair sur leur avenir commun. Néanmoins, il ne se défausserait jamais de ce rôle protecteur qui le guidait à eux, quelles que soient les situations ou les interdictions. Cade tenait à Mathis, tout comme à Savannah. Tant qu’il le pourrait, il interviendrait pour leur bonheur. « Qu’est ce que tu dirais d’aller te brosser les dents ? Et je monterai te raconter l’histoire du Grocambule quand tu seras dans ton lit ! » C’était le programme idéal. Partager un moment avec Mathis, l’envoyer au pays des rêves pour finalement discuter tranquillement avec Savannah sans subir, il l’espérait, les interventions du garçonnet toujours très enthousiaste de la visite de Cade.

Une fois seuls le temps que Mathis s’exécute dans la salle de bain, Grimes osa s’adresser à la jolie blonde dont l’air quelque peu lasse et confus persistait sur le visage. «T'es venu jusqu'ici pour me demander ça?» Ce froid dans sa voix et cette antipathie le questionnait. Etait-elle si embêté de le voir ? «Tout va bien» Cette réponse lui donna un indice. Elle se persuadait elle-même autant qu’elle essayait de le convaincre. Ça n’allait pas si bien en réalité, Mathis n’avait donc pas tort lorsqu’il parlait de la mauvaise humeur de sa maman et cette dernière oubliait que Cade connaissait ces réponses immuables qu’elle balance pour dissimuler une vérité plus compliquée. Il décida de mettre les pieds dans le plat pour éviter qu’elle ne s’emporte pour une curiosité mal placée. Et il lui révéla la raison de sa présence. « Mathis m’a téléphoné ce soir… depuis ton portable.» Ce n’était pas surprenant de voir la réaction de Savannah. Qui se réjouirait d’entendre que son propre fils a émit une sorte d’appel à l’aide, avec son propre téléphone portable, à l’âge de 6 ans ? Avant qu’il n’ait pu ajouter autre chose, Mathis était de retour et Cade le prit dans ses bras pour le conduire dans sa chambre, avant que sa mère ne libère les foudres qu’elle portait déjà dans le regard. « Je t’ai déjà raconté comment il était né ce Grocambule… ? » Laissant Savannah avec ses réflexions, il déposa le petit garçon sur son lit et il s’accroupit face à lui. « Mat’. Je veux bien te raconter les petits secrets du Grocambule, mais seulement si tu m’promet de bien rester dans ton lit après. » Mathis l’observa puis baissa les yeux. « Ta maman et moi, on a vraiment besoin de parler. Entre adultes. » Pas de levés intempestifs. Pas d’envie de faire pipi, de boire, de dire un dernier « bonne nuit ». Grimes sentait que les minutes qui suivraient ne devaient pas être interrompues. Il pourrait ainsi se consacrer à Savannah et à ce truc qui clochait en ce moment. Le garçonnet hocha finalement de la tête pour approuver et Cade se fit une place sur le bord du matelas. « Bien…alors le Grocambule est né il y a très très longtemps… »

Après avoir fait subir maintes péripéties à cette pauvre créature, Cade borda Mathis et éteignit la lumière de sa chambre en la quittant. Il descendit alors l’escalier qui le mènerait au salon, où il pensait retrouver une Savannah sur les nerfs. Il se heurta à son dos, dans la cuisine, et elle devina qu’il se tenait derrière, en attente d’une réaction. «Il s'est endormi?» Sans doute blessé par la culpabilité, le petit garçon tomberait rapidement dans les bras de Morphée. « Ca ne devrait pas être long… » L’enquêteur hésitait, soucieux de la façon dont elle avait pris le geste de son fils. Il patientait pour peut-être avoir une chance qu’elle s’exprime rapidement sur ses problèmes. Il oubliait presque qu’il n’était plus le confident prioritaire depuis plusieurs mois. «Laisse moi deviner, il t'a dit à quel point j'étais une mère horrible, absente par dessus tout » Ce n’était pas tout à fait ça. « Non, C’est pas ce qu’il m’a dit. » Devait-il reprendre les mots de Mathis un par un ? Ou bien retranscrirait-il la courte conversation qu’ils avaient eut avec la signification qui y était attachée ? Mathis sentait que sa mère n’allait pas bien et c’était surtout ça qui le rendait malheureux. Un bruit de verre et puis, Cade croise le regard de Savannah dans le reflet de la vitre. «J'suis pas assez forte pour affronter tout ça, j'en ai pas les épaules. » Tout ça. Ca ne se résumait certainement pas au passage un peu difficile que Mathis faisait vivre à sa maman. Savannah venait de lui ouvrir une brèche et la façon qu’elle avait de s’affliger tous les torts dramatiquement lui rappelait quelques souvenirs. Il s’approcha doucement comme s’il risquait de se heurter à un nouveau mur d’une seconde à l’autre. «J'suis pas à la hauteur, jamais, et même mon fils de six ans est là pour me le faire remarquer » Accepterait-elle son aide ? « Sav’… » Il attrapa un torchon, saisit ses poignets tout en gardant un contact visuel avec elle, et il essuya ses mains. « Ton fils t’aime. » En rendant ses mains sèches, il remarqua qu’un peu de sang parvint à la surface d’une plaie superficielle. Il appuya légèrement dessus en continuant de retenir son attention. « Il t’aime tellement qu’il comprend que quelque chose ne va pas. » Grimes observa la coupure et continua. « Tu as peut-être du mal à tout concilier, je connais ce petit côté tragique qui se manifeste quand tu te sens submergée…et fatiguée. » Il reposa ses yeux dans les siens. « Tu devrais prendre un peu de vacances… » C’était un conseil bateau mais qui pouvait porter ses fruits. Avant qu’ils ne se séparent, Savannah jonglait entre son fils, son boulot et ses nouvelles responsabilités en l’absence de son boss, sa famille complexe et parfois envahissante émotionnellement. Il lui semblait qu’elle méritait de se reposer. « Assieds-toi. » La vaisselle attendrait. Cependant, Cade n’en avait pas terminé et il comptait bien avoir des détails quant à cette histoire de prison…

















  
-------------------------------------------
Broken by the strain 763986grimes
Broken by the strain OrLErGE
Broken by the strain Vg4o2Xs

Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Savannah Williams
les collisions
les collisions
Présent
ÂGE : 34 ans
SURNOM : Sav', Savie, Blondie mais aussi Polpetta, celui qui a tendance à l'agacer mais que seul Ugo s'entête à employer à son égard (Fort heureusement)
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Assistante de direction pour la société Campbell, spécialisée dans l'achat et la construction de complexes immobiliers écologiques -Assez naïve pour croire que travailler pour son ex ne lui attirera pas de problème
LOGEMENT : #218, BaySide
Broken by the strain Cig5
POSTS : 14774 POINTS : 130

TW IN RP : Abandon - Dépression - Sexe - Alcool - Deuil - Accident de la route - Manque d'estime de soi
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 6 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
RPs EN COURS :

Broken by the strain D93Q
WILLIAMS FAMILY


Camil#1 Milena#1 Elijah#2 Ginny#4 Penelope#2 Malik#4 Hector#1 Ugo#4 Cade#29 & Milena#2 Evan#7


FLASHBACK
-




RPs EN ATTENTE : Nieves
RPs TERMINÉS : James #1 James #2 James #3 Cade Matteo Colin Thomas James #4 Cade#2 Amal Cade#3 Carlisle Cade#4 Leah Joseph Nicolas Colin Gabriel Cade#5 Cade#6 Auden Cade #7 Cade #8 Seth Carlisle#2 Cade #9 Evan#1 Cade#10 Auden#2 Saül#1 Evan#2 Cade#11 Evan#3 Ivy Cody Cade#12 Family&Cade Cade #13 Evan#4 Cade#14 Ana Cade #15 Famiglia Cade#16 Cade #17 Evan#6 Auden Cade #18 Cade #19 Cade#20 Carlisle#3 Caelan#1 Axel#1 Axel#2 Cade#21 Cade#22 Cade#23 Auden#6 Cade#24 Cade#25 Cade#26 & Jackson #1 Basilius#2 Edison#1 Malik#1 Elijah#1 Ugo#1 Nephtys#1 Malik#2 Cade#27 Ugo#2 Auden#7 Malik#3 Anastasia#4 Ugo#3 Cade#28

FLASHBACK
2011Basilius#1
2012Harold#1 Harold#2
2017Cade Evan#5
2022 - JanvierConnor#1

Abandonnés :
Spoiler:

AVATAR : Margot Robbie
CRÉDITS : ©️ alaska
DC : /
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams
https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement
https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

Broken by the strain Empty
Message(#) Sujet: Re: Broken by the strain Broken by the strain EmptyMer 24 Jan 2024 - 10:27


Broken by the strain

@Cade Grimes & Savannah Williams


Retrouver Cade devant ma porte aurait apporté auparavant une vague de réconfort absolue. Il aurait suffit à faire éclore ce sentiment de sécurité qu'il me manquait sur l'instant. Il ne se serait pas armé de grand discours, non, et n'aurait probablement pas cherché à se montrer insistant s'il me sentait sur la réserve quant à certains sujets. Le seul refuge de ses bras, et son regard bienveillant auront été des armes suffisantes pour me faire remonter la pente. A cet instant, ce n'est pourtant pas ce sentiment qui prime, mais la vérité qui s'impose à moi comme une évidence, cette culpabilité d'avoir chasser de ma vie le seul être capable de me venir en aide, comme il avait si bien su le faire par le passé. Je m'efforce de faire des efforts, de faire les bons choix selon moi, et j'en suis pourtant là, complètement anéantie face à des événements qui s'accumulent dans ma vie, que je peine à gérer, et la vision de sa silhouette sur le pas de la porte ne fait qu'enfoncer ce pieux dans ma poitrine, me replonger dans des souvenirs passés qui ne sont que souffrance dans ce moment de vulnérabilité. Je ne sais pas ce qui l'amène ici, mais quoiqu'il en soit, je ne suis pas certaine de pouvoir y faire face, pas dans cet état en tout cas. Je ne veux pas lui offrir ce pathétique spectacle dans lequel je touche le fond, bien loin de l'image de la femme souriante et pleine de vie qu'il avait retrouvé lors de nos dernières retrouvailles. Je ne veux pas lui infliger une fois encore l'image de cette femme fragile qu'il avait pu côtoyer, et qui à ce jour ne devrait plus compter sur lui. Il ne me doit rien, plus maintenant, et mon attitude froide, insensible n'est qu'un leurre pour le faire rebrousser chemin, pour lui épargner le chaos d'une vie qui en devient insupportable. «T'es venu jusqu'ici pour me demander ça?» La préoccupation dont il fait preuve à mon égard me rend détestable, parce que soudainement, la seule à laquelle je songe, c'est à toutes ces choses dont il nous aura privé par des compromis qu'il n'aura pas été en mesure de faire. «Tout va bien» Une brève réponse qui ne me ressemble pas, et qui résume à elle seule bien des non-dits. Qu'est ce qui pourrait changer si je venais à prétendre le contraire? Prendrait-il le temps de vouloir en discuter autour d'un café, comme si notre histoire se trouvait loin derrière nous? Ca me semble impossible, et je ne suis désormais plus assez proche de lui pour vouloir me confier avec une telle facilité à cet instant précis, même lorsque mon cœur hurle le contraire. Pour autant, ce besoin de surplomber nos échanges et de me montrer hermétique à n'importe laquelle de ses approches n'est plus alors qu'il évoque l'appel de Mathis. Mon monde s'effondre. La seule chose que je pensais encore plus ou moins bien gérer, maîtriser, se retrouve celle qui me fragilise le plus à cet instant. Mon talon d’Achille. Ma plus grande faiblesse. Et il m'est impossible de faire preuve de recul et d'objectivité. Je suis abasourdie, incapable de savoir quelle réaction avoir, ou ce qu'il faut en penser, et l'arrivée soudaine de Mathis auprès de nous ne peut que me desservir, alors que Cade le remarque bien assez vite pour prendre les choses en main, et nous épargner une discussion peu réfléchie. L'impulsivité n'aura aucun pouvoir dans un moment pareil, et je suis presque reconnaissante que l'ancien agent ait été en mesure de le saisir et de l'éloigner avec toute l'affection qu'il peut porter à mon fils.

Ce n'est pas la colère qui prime, bien qu'elle soit présente, mais bien une amère déception. Non pas envers Mathis, mais envers moi-même. Et je ne sais qu'en faire sur le moment, désemparée par une réflexion qui ne me sera pas bénéfique. Le retour de Cade derrière moi sonne un nouveau round, celui dans lequel je ne peux plus m'emparer de mes grands airs pour dissimuler mes erreurs. J'ai merdé, sur tous les plans, et il est au premier rang pour voir la pauvre Savannah tenter de se voiler la face. Une voix remplie d'amertume pour une question somme toute banale. « Ca ne devrait pas être long… » Je baisse la tête, me défoulant sur l'une des assiettes remplie de mousse, non sans laisser échapper un souffle digne d'un rictus ironique. Mon comportement de ce soir aura valu que mon propre fils se résout à l'absence d'un baiser de ma part, rituel instauré depuis sa première nuit passée en ma compagnie. Un coup de massue que je n'ai pas démérité et que j'encaisse silencieusement dans un premier temps. Je relève le regard, percevant à travers la vitre la silhouette figée de l'ancien agent, spectateur d'une telle décadence. «Laisse moi deviner, il t'a dit à quel point j'étais une mère horrible, absente par-dessus tout » Inutile de se cacher derrière des faux semblants, Cade a probablement bien plus d'éléments en sa possession que je n'aurais jamais, et c'est ce qui le pousse sûrement à jouer les prolongations auprès de moi alors que je ne me montre pas sous mon meilleur jour « Non, C’est pas ce qu’il m’a dit. » Je relève les sourcils sur une courte durée, surprise qu'il n'en soit pas ainsi. Après tout, c'est ce que je deviens. Une femme accroc à son travail, mêlée à toutes sortes de scandale, et qui en oublie les ressentis de son propre fils. Pitoyable, pas vrai? Comment ai-je pu être si égoïste? Comment ai-je pu l'embarquer dans mes tourments? Cette simple pensée se propage de tout mon corps, suffisamment pour alimenter la tension entre mes mains et venir  briser ce verre par la simple force de mes doigts. Un bruit sinistre qui suffit à libérer suffisamment de colère pour laisser entrevoir un moment d'accalmie momentané. «J'suis pas assez forte pour affronter tout ça, j'en ai pas les épaules. » Un aveu qui ne lui est pas inconnu, mais qui dénote à lui seul mon humanité. Une fois encore, je chute. Je ne me plains pas, certains vivent des choses bien plus compliquées dans leur propre vie, la seule chose que je blâme c'est moi-même, pour ne pas parvenir à gérer mes émotions lorsque les choses se compliquent, pour ne pas savoir faire face comment je le devrais. Qu'est ce qui ne va pas chez moi?«J'suis pas à la hauteur, jamais, et même mon fils de six ans est là pour me le faire remarquer » Je me justifie auprès de lui, parce qu'il est en droit de connaître la raison qui l'a amené ici, et je ne suis pourtant pas fière de devoir le reconnaître à haute. C'est grotesque. Il a de quoi rouler des yeux ou éprouver une certaine pitié. Pour autant, ce n'est pas l'attitude pour laquelle il décide d'opter alors qu'il s'approche de moi, me poussant à baisser les paupières face à la pudeur que j'éprouve sur le moment. « Sav’… » Elles se ferment un instant, je secoue légèrement le visage, tachant de me défaire du pouvoir de ce simple son qui s'échappe de ses lèvres et qui reflète à lui seul un flot de souvenirs. Il saisit mes poignets, me poussant à lui faire face et affronter son regard alors qu'il se charge d'essuyer mes mains encore humides. « Ton fils t’aime. » Je le sais, et pourtant, ça ne suffit pas à accepter plus facilement la situation. « Il t’aime tellement qu’il comprend que quelque chose ne va pas. » De quoi me rendre d'autant plus coupable de ses actes. Il est touché lui aussi par mes problèmes, lui qui subit déjà les désaccords que je rencontre avec son propre père depuis son plus jeune âge. « Tu as peut-être du mal à tout concilier, je connais ce petit côté tragique qui se manifeste quand tu te sens submergée…et fatiguée. » Je me pince les lèvres, baissant mes iris sur ma main écorchée, qui ne m'est pas si douloureuse face à celle qui subsiste dans ma poitrine, et que j'occulte sans plus attendre. Il avait sans aucun doute raison, malheureusement, cette fatigue mentale faisait presque partie de mon quotidien désormais, et je ne savais qu'en faire. Son visage se relève, me poussant à l'imiter alors que ses yeux émeraudes croisent les miens. « Tu devrais prendre un peu de vacances… » Il est là, face à moi, comme dans les nombreux rêves dans lesquels il a pu apparaître, et tout me semble si familier. Je balance la tête de gauche à droite, réfutant l'idée sans grande surprise. «J'peux pas » Ca n'avait rien de surprenant, l'absence de mon patron incluait un investissement non négligeable, et je ne parvenais pas à m'y résoudre, même lorsque cela pouvait rendre ma vie personnelle invivable. «Evan est toujours en jugement, il y a trop d'choses à gérer…» La gorge nouée, je me mordille l'intérieur de ma lèvre, songeuse « Assieds-toi. »  Ce vieux réflexe me pousserait presque à refuser ce qui s'apparente à un ordre. Je soupire doucement, sachant très bien que si je le formule, je risque de subir un ton plus autoritaire. Alors je m'y atèle, non sans une certaine lassitude. «T'es pas obligé de faire ça» Ca. S'inquiéter pour moi. M'accorder de son temps alors que j'avais été celle qui avait décliné son offre lorsqu'il me l'avait proposé.





Feel like shit.
The world was on fire, no one could save me but you. It's strange what desire, will make foolish people do. I never dreamed that I'd meet somebody like you. I never dreamed that I'd lose somebody like you


Revenir en haut Aller en bas
Cade Grimes
Cade Grimes
le fils de krypton
le fils de krypton
Présent
ÂGE : Quarante ans +2. Les années passent...et se ressemblent.
SURNOM : Superman ?
STATUT : Célibataire.
MÉTIER : Ex Agent fédéral du FBI américain. Viré pour faute. Vers un nouveau poste d'enquêteur privé...
LOGEMENT : #275 Silvester Street - REDCLIFFE
Broken by the strain Tumblr_pkhz1aLL6y1rfos0mo7_r2_400
POSTS : 13889 POINTS : 0

TW IN RP : Alcool, meurtre, langage grossier, violence, sexe, parent toxique,
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : L'ainé d'une famille Londonnienne très aisée - Il a fuit le milieu mondain pour une vie bien plus simple - Une soeur et deux frères - Ne veut plus rien savoir de son paternel - Traine beaucoup les pubs le soir pour boire un whisky - Ex Agent fédéral du FBI américain - Il aime les belles voitures, les forts caractères, et les dessins animés. Il déteste parler de lui. Habitué des relations (très) courtes et/ou compliquées !
CODE COULEUR : #595959
RPs EN COURS :
RPs TERMINÉS : MAZE - TESS - LAZARUS - MILENA - MAZE/GRETA - SHERIDYN (en attente) - SAVANNAH - LOAN - LEONARDO - SAVANNAH #2 - LEENA - ROBIN-HOPE - MILENA #2 - TESS #2 - ELORA - MAZE #2 - SAVANNAH #4 - PAOLA - SAVANNAH #5 - OAKLEY - ZELDA - SAVANNAH #6 - SAVANNAH #8 - SAVANNAH #9 - QUINN - SAVANNAH #7 - SAVANNAH #10 - OAKLEY #2 - SAVANNAH #11- CLAIRE - SAVANNAH #12 - SAVANNAH #13 - QUINN #2 - WILLIAMS FAMILY - ELIZABETH - SAVANNAH #14 -SAVANNAH #16 - SAVANNAH #17 - EVAN - ELIZABETH - AUDEN - SAVANNAH #15 - ANASTASIA - NICO - ELIE - SAVANNAH #18 - HALSTON - SVETLANA - CASSIA - SAVANNAH #19 - SAVANNAH #20 - QUINN #3 - SAVANNAH #21 - SAVANNAH #22 - GABRIELLE - ASHLEY - JULIANA - DREW - SAVANNAH #23 - SAVANNAH #24 - MILENA #1 - SAVANNAH #25 - SAVANNAH & JACKSON - GABRIELLE #2 - EIJI - DEBORAH - HARPER - LUCY - THOMAS - ASHLEY #2 - LUCY #2 - DEBORAH #2 - SAVANNAH #27 - ASHLEY #3 - RILEY #1 - PENELOPE #1 - MILENA #1 - SAVANNAH #28

Flashbacks
2019 - MIA - MIA #2 - HALSTON #2
Juin 2017 - SAVANNAH - ASHLEY #4
AVATAR : Jensen Ackles
CRÉDITS : Moi même
DC : Nope
PSEUDO : Fax
INSCRIT LE : 31/03/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19330-cade-grimes-family-doesn-t-end-with-blood
https://www.30yearsstillyoung.com/t19386-cade-grimes-family-business-and-cie

Broken by the strain Empty
Message(#) Sujet: Re: Broken by the strain Broken by the strain EmptyJeu 1 Fév 2024 - 11:12



Broken by the strain.
@Savannah Williams  & Cade Grimes

Le mur que Savannah avait dressé entre eux dés la première seconde où, la porte ouverte, elle avait posé les yeux sur Cade, était doucement en train de s’effriter. Il pouvait remercier Mathis encore une fois, car son apparition derrière sa maman avait pesé dans la suite des choses. Il était le véritable point faible de la jolie blonde, celui qui la faisait plier qu’importe la situation. Et bien qu’il profitait de ça pour réussir à s’immiscer une nouvelle fois dans leur vie, c’était surtout par bienveillance qu’il leur rendait visite. Malgré leur histoire et la fin qu’avait connu celle-ci, Grimes savait tout au fond de lui qu’il possédait encore un petit quelque chose qui parvenait à toucher Savannah. Sa confiance en lui avait sans doute été écornée, mais elle n’était pas complètement brisée. Il n’eut pas à attendre très longtemps avant qu’elle ne lui fasse des confidences, bien obligée d’admettre qu’il en savait trop pour rebrousser chemin sans en discuter. Ce coup de fil du petit garçon avait bien révélé un souci qu’elle cachait forcément par des sourires de façade et une apparente fierté. Un état moral qui se compliquait et qui altérait sa relation avec son fils et plus grave encore, cette mention de la prison qui, dans la bouche d’un enfant pouvait sembler amusante. C’était sans compter les récentes accusations dont elle avait été victime suite aux manigances de son cher patron.  Grimes comptait bien avoir des précisions sur ce qui se passait et il balayait de ce fait tout ce qui pouvait se trouver déjà sur cette place de bienfaiteur.

«J'suis pas à la hauteur, jamais, et même mon fils de six ans est là pour me le faire remarquer » Schéma classique d’une remise en question dramatique suite à quelques échecs accumulés. Cade connaissait bien l’état d’esprit. Devant un whisky, il se refaisait souvent les 23 dernières années en s’apitoyant sur lui-même. Savannah avait certes vécu maintes péripéties dernièrement et il y avait fort à parier que les nouveaux rôles qu’elle avait à endosser la chargeait physiquement et émotionnellement. Se découvrir, en quelques années, maman et pratiquement gérante d’une société qui n’était pas la sienne et qui n’était pas dans une excellente situation, impliquaient des responsabilités atrocement impressionnantes. A cela s’ajoutait probablement l’infructuosité de sa vie personnelle, et Grimes en savait un bout là-dessus. En tâchant de sortir ses mains de l’eau pour éviter d’autres blessures inutiles, il lui parla posément. La rassurer sur l’amour que son fils lui portait était primordial. Lui faire comprendre qu’elle était débordée par son boulot et ce nouveau statut qu’Evan lui avait légué allait être plus difficile. « Tu as peut-être du mal à tout concilier, je connais ce petit côté tragique qui se manifeste quand tu te sens submergée…et fatiguée. » Elle l’écoute. C’était déjà ça. L’impact de ses mots devait maintenant être plus fort pour la faire réagir. Et Grimes plongea un regard sincère dans ses yeux bleus. « Tu devrais prendre un peu de vacances… ». Du repos. Avec Mathis. Loin de la boite, loin de sa famille qu’il savait un peu trop oppressante. Loin de lui. Elle devait aller quelque part pour tout oublier et pour évaluer l’importance de toutes les choses et toutes les personnes qui gravitaient autour d’elle. «J'peux pas » Cade la fixait toujours sans bouger. «Evan est toujours en jugement, il y a trop d'choses à gérer…» C’était fou ce que ce type lui avait infligé. Il aurait largement mérité cette correction le jour où leurs chemins s’étaient croisés. Et pas uniquement pour l’approche un peu trop suggestive qu’il avait tentée quand il avait débarqué à Brisbane. Pour les ennuis qu’il lui avait laissé en prétextant qu’il s’agissait d’une opportunité professionnelle. Cade somma à Savannah de s’asseoir. Elle paraissait fébrile et la conversation n’était pas encore terminée. «T'es pas obligé de faire ça». Il lui semblait avoir déjà entendu ça. « T’as raison, j’suis pas obligé. » Mais sa présence ici avait bien une signification et il était certain qu’elle la connaissait. Il ne s’étala pas sur ce que cette réponse implicitait, cette incapacité à rester loin d’eux alors même qu’il ne les savait pas bien…

Cade tira une chaise à son tour et s’assit lentement face à Savannah. Il fallait désormais qu’il éclaircisse une question. Sans doute la plus importante. « Mathis était très inquiet au téléphone. » Il remuait le couteau mais surtout pour lui ouvrir les yeux sur les craintes du petit garçon de perdre sa maman. Cade baissa les yeux sur les mains désormais sèches de Savannah avec une petite hésitation. « Il a parlé de prison. Il est… terrifié à l’idée que tu le laisse. » Les yeux de Cade s’était reposé sur son visage. « Tu as encore des ennuis avec les flics ? » Supposant qu’il s’agissait encore du merdier imposé par Evan, Grimes espérait que cette fois les choses soient plus simples et que cette idée de prison ne soit qu’une fabulation de Mathis qui aurait aperçu des agents de police trainer dans les parages. Il s’approcha un peu. « Tu devrais tout laisser tomber… Cette boite t’apporte que des emmerdes et tu vas y laisser des plumes Sav ! »  Il soutint son regard de sorte à ce qu’elle tire quelque chose de ces phrases. Il connaissait son engagement, son opiniâtreté et sa peur de ne pas se relever si ça devait mal se terminer. Elle pouvait redouter l’effet domino qu’engendrait la perte d’un boulot. « Tu es l’ombre de toi-même. Et tu peux plus te le permettre…y’en a un qui compte sur toi. » Un petit silence où il se perdit dans ses iris, comme autrefois quand il savait qu’elle allait lui répondre et que leur échange avait de l’importance. Prit dans cette dynamique, il repoussa une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Ce geste était peut-être de trop, et il s’en rendit compte en esquissant un léger sourire et en allégeant la discussion. « T’as peut-être un faible pour l’uniforme, mais quand on commence à fréquenter les flics…»






  
-------------------------------------------
Broken by the strain 763986grimes
Broken by the strain OrLErGE
Broken by the strain Vg4o2Xs

Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Savannah Williams
les collisions
les collisions
Présent
ÂGE : 34 ans
SURNOM : Sav', Savie, Blondie mais aussi Polpetta, celui qui a tendance à l'agacer mais que seul Ugo s'entête à employer à son égard (Fort heureusement)
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Assistante de direction pour la société Campbell, spécialisée dans l'achat et la construction de complexes immobiliers écologiques -Assez naïve pour croire que travailler pour son ex ne lui attirera pas de problème
LOGEMENT : #218, BaySide
Broken by the strain Cig5
POSTS : 14774 POINTS : 130

TW IN RP : Abandon - Dépression - Sexe - Alcool - Deuil - Accident de la route - Manque d'estime de soi
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 6 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
RPs EN COURS :

Broken by the strain D93Q
WILLIAMS FAMILY


Camil#1 Milena#1 Elijah#2 Ginny#4 Penelope#2 Malik#4 Hector#1 Ugo#4 Cade#29 & Milena#2 Evan#7


FLASHBACK
-




RPs EN ATTENTE : Nieves
RPs TERMINÉS : James #1 James #2 James #3 Cade Matteo Colin Thomas James #4 Cade#2 Amal Cade#3 Carlisle Cade#4 Leah Joseph Nicolas Colin Gabriel Cade#5 Cade#6 Auden Cade #7 Cade #8 Seth Carlisle#2 Cade #9 Evan#1 Cade#10 Auden#2 Saül#1 Evan#2 Cade#11 Evan#3 Ivy Cody Cade#12 Family&Cade Cade #13 Evan#4 Cade#14 Ana Cade #15 Famiglia Cade#16 Cade #17 Evan#6 Auden Cade #18 Cade #19 Cade#20 Carlisle#3 Caelan#1 Axel#1 Axel#2 Cade#21 Cade#22 Cade#23 Auden#6 Cade#24 Cade#25 Cade#26 & Jackson #1 Basilius#2 Edison#1 Malik#1 Elijah#1 Ugo#1 Nephtys#1 Malik#2 Cade#27 Ugo#2 Auden#7 Malik#3 Anastasia#4 Ugo#3 Cade#28

FLASHBACK
2011Basilius#1
2012Harold#1 Harold#2
2017Cade Evan#5
2022 - JanvierConnor#1

Abandonnés :
Spoiler:

AVATAR : Margot Robbie
CRÉDITS : ©️ alaska
DC : /
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams
https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement
https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

Broken by the strain Empty
Message(#) Sujet: Re: Broken by the strain Broken by the strain EmptyVen 9 Fév 2024 - 10:48


Broken by the strain

@Cade Grimes & Savannah Williams


Le silence apparent dans la maison n'est qu'un leurre. Depuis la cuisine, une tempête sévit mon esprit de fond en comble, faisant naître un flot d'émotions qu'il m'est impossible de maîtriser sur le moment et qui ravage tout sur son passage. Je rejette la faute sur les différents événements survenus dans mon quotidien, sur ceux qui m'ont affaiblis, qui ont usés de mon énergie et de ma patience, sur Mathis, qui n'a pas mesuré un seul instant l'importance de ses actes, mais c'est bien évidemment envers moi-même que la sentence est irrévocable et qu'il m'est bien plus facile de l'accepter. J'ai merdé, et c'est que je reproduis sur tous les plans, y comprit auprès de mon propre fils, qui n'a rien trouvé de mieux que lancer un appel au secours auprès de la seule personne de laquelle je me dois de me tenir éloigner. Peut-être a t-il simplement agit en rapport à l'affection et la confiance qu'il voue à cet homme, qui, malgré le temps qu'il lui aura fallu pour se faire une place à ses côtés, est devenu une sorte de pilier à ses yeux, ou peut-être s'est-il naturellement souvenu qu'il était celui auquel je me confiais en général, un soutien infaillible en toutes circonstances, celui capable d'apporter la lumière dans l'obscurité. Si je parviendrais à prétendre que ce pouvoir n'est plus depuis notre rupture, par simple fierté, à cet instant, je lutte fermement pour rester hermétique, faussement insensible à ce cadre rassurant qu'il instaure par sa simple présence dans cette pièce, comme un doux remède auquel je souhaite échapper pour prétendre m'en sortir seule. Je n'ai pas le droit de profiter de son passage pour y chercher un quelconque réconfort. L'éphémérité du moment étant bien trop dérangeante et amère. Cependant, une partie de moi éprouve le besoin puisant de justifier cet appel qui l'a amené ici, dont je suis invraisemblablement l'unique responsable. Les accusations que je porte à mon égard sont dures, suffisamment réalistes pour me blâmer sans émettre la moindre circonstance atténuante. Et c'est avec une certaine bienveillance qu'il me ramène à l'aspect positif que je me dois de retenir dans toute cette histoire. L'amour que me voue Mathis, et l'inquiétude qu'il peut éprouver dans ces conditions. Une vision sur laquelle je ne m'étais pas épanchée, mais qui ne fait que relever mes lacunes en tant que mère, cette incapacité à préserver ce petit bonhomme de mon mal-être, et le pousser à s'emparer d'un rôle qu'il est bien trop jeune pour jouer. Je suis en proie à cette culpabilité qu'il m'est impossible de chasser, et de laquelle Cade cherche désespérément à m'ôter par des excuses presque recevables. « Tu as peut-être du mal à tout concilier, je connais ce petit côté tragique qui se manifeste quand tu te sens submergée…et fatiguée. » Je ne peux le contredire, il sait plus que personne combien il m'est difficile de faire preuve de discernement lorsque j'ai passé un certain seuil de contrariété. Mes yeux bleus dans les siens, j'absorbe chacun de ses mots, acceptant de les entendre sans en venir à me braquer comme j'ai su si bien le faire avec lui dernièrement. « Tu devrais prendre un peu de vacances… » Une solution qui pourrait résoudre pas mal de mes problèmes, me permettre de me recentrer, mais que je réfute sans plus attendre, pas disposée à mettre en péril une compagnie déjà bien écorchée par l'absence de son dirigeant. Ma réponse ne se fait pas attendre, et n'a finalement rien de surprenant. «J'peux pas » Parce que ce travail est bien plus qu'un simple job à mes yeux, et que les responsabilités qui en découlent dernièrement sont bien trop importantes pour que je puisse les oublier en allant me prélasser les pieds dans l'eau. «Evan est toujours en jugement, il y a trop d'choses à gérer…» Le ton calme que j'arbore indique qu'il ne s'agit pas d'un besoin de le contredire, de lui imposer ce côté borné auquel il a souvent été confronté. L'opportunité qu'il décèle de pouvoir se lancer dans une discussion plus ouverte que ce que j'ai pu lui accorder ces derniers temps le pousse à lui demander de m'asseoir. Je tire sur l'un des tabourets de la cuisine pour m'y installer, relâchant sans plus attendre cette pression que je fais subir à mon corps depuis son arrivée ici. «T'es pas obligé de faire ça». Un besoin lui rappeler que plus aucun de mes problèmes ne devrait le concerner, et qu'il est libre de partir sans me devoir la moindre chose. « T’as raison, j’suis pas obligé. » Mon regard fautif se relève sur sa silhouette, qui vient elle-même prendre place sur l'une des chaises, me faisant face dans un cadre particulièrement intimiste et inédit dans ces circonstances. Il est là, face à moi, avec cette volonté de se tenir à mes côtés pour m'épauler, me relever, et je ne m'en sens pourtant pas digne, n'ayant pas tellement fait preuve de compassion à son égard depuis qu'il a passé le seuil de cette porte

« Mathis était très inquiet au téléphone. »Mes yeux se baissent un instant sur le sol, incapable d'affronter son regard sans ressentir un possible jugement. « Il a parlé de prison. Il est… terrifié à l’idée que tu le laisse. » Je fronce les sourcils, retrouvant son regard, décontenancée par ses propos, alors qu'immédiatement, j'en viens à me demander à quel moment il aurait pu avoir écho de mes soucis avec la justice. Ai-je été négligente à ce point pour évoquer ce sujet avec un tiers devant lui? « Tu as encore des ennuis avec les flics ? » Je soupire, chassant bien vite le comment par quelque chose de plus concret. Il avait assisté à mon arrestation un an auparavant, et je ne pouvais admettre à ce jour que celle-ci continuait d'impacter mon quotidien. «J'ai été innocentée officiellement» Un fait que je me devais de lui rapporter, lui qui n'avait pas eu les tenants et aboutissants de cette histoire, mais qui les avait probablement deviné par la liberté que je n'avais jamais vraiment perdu durant l'enquête. Pour autant, je me sentais encore liée étroitement à cette affaire et les doutes à mon encontre ne m'aidaient pas à changer la donne et à m'en éloigner. « Mais j'ai été convoquée il y a quelques semaines pour témoigner sur l'implication d'Evan. Et j'peux te dire qu'ils attendent qu'une chose, c'est qu'je faute pour pouvoir m'inculper. J'ai eu le droit à des insinuations douteuses pendant tout l'interrogatoire. Ca m'a rendu folle j'te jure….» avouais-je en me passant les mains sur le bas du visage, éprouvant de nouveau cette tension qu'il m'avait fallu du temps pour éliminer, péniblement. « Y avait cette jeune femme pour palier à l'absence occasionnel de mon avocat, son associée je pense, heureusement qu'elle était là pour calmer le jeu… Pourtant, j'suis persuadée qu'elle me voyait comme une complice elle aussi » Un ressentiment qui avait été presque difficile à accepter. Avec le recul, je parvenais moi-même à douter de mon innocence. Quelques secondes d'hésitation avant que mon regard se plante dans le sien pour tenter d'y lire quelque chose à cette simple supposition «Mais n'en suis-je pas une finalement?» Je relève les épaules, subissant le poids de mes propres fautes et une réalité évidente. Je n'avais pas participé à l'élaboration de ce projet, pas plus que je n'avais été soudoyé pour faire taire cette affaire scrupuleuse lorsque je l'avais appris. Pour autant, je m'étais enfermée dans un mutisme complet lorsque j'avais découvert le pot au rose. Je n'avais pas pris la peine de balancer les faits à la police, pas plus que je n'avais confronté Evan à ce sujet dans l'espoir de le ramener à la raison. J'avais juste…Attendu. Gardant l'espoir que cette histoire soit étouffée, et que je ne sois pas davantage impliquée par des informations que j'aurai récolté en cours de route si j'avais cherché à m'immiscer au coeur de cette magouille.

Il s'approche, faisant naître une sorte de bulle autour de nous par cette simple proximité. « Tu devrais tout laisser tomber… Cette boite t’apporte que des emmerdes et tu vas y laisser des plumes Sav ! » Son regard soutient le mien, suffisamment longtemps pour qu'il y devine un semblant d'avis, avant même que mes lèvres s'entrouvrent pour lâcher dans un élan de sincérité «J'ai assez perdu, cette boîte est l'une des seules choses qu'il me reste encore» lui rappelais-je, évoquant silencieusement son départ, et l'impact qu'il avait pu avoir sur ma propre vie. En revenant à Brisbane des années plus tôt, je n'avais pas songé un seul instant que les trois points principaux qui régiraient ma vie se résumerait à cet enfant que j'avais abandonné, ces retrouvailles avec un homme qui m'avait auparavant négligé et avec lequel j'avais partagé pourtant tant de choses, et ce boulot que j'avais fait le choix de quitter avec âme et conscience face aux mensonges de ce cher Campbell. Aujourd'hui, chacun de ces piliers semble s'effondrer les uns après les autres, me laissant complètement désarmé face à un quotidien que je ne reconnais plus, et qu'il m'est difficile de mener. « Tu es l’ombre de toi-même. Et tu peux plus te le permettre…y’en a un qui compte sur toi. » Mathis. La seule arme capable de changer la donne, alors qu'il était pourtant par défaut celui pour lequel je continuais de me battre pour conserver cet emploi, garder cette maison qu'il adulait tant, lui offrir une vie rêvée par un grand jardin, de grands espaces, et une place dans une des meilleures écoles de cette ville. Mon regard bleuté planté dans celui de l'ancien agent, je ne parviens pas à m'en défaire. Un échange éloquent duquel je devrais chercher à fuir, mais qui gagne en ampleur lorsque ses doigts dégagent l'une de mes mèches blondes derrière mon oreille. Assujettie par la douceur de ce geste, j'en viens à retrouver les notes masculines qui le définissent par cette simple proximité. Pas uniquement celles de son parfum, non, celles que dégage naturellement sa peau. Une odeur que j'avais tant affectionnée, mais que j'ai eu l'impression d'avoir oubliée au fil des mois. Une bouffée d'air précieuse dans un tel moment de décadence. Le sourire qu'il esquisse me tord l'estomac « T’as peut-être un faible pour l’uniforme, mais quand on commence à fréquenter les flics…» Un léger sourire pour lui faire savoir combien son ironie est appréciable, particulièrement dans un moment pareil, pourtant, la tristesse persiste sur mes traits. L'éclosion d'une pensée soudaine m'empêche de la savourer comme je le devrais. « Et si c'est pas toi, mais James qu'il avait appelé ce soir..» Une hypothèse qui suffit à libérer la souffrance que je m'inflige sans raison alors qu'une larme imprévisible sur ce visage impassible roule précipitamment le long de ma joue, et que ma main vient arrêter dans sa course avant qu'elle n'atteigne ma mâchoire, cherchant à dissimuler maladroitement la détresse et la peine que cela aurait provoqué. Il connaît plus que quiconque la nature conflictuelle de nos rapports, puisqu'il y a assisté régulièrement, mais il sait surtout la pression que je m'inflige à ce sujet. Ce besoin de ne pas fauter auprès de Mathis et de cet ex-fiancé, pour être digne de pouvoir jouer ce rôle qu'il a été forcé de me remettre à mon retour.






Feel like shit.
The world was on fire, no one could save me but you. It's strange what desire, will make foolish people do. I never dreamed that I'd meet somebody like you. I never dreamed that I'd lose somebody like you


Revenir en haut Aller en bas
Cade Grimes
Cade Grimes
le fils de krypton
le fils de krypton
Présent
ÂGE : Quarante ans +2. Les années passent...et se ressemblent.
SURNOM : Superman ?
STATUT : Célibataire.
MÉTIER : Ex Agent fédéral du FBI américain. Viré pour faute. Vers un nouveau poste d'enquêteur privé...
LOGEMENT : #275 Silvester Street - REDCLIFFE
Broken by the strain Tumblr_pkhz1aLL6y1rfos0mo7_r2_400
POSTS : 13889 POINTS : 0

TW IN RP : Alcool, meurtre, langage grossier, violence, sexe, parent toxique,
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : L'ainé d'une famille Londonnienne très aisée - Il a fuit le milieu mondain pour une vie bien plus simple - Une soeur et deux frères - Ne veut plus rien savoir de son paternel - Traine beaucoup les pubs le soir pour boire un whisky - Ex Agent fédéral du FBI américain - Il aime les belles voitures, les forts caractères, et les dessins animés. Il déteste parler de lui. Habitué des relations (très) courtes et/ou compliquées !
CODE COULEUR : #595959
RPs EN COURS :
RPs TERMINÉS : MAZE - TESS - LAZARUS - MILENA - MAZE/GRETA - SHERIDYN (en attente) - SAVANNAH - LOAN - LEONARDO - SAVANNAH #2 - LEENA - ROBIN-HOPE - MILENA #2 - TESS #2 - ELORA - MAZE #2 - SAVANNAH #4 - PAOLA - SAVANNAH #5 - OAKLEY - ZELDA - SAVANNAH #6 - SAVANNAH #8 - SAVANNAH #9 - QUINN - SAVANNAH #7 - SAVANNAH #10 - OAKLEY #2 - SAVANNAH #11- CLAIRE - SAVANNAH #12 - SAVANNAH #13 - QUINN #2 - WILLIAMS FAMILY - ELIZABETH - SAVANNAH #14 -SAVANNAH #16 - SAVANNAH #17 - EVAN - ELIZABETH - AUDEN - SAVANNAH #15 - ANASTASIA - NICO - ELIE - SAVANNAH #18 - HALSTON - SVETLANA - CASSIA - SAVANNAH #19 - SAVANNAH #20 - QUINN #3 - SAVANNAH #21 - SAVANNAH #22 - GABRIELLE - ASHLEY - JULIANA - DREW - SAVANNAH #23 - SAVANNAH #24 - MILENA #1 - SAVANNAH #25 - SAVANNAH & JACKSON - GABRIELLE #2 - EIJI - DEBORAH - HARPER - LUCY - THOMAS - ASHLEY #2 - LUCY #2 - DEBORAH #2 - SAVANNAH #27 - ASHLEY #3 - RILEY #1 - PENELOPE #1 - MILENA #1 - SAVANNAH #28

Flashbacks
2019 - MIA - MIA #2 - HALSTON #2
Juin 2017 - SAVANNAH - ASHLEY #4
AVATAR : Jensen Ackles
CRÉDITS : Moi même
DC : Nope
PSEUDO : Fax
INSCRIT LE : 31/03/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19330-cade-grimes-family-doesn-t-end-with-blood
https://www.30yearsstillyoung.com/t19386-cade-grimes-family-business-and-cie

Broken by the strain Empty
Message(#) Sujet: Re: Broken by the strain Broken by the strain EmptyMar 12 Mar 2024 - 15:17



Broken by the strain.
@Savannah Williams  & Cade Grimes

« Tu devrais prendre un peu de vacances… » Cette phrase résonnait étrangement dans son esprit. Il revoyait son supérieur la lui balancer en pleine face alors qu’il ne parvenait plus à se décharger de la colère de cette fin d’enquête qui avait précipité sa mise à pieds. Il ne l’avait pas supporté. Ce regard, lancé sur lui, qui le rabaissait au statut de pauvre animal décontenancé, complètement paumé. Savannah était-elle perdue ? Il lui semblait bien à en croire ses réactions et cette faiblesse qu’elle laissait transparaitre devant lui alors que c’était sa fierté, jusque-là, qui les maintenait éloignés l’un de l’autre. «Evan est toujours en jugement, il y a trop d'choses à gérer…» Elle se l’avouait à elle-même, cette incapacité à faire face à tout ce qui se présentait à elle. A gérer une boite qu’elle n’avait pas créer et à se retrouver dans des affaires farfelues qui la conduisaient, sans scrupules, devant la justice. Tout ça en essayant de garder la tête froide dans sa vie personnelle pour que le petit Mathis ne ressente pas les difficultés de sa maman. Elle perdait pieds. «T'es pas obligé de faire ça» L’obligation était une chose bien trop concrète et assumait une part de contre-volonté. Comment définir, avec un autre mot, ce que son fort intérieur lui dictait de faire ? Ses jambes l’avaient conduit chez elle dès que Mathis avait raccroché le téléphone… Il lui semblait qu’un jour, il lui avait dit. Elle pourrait compter sur lui, peu importe la situation.

« Tu as encore des ennuis avec les flics ? » Son fils avait très clairement évoqué la prison. Un petit bonhomme de son âge voyait et entendait beaucoup de choses, mais le passé récent de Savannah était bien trop proche de ce sujet pour que Cade le laisse du côté de l’imagination d’un garçon de 6 ans. «J'ai été innocentée officiellement» Une bonne nouvelle même si cette issue avait du laisser quelques marques sur le chemin de sa détresse actuelle. « Mais j'ai été convoquée il y a quelques semaines pour témoigner sur l'implication d'Evan. Et j'peux te dire qu'ils attendent qu'une chose, c'est qu'je faute pour pouvoir m'inculper. J'ai eu le droit à des insinuations douteuses pendant tout l'interrogatoire. Ca m'a rendu folle j'te jure….» Assit face à elle, il ne la quittait pas des yeux. Tâchant de ne pas l’accabler, d’écouter et d’analyser la meilleure façon de rendre les choses moins graves que ce qu’elles pourraient être.  « L’enquête n’est pas clôturée. Ils cherchent à faire tomber Campbell, peu importe le moyen. » La jolie blonde portait son inquiétude sur le visage. « C’est lui qu’ils veulent. C’est leur cible. Tu n’es qu’un pion qui leur permettra d’avancer sur l’échiquier. » Mais une pièce qui devra subir le prix des fautes commises au contact du Roi. Depuis qu’elle avait intégré cette société, Evan lui en faisait voir. Grimes se souvenait de son petit manège et restait persuadé que Savannah aurait pu échapper à tout ça bien avant que ça n’en arrive à ce stade périlleux pour sa propre vie. « Y avait cette jeune femme pour palier à l'absence occasionnel de mon avocat, son associée je pense, heureusement qu'elle était là pour calmer le jeu… Pourtant, j'suis persuadée qu'elle me voyait comme une complice elle aussi » Une remplaçante qualifiée, c’était bien rare. «Mais n'en suis-je pas une finalement?» Cade soupira silencieusement en observant ses yeux qui reflétaient son auto-condamnation.  Il ne pouvait pas lui dire le contraire. Elle avait été, d’une certaine façon, complice des agissements d’Evan et même si l’avocate n’avait été de passage, elle l’avait bien saisi elle aussi. Son orgueil et sa combativité avaient désertés son corps tout entier et Cade sentait son cœur se serrer.

Le conseil qu’il lui donna ensuite, celui de tout laisser tomber, était un écho à celui qu’il avait déjà formulé quelques années auparavant. Savannah s’en tirerait mieux si elle démissionnait. Son esprit n’en serait que plus allégé, son quotidien retrouverait ses valeurs. «J'ai assez perdu, cette boîte est l'une des seules choses qu'il me reste encore» Cette réponse englobait bien sûr leur propre histoire. Cédant sous ce souvenir et sous la réalité de ce présent bien tragique, il osa dégager son visage d’une mèche de cheveux. Leur relation avait été un chemin sinueux. Sa fin avait été cruelle. Mais rien n’entravait le plaisir qu’il avait toujours à plonger dans ses jolis yeux bleus. C’était aussi comme ça qu’il parviendrait à apaiser ses tourments, au moins pour ce soir. Un échange percutant qui lui rappelait sa sincérité et son soutien. « Tu es l’ombre de toi-même. Et tu peux plus te le permettre…y’en a un qui compte sur toi. » Au-dessus de tout se trouvait ce petit garçon qui voulait retrouver sa maman. Celui qui, dans les bras de Morphée, n’aspirait qu’à la tranquillité et à l’innocence d’une vie de famille un peu moins perturbée. Pour alléger cette discussion, Cade fit preuve d’humour et se mit à sourire pour invoquer la même réaction chez Savannah. « T’as peut-être un faible pour l’uniforme, mais quand on commence à fréquenter les flics…» Elle abdiqua et ses lèvres s’étirèrent timidement pendant que Grimes apprécia cet effort. « Et si c'est pas toi, mais James qu'il avait appelé ce soir..» Les problèmes auraient pris encore de l’ampleur, c’était une certitude. L’ex agent fédéral n’en montra rien. « Il n’a jamais vu son père consoler sa mère. » Commença-t-il avec un air convaincu en la voyant essuyer cette larme qui s’était échappé sur sa joue. « Tout ce qu’il veut, c’est que tu ailles mieux. » Et il était fort probable que Cade se soit montré plus efficace, aux yeux de Mathis, dans ce rôle, que son propre père qui ne cessait d’être en conflit avec Savannah. Après un petit silence où il lui laissa se remémorer quelques scènes similaires, Grimes saisit doucement la main de la jolie blonde pour l’inciter à se lever. « Suis-moi. » Ses pas vibrèrent doucement sur le sol de la cuisine et il l’invita à monter les escaliers en ne lui lâchant pas la main. Ils s’arrêtèrent face à la chambre de Mathis. Devant, Cade poussa délicatement la porte et laissa passer Savannah devant lui. La porte s’entrouvrit juste assez pour que tous les deux puissent voir le petit bonhomme, dans cette pièce obscure, qui dormait paisiblement sur le dos. Sans lâcher la scène des yeux depuis le palier, il chuchota à son oreille. « Quoi qu’il ait pu se passer, quoi que tu fasses, il ne cessera jamais de t’aimer. C’est ta présence à ses côtés qui l’aide à grandir au quotidien, qui le rend heureux. Tu crois vraiment que tout le reste est aussi important ? » Il marqua une pause puis reprit moins subtilement. « Il serait la première victime…s’il t’arrivait quelque chose. ». A ce moment précis, Mathis se tourna sous sa couverture, leur montrant désormais son dos.







  
-------------------------------------------
Broken by the strain 763986grimes
Broken by the strain OrLErGE
Broken by the strain Vg4o2Xs

Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Savannah Williams
les collisions
les collisions
Présent
ÂGE : 34 ans
SURNOM : Sav', Savie, Blondie mais aussi Polpetta, celui qui a tendance à l'agacer mais que seul Ugo s'entête à employer à son égard (Fort heureusement)
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Assistante de direction pour la société Campbell, spécialisée dans l'achat et la construction de complexes immobiliers écologiques -Assez naïve pour croire que travailler pour son ex ne lui attirera pas de problème
LOGEMENT : #218, BaySide
Broken by the strain Cig5
POSTS : 14774 POINTS : 130

TW IN RP : Abandon - Dépression - Sexe - Alcool - Deuil - Accident de la route - Manque d'estime de soi
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 6 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
RPs EN COURS :

Broken by the strain D93Q
WILLIAMS FAMILY


Camil#1 Milena#1 Elijah#2 Ginny#4 Penelope#2 Malik#4 Hector#1 Ugo#4 Cade#29 & Milena#2 Evan#7


FLASHBACK
-




RPs EN ATTENTE : Nieves
RPs TERMINÉS : James #1 James #2 James #3 Cade Matteo Colin Thomas James #4 Cade#2 Amal Cade#3 Carlisle Cade#4 Leah Joseph Nicolas Colin Gabriel Cade#5 Cade#6 Auden Cade #7 Cade #8 Seth Carlisle#2 Cade #9 Evan#1 Cade#10 Auden#2 Saül#1 Evan#2 Cade#11 Evan#3 Ivy Cody Cade#12 Family&Cade Cade #13 Evan#4 Cade#14 Ana Cade #15 Famiglia Cade#16 Cade #17 Evan#6 Auden Cade #18 Cade #19 Cade#20 Carlisle#3 Caelan#1 Axel#1 Axel#2 Cade#21 Cade#22 Cade#23 Auden#6 Cade#24 Cade#25 Cade#26 & Jackson #1 Basilius#2 Edison#1 Malik#1 Elijah#1 Ugo#1 Nephtys#1 Malik#2 Cade#27 Ugo#2 Auden#7 Malik#3 Anastasia#4 Ugo#3 Cade#28

FLASHBACK
2011Basilius#1
2012Harold#1 Harold#2
2017Cade Evan#5
2022 - JanvierConnor#1

Abandonnés :
Spoiler:

AVATAR : Margot Robbie
CRÉDITS : ©️ alaska
DC : /
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams
https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement
https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

Broken by the strain Empty
Message(#) Sujet: Re: Broken by the strain Broken by the strain EmptyMer 20 Mar 2024 - 10:30



Broken by the strain

@Cade Grimes & Savannah Williams


La force que j'ai pu avoir jusque là n'est plus. Je suis incapable de la surjouer, incapable de la feindre pour satisfaire mon égo, ce besoin de garder la tête haute en toutes circonstances. Je suis terrée dans mes échecs, dans la déception d'avoir écorché au passage la seule personne que je me dois de protéger. Une sorte de point de non-retour face à cet homme que je m'efforce de tenir à distance depuis des mois, mais qui se trouve pourtant être le seul à réellement comprendre le cheminement de mes pensées. Il était là. Depuis mon retour à Brisbane quelques années plus tôt, il se trouvait à mes côtés. Il a été témoin de mon évolution, de cette volonté de réussir dans mon rôle de mère, de me lancer corps et âme dans une société comme si elle était mienne, mais par dessus-tout, derrière tous ces rôles que je me suis attribuée avec le temps, il est le seul à pouvoir deviner les répercussions de mes défaites que je ressens comme une balle en plein coeur. « Tu devrais prendre un peu de vacances… » Il a raison. La fatigue joue un rôle majeur dans ce lâcher prise. Je suis bien trop submergée par ce qui m'entoure que j'en perds tout optimisme et objectivité. Mais comme il doit s'en douter, je ne vais pas simplement m'en tenir à cette solution provisoire qui ne peut être envisagée, au vu du contexte complexe que je rencontre au sein des bureaux Campbell. L'absence de Evan pèse, et même si je n'ai jamais été très à l'aise pour lâcher ce prénom dans nos conversations, pour des raisons plus qu'évidentes, je me dois de le faire à cet instant, qu'importe s'il persiste à croire que tout ça reste malsain, ridicule et insensé, qu'importe si je suis incomprise.

« Tu as encore des ennuis avec les flics ? » Je ne suis plus la cible, mais je suis probablement celle qui leur permettra de l'atteindre. Et ça n'en reste pas moins lourd à porter. Clamer mon innocence serait peut-être présomptueux de ma part, mais à aucun moment je n'ai cherché à profiter de la situation, pas plus que je n'ai confronté mon patron à ce sujet. « Mais j'ai été convoquée il y a quelques semaines pour témoigner sur l'implication d'Evan. Et j'peux te dire qu'ils attendent qu'une chose, c'est qu'je faute pour pouvoir m'inculper. J'ai eu le droit à des insinuations douteuses pendant tout l'interrogatoire. Ca m'a rendu folle j'te jure….» Je revois encore parfaitement ce sourire provocateur sur le visage de l'inspecteur en charge de l'enquête. De subir cet air jouissif, de me voir perdre pied sous les yeux impuissants de l'avocate. Des méthodes que j'avais possiblement sous-estimé, mais qui m'avaient poussé à voir les autorités sous un nouvel angle, sans pour autant chercher à faire d'amalgame. La carrière de Cade lui permettait aisément de comprendre ce que j'avais pu vivre.  « L’enquête n’est pas clôturée. Ils cherchent à faire tomber Campbell, peu importe le moyen. » Je me mordille la lèvre, secouant légèrement le visage en me souvenant combien il voulait me voir à terre moi aussi. « C’est lui qu’ils veulent. C’est leur cible. Tu n’es qu’un pion qui leur permettra d’avancer sur l’échiquier. » Mes yeux plongent dans les siens, cherchant à appuyer mon discours en soutenant son regard. «Ils veulent que je plonge aussi! Ils sont persuadés que j'suis de mèche, et que cette petite vie confortable, je l'ai uniquement gagnée en m'envoyant en l'air avec mon patron et en l'aidant dans ses combines.» Si cette jolie maison et un train de vie de vie enviable étaient effectivement le fruit d'une négociation avec mon supérieur, à aucun moment je n'avais dû me servir de mon corps ou me lancer dans des manigances de telles ampleurs pour pouvoir y prétendre. Je ne suis pas de ce genre, quand bien même je peux me montrer parfois sournoise. Malheureusement, les spéculations de notre relation d'antan étaient parvenus jusqu'aux oreilles des agents, faisant de moi la complice idéale. Cette jeune avocate était parvenue à me sauver des griffes de cet homme sans scrupule, me permettant de retrouver cette liberté tant appréciée avant qu'il ne soit trop tard, et que je sois rattrapée par mon impulsivité et ce besoin de rétablir la vérité. Il n'empêche que je ne peux m'empêcher de reconnaître les faits. J'ai été mêlée à cette affaire. Peut-être pas de façon directe, mais par le silence, dans lequel je m'étais enfoncée après avoir appris la manigance élaborée quelques années auparavant. Je le savais, et Cade aussi.

«J'ai assez perdu, cette boîte est l'une des seules choses qu'il me reste encore»
Une remarque qui l'inclut forcément dans l'équation. Notre relation, si intense fût-elle, si incroyable et chaotique a-t-elle pu être, s'est soldée par un échec, et j'ai fini par perdre l'un de ces piliers sur lesquels il m'était si facile de me reposer. Cette remarque n'est pas un moyen de le faire culpabiliser, ni même de rappeler le souvenir douloureux de cette rupture qui nous avait amené à prendre des chemins différents. C'est une constatation qu'il est impossible de réfuter, et qui encore à ce jour régit une partie de ma vie. Je ne suis pas en mesure d'y ajouter un échec supplémentaire. Mon regard perdu dans celui de l'ancien agent, il me semble y lire un sentiment commun, celui d'un souvenir passé qu'il nous sera impossible de nous enlever, incapable d'être comprit par les autres. Une once de tristesse liée à tous ces bons moments que nous avons partagés ensemble, et qui ont laissé un grand vide depuis notre séparation.  La douceur de son geste m'y ramène un faible instant, alors que je tente d'y trouver du réconfort, me raccrochant à ce moment précis pour me convaincre que tout ça était bien réel, qu'il est bien là,qu'il n'a jamais cessé de l'être, qu'importe l'état de nos rapports à cet instant précis. Et cette vérité qui percute mon corps comme une évidence, me laissant l'espace de quelques secondes désemparée. « Et si c'est pas toi, mais James qu'il avait appelé ce soir..» L'hypothèse m'anéantit, elle n'en reste pourtant pas impossible. « Il n’a jamais vu son père consoler sa mère. » Je me mordille l'intérieur de la lèvre, cherchant à contenir cette émotion bien trop saisissante sur le moment. Qu'importe ce visage aux allures impassibles, mes lèvres presque tremblantes, cette incapacité à parler de façon distincte face à ce noeud logé dans ma gorge, et cette larme que je ne parviens à contenir plus longtemps finissent par me trahir, laissant entrevoir une fragilité que j'ai pourtant toujours eu à coeur de lui épargner, cherchant inlassablement à me faire passer pour un être fort et capable de tout affronter. « Tout ce qu’il veut, c’est que tu ailles mieux. » Je prends une profonde inspiration, puise en moi afin de me raccrocher à ses mots percutants, et reflétant un fait indéniable. Sa main s'élève jusqu'à moi, me poussant à la saisir alors que mon regard s'y attarde un faible instant. « Suis-moi. » Mes yeux bleus, noyés jusqu'alors, parviennent à se relever dans les siens, mes doigts s'accrochent innocemment, fébrilement, aux siens. Nous traversons la maison, dans ce contact précieux, vécu dans des situations bien plus différentes. Arrivés devant la chambre de Mathis, il me laisse au premier rang pour pouvoir observer le petit garçon récemment assoupi, et qui me paraît si apaisé. Le souffle chaud de Cade se fait ressentir près de mon oreille. « Quoi qu’il ait pu se passer, quoi que tu fasses, il ne cessera jamais de t’aimer. C’est ta présence à ses côtés qui l’aide à grandir au quotidien, qui le rend heureux. Tu crois vraiment que tout le reste est aussi important ? » Mon regard est figé sur le petit garçon, alors que les mots de Cade provoquent en moi une prise de conscience. Il a raison. Il est là, et n'a jamais cessé de l'être depuis qu'il m'a ouvert sans retenue les portes de son coeur, même lorsque je me suis perdue en chemin. Lui n'a jamais bougé. Il ne le fera jamais« Il serait la première victime…s’il t’arrivait quelque chose. » La tristesse et l'anxiété semblent avoir laissé place à un nouveau souffle. «Il ne m'arrivera rien» avouais-je sans plus attendre. Une sorte de promesse que je me devrais de respecter, qu'importe les sacrifices que cela demandera. Qu'importe le prix à payer, qu'importe les obstacles à franchir, Mathis pourra compter sur moi, au même titre que j'ai pu compter sur lui ce soir, et sur cette maturité dont il fait déjà preuve du haut de son jeune âge. Je pivote légèrement, parvenant à retrouver l'auteur de ce changement d'humeur pour lui adresser un regard reconnaissant. Quelques secondes avant que mes lèvres ne se détachent l'une de l'autre «Merci» Un faible mot. Probablement insuffisant pour exprimer combien je lui suis redevable pour ce qu'il fait, pour Mathis, pour moi. C'est donc après une faible hésitation que mon corps se rapproche du sien, mes bras se glissant autour de son cou dans une étreinte bien plus parlante. Notre rupture m'avait poussé à m'éloigner, à oublier chaque geste qu'il m'était si facile d'avoir envers lui. A cet instant, j'ai besoin de surpasser mes règles, j'ai besoin de lui rappeler que malgré les événements, je n'ai pas changé, et que la froideur que je me suis résignée à installer entre nous n'est qu'un simple moyen de me protéger. J'ai besoin d'occulter ce que je m'impose tous les jours. Un sentiment de sécurité qu'il éveille maintenant que son corps est collé contre le mien et que je ferme les paupières, cherchant à nourrir cette jauge tant que je le peux encore, avant qu'elle ne me soit retirée.







Feel like shit.
The world was on fire, no one could save me but you. It's strange what desire, will make foolish people do. I never dreamed that I'd meet somebody like you. I never dreamed that I'd lose somebody like you


Revenir en haut Aller en bas
Cade Grimes
Cade Grimes
le fils de krypton
le fils de krypton
Présent
ÂGE : Quarante ans +2. Les années passent...et se ressemblent.
SURNOM : Superman ?
STATUT : Célibataire.
MÉTIER : Ex Agent fédéral du FBI américain. Viré pour faute. Vers un nouveau poste d'enquêteur privé...
LOGEMENT : #275 Silvester Street - REDCLIFFE
Broken by the strain Tumblr_pkhz1aLL6y1rfos0mo7_r2_400
POSTS : 13889 POINTS : 0

TW IN RP : Alcool, meurtre, langage grossier, violence, sexe, parent toxique,
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : L'ainé d'une famille Londonnienne très aisée - Il a fuit le milieu mondain pour une vie bien plus simple - Une soeur et deux frères - Ne veut plus rien savoir de son paternel - Traine beaucoup les pubs le soir pour boire un whisky - Ex Agent fédéral du FBI américain - Il aime les belles voitures, les forts caractères, et les dessins animés. Il déteste parler de lui. Habitué des relations (très) courtes et/ou compliquées !
CODE COULEUR : #595959
RPs EN COURS :
RPs TERMINÉS : MAZE - TESS - LAZARUS - MILENA - MAZE/GRETA - SHERIDYN (en attente) - SAVANNAH - LOAN - LEONARDO - SAVANNAH #2 - LEENA - ROBIN-HOPE - MILENA #2 - TESS #2 - ELORA - MAZE #2 - SAVANNAH #4 - PAOLA - SAVANNAH #5 - OAKLEY - ZELDA - SAVANNAH #6 - SAVANNAH #8 - SAVANNAH #9 - QUINN - SAVANNAH #7 - SAVANNAH #10 - OAKLEY #2 - SAVANNAH #11- CLAIRE - SAVANNAH #12 - SAVANNAH #13 - QUINN #2 - WILLIAMS FAMILY - ELIZABETH - SAVANNAH #14 -SAVANNAH #16 - SAVANNAH #17 - EVAN - ELIZABETH - AUDEN - SAVANNAH #15 - ANASTASIA - NICO - ELIE - SAVANNAH #18 - HALSTON - SVETLANA - CASSIA - SAVANNAH #19 - SAVANNAH #20 - QUINN #3 - SAVANNAH #21 - SAVANNAH #22 - GABRIELLE - ASHLEY - JULIANA - DREW - SAVANNAH #23 - SAVANNAH #24 - MILENA #1 - SAVANNAH #25 - SAVANNAH & JACKSON - GABRIELLE #2 - EIJI - DEBORAH - HARPER - LUCY - THOMAS - ASHLEY #2 - LUCY #2 - DEBORAH #2 - SAVANNAH #27 - ASHLEY #3 - RILEY #1 - PENELOPE #1 - MILENA #1 - SAVANNAH #28

Flashbacks
2019 - MIA - MIA #2 - HALSTON #2
Juin 2017 - SAVANNAH - ASHLEY #4
AVATAR : Jensen Ackles
CRÉDITS : Moi même
DC : Nope
PSEUDO : Fax
INSCRIT LE : 31/03/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19330-cade-grimes-family-doesn-t-end-with-blood
https://www.30yearsstillyoung.com/t19386-cade-grimes-family-business-and-cie

Broken by the strain Empty
Message(#) Sujet: Re: Broken by the strain Broken by the strain EmptyMer 3 Avr 2024 - 15:13



Broken by the strain.
@Savannah Williams  & Cade Grimes

«Ils veulent que je plonge aussi! Ils sont persuadés que j'suis de mèche, et que cette petite vie confortable, je l'ai uniquement gagnée en m'envoyant en l'air avec mon patron et en l'aidant dans ses combines.» Malheureusement pour Savannah, on ne pouvait pas en vouloir à ces flics qui scrutaient toutes les pistes afin de faire tomber Campbell. Et Cade le savait bien, lorsqu’un flic avait à cœur de boucler une enquête, il n’avait aucune pitié pour les personnes qu’il ferait tomber autour, ou les inconvénients qu’il pourrait infliger à une famille. Son seul but était de parvenir à ses fins, comme un prédateur ignorant tout le reste sur son passage. La situation de la jolie blonde était délicate et il comprenait l’angoisse que cela pouvait générer. Elle portait de plus en plus de poids sur ses épaules et elle finissait, logiquement, par craquer. Grimes l’avait déjà vu faire. Il l’avait même vu dans un état plus inquiétant que celui-ci. Et il la connaissait forte malgré les montagnes russes qui façonnaient sa vie depuis quelques années. «J'ai assez perdu, cette boîte est l'une des seules choses qu'il me reste encore» Ses pensées troublées par tant de négativité ne lui permettaient pas de voir qu’elle avait aussi gagné des choses importantes. De l’assurance et du respect dans son champs professionnel même si tout n’était pas sain dans cette entreprise. Surtout, elle avait appris à être une mère. Savannah avait su s’approprier ce rôle et à voir l’amour que Mathis lui portait, cette mission était clairement réussie. C’était ce à quoi elle devait désormais se raccrocher aujourd’hui pour ne pas sombrer. Cette larme qui coula fébrilement sur sa joue prouvait qu’elle n’y arrivait pas pour le moment et qu’elle préférait s’accabler et imaginer les pires scénarios. « Et si c'est pas toi, mais James qu'il avait appelé ce soir..» Ce n’était pas arrivé. Pourquoi Mathis l’avait appelé lui ? Et pas son père ? Tout simplement parce qu’il semblait croire que Cade était en capacité d’aider sa mère. Parce qu’il l’avait déjà vu faire. Le petit garçon n’était plus un bébé et se rendait compte de ce qui était bon, ou non, pour lui comme pour sa maman. Au fond, Cade appréciait beaucoup la démarche de Mathis qui le faisait se sentir à la fois utile et toujours présent dans son esprit. « Il n’a jamais vu son père consoler sa mère. » Il fallait désormais que Savannah se relève de cette mauvaise passe. Il la pria de le suivre en la tenant par la main, et en l’entrainant vers l’escalier.

Là-haut dormait sa principale raison de retrouver le sourire. Cade ouvrit la porte de la chambre de Mathis et se tint derrière Savannah pour la laisser admirer sa plus belle excuse pour garder le moral. Il ajouta quelques mots bien choisis, complètement pensés et destinés à la faire réagir tant leur sérieux était rare dans la bouche de Grimes. L’ex agent fédéral n’était certes pas un habitué des discours larmoyants mais il savait être percutant quand les circonstances le touchaient personnellement. « Il serait la première victime…s’il t’arrivait quelque chose. » Ce n’était pas ce qu’elle voulait, il en était persuadé. Et elle agirait pour ne pas que ça arrive. Elle s’était battue pour créer ce lien avec son fils, elle n’allait tout de même pas tout foutre en l’air pour un boulot et quelques histoires de cœur… Lorsqu’elle se tourna vers lui, dans ce silence qui en disait long, il croisa un tout autre regard. Un regard plus confiant, plus serein. Le regard d’une jeune femme qui savait ce qu’elle devait faire. Cade n’attendit pas ses remerciements pour se rendre compte qu’elle l’avait écouté et entendu. Il esquissa un petit sourire satisfait et eut un léger hochement de tête pour lui signifier qu’il ne faisait que tenir sa promesse : être là pour Mathis et pour elle malgré une séparation cruelle et encore pénible à affronter. Croyant ce rapprochement physique désormais impossible entre eux, Savannah fit tomber la dernière barrière lourdement érigée depuis leur rupture, et elle le serra contre elle avec une sincérité qui le surprit et le conforta. Ce moment de stupeur évanouit, Cade retrouva les quelques petits bienfaits d’une telle étreinte. Son parfum, ses bras autour de lui… Il déposa sa main dans son dos et profita de ces minuscules secondes pour fermer les yeux et s’enivrer d’un présent qui se voulait plus doux que les mois précédents, et qui lui remémora bien vite tous ses regrets quant à cette relation gâchée. « Je sais de quoi tu es capable. » Commença t-il tout doucement en rompant malgré lui ce contact si apaisant. « Tu vas te sortir de tout ce merdier. » Il le pensait vraiment, à condition qu’elle sache faire les bons choix. Cade sourit, il était maintenant temps de la laisser y réfléchir et surtout de se reposer. La fatigue se lisait sur son joli visage. « Appelle-moi quand tu veux. J’suis pas très loin. » Une autre manière de lui répéter qu’il accourrait sans doute, peu importe la raison, parce qu’il en ressentait lui aussi le besoin. Cade descendit les escaliers et ouvrit la porte d’entrée de la maison avant un dernier regard vers la propriétaire. Bien sûr qu’il lui souhaitait une meilleure nuit, c’était une évidence qui ne se traduit que par un dernier sourire, qui confirmait une sorte de renouveau dans cette relation définitivement indescriptible.








  
-------------------------------------------
Broken by the strain 763986grimes
Broken by the strain OrLErGE
Broken by the strain Vg4o2Xs

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Broken by the strain Empty
Message(#) Sujet: Re: Broken by the strain Broken by the strain Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Broken by the strain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: bayside :: logements
-