AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Blue Lock : où acheter le Tome 22 édition limitée du manga Blue ...
12 €
Voir le deal

 Quand tout fou le camp • Savannah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Savannah Williams
Savannah Williams
les collisions
les collisions
Présent
ÂGE : 34 ans
SURNOM : Sav', Savie, Blondie mais aussi Polpetta, celui qui a tendance à l'agacer mais que seul Ugo s'entête à employer à son égard (Fort heureusement)
STATUT : Quand elle pensait parvenir un semblant d'ordre dans sa vie sentimentale, elle s'est retrouvée à dire "je le veux" à son plus vieil ami devant Elvis à Vegas
MÉTIER : Assistante de direction pour la société Campbell, spécialisée dans l'achat et la construction de complexes immobiliers écologiques -Assez naïve pour croire que travailler pour son ex ne lui attirera pas de problème
LOGEMENT : #218, BaySide
Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 Imav
POSTS : 14912 POINTS : 640

TW IN RP : Abandon - Dépression - Sexe - Alcool - Deuil - Accident de la route - Manque d'estime de soi
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 6 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, Jake Beauregard.
RPs EN COURS :

Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 D93Q
WILLIAMS FAMILY
Auden#8

Camil#1 Elijah#2 Ginny#4 Penelope#2 Malik#4 Ugo#4 Cade#29 & Milena#2 Evan#7


FLASHBACK
-




RPs EN ATTENTE : Nieves
RPs TERMINÉS : James #1 James #2 James #3 Cade Matteo Colin Thomas James #4 Cade#2 Amal Cade#3 Carlisle Cade#4 Leah Joseph Nicolas Colin Gabriel Cade#5 Cade#6 Auden Cade #7 Cade #8 Seth Carlisle#2 Cade #9 Evan#1 Cade#10 Auden#2 Saül#1 Evan#2 Cade#11 Evan#3 Ivy Cody Cade#12 Family&Cade Cade #13 Evan#4 Cade#14 Ana Cade #15 Famiglia Cade#16 Cade #17 Evan#6 Auden Cade #18 Cade #19 Cade#20 Carlisle#3 Caelan#1 Axel#1 Axel#2 Cade#21 Cade#22 Cade#23 Auden#6 Cade#24 Cade#25 Cade#26 & Jackson #1 Basilius#2 Edison#1 Malik#1 Elijah#1 Ugo#1 Nephtys#1 Malik#2 Cade#27 Ugo#2 Auden#7 Malik#3 Milena#1 Anastasia#4 [size=8]△ Ugo#3 Cade#28

FLASHBACK
2011Basilius#1
2012Harold#1 Harold#2
2017Cade Evan#5
2022 - JanvierConnor#1

Abandonnés :
Spoiler:

AVATAR : Margot Robbie
CRÉDITS : ©️ alaska
DC : /
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams
https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement
https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 Empty
Message(#)Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 EmptyMar 16 Mai - 0:46

Quand tout fou le camp
— with @Malik Fleming

"Elle est bien loin la femme d’affaire qui essayer par tous les moyens de se terrer dans son coin et n’avais pas envie de parler plus que ça." Mes lèvres s'étirent, laissant dévoiler un large sourire. Contre toute attente, cette image qu'il avait eu de moi durant ce voyage n'est pas tellement représentative de ce que je suis, du moins, ce passage dans les bureaux de mon plus gros client avait eu l'effet terrible de me replier comme une huitre et de vouloir fuir tout échange avec qui que ce soit. J'aime parler, probablement bien trop aux yeux de certains, je peux rapidement devenir insupportable dans certains contextes. Il n'empêche que dans certaines situations, les choses sont différentes. J'éprouve quelques difficultés à exprimer des sentiments, ou des émotions à autrui, particulièrement lorsque la confiance n'est pas encore suffisamment installée. Et dans le cadre du travail, tous les mots que je peux employer sont minutieusement choisis, disposés à faire céder l'adversaire lors d'une négociation, ou à l'amadouer sans même qu'il ne s'en aperçoive. Ce besoin de vouloir fuir tout échange avec Malik il y a quelques mois était seulement un moyen de m'isoler pour pouvoir supporter cet état de faiblesse à l'abri des regards, et particulièrement aux yeux du jeune homme. Un état de vulnérabilité que je n'ai pas pour habitude de vouloir exposer aux autres, encore moins auprès d'un parfait inconnu. " Il lui arrive encore de faire quelques apparitions subtiles à l'occasion" Je plisse les yeux, faussement songeuse, avant de laisser échapper un léger rictus. Le sujet du romantisme est cependant évoqué de façon plutôt ouverte, et Malik va à son tour émettre un avis sur ce dernier. "Mais j’vois l’idée. Le romantisme, parce qu’il faut l’être, parce que c’est politiquement correct, il n'y a rien de pire. Je trouve que ça peut enfermer dans une sorte de routine. Et la routine est peut-être la pire chose qui puisse arriver à une histoire." Mes yeux bleus s'attardent un peu plus longuement dans les siens, et après quelques secondes d'hésitation, je finis par détacher mes lèvres pour me lancer. "Tu parles en connaissance de cause?" La façon dont il avait abordé le sujet donnait l'impression qu'il avait pu être concerné par ce fléau. Si j'avais pour ma part connu plusieurs histoires sérieuses, à aucun moment ce dernier avait scellé l'une de mes relations. C'est peut-être même plutôt l'effet inverse qui s'était produit. Tout paraissait m'échapper, et laissait apparaître une instabilité, comme si je pouvais aisément perdre le contrôle de ma vie par des relations bien trop fortes et compliquées à gérer. Malik m'avait exprimé un besoin de s'amuser par le passé, mais peut-être avait-il eu l'occasion de connaître une relation bien plus sérieuse à un moment donné. Le genre de relation qui donne envie de tout, sauf de vouloir réitérer l'expérience ensuite. "Sache que quand j’avais 13 ans. J’ai fait un Roméo absolument excellent pour la pièce de théâtre du lycée. J’te jure, si Tarantino avait été là, qui sait, j’aurai peut-être mon étoile à Hollywood." Je roule des yeux, ne pouvant m'empêcher de sourire malgré tout face à tant d'exagération

"Tu n'sais tout simplement pas reconnaître de belles choses quand tu en vois une" Je pouvais toujours retourner la situation et insinuer que c'était plutôt lui qui avait mauvais goût. . . "On parle toujours du tapis là ?! " Je relève les sourcils, constatant qu'il restait fidèle à celui que j'avais eu la chance de rencontrer lors de voyage. "J'sais pas, tu comptes aussi critiquer la couleur de ce mur?" Une innocence pour tenter d'éloigner les idées qui envahissent sans aucun doute son esprit, et qui ne sont certainement pas lié à la décoration de cette pièce. "Mais c’est que madame connait ces classiques ! Tu penses que les longs manteaux de fourrure et les tresses m’irait bien ? " Ces mots me soutirent un rire sans plus attendre. Je parviens parfaitement à l'imaginer, et c'est ce qui créé mon hilarité du moment, alors que sans m'en rendre compte, ma main est venue prendre appuie sur le haut de son bras, pendant que mon corps se cambre en avant pour me laisser aller à cette agréable sensation que provoque mon amusement. Un moment de complicité particulièrement prenant auquel je me soumets avec la plus grande spontanéité. Quelques secondes avant que je ne me ressaisisse , luttant pour reprendre une respiration régulière en retrouvant son regard. "J't'en supplie, le jour où tu auras cédé aux tresses, préviens-moi, que je puisse le voir de mes propres yeux." Les traits détendus de mon visage laisse apparaître un sourire pour le moins marqué.

Le sérieux revient peu à peu, notamment lorsque nous évoquons notre première rencontre, qui se sera faite dans des circonstances pour le moins hors du commun. Un séjour qui n'avait pas été de tout repos, qui avait mêlé grande désillusion pour ma part, moment de panique, mais aussi de grands moments source de plaisir. "On devrait faire ça plus souvent. S’enfuirent de Brisbane le temps d’un week-end et profiter des choses simples." Je hoche doucement la tête, un fin sourire illuminant pourtant mon visage. "T'aurais pas peur qu'il nous arrive encore de terribles événements au passage? Un tremblement de terre par exemple? Non parce que la chance n'a pas toujours été de notre côté j'te rappelle" Ce voyage, si plaisant fût t-il, avait été une occasion exceptionnelle. Malheureusement pour nous, le quotidien ici nous avait rappelé, et il y avait peu de chance pour ce genre de chose se représente à nouveau. Mais est-ce le contexte atypique qui nous avait permit de pouvoir apprécier réellement ce dernier, ou la présence de l'autre qui l'avait rendu particulièrement agréable et exceptionnel? "Une balançoire ? Et tu te mettras dans mon dos pour me pousser ?" Je fronce les sourcils. "Quoi? Va falloir que je t'apprenne aussi à faire de la balançoire en plus de te soigner, ou c'est juste un prétexte pour profiter un peu plus de moi?" Un regard quelque peu provocateur, qui laisse entrevoir pourtant une certaine malice dans celui que je lui adresse. "On va prendre l’air ?" J'acquiesce, et attrape la main qu'il me tend afin de me diriger vers l'une des grande baie vitrée qui donne accès au jardin. La douceur de la nuit est appréciable sous le ciel étoilé. Je relève finalement les épaules, glissant mes mains ,désormais libérées des siennes, sur ma taille, alors qu'il s'avance pour apprécier davantage le terrain. "Ton mini toi aime bien les sports déjà ? A l’occasion, je pourrais passer m’amuser avec lui." Cette proposition, bien que bien intentionnée, suffit à me couper le souffle. Je ne peux y répondre positivement, particulièrement avec les derniers événements. J'avais déjà fait cette expérience, et contre toute attente, Mathis subissait sans plus attendre les dommages d'une séparation récente et la perte d'un être qui s'était tenu à ses côtés durant un long moment. Il m'est impossible de pouvoir projeter une telle chose, et la seule chose qui m'importe c'est de pouvoir le protéger, en dissociant d'une certaine façon ma vie de famille, de mes relations personnelles. Je n'ai cependant pas envie de l'exprimer clairement auprès de Malik, et m'affaire à éviter le sujet en partant dans un tout autre sens. "Ouais, il s'y met de plus en plus. Mais il est plutôt un grand fervent du baseball actuellement." Mon regard se balade un instant autour de moi, constatant le calme apparent dans les parages. ". Remarque, on pourrait jouer l’un contre l’autre. Et le perdant aura un gage. " Je retrouve son regard, et finis par hausser les sourcils. "T'es entrain de me défier au basket là?" J''en avais bien peur. Un sport dans lequel je n'avais pas particulièrement brillé pendant mon enfance, mais qui à l'heure d'aujourd'hui me semblait plus accessible. Ce n'est pas comme si je pouvais passer à côté avec Mathis. Il réduit la distance, se penchant vers moi pour murmurer à mon oreille. "Promis, je suis galant. On trouvera une façon d’équilibrer la chose. " Je me mordille la lèvre en observant le jeune homme, sachant particulièrement que j'aime bien trop jouer à ce genre de défi pour pouvoir refuser. J'attrape le ballon, le faisant tourner entre mes mains. "J'imagine que je n'peux pas refuser une telle proposition". Un sourire se dessine sur mes lèvres. "Par contre, on balance le gage avant de lancer…Histoire que ça puisse donner une certaine motivation." Je relève les sourcils "Et en tant qu'homme galant, tu me laisses commencer…Bien évidemment" Je finis par le pointer du doigt. "Et interdiction de m'faire retirer mes fringues Fleming!"







Feel like shit.
The world was on fire, no one could save me but you. It's strange what desire, will make foolish people do. I never dreamed that I'd meet somebody like you. I never dreamed that I'd lose somebody like you


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 Empty
Message(#)Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 EmptyLun 22 Mai - 15:17

Quand tout fou le camp
— with @Savannah Williams

C’est l’une des raisons pour lesquels j’apprécie autant la compagnie de Savannah. On peut aborder des sujets sérieux comme des sujets plus léger, on peut parler sans retenu. Pas de tabou, pas de peur d’être juger. Elle me fais sourire, elle me fais rire et parfois, elle arrive à me pousser à réfléchir, à chercher plus loin que le bout de mon nez pour comprendre les situations. La jolie blonde est une personne que l’on gagne à connaître, le hasard l’a mis sur mon chemin et franchement, je suis pas prêt de la lâcher. Par exemple, ce sujet du romantisme, je hausse les épaules. Quelques secondes de silence, avant de finalement répondre avec simplicité et honnêteté. J’sais pas. En quelque sorte. J’ai jamais réussi à tenir une relation pendant plusieurs années. Après, peut être que j’étais trop jeune et que je me laissais trop vite. Ou simplement que c’était pas la bonne personne, au bon moment. de toute façon, je suis très terre à terre concernant la question. Si les choses arrivent, c’est qu’il y a une raison, c’est peut être fataliste comme raisonnement. Puis faut dire que j’ai pas encore trente ans, peut être que j’étais trop jeune à l’époque où je me suis essayé à la vie à deux.

