AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-25%
Le deal à ne pas rater :
Grosse promo sur Xiaomi 11 Lite 5G NE – 128GB
275 € 369 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -40%
Pompe à air électrique et portable ...
Voir le deal
29.99 €

 (rowann #18) alone then loved

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Swann Buchanan
Swann Buchanan
l'ange pleureur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (20/01/1990)
SURNOM : McGrath. L'habitude, sans doute. Il ne s'en formalise pas.
STATUT : Après cinq années dont quatre passées ensemble, Swann a enfin eu le courage d'officialiser l'amour qu'il porte à Rory et leur couple avec. Maintenant, ils en informent peu à peu leurs proches et expliquent le sourire nouveau sur leurs visages.
MÉTIER : Kinésithérapeute dans un cabinet géré avec Martin. En pourparler pour entraîner des petites têtes blondes sur le terrain à nouveau sur son temps libre.
LOGEMENT : 400 Carmody Road, Toowong, en collocation avec Sofia et Maisie, quand il ne retrouve pas le loft de Rory à Spring Hill.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 17494 POINTS : 575

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : En quête perpétuelle d'identité › Joueur de football australien › Ne connaît pas ses limites physiques › Sûr de lui en apparence seulement › Très instable mentalement › Médiateur par excellence › Deux tentatives de suicide au compteur › Poignets marqués par les cicatrices › Passionné par son métier › Ecoute beaucoup, se confie peu › Prêt à tout pour sa famille et ceux qu'il aime › Ne se sent à sa place que lorsqu'on ne le remarque pas, être amoureux d'un homme et un acteur reconnu est ce qu'il a vécu de plus terrifiant (et beau)
RPs EN COURS : (07)wendy #2deklanarthurrory #16 & alex #4rory #18maddy #4zoya

autrestalia [mails]

(rowann #18) alone then loved Qn8Pasxy_o
rowann › love is a drug and you are my cigarette, love is addiction and you are my nicorette. you are the sun and the light, you're the origin of love. some love is pain, some love is a candy cane, tastes so sweet but leave you feel sick pain. your love is air i breathe it in and out dear. you're always there.

(rowann #18) alone then loved Rvdh
swalex › summer of 2012, burnt in my mind : high, crazy and drunk, five in a room. throwing drinks at each other, making fun of our lovers, getting kicked out on the street. we were best friends forever but the truth is i'm so good at crashing in, making sparks and shit but then i'm a bad friend.

(rowann #18) alone then loved Tumblr_nfip3e9Bwa1skwmuvo1_250
swaddy › the crown you wear makes you numb to the thorns. there's a mirror at the end of the road. the lights are on but no one knows you're suffocating. there's nowhere to run.

(rowann #18) alone then loved 9d817bc28c2d5299557dd123debdb50d1f472b12
arthur › why don't you just take what you want from me? i think you should take what you want and leave. you're changing everyday, you played me, you're taking everything. i let you run the game.

RPs EN ATTENTE : (rowann #18) alone then loved Bf45a03e218c4f25e21e00a7ee89ac66
mcgraths › the more that you say the less I know. wherever you stray i follow. i'm begging for you to take my hand, wreck my plans.

RPs TERMINÉS : (2021) sashalucia #14, rory #5 & matt #8lucia #15lucia #16 & mcgrathspenny #3matt #5ariane #3lucia #17jill #3lucia #19ariane #4matt #7lucia #20rory #6rory #7alex #2rory #8rory #9penny #4maddy #2noa #3penny #5noa #4rory #12maisie #1sofia s. #1mariage calexalex #3

(2020) lucia #12maxence #1lucia #13nathanael #1lucia #9penny #1penny #2lucia #10lucia #11 + dbd crewraphael #3lucia #8martin #2ariane #2lucia #7saül #1lucia #6noa #2raphael #2ariane #1martin #1lucia #4danikalucia #5 & hannahginny #2, matt #3 & jill #1lucia #1matt #1 & lily #1matt #2 & lily #2ginny #1rory #1maddy #1

(flashbacks) chloerory #3rory #2rory #4spenceralex #1raphael #1wendy #1rory #10rory #11 & maddy #3

(rowann #18) alone then loved 4eefd80f47917894d64114d7f27fa037980e6208

AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : lux aeterna (avatar) › nairobi (rowann) › alex (swalex) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Auden, Lily & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t41172- https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

(rowann #18) alone then loved Empty
Message(#) Sujet: (rowann #18) alone then loved (rowann #18) alone then loved EmptySam 30 Oct 2021 - 0:45



La journée avait été parfaite en tous points, du début à la fin, et si Swann rêvait de ne jamais partir du mariage, il rêvait paradoxalement tout autant d’enfin pouvoir retrouver Rory en tête à tête. Les choses sont différentes entre eux, désormais. Elles sont nouvelles. Pour la première fois depuis cinq ans, bientôt six, les choses viennent de changer du tout au tout sans que ce ne soit nullement dans le mauvais sens. Aujourd’hui, si des larmes ont pu couler, elles n’avaient pourtant rien de tristes. Alex est mariée, la cérémonie était parfaite, ses filles sont toujours aussi radieuses et, par dessus tout, elle a enfin pu faire la connaissance de l’acteur en sa qualité de petit-ami de l’anglais. Et depuis que ses mots ont été prononcés, ils n’ont plus cherché à atténuer le moindre sourire, le moindre geste doux, ni même à cacher ou repousser à plus tard leurs baisers. Ils ont pu montrer l’amour qu’ils éprouvraient et éprouvent toujours (et plus que jamais) l’un envers l’autre, naturellement, sans craindre le moindre regard étonné ou même réprobateur. S’il n’y avait pas encore une chose qu’il voulait faire pour terminer cette journée et marquer le début de leur relation officielle, nul doute que Swann aurait préféré rouler jusqu’à Spring Hill et le loft de Rory, à la recherche d’un peu d’intimité autant que des souvenirs de leur première relation. En attendant, pourtant, ils devront se contenter de l’appartement en colocation de Swann, lequel a quelque peu tendance à ressembler à une éternelle pyjama party désormais. Ce n’est pas ce soir qu’il s’en plaindra, préférant encore s’y faufiler sans un bruit, Rory à sa suite, forcé à le suivre pour cause de leurs deux mains liées. Officiellement, ils se font petits à cause de l’heure du jour tardive (ou avancée de la nuit, selon le point de vue), officieusement, l’anglais ne souhaite que retrouver son petit-ami dans leur intimité la plus stricte pour avoir présentement envie de tenir une conversation avec qui que ce soit d’autre.

La porte de la chambre est refermée rapidement, il ressemble à un adolescent ayant fait le mur. Pourtant, ce soir, personne ne peut lui en vouloir de rien, et il imagine que c’est encore moins le cas de Rory. S’il ne l’avait pas prévenu qu’il s’apprêtait à officialiser leur relation pour la première fois, il sait pourtant que cela ne peut que le rendre heureux, lui qui n’a jamais cherché à cacher son amour porté aux deux sexes. Si seulement Swann avait osé le faire plus tôt, tout aurait été si différent. “Je te répète une fois de plus à quel point je t’aime et après j’arrête, c’est promis.” Il n’a pas bougé du seuil de la porte, ses doigts entre les siens, son front collé au sien. Les yeux fermés, il profite de l’instant autant que de sa présence et de son odeur, de peur que tout ne lui file entre les doigts d’ici quelques heures, quand il se rendra compte que tout ceci n’était qu’un très beau rêve qui n’a pourtant rien d’une réalité. Lentement, il déporte son visage pour venir embrasser sa joue puis ses lèvres, chastement, tendrement, comme un homme qui ne doute pas un seul instant pouvoir réitérer ce geste pour les années à venir et bien plus encore. Désormais, plus aucune barrière ne se dresse face à eux.

Ses pas dérivent en direction du lit sur lequel il s'assoit sans aucune grâce, éreinté par la journée qu’ils viennent de vivre. D’un geste de la main, il invite le brun à en faire de même et en profite pour commencer à lui enlever sa cravate et libérer quelque peu sa gorge. Il s’applique, manie le tissu avec soin et s’en sort bien mieux que lorsqu’il avait été question de nouer sa propre cravate - entreprise bien plus périlleuse qu’on pourrait le croire. Une fois le nœud totalement défait, il reporte ses yeux dans ceux de Rory, un sourire fier et heureux au coin des lèvres. Sans doute n’arrive-t-il toujours pas à se rendre compte qu’il va pouvoir être heureux à ses côtés pour le restant de sa vie, désormais. “On peut en parler, maintenant. De nous. Notre couple. Du fait que je t’aime.” Non, il ne le lui répète pas vraiment, là, il ne fait que lister quelques faits évidents, cela ne compte pas réellement, il ne brise pas sa promesse. “Je suis prêt, je veux dire. Pas juste pour en parler à Alex, mais à tout le monde.” Il veut parler de leur future dès maintenant, oui. Même si cela ne semble pas être la priorité, ça l’est pour Swann. C’est important, pour lui, pour eux, et il ne s’imagine pas reprendre le fil de ses pensées seulement le lendemain. Une bonne fois pour toutes, il a besoin de lui parler avec son coeur, sans plus aucune crainte. Alex était un premier pas nécessaire, une personne de confiance envers qui il ne serait pas totalement terrifié à l’idée de partager leur secret et maintenant que c’est chose faite, il se sent assez en confiance pour prévenir d’autres personnes, à commencer par leurs familles et proches respectifs. Le reste de leurs amis suivront et, inévitablement, la presse. Il l’a anticipé, bien sûr, mais n’a pas eu à peser le pour et le contre : pour Rory il serait prêt à tout, même sacrifier une partie de son intimité et de sa vie privée. Simplement pouvoir observer le brun en cet instant lui suffit à le lui rappeler. “Je suis tellement heureux d’avoir pu vivre ce mariage avec toi, de t’avoir présenté à Alex, que tu aies pu voir ses filles, …” Ses mains trouvent l’une des siennes, caressant doucement ses doigts contre lesquels il espère pouvoir à son tour faire glisser une alliance, un jour. “Tu me rends tellement heureux.” Malgré tout le reste, malgré toute la douleur et la souffrance ayant ponctué ces dernières semaines, Rory réussit toujours à le rendre infiniment heureux.

Un peu trop subitement sans doute, l’anglais se relève et lâche sa main pour venir fouiller dans le premier tiroir de sa commode, entre les chaussettes classées dans un ordre-bordélique ne faisant de sens que pour lui. Là n’est pas l’intérêt de sa recherche, bien au contraire, et ce n’est que lorsque ses doigts tâtent doucement le métal froid qu’il se permet de sourire sans retenue. La seconde suivante, c’est une chaîne brillante qu’il tient entre les mains, une alliance pendant en son centre. L’alliance qu’il lui avait offerte trois ans plus tôt, déjà, et qui ne l’a jamais quittée, d’une certaine façon. Sans attendre que le brun se relève, il préfère déjà reprendre place à ses côtés ou plutôt sur ses genoux, faisant passer ses jambes autour de son bassin. “Tu peux me l’accrocher ?” A défaut de pouvoir déjà lui demander de lui passer la bague au doigt, il peut au moins lui proposer d’accrocher le fermoir de la chaîne autour de son cou. Demande infiniment moins romantique et symbolique, il sait pourtant que Rory comprendra et qu’il sera bien le seul à savoir toute l’importance que tient ce bijou à son cœur. Avant de nouer ses bras autour de son cou, il fait glisser la chaîne et son alliance dans sa main, le laissant décider de la suite. “J’ai jamais perdu espoir, tu sais.” Il n’a jamais cessé de l’aimer non plus, à sa façon, à sa manière, sans pouvoir réellement expliquer ce qu’il s’est passé dans son cœur durant cette année et demi écoulée. A défaut de trouver les mots nécessaires, l’anglais penche finalement sa tête en sa direction, relevant celle de Rory d’une simple pression de son index sous son menton. Ses lèvres finissent par retrouver les siennes dans un baiser qu’il ne voudrait jamais arrêter, l’énième d’une journée qui en a compté une quantité indénombrable. “Et j’ai menti, au fait. Je t’aime.” Et plus personne ne l’ignorera à compter d’aujourd’hui.



    white lips, pale face. breathing in the snowflakes. burnt lungs, sour taste. light's gone, days end. struggling to pay rent. long nights, strange men. slowly sinking, wasting. crumbling like pastries.


    (rowann #18) alone then loved JTdVfXP
    (rowann #18) alone then loved 62tJq9b
    (rowann #18) alone then loved 8conP1m

    (rowann #18) alone then loved FhycjZK
    (rowann #18) alone then loved Sdo13d7
    (rowann #18) alone then loved E0B9M70
    (rowann #18) alone then loved WOfIpRW
    (rowann #18) alone then loved KPZB94a
    (rowann #18) alone then loved VmnacJv
    (rowann #18) alone then loved QqLqwzn
Revenir en haut Aller en bas
Rory Craine
Rory Craine
la nuit d'or
la nuit d'or
Voir le profil de l'utilisateur
(rowann #18) alone then loved IAeu3cF ÂGE : trente ans (19/03/91)
SURNOM : si beaucoup le surnomment Craine, les enfants de l’hôpital le connaissent sous le nom de Flynn Rider.
STATUT : c'est officiel, ils s'aiment et vivent enfin leur relation au grand jour. Swann le rend plus heureux que jamais, c'est auprès de lui qu'il veut vivre chaque instant.
MÉTIER : acteur sur le retour, il a repris le chemin des plateaux et renoue avec sa passion.
LOGEMENT : #272 Edward Street, un loft sur Spring Hill qu'il délaisse volontiers pour passer autant de temps qu'il le peut chez Swann à Toowong.
(rowann #18) alone then loved Tasj
POSTS : 6589 POINTS : 2160

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : très proche de sa famille, il idéalise ses ainés et surprotège sa petite sœur › a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du arrêter après une blessure au genou › la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien › son dernier film ne sortira pas en salles, il a frappé le réalisateur après que celui-ci ait agressé sa co-star › idéaliste et romantique, il rêve de fonder une famille › sensible et dévoué aux autres › anxieux par nature › bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
RPs EN COURS :
(rowann #18) alone then loved DNTTQtYr_o
rowann #16 & #18it's the way you're smiling at me, it's in the way you hold my hand. it's the way i've watched you change me, from a boy into a man. it's a million things about you, and i don't know what it is. but i have never known a love like this. it's funny how everything i dreamed about starts to seem so empty without you. i have never known a love like this.

(rowann #18) alone then loved PTG0MPpE_o
crainesin our family portrait we look pretty happy. we look pretty normal, let's go back to that. in our family portrait we look pretty happy. let's play pretend, act like it goes naturally. can we work it out? can we be a family? i promise i'll be better, mommy i'll do anything.

(rowann #18) alone then loved PC8GJaYC_o
cringer #9i've heard it said that people come into our lives for a reason. bringing something we must learn and we are led to those. who help us most to grow if we let them, and we help them in return. i know i'm who i am today because i knew you. like a comet pulled from orbit as it passes the sun. who can say if i've been changed for the better but because i knew you, i have been changed for good.

(rowann #18) alone then loved Ah3C9rf7_o
stellory #1it took so long just to feel alright, remember how to put back the light in my eyes. i wish i had missed the first time that we kissed, 'cause you broke all your promises. runnin' 'round leaving scars, collecting your jar of hearts.

(rowann #18) alone then loved NEPb15bt_o
lewaine #1she's not the type to give herself enough love. she lives her life, hand in a tight glove. i wish that i could fix it, i could fix it for you. i'll follow you way down wherever you may go. i'll follow you way down to your deepest low. i'll always be around wherever life takes you. you know i'll follow you.


(09/08) rosalie #3 & wendy #3stellazoya (fb 2020)rosalie #4wendy #4swann #16 & alexswann #18maisiepenny #9

(rowann #18) alone then loved GVMA6aOW_o

RPs EN ATTENTE : heather #2 › sohan #3
RPs TERMINÉS : (2021) penny #4penny #5swann #5, lucia #1 & matt #1 (léolie's wedding)penny #6 (blind test)clyde #1raphael #1rosalie #1rosalie #2 & wyatt #1swann #6sohan #2penny #7wendy & micah(event) chez miles(event) chez eddie(event) chez thomas(event) chez les craine(event) chez charlie & léocraines #1chloe #2matt #2swann #7wendy #1swann #8ivy #1garrett #1jean #1swann #9micah #1swann #12michaela #1mariage calexpenny #8

(2020) jessian #1swann #1penny #1lily #1penny #2swann #2heather #1may #1penny #3erin #1sohan #1ava #2charlie #1le noël du royaume enchanté

(flashbacks) chloe #1 (2012)clément #1 (2016)swann #3 (2018)freddy #1 (2019)ava #1 (2015)swann #4 (2018)swann #10 (2016)swann #11 & maddy #1 (2018)

(ua slasher) rowann #13rowann #14rowann #15

rps abandonnés:
 

(rowann #18) alone then loved XyqV1PHK_o

AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar @everdosis, bann profil @zaja, userbars @loonywaltz.
DC : james weatherton.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t39538-rory-this-is-not-a-review-it-s-a-love-note https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://poedameryn.tumblr.com/

(rowann #18) alone then loved Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #18) alone then loved (rowann #18) alone then loved EmptyDim 7 Nov 2021 - 2:50



alone then loved.