Un sourire, un léger rire alors que je relève mon visage pour faire mine d’observer plus attentivement les murs. Non, à ce niveau là, ça va. T’as assuré je dirai même. et forcément, l’image de moi grimé en snoop dog a de quoi faire rire. Un rire de la belle qui ne manque pas de me faire rire à mon tour. Faut dire qu’il est extrêmement communicatif. T’sais quoi ? Mon prochain clip, je le tourne comme ça ! Bon, va falloir que je laisse pousser tous ça, mais d’ici quelques mois, on devrait être pas mal. secouant mon visage. J’ajoute dans la foulée. Je serai vraiment le stéréotype parfait du rappeur américain.

Un autre voyage. La réponse de Savannah n’y ferme pas la porte même si ça ressemble plus à une utopie qu’à un projet plausible. Pas faux. Mais au final, on s’en sort à chaque fois non ? et c’est peut être toute les difficultés et péripéties qui ont rendu ces moments uniques et inoubliables. Mais si un autre voyage n’arrivera peut être pas, je suis sûr que je reverrai Savannah dorénavant et c’est peut être ça le plus important. Je plaide coupable. C’est que je vais prendre l’habitude que tu t’occupe de moi. j’en rajoute, je suis loin d’être du genre à me laisser vivre et laisser les autres s’occuper de moi, de temps en temps, c’est loin d’être désagréable. Mon regard se perd dans le jardin, le panier de basket, les installations, tous ce qui s’y trouve. Y a pas à dire, Savannah est parfaitement installé ici. Je suis tiré de mes pensées quand la voix de la jolie blonde se fais de nouveau entendre. Il est encore petit. Qui sait, en grandissant il se rendra peut être compte que rien ne vaut le basket. bien sûr, je suis aucunement objectif vu que jusqu’à mes 17/18 ans j’ai espéré y faire ma carrière. Tres exactement. Bien sûr, si tu as peur, je peut comprendre. Je ne voudrait pas te mettre dans l’embarras dans ta propre maison. qu’elle parle de défi suffis à me faire comprendre qu’elle ne reculera pas face a la proposition. Bien au contraire, elle est téméraire. Elle me l’a déjà montré sur la glace au Canada. M’avançant, je la regarde faire avec le ballon, sourire aux lèvres. Merde. Tout mon plan machiavélique tombe à l’eau. penchant mon visage, je me met non loin d’elle. Non, soyons sérieux. Pour ça, je compte sur mon beau sourire. un regard en coin, un sourire plein de malice. Faisons ça en 10 points. Deux points d’écart pour la victoire. Et à toi l’honneur pour l’engagement. je me place entre elle et le panier. Pour le gage. J’aimerai te voir jouer d’un instrument. J’aimerai partager ça avec toi. J’ai bien compris que c’était pas dans tes plans. posant ma main sur le ballon entre les mains de la jolie blonde, je plonge mon regard dans le sien. Mais un gage est un gage. Puis, il te suffis de gagner pour t’éviter ça. Ça me paraît honnête comme deal non ? quelques secondes ou je repense la dernière fois que j’ai jouer au basket. Avec Jackson évidemment. Une pensée qui me fais prendre conscience que beaucoup de chose dans ma vie vont être bousculer après ce qu’il c’est passé ce soir. Et si on imagine que je perd. Je sais pas c’est évident à envisager, mais essayons. Quel serait mon gage ?


Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Savannah Williams
les collisions
les collisions
Présent
ÂGE : 34 ans
SURNOM : Sav', Savie, Blondie mais aussi Polpetta, celui qui a tendance à l'agacer mais que seul Ugo s'entête à employer à son égard (Fort heureusement)
STATUT : Quand elle pensait parvenir un semblant d'ordre dans sa vie sentimentale, elle s'est retrouvée à dire "je le veux" à son plus vieil ami devant Elvis à Vegas
MÉTIER : Assistante de direction pour la société Campbell, spécialisée dans l'achat et la construction de complexes immobiliers écologiques -Assez naïve pour croire que travailler pour son ex ne lui attirera pas de problème
LOGEMENT : #218, BaySide
Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 Imav
POSTS : 14912 POINTS : 640

TW IN RP : Abandon - Dépression - Sexe - Alcool - Deuil - Accident de la route - Manque d'estime de soi
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 6 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, Jake Beauregard.
RPs EN COURS :

Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 D93Q
WILLIAMS FAMILY
Auden#8

Camil#1 Elijah#2 Ginny#4 Penelope#2 Malik#4 Ugo#4 Cade#29 & Milena#2 Evan#7


FLASHBACK
-




RPs EN ATTENTE : Nieves
RPs TERMINÉS : James #1 James #2 James #3 Cade Matteo Colin Thomas James #4 Cade#2 Amal Cade#3 Carlisle Cade#4 Leah Joseph Nicolas Colin Gabriel Cade#5 Cade#6 Auden Cade #7 Cade #8 Seth Carlisle#2 Cade #9 Evan#1 Cade#10 Auden#2 Saül#1 Evan#2 Cade#11 Evan#3 Ivy Cody Cade#12 Family&Cade Cade #13 Evan#4 Cade#14 Ana Cade #15 Famiglia Cade#16 Cade #17 Evan#6 Auden Cade #18 Cade #19 Cade#20 Carlisle#3 Caelan#1 Axel#1 Axel#2 Cade#21 Cade#22 Cade#23 Auden#6 Cade#24 Cade#25 Cade#26 & Jackson #1 Basilius#2 Edison#1 Malik#1 Elijah#1 Ugo#1 Nephtys#1 Malik#2 Cade#27 Ugo#2 Auden#7 Malik#3 Milena#1 Anastasia#4 [size=8]△ Ugo#3 Cade#28

FLASHBACK
2011Basilius#1
2012Harold#1 Harold#2
2017Cade Evan#5
2022 - JanvierConnor#1

Abandonnés :
Spoiler:

AVATAR : Margot Robbie
CRÉDITS : ©️ alaska
DC : /
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams
https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement
https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 Empty
Message(#)Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 EmptyJeu 1 Juin - 0:35

Quand tout fou le camp
— with @Malik Fleming

L'amusement est perceptible sur mon visage. Malik a contre toute attente cet effet bien faiseur de chasser toutes les pensées négatives qui peuvent heurter à mon esprit. Il me l'avait prouvé lors de notre escapade hors du pays, et ce soir encore, malgré un contexte pour le moins assez dramatique qu'il vient de subir, il s'enfonce avec moi dans un tourbillon de légèreté ô combien appréciable. Tout semble si facile, nos échanges mènent inlassablement vers une discussion qui mêle ridicule, ironie et provocation, et ce, avec une facilité qu'il m'est difficile de comprendre, mais à laquelle je ne souhaite échapper. J'avais été la première à sombrer, et il avait été capable de me faire oublier mes soucis pour mieux rebondir ensuite, avec un état d'esprit bien plus positif et courageux. Ce soir, c'est moi qui tente de tenir ce rôle, et de lui apporter quelques notes positives pour le ramener à la surface. Cette discussion m'amène cependant à me lancer dans un sujet un peu plus concret, soit une vie amoureuse dont il m'avait dressé un bref brouillon, mais qui restait encore pleine de mystère. A en croire ses mots, la routine est le pire des fléaux, cela m'amène inévitablement à penser qu'il puisse en avoir été un jour victime pour l'évoquer ainsi. Avait-il eu l'occasion de croiser une demoiselle capable d'affaiblir son palpitant avec que la vie ne se charge de les rappeler à l'ordre par un quotidien pour le moins morose? L'authenticité qui se lit dans mes iris bleus n'est pas à l'heure. Malgré ce semblant de sourire qui a pris possession de mes lèvres, j'apprécie particulièrement que nous puissions également partir sur des sujets bien plus sérieux qu'il n'y paraît, sans qu'une sorte de gêne ne vienne s'installer et rendre ce sujet malaisant. Pour autant, ma curiosité ne doit pas le renfermer pour autant, je souhaite qu'il s'y livre uniquement s'il en ressent l'envie sur le moment. "J’sais pas. En quelque sorte. J’ai jamais réussi à tenir une relation pendant plusieurs années. Après, peut être que j’étais trop jeune et que je me lassais trop vite. Ou simplement que c’était pas la bonne personne, au bon moment." J'acquiesce, parvenant à comprendre la complexité d'une vie amoureuse pour le moins frivole. "L'amour… Un véritable mystère pour bon nombre d'entre nous." J'en étais la preuve concrète. Derrière des revendications pour le moins sensées, j'avais pourtant l'impression d'être contradictoire selon le moment, comme si j'étais incapable de penser correctement, et d'être en accord avec moi-même et mes idéaux. Une idée pouvait traverser mon esprit, et laissait place à une autre dès le lendemain.

L'image du jeune homme imitant ce grand rappeur américain suffit à me faire vriller complètement. Un rire qui finit par me donner une crampe au ventre, mais qui reste particulièrement agréable à partager, surtout lorsqu'il amuse tout autant l'interlocuteur. "T’sais quoi ? Mon prochain clip, je le tourne comme ça ! Bon, va falloir que je laisse pousser tous ça, mais d’ici quelques mois, on devrait être pas mal." Je me pince les lèvres, cherchant à effréner un nouveau  rictus. "J't'en supplie ne fais pas ça." Devais-je mentionner que son style était bien plus appréciable à regarder dans ces conditions? "Je serai vraiment le stéréotype parfait du rappeur américain." Je souris. "Tu n'as rien à leur envier".

L'évocation d'un possible voyage qui nous amènerait à nouveau à quitter un quotidien l'espace d'un instant est presque tentante, même si elle apparaît comme impossible pour diverses raisons. Etait-ce le voyage qui nous avait particulièrement marqué, ou cette rencontre qui avait été une bonne surprise, et que nous cherchons à protéger des tracas d'une vie bien trop réelle? " Pas faux. Mais au final, on s’en sort à chaque fois non ?" Mon regard s'attarde dans le sien, forcée de lui donner raison. "On peut mettre ça sur le compte de la chance". Un brin pessimiste, je dois pourtant avouer que le déroulement de ce séjour aurait pu être bien plus dramatique. Nous aurions pu nous retrouver à arpenter les couloirs d'un centre hospitalier après la chute sur la glace, ou rester bloqué dans la voiture durant des heures, grelottant face à des buses de chauffage insuffisantes la plupart du temps. "Quoi? Va falloir que je t'apprenne aussi à faire de la balançoire en plus de te soigner, ou c'est juste un prétexte pour profiter un peu plus de moi?" Ce besoin de le provoquer qui n'est jamais bien loin, prêt à le faire sortir de sa zone de confort et susciter un amusement dont j'aime être spectatrice. "Je plaide coupable. C’est que je vais prendre l’habitude que tu t'occupes de moi." Un rictus frôle mes lèvres. "Eh bien tu ne devrais pas! J'suis pas une femme facile figure-toi" Cette réplique mène à une ambiguïté que je n'avais pas mesuré, mais qui pourrait être tout aussi véritable. Mes traits s'étirent dans un délicieux sourire alors que nous nous retrouvons à l'extérieur. "T'es entrain de me défier au basket là?" Hésitante si je dois prendre au sérieux cette proposition, je prends cependant le temps de réfléchir à ce que cette partie pourrait nous amener. "Tres exactement. Bien sûr, si tu as peur, je peut comprendre. Je ne voudrait pas te mettre dans l’embarras dans ta propre maison." Il ne connaît peut-être pas tout de moi, mais il a très bien deviné que je ne peux m'empêcher de rester dans cet état d'inertie dès lors qu'un challenge se profile à l'horizon.  "J'imagine que je n'peux pas refuser une telle proposition. Et en tant qu'homme galant, tu me laisses commencer…Bien évidemment. Et interdiction de m'faire retirer mes fringues Fleming!" Une accusation dont je m'amuse sans plus attendre alors que j'ai ce regard presque malicieux pour l'accompagner. "Merde. Tout mon plan machiavélique tombe à l’eau." Je relève les sourcils, une fierté perceptible sur le visage face à des intentions qui n'étaient sûrement pas aussi vicieuses. "Non, soyons sérieux. Pour ça, je compte sur mon beau sourire." Je détourne la tête pour sourire, fuyant probablement ce genre de regard qu'il est capable de m'adresser et mettre en pièce toute crédibilité. "Comme si ça pouvait être suffisant" Je piétine, passant non loin de lui pour forcé la proximité, comme si le jeu pour tenter de déstabiliser l'autre était déjà mis en place. "Faisons ça en 10 points. Deux points d’écart pour la victoire. Et à toi l’honneur pour l’engagement. " Je hoche la tête, visiblement en phase avec cette proposition. Sa main sur le ballon, il vient à émettre le premier gage. "Pour le gage. J'aimerais te voir jouer d’un instrument. J'aimerais partager ça avec toi. J’ai bien compris que ce n'était pas dans tes plans." Mon sourire s'est pour le moins dissipé, laissant presque entrevoir dans mon regard, perdu dans le sien, une certaine anxiété à l'idée de devoir m'y soumettre. "Mais un gage est un gage. Puis, il te suffit de gagner pour t’éviter ça. Ça me paraît honnête comme deal non ? " Une légère moue d'hésitation, avant de grimacer. "C'est carrément cruel " L'apparition d'un sourire indique pourtant l'issue de sa tentative. "J'imagine que j'vais devoir être au top de ma forme dès le premier tir alors…Mais si tu veux, on peut toujours revenir sur l'idée de me voir en sous vêtement si tu la préfères?" Un rire pour exprimer le niveau qu'il vient de m'infliger, et qui n'est pas anodin pour moi. Et si on imagine que je perd. Je sais pas c’est évident à envisager, mais essayons. Quel serait mon gage ?" Je plisse les yeux, ne quittant pas les yeux, encore plus sombre dans la pénombre qu'offre la nuit "Hmm… Je sais! Si je gagne, tu devras me chanter une ballade. Quelque chose qui n'a rien à voir avec ton répertoire actuel."  Une proposition qui peut paraître banale, mais qui, pour un artiste, peut le mettre dans une zone d'inconfort en le poussant dans quelque chose pour laquelle il n'a pas l'habitude.

Spoiler:








Feel like shit.
The world was on fire, no one could save me but you. It's strange what desire, will make foolish people do. I never dreamed that I'd meet somebody like you. I never dreamed that I'd lose somebody like you


Revenir en haut Aller en bas
LE DESTIN
LE DESTIN
l'être suprême
l'être suprême
Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 HlIQNBi Présent
ÂGE : des milliers d'années, mais je suis bien conservé.
STATUT : marié au hasard.
MÉTIER : occupé à pimenter vos vies, et à vous rendre fous (a).
LOGEMENT : je vis constamment avec vous, dans vos têtes, dans vos esprits, et j'interviens de partout, dans vos relations, dans vos joies, vos peines.
Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 55151247c8faf837c79382fe1cd76e6bcdb0516e
POSTS : 30743 POINTS : 200

TW IN RP : nc
PETIT PLUS : personne ne sera épargné, c'est promis les chéris.
AVATAR : je suis tout le monde.
CRÉDITS : harley (avatar) & katebeckets (gif profil)
DC : nope.
PSEUDO : le destin.
INSCRIT LE : 15/12/2014

Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 Empty
Message(#)Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 EmptyJeu 1 Juin - 0:35

Le membre 'Savannah Williams' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'dé action' :
Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 R1lJ2mV
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 Empty
Message(#)Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 EmptyMar 11 Juil - 1:02

Quand tout fou le camp
— with @Savannah Williams

Je n’oublierai pas ce que la jolie blonde fais pour moi. Ça peut paraître anodin, mais une femme de son rang, une mère de famille, qui accepte un jeunot un peu paumer et le visage aussi abimer chez elle, sans demander d’explication au préalable. Je connais des personnes depuis des années, des personnes qui se disent proches et qui pourtant, ne l’aurai pas fait. Cette histoire, cette bagarre, tout me paraît lointain maintenant que je suis avec elle. Ça me fais du bien, surtout que les sujets aborder peuvent varier. Être léger comme de la plume ou au contraire plus sérieux. Nos vies amoureuses, d’une certaine manière, c’est toujours rassurant de voir que ce n’est pas compliqué seulement pour sois. Je pense de toute façon que l’on est voué à tenter des choses, à échouer avant d’enfin trouver, combien même on trouve, rien n’est moins sûr. Mais l’échec est un passage obligatoire selon moi, certains de trouve du premier coup, et je ne suis personne pour le juger. Moi je part du principe que c’est en faisant des erreurs qu’on apprend, bon j’ai tendance à en faire beaucoup, mais j’ai encore du temps devant moi, des années pour les gommer. Puis, je ne suis pas totalement naïf, si on s’imagine tous notre vie futur d’une certaine manière, rare sont les fois où tout est exactement pareil. Ça se saurai si la vie est un long fleuve tranquille ou nos rêves de jeunesses se matérialise totalement. On peut s’en rapprocher bien évidemment, mais y aura toujours des nuances, enfin, je pense. C’est ce qui en fait tous son charme d’ailleurs. Le mystère, l’incertitude, la surprise que ça peut engendrer. L’amour c’est accepter de laisser la passion remplacer la raison. Abandonner une part de contrôle. C’est aussi effrayant que stimulant. après, c’est ma façon de voir les choses. C’est un sujet vaste, complexe et chacun l’appréhende à sa façon et selon ses expériences passées.

Sourire aux lèvres, rire qui s’en échappe. Peut être qu’un jour, Savannah aura l’occasion de voir les photos de moi plus jeune. Me cherchant encore dans le style, entre afro et tresse, j’ai tout essayé. Avant d’enfin me stabiliser en vieillissant. Tout comme le style vestimentaire, j’ai eu ma période extravagante. Que voulez vous, un gamin de 20 ans qui touche des grosses sommes grâce à sa musique. Si il n’est pas bien entourer, il ne fais pas que les bons choix. Promis .. J’garderai ça pour une occasion spéciale. Genre Halloween. parce qu’on va pas se mentir, on est plus sûr du déguisement qu’autre chose.

Je lève les yeux au ciel, amuser par le pessimisme de la jolie blonde. Qui jusque maintenant n’a jamais beaucoup persister. Finalement, je fronce les sourcils, face à sa remarque qui est beaucoup trop tentante en terme de sous entendu pour que je n’en profites pas. Mademoiselle Williams. Dois je vous rappelez que VOUS vous êtes glissé sous mes draps ? Je n’suis pas un mec facile ! bon, ok, c’est une façon très simpliste et très tourner à mon avantage de rappeler ce qui c’est passé. D’autant plus que je me serai allègrement laisser tenter par l’envie de goûter à ses lèvres ce soir là. Mais qu’importe, si je peut tourner la situation à mon avantage pour venir la titiller, je ne vais pas me priver. Les règles énumérer, la partie ne va pas tarder à commencer. Savannah a un véritable aplomb à n’en pas douter, elle semble sur d’elle. Je ne l’a sous estime absolument pas. Et ça rend la confrontation d’autant plus excitante à n’en pas douter. C’est bas, très bas ça. La proposition est particulièrement tentante. Mais j’crois bien que je préfère partager ce moment avec toi plutôt que de te voir tomber la chemise. haussant les épaules, passant à ses côtés, je me penche vers elle. Même si l’un n’empêche pas l’autre. y a pas à dire, je vais mieux, ce côté dragueur du dimanche est déjà de retour. Ça fais une éternité que je ne me suis pas éloigné de mon registre. Et encore, je l’ai jamais fais devant quelqu’un .. une moue sur mon visage, je fini par hocher la tête. Deal. après tout, le pari me semble équitable puis, il me suffis de gagner, non ?

Mon regard suis le ballon qui fini par traverser le panier. Me laissant tout sourire au côté de Savannah qui exulte. J’applaudis franchement mon adversaire du soir. Rattrapant la balle entre mes mains, la faisant rebondir au sol. Jolie, très jolie même. Ça va être beaucoup plus serré que je ne l’aurai pensé. et forcément, je me concentre. Envoyant à mon tour le ballon dans le panier. Grimaçant quelques secondes, la main encore douloureuse de mes déboires nocturnes. Mais ça ne m’empêche pas d’aller la chercher afin de la renvoyer à Savannah. Les paniers s’enchaînent d’ailleurs, elle me surprend à n’en louper aucun ou presque. Pour preuve, le score est de 9 à 8 pour l’australienne. Si je ne marque pas, alors elle aura la première balle de match. Tu es pleine de surprise Savannah. Qui se cache vraiment derrière cette femme d’affaire ? et oui, mine de rien, ce soir j’ai appris à mieux connaître la jolie blonde.

Spoiler:


Revenir en haut Aller en bas
LE DESTIN
LE DESTIN
l'être suprême
l'être suprême
Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 HlIQNBi Présent
ÂGE : des milliers d'années, mais je suis bien conservé.
STATUT : marié au hasard.
MÉTIER : occupé à pimenter vos vies, et à vous rendre fous (a).
LOGEMENT : je vis constamment avec vous, dans vos têtes, dans vos esprits, et j'interviens de partout, dans vos relations, dans vos joies, vos peines.
Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 55151247c8faf837c79382fe1cd76e6bcdb0516e
POSTS : 30743 POINTS : 200

TW IN RP : nc
PETIT PLUS : personne ne sera épargné, c'est promis les chéris.
AVATAR : je suis tout le monde.
CRÉDITS : harley (avatar) & katebeckets (gif profil)
DC : nope.
PSEUDO : le destin.
INSCRIT LE : 15/12/2014

Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 Empty
Message(#)Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 EmptyMar 11 Juil - 1:02

Le membre 'Malik Fleming' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'dé action' :
Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 R1lJ2mV
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Savannah Williams
les collisions
les collisions
Présent
ÂGE : 34 ans
SURNOM : Sav', Savie, Blondie mais aussi Polpetta, celui qui a tendance à l'agacer mais que seul Ugo s'entête à employer à son égard (Fort heureusement)
STATUT : Quand elle pensait parvenir un semblant d'ordre dans sa vie sentimentale, elle s'est retrouvée à dire "je le veux" à son plus vieil ami devant Elvis à Vegas
MÉTIER : Assistante de direction pour la société Campbell, spécialisée dans l'achat et la construction de complexes immobiliers écologiques -Assez naïve pour croire que travailler pour son ex ne lui attirera pas de problème
LOGEMENT : #218, BaySide
Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 Imav
POSTS : 14912 POINTS : 640

TW IN RP : Abandon - Dépression - Sexe - Alcool - Deuil - Accident de la route - Manque d'estime de soi
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 6 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, Jake Beauregard.
RPs EN COURS :

Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 D93Q
WILLIAMS FAMILY
Auden#8

Camil#1 Elijah#2 Ginny#4 Penelope#2 Malik#4 Ugo#4 Cade#29 & Milena#2 Evan#7


FLASHBACK
-




RPs EN ATTENTE : Nieves
RPs TERMINÉS : James #1 James #2 James #3 Cade Matteo Colin Thomas James #4 Cade#2 Amal Cade#3 Carlisle Cade#4 Leah Joseph Nicolas Colin Gabriel Cade#5 Cade#6 Auden Cade #7 Cade #8 Seth Carlisle#2 Cade #9 Evan#1 Cade#10 Auden#2 Saül#1 Evan#2 Cade#11 Evan#3 Ivy Cody Cade#12 Family&Cade Cade #13 Evan#4 Cade#14 Ana Cade #15 Famiglia Cade#16 Cade #17 Evan#6 Auden Cade #18 Cade #19 Cade#20 Carlisle#3 Caelan#1 Axel#1 Axel#2 Cade#21 Cade#22 Cade#23 Auden#6 Cade#24 Cade#25 Cade#26 & Jackson #1 Basilius#2 Edison#1 Malik#1 Elijah#1 Ugo#1 Nephtys#1 Malik#2 Cade#27 Ugo#2 Auden#7 Malik#3 Milena#1 Anastasia#4 [size=8]△ Ugo#3 Cade#28

FLASHBACK
2011Basilius#1
2012Harold#1 Harold#2
2017Cade Evan#5
2022 - JanvierConnor#1

Abandonnés :
Spoiler:

AVATAR : Margot Robbie
CRÉDITS : ©️ alaska
DC : /
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams
https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement
https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 Empty
Message(#)Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 EmptyLun 14 Aoû - 0:59

[quote="Savannah Williams"]
Quand tout fou le camp
— with @Malik Fleming

J'aime la simplicité dans nos échanges. Tout pareil si naturel à ses côtés, comme si ce week-end passé ensemble était parvenu à nouer un lien qui nous est propre, et que peu de personne pourrait saisir. C'est probablement ce qui me pousse à m'accueillir chez moi, mais aussi à lui confier des aspects plus naturels de ma vie. Si je n'ai jamais été très expansive sur le sujet, les derniers m'ont poussé à me renfermer davantage, comme si j'éprouvais le besoin de me protéger. Ce soir, avec lui une fois encore, je parviens à parler librement, n'ayant pas de crainte de supporter un quelconque jugement. Qu'importe l'image qu'il peut avoir de lui, et qui ce soir, au vu du contexte, pourrait le faire passer comme le vilain petit canard, je décèle en lui toute la bonté qu'il incarne, une générosité bien plus forte qu'il n'y paraît. Il s'est montré présent pour moi à un moment où tout me paraissait particulièrement obscur, c'est donc presque évident que je veuille lui rendre l'appareil sur le moment, bien que je ne sois pas certaine que mes conseils soient les plus justes, je m'assure que le ton léger que je souffle sur la discussion lui permettra de chasser ses vilains maux "L'amour… Un véritable mystère pour bon nombre d'entre nous." Un sujet vaste, duquel chacun amènerait à coup sûr un avis différent de par son vécu. Pour ma part, malgré plusieurs relations sérieuses, l'ébauche d'un futur mariage, la naissance de mon fils, les années qui passent, je reste encore une grande novice dans le domaine, enchaînant les échecs. . "C’est ce qui en fait tous son charme d’ailleurs. Le mystère, l’incertitude, la surprise que ça peut engendrer. L’amour c’est accepter de laisser la passion remplacer la raison. Abandonner une part de contrôle. C’est aussi effrayant que stimulant.  " Mon regard se perd dans le sien, me souvenant que trop bien de ces prémices qui amènent un sentiment si fort qu'il nous habite tout entier, s'accapare de nous comme si nous lui étions entièrement dévoué. Malheureusement, l'adrénaline laisse place parfois à une souffrance si forte qu'il nous semble impossible de pouvoir nous en défaire. Une déception que nous ne sommes désormais plus en mesure de supporter à nouveau. "...Et au final, on souffre" lâchais-je avec un air presque dépité. Je prends rapidement conscience de mon côté fataliste par une telle conclusion, je lâche un rire, venant me passer une main sur le haut du visage. "Hmm…J'suis désolée, j'suis peut-être pas la personne la plus positive pour ce genre de sujet." Je l'avais été pourtant. J'étais encore, quelques mois auparavant, une femme remplie d'espoir, et depuis, j'éprouvais un sentiment de solitude si fort, qu'il m'empêchait de voir ma dernière histoire comme une chance.

"Mademoiselle Williams. Dois-je vous rappeler que VOUS vous êtes glissé sous mes draps ? Je n’suis pas un mec facile !" Je l'observe de la tête aux pieds, remontant finalement mes yeux bleus dans les siens avec un sourire perceptible et ô combien évocateur. Quelques secondes avant que je ne vienne ajouter "J'ai pourtant pas eu l'impression que ça te gênait tant que ça" Un air taquin s'empare de moi, révélant toute ma mesquinerie au travers de mes traits étirés. Faisais-je allusion à sa capacité à accepter si finalement la présence d'une femme auprès de lui, ou au baiser que nous aurions pu échanger si je n'avais pas eu la délicatesse de l'interrompre? Fort heureusement, si le jeune homme se montre particulièrement faible face aux tentatives féminines, peut-être que cette partie de basket pourrait tourner en ma faveur, et me permettre d'atteindre mon but. "C’est bas, très bas ça. La proposition est particulièrement tentante. Mais j’crois bien que je préfère partager ce moment avec toi plutôt que de te voir tomber la chemise." Je lâche un rictus. "Et bien… C'est une première." Soit il feignait l'innocence, soit je me trouvais en compagnie de l'homme le plus raisonnable qui soit. Son air ne me trompe pas alors qu'il tourne autour de moi, se penchant un instant pour ajouter non sans une certaine malice "Même si l’un n’empêche pas l’autre." Une attitude sensiblement séductrice qui parvient à capter mon attention, alors que j'ai ce sourire satisfait sur les lèvres. "C'est pas faux" Je me mordille légèrement la lèvre, cherchant à me libérer de cette attraction en m'emparant du ballon. "Ça fais une éternité que je ne me suis pas éloigné de mon registre. Et encore, je l’ai jamais fais devant quelqu’un .. " Je hoche la tête, témoignant d'avoir bien saisi la complexité de ma proposition. " Raison de plus…Ca s'ra un peu comme quelque chose d'exceptionnel, te livrer à moi, au même titre que j'ai dû le faire pour toi lorsque tu m'as vu perdre pied lors de ce week-end". Effrayant? Probablement. "Deal." J'étire mes lèvres, appréciant le côté joueur dont il fait preuve, et dont je ne suis finalement pas tant surprise.

Le jeu commence, et rapidement, nous nous retrouvons à nous comporter comme deux adolescents face aux différents résultats que nous enchainons, là où les tentatives d'intimidation sont les bienvenues par une attitude plutôt confiante. "Jolie, très jolie même. Ça va être beaucoup plus serré que je ne l’aurai pensé. " Je plisse les yeux, demandant sur un soupçon de provocation "Aurais-tu osé me sous estimer?" Un sourire amusé pour le laisser jouer à son tour. Plusieurs paniers s'enchaînent, laissant entrevoir un score plutôt serré. La chance est cependant de mon côté, une fois encore, lors de mon dernier tir. "Tu es pleine de surprise Savannah. Qui se cache vraiment derrière cette femme d’affaire ?" Je lâche un rictus, et fait rebondir la balle deux fois sur le sol avant de la lui lancer. "Va savoir…J'attends tes théories Sherlock". Un air léger pourrait cependant être troublé s'il venait à viser juste, mais je m'estime assez confiante pour ne pas me laisser impressionner, quoiqu'il arrive. Pourtant, je l'observe tenter un nouveau tir, sans même prendre le temps de s'assurer de la trajectoire de la balle, alors que son regard cherche le mien. Je relève les sourcils, ne pouvant m'empêcher de siffler pour saluer cet exploit. "Quel talent!...Tu vas pas me faciliter la tâche hein?" Je m'empare du ballon, et viens me replacer, faisant preuve d'une grande concentration pour tenter de me retrouver en tête de position.

Spoiler:





Feel like shit.
The world was on fire, no one could save me but you. It's strange what desire, will make foolish people do. I never dreamed that I'd meet somebody like you. I never dreamed that I'd lose somebody like you


Revenir en haut Aller en bas
LE DESTIN
LE DESTIN
l'être suprême
l'être suprême
Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 HlIQNBi Présent
ÂGE : des milliers d'années, mais je suis bien conservé.
STATUT : marié au hasard.
MÉTIER : occupé à pimenter vos vies, et à vous rendre fous (a).
LOGEMENT : je vis constamment avec vous, dans vos têtes, dans vos esprits, et j'interviens de partout, dans vos relations, dans vos joies, vos peines.
Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 55151247c8faf837c79382fe1cd76e6bcdb0516e
POSTS : 30743 POINTS : 200

TW IN RP : nc
PETIT PLUS : personne ne sera épargné, c'est promis les chéris.
AVATAR : je suis tout le monde.
CRÉDITS : harley (avatar) & katebeckets (gif profil)
DC : nope.
PSEUDO : le destin.
INSCRIT LE : 15/12/2014

Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 Empty
Message(#)Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 EmptyLun 14 Aoû - 0:59

Le membre 'Savannah Williams' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'dé action' :
Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 R1lJ2mV
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 Empty
Message(#)Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 EmptyLun 14 Aoû - 23:45

Quand tout fou le camp
— with @Savannah Williams

Contrairement aux apparences. Je suis pas du genre à me livrer facilement. Je ne vais pas mentir, je suis très sociable, j’ai cette facilité à bien m’entendre avec les gens assez rapidement. Mais de là à baisser la garde, à livrer des vérités sur qui je suis, sur ma vie, sur ma réel vision des choses ou façon de penser. Non, c’est très rare. Même avec ma propre sœur j’ai du mal à me confier par moment, c’est dire. Et je ne pense pas à tout ça, c’est naturel, c’est peut être là toute la différence. Quand les choses ne sont pas réfléchis mais spontané, c’est quand même un signe, d’une certaine manière. Un signe annonçant quoi ? Ça, c’est une très bonne question, à laquelle je ne cherche même pas vraiment la réponse pour le moment. Surtout qu’elle éveille ma curiosité, sur bien des choses certes mais encore plus sur ses expériences passées. La jolie blonde a l’air d’avoir une vision négatif, pessimiste de l’amour, des relations. Pas besoin d’être Einstein pour comprendre que c’est sans aucun doute dû à des échecs passé. Peut être pas là plus positif. Mais sans doute la plus réaliste. dans le fond, je suis juste un peu plus naïf qu’elle, j’ai encore espoir de vivre cette histoire qui changera la donne, qui fera toute la différence. J’ai moins d’expérience que Savannah pour le coup, autrement dit, j’ai été moins usé. L’avantage avec moi. C’est que même si ça se fini mal. Dans les pleurs et la souffrance. J’en ferai une chanson. Et on en sortira tous gagnant financièrement parlant. bon, il va de sois que je ne peut pas m’empêcher de lâcher un rire suite à ma connerie. Pourtant, un peu de sérieux repointe le bout de son nez. Après, on peut souffrir, quoi qu’il arrive. La solitude ça peut devenir pesant. Alors, autant prendre des risques. Un jour ou l’autre ça fini par payer.

Je l’ai pas volé celle là. Je ne peut m’empêcher d’avoir ce petit sourire en coin. Levant les mains d’un air innocent, un air qui évidemment ne me va pas du tous, encore moi à ce sujet là. La n’est pas la question. Tu es la tentatrice, je ne suis que le tenté. Ce sont les fait. que j’ai apprécié cette situation. C’est un tout autre débat. Je peut difficilement m’en cacher, je ne cherche même pas vraiment à le faire, je ne serai pas crédible déjà mais en prime, je n’ai aucun scrupule et aucune honte à reconnaître volontiers mon attrait pour Savannah. Même si dans premier temps, j’admets préférer ce rendez vous proposer en guise de gage à l’idée de la voir dénuder. Rapidement, je ne manque pas de reconnaître que l’idée reste plus que tentante. L’approchant sans même m’en rendre compte en avouant ça. Un rapprochement sauver, ou reporter ? Par cette partie qui démarre entre elle et moi. Sur un terrain que je suis censé dominer. Et que j’espère bien gagner, faut dire que le gage qui pourrait paraître anodin ne l’est pas tant que ça. Oui ce n’est qu’une chanson, mais éloigner de mes standards, c’est une sorte de mise a nue. Métaphorique certes, mais tout de même, pour un artiste, c’est loin d’être évident. Toutefois, comme elle le rappelle, assez justement, elle c’est livrer elle aussi. Alors qu’on se connaissais encore moins.

Je n’aurai jamais eu ce culot. Disons plutôt que je ne veut pas que tu sois déçu. Si proche de la victoire et pourtant si loin. et soyons honnête, je ne retiens pas mes gestes. J’ai beaucoup pratiquer le basket au lycée et à l’université. Sans cette foutue blessure qui sait où j’en serai. Et pourtant, Savi me tiens tête. J’admets que sans la sous estimer, je suis surpris et bluffer par son niveau. Et même si je m’aventure à faire le con sur certain lancer, je reste focus pour ne pas perdre. C’est encore tôt. Mais j’pense que le monde des affaires. C’est un monde de requin. Si t’es trop tendre, tu te fais bouffer à la moindre occasion. T’es obligé d’être ferme, d’être autoritaire et directive. haussant les épaules, ne croisant le regard bleu de la jolie blonde que par moment. Et j’me dit que dans la vie de tous les jours. Tu lâche tous ça et t’es amusante. Touchante. Le genre avec qui on s’ennuie jamais. tous ça ne reste que des suppositions, je ne la connais pas encore, pas suffisamment. Pour le moment. Et j’suis sur que t’es le genre de personne sur qui on peut compter. Et qui ne juge pas sans savoir. elle est facile celle là. Mais je lui ai envoyé un message au milieu de la nuit. J’ai débarqué avec des stigmates d’une bagarre. Et elle n’a même pas insister pour que je lui raconte tout. D’abord elle c’est montré présente. C’est peut être rien, mais à mes yeux, c’est beaucoup.

Et alors que je pense rétorquer qu’évidemment, je vais gagner. Encore une fois, elle rentre la balle dans le panier. Je reste planter devant, applaudissant la prestation presque sans faute de Savannah. T’as vraiment pas envie de faire ton gage hein ? au vue de sa réussite devant le panier, c’est impressionnant. Si tu veut, on peut s’arrêter là et en échange, je te laisse revoir ce que tu as déjà aperçu. jetant un bref coup d’œil à mon corps, parce que oui, Savannah m’a déjà vu très peu vêtu mine de rien. Je suis encore sur qu’elle a eu les yeux baladeurs à ce moment là. Je m’approche d’ailleurs de Savannah. Balle en main, je plonge mon regard dans le sien. On va encore corser les choses. Cache moi les yeux. une réel envie de rendre la tâche plus compliqué, ou une façon d’aller chercher de la proximité avec l’australienne ? La deuxième options, très clairement. Promis, si je gagne. J’aurai la bonté d’âme de t’offrir un lot de consolation. même si pour l’heure, c’est elle la plus proche de la victoire. Si je rate, elle gagne.

Spoiler:


Revenir en haut Aller en bas
LE DESTIN
LE DESTIN
l'être suprême
l'être suprême
Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 HlIQNBi Présent
ÂGE : des milliers d'années, mais je suis bien conservé.
STATUT : marié au hasard.
MÉTIER : occupé à pimenter vos vies, et à vous rendre fous (a).
LOGEMENT : je vis constamment avec vous, dans vos têtes, dans vos esprits, et j'interviens de partout, dans vos relations, dans vos joies, vos peines.
Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 55151247c8faf837c79382fe1cd76e6bcdb0516e
POSTS : 30743 POINTS : 200

TW IN RP : nc
PETIT PLUS : personne ne sera épargné, c'est promis les chéris.
AVATAR : je suis tout le monde.
CRÉDITS : harley (avatar) & katebeckets (gif profil)
DC : nope.
PSEUDO : le destin.
INSCRIT LE : 15/12/2014

Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 Empty
Message(#)Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 EmptyLun 14 Aoû - 23:45

Le membre 'Malik Fleming' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'dé action' :
Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 N8hDDlp
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Savannah Williams
les collisions
les collisions
Présent
ÂGE : 34 ans
SURNOM : Sav', Savie, Blondie mais aussi Polpetta, celui qui a tendance à l'agacer mais que seul Ugo s'entête à employer à son égard (Fort heureusement)
STATUT : Quand elle pensait parvenir un semblant d'ordre dans sa vie sentimentale, elle s'est retrouvée à dire "je le veux" à son plus vieil ami devant Elvis à Vegas
MÉTIER : Assistante de direction pour la société Campbell, spécialisée dans l'achat et la construction de complexes immobiliers écologiques -Assez naïve pour croire que travailler pour son ex ne lui attirera pas de problème
LOGEMENT : #218, BaySide
Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 Imav
POSTS : 14912 POINTS : 640

TW IN RP : Abandon - Dépression - Sexe - Alcool - Deuil - Accident de la route - Manque d'estime de soi
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 6 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, Jake Beauregard.
RPs EN COURS :

Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 D93Q
WILLIAMS FAMILY
Auden#8

Camil#1 Elijah#2 Ginny#4 Penelope#2 Malik#4 Ugo#4 Cade#29 & Milena#2 Evan#7


FLASHBACK
-




RPs EN ATTENTE : Nieves
RPs TERMINÉS : James #1 James #2 James #3 Cade Matteo Colin Thomas James #4 Cade#2 Amal Cade#3 Carlisle Cade#4 Leah Joseph Nicolas Colin Gabriel Cade#5 Cade#6 Auden Cade #7 Cade #8 Seth Carlisle#2 Cade #9 Evan#1 Cade#10 Auden#2 Saül#1 Evan#2 Cade#11 Evan#3 Ivy Cody Cade#12 Family&Cade Cade #13 Evan#4 Cade#14 Ana Cade #15 Famiglia Cade#16 Cade #17 Evan#6 Auden Cade #18 Cade #19 Cade#20 Carlisle#3 Caelan#1 Axel#1 Axel#2 Cade#21 Cade#22 Cade#23 Auden#6 Cade#24 Cade#25 Cade#26 & Jackson #1 Basilius#2 Edison#1 Malik#1 Elijah#1 Ugo#1 Nephtys#1 Malik#2 Cade#27 Ugo#2 Auden#7 Malik#3 Milena#1 Anastasia#4 [size=8]△ Ugo#3 Cade#28

FLASHBACK
2011Basilius#1
2012Harold#1 Harold#2
2017Cade Evan#5
2022 - JanvierConnor#1

Abandonnés :
Spoiler:

AVATAR : Margot Robbie
CRÉDITS : ©️ alaska
DC : /
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams
https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement
https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 Empty
Message(#)Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 EmptyMer 23 Aoû - 12:03

Quand tout fou le camp
— with @Malik Fleming

«Peut être pas là plus positif. Mais sans doute la plus réaliste"» Cela était encore une question de point de vue. Mon optimisme légendaire a quelque peu été écorché par les derniers événements, et il ne reste à ce jour qu'une déception, qui est certes, moins douloureuse par le temps qui passe, mais qui n'en reste pas moins un nouvel échec à cette vie amoureuse chaotique. Peut-être avais-je été trop aveuglé par les sentiments que j'avais éprouvé, ou peut-être que je n'étais pas disposée à devenir ce genre de femme, celle qui parvient à réussir sur tous les plans, et qui éprouve ce sentiment rassurant de découvrir un homme aimant et dévoué en passant le pas de la porte. Il m'arrive cependant encore d'y songer, et de vouloir changer les choses pour oser un jour pouvoir y prétendre. «L’avantage avec moi. C’est que même si ça se fini mal. Dans les pleurs et la souffrance. J’en ferai une chanson. Et on en sortira tous gagnant financièrement parlant.» Je ne peux retenir ce rire spontané, qui passe mes lèvres dans le plus grand amusement. Le pire; c'est qu'il a certainement raison. A mes yeux, les plus grandes chansons évoquent la souffrance d'une déception amoureuse, et c'est ce qui les rend bien plus singulières et vraies à mes yeux. « C'est pas faux.» affirmais-je finalement par un signe de la tête. « Ça t'es déjà arrivé? D'écrire une chanson destinée à une femme qui aurait croisé à un moment de ta vie? » Ma curiosité se faufile innocemment. Lorsque la musique rythmait ma vie de façon quotidienne, j'avais été de celle qui s'emparait d'un stylo dès lors que des émotions émergées, prête à partager la subtilité d'un état esprit sur un vulgaire bout de papier. Ces souvenirs me tirent un léger sourire, me rappelant parfaitement  de la facilité que j'éprouvais à m'exprimer à l'époque dès lors qu'il fallait le faire sur une note de piano. « Après, on peut souffrir, quoi qu’il arrive. La solitude ça peut devenir pesant. Alors, autant prendre des risques. Un jour ou l’autre ça fini par payer.» L'aspect bien trop véridique de ses mots me noue un bref instant la gorge. Si ma carrière professionnelle connaît une jolie ascension, la frustration de ne pouvoir la partager avec quelqu'un restait parfois amère, même si je ne le reconnaitrais jamais à haute voix. Pour autant, les risques qu'il mentionne sont bien plus dangereux qu'il n'y parait, et à l'heure d'aujourd'hui, je ne suis pas certaine de vouloir m'y risquer, préférant me concentrer sur des choses qui me paraissent bien plus solides et qui ne se volatiliseront pas du jour au lendemain, me laissant à penser que je n'étais pas à la hauteur une fois encore. Je me mordille la lèvre, avant de laisser apparaître un léger sourire. « J'me demande pourquoi tu es encore célibataire» Les mots qu'il emploie pourraient avoir raison de bon nombre de femmes. Alors où était le petit truc qui le rendait finalement inaccessible?

Cette partie de basket est une véritable réussite de mon point de vue. La chance est de mon côté, il n'y a pas à échanger là dessus, je parviens régulièrement à atteindre le panier, sous l'air plutôt médusé du jeune homme, qui semble autant étonnée que moi, par mes propres prouesses. Le jeu est cependant parfois oublié alors que nous livrons à échange léger, mais bien distrayant. Est-ce dernier qui vient troubler mon partenaire? «La n’est pas la question. Tu es la tentatrice, je ne suis que le tenté. Ce sont les faits » Un sourire presque provocateur flirte sur mes lèvres, témoignant de la fierté qui émane de ce fait particulièrement gratifiant. Je relève brièvement les épaules, prête à lui accorder ce point. « Imagine un seul instant si je m'enfonçais véritablement dans le jeu de la séduction» Un air séducteur pour ponctuer ses mots et lui laissait un petit aperçu de la souffrance que je serais prête à lui infliger. C'est pourtant lui qui vient à se lancer sur cette pente hardeuse, par une voix suave et un léger rapprochement physique pour chercher à me déstabiliser.

Mes prouesses se poursuivent, à mon grand étonnement. La réplique de Malik me pousse cependant à répliquer, avec une confiance qui n'aurait pas été la même si la chance n'avait pas été de mon côté. «Je n’aurai jamais eu ce culot. Disons plutôt que je ne veut pas que tu sois déçu. Si proche de la victoire et pourtant si loin. » Je souris en secouant la tête, forcée de constater qu'il cherche à garder le peu d'espoir qu'il lui reste. « J'suis ravie, j'pensais pouvoir atteindre si facilement mon but» Une réplique pour chercher à le provoquer par la plus grande innocence, et peut-être le déstabiliser pour le coup à venir. Sa question est cependant l'occasion parfaite de connaître ses ressentis me concernant. Nous n'avons pas eu l'occasion de passer énormément de temps ensemble, je suis donc curieuse de savoir s'il est parvenu à déceler quelques aspects de ma personnalité. «C’est encore tôt. Mais j’pense que le monde des affaires. C’est un monde de requin. Si t’es trop tendre, tu te fais bouffer à la moindre occasion. T’es obligé d’être ferme, d’être autoritaire et directive. » Forte heureusement, ce fait pour le moins vrai ne se limite qu'au travail. «Et j’me dit que dans la vie de tous les jours. Tu lâche tous ça et t’es amusante. Touchante. Le genre avec qui on s’ennuie jamais.» Je souris, pouvant le rejoindre sur certains points. Je pouvais cependant être bien plus complexe et exigeante qu'il n'y paraît. « Et j’suis sur que t’es le genre de personne sur qui on peut compter. Et qui ne juge pas sans savoir. » Je m'affaire à être le plus juste possible, mais je ne suis probablement pas la mieux placée, en toute objectivité, pour savoir s'il s'agit d'une réussite ou non. Un long hochement de tête. « Il y a peut-être un peu de ça…» Un regard mystérieux alors que ses suppositions n'obtiendront aucune confirmation de ma part réellement. Je préfère ne pas perdre de vue l'objectif premier, et commencer à évoquer mes qualités et mes défauts risqueraient de me déconcentrer. Le possible dernier shoot est lancé, et mon éclat de joie ne peut lui échapper. «T’as vraiment pas envie de faire ton gage hein ?» Je lâche un rire. « Oh que non!» Une légère impatience qu'il peut percevoir. «Si tu veut, on peut s’arrêter là et en échange, je te laisse revoir ce que tu as déjà aperçu. » Je lâche un rire. « Je rêve ou t'es entrain de te dégonfler en me proposant du déjà vu?» Cet air taquin est à son comble, alors que je récupère le ballon pour le lui lancer.  Il s'approche avec celui-ci entre les mains, cherchant peut-être à arrondir les angles et que je fasse preuve de clémence par une nouvelle proposition. « On va encore corser les choses. Cache moi les yeux.» J'arque un sourcil, surprise par ses mots. « T'es certain de vouloir prendre le risque? Non, parce que déjà qu'en ayant les yeux bien ouverts il t'arrive de manquer ton tir…» Je penche légèrement la tête avec un sourire de circonstance, tentant par ce faux air angélique de le faire sourire. « Bien…Je sais pas je dois te voir comment quelqu'un d'audacieux, ou de complètement stupide pour oser y croire» Je lâche un rire en secouant la tête.« Promis, si je gagne. J’aurai la bonté d’âme de t’offrir un lot de consolation. » Une fausse moue attendrie. « J'espère surtout que si tu perds tu vas pas t'mettre à pleurer comme une fillette » Je viens me glisser derrière lui, et plaquer mes mains devant ses yeux avec un certain amusement. Quelques secondes avant que la sentence ne tombe et pour laquelle je jubile par un léger cri, pas peu fière de cette victoire. «Sois pas surpris, je trouve que je la méritais amplement celle-là. » C'est faux, quand bien même je m'en étais sortie très bien. « Après c'était pas si compliqué…T'avais presque un niveau d'un gamin de quoi?...5 ans?» C'est trop tentant de l'accabler, et je sais qu'il est bon client de ce genre de réplique « Je m’incline. Tu sais, la proposition de finir sans rien sur le dos plutôt que de faire les gages… C’est pas mal finalement. » Je viens m'accroupir à sa hauteur, faisant mine de réfléchir, alors que l'éclairage de la piscine vient offrir une certaine douceur aux traits de mon visage. « Hmm…non.» Un sourire vient illuminer mon regard. « T'as le choix.. Piano ou guitare?»






Feel like shit.
The world was on fire, no one could save me but you. It's strange what desire, will make foolish people do. I never dreamed that I'd meet somebody like you. I never dreamed that I'd lose somebody like you


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 Empty
Message(#)Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 EmptyMer 23 Aoû - 16:29

Quand tout fou le camp
— with @Savannah Williams

Au final, est ce que l’on se complète pas d’une certaine manière ? Je veut dire, Savannah semble résigner alors que moi, je suis encore plein d’espoir. Peut être est elle trop résigner et sans doute que je suis encore trop optimiste. Le compromis parfait serait un juste milieu entre elle et moi. Savoir aller a mi chemin, comprendre que tout n’est pas forcément noir, sans pour autant être blanc. Il y a du gris. Dans l’amour, c’est un peu ça la nuance, savoir qu’il y aura des moments difficiles mais trouver la personne avec qui ça vaudra le coup de les vivre. C’est peut être triste de penser comme ça. Mais c’est inévitable selon moi, quand on vie avec une personne depuis des années, y a forcément des bas, des moments compliqués. Le secret c’est peut être de trouver la personne avec qui on se relève de ces moments là. Plutôt que de s’enfoncer d’avantage. Et c’est pas facile, encore moins de se lancer avec la crainte d’échouer de nouveau. Plus on vieillis, plus les enjeux d’un tel risque sont important. Surpris, je tourne mon visage vers la jolie blonde. Ça remonte, plusieurs années en arrière. Oui, une de mes toutes premières chansons. Tu sais ce que c’est. Un amour de jeunesse qu’on pense éternel et qui s’avère être une peine inimaginable. J’étais en pleine écriture de mon premier album en plus. Mais je ne l’ai jamais enregistré. pourtant tout est prêt. Les paroles, la musique, le rythme, absolument tout. Je n’ai qu’à passer au studio pour en faire un single. Mais finalement, j’ai abandonné le projet, je l’ai laissé derrière moi. Comme beaucoup de chose a cette époque. Je me suis dit que si sur le moment, cette rupture m’a paru être la fin du monde. Ça n’est pas le cas, la terre continu de tourner et ce n’est pas un échec qui me fera chuter. Bon, par la suite, j’ai fais tellement de connerie pour oublier mes échecs, que finalement, j’aurai du rester sur l’écriture. Mais c’est un autre débat. Un passé peu glorieux que j’évite de dévoiler. Sans en avoir honte, j’en suis pas fier. Et j’essaye d’être un homme meilleur depuis. On va dire que toucher le fond, ça forme et qu’ensuite, on ne peut que remonter. C’est une excellente question ! J’veut dire. Je suis un putain de bon partie. J’ai envie de me poser, je suis un chanteur incroyable. Plutôt bon danseur, sacrément charmant. Sportif et en plus, j’ai de l’humour à revendre. J’crois que vous avez un sérieux problèmes les filles… tout ça accompagner d’un rire des plus francs. La vérité c’est que cette situation me déplais, et que je ne me trouve pas aussi formidable que je peut le dire à Savannah. Non en vrai, j’suis bourrée de défaut. Dès que quelque chose cloche dans ma vie, j’ai tendance à partir en vrille. Si t’avais pas été là ce soir… Ouai. je hausse les épaules. C’est la vérité, si Savannah n’avais pas répondu présente, dieu seul sait quand quelle merde je me serai foutu pour oublier tout ça. Mais ce qui me surprend, c’est de l’avouer, de le dire à haute voix, à quelqu’un. D’avoir suffisamment de confiance en cette personne pour reconnaître l’un de mes plus gros défauts sûrement. Tout n’est pas parfait. Mais j’essaye d’être quelqu’un de meilleur.

Difficile d’être concentrer dans cette partie de basket. Compliqué d’avoir ce simple panier en tête quand la jolie australienne est dans le coin. Elle agis comme un élément délicieusement perturbateur je dois bien l’avouer. Et j’ai beaucoup plus tendance à lui tourner autour qu’à vraiment chercher à ne louper aucun de mes tirs. Ce qui est d’ailleurs un anomalie, quand j’étais plus jeune je pouvais en tirer des dizaines et des dizaines sans en rater un seul. Faut croire qu’un jolie sourire et un battement cil ont raisons de mon talent. Pourquoi imaginer ? La vie est trop courte pour ça. Je préfère le vivre. En revanche, je ne suis pas bien sur de rester aussi sage que la dernière fois. du coin de l’œil je l’observe. Faut bien l’avouer, si on s’aventure sur ce type de terrain, il y a un moment où le jeu pourrait atteindre un point de non retour. Pour autant, ça m’amuse d’en jouer, de flirter, d’approcher subtilement la jolie blonde. Une sorte de jeu de chat et la souris très divertissant faut bien le reconnaître.

Et pour preuve, la partie avance et au final, Savannah est de plus en plus proche de la victoire. Moi ? J’essaye de me concentrer parfois, j’essaye de rester au contact. Et ne vous méprenez pas, j’essaye de gagner surtout. Je suis galant, mais un défi est un défi et si y a quelque chose à gagner, je compte pas faire de cadeau à ma partenaire, peu importe si son jolie regard bleu me trouble. Ça n’empêche pas de discuter, d’en apprendre plus sur elle. C’est aussi ça, je découvre de nouvelle facette de cette femme d’affaire pour qui j’ai travaillé le temps d’un week-end. Combien même, ce lien d’employeur / employé semble être un lointain souvenir maintenant. A l’inverse de ce week-end qui a créé quelque chose, qui aujourd’hui encore, perdure. En m’aventurant sur ce que j’imagine être Savannah, de ce que j’en ai vu jusque maintenant. Je scrute ses réactions, j’essaye de voir si je fais mouche ou si, au contraire, je me trompe lourdement sur ce compte. D’autant plus elle ne confirme rien, laissant plané un mystère qui aurai pu être frustrant. Sauf que je ne le vois pas comme ça. Bien au contraire. Je compte bien déceler qui tu es. Avec le temps. une manière, à demi mot ou pas d’ailleurs, d’affirmer que j’espère bien la revoir. Partager de nouvelle aventure avec elle, continuer cette découverte. Une découverte qui jusque maintenant est pleine de bonne surprise. Suis je objectif en disant ça ? Sans doute pas. Mais je n’en reste pas moins lucide. Je ne me dégonfle pas. Je t’offre une porte de sortie. Je te fais une fleur même. bon, ok, pas du tous. C’est de la mauvaise foi total ça. Et comme pour gonfler un peu plus mon ego, et me rapprocher d’elle. Je m’aventure sur un lancer risquer, très risquer, trop risquer. Tu fera moins la maline quand, encore une fois, j’aurai réussi. faut croire que le plan ne c’est pas réellement défouler sans accroc. La balle ne rentre pas, rendant le verdict de cette partie en faveur de la blonde qui forcément, exulte. Un gamin de cinq ans elle a dit. bien entendu, je fais mine de bouder un peu, même si j’ai du mal à réprimer ce petit sourire que je peut avoir en la voyant aussi joyeuse d’avoir gagner. Je pense que tu as tricher. On est chez toi. Tu connais les lieux, le panier, la balle. Mais, je ne t’en tiens pas rigueur. mauvais perdant ? Moi ? Oh, si peu. (Même si je persiste et signe, cette personne trafique les dés Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 4222248358 ) installer dans l’herbe, je ne me redresse que légèrement quand elle arrive à ma hauteur. J’écoute ce qu’elle me dit, mais est ce que je l’entend ? Pas tant que ça. Faut dire que le contraste entre la nuit et cette lumière qui l’illumine sous mes yeux, j’en suis déboussolé. Mon regard planté dans le sien, mes doigts glisse contre le menton de la jolie australienne. Tu es magnifique.

Pourquoi ce besoin de le lui dire, comme ça, maintenant ? Parce que c’est le cas, la lumière qui éclaire chaque trait de son visage, son regard bleu, la douceur de son sourire. Absolument tout fais ressortir la beauté de Savannah. Et je ne peut que craquer, pour autant. Si je me redresse plus encore. M’approchant dangereusement, laissant présager que mes lèvres vont venir de coller aux siennes. L’envie est la, à n’en pas douter. Pourtant, ce n’est pas le cas. Ça m’a demander un sacré effort pour ne pas venir sceller mes lèvres aux siennes. Je garde en revanche une proximité avec elle. Puisque je l’attrape par la taille, la faisant passer par dessus mon épaule en me relevant veillant à bien sur l’avoir bien installer sur moi. Ça serai con de la faire tomber n’est ce pas. Je fais quelques pas, juste pour me retrouver au bord de la piscine. J’crois bien qu’un bain de minuit est une idée beaucoup plus tentante. En tous cas, qui me plais bien plus. au bord de la piscine, je la fais doucement glisser de mon épaule, pour la garder entre mes bras, bien sur. Gardant ce pouvoir de nous envoyer tout les deux à l’eau. Piano, si tu m’accompagne. Guitare si je dois faire un solo. et bien sur, je viens lui murmurer quelques mots. Attention, selon la réponse. Je pourrait être tenter de voir si tu sais nager.. est ce que j’en serai vraiment capable ? Qui sait ..


Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Savannah Williams
les collisions
les collisions
Présent
ÂGE : 34 ans
SURNOM : Sav', Savie, Blondie mais aussi Polpetta, celui qui a tendance à l'agacer mais que seul Ugo s'entête à employer à son égard (Fort heureusement)
STATUT : Quand elle pensait parvenir un semblant d'ordre dans sa vie sentimentale, elle s'est retrouvée à dire "je le veux" à son plus vieil ami devant Elvis à Vegas
MÉTIER : Assistante de direction pour la société Campbell, spécialisée dans l'achat et la construction de complexes immobiliers écologiques -Assez naïve pour croire que travailler pour son ex ne lui attirera pas de problème
LOGEMENT : #218, BaySide
Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 Imav
POSTS : 14912 POINTS : 640

TW IN RP : Abandon - Dépression - Sexe - Alcool - Deuil - Accident de la route - Manque d'estime de soi
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 6 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, Jake Beauregard.
RPs EN COURS :

Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 D93Q
WILLIAMS FAMILY
Auden#8

Camil#1 Elijah#2 Ginny#4 Penelope#2 Malik#4 Ugo#4 Cade#29 & Milena#2 Evan#7


FLASHBACK
-




RPs EN ATTENTE : Nieves
RPs TERMINÉS : James #1 James #2 James #3 Cade Matteo Colin Thomas James #4 Cade#2 Amal Cade#3 Carlisle Cade#4 Leah Joseph Nicolas Colin Gabriel Cade#5 Cade#6 Auden Cade #7 Cade #8 Seth Carlisle#2 Cade #9 Evan#1 Cade#10 Auden#2 Saül#1 Evan#2 Cade#11 Evan#3 Ivy Cody Cade#12 Family&Cade Cade #13 Evan#4 Cade#14 Ana Cade #15 Famiglia Cade#16 Cade #17 Evan#6 Auden Cade #18 Cade #19 Cade#20 Carlisle#3 Caelan#1 Axel#1 Axel#2 Cade#21 Cade#22 Cade#23 Auden#6 Cade#24 Cade#25 Cade#26 & Jackson #1 Basilius#2 Edison#1 Malik#1 Elijah#1 Ugo#1 Nephtys#1 Malik#2 Cade#27 Ugo#2 Auden#7 Malik#3 Milena#1 Anastasia#4 [size=8]△ Ugo#3 Cade#28

FLASHBACK
2011Basilius#1
2012Harold#1 Harold#2
2017Cade Evan#5
2022 - JanvierConnor#1

Abandonnés :
Spoiler:

AVATAR : Margot Robbie
CRÉDITS : ©️ alaska
DC : /
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams
https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement
https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 Empty
Message(#)Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 EmptyVen 1 Sep - 17:53

Quand tout fou le camp
— with @Malik Fleming

Je n'avais pas toujours eu cette vision si négative de l'amour, pour dire vrai, j'avais souvent été bien trop optimiste pour ce genre d'histoire, voire même naïvement mielleuse.. Souvent portée par les sentiments que je pouvais éprouver, des sentiments bien trop forts et enivrants, j'avais toujours misé beaucoup d'espoir dans chacune des relations dans lesquelles j'avais pu m'engager. Malheureusement, mon célibat actuel témoignait des échecs puisants que j'avais si souvent récolté. Peut-être que toutes ces choses n'étaient pas faites pour moi, peut-être que mon exigence m'avait amené à ma perte, ou peut-être qu'il était bien plus facile pour moi d'y renoncer. Je ne suis plus une adolescente prête à tout tenter. J'ai mon fils, et je tiens à le préserver des ravages que peuvent entraîner une rupture. J'ai besoin d'être épanouie, détachée de toute contrariété capable de me rendre vulnérable, je me dois de lui apporter un cadre sain et rassurant, je n'ai désormais plus le droit à l'erreur, et tant pis si je viens à m'oublier un peu en chemin. «Oui, une de mes toutes premières chansons. Tu sais ce que c’est. Un amour de jeunesse qu’on pense éternel et qui s’avère être une peine inimaginable. J’étais en pleine écriture de mon premier album en plus. Mais je ne l’ai jamais enregistré. » Je fronce les sourcils. «Pourquoi ça?» Peut-être la peur de devoir partager des émotions bien trop réelles, la peur de devoir exposer sa vulnérabilité aux autres. Je trouve pourtant que c'est ce qui donne tant de caractère à une chanson, et qui la rend si particulière. Peut-être qu'avec le recul désormais, il serait capable de s'en emparer, ayant refermé les cicatrices qu'elle a pu provoquer à l'époque et qui n'en restent pas moins ancrées dans ses souvenirs. « J'me demande pourquoi tu es encore célibataire» Il y avait effectivement de quoi se poser la question parfois  «C’est une excellente question ! J’veut dire. Je suis un putain de bon partie. J’ai envie de me poser, je suis un chanteur incroyable. Plutôt bon danseur, sacrément charmant. Sportif et en plus, j’ai de l’humour à revendre. J’crois que vous avez un sérieux problèmes les filles…» « C'est scandaleux oui…Il faut croire que tous les vilains bad boy sont passés avant toi et se sont chargés de les rendre particulièrement frileuse.  » Je souris en hochant de la tête, alors que derrière pouvait peut-être se cacher une certaine vérité. Ou peut-être qu'il jouait assez bien son jeu pour qu'on le pense innocent, et qu'il avait souvent déçu l'autre lui aussi. «Non en vrai, j’suis bourrée de défaut. Dès que quelque chose cloche dans ma vie, j’ai tendance à partir en vrille. Si t’avais pas été là ce soir… Ouai.» La compassion se lit dans mon regard, alors que la tendresse prend possession de mon visage « On a parfois besoin de savoir qu'en tendant la main, il y aura quelqu'un pour la saisir» Une façon de lui faire savoir que j'étais ravie d'avoir été celle à laquelle il avait souhaité s'accrocher.« Tout n’est pas parfait. Mais j’essaye d’être quelqu’un de meilleur». Des mots que j'avais souvent eu entre mes lèvres, et qui même à l'heure d'aujourd'hui guidaient souvent les choix de ma vie. J'avais fait bon nombre d'erreurs, mais je cherchais malgré tout à les rattraper lorsque j'étais capable de le reconnaître. Un bref silence avant que je ne reprenne finalement  « Bon danseur alors?» Je hoche la tête, presque impressionnée par un tel aveu. Il faut croire que nous avions en commun bien plus que nous pouvions l'imaginer au premier abord. « Je s'rais curieuse de voir ça…»

En attendant, ses talents de basketteurs peinent à garder le cap, alors que pour ma part, le jeu s'avère être plus facile que je ne l'imaginais. Peut-être que la violence dont il a été victime l'empêche de pouvoir exceller dans son domaine, ou peut-être que nos échanges le distraient suffisamment pour qu'il en oublie l'objectif, et surtout la récompense à la clé.  « Imagine un seul instant si je m'enfonçais véritablement dans le jeu de la séduction»  J'en joue, ayant presque envie d'avoir un aperçu de sa réaction après coup. «Pourquoi imaginer ? La vie est trop courte pour ça. Je préfère le vivre. En revanche, je ne suis pas bien sur de rester aussi sage que la dernière fois. » Une large sourire face à une réponse presque prévisible. Ce jeu s'avérait une fois encore particulièrement dangereux, la question était de savoir ce que ça pourrait nous apporter, si ce n'est une multitude de questions ensuite.  Je fronce finalement les sourcils, comme si un élément me revenait en tête. «T'as été sage l'autre fois?» Fallait-il lui rappeler qu'il avait cherché à réduire la proximité dans le seul but d'atteindre mes lèvres?

Le jeu se poursuit, alors qu'en parallèle une discussion plus ou moins sérieuse voit le jour. La vision qu'il peut avoir de moi. Ces théories me soutirent une certaine satisfaction, alors que quelques points pourraient mériter quelques corrections malgré tout. Mais je n'en fais rien, préférant le laisser dans toutes ces incertitudes.«Je compte bien déceler qui tu es. Avec le temps. » Je me pince les lèvres. «Même si pour cela tu dois y laisser toute ta fierté en perdant une fois encore face à une novice? » En référence à cette partie, dans laquelle j'ai prit l'avantage. «Je ne me dégonfle pas. Je t’offre une porte de sortie. Je te fais une fleur.» Un éclat de rire m'échappe à nouveau, forcée de constater que s'il était plutôt mauvais avec un ballon dans les mains, il avait au moins en sa possession un humour qui parvenait à m'avoir régulièrement. « Si tu voulais vraiment me faire une fleur, tu aurais ôté ce tee shirt depuis bien longtemps» Un haussement de sourcils qui accompagne ce sourire presque taquin, et me voilà à chercher à le déstabiliser, alors qu'il opte pour un plan encore plus dangereux. Tirer les yeux fermés…Un risque complètement fou que je n'aurais même pas chercher à prendre moi-même. La défaite ne se fait pas attendre. Et le voilà allongé à tenter de se remettre de cette dernière. «Je pense que tu as tricher. On est chez toi. Tu connais les lieux, le panier, la balle. Mais, je ne t’en tiens pas rigueur.»  Je souris, me trouvant accroupi à ses côtés « Si ca te permet de mieux dormir ce soir…» Mes traits s'étirent, et alors que j'attends patiemment qu'il indique ses préférences sur l'instrument pour l'accompagner , il vient à s'appuyer sur ses coudes, réduisant la distance qui nous sépare suffisamment pour qu'elle m'interpelle. Ses yeux se baladent sur mon visage dans une délicieuse tension. Ses doigts effleurent ma mâchoire, me laissant dans une parfaite immobilité « Tu es magnifique. » La délicieuse sensation qui s'empare de moi ne se résume pas à ces quelques mots, elle est également alimentée par la façon dont il m'observe. J'aime la façon dont il me regarde, et qu'il n'éprouve aucune gêne à assumer, me donnant la sensation d'être spéciale. La commissure de mes lèvres s'étire, alors que je viens placer presque timidement une mèche de cheveux derrière mon oreille, avant d'oser demander, d'une voix assez douce, comme si je cherchais à préserver l'atmosphère particulière entre nous « Tu dis ça pour que je me montre clémente pour ton gage?» Une question qui semble trouver sa réponse alors qu'il avance plus encore son visage du mien. Mais ce n'est que pour faire mieux diversion, et s'emparer de mon corps par dessus son épaule, provoquant un cri de stupeur mais aussi un rire assez rapidement. « Nooon!"» M'écriais-je, comprenant bien son idée de vouloir se rapprocher de la piscine, et possiblement m'y jeter. Je bats des jambes, espérant pouvoir m'y échapper. «J’crois bien qu’un bain de minuit est une idée beaucoup plus tentante. En tous cas, qui me plais bien plus.» Je lâche un rire « J't'interdis de faire ça» Comme si cette simple réplique pouvait l'en empêcher! Il s’exécute pourtant, me permettant de pouvoir retrouver la terre ferme. Mais je ne suis pas libérée pour autant, alors que son corps me garde prisonnière du moment, à seulement quelques centimètres du rebord. «Piano, si tu m’accompagne. Guitare si je dois faire un solo. » Je relève le regard dans le sien, profitant de retrouver ce parfum masculin que j'avais déjà eu l'occasion de découvrir., alors qu'un sourire persiste sur mes lèvres.« Attention, selon la réponse. Je pourrait être tenter de voir si tu sais nager..» Je laisse échapper un rire, mi-amusé mi-nerveux, alors que mon sort semble m'appartenir. J'ai cette volonté de rétorquer sur le ton de l'humour, mais je sais très bien ce que cela risque de me coûter, et c'est ce qui me pousse à redouter l'inévitable. La tentation est forte, et je cherche presque à y échapper en posant mon front sur son torse l'espace de quelques secondes pour me ressaisir , et cesser de rire. Je me pince finalement les lèvres, jetant un bref coup d'oeil derrière moi pour songer à la possibilité de faire preuve de virulence pour tenter de lui échapper, lui et son plan machiavélique. Mais il ne le fera pas « Tu f'ras pas ça….Elle est même pas chauffée» Mensonge! Mais il n'est pas censé le savoir après tout.






Feel like shit.
The world was on fire, no one could save me but you. It's strange what desire, will make foolish people do. I never dreamed that I'd meet somebody like you. I never dreamed that I'd lose somebody like you


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 Empty
Message(#)Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 EmptyLun 4 Sep - 1:44

Quand tout fou le camp
— with @Savannah Williams

En vérité, je comprend totalement les réticences de Savannah. Encore mieux ce soir d’ailleurs. Un enfant, ça change tout, ça rabat les cartes. Les choix que l’ont fais n’ont pas seulement un impact pour nous et c’est un paramètre qui est capital mine de rien. Moi, par exemple, si je choisi de me lancer dans une histoire et qu’elle tourne au fiasco, je serai le seul déçu au final, le seul impacter. Savannah, ça peut jouer sur son fils et forcément, en tant que mère, c’est quelque chose que l’on peut pas se permettre. Pourtant, je reste persuader que tôt ou tard, on fini par trouver notre moitié, cette personne faites pour nous, celle qui paraît être une évidence. Qui nous fais oublier tout les risques qu’une histoire comporte pour nous permettre de ne voir que les bienfait. Toutefois, trouver cette personne sans connaître d’échec, c’est presque impossible et c’est bien ça qui rend la tâche compliqué. Je suis toujours impressionné par ces personnes qui ont la chance de trouver leurs âmes sœur, je les envie un peu dans le fond. Mais tout vient à point à qui sait attendre, enfin, j’espère. C’etait personnel, très personnel, peut être trop. Un jour peut être, mais ce n’était pas le moment. puis faut dire que cette chanson dénote totalement de mon style habituel. Sans faire tache sur mon album, elle serait sortis du lot et ce n’est pas ce dont j’avais envie. C’est toujours nous, les bons garçons qui payons les pots cassés. Le monde est injuste n’est ce pas. j’échange un sourire avec la jolie blonde. Même si dans le fond, elle n’a pas tort dans son analyse. Surtout qu’en prime, j’ai plus l’étiquette du mauvais garçon volage que du prince charmant. Fait attention, c’est pas tomber dans l’oreille d’un sourd. ça fais chaud au cœur, c’est plaisant de savoir que l’on peut compter sur quelqu’un, quand ça va mal. Mais qu’elle se rassure, j’ai rarement besoin d’aide, généralement les choses vont plutôt bien dans ma vie. L’inverse marche aussi. oui, ça ne marche pas à sens unique et si un jour Savannah a besoin de venir toquer à ma porte, qu’elle en sois sur, je serai là pour elle sans aucun doute. Et la preuve, si il en fallait encore une, que la jolie blonde est d’un grand réconfort. Des lors que mes mots ont tendance à rappeler la « gravité » de la situation, elle parviens à me faire sourire, à me faire penser à autre chose. C’est une invitation ? mon regard croise le sien, mon sourire est éloquent. Si je n’avais pas eu le talent de devenir chanteur, je serai sans doute devenu danseur. Sans me jeter de fleur, je pense me débrouiller plus que bien sûr une piste de danse. Et j’ai l’impression que Savannah pourrait être une partenaire de choix. Je t’emmènerai danser la salsa à l’occasion.

Mes facilités au basket semble me jouer de mauvais tour. La raison ? Je suis plutôt concentrer à tourner autour de l’australienne qu’à visé correctement le panier. Est ce que c’est une bonne excuse.  Absolument pas. Faut bien rendre à César ce qui appartiens à César, et Savannah est une adversaire redoutable, bluffante même. Je n’aurai pas pensé qu’elle tiendrai la distance à ce point là. Il me semble que tu as fini la nuit avec autant te tissus que tu en avais en entrant dans le lit. du tact ? Pour le coup, pas tellement. Mais sage ne veut pas dire que l’idée de céder a la tentation que tu as apporter, ne m’a pas traversé la tête. bon, ok, soyons totalement honnête. La sagesse fut de mise, surtout parce que Savannah l’a été. Mais rien ne m’empêche d’essayer de faire croire l’inverse. Même si je pense qu’elle n’est pas dupe, faut dire que le regard que j’ai eu pour elle ce soir là, ça ne trompe pas.

T’as quand même consciente, que le principe de la chance du débutant ne marche qu’une fois ?! oui c’est totalement de la mauvaise foi. Purement et simplement ça, rien d’autre que mon côté mauvais perdant qui surgis face au déroulé de cette partie qui tourne, un peu trop à l’avantage de Savannah. Ça tourne à l’obsession j’ai l’impression. Je t’ai fais si forte impression ? sourire en coin, je sais que je suis plutôt bien dessiné. Je n’y attache pas trop d’importance à dire vrai, mais j’aime en jouer. D’autant plus avec Savannah, ça m’amuse vraiment de m’aventurer sur ce terrain là. Laissant planer cette ambiance de séduction entre nous. En attendant, mon ego a raison de moi et de la partie, achevant le résultat en faveur de l’australienne. Une défaite que je n’ai pas vu venir. Tout comme ce rapprochement a dire vrai. Instinctif, absolument pas réfléchis, simplement commander par une envie qui me traverse. Avec une idée derrière la tête, plusieurs même à dire vrai. La première étant d’attraper Savannah dans mon piège passe presque au second plan au profit de l’envie de venir l’embrasser. Je n’oserai pas. Je me doute que tu n’es pas corruptible. pourtant, j’arrive à prendre sur moi. Je ne sais pas tellement comment d’ailleurs, mais à contre cœur, je met mon plan à exécution attrapant Savannah dans mes bras. La menaçant de l’amener dans l’eau avec moi, une menace bien réel d’ailleurs. Oh, si tu m’interdît, j’imagine que je devrait me résigner et abandonner l’idée n’est ce pas ? j’ironise totalement. Il va de sois qu’il le faut plus que ça pour déloger ce plan machiavélique de l’esprit. D’autant plus que la proximité est toujours de mise, une proximité qui je dois bien l’avouer me plais bien. Tu es sur ? je garde un bras sur elle, juste de façon à la garder contre moi. Ma main libre viens fouiller dans ma poche, je jette mon téléphone sur l’herbe. J’ai l’impression que pour le coup, tu te trompe à mon sujet. parce que oui, les probabilités de finir à l’eau sont élevés. Pas de téléphone ? ça serai quand même con, alors je m’en assure. Une question qui laisse peu de suspense sur ce qui va suivre. C’est un détail ça. On aura qu’à la réchauffer. un léger rire échappe de mes lèvres, alors que je nous approche encore un peu plus du bord de la piscine. Et sans plus de cérémonie, je nous envoie tout les deux dans l’eau. Nous enfonçant dans la piscine ensemble, la gardant auprès de moi, quelques secondes avant de la libérer une fois la tête hors de l’eau. Tout sourire, fier de ma connerie, mes doigts viennent sur le visage de la jolie blonde, replaçant ces mèches de cheveux devenu logiquement rebelle à cause de l’eau. Franchement, la température est parfaite !


[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Savannah Williams
les collisions
les collisions
Présent
ÂGE : 34 ans
SURNOM : Sav', Savie, Blondie mais aussi Polpetta, celui qui a tendance à l'agacer mais que seul Ugo s'entête à employer à son égard (Fort heureusement)
STATUT : Quand elle pensait parvenir un semblant d'ordre dans sa vie sentimentale, elle s'est retrouvée à dire "je le veux" à son plus vieil ami devant Elvis à Vegas
MÉTIER : Assistante de direction pour la société Campbell, spécialisée dans l'achat et la construction de complexes immobiliers écologiques -Assez naïve pour croire que travailler pour son ex ne lui attirera pas de problème
LOGEMENT : #218, BaySide
Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 Imav
POSTS : 14912 POINTS : 640

TW IN RP : Abandon - Dépression - Sexe - Alcool - Deuil - Accident de la route - Manque d'estime de soi
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 6 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, Jake Beauregard.
RPs EN COURS :

Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 D93Q
WILLIAMS FAMILY
Auden#8

Camil#1 Elijah#2 Ginny#4 Penelope#2 Malik#4 Ugo#4 Cade#29 & Milena#2 Evan#7


FLASHBACK
-




RPs EN ATTENTE : Nieves
RPs TERMINÉS : James #1 James #2 James #3 Cade Matteo Colin Thomas James #4 Cade#2 Amal Cade#3 Carlisle Cade#4 Leah Joseph Nicolas Colin Gabriel Cade#5 Cade#6 Auden Cade #7 Cade #8 Seth Carlisle#2 Cade #9 Evan#1 Cade#10 Auden#2 Saül#1 Evan#2 Cade#11 Evan#3 Ivy Cody Cade#12 Family&Cade Cade #13 Evan#4 Cade#14 Ana Cade #15 Famiglia Cade#16 Cade #17 Evan#6 Auden Cade #18 Cade #19 Cade#20 Carlisle#3 Caelan#1 Axel#1 Axel#2 Cade#21 Cade#22 Cade#23 Auden#6 Cade#24 Cade#25 Cade#26 & Jackson #1 Basilius#2 Edison#1 Malik#1 Elijah#1 Ugo#1 Nephtys#1 Malik#2 Cade#27 Ugo#2 Auden#7 Malik#3 Milena#1 Anastasia#4 [size=8]△ Ugo#3 Cade#28

FLASHBACK
2011Basilius#1
2012Harold#1 Harold#2
2017Cade Evan#5
2022 - JanvierConnor#1

Abandonnés :
Spoiler:

AVATAR : Margot Robbie
CRÉDITS : ©️ alaska
DC : /
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams
https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement
https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 Empty
Message(#)Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 EmptyJeu 7 Sep - 23:04

Quand tout fou le camp
— with @Malik Fleming

Peut-être que les doutes que j'éprouve désormais sur un plan sentimental sont fondés, justifiés par de nombreuses défaites dans le domaine. Ou peut-être que la dernière histoire en date a suffit à me rendre hermétique, et que je ne suis tout simplement pas encore prête à prendre de nouveaux risques. Je me suis laissée entraîner par les tourments de l'amour, m'oubliant parfois au passage, ouvrant mon coeur sans aucune retenue, et je n'avais visiblement pas été à la hauteur pour obtenir cette relation parfaite. Je n'en étais pas digne. Aujourd'hui, il me semble presque impossible de pouvoir prétendre à une nouvelle histoire, et je ne suis même pas certaine de le vouloir, effrayée par un nouvel échec. Alors je peux très bien me laisser porter par l'instant, sans m'enfermer dans le sérieux que ça inclut, sans songer aux sentiments qui peuvent éclore, mais je sais aussi que la dernière fois que j'ai pu me livrer à ce genre de chose, je me suis faite rattraper par mon authenticité. «C’etait personnel, très personnel, peut être trop. Un jour peut être, mais ce n’était pas le moment.» Je souris légèrement, avec une pointe de tendresse dans le regard. Si je sais combien l'écriture peut-être viscérale dans un moment pareil, il est parfois difficile de devoir exposer au monde entier la souffrance encore saisissante dans notre palpitant. Se mettre à nu sur ce que nous ressentons peut laisser apparaître toute notre faiblesse. «C’est toujours nous, les bons garçons qui payons les pots cassés. Le monde est injuste n’est ce pas.» Je lâche un rire, étant assez incertaine sur la catégorie à laquelle il appartient. Le temps me le dira certainement, en attendant, ses mots ont toujours été plutôt bienveillants et irréprochables. Mais c'est souvent là que s'élève le risque qu'il cherche à tromper sur qui il est réellement dans le fond. Je ne préfère cependant pas me faire d'avis à ce sujet. Qu'importe s'il n'a pas l'allure du prince charmant, il n'en reste pas moins quelqu'un d'extrêmement attachant, quelqu'un à qui il est difficile de refuser quoique ce soit.«Fait attention, c’est pas tomber dans l’oreille d’un sourd.» Je plisse les yeux, une pointe d'espièglerie dans le regard « Je me doutais que tu chercherais à en profiter» Mes traits s'adoucissent pour lui sourire. «L’inverse marche aussi.» Je hoche la tête, me perdant un instant dans ses yeux obscurs, qui laissent entrevoir la sincérité de ses mots. « Je sais» Je n'ai pas la prétention de m'avancer sur le sujet, mais il m'a déjà prouvé combien il pouvait être un soutien infaillible dans un moment délicat. «C’est une invitation ?» Je relève les sourcils, amusée par cette remarque, et sa capacité à s'accaparer de mes mots pour les interpréter. «Je suis juste agréablement surprise de l'apprendre» Un sourire pour illustrer mes mots. Etait-ce parce que je partageais moi aussi cette passion depuis bien longtemps? Probablement. Mais pas que. «Je t’emmènerai danser la salsa à l’occasion.» Je laisse échapper un rire, lui adressant finalement un regard rempli de sous-entendu « Je te vois v'nir…Je l'ai déjà faite celle-là» La sensualité que peu apporter une danse, mais surtout particulièrement la salsa n'est plus à prouver, et je sais très bien qu'elle ne fera qu'alimenter cette connexion évidente qui persiste entre nous deux.

Pour l'instant, c'est devant un panier de basket que nous tentons de faire valoir nos talents. A défaut de voir celui de Malik et de m'en moquer ouvertement, mais toujours gentiment, les échanges que nous avons restent tout aussi appréciables et distrayants. «Il me semble que tu as fini la nuit avec autant te tissus que tu en avais en entrant dans le lit.» Je laisse échapper un rire, ne pouvant que lui accorder ce point. « Certes, j'avais pourtant l'impression d'être complètement nue lorsque tu posais les yeux sur moi» Un sourire charmeur pour le lui faire avouer, alors que cette vérité n'a pas tout à fait sa place, j'aime savoir que je peux le déstabiliser. «Mais sage ne veut pas dire que l’idée de céder a la tentation que tu as apporter, ne m’a pas traversé la tête.» Je hoche la tête, me passant la langue sur les lèvres en y songeant. Je passe à proximité de lui, venant murmurer près de son oreille d'une voix plutôt sensuelle « J'le savais» Je me recule, me jouant de cette attitude plus ou moins provocatrice pour le narguer.

«T’as quand même consciente, que le principe de la chance du débutant ne marche qu’une fois ?!» Je fais mine de réfléchir, avant de répondre d'une voix hésitante « T'es entrain de m'dire que te serais prêt à remettre ça si je viens à gagner?» L'égo… Un véritable fléau pour la race humaine. S'il peut se sentir frustré par ce retournement de situation, je m'affaire cependant à lui rappeler sa plastique, qu'il n'a eu aucune gêne à m'exposer lors de notre passage dans cet hôtel. «Ça tourne à l’obsession j’ai l’impression. Je t’ai fais si forte impression ?» Je ne peux retenir un rire franc et sincère «Disons que tu as en ta possession des attributs fort agréables.» Je relève les épaules, lui infligeant le dernier coup de massue qui signe la fin de cette partie, mais surtout son horrible défaite. Accroupie à ses côtés, je m'assure qu'il n'en oublie pas le trophée qui me revient de droit. Lui se charge de réduire la distance qui nous sépare et de se jouer de cette proximité tendancieuse. Mes yeux s'aventurent un faible instant jusqu'à ses lèvres, réalisant le caractère dangereux que ça implique. «Je n’oserai pas. Je me doute que tu n’es pas corruptible. » Je n'ai pas le temps de répondre que je me retrouve portée, et que la vision de la piscine de laquelle nous nous approchons devient alarmante. Je ne peux m'empêcher de rire, parvenant cependant à laisser échapper quelques cris capable de l'arrêter au passage, mais qui auront plus d'impact pour réveiller les voisins. «Oh, si tu m’interdît, j’imagine que je devrait me résigner et abandonner l’idée n’est ce pas ?» Je parviens à trouver le moyen de reprendre mon souffle quelques secondes, mais devine que peu importe ma réponse, elle n'aura pas l'effet escompté. Il me dépose sur le sol, mais ne me libère pas pour autant, laissant son plan machiavélique perdurer encore quelques secondes, alors qu'un sourire des plus amusés s'empare de mon visage. Le contexte me pousse à rester presque blottie contre lui, seule alternative pour échapper à la chute « Tu f'ras pas ça….Elle est même pas chauffée» Je prends un air plus sérieux pour illustrer mes mots, et me montrer davantage menaçante. «Tu es sur ?» La balance ne penche définitivement pas en ma faveur. Il s'empare de son téléphone pour s'en débarrasser, alors que toute tentative pour me défaire de son emprise est un échec. «J’ai l’impression que pour le coup, tu te trompes à mon sujet.» Un rictus s'échappe de mes lèvres, alors que mes mains s'agrippent sur ses épaules, luttant inlassablement pour le laisser pour compte. «Pas de téléphone ?» Je prends un air plus grave « Je sais pas nager…Tu vas me tuer! Et j't'ai dis qu'elle était froide aussi? » Aucune excuse ne l'arrêtera.«C’est un détail ça. On aura qu’à la réchauffer. » Un dernier cri avant de l'encercler par la taille, voulant m'assurer que je ne plongerais pas seule. Et nous voilà plongé dans le grand bain, je remonte assez rapidement à la surface, forcée de constater que c'est bien moins désagréable que ce que j'avais imaginé. Le visage de Malik me fait déjà face, alors qu'un rire s'échappe de mes lèvres, battant des pieds pour tenter de garder la tête hors de l'eau, alors que dans un geste bienveillant, il dégage quelques mèches de mon visage, avec une certaine douceur. «C'est comme ça que tu traites les femmes…J'pensais que t'étais un bon garçon» Je ne mentionne pas là sa dernière attention, mais celle qui m'amène à me retrouver vêtue au beau milieu de la nuit dans cette piscine.«Franchement, la température est parfaite !» Il n'a pas tort, et c'est ce qui rend la baignade plus agréable. D'un geste de la main, je tente de l'éclabousser, avant de faire quelques mouvements, capable de m'amener à l'endroit où mes pieds touchent le sol. La tête penchée un faible instant dans l'eau, je redonne de l'ordre à cette chevelure blonde, veillant finalement à croiser le regard de Malik, qui s'est à son tour rapproché. «Et si j'n'savais vraiment pas nager…?» Un sourire qui trouve sa place sur les traits délicats de mon visage, mis en valeur par la lumière douce qui provient des parois de la piscine.







Feel like shit.
The world was on fire, no one could save me but you. It's strange what desire, will make foolish people do. I never dreamed that I'd meet somebody like you. I never dreamed that I'd lose somebody like you


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 Empty
Message(#)Quand tout fou le camp • Savannah  - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand tout fou le camp • Savannah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-