Les dernières heures avaient été aussi douces que belles, et ça ne tenait pas uniquement au fait qu'il les avait passé dans un mariage en tous points réussi. Même la pièce montée, pourtant délicieuse et dont l'australien n'avait pas manqué de se servir deux parts, ne suffirait pas à expliquer l'immense sourire qui ornait les lèvres de Rory depuis le début de cette journée. Une journée ponctuée de moments émouvants, à l'image de celui que Swann avait choisi pour le présenter à son amie Alex en sa qualité de petit-ami, sous le regard infiniment ému et fier de l'acteur. Enfin, c'est publiquement qu'ils avaient pu assumer leur amour et sans plus se soucier du reste qu'ils avaient échangé tout autant de regards amoureux que de baisers tendres. Son cœur déjà gonflé de fierté de partager la vie de Swann l'avait été plus encore de pouvoir glisser ses doigts entre les siens et déposer sa tête sur son épaule au fil des heures, sans jamais qu'il ne pense un seul instant à réprimer ces gestes. Le voile était enfin levé sur leur relation et si rien n'aurait déjà pu le rendre plus heureux, le fait de pouvoir officialiser les choses dans un moment aussi symbolique et émouvant n'avait fait que les rendre plus belles encore. Ainsi la soirée s'était achevée sous un nouveau flot d'émotions et c'est tout naturellement ensemble qu'ils étaient rentrés et en direction de Toowong qu'ils avaient roulé en quête d'une intimité nouvelle. Pas si nouvelle, en réalité, mais les choses avaient forcément un goût d'inédit lorsqu'ils pouvaient se garer devant chez Swann et rejoindre son appartement tout en se tenant la main. L'endroit avait tout de familier et rassurant quand bien même il n'était pas celui qui avait vu éclore leur amour cinq ans plus tôt, tout comme l'était la chambre de l'anglais alors même qu'elle n'était pas la pièce qu'il avait le plus souvent arpentée durant ses visites. Ce soir ces barrières n'avaient plus de raison d'exister et c'est auprès de lui, et rien qu'auprès de lui, qu'il désirait écrire la fin d'une journée décidément parfaite.

Ici leur intimité ne connaîtrait aucun trouble et une simple porte lui donnait même l'impression d'être enfin seul au monde avec Swann. Et quel plus doux sentiment que celui d'avoir pour lui seul l'homme qui plus que jamais faisait battre son cœur ? “Je te répète une fois de plus à quel point je t’aime et après j’arrête, c’est promis.” Ses lèvres s'étirèrent avec douceur pour une énième fois aujourd'hui, sans que Rory ne se soit pourtant amusé à faire les comptes. Les baisers échangés avec l'anglais l'auraient déconcentré quand bien même il s'y serait risqué, et ce soir de nouveau alors que son propre visage ne savait jamais rester loin du sien plus de quelques secondes. Finalement, pour eux aussi cette soirée aurait comme des airs de lune de miel. Tels deux adolescents libres de s'aimer pour la première fois de leur vie, ils étaient bien décidés à vivre chaque seconde du bonheur qu'ils écrivaient à compter d'aujourd'hui. « Tu peux le répéter à l'infini, y'a aucun risque que je me lasse un jour de te l'entendre dire. » A l'infini était même une idée qui avait tout pour le séduire, n'imaginant pas un monde dans lequel il pourrait se lasser de l'entendre lui dire ce qu'il aurait donné n'importe quoi pour l’entendre prononcer une dernière fois, un an et demi plus tôt. Les seules promesses qui avaient toute leur place ici impliquaient toutes de passer le restant de ses jours avec lui et de construire ensemble l'avenir dont il rêvait pour eux. Car plus que jamais cette soirée n'était que le début d'une vie longue et heureuse à ses cotés, ce qu'il ne manquerait pas d'inscrire dans ses propres vœux le jour où lui aussi pourrait lui jurer amour et fidélité devant leurs êtres chers.

Le suivant à travers la chambre avant de se laisser guider jusqu'au lit, Rory y prit place aux cotés Swann et glissa déjà un peu plus près de lui, n'éprouvant plus aucune envie de laisser la moindre distance s'installer entre eux. Lorsque les doigts de l'anglais s'affairèrent à défaire sa cravate, c'est d'un œil attendri et amusé que Rory l'observa venir à bout du tissu. Mais ce sont bien vite ses yeux que les siens retrouvèrent et une émotion différente qui brilla cette fois au fond de son regard. “On peut en parler, maintenant. De nous. Notre couple. Du fait que je t’aime.Oh, Swann.Je suis prêt, je veux dire. Pas juste pour en parler à Alex, mais à tout le monde.” A cet instant tout l'amour qu'il éprouvait pour Swann rayonnaient dans son regard, s'exprimait dans son sourire et transparaissait dans chacun de ses gestes. C'est ainsi qu'il approcha sa main de son visage pour caresser la peau de sa joue du bout de son pouce.« Alors on fera en sorte que plus personne n'ignore à quel point on s'aime. Même si je t'ai promis qu'on les mettrait au courant en douceur et que je compte toujours tenir cette promesse. » Ils étaient prêts à informer leur entourage de leur relation et savaient que la nouvelle finirait par devenir publique, mais parce que Swann apprenait encore à dépasser sa peur du regard des autres la nouvelle n'avait pas besoin d'être exposée subitement à la face du monde. Ils iraient doucement, et tout irait pour le mieux. « Ça représente tellement pour moi de pouvoir te présenter comme mon petit-ami en retour. Quand tu as pris ma main tout à l'heure devant Alex, j'ai réalisé combien ce simple geste pouvait déjà me rendre heureux. » C'était la première fois qu'ils pouvaient prendre quelqu'un à témoin de leur amour, échanger des gestes romantiques et des regards remplis de tendresse sans même s'en soucier. C'était d'autant plus symbolique et précieux quand on savait que Swann et lui avaient toujours été bien incapables de s'empêcher d'exprimer leurs sentiments à travers des gestes tendres. Aujourd'hui tout était différent et ils n'auraient que trop de temps pour se rattraper.

Ses doigts continuaient de cajoler son visage comme s'ils en redécouvraient les moins contours, et Rory prenait enfin conscience qu'il n'avait besoin de rien d'autre pour vivre un bonheur parfait. “Je suis tellement heureux d’avoir pu vivre ce mariage avec toi, de t’avoir présenté à Alex, que tu aies pu voir ses filles, …” Il lui suffisait de se refaire le film de cette journée pour sourire de plus belle, cédant aussitôt au besoin de porter ses lèvres sur l'épaule de Swann pour y déposer un baiser. « Moi aussi, Swann. Et je crois que tu aurais pas pu choisir de plus beau moment pour officialiser les choses. C'était vraiment parfait. » Et Swann saurait lire dans son regard qu'il ne parlait cette fois plus seulement d'à quel point la cérémonie était émouvante ou Alex magnifique dans sa robe de mariée. Parce que de tous les moments forts qu'avait compté cette journée, celui où Swann l'avait présenté à Alex était l'un des plus beaux et plus précieux qu'il ait pu vivre. « Alex est quelqu'un de génial. Je me réjouis vraiment qu'elle puisse compter sur toi et toi sur elle. » Son sourire redoubla de douceur. Il avait à peine rencontré Alex depuis une minute que Rory était déjà certain qu'elle était une belle personne, quelqu'un qui avait sans doute fait énormément pour Swann et qu'il ne pourrait pas être plus rassuré de compter parmi les amis de l'anglais. Rory, lui, n'avait mis qu'un instant à l'apprécier. « Tu t'inquiétais pour sa réaction ? Je comprendrais si c'était le cas. » Ses doigts serrèrent les siens, lui faisant ainsi comprendre qu'il ne pourrait pas lui en vouloir un seul instant d'avoir appréhendé ce moment, aussi désireux ait été Swann d'officialiser les choses. Il savait combien le seul fait de tenir sa main en public représentait encore un défi pour lui il y a quelques années : il était profondément fier de lui et ça ne changerait en aucun cas. « Elle avait l'air très heureuse pour nous, en tout cas. Et ça compte pour moi qu'elle ait accueilli notre relation avec autant de bienveillance, parce qu'elle est ton amie et que je sais que son avis compte beaucoup à tes yeux. » Et donc pour lui aussi. Qu'une jeune femme aussi charmante qu'Alex se soit réjouit pour eux était l'un des plus beaux cadeaux qu'elle pouvait lui faire. Rory n'avait besoin de l'approbation de personne et surtout pas en ce qui concernait celui qu'il savait être l'homme de sa vie, mais savoir qu'ils trouvaient un soutien de plus en la personne d'Alex était précieux. “Tu me rends tellement heureux.” Les mots soufflés par Swann se firent finalement l'écho de ceux que son cœur rêvait de lui souffler. Des mots qu'il n'avait sans doute jamais pensé aussi fort que ce soir. « Tu me rends profondément heureux toi aussi. » Heureux de passer cette journée si importante à ses cotés, il l'était plus encore de retrouver cette intimité avec lui. Seuls, ils pouvaient enfin s'ouvrir leur cœur et retrouver les automatismes qui si longtemps avaient fait partie d'eux, comme un vrai couple qui n'avait plus de raison d'exister dans le secret.

L'un de ces automatismes aurait normalement consisté à se rapprocher de lui pour l'étreindre et lui répéter combien il le rendait heureux, mais Swann le prit de court au moment de quitter sa place pour aligner quelques pas jusqu'à une commode. D'abord surpris, il ne vint pas pour autant à Rory l'idée d'être inquiet. Parce qu'il y avait forcément une bonne raison pour que Swann ait éprouvé le besoin urgent d'ouvrir ce tiroir, lui qui parut si concentré que les lèvres de l'australien ne purent qu'esquisser un sourire attendri. Lorsqu'il revint vers lui, c'est une émotion nouvelle qui brilla au fond de ses yeux et un indescriptible bien-être que Rory sentit l'envahir lorsqu'il comprit. Lorsqu'il reconnut, plutôt, la chaîne que Swann tenait entre ses doigts et l'alliance pendant en son bout. Il fut ainsi comme anesthésié une seconde ou deux, incapable de défaire son regard de ce bijou qui symbolisait tant de choses pour eux et à l'échelle de leur histoire. A commencer par tout l'amour qu'il n'avait jamais cessé de porter à Swann, cette bague s'étant toujours voulu le symbole de ses sentiments pour lui. Son cœur, lui, chavirait comme le jour où il s'était imaginé glisser cet anneau au doigt de l'anglais. Qu'ils n'aient pas pu avoir à l'époque le beau et grand mariage qu'il espérait pour eux ne changeait rien au bonheur qu'il éprouvait ce soir de voir que ce bijou était toujours avec lui. “Tu peux me l’accrocher ?” C'est sur ses genoux que Swann reprit sa place et sans attendre qu'un des bras de Rory se noua autour de sa taille, désireux de le sentir contre lui autant que de respirer son odeur. « Swann, tu... tu l'as toujours. » Toute l'émotion derrière ce simple constat se lut dans son regard clair. Il s'était promis qu'il n'y aurait plus de larmes, mais cette fois l'émotion qui l'habitait n'avait plus rien à voir avec quelconque tristesse. Bien au contraire. « Je me suis souvent demandé si tu l'avais gardé. » Dieu sait qu'il aurait été impossible pour lui de récupérer cette bague lors de leur séparation, quand déjà celle-ci avait répandu bien assez de souffrance au creux de leurs cœurs pour qu'il n'ait pas voulu leur en imposer davantage. Il était plus que naturel à ses yeux que Swann la conserve, en partie pour qu'il n'oublie jamais combien il avait toujours pu l'aimer. « Je suis content qu'elle t'ait jamais vraiment quitté. Mais tu sais que t'as pas à te sentir obligé de la porter pour moi, pas vrai ? » Il plongea son regard dans le sien, désirant simplement s'en assurer. Doucement, ses doigts se saisirent de la chaîne et c'est avec délicatesse qu'il la passa autour du cou de Swann, dans une symbolique d'autant plus belle alors qu'ils assistaient quelques heures plus tôt à un mariage ô combien romantique. Lui aussi espérait vivre un jour une journée aussi belle avec lui, et cette fois glisser une alliance à son doigt.

J’ai jamais perdu espoir, tu sais.” A nouveau, c'est un sourire aussi doux qu'amoureux qui fleurit sur les lèvres de l'australien. « Moi non plus. Tu étais toujours là, avec moi, où que je sois. » Dans son cœur, dans sa tête, dans chaque souvenir et dans chaque pensée qu'il lui dédiait sans pouvoir même l'empêcher. « J'ai jamais cessé d'espérer que tu pourrais être ma fin heureuse, et que je pourrais être la tienne. » Peu importe à quel point il lui était paru plus raisonnable à l'époque de taire les sentiments qu'il n'avait jamais cessé de nourrir, notamment lorsque Swann avait retrouvé le bonheur avec Lucia et qu'il avait tenté d'aller lui aussi de l'avant. Il aurait été heureux de le savoir épanoui, y compris si ça signifiait l'être auprès d'une autre, mais une part de lui n'avait jamais cessé de croire qu'ils avaient beaucoup d'autres années à passer ensemble. Le baiser que Swann déposa bientôt sur ses lèvres se fit rien qu'à cet instant le parfait reflet de tout l'amour qu'ils se portaient et Rory n'hésita pas un seul instant à le prolonger A présent occupés à le serrer tout contre lui, ses bras renforcèrent leur étreinte et c'est contre son front qu'il déposa le sien. “Et j’ai menti, au fait. Je t’aime.« Je t'aime plus que tout. » Et si un rire doux s'échappa d'entre ses lèvres à l'idée qu'ils saisiraient probablement chaque occasion de se le redire, les siennes éprouvèrent de nouveau le besoin de lui voler un baiser. Plus long et sans doute un peu moins sage que tous ceux qu'ils avaient pu échanger aujourd'hui, parce qu'il avait attendu d'être seul avec lui avec une impatience un peu plus grande au fil des heures. « De ça non plus, je m'en lasserai jamais. » De la douceur de ses lèvres, de la chaleur de sa peau et de la façon dont leurs cœurs battaient à l'unisson lorsqu'il était près de lui. Doucement, l'une de ses mains remonta le long de son dos pour le caresser du bout des doigts et son regard retrouva le sien. « Tu accepterais que je reste dormir ce soir ? » La question pourrait paraître superflue tant Rory avait pris l'habitude de dormir dans cet appartement au cours des derniers mois, pourtant la précision qui suivit ne l'était pas. « Je veux dire... ici, avec toi. » Dans ce lit, sans plus qu'aucun mur ne les sépare. « J'ai réalisé que y'avait rien que j'attendais plus que de m'endormir dans tes bras. » Et cette fois, sans plus larmes versées ni chagrin étouffé au cœur de leurs étreintes. Ils étaient enfin véritablement heureux et ne conjuguaient plus le bonheur au futur : Rory voulait le serrer contre lui et se répéter des heures durant combien il était l'homme le plus chanceux qui soit. « Ça marche aussi en cas de nuit blanche, évidemment. » Son sourire s'étira contre sa peau lorsqu'il enfouit son visage dans son cou pour y déposer quelques baisers. Il n'avait pas tant besoin de dormir que de le sentir contre lui, le reste ils pourraient l'écrire ensemble au fil de la nuit et de discussions sans doute éternisées jusqu'au petit matin. « Même si à force il va falloir que je pense à vous payer un loyer, je voudrais pas d'ennuis avec Sofia et Maisie. » Il les aimait beaucoup et s'en voudrait de prendre malgré lui un peu trop de place, raison pour laquelle il convenait sans doute de libérer la chambre d'ami. Il ne s'en plaindrait pas le moins du monde, c'est certain.



(rowann #18) alone then loved JTdVfXP
(rowann #18) alone then loved QqLqwzn
(rowann #18) alone then loved QoPDAKU
(rowann #18) alone then loved E0B9M70
(rowann #18) alone then loved HZjB4DU
(rowann #18) alone then loved 872289volunteer
(rowann #18) alone then loved KPZB94a
(rowann #18) alone then loved Lcds5AP
(rowann #18) alone then loved Qi7UeVN
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Swann Buchanan
Swann Buchanan
l'ange pleureur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (20/01/1990)
SURNOM : McGrath. L'habitude, sans doute. Il ne s'en formalise pas.
STATUT : Après cinq années dont quatre passées ensemble, Swann a enfin eu le courage d'officialiser l'amour qu'il porte à Rory et leur couple avec. Maintenant, ils en informent peu à peu leurs proches et expliquent le sourire nouveau sur leurs visages.
MÉTIER : Kinésithérapeute dans un cabinet géré avec Martin. En pourparler pour entraîner des petites têtes blondes sur le terrain à nouveau sur son temps libre.
LOGEMENT : 400 Carmody Road, Toowong, en collocation avec Sofia et Maisie, quand il ne retrouve pas le loft de Rory à Spring Hill.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 17494 POINTS : 575

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : En quête perpétuelle d'identité › Joueur de football australien › Ne connaît pas ses limites physiques › Sûr de lui en apparence seulement › Très instable mentalement › Médiateur par excellence › Deux tentatives de suicide au compteur › Poignets marqués par les cicatrices › Passionné par son métier › Ecoute beaucoup, se confie peu › Prêt à tout pour sa famille et ceux qu'il aime › Ne se sent à sa place que lorsqu'on ne le remarque pas, être amoureux d'un homme et un acteur reconnu est ce qu'il a vécu de plus terrifiant (et beau)
RPs EN COURS : (07)wendy #2deklanarthurrory #16 & alex #4rory #18maddy #4zoya

autrestalia [mails]

(rowann #18) alone then loved Qn8Pasxy_o
rowann › love is a drug and you are my cigarette, love is addiction and you are my nicorette. you are the sun and the light, you're the origin of love. some love is pain, some love is a candy cane, tastes so sweet but leave you feel sick pain. your love is air i breathe it in and out dear. you're always there.

(rowann #18) alone then loved Rvdh
swalex › summer of 2012, burnt in my mind : high, crazy and drunk, five in a room. throwing drinks at each other, making fun of our lovers, getting kicked out on the street. we were best friends forever but the truth is i'm so good at crashing in, making sparks and shit but then i'm a bad friend.

(rowann #18) alone then loved Tumblr_nfip3e9Bwa1skwmuvo1_250
swaddy › the crown you wear makes you numb to the thorns. there's a mirror at the end of the road. the lights are on but no one knows you're suffocating. there's nowhere to run.

(rowann #18) alone then loved 9d817bc28c2d5299557dd123debdb50d1f472b12
arthur › why don't you just take what you want from me? i think you should take what you want and leave. you're changing everyday, you played me, you're taking everything. i let you run the game.

RPs EN ATTENTE : (rowann #18) alone then loved Bf45a03e218c4f25e21e00a7ee89ac66
mcgraths › the more that you say the less I know. wherever you stray i follow. i'm begging for you to take my hand, wreck my plans.

RPs TERMINÉS : (2021) sashalucia #14, rory #5 & matt #8lucia #15lucia #16 & mcgrathspenny #3matt #5ariane #3lucia #17jill #3lucia #19ariane #4matt #7lucia #20rory #6rory #7alex #2rory #8rory #9penny #4maddy #2noa #3penny #5noa #4rory #12maisie #1sofia s. #1mariage calexalex #3

(2020) lucia #12maxence #1lucia #13nathanael #1lucia #9penny #1penny #2lucia #10lucia #11 + dbd crewraphael #3lucia #8martin #2ariane #2lucia #7saül #1lucia #6noa #2raphael #2ariane #1martin #1lucia #4danikalucia #5 & hannahginny #2, matt #3 & jill #1lucia #1matt #1 & lily #1matt #2 & lily #2ginny #1rory #1maddy #1

(flashbacks) chloerory #3rory #2rory #4spenceralex #1raphael #1wendy #1rory #10rory #11 & maddy #3

(rowann #18) alone then loved 4eefd80f47917894d64114d7f27fa037980e6208

AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : lux aeterna (avatar) › nairobi (rowann) › alex (swalex) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Auden, Lily & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t41172- https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

(rowann #18) alone then loved Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #18) alone then loved (rowann #18) alone then loved EmptyDim 7 Nov 2021 - 14:52



Plus assuré que jamais, Swann ne perd pas davantage de temps avant de se confier à Rory au sujet de leur relation, lui assurant qu’il est finalement prêt à lever le voile sur les sentiments qu’ils ont l’un pour l’autre. S’il savait par avance que ses mots allaient réjouir son petit-ami, il ne s’attendait pourtant pas à ce que son sourire soit aussi communicatif et ses yeux brillants. Les siens, il les ferme un instant lorsque le brun vient poser sa main contre sa joue. Désormais, ils n’ont plus rien à craindre. Désormais, ils sont sincèrement et pleinement heureux. « Alors on fera en sorte que plus personne n'ignore à quel point on s'aime. Même si je t'ai promis qu'on les mettrait au courant en douceur et que je compte toujours tenir cette promesse. » L’anglais hoche doucement la tête, rassuré que le plan n’ait pas changé. Il se sent effectivement prêt à en parler à tout leur entourage mais des années passées dans l’ombre ne peuvent être balayées simplement par sa bonne volonté. Il sait que ses vieilles habitudes voudront parfois reprendre le dessus, tout comme il anticipe déjà que Rory devra reprendre le flot de ses paroles quand lui aura perdu toute capacité de parole. Mais lorsque leurs familles et amis le sauront, ils pourront enfin vivre la vie qu’ils méritent et ne plus jamais mentir à qui que ce soit, ne plus rien cacher aux personnes qu’ils aiment non plus. Alors que Rory lui explique ce qu’il a ressenti lorsque le voile s’est levé face à Alex, Swann ne sait réagir autrement qu’en étirant encore un peu plus son sourire. “Ça m’a semblé tellement normal.” De prendre sa main, de ne pas avoir à cacher toute l’affection qu’il lui porte. De le présenter à Alex aussi, oui, bien sûr. En cet instant, il n’y avait rien de plus censé à ses yeux que de laisser ses doigts se nouer à ceux de l’homme qu’il aime, un geste si simple et pourtant ô combien symbolique pour eux: il s’agissait du premier pas, le plus difficile à faire.

Dans un sourire attendri, le blond reprend rapidement. “J’avais… dans l’idée d’officialiser les choses le jour du mariage depuis quelque temps, je crois.” Il ne quitte plus Rory du regard, aussi peu qu’il compte laisser la moindre distance s’installer entre eux à partir de maintenant. L’idée lui est sans doute venue au même instant où ils ont parlé d’eux pour la première fois cette année, moment où Swann a précisé ne pas être prêt à vivre leur relation au grand jour. Et, à l’époque encore, il n’y avait rien de plus vrai. Désormais, il n’y a rien qu’il désire davantage que faire comprendre à autrui à quel point il est chanceux d’aimer un homme aussi formidable que lui et que ce soit réciproque. “Je voulais faire les choses bien.” Et romantiques, cela va de soi, parce qu’il ne serait pas lui-même si ce n’était pas le cas. La tradition du mariage revêt de nombreuses symboliques pour eux, le blond n’a pas besoin de l’expliquer à Rory pour qu’il le comprenne de lui-même: ils ont vécu la même histoire, en tiennent les mêmes souvenirs. Finalement, ce n’était que le parfait moyen à ses yeux pour anticiper la suite de la soirée et le début de leur nouvelle relation. A ses yeux, personne d’autre qu’Alex n’aurait pu aussi bien représenter le pont entre le passé, le présent et le futur. Le fait qu’ils se retrouvent peu avant le mariage de l’anglais n’est finalement qu’une incroyable coïncidence qui les rend tous deux infiniment heureux. “J’avais une pointe d’appréhension, c’est vrai, mais je sais aussi qu’Alex ne veut que mon bonheur. Et elle n’a pas eu de mal à voir que c’est grâce à toi que je suis aussi heureux maintenant.” Il avait déjà commencé à lui expliquer que sa petite-amie était une source de joie au milieu de la tempête de sa vie mais Swann s’était encore contenté du strict minimum à l’époque, ne voulant pas déjà la noyer sous tous les sentiments qu’il associe à Rory. Un interrogatoire s’imposera dans peu de temps, sans doute, mais il ne craint pas le moins du monde cet instant ; au contraire. Il a hâte de faire siffler les oreilles de l’acteur plus que de raison et d’avoir à son égard bien plus de compliments qu’une personne raisonnable trouverait à partager. “C’est vraiment quelqu’un de bien. Elle m’a connu au plus mal et moi aussi. Maintenant… elle est maman et mariée et moi je t’ai toi.” Soudainement touché par ces simples mots et cette réalisation, il dégage son regard du sien le temps d’une simple seconde. Sa main resserre la sienne à son tour alors qu’il ne peut que tomber d’accord avec ses paroles. Bien sûr, il n’y a rien de plus logique à cela: Rory le connaît bien mieux que qui que ce soit en ce monde, il peut anticiper sa mal la moindre de ses réactions, le moindre de ses sentiments. Jamais il n’essaierait même de lui mentir - jamais il n’aurait de raison de le faire non plus. « Tu me rends profondément heureux toi aussi. » L’anglais dépose un baiser sur leurs doigts liés, n’ayant en réalité envie que de le prendre dans ses bras pour ne plus jamais le laisser en réchapper.

Il est pourtant celui qui défait leurs mains, le temps de retrouver le collier associé à l’alliance et de rapidement reprendre place à ses côtés, sur ses genoux cette fois. Sans la moindre explication, l’acteur n’a pas de mal à reconnaître le bijou et tout ce qu’il signifie pour eux, émouvant le brun par la même occasion. Son bras placé dans le bas de son dos, l’anglais se rapproche un peu plus de son petit-ami encore, ne résistant pas à déposer un baiser attendri contre son front et ainsi lui laisser le temps de trouver ses mots autant que le flot de ses pensées. « Swann, tu... tu l'as toujours. » Il retrouve son regard pour mieux lui partager son sourire sincère. Bien sûr qu’il a toujours ce bijou, symbole de leur relation autant que de toute leur histoire. Pourtant, il n’a aucun mal à comprendre que Rory ait pu en douter, allant même jusqu’à se demander s’il l’avait gardé au fil des années et de sa vie allant de l’avant. Aujourd’hui, Swann est d’autant plus heureux de ne jamais avoir remis en question son envie et besoin de le garder. Je l’aurais jamais jeté. J’ai pensé à te le redonner, un jour, pour te dire d’aller de l’avant et te souhaiter de l’offrir à quelqu’un que tu aimerais sincèrement mais...” Mais sa voix s’essouffle rapidement, de tels souvenirs ramenant les battements de son coeur dans une course effrénée. Sa voix se brise, aussi, la faute à des souvenirs qui ne sont pas aussi heureux qu’il aimerait le lui laisser croire. “Mais la vérité c’est que j’aurais pas supporté une telle idée, je crois. Je veux que tu sois heureux, vraiment, mais pas de cette façon.” Pas auprès de quelqu’un d’autre, aussi bonne cette personne puisse-t-elle être. Une telle idée l’aurait rongé de l’intérieur et détruit à petit feu, et c’est sûrement la pensée la plus égoïste dont il soit capable. Rory a une place bien trop parfaite dans son cœur et à ses côtés, il a seulement eu besoin de plus de temps que l’australien pour s’en rendre compte mais aujourd’hui il sait qu’il ne reproduira plus jamais une erreur dans le genre. Swann profite de fermer les yeux lorsqu’il passe le collier autour de son cou et ainsi chasser une vague d’émotivité n’ayant pas lieu d’être ce soir. Cette alliance, il brûlait d’envie de la retrouver autour de son cou.

« J'ai jamais cessé d'espérer que tu pourrais être ma fin heureuse, et que je pourrais être la tienne. » - “C’est juste le début. Ne parle pas déjà de fin.” qu’il le reprend rapidement avant de venir quérir ses lèvres, ne doutant pas un seul instant qu’il puisse terminer sa vie à ses côtés. Avant ça, pourtant, ils ont des décennies de bonheur à vivre, et cette fois-ci rien ni personne ne pourrait plus les séparer. Les bras du brun le rapprochent contre son torse sans qu’il ne lutte un seul instant, sans doute bien trop occupé à faire perdurer un baiser chargé en sentiments. « Je t'aime plus que tout. » Et lui tout autant, sa certitude bercée par le rire soudain de l’australien. Le baiser qui s’ensuit se veut un peu plus passionné encore, Swann étant le dernier à vouloir calmer la passion grandissante entre eux. « De ça non plus, je m'en lasserai jamais. » C’est au tour de Swann de rire doucement, n’ayant aucun mal à comprendre le sous entendu derrière ces quelques mots. Il ne se lassera jamais de quoique ce soit ayant le moindre rapport avec lui, pas même le monde du cinéma dont il peine à comprendre le fonctionnement complexe, même après toutes ces années. En cet instant, pourtant, son attention est bien plus focalisée sur leur baiser qu’il voudrait ne jamais arrêter, a contrario du temps qu’il rêverait de suspendre. Un frisson remonte lentement contre son dos, anticipant à peine le passage des doigts de l’acteur sans que cela ne soit nullement désagréable. “C’est pas le moment de commencer une liste, on s’en sortirait pas.” Parce que si Swann doute d'énormément de choses en ce monde, ce n’est pas le cas de l’amour que Rory lui porte. Il ne pourrait pas l’expliquer, certes, mais sait que ses sentiments sont sincères et ancrés dans son cœur.

La question suivante, pourtant, a le don de le prendre de court, au point où sa première réaction se résume à un sourire amusé. A ses yeux, il n’y avait aucun autre scénario possible autre que celui de Rory s’endormant à ses côtés, dans ce lit, et d’eux deux traînant bien plus que de raison à se lever le lendemain matin. Il fait mine d’y réfléchir, fronce les sourcils sans la moindre crédibilité et, surtout, écoute tout l’argumentaire du brun sans chercher à l’interrompre à aucun instant, même lorsqu’il peine à expliquer les faits tels qu’ils sont. « Ça marche aussi en cas de nuit blanche, évidemment. » Evidemment. Le sourire de l’anglais s’étire un peu plus encore et son cou en fait de même lorsque les lèvres de Rory viennent y déposer quelques baisers. “Ça marche aussi si je te dis que je veux faire l’amour avec toi ?” qu’il murmure contre son oreille, amusé, posant la question comme il aurait pu aborder n’importe quel autre sujet bien moins intime, trouvant pourtant le moyen de se montrer aventureux par la même occasion. Il a envie de retrouver le lien qu’ils ont perdu, ses sourires, ses paroles, son odeur, son corps. Il a envie de reprendre les choses là où elles se sont prématurément arrêtées plus d’un an plus tôt et Swann ne s’en cache pas, n’ayant aucun mal à jouer à l’adolescent. “A moins que tu préfères parler de paiement de loyer, bien sûr, je comprendrais. C’est important.” L’anglais se moque de son trop plein de politesse dans un sourire, venant à son tour embrasser le creux de son cou. "N'hésite pas à peser le pour et le contre et à calculer combien tu leur devrais sur les trois derniers mois, selon le nombre de nuits que tu as passé ici, le tout divisé par le total de ma part." C'est sans doute trop facile de se moquer de lui mais l'anglais y prendre bien trop de plaisir pour se raisonner. Ses paroles ne sont là que pour l'occuper alors qu'il enlève le bouton de la veste du brun pour finalement prendre le temps de recommencer le processus le long de sa chemise, se montrant doux et précis. Son sourire ne s'évapore plus, surtout pas alors qu'il lui intime de se laisser tomber en arrière, sur le lit, pour mieux venir déposer des dizaines de baisers amoureux contre son torse. "Ou alors, peut-être même que tu devrais déduire du total les nuits où j'étais chez toi, qu'est-ce que tu en penses ?" Ses paroles font du sens, techniquement, mais personne n'aurait de mal à comprendre que ce n'est ni le lieu ni le moment d'avoir une telle discussion - et ce ne serait pas même une nouvelle pour Swann.



    white lips, pale face. breathing in the snowflakes. burnt lungs, sour taste. light's gone, days end. struggling to pay rent. long nights, strange men. slowly sinking, wasting. crumbling like pastries.


    (rowann #18) alone then loved JTdVfXP
    (rowann #18) alone then loved 62tJq9b
    (rowann #18) alone then loved 8conP1m

    (rowann #18) alone then loved FhycjZK
    (rowann #18) alone then loved Sdo13d7
    (rowann #18) alone then loved E0B9M70
    (rowann #18) alone then loved WOfIpRW
    (rowann #18) alone then loved KPZB94a
    (rowann #18) alone then loved VmnacJv
    (rowann #18) alone then loved QqLqwzn
Revenir en haut Aller en bas
Rory Craine
Rory Craine
la nuit d'or
la nuit d'or
Voir le profil de l'utilisateur
(rowann #18) alone then loved IAeu3cF ÂGE : trente ans (19/03/91)
SURNOM : si beaucoup le surnomment Craine, les enfants de l’hôpital le connaissent sous le nom de Flynn Rider.
STATUT : c'est officiel, ils s'aiment et vivent enfin leur relation au grand jour. Swann le rend plus heureux que jamais, c'est auprès de lui qu'il veut vivre chaque instant.
MÉTIER : acteur sur le retour, il a repris le chemin des plateaux et renoue avec sa passion.
LOGEMENT : #272 Edward Street, un loft sur Spring Hill qu'il délaisse volontiers pour passer autant de temps qu'il le peut chez Swann à Toowong.
(rowann #18) alone then loved Tasj
POSTS : 6589 POINTS : 2160

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : très proche de sa famille, il idéalise ses ainés et surprotège sa petite sœur › a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du arrêter après une blessure au genou › la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien › son dernier film ne sortira pas en salles, il a frappé le réalisateur après que celui-ci ait agressé sa co-star › idéaliste et romantique, il rêve de fonder une famille › sensible et dévoué aux autres › anxieux par nature › bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
RPs EN COURS :
(rowann #18) alone then loved DNTTQtYr_o
rowann #16 & #18it's the way you're smiling at me, it's in the way you hold my hand. it's the way i've watched you change me, from a boy into a man. it's a million things about you, and i don't know what it is. but i have never known a love like this. it's funny how everything i dreamed about starts to seem so empty without you. i have never known a love like this.

(rowann #18) alone then loved PTG0MPpE_o
crainesin our family portrait we look pretty happy. we look pretty normal, let's go back to that. in our family portrait we look pretty happy. let's play pretend, act like it goes naturally. can we work it out? can we be a family? i promise i'll be better, mommy i'll do anything.

(rowann #18) alone then loved PC8GJaYC_o
cringer #9i've heard it said that people come into our lives for a reason. bringing something we must learn and we are led to those. who help us most to grow if we let them, and we help them in return. i know i'm who i am today because i knew you. like a comet pulled from orbit as it passes the sun. who can say if i've been changed for the better but because i knew you, i have been changed for good.

(rowann #18) alone then loved Ah3C9rf7_o
stellory #1it took so long just to feel alright, remember how to put back the light in my eyes. i wish i had missed the first time that we kissed, 'cause you broke all your promises. runnin' 'round leaving scars, collecting your jar of hearts.

(rowann #18) alone then loved NEPb15bt_o
lewaine #1she's not the type to give herself enough love. she lives her life, hand in a tight glove. i wish that i could fix it, i could fix it for you. i'll follow you way down wherever you may go. i'll follow you way down to your deepest low. i'll always be around wherever life takes you. you know i'll follow you.


(09/08) rosalie #3 & wendy #3stellazoya (fb 2020)rosalie #4wendy #4swann #16 & alexswann #18maisiepenny #9

(rowann #18) alone then loved GVMA6aOW_o

RPs EN ATTENTE : heather #2 › sohan #3
RPs TERMINÉS : (2021) penny #4penny #5swann #5, lucia #1 & matt #1 (léolie's wedding)penny #6 (blind test)clyde #1raphael #1rosalie #1rosalie #2 & wyatt #1swann #6sohan #2penny #7wendy & micah(event) chez miles(event) chez eddie(event) chez thomas(event) chez les craine(event) chez charlie & léocraines #1chloe #2matt #2swann #7wendy #1swann #8ivy #1garrett #1jean #1swann #9micah #1swann #12michaela #1mariage calexpenny #8

(2020) jessian #1swann #1penny #1lily #1penny #2swann #2heather #1may #1penny #3erin #1sohan #1ava #2charlie #1le noël du royaume enchanté

(flashbacks) chloe #1 (2012)clément #1 (2016)swann #3 (2018)freddy #1 (2019)ava #1 (2015)swann #4 (2018)swann #10 (2016)swann #11 & maddy #1 (2018)

(ua slasher) rowann #13rowann #14rowann #15

rps abandonnés:
 

(rowann #18) alone then loved XyqV1PHK_o

AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar @everdosis, bann profil @zaja, userbars @loonywaltz.
DC : james weatherton.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t39538-rory-this-is-not-a-review-it-s-a-love-note https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://poedameryn.tumblr.com/

(rowann #18) alone then loved Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #18) alone then loved (rowann #18) alone then loved EmptyJeu 11 Nov 2021 - 20:44



alone then loved.

Il suffirait à cet instant de sonder ses yeux remplis d'amour et d'écouter battre son cœur à un rythme effréné pour comprendre à quel point Rory était heureux. Cette journée marquait le premier jour d'une nouvelle vie auprès de Swann, sans plus que leur bonheur ne soit synonyme du moindre secret, et si Rory aurait patienté le temps qu'il aurait fallu avant de rendre les choses officielles, il n'aurait sans doute pas pu rêver de plus beau moment pour officialiser leur relation que ce mariage. Ils prendraient désormais leur temps pour en informer leur entourage et par extension toutes les personnes qui viendraient à le savoir, et ainsi les choses suivraient leur cours sans qu'ils n'aient plus à s'inquiéter de rien. Et surtout pas de passer le restant de leurs jours l'un auprès de l'autre, tel que Rory en avait l'intention. “J’avais… dans l’idée d’officialiser les choses le jour du mariage depuis quelque temps, je crois.” Ses yeux ne quittèrent plus les siens et se remplirent plus encore d'émotion. Il connaissait Swann par cœur et n'était pas le moins du monde surpris qu'il ait pu mûrir ce projet, parce qu'il était un romantique incorrigible doublé d'un perfectionniste et que c'était deux des choses qu'il aimait profondément chez lui. Mais qu'il lui ait fait la surprise d'officialiser leur relation tout en sachant combien ça le rendrait heureux le touchait plus que tout, autant que de l'imaginer penser les choses pour s'assurer que tout se passerait comme il l'avait prévu. Attendri et plus amoureux que jamais, Rory apposa de nouvelles caresses contre sa joue. “Je voulais faire les choses bien.” Son sourire s'étira avec tendresse tandis qu'il écarta l'une des boucles de Swann de son visage pour la glisser derrière son oreille. « Tu as fait bien mieux que ça. Tu as rendu cette journée plus belle qu'elle ne l'était déjà, et on sait tous les deux qu'Alex et Caleb avaient placé la barre très haut. » Ce mariage était en tous points magnifique et les mariés formaient un couple absolument adorable et touchant, Rory s'était non seulement senti honoré de partager avec eux le plus beau jour de leur vie mais il avait aussi passé toute la journée avec des étoiles plein les yeux. Pourtant Swann était parvenu à rendre ce jour plus symbolique et romantique encore et l'australien ne saurait trouver de mots suffisamment précieux pour exprimer tout ce que ça représentait pour lui. « Merci, pour tout ça. Je suis tellement heureux que ce mariage ait été l'un des premiers souvenirs qu'on ait écrit ensemble en temps que couple. » Et il comprendrait à la douceur de son sourire ce qu'il entendait précisément par là, que s'ils avaient déjà partagé quatre années de bonheur c'était en revanche la première fois que le reste du monde pouvait voir leur relation et l'amour qu'ils se portaient tels qu'ils étaient vraiment. La situation était inédite sans l'être totalement, mais leurs sourires profondément heureux et amoureux, eux, n'avaient plus la moindre raison de demeurer cachés. Savoir qu'il pourrait tenir sa main dans la sienne chaque fois qu'ils se baladeraient en ville ou glisser un baiser dans sa nuque dès que l'envie lui prendrait suffisait déjà à faire le bonheur de Rory. Ce mariage n'était qu'un avant goût de tout ce qu'ils pourraient désormais vivre ensemble, et il ne pouvait qu'avoir hâte d'écrire chacun de ces moments avec lui. Swann rendait déjà sa vie plus belle rien que lorsque sa seule présence suffisait à illuminer sa journée, à présent plus personne n'ignorerait qu'il était la raison derrière chacun de ses sourires.

Celui qu'il voyait s'illuminer sur le visage de Swann le rendait tout aussi heureux d'y voir aujourd'hui briller autre chose que de la tristesse, comme quelques semaines plus tôt. “J’avais une pointe d’appréhension, c’est vrai, mais je sais aussi qu’Alex ne veut que mon bonheur. Et elle n’a pas eu de mal à voir que c’est grâce à toi que je suis aussi heureux maintenant.” Incapable d'empêcher son sourire de s'étirer tendrement, Rory repensa avec une joie non dissimulée aux paroles bienveillantes d'Alex et à ce premier échange qu'il avait lui aussi appréhendé pour des raisons bien différentes mais au cours duquel il n'avait mis qu'une poignée de secondes à se sentir pleinement à l'aise. « Je suis certain que te voir heureux est tout ce qu'elle souhaite, oui. Et j'espérais sincèrement qu'elle verrait que tu es tout pour moi et que jamais je ferais quoi que ce soit pour te blesser. » C'était le plus important à ses yeux et la première de ses priorités au moment où il avait enfin rencontré Alex : la rassurer sur la place que Swann tenait dans sa vie et sur la sincérité de ses sentiments pour l'anglais. N'importe quelle amie aurait eu de bonnes raisons de vouloir s'assurer qu'il avait son bonheur à cœur tout autant qu'elle et Rory n'avait pas cherché à jouer le moindre rôle une fois face à la jeune femme. Il n'avait toujours qu'à laisser parler ses yeux brillants d'amour et de fierté lorsqu'il était question de Swann et ne pourrait pas ressembler à autre chose qu'un amoureux transi même s'il le voulait. « Bon d'accord, il est possible que durant les deux-trois premières minutes j'ai surtout espéré que je bafouillerais pas ou trébucherais pas à ses pieds. » Si l'idée l'amusait forcément à cet instant, il en aurait été bien autrement dans un tel cas de figure et si sa première rencontre avec la mariée du jour avait consisté à s'écrouler devant elle. Fort heureusement il avait évité ce genre d'impairs et tout s'était passé au mieux. “C’est vraiment quelqu’un de bien. Elle m’a connu au plus mal et moi aussi. Maintenant… elle est maman et mariée et moi je t’ai toi.” La sincérité de ses confessions le toucha en plein cœur, Rory se sentait plus chanceux encore d'avoir non seulement rencontré une personne aussi importante pour Swann, mais d'avoir aussi été le témoin privilégié d'une partie de ses échanges avec Alex. Ces deux-là étaient profondément touchants lorsqu'ils se retrouvaient et Rory n'avait pas le moindre mal à imaginer le passé qui pouvait les unir autant que les joies mais aussi les peines qu'ils pouvaient avoir partagé. Si une part de lui espérait qu'un jour Swann se sentirait assez en confiance pour s'ouvrir plus longuement à lui sur le sujet, il respectait en revanche plus que tout son intimité et le fait qu'il ait tout simplement vécu beaucoup de choses avant de le rencontrer. Il n'y avait rien de plus normal à ça, c'était aussi son cas et certains sujets ne faisaient pas partie de ceux qu'il avait délibérément mis en avant lorsqu'ils s'étaient rencontrés et qu'il avait rapidement cessé de le voir comme un ami pour poser sur lui le regard d'un homme amoureux. Et de savoir qu'Alex avait pu l'aider à traverser certaines choses à une époque de sa vie où lui n'avait pas encore eu la chance de le rencontrer suffisait à ce qu'il porte le plus admiratif et ému des regards sur sa relation avec la jeune femme. « Vous avez tous les deux fait du chemin. J'espère que tu sais que je suis très fier de l'homme que j'ai devant moi aujourd'hui. » Sentant sa main resserrer la sienne, Rory fit de même et laissa son pouce caresser sa peau tout en s'assurant de capter son regard pour que Swann puisse y lire combien il le pensait. « Je voudrais pas qu'il soit différent, peu importe ce qu'il a pu vivre avant de me rencontrer. Parce que c'est aussi ce qui a fait de lui l'homme qu'il est devenu et que j'en suis fou amoureux. » Et il ressemblait probablement à un adolescent convaincu qu'il n'aimerait plus jamais de la façon dont il l'aimait lui, parce qu'il finirait ses jours à ses cotés et qu'il ne pouvait simplement pas en être autrement, mais c'était la certitude qu'il nourrissait au fond de son cœur et qui lui permettait de parler sans le moindre doute dans la voix. Oui, Swann était un homme merveilleux marqué par un passé qui ne le définissait pas mais qui avait aussi indirectement permis leur rencontre. Tant de choses auraient pu être différentes s'il n'avait pas décidé de partir rencontrer sa famille à l'autre bout du monde ou qu'un seul épisode de son passé avait connu une autre issue. C'est justement parce qu'il était conscient de tout ça que Rory s'estimait aussi chanceux de partager sa vie et de tenir la main de l'être le plus doux et aimant qui ait jamais croisé sa route. Son Swann était la plus belle chose qui lui soit arrivé et s'il n'y avait même qu'une infime chance pour que leurs trajectoires respectives les mènent précisément à ce moment, alors c'est qu'ils étaient tous les deux nés sous une bonne étoile.

A peine Swann revenu sur ses genoux, c'est une immense émotion qui submergea Rory lorsqu'il reconnut le bijou pendant dans sa main, et cette bague qu'il n'avait plus revue depuis plus d'un an et demi. Symbole de si nombreuses choses mais surtout de son amour pour l'anglais, il ne pourrait pas être plus fier et heureux que Swann ne s'en soit pas séparé. Je l’aurais jamais jeté. J’ai pensé à te le redonner, un jour, pour te dire d’aller de l’avant et te souhaiter de l’offrir à quelqu’un que tu aimerais sincèrement mais...” Son cœur se serra autant d'entendre ces mots que la manière dont la voix de Swann se brisa de les prononcer. S'il s'était promis que plus aucune tristesse ne planerait au dessus d'eux à présent qu'ils avaient toutes les raisons du monde d'être les plus heureux, évoquer certains souvenirs restait plus douloureux qu'ils ne pouvaient toujours le prévoir et l'émotion dans le regard de l'anglais se fit le miroir de celle brillant au fond du sien. “Mais la vérité c’est que j’aurais pas supporté une telle idée, je crois. Je veux que tu sois heureux, vraiment, mais pas de cette façon.” Incapable de lui laisser penser plus longtemps qu'il aurait pu en être autrement pour lui, Rory resserra son étreinte et remonta ses mains contre sa nuque dans des caresses tendres et qu'il espérait capables de lui rendre son sourire. Ou, à défaut, de chasser la peine qu'il avait senti l'envahir l'espace d'un instant. « J'aurais jamais pu supporter cette idée-là, moi non plus. Parce que j'aurais jamais pu imaginer cette bague au doigt de qui que ce soit d'autre. » Il était celui pour qui il l'avait achetée, ce jour-là c'est avec la ferme intention de le demander en mariage. Parce que rien ne le rendait plus heureux que l'idée de passer le restant de ses jours auprès de lui, ce que personne ne lui avait jamais inspiré de la même manière. Il n'aurait pas pu offrir cette bague à quelqu'un d'autre en sachant qu'il avait toujours été la clé de son bonheur, il n'aurait pas pu le faire alors que dans son cœur il n'y avait toujours eu de la place que pour lui. « Elle t'a appartenu dès l'instant où je te l'ai offerte, et ça n'aurait pu changer sous aucun prétexte. » Tout comme son cœur, lui, lui avait toujours appartenu. Même lorsque les choses s'étaient compliquées entre eux et qu'il avait failli perdre tout espoir de renouer véritablement contact avec lui. Même lorsque Swann était heureux avec une autre et que lui peinait encore à panser son cœur. Même lorsqu'il se retenait de l'appeler pour prendre de ses nouvelles de peur que sa voix ne se brise de ne pas pouvoir lui dire combien il pouvait lui manquer, il n'avait jamais pensé un seul instant à récupérer cette bague qui n'avait jamais cessé de symboliser ses sentiments pour lui. Des sentiments jamais disparus et qui rendait ce soir ce bijou plus symbolique encore : plus rien de tout ça n'avait à se conjurer au passé ou au conditionnel, c'est aujourd'hui et dans le présent qu'il l'aimait et cette bague n'avait plus de raison d'être rattachée à quoi que ce soit de douloureux. Autour du cou de Swann, là où était sa place en attendant de pouvoir un jour être glissée à son doigt, elle était plus éclatante que jamais. Rory, lui, retrouva les lèvres de l'anglais dans un long baiser tendre en espérant ainsi lui faire voir combien ils n'avaient finalement plus aucune raison d'être tristes, même en repensant au passé. Ils les avaient rendus plus forts et leur avait finalement fait prendre conscience que leur amour pouvait résister à tout. “C’est juste le début. Ne parle pas déjà de fin.” Rory hocha doucement la tête, ne pouvant qu'être en accord avec de tes paroles quand elles exprimaient si bien ce qu'il ressentait. « Tu as raison. On a tout le temps du monde devant nous. » Et ils en feraient le meilleur usage, ayant tant de choses à rattraper et tant de joies et de bonheurs à vivre ensemble pour ne pas vouloir en gâcher une seule minute. Vivre loin de lui pendant un an et demi avait suffi à ce que Rory comprenne qu'il n'était heureux qu'auprès de Swann et le fait de pouvoir aujourd'hui s'aimer au grand jour était le nouveau départ dont ils avaient besoin pour laisser définitivement le passé derrière eux. Plus rien ne comptait d'autre que l'instant présent et tous les projets d'avenir qu'ils feraient ensemble. “C’est pas le moment de commencer une liste, on s’en sortirait pas.” A nouveau et dans un sourire, Rory acquiesça tout en perpétuant ses caresses contre le dos de l'anglais. Ils auraient mille occasions de faire des listes, mais pour l'instant ça ne lui semblait pas non plus le moins du monde nécessaire.

Demander à dormir auprès de Swann ressemblait à une formalité maintenant qu'ils avaient officialisé les choses et reprenaient leur relation là où ils l'avaient laissé, pourtant le soulagement du brun fut perceptible lorsque le sourire de l'anglais s'étira peu à peu. Ses propres lèvres occupées l'instant d'avant à déposer de multiples baisers le long de son cou reprirent de plus belle leur exploration et Rory en profita pour humer son parfum tout contre sa peau, fragrance dont il n'y avait pas le moindre risque qu'il se lasse un jour. “Ça marche aussi si je te dis que je veux faire l’amour avec toi ?” Cette fois c'est son visage qu'il redressa doucement pour croiser le regard de Swann et son sourire qui s'étira alors qu'une pointe de rose vint pigmenter la peau de ses joues. Oh, oui, il ne prétendrait pas non plus que l'idée ne l'avait pas effleuré ou qu'il ne l'avait pas justement à l'esprit en lui demandant de rester dormir. Après tout les choses étaient aujourd'hui différentes et la chaleur de son corps contre le sien faisait indéniablement partie de celles qu'il se languissait le plus de retrouver. « Non seulement ça marche aussi, mais en plus je dois dire que l'idée me plaît beaucoup. » Il souffla sans plus le lâcher des yeux, s'imaginant déjà tracer des sillons invisibles le long de sa peau et couvrir celle-ci d’innombrables baisers. « Vraiment beaucoup. » Au point qu'il ne verrait pas la moindre objection à écourter cette conversation pour le débarrasser sans attendre de ses vêtements et retrouver avec lui cette intimité qui elle aussi lui avait tant manqué. Si quelques semaines en arrière il paraissait bien plus sage de s'en tenir à quelques baisers et de longues étreintes en attendant le jour où ils officialiseraient cette seconde chance, aujourd'hui Rory se verrait très bien passer les prochaines heures entre ces draps à cajoler la peau nue de l'homme qu'il aimait. “A moins que tu préfères parler de paiement de loyer, bien sûr, je comprendrais. C’est important.” Un doux rire lui échappa et ce fut bientôt à son tour de fermer les yeux au contact des lèvres de Swann contre son cou. Un autre contact qui avait eu le don de lui manquer furieusement. « Fondamental, même. » Bien sûr, parler loyer était bien la seule chose qu'il pouvait avoir à l'esprit lorsque cette proximité avec lui suffisait déjà à augmenter sa température corporelle. Swann, lui, avait visiblement décidé de se moquer de lui, sachant bien depuis le temps que Rory ne risquait pas de s'en vexer. Moins encore dans un moment pareil. "N'hésite pas à peser le pour et le contre et à calculer combien tu leur devrais sur les trois derniers mois, selon le nombre de nuits que tu as passé ici, le tout divisé par le total de ma part." Rory fit mine de froncer les sourcils mais se laissa faire bien volontiers lorsque Swann entreprit de déboutonner sa veste puis les boutons de sa chemise. « Alors là c'est pas juste... » Mais terriblement agréable de retrouver ce genre de petits jeux avec lui, alors que son regard abritait bien trop d'amour pour qu'il pense un seul instant à se vexer ou à l'interrompre. Bien loin de là, la soirée prenait peu à peu une tournure qu'il appréciait tout particulièrement. Se laissant retomber en arrière contre le matelas, c'est un sourire immense qui retrouva le chemin de ses lèvres lorsqu'il eut tout le loisir de contempler son visage puis de sentir la chaleur de ses baisers descendre sur son torse. Ses lèvres laissèrent échapper un soupire à ce contact si délectable. "Ou alors, peut-être même tu devrais déduire du total les nuits où j'étais chez toi, qu'est-ce que tu en penses ?" Cette fois ses mains partirent se poser de chaque coté du visage de Swann pour le redresser et le ramener près du sien. « J'en pense que je suis dans l'obligation de te faire taire, monsieur le comptable. » Et alors que son sourire tendre trahissait toute absence de reproche, c'est dans un baiser bien plus passionné qu'il scella cette fois ses lèvres aux siennes et s'assura de l'occuper suffisamment pour qu'ils en oublient pour de bon cette histoire de loyer. En tout cas jusqu'à ce qu'il estime à nouveau que le moment était opportun pour avoir ce genre de discussions, ce qui n'était pas le cas de cette soirée. Ses deux mains vinrent rapidement à bout de la cravate de Swann puis glissèrent contre le tissu de sa chemise pour en défaire chaque bouton et faire glisser le vêtement le long des épaules de l'anglais. Un long frisson le traversa au contact de son épiderme contre le sien et si ses mains ne perdirent pas un instant pour caresser sa peau, l'une d'elle glissa bientôt dans ses cheveux. « Je dois quand même t'avouer quelque chose. » Il susurra à son oreille avant d'ancrer son regard clair au sien et de lui sourire d'une manière qui le rassurerait aussitôt sur la teneur de cet aveu. « Je t'ai trouvé très sexy quand tu parlais chiffres. » Et il le trouvait plus sexy encore maintenant que ses doigts étaient les seuls à recouvrir la peau de son torse et qu'ils en redécouvraient avec malice les moindres contours. Ses lèvres déposèrent de brûlants baisers contre la ligne de sa mâchoire et son menton puis retrouvèrent les siennes avec avidité, comme si de s'en séparer plus longtemps lui était insupportable. Un baiser langoureux qui ne s'acheva que lorsque Rory dévia ses lèvres pour venir embrasser chaque centimètre de la peau de son buste, ses mains empruntant à leur tour le même chemin pour saisir la boucle de sa ceinture et entreprendre de la défaire dans des gestes lents et précis. Une fois l'anglais débarrassé de son pantalon, Rory laissa sa tête retomber un instant contre le matelas et en profita pour le couver d'un regard amoureux, sentant une émotion déferlante lui secouer le ventre de le voir ainsi penché au-dessus de lui et pouvoir retrouver le toucher et la chaleur de sa peau. Il l'aimait tellement. La lueur argentée de la lune transperçait les rideaux de la chambre pour recouvrir le lit d'une lueur presque mystique, renforçant sous ses yeux conquis la beauté angélique de Swann. Il voudrait pouvoir graver cette image dans sa mémoire pour toujours.



(rowann #18) alone then loved JTdVfXP
(rowann #18) alone then loved QqLqwzn
(rowann #18) alone then loved QoPDAKU
(rowann #18) alone then loved E0B9M70
(rowann #18) alone then loved HZjB4DU
(rowann #18) alone then loved 872289volunteer
(rowann #18) alone then loved KPZB94a
(rowann #18) alone then loved Lcds5AP
(rowann #18) alone then loved Qi7UeVN
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Swann Buchanan
Swann Buchanan
l'ange pleureur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (20/01/1990)
SURNOM : McGrath. L'habitude, sans doute. Il ne s'en formalise pas.
STATUT : Après cinq années dont quatre passées ensemble, Swann a enfin eu le courage d'officialiser l'amour qu'il porte à Rory et leur couple avec. Maintenant, ils en informent peu à peu leurs proches et expliquent le sourire nouveau sur leurs visages.
MÉTIER : Kinésithérapeute dans un cabinet géré avec Martin. En pourparler pour entraîner des petites têtes blondes sur le terrain à nouveau sur son temps libre.
LOGEMENT : 400 Carmody Road, Toowong, en collocation avec Sofia et Maisie, quand il ne retrouve pas le loft de Rory à Spring Hill.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 17494 POINTS : 575

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : En quête perpétuelle d'identité › Joueur de football australien › Ne connaît pas ses limites physiques › Sûr de lui en apparence seulement › Très instable mentalement › Médiateur par excellence › Deux tentatives de suicide au compteur › Poignets marqués par les cicatrices › Passionné par son métier › Ecoute beaucoup, se confie peu › Prêt à tout pour sa famille et ceux qu'il aime › Ne se sent à sa place que lorsqu'on ne le remarque pas, être amoureux d'un homme et un acteur reconnu est ce qu'il a vécu de plus terrifiant (et beau)
RPs EN COURS : (07)wendy #2deklanarthurrory #16 & alex #4rory #18maddy #4zoya

autrestalia [mails]

(rowann #18) alone then loved Qn8Pasxy_o
rowann › love is a drug and you are my cigarette, love is addiction and you are my nicorette. you are the sun and the light, you're the origin of love. some love is pain, some love is a candy cane, tastes so sweet but leave you feel sick pain. your love is air i breathe it in and out dear. you're always there.

(rowann #18) alone then loved Rvdh
swalex › summer of 2012, burnt in my mind : high, crazy and drunk, five in a room. throwing drinks at each other, making fun of our lovers, getting kicked out on the street. we were best friends forever but the truth is i'm so good at crashing in, making sparks and shit but then i'm a bad friend.

(rowann #18) alone then loved Tumblr_nfip3e9Bwa1skwmuvo1_250
swaddy › the crown you wear makes you numb to the thorns. there's a mirror at the end of the road. the lights are on but no one knows you're suffocating. there's nowhere to run.

(rowann #18) alone then loved 9d817bc28c2d5299557dd123debdb50d1f472b12
arthur › why don't you just take what you want from me? i think you should take what you want and leave. you're changing everyday, you played me, you're taking everything. i let you run the game.

RPs EN ATTENTE : (rowann #18) alone then loved Bf45a03e218c4f25e21e00a7ee89ac66
mcgraths › the more that you say the less I know. wherever you stray i follow. i'm begging for you to take my hand, wreck my plans.

RPs TERMINÉS : (2021) sashalucia #14, rory #5 & matt #8lucia #15lucia #16 & mcgrathspenny #3matt #5ariane #3lucia #17jill #3lucia #19ariane #4matt #7lucia #20rory #6rory #7alex #2rory #8rory #9penny #4maddy #2noa #3penny #5noa #4rory #12maisie #1sofia s. #1mariage calexalex #3

(2020) lucia #12maxence #1lucia #13nathanael #1lucia #9penny #1penny #2lucia #10lucia #11 + dbd crewraphael #3lucia #8martin #2ariane #2lucia #7saül #1lucia #6noa #2raphael #2ariane #1martin #1lucia #4danikalucia #5 & hannahginny #2, matt #3 & jill #1lucia #1matt #1 & lily #1matt #2 & lily #2ginny #1rory #1maddy #1

(flashbacks) chloerory #3rory #2rory #4spenceralex #1raphael #1wendy #1rory #10rory #11 & maddy #3

(rowann #18) alone then loved 4eefd80f47917894d64114d7f27fa037980e6208

AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : lux aeterna (avatar) › nairobi (rowann) › alex (swalex) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Auden, Lily & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t41172- https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

(rowann #18) alone then loved Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #18) alone then loved (rowann #18) alone then loved EmptyVen 12 Nov 2021 - 1:39



Lorsque Swann s’est finalement senti capable d’exposer leur relation au grand jour, il ne lui avait semblé rien de plus normal que d’annoncer ce changement lors du mariage d’Alex. A vrai dire, il n’a même pas eu à réellement y réfléchir tant les choses semblaient parfaitement s’accorder et leur convenir. Ce mariage était fort en symbolique à bien des niveaux et si ses premiers mots avaient été maladroits et mal assurés, Swann ne serait pas revenu en arrière même si l’accueil n’avait pas été celui espéré. Rory passera avant toutes choses et toutes personnes à partir de ce soir et de façon officielle, ce ne sera plus sa peur qui aura le loisir de lui dicter la moindre de ses actions et lui faire suivre un chemin comportant tant d’erreurs. Inutile de penser aux innombrables et si, pourtant, alors que la journée s’est merveilleusement bien passée pour eux comme pour tout le monde, et qu’elle ne fait que se terminer sur une note similaire désormais. Assis à ses côtés, il quitte finalement ses yeux pour simplement préférer laisser sa tête reposer contre son épaule et y respirer plus calmement, sauvé par son petit-ami d’une boucle rebelle contre sa joue. « Tu as fait bien mieux que ça. Tu as rendu cette journée plus belle qu'elle ne l'était déjà, et on sait tous les deux qu'Alex et Caleb avaient placé la barre très haut. » Paupières closes, bercé par ses mots, il finit par sourire contre sa veste. Le mariage était parfait en tous points, l’anglais ayant ce soir compris pourquoi ils avaient tant attendu entre leurs fiançailles et le jour J. Les époux voulaient que tout soit parfait et ce fut effectivement le cas, chaque détail ne pouvant que donner des idées à l'anglais à son tour. Si Alex a résisté à mettre des figures sportives au sommet du gâteau, Swann ne peut pourtant pas promettre de ne pas insister pour y placer un tardis, ou ne serait-ce même un fez ou peut-être un Corgi, si jamais Rory juge les références à Doctor Who légèrement forcées - parce que celles à la Reine, elles, ne le seront strictement jamais. “Disons que j’avais beaucoup d’incartades à rattraper.” Il ne lui tiendra pas la liste, il n’expliquera pas davantage son point non plus mais tous deux savent ce dont il est question. Swann est le seul à s’être appliqué à rendre leur situation difficile, leur imposant un silence autant qu’une séparation sans que jamais les décisions prises n’aient été les bonnes. Désormais, il le promet, il fera tout pour rattraper le temps perdu et ne plus lui donner la moindre raison de s’en vouloir à lui-même: parce que l’australien sera le premier à dire qu’il ne lui en veut pas. Et le pire, sûrement, c’est que ce ne sera même pas un mensonge, Rory étant bien incapable de la moindre objectivité lorsque cela concerne le blond, chose qui le rassure autant que cela peut parfois l’effrayer. “Je suis responsable de cinq minutes de bonheur, tu sais, tu peux pas vraiment me gratifier pour tout le reste.” Les jumelles ont joué leur rôle, les mariés aussi, le buffet, la première danse, la nuit étoilée, la plage. Tout était absolument parfait, même le buffet qui mérite effectivement sa place au centre d’une liste plutôt poétique. Alex était radieuse, Caleb était le papa le plus heureux du monde, et tous les invités ont pu observer leurs visages éclatants de bonheur. Les mots de l’anglais n’ont rien de véritables reproches, surtout pas alors que sa tête glisse légèrement, jusqu’à malencontreusement laisser ses lèvres retrouver le cou de l’homme qu’il aime. « Merci, pour tout ça. Je suis tellement heureux que ce mariage ait été l'un des premiers souvenirs qu'on ait écrit ensemble en temps que couple. » Et, derrière ses maigres blagues et sa modestie, Swann est effectivement un homme comblé et profondément heureux de la journée qu’ils ont partagé. Il n’aurait pas su faire mieux même s’il y avait travaillé et tout est devenu aussi parfait grâce à la participation de ses amis sans même qu’ils ne le sachent, et au rôle principal tenu par Rory, lui qui excelle dans ses rôles même lorsqu’il doit improviser. “J’ai tellement hâte de recommencer. Dans la vie de tous les jours, je veux dire. J’ai hâte qu’on soit normaux, ensemble.” Pouvoir se montrer à ses côtés en public sera sûrement sa seule motivation à quitter le lit ou même la chambre, une fois le lendemain arrivé. Il sait par avance qu’il aura tout le mal du monde à laisser le moindre filet d’air s’immiscer entre leurs deux corps retrouvés, tout comme il aura besoin de nombreux arguments de poids pour accepter de décrocher ses yeux du clair de ceux de l’acteur.

Le sujet dérive lentement vers Alex, celle grâce à qui cette journée a été merveilleuse, celle qui a accueilli leur relation bien mieux encore que tout ce que l’anglais aurait pu espérer. Elle est une amie de confiance comme il en existe peu en ce monde et il sait à quel point elle est précieuse, son anglaise favorite. Il rêvait de pouvoir la présenter à Rory depuis le jour de leur retrouvailles et c’est aujourd’hui chose faite, ce qui le rend un peu plus heureux encore. Tous les deux sont des personnes merveilleuses, il n’y avait rien de plus normal qu’ils s’entendent au premier coup d'œil. « Je suis certain que te voir heureux est tout ce qu'elle souhaite, oui. Et j'espérais sincèrement qu'elle verrait que tu es tout pour moi et que jamais je ferais quoi que ce soit pour te blesser. » Si Alex avait eu le moindre doute à propos de lui, elle ne se serait pas privée de leur en faire part sur le champ. Elle est franche et tranchée et si c’est peut-être un trait de caractère que Rory n’a pas encore décelé chez elle, Swann la connaît bien assez pour le rassurer sur ce point. “Elle l’a vu. Tout le monde l’a vu, même, si tu veux mon avis.” Et, aujourd’hui, pour la première fois, de telles paroles n’ont rien de reproches. Ils avaient le droit de s’aimer au vu et au su de tous, ils auraient été bien fous de ne pas en profiter. Son sourire se veut nouveau témoin de son bonheur, surtout alors que ses doigts se posent contre ses joues pour faire délicatement tourner sa tête en sa direction, dans le seul et unique but de déposer un doux baiser contre ses lèvres. « Bon d'accord, il est possible que durant les deux-trois premières minutes j'ai surtout espéré que je bafouillerais pas ou trébucherais pas à ses pieds. » A ça, il n’a rien à redire, quoiqu’il était sûrement un peu trop accroché à lui pour le laisser tomber sans rien faire. “Au moins, ça nous aurait fait une anecdote originale à raconter.A de futurs enfants, sont les mots qu’il retient encore difficilement dans sa gorge, soucieux de ne pas trop s’avancer pour le moment encore. Rory lui a toujours assuré vouloir fonder une famille et il se doute que c’est une envie qui fait toujours partie de lui mais il ne veut pas déjà lui imposer un tel sujet de discussion alors qu’ils ne sont officiellement en couple que depuis quelques heures à peine. Pourtant, ça aurait réellement été une anecdote digne de ce nom à raconter à de futurs enfants, leurs futurs enfants, quand ils demanderont comment leurs papas se sont connus et qu’ils seront alors encore un peu trop jeunes pour avoir le droit à la version longue. Oh, qu’il serait un père si doux et si aimant, Rory. « Vous avez tous les deux fait du chemin. J'espère que tu sais que je suis très fier de l'homme que j'ai devant moi aujourd'hui. » Pris de court, son expression trahit toute l’émotion qu’il ressent en cet instant face à des mots qu’il n’avait pas anticipés. Sentant la pression de ses doigts contre les siens, il se concentre soudainement sur les caresses de son pouce sur sa peau, éternelle preuve de la douceur animant toujours l’acteur. Ce n'est qu’une des dizaines de raisons l’ayant fait tomber amoureux de lui il y a de ça des années, sans jamais avoir été capable d’avoir d’autres sentiments depuis. « Je voudrais pas qu'il soit différent, peu importe ce qu'il a pu vivre avant de me rencontrer. Parce que c'est aussi ce qui a fait de lui l'homme qu'il est devenu et que j'en suis fou amoureux. » Oh, Rory. Il ne saurait pas trouver des mots arrivant à la cheville des siens et c’est finalement la raison pour laquelle Swann préfère venir le remercier à sa façon. Ses lèvres retrouvent les siennes plus doucement que jamais, ses dents emprisonnant brièvement sa lippe dans le seul but de lui faire comprendre à quel point l’émotion l’anime en cet instant. Il se retient simplement de lui rappeler qu’il aime, jugeant avoir explosé le quota pour la soirée, surtout alors qu’ils savent maintenant avoir toute une vie devant eux. “C’est grâce à toi que je suis comme ça. Tu m’as tellement fait grandir.” Il lui a appris ce que c’était que d’être aimé pour la personne qu’il est et c’est ce sentiment bien précis qui a su faire de Swann un homme, découvrant l’amour à vingt cinq ans alors que celui de sa mère n’en avait que le nom. Jusque-là, il s’était contenté de survivre et de difficilement franchir les obstacles les uns à la suite des autres. Rory lui a donné des ailes, une raison de sourire, un besoin de penser à l’avenir. Et aujourd’hui, chaque sentiment est exacerbé.

Sur ses genoux, Swann partage désormais avec lui le dernier secret qu’il pouvait encore lui cacher, laissant l’alliance glisser dans sa paume pour qu’il puisse finalement la lui passer autour du cou. Entre deux confessions, d’autres se trouvent être plus douloureuses, surtout lorsque l’anglais avoue un jour avoir pensé lui donner sa bénédiction pour aimer une autre personne comme il l’a aimé, lui. Ces aveux vont pourtant de pair avec un autre, celui statuant qu’il n’a jamais eu le courage de réellement envisager une vie dans laquelle il ne serait pas présent à ses côtés autrement qu’en sa qualité de petit-ami. « J'aurais jamais pu supporter cette idée-là, moi non plus. Parce que j'aurais jamais pu imaginer cette bague au doigt de qui que ce soit d'autre. » Swann ne peut que partager cet avis, soulagé qu’ils pensent de même, rassuré par les caresses qu’il laisse vadrouiller contre son dos. « Elle t'a appartenu dès l'instant où je te l'ai offerte, et ça n'aurait pu changer sous aucun prétexte. » Toute réponse se veut repoussée à plus tard, l’anglais donnant d’abord la priorité au baiser de l’australien, lui répondant avec tout autant de tendresse pour chasser ces tristes pensées. Une fois son visage ayant repris quelques centimètres de distance avec le sien, il leur impose quelques secondes de silence, réfléchissant à quels mots exactement lui partager alors qu’il occupe le temps en enroulant ses longues mèches autour de son index, s’amusant d’un rien. “Je lui rendrai honneur un jour. Elle sera là où elle doit être.” Et plus seulement autour de son cou, métal froid l’ayant surpris au premier contact contre sa chemise fine. Soudainement bien plus sérieux, le blond hoche la tête pour marquer un peu plus ses mots encore, pourtant désolé de devoir lui imposer une éternelle attente supplémentaire.

Profitant de la question de Rory pour changer de sujet, Swann essaye par la même occasion de laisser derrière eux tous les problèmes passés, présents et futurs. Ils ont besoin de ressembler à un couple normal et de ne plus se soucier que de ce qu’ils peuvent ressentir l’un pour l’autre sans se soucier des impacts de leurs choix. Celui de l’anglais est bien particulier, murmuré dans le silence complet de la nuit, annoncé d’un regard sombre soudainement effronté. Il a envie de lui, et c’est l’une des rares vérités que la levée de leur secret ne pouvait pas les laisser partager en public. Pour ça, ils avaient besoin de retrouver l’intimité de cette chambre. Le sourire de Rory trahit déjà la réponse qu’il aura, quand bien même l’anglais ne doutait pas un seul instant de la teneur de sa réponse. Il est bien plus beau encore lorsque sa peau de porcelaine prend quelques teintes rosées. « Non seulement ça marche aussi, mais en plus je dois dire que l'idée me plaît beaucoup. » Ses yeux ne quittent plus les siens et ses lèvres affichent déjà un sourire amusé. « Vraiment beaucoup. » Cela n’empêche pas Swann de reprendre le sujet du paiement du loyer, jouant avec la patience de l’australien dont il murmure à l’oreille quelques paroles avant de déposer ses lèvres à peine plus bas, contre son cou qu’il parsème de baisers. Le reste de son cou est réchauffé par les caresses de ses doigts qu’il applique avec grand soin. Ce n’est qu’après de longues secondes qu’il commence à retirer un à un les boutons de sa veste puis de sa chemise, le jugeant soudainement bien trop habillé pour l’occasion. « Alors là c'est pas juste... » Non, effectivement. Swann joue à un jeu mal équilibré dans lequel il ne peut qu’avoir l’avantage mais il sait pourtant que même l’âme de sportif de son petit-ami ne saurait être trop malmenée, surtout alors que l’anglais s’applique à couvrir son torse de baisers pour ne pas le laisser être happé par la fraîcheur de la nuit. “D’autres réclamations à faire, monsieur Craine ?” Il s’amuse, chaque mot étant précédé d’un silence, la faute à des baisers contre sa peau qu’il n’est pas capable de retenir. Il se plaît à découvrir de nouveau la chaleur de son torse contre le sien et le son faible mais existant d’un simple soupir d’aise. Swann en vient rapidement à la conclusion que la réponse est ‘non’ lorsque le brun l’attire contre lui et qu’ils partagent un regard empli de sous-entendus. « J'en pense que je suis dans l'obligation de te faire taire, monsieur le comptable. » Toute réclamation se veut étouffée par un baiser plus ardent et passionné que jamais, son nouveau collier et l’alliance allant avec venant se reposer contre l’épiderme de l’australien. Ses mains posées de part et d’autre de son torse, il laisse son petit-ami lui retirer sa chemise sans apposer la moindre résistance et bien au contraire. Son sourire se veut noyé dans leur baiser ne trouvant aucune fin. Sa peau réagit au moindre contact des mains de Rory contre cette dernière et il ne résiste pas à en faire de même en retour, jouant de la pulpe de ses doigts autant que d’une faible pression de ses ongles, parfois. « Je dois quand même t'avouer quelque chose. » Soudainement soucieux d’avoir mal fait quelque chose, Swann laisse un regard quelque peu paniqué se poser dans ses yeux avant de se calmer presque aussitôt en observant son sourire rassurant. « Je t'ai trouvé très sexy quand tu parlais chiffres. » L’anglais étouffe un rire bref, soulagé autant qu’amusé. Il laisse échapper un soupir à son tour lorsque les rôles s’échangent temporairement, le brun prenant soin de l’embrasser sur la moindre parcelle de peau nouvellement dévoilée. “Je savais que j’aurais dû être prof de maths.” Il rigole une fois de plus, ne sachant pas faire autrement, même lorsque le contexte s’y prête de moins en moins à chaque nouvelle seconde écoulée. Cela ne l’empêche pas de profiter de chaque seconde, de chaque baiser, de chaque étreinte. Il empêche encore moins Rory de lui retirer sa ceinture et son pantalon allant avec, laissant à son tour ses baisers redescendre de l’interstice entre ses clavicules jusqu’à son nombril, dénouant sa ceinture avec tout autant d’application à son tour.

Mains et lèvres retrouvent finalement une zone bien plus intime de son corps, poussant bien malgré lui l’anglais à suivre l’ordre de se taire. A partir de cet instant et plus que jamais, son seul objectif devient celui de faire de Rory un homme comblé, heureux, et dont les désirs seraient pleinement assouvis. Il retrouve la chaleur de son corps contre le sien, son souffle contre sa peau, son parfum se mêlant au sien. Tout commentaire devient soudainement superflu et Swann ne pense pas même à la moindre blague, son esprit bien trop occupé ailleurs. Il se confond en sourires et autres regards amoureux, ayant pensé à cet instant à de bien trop nombreuses reprises durant la journée écoulée pour que ce ne soit nullement raisonnable. Il renonce à garder ses cheveux en ordre et s’applique pourtant à dompter la moindre mèche rebelle de son petit-ami, faisant éternellement de lui sa priorité. Lorsque ce n’est pas le cas, ses mains retrouvent les siens et ses doigts quièrent une place entre les siens alors que leurs corps se mêlent et se retrouvent. Le souffle toujours plus court à chaque nouvelle seconde écoulée, il en vient sans doute un peu à regretter le loft maintenant que la vie en colocation leur impose un silence bien particulier. “Tu me crois si je te dis qu’à la base, j’avais vraiment pour idée de parler sérieusement ?” il commente, finalement, alors que la tension entre eux a connue son paroxysme et qu’il n’a rien su faire d’autre que d’observer Rory de ses yeux amoureux, désormais couché à ses côtés, ses doigts jouant une fois de plus avec ses joues. Son torse se soulève encore rapidement, il ne saurait faire autre chose que de lui sourire. C’est vrai, pourtant, il pourrait jurer qu’il avait sincèrement pensé discuter avec lui de tous les sujets qu’ils repoussaient à plus tard ; et s’ils ont effectivement commencé à le faire, ils se sont pourtant trouvés une occupation toute autre, assez rapidement. “Je reviens pas sur ce que j’ai dit à propos de ta tenue au mariage, mais je te trouve quand même bien mieux comme ça.” Tant qu’il est le seul à pouvoir l’observer dans cette tenue, tout du moins. Son sourire se veut amusé, il s’occupe désormais en caressant son torse, rebroussant ses poils redressés à revers et recommençant encore et encore la même opération. “Tu crois que je pourrais retrouver mon tiroir, chez toi ? Bizarrement, je crois que mon affection pour la vie en communauté a ses limites.” Oh, il ne sera jamais bien loin de l’appartement et gardera toujours un œil sur Sofia et Maisie, mais désormais il saura parfaitement profiter des avantages offerts par son loft, lesquels vont au-delà d’une réserve de plantes dignes d’un magasin spécialisé et d’une vue sans pareille sur la skyline de Brisbane.



    white lips, pale face. breathing in the snowflakes. burnt lungs, sour taste. light's gone, days end. struggling to pay rent. long nights, strange men. slowly sinking, wasting. crumbling like pastries.


    (rowann #18) alone then loved JTdVfXP
    (rowann #18) alone then loved 62tJq9b
    (rowann #18) alone then loved 8conP1m

    (rowann #18) alone then loved FhycjZK
    (rowann #18) alone then loved Sdo13d7
    (rowann #18) alone then loved E0B9M70
    (rowann #18) alone then loved WOfIpRW
    (rowann #18) alone then loved KPZB94a
    (rowann #18) alone then loved VmnacJv
    (rowann #18) alone then loved QqLqwzn
Revenir en haut Aller en bas
Rory Craine
Rory Craine
la nuit d'or
la nuit d'or
Voir le profil de l'utilisateur
(rowann #18) alone then loved IAeu3cF ÂGE : trente ans (19/03/91)
SURNOM : si beaucoup le surnomment Craine, les enfants de l’hôpital le connaissent sous le nom de Flynn Rider.
STATUT : c'est officiel, ils s'aiment et vivent enfin leur relation au grand jour. Swann le rend plus heureux que jamais, c'est auprès de lui qu'il veut vivre chaque instant.
MÉTIER : acteur sur le retour, il a repris le chemin des plateaux et renoue avec sa passion.
LOGEMENT : #272 Edward Street, un loft sur Spring Hill qu'il délaisse volontiers pour passer autant de temps qu'il le peut chez Swann à Toowong.
(rowann #18) alone then loved Tasj
POSTS : 6589 POINTS : 2160

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : très proche de sa famille, il idéalise ses ainés et surprotège sa petite sœur › a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du arrêter après une blessure au genou › la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien › son dernier film ne sortira pas en salles, il a frappé le réalisateur après que celui-ci ait agressé sa co-star › idéaliste et romantique, il rêve de fonder une famille › sensible et dévoué aux autres › anxieux par nature › bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
RPs EN COURS :
(rowann #18) alone then loved DNTTQtYr_o
rowann #16 & #18it's the way you're smiling at me, it's in the way you hold my hand. it's the way i've watched you change me, from a boy into a man. it's a million things about you, and i don't know what it is. but i have never known a love like this. it's funny how everything i dreamed about starts to seem so empty without you. i have never known a love like this.

(rowann #18) alone then loved PTG0MPpE_o
crainesin our family portrait we look pretty happy. we look pretty normal, let's go back to that. in our family portrait we look pretty happy. let's play pretend, act like it goes naturally. can we work it out? can we be a family? i promise i'll be better, mommy i'll do anything.

(rowann #18) alone then loved PC8GJaYC_o
cringer #9i've heard it said that people come into our lives for a reason. bringing something we must learn and we are led to those. who help us most to grow if we let them, and we help them in return. i know i'm who i am today because i knew you. like a comet pulled from orbit as it passes the sun. who can say if i've been changed for the better but because i knew you, i have been changed for good.

(rowann #18) alone then loved Ah3C9rf7_o
stellory #1it took so long just to feel alright, remember how to put back the light in my eyes. i wish i had missed the first time that we kissed, 'cause you broke all your promises. runnin' 'round leaving scars, collecting your jar of hearts.

(rowann #18) alone then loved NEPb15bt_o
lewaine #1she's not the type to give herself enough love. she lives her life, hand in a tight glove. i wish that i could fix it, i could fix it for you. i'll follow you way down wherever you may go. i'll follow you way down to your deepest low. i'll always be around wherever life takes you. you know i'll follow you.


(09/08) rosalie #3 & wendy #3stellazoya (fb 2020)rosalie #4wendy #4swann #16 & alexswann #18maisiepenny #9

(rowann #18) alone then loved GVMA6aOW_o

RPs EN ATTENTE : heather #2 › sohan #3
RPs TERMINÉS : (2021) penny #4penny #5swann #5, lucia #1 & matt #1 (léolie's wedding)penny #6 (blind test)clyde #1raphael #1rosalie #1rosalie #2 & wyatt #1swann #6sohan #2penny #7wendy & micah(event) chez miles(event) chez eddie(event) chez thomas(event) chez les craine(event) chez charlie & léocraines #1chloe #2matt #2swann #7wendy #1swann #8ivy #1garrett #1jean #1swann #9micah #1swann #12michaela #1mariage calexpenny #8

(2020) jessian #1swann #1penny #1lily #1penny #2swann #2heather #1may #1penny #3erin #1sohan #1ava #2charlie #1le noël du royaume enchanté

(flashbacks) chloe #1 (2012)clément #1 (2016)swann #3 (2018)freddy #1 (2019)ava #1 (2015)swann #4 (2018)swann #10 (2016)swann #11 & maddy #1 (2018)

(ua slasher) rowann #13rowann #14rowann #15

rps abandonnés:
 

(rowann #18) alone then loved XyqV1PHK_o

AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar @everdosis, bann profil @zaja, userbars @loonywaltz.
DC : james weatherton.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t39538-rory-this-is-not-a-review-it-s-a-love-note https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://poedameryn.tumblr.com/

(rowann #18) alone then loved Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #18) alone then loved (rowann #18) alone then loved EmptyMar 16 Nov 2021 - 22:28



alone then loved.

La journée s'achevait finalement comme elle avait commencé, sur une note toute aussi douce maintenant qu'ils pouvaient profiter de leurs premiers vrais moments de couple. Juste après avoir officialisé les choses auprès d'Alex et juste avant d'en informer le reste de leur entourage, Swann et lui pouvaient maintenant décider d'y aller pas à pas mais n'avaient plus le moindre besoin de se cacher. L'unique raison pour laquelle ils s'étaient faufilés en trombe dans la chambre de l'anglais étant qu'à cette heure ses colocataires étaient sans doute endormies depuis longtemps, auquel cas Rory ne doutait pas qu'ils auraient réitéré cette annonce et partagé avec elle la bonne nouvelle. Chaque fois qu'ils auraient à le faire le rendrait un peu plus heureux et Rory était déjà plus qu'impatient de pouvoir parler de lui comme de son petit-ami, comptant bien user et abuser de ce terme pour compenser ces quatre années de secret. Il l'aimait et c'était une évidence que le reste du monde n'ignorerait plus : son cœur se remplissait de fierté rien qu'à cette idée. “Disons que j’avais beaucoup d’incartades à rattraper.” Son sourire se fana rien qu'un instant tandis que son cœur se serra en comprenant que Swann n'avait jamais cessé de se reprocher certaines décisions qu'il avait pu prendre, quand bien même Rory était le dernier à n'avoir jamais su lui en vouloir pour aucune d'elles. Jamais il ne lui en avait voulu d'avoir fait un secret de leur relation, cinq ans en arrière, parce que c'était la condition à laquelle ils pouvaient être heureux à l'époque et finalement un bien petit prix à payer à ses yeux pour partager sa vie. Et il n'y avait pas eu non plus la moindre rancœur en lui lorsque Swann avait mis fin à leur relation, quand bien même rien ne lui était jamais apparu plus douloureux que de le perdre alors qu'il en était fou amoureux. La peine et les regrets avaient gommé toute potentielle trace de colère : il l'avait toujours aimé bien trop pour lui en vouloir, surtout alors qu'il s'était lui-même convaincu que Swann saurait être plus heureux sans lui. Bien sûr, aujourd'hui, chacun mesurait combien tout ça était une erreur. Mais une erreur on ne peut plus pardonnable. « Aucune dont tu doives encore te sentir coupable. » Il assura d'une voix douce mais suffisamment ferme pour qu'il comprenne que le passé n'avait plus d'importance maintenant qu'ils s'étaient retrouvés et n'avaient que des raisons d'être pleinement heureux. « Aujourd'hui on va de l'avant et c'est tout ce qui compte, tu te souviens ? » Sa main caressa sa joue comme si ça pouvait donner plus de poids à ses paroles, ou au moins capter suffisamment son attention pour que Swann n'en rate pas un mot. Il n'avait pas la moindre raison de continuer de s'en vouloir pour le reste, leur unique préoccupation se devant d'être leur avenir ensemble et tout ce qu'il contiendrait de merveilleux, et le passé ne pouvait que les aider à faire les choses au mieux cette fois. “Je suis responsable de cinq minutes de bonheur, tu sais, tu peux pas vraiment me gratifier pour tout le reste.” C'est vrai, tout le mariage était parfait et le bonheur d'Alex, Caleb et leurs deux adorables filles était à lui seul contagieux. Rory ne pouvait qu'être honoré d'avoir joué un rôle même minime dans une journée aussi réussie. « Peut être mais sans ton invitation j'aurais jamais goûté au meilleur gâteau de mariage que personne ait jamais préparé et c'aurait vraiment été une grande perte. » Immense, même, quand bien même une partie de lui se retint d'ajouter que leur futur gâteau de mariage, lui, serait forcément plus réussi et succulent encore. Tout comme chaque détail lui apparaîtrait sans doute encore plus beau et  romantique le jour où ils marcheraient dans les pas d'Alex et Caleb en célébrant à leur tour leur amour devant tous leurs proches. Cette pensée ne l'avait pas quitté de tout le repas, c'était bien inévitable lorsqu'il n'avait eu que toute la journée pour songer à combien lui aussi serait le plus heureux le jour où il épouserait l'amour de sa vie. “J’ai tellement hâte de recommencer. Dans la vie de tous les jours, je veux dire. J’ai hâte qu’on soit normaux, ensemble.” Oh, comme il en rêvait lui aussi depuis l'instant où Swann avait glissé sa main dans la sienne et officialisé leur relation. « J'ai tellement hâte, moi aussi. D'aller au cinéma avec toi rien que pour pouvoir t'embrasser pendant les bandes annonces, de tenir ta main au restaurant et d'arpenter toutes les jardineries de la ville pour débusquer la plante dont j'ai absolument pas besoin. » C'est vrai, c'était le genre de programme terriblement ordinaire qu'il avait profondément hâte d'expérimenter avec lui chaque jour de cette nouvelle vie dont il comptait passer chaque instant à ses cotés. « C'est ma définition du bonheur, une vie normale avec toi. Ça l'a toujours été. » Et il ne saurait mieux l'exprimer qu'au travers d'un baiser tendre sur ses lèvres, qu'il veillerait là aussi à répéter à l'infini maintenant qu'ils avaient tout le temps d'être heureux.

Cette journée n'aurait bien évidemment pas été aussi douce sans Alex, dont la présence rassurante et la bienveillance avaient apaisé les craintes d'un Rory un peu trop soucieux de bien faire, peut être, mais surtout de lui apparaître comme une personne de confiance. Parce qu'il était responsable du bonheur de Swann et ferait tout ce qui était en son pouvoir pour le rendre aussi heureux que lui le faisait déjà. Et que si le courant était immédiatement passé entre Alex et lui, le plus important restait à ses yeux que la jeune femme ne doute ni de sa sincérité, ni de ses sentiments pour l'anglais. “Elle l’a vu. Tout le monde l’a vu, même, si tu veux mon avis.” Si Rory n'était effectivement pas parvenu à poser autre chose que des regards amoureux sur Swann, il était aussi beaucoup trop heureux pour que ce ne soit pas ressorti chaque fois qu'il avait ouvert la bouche. Et ce qui aurait été un problème autrefois n'en était plus un aujourd'hui : ils pouvaient afficher leur bonheur et leur amour aux yeux du reste du monde, enfin. « Je plaide coupable. Je crois que j'ai pris goût un peu plus vite que prévu au fait de plus avoir à se cacher. » La phase de transition avait déjà duré plusieurs semaines, il n'y avait finalement rien de surprenant à ce qu'ils aient l'un comme l'autre saisi l'occasion de s'aimer sans plus craindre le regard des autres. Son sourire s'adoucit au contact des doigts de Swann contre sa joue et c'est tendrement qu'il répondit à son baiser puis nicha ses lèvres contre son cou. Ça aussi, c'était plus fort que lui et il n'avait plus aucune raison de réprimer ce genre d'envies, quand bien même il s'était tenu toute la durée du mariage – un exploit, oui. “Au moins, ça nous aurait fait une anecdote originale à raconter.” Rory secoua doucement la tête sans plus cette fois quitter Swann du regard, où brillait la même étincelle de joie que celle qu'il voyait scintiller au fond des yeux de son petit-ami. Aucune vision ne saurait le rendre plus heureux que d'être lui-même témoin de son bonheur, à part peut être de s'imaginer avec lui dans quelques années, entouré d'enfants et d'une vaste famille à qui ils pourraient notamment confier ce genre d'anecdotes. Bien sûr qu'il y pensait et n'avait même plus besoin de fermer les yeux pour rêver à cette vie avec lui : rien ne lui faisait plus envie au monde et son cœur se remplissait d'une immense joie à la seule pensée que plus personne n'ignorerait bientôt à quel point il le rendait déjà infiniment heureux. « J'ai bien l'intention de faire en sorte qu'on en ait un paquet d'autres à raconter, à défaut de celle-ci. » De bien plus mémorables, et de toutes aussi drôles et heureuses, sans le moindre doute. Il était tellement impatient de vivre chaque moment auprès de lui qu'il ne posait plus le moindre regard inquiet sur l'avenir : il serait forcément beau, parce qu'il n'y avait rien en quoi il ne puisse pas croire après avoir retrouvé les bras de l'homme qu'il aimait. Rien ne lui paraissait aujourd'hui trop beau pour être réaliste et le chemin qu'ils avaient chacun parcouru, tant ensemble qu'individuellement, était bien la preuve que la vie avait toujours de jolies surprises en réserve, même lorsqu'on avait connu bon nombre de désillusions. Il suffisait de percevoir toute la fierté dans son regard pour comprendre à quel point il aimait et admirait l'homme qui partageait sa vie, pour tout ce qu'il avait traversé et surmonté rien que depuis qu'ils se connaissaient. “C’est grâce à toi que je suis comme ça. Tu m’as tellement fait grandir.” L'émotion dans son regard n'avait de semblable que tout l'amour qui y brillait. « Je t'ai peut être aidé à accepter que tu méritais plus que n'importe qui d'être aimé, mais tu étais déjà quelqu'un d'exceptionnel bien avant de me connaître. La plus belle personne que j'ai jamais rencontré. » Il n'imaginait simplement pas Swann autrement que faisant le bien et répandant sa chaleur autour de lui, et en ça il était convaincu qu'il en serait tombé tout aussi rapidement amoureux s'il l'avait rencontré quelques années plus tôt. Loin de pouvoir être considéré comme honteux, son passé représentait surtout tout le chemin qu'il avait parcouru, peu importe à quel point il avait pu être compliqué. « Tu as tellement changé ma vie, toi aussi. Je serais pas le quart de ce que je suis aujourd'hui sans toi. » Il avait transformé sa vie pour la rendre plus douce, plus belle à tant d'égards qu'il n'aurait jamais su qu'il pouvait être aussi heureux si sa route n'avait jamais croisé la sienne. Avec Swann, il avait tout gagné. Et s'il rêvait déjà de lui voler un nouveau baiser, c'est cette fois son front qu'il apposa doucement contre le sien. Un contact d'autant plus nécessaire lorsque vint le moment de l'accueillir sur ses genoux et de le rassurer sur une vérité toute aussi inébranlable aujourd'hui qu'elle l'était déjà quelques années plus tôt : cette bague au cou de Swann, il n'aurait jamais pu l'offrir à qui que ce soit d'autre parce qu'il n'aurait jamais pu aimer quelqu'un comme il l'aimait depuis le premier instant. Même avec sa bénédiction, il aurait eu un esprit de contradiction assez développé pour s'y refuser. Il n'y avait que lui, depuis maintenant cinq ans, et ça n'était encore qu'un minuscule bout du chemin qu'ils seraient amenés à faire ensemble. C'est toute une vie qu'il comptait bien passer auprès de lui. “Je lui rendrai honneur un jour. Elle sera là où elle doit être.” A peine ses lèvres séparées des siennes, celles-ci s'étirèrent dans le plus doux des sourires. Oh, comme il espérait aussi voir cette bague trôner à son doigt et faire de lui son mari, un jour, devant toutes les personnes qu'il aimait. « Et je serai le plus heureux du monde. » Le plus chanceux, aussi, alors qu'en sa qualité de petit-ami Swann le comblait déjà de bonheur.

Si leur relation était officielle depuis à peine quelques heures, ce sont bel et bien un an et demi de manque qui furent comme ravivés au simple contact de ses lèvres contre les siennes et de ses mains contre sa peau. Lui aussi avait envie de Swann, lui aussi voulait retrouver leur intimité de couple et toutes les choses (toutes très agréables, il va sans dire) qui allaient de paire avec. Bien moins concentré sur la teneur d'une conversation qu'ils auraient tout le temps de poursuivre, Rory n'eut aucun mal à entrer dans le jeu de l'anglais et n'opposa pas la moindre résistance, et bien loin de là, lorsqu'il entreprit de lui retirer ses vêtements. Des bouts de tissus devenus subitement bien superflus, de toute façon. “D’autres réclamations à faire, monsieur Craine ?” Oh non pas la moindre, si ce n'est qu'il continue d'apposer d’innombrables baisers à même sa peau et ne laisse plus un seul centimètre se dresser entre leurs deux corps. Le sien se réchauffait au passage des lèvres de Swann et redécouvrait des sensations momentanément oubliées, jouant avec les boucles de l'anglais sans pouvoir par la même occasion retenir les soupires franchissant la barrière de ses lèvres. Lèvres qui rapidement retrouvèrent le chemin des siennes, dans un baiser chargé de passion autant que de désir. “Je savais que j’aurais dû être prof de maths.” C'est finalement un rire ô combien amoureux qui se joignit au sien et un Rory concentré à le débarrasser en retour de ses dernières couches de vêtements qui s'interrompit une seconde pour plonger ses yeux dans les siens. Bon sang, tant de choses lui avaient manqué. « J'aurais été beaucoup plus attentif avec un prof comme toi. » Pour ne pas dire qu'il aurait volontiers réclamé quelques cours particuliers, comme à cet instant où il resserra ses bras autour de lui, avide de sentir son corps plus près du sien autant que de sentir ses mains contre sa peau, ses propres lèvres s'attardant sur chaque parcelle de celle de Swann qu'elles s'employèrent à choyer tandis que ses mains se faisaient tout aussi empressées. Tant de fois il se retint de lui rappeler qu'il l'aimait, chaque mot qu'il faillit prononcer mourant aussitôt contre les lèvres du blond, et ce sans qu'il ne s'en plaigne. Il aurait tout le temps de le lui répéter, à cet instant ses yeux autant que ses sourires parlaient déjà pour lui. Chacun des regards de Swann le transperçait de part en part et affolait son cœur qui battait déjà à tout rompre. Et bien plus encore lorsque débuta l'envoûtant ballet de leurs deux corps confondus, avides de se retrouver. L'australien, dont les soupires redoublèrent d'intensité, enfouit ses mains dans ses cheveux pour l'attirer plus encore à lui et approfondir chaque baiser, chaque danse de leurs êtres mêlés tout autant que l'étaient leurs parfums et leurs râles de plaisir. Ils se devaient d'être plus discrets que s'ils étaient parfaitement seuls dans l'appartement mais cette pensée ne les empêcha pas de profiter de chaque seconde, répondant en harmonie à chaque vague d'extase que Rory étouffa le plus souvent contre ses lèvres et à même la peau de Swann. Ivre de lui, ivre d'amour. Très vite, c'est dans un tourbillon de sensations qu'il fut entraîné avec lui sans plus que rien d'autre n'existe en dehors de ce moment.

Comblé, c'est entre ses bras qu'il trouva refuge lorsque seules leurs respirations haletantes venaient encore troubler le silence de la chambre. L'air était encore chaud, son front lui était encore perlant de sueur, et le brun ne pensait pas à bouger même d'un millimètre, désireux de le garder contre lui. “Tu me crois si je te dis qu’à la base, j’avais vraiment pour idée de parler sérieusement ?” Son rire résonna un instant autour d'eux alors qu'il reprenait son souffle et par la même occasion conscience de l'endroit où ils se trouvaient. Ses yeux n'avaient vu que par Swann durant tout le temps où il avait retrouvé avec bonheur la sensation de son corps contre le sien. Même maintenant que la tension retombait peu à peu, il lui faudrait encore de longues minutes avant de pouvoir détacher son regard amoureux du sien. Il lui avait tellement manqué, à cet égard comme à tant d'autres, et pour ça ce moment était tout ce qu'il y avait de plus parfait. « J'ai bien senti qu'on était à deux doigts d'avoir une conversation sérieuse avant que tu déboutonnes ma chemise, oui. » Oh, dieu sait qu'il ne lui viendrait jamais à l'idée de se plaindre de la tournure qu'avaient pu prendre les choses et du fait que leurs baisers se soient bien vite substitués à toute tentative de conversation en bonne et due forme. « J'en avais envie depuis ce matin. » Il souffla finalement comme une confession, incapable d'empêcher son sourire de s'étirer rien que de voir Swann allongé près de lui, les cheveux à moitié emmêlés et la peau encore rougissante d'avoir essuyé l'empreinte de ses lèvres. Il avait envie de lui depuis de longues heures, c'est vrai, et n'aurait probablement pas été capable d'attendre beaucoup plus longtemps avant d'éprouver le besoin de retrouver la douceur de ses bras. “Je reviens pas sur ce que j’ai dit à propos de ta tenue au mariage, mais je te trouve quand même bien mieux comme ça.” Si Rory avait attaché une importance particulière à être le plus présentable possible, il ne regrettait en réalité pas non plus la moiteur de son costume et sa cravate. « Je proposerais bien d'adopter cette tenue à compter de maintenant, mais ça risquerait de poser quelques problèmes. » Il suggéra du bout des lèvres, ne pouvant bientôt retenir le rire qui s'en échappa. « Mais tant qu'on est dans cette chambre tous les deux, je vois aucune raison pour qu'aucun de nous se rhabille. » Ça n'était peut être pas une tenue tout à fait adaptée pour beaucoup d'autres occasions, mais elle l'était sans aucun doute pour ce qui était de rester blotti contre lui et c'était tout ce qui importait. Il va sans dire qu'il ne se plaindrait pas non plus que Swann tarde lui aussi à renfiler ses vêtements, n'ayant lui non plus jamais caché le préférer sans.

Tu crois que je pourrais retrouver mon tiroir, chez toi ? Bizarrement, je crois que mon affection pour la vie en communauté a ses limites.” Son sourire répondit au sien avec tendresse tandis que ses doigts continuaient d'apposer de longues caresses sur sa peau. S'il mit un instant à reprendre complètement ses esprits et à calmer le rythme de sa respiration, il finit par tourner complètement son visage vers celui de Swann, bien décidé à tenir cette conversation qu'ils avaient il est vrai quelques peu délaissé au profit d'activités particulièrement agréables. « Bien sûr. Tu sais déjà que le loft est un peu trop grand pour moi tout seul alors j'ai plus d'un tiroir qui serait ravi de ré-accueillir une partie de tes affaires. » Pour ne pas dire qu'il lui ferait toute la place du monde et pousserait les murs si nécessaire pour que Swann puisse y reprendre ses quartiers et s'y sentir le bienvenu à nouveau – ce qui n'avait en réalité jamais cessé d'être le cas, mais il le savait à présent. « J'aime beaucoup cet appartement et les personnes qui y vivent, mais je me plaindrais pas non plus d'avoir un peu plus d'intimité avec toi. Je suis sûr qu'au fond les filles non plus. » Rory esquissa un sourire rêveur en songeant qu'ils n'auraient pas à veiller à faire le minimum de bruit lorsqu'il voudrait de nouveau retrouver la chaleur de son corps contre le sien et faire l'amour jusqu'à s'endormir entre ses bras. Si tout le monde dans cette colocation l'avait toujours accueilli avec beaucoup de bienveillance et de compréhension, Rory savait aussi que c'était à lui de veiller à les déranger le moins possible, surtout maintenant qu'il n'était plus nécessaire d'occuper la chambre d'amis. « Et puis, ça a toujours été chez toi au loft. » Il n'y aurait rien de plus naturel que de le voir y reprendre ses repères, ce qu'il avait de toute façon déjà commencé à faire ces derniers mois même lorsqu'il n'était encore question que de l'y convier pour retrouver sa présence rassurante et déjà ô combien nécessaire à son bonheur. A l'époque, déjà, toute excuse était bonne pour passer un peu plus de temps avec lui. « En fait le mieux c'est peut être que j'organise une garde partagée avec Maisie et Sofia. Tu serais ici une partie de la semaine et l'autre au loft. » Un sourire amusé au coin des lèvres, il déposa un baiser contre la mâchoire de l'anglais et lia doucement ses doigts aux siens. « Ça te semble raisonnable ? En attendant qu'on décide de la suite. » La suite, c'était les projets qu'il aurait à cœur de faire avec lui mais sans pour autant précipiter les choses – quand bien même il ne rêvait déjà que de faire sa vie avec lui, tout comme de voir cette bague trôner un jour à son annulaire. « Je sais pas si je garderai le loft à long terme, surtout si on finit par décider qu'un tiroir et quelques jours par semaine c'est finalement bien trop peu. » Lui savait qu'il en arriverait rapidement à cette conclusion, que ça n'était qu'une question de temps avant qu'il n'éprouve l'envie de l'avoir près de lui tout le temps. Avant qu'il n'éprouve l'envie de vivre avec lui, à nouveau, à temps plein. Et officiellement, cette fois. « Je sais qu'on a le temps de parler de tout ça, mais j'ai pas simplement envie d’habiter quatre murs avec toi. Je veux aussi y construire un foyer. » Y construire une famille, tel qu'il en avait toujours rêvé avec lui et ne voyait pas l'avenir autrement. Il avait toujours nourri l'envie d'avoir des enfants et n'imaginait pas meilleur père que Swann, déjà immensément ému rien que chaque fois qu'il le voyait à l’œuvre avec ses neveux ou comme tout à l'heure avec les filles d'Alex. Il n'y a personne sur cette terre qui soit capable de plus d'amour et de tendresse que l'anglais et s'ils avaient encore le temps d'y penser, Rory savait d'ors et déjà qu'il serait le plus heureux de pouvoir un jour lui donner une famille, rien qu'à eux.



(rowann #18) alone then loved JTdVfXP
(rowann #18) alone then loved QqLqwzn
(rowann #18) alone then loved QoPDAKU
(rowann #18) alone then loved E0B9M70
(rowann #18) alone then loved HZjB4DU
(rowann #18) alone then loved 872289volunteer
(rowann #18) alone then loved KPZB94a
(rowann #18) alone then loved Lcds5AP
(rowann #18) alone then loved Qi7UeVN
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Swann Buchanan
Swann Buchanan
l'ange pleureur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (20/01/1990)
SURNOM : McGrath. L'habitude, sans doute. Il ne s'en formalise pas.
STATUT : Après cinq années dont quatre passées ensemble, Swann a enfin eu le courage d'officialiser l'amour qu'il porte à Rory et leur couple avec. Maintenant, ils en informent peu à peu leurs proches et expliquent le sourire nouveau sur leurs visages.
MÉTIER : Kinésithérapeute dans un cabinet géré avec Martin. En pourparler pour entraîner des petites têtes blondes sur le terrain à nouveau sur son temps libre.
LOGEMENT : 400 Carmody Road, Toowong, en collocation avec Sofia et Maisie, quand il ne retrouve pas le loft de Rory à Spring Hill.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 17494 POINTS : 575

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : En quête perpétuelle d'identité › Joueur de football australien › Ne connaît pas ses limites physiques › Sûr de lui en apparence seulement › Très instable mentalement › Médiateur par excellence › Deux tentatives de suicide au compteur › Poignets marqués par les cicatrices › Passionné par son métier › Ecoute beaucoup, se confie peu › Prêt à tout pour sa famille et ceux qu'il aime › Ne se sent à sa place que lorsqu'on ne le remarque pas, être amoureux d'un homme et un acteur reconnu est ce qu'il a vécu de plus terrifiant (et beau)
RPs EN COURS : (07)wendy #2deklanarthurrory #16 & alex #4rory #18maddy #4zoya

autrestalia [mails]

(rowann #18) alone then loved Qn8Pasxy_o
rowann › love is a drug and you are my cigarette, love is addiction and you are my nicorette. you are the sun and the light, you're the origin of love. some love is pain, some love is a candy cane, tastes so sweet but leave you feel sick pain. your love is air i breathe it in and out dear. you're always there.

(rowann #18) alone then loved Rvdh
swalex › summer of 2012, burnt in my mind : high, crazy and drunk, five in a room. throwing drinks at each other, making fun of our lovers, getting kicked out on the street. we were best friends forever but the truth is i'm so good at crashing in, making sparks and shit but then i'm a bad friend.

(rowann #18) alone then loved Tumblr_nfip3e9Bwa1skwmuvo1_250
swaddy › the crown you wear makes you numb to the thorns. there's a mirror at the end of the road. the lights are on but no one knows you're suffocating. there's nowhere to run.

(rowann #18) alone then loved 9d817bc28c2d5299557dd123debdb50d1f472b12
arthur › why don't you just take what you want from me? i think you should take what you want and leave. you're changing everyday, you played me, you're taking everything. i let you run the game.

RPs EN ATTENTE : (rowann #18) alone then loved Bf45a03e218c4f25e21e00a7ee89ac66
mcgraths › the more that you say the less I know. wherever you stray i follow. i'm begging for you to take my hand, wreck my plans.

RPs TERMINÉS : (2021) sashalucia #14, rory #5 & matt #8lucia #15lucia #16 & mcgrathspenny #3matt #5ariane #3lucia #17jill #3lucia #19ariane #4matt #7lucia #20rory #6rory #7alex #2rory #8rory #9penny #4maddy #2noa #3penny #5noa #4rory #12maisie #1sofia s. #1mariage calexalex #3

(2020) lucia #12maxence #1lucia #13nathanael #1lucia #9penny #1penny #2lucia #10lucia #11 + dbd crewraphael #3lucia #8martin #2ariane #2lucia #7saül #1lucia #6noa #2raphael #2ariane #1martin #1lucia #4danikalucia #5 & hannahginny #2, matt #3 & jill #1lucia #1matt #1 & lily #1matt #2 & lily #2ginny #1rory #1maddy #1

(flashbacks) chloerory #3rory #2rory #4spenceralex #1raphael #1wendy #1rory #10rory #11 & maddy #3

(rowann #18) alone then loved 4eefd80f47917894d64114d7f27fa037980e6208

AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : lux aeterna (avatar) › nairobi (rowann) › alex (swalex) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Auden, Lily & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t41172- https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

(rowann #18) alone then loved Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #18) alone then loved (rowann #18) alone then loved EmptyMer 17 Nov 2021 - 21:22



Il voudrait déjà qu’ils soient le lendemain. Il voudrait déjà que le moment soit venu de préparer le petit-déjeuner, de maudire celle qui a fini la boîte d’oeufs et l’autre qui a terminé le lait, avant d’éternellement se rabattre sur plusieurs litres de thé et d’immenses tasses de café, de toute façon incapable d’en vouloir à Sofia, Maisie, Llewyn ou bien Arthur - tout ce monde-là dans la colocation, oui, et nul besoin même de préciser qu’il en voudrait encore moins à Rory. Peu importe ce qu’il pourrait dire ou faire, il lui porte bien trop d’amour pour laisser place à tout autre sentiment, en témoigne le regard brillant qui est éternellement le sien lorsque ses yeux se posent sur ceux de l’acteur. Il voudrait déjà que le lendemain arrive, simplement parce qu’à ce moment-là il pourra leur présenter Rory pour la première fois en sa qualité de petit-ami, pour que Maisie leur dise qu’ils sont dégoûtants à s’embrasser aussi tôt le matin et que Sofia ajoute que de toute façon, ils n’étaient pas vraiment discrets. Aucune n’aurait tort, sûrement, même si elles n’occupent que peu ses pensées alors qu’il est bien trop occupé à partager la soirée avec l’être-aimé. Même lorsque leurs discussions prennent parfois une teinte plus sombre, notamment lorsqu’il est question des reproches que Swann continue de garder à sa propre encontre, ce dernier ne voudrait se trouver nulle part ailleurs qu’entre ses bras et dans son champ de vision. Face au sourire soudainement en demi-teinte du brun, il vient doucement caresser son épaule, s’excusant à sa façon autant que cherchant à le rassurer. Ce n’est pas ce soir qu’il laissera de telles pensées les attrister. « Aucune dont tu doives encore te sentir coupable. » S’il y a bien un sujet qui marque leur éternel désaccord, c’est celui-ci. Swann ne se pardonnera jamais une erreur que Rory ne considère pas même comme tel. Il les a fait souffrir tous les deux par pure égoïsme, c’est une chose qu’il ne laissera jamais se conjuguer au pluriel. Cela ne lui ressemble même pas et cela semble d’autant plus impossible que ce se soit répercuté sur l’amour de sa vie. A sa voix autant qu’au contexte, Swann comprend que cette discussion n’ira pas plus loin. Il n’a rien contre l’idée de se confier à lui mais il sait tout autant que cela ne réparera pas le passé ni même ne les mettrait d’accord. « Aujourd'hui on va de l'avant et c'est tout ce qui compte, tu te souviens ? » Les battements de son coeur, qui avaient peu à peu commencé une course les uns contre les autres, se calment finalement tous au simple contact de la main de Rory contre sa joue. Il n’oubliera jamais de telles paroles, ce sont elles qui les ont mené là où ils sont aujourd’hui et qui leur ont permis de faire tant de pas en avant. Ses yeux se confondent avec le clair des siens pendant quelques secondes, assez pour qu’il en oublie une bonne fois pour toutes leur maigre différent. “Je t’aime.” Il serait le dernier à vouloir utiliser de tels mots comme une arme comme le font les couples qui ne peuvent se retenir qu’à un amour illusoire. Ce n’est pas ce dont il est question entre eux, certainement pas. Swann se contente simplement de lui rappeler un fait important, sans que cela ait besoin d’avoir quelque chose à voir avec la discussion elle-même. C’est par ce même biais qu’il vient aussi la clore, ne voulant pas davantage donner de poids à un tel souvenir. Il l’aime, plus que tout, et c’est ce qui est le plus important à retenir. Swann est assuré que ce mariage n’est que le premier d’une longue liste auxquels ils assisteront ensemble, leurs noms calligraphiés sur la même enveloppe et retrouvés l’un à côté de l’autre sur une des tables du dîner. Ainsi, il minimise donc l’impact qu’il a eu sur cette soirée et toute la joie que Rory a pu ressentir durant toute cette dernière, n’ayant finalement rien organisé si ce n’est la discussion amenée avec Alex. Tout ce qu’il s’est passé avant et après ces quelques minutes n’a pas été de son ressort, et cette fois-ci il n’a eu aucun mal à se laisser bercer par les événements, les activités et traditions autant que le buffet et les différents repas. « Peut-être mais sans ton invitation j'aurais jamais goûté au meilleur gâteau de mariage que personne ait jamais préparé et c'aurait vraiment été une grande perte. » Alors si tout ceci était pour le meilleur gâteau de l’univers, cela change absolument tout à l’équation, n’est-ce pas ? Une telle remarque ne peut qu’amuser davantage Swann, sachant au fond de lui que Rory ne fait qu’user d’ironie face à une situation dans laquelle le gâteau était loin d’être la priorité. Pour autant, il a réellement raison d’appuyer la qualité de ce dernier, son amie étant bien chanceuse d’avoir officiellement comme mari un cuisinier de qualité. “Je savais bien que peu importe où on en serait, nous deux, le gâteau aurait le dernier mot.” L’invitation a été lancée il y a bien longtemps, à une époque où il n’aurait jamais pu anticiper qu’ils allaient pouvoir se retrouver si facilement, si naturellement. Ce qu’il savait, pourtant, c’est que leurs retrouvailles étaient nécessaires. Une fois encore, pourtant, l’anglais voulait laisser le temps aux choses et ne pas risquer de les voir éclater en plein vol. Ce soir, pourtant, ses mots n’ont pas vocation à être sérieux ni même à mener à une quelconque discussion parallèle, en témoigne le sourire amusé qu’il lui adresse, se retenant tant bien que mal de venir retrouver ses lèvres une fois de plus. Tout ça pour dire qu’il n’a jamais douté de la réponse qu’obtiendrait son invitation, le connaissant bien trop, anticipant déjà qu’il serait heureux de participer à un mariage, même sans connaître aucun des futurs mariés. Il voulait le rendre heureux pour un soir au moins, et désormais c’est Rory qui lui offre une vie de bonheur.

Chaque mariage est unique, spécial, et n’arrive (théoriquement) qu’une seule fois dans la vie de chacun. Ce sont des événements peu nombreux dans la vie d’une personne et Swann ne compte pas montrer son amour pour Rory à de si rares occasions, raison pour laquelle il avait déjà hâte de lui préciser son envie et besoin de réitérer l’expérience dans la vie de tous les jours et de faire de leurs preuves d’amour un élément quotidien et essentiel de leurs existences. « J'ai tellement hâte, moi aussi. D'aller au cinéma avec toi rien que pour pouvoir t'embrasser pendant les bandes annonces, de tenir ta main au restaurant et d'arpenter toutes les jardineries de la ville pour débusquer la plante dont j'ai absolument pas besoin. » A chaque nouvel exemple, le sourire de l’anglais devient un peu plus grand encore. Il n’avait pour le moment pas anticipé les choses plus loin que leur soirée et entendre de la bouche de son petit-ami ce à quoi ressemblera leur quotidien à partir du lendemain a tout de l’aperçu d’un monde parfait. “Et moi j’ai hâte de te demander le nom de toutes les plantes qu’on croisera, même les mauvaises herbes.” Même après autant d’années passées à ses côtés, il n’y connaît toujours rien, et sans doute ne fait-il aucun effort en ce sens, simplement pour avoir une raison supplémentaire de toujours avoir besoin de Rory à ses côtés, notamment lorsqu’il est question de survivre dans une mini-jungle. En réalité, il ne se plaint pas de la passion dévorante de son petit-ami pour les plantes, lui-même étant le premier à venir leur rendre visite, leur parler (oui) et les arroser lorsqu’il se trouve être en tournage, sur une partie du globe ou une autre. C’est une habitude qu’il serait heureux de reprendre, une des rares ne changeant pas, peu importe qu’ils soient officiellement ensemble ou non. “On avait dit qu’on faisait pas de liste, mais j’aime énormément celle-là.” Et pour s’entraîner (seulement pour s’entraîner, il le jure), il laisse sa main retrouver la sienne et ses doigts leur place contre les siens, se demandant s’il ne serait pas plus simple qu’il ne l’en déloge finalement jamais. « C'est ma définition du bonheur, une vie normale avec toi. Ça l'a toujours été. » Swann est un enfant qui vient d’apprendre à marcher et il peut désormais observer le monde d’un œil nouveau. Rory lui en offre un aperçu et autant dire qu’il l’apprécie déjà énormément, ayant déjà hâte de pouvoir vivre tous ces moments de vie dont il lui parle de la façon la plus normale qui soit. Parce que oui, finalement leur amour a lui aussi le droit d’être qualifié de normal - dans la forme qu’il prend, tout du moins, parce que dans son intensité il sait que cet amour n’a rien de semblable à aucun autre. Le baiser initié par l’australien repousse à plus tard la réponse de son homologue, ce qui n’est en rien pour le déranger alors qu’un sourire continue de se lire sur son visage, bien qu’il s’applique encore à retrouver ses lèvres et lui rendre ce témoignage d’amour et de passion. “Ça m’a touché, ce que tu as dit à Alex. A propos de choisir d’officialiser une relation avec la bonne personne.” Oh, bien sûr, tout le reste de ses paroles l’a aussi touché mais ces quelques mots sont apparus être particulièrement importants à ses yeux. Il est une belle personne, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur, et Swann sait qu’il a connu d’autres personnes avant lui. Autant de prénoms qui auraient pu être associé au sien dans les journaux, et autant de personnes qui l’auraient sûrement mérité, puisque Rory a choisi de les aimer, pour un temps au moins. Pour autant, il est le seul à finalement avoir été choisi et c’est sans doute ce terme bien précis qui le touche: être choisi, être le premier choix. Par dessus tout, être son premier choix à lui, à Rory, à cet être qu’il aime bien plus qu’il ne s’est jamais aimé lui-même. “Tu es ma bonne personne.” Le contraire n’avait sans doute pas besoin d’être précisé mais Swann, lui, en ressent le besoin. Il n’est pas une star de cinéma, aucun média ne s’intéresse à sa vie privée, mais si tel avait été le cas alors c’est avec lui qu’il aurait aussi voulu s’afficher en public. Dans son monde, cela se traduit par l’acceptation de leur relation, de ce qu’ils sont, et du fait qu’il n’aurait jamais su trouver une plus belle personne pour en tomber amoureux, homme ou femme.

Du bout des lèvres, il lui reproche avec amusement - et sans le moindre reproche, en réalité - de ne pas avoir su garder pour lui son regard amoureux tout au long de la soirée. En réalité, le sien ne devait pas cacher bien plus ses sentiments, et sans doute même le contraire. A la différence de Rory, Swann avait anticipé que cette soirée serait leur première en tant que couple. « Je plaide coupable. Je crois que j'ai pris goût un peu plus vite que prévu au fait de plus avoir à se cacher. » Et il ne chercherait jamais à le lui reprocher, en réalité, une fois cet instant passé et tout son amusement avec. Comme les doigts de son petit-ami en avaient fait de même contre sa joue peu de temps auparavant, l’anglais reprend le même ballet des siens contre sa peau, s’amusant de son toucher encore doux, pour quelques heures encore. Il ne le sera sans doute plus quand leur discussion prendra fin, c'est-à-dire dans bien longtemps. Lorsque leurs lèvres se retrouvent une fois de plus, l’état de la barbe de Rory devient soudainement le cadet de ses soucis. Il accuse même un faible soupir lorsqu’il vient nicher son visage contre son cou, pouvant ainsi sentir le souffle de Rory contre ce dernier. Ses mains trouvent aussitôt le chemin de son dos contre lequel elles se posent, cherchant ainsi à le garder près de lui pour quelques secondes supplémentaires. Il est définitivement sa bonne personne et son impact dans sa vie est sans pareil, en témoignent les mots que le blond esquisse à son égard, le remerciant d’avoir été une si bonne influence pour lui. « Je t'ai peut être aidé à accepter que tu méritais plus que n'importe qui d'être aimé, mais tu étais déjà quelqu'un d'exceptionnel bien avant de me connaître. La plus belle personne que j'ai jamais rencontré. » L’anglais aurait réfuté de telles paroles si elles étaient venues de qui que ce soit d’autre mais il sait ne pas faire le poids face à Rory, ni même moindrement vouloir tester cette hypothèse. Ses paroles le touchent en plein coeur et à de tels mots il n’a rien à répondre, raison pour laquelle il continue plutôt de faire glisser ses doigts contre sa peau, jouant du dos de ses mains, son cou, ses poignets, à défaut d’avoir pour le moment accès à davantage de parcelles de lui. « Tu as tellement changé ma vie, toi aussi. Je serais pas le quart de ce que je suis aujourd'hui sans toi. » Imitant le geste de Rory, sa tête se penche doucement en direction de la sienne, son front venant se poser contre le sien et ses cuisses de part et d’autre des siennes. “J’aurais aimé autant le quart de toi.” Il est une personne assez formidable pour ne rien perdre de sa splendeur une fois divisé, et Rory a besoin de le savoir, tout autant qu’il avait besoin de savoir qu’un jour il ne le considérerait plus non seulement comme ‘un homme formidable’ mais bien son homme, son mari. Lorsque l’alliance changera d’emplacement, tout deviendra réalité pour eux et leur amour ne sera plus seulement officiel aux yeux de leurs proches mais aussi et surtout face à la loi. « Et je serai le plus heureux du monde. » Swann est certain de pouvoir rivaliser au titre mais la seconde place lui suffirait sans doute tout autant.

La mine angélique de l'anglais lui donne l’éternel passe-droit de ne jamais être inquiété par les soupçons d’autrui, peu importe le sujet. Lui qui a toujours tendance à voir ses joues prendre une allure rosée et voir son visage se réchauffer dans le même élan dès lors qu’il est question d’une discussion un peu trop privée et intime, personne n’oserait venir un jour le soupçonner d’avoir des idées en ce sens. Pourtant, s’il devait être franc, il avouerait que s’asseoir sur lui n’avait rien d’un hasard, ni même le fait d’imposer la proximité entre leurs deux torses, et était encore moins hasardeux et sans sous-entendus le tendre et passionné baiser qui avait suivi leur discussion. Il a envie de lui, c’est un fait qui prend rapidement la forme de gestes, de vêtements se désolidarisant de leurs corps, de mots qui laissent place à des soupirs dans un premier temps et des baisers qui trouvent bien plus le corps de l’autre, trop longtemps délaissé, plutôt que ses lèvres. « J'aurais été beaucoup plus attentif avec un prof comme toi. » Sa réponse l’amuse sincèrement et ne fait pas le moins du monde redescendre la chaleur montant peu à peu en lui. A ses baisers contre le corps du brun succèdent les siens contre son propre corps. Ballet répété à de nombreuses reprises déjà, il n’a pourtant rien perdu en passion ni intensité. Tout éloignement entre leurs deux corps désormais exclu, ce sont des râles de plaisir qu’il étouffe silencieusement contre sa peau, contre ses lèvres, contre les draps. Son torse se soulève avec rapidité, ses mains se referment bien malgré-lui contre la peau de son petit-ami, parcelles qu’il embrasse dès la seconde suivante. Rory lui fait recouvrer des sensations nouvelles, perdues ; des expériences qu’il n’a jamais connu avec un autre que lui, aussi. Il est sa personne, son éternelle exception, l’amour de sa vie, celui qui le fait sentir à sa place autant qu’il lui procure un millier d’autres sensations si uniques et particulières. Désormais, son visage se veut rougie et brûlant pour de toutes autres raisons, lesquelles n’ont rien à voir avec une certaine pudeur n’existant pas auprès du brun. Il le connaît bien mieux que personne, il sait tout de lui, et toutes les expériences homosexuelles qu’il a pu vivre ont été faites à ses côtés. Faire l’amour avec lui est ce dont il avait profondément envie pour venir clore leur journée de la plus parfaite des façons: à ses côtés et plus proches que jamais.

Ses bras le serrent contre lui, refusant d’accepter la fin de cet instant partagé et du plaisir partagé entre eux. Leurs souffles sont courts, leurs corps brûlants, et leurs lèvres refusent toujours de prendre la moindre distance avec le corps de l’autre. Swann sait avoir besoin de lui à ses côtés au sens le plus strict du terme, ce qui en cette soirée printanière signifie sentir son dos contre son torse et perdre ses lèvres contre son omoplate. Il le laisse s’en aller une seule seconde au moment de lui poser une question, le temps pour Rory de se retourner pour qu’il puisse de nouveau admirer l‘azur de ses yeux. « J'ai bien senti qu'on était à deux doigts d'avoir une conversation sérieuse avant que tu déboutonnes ma chemise, oui. » Son rire répond au sien sans le moindre mal, il est même à ça de lui tirer la langue pour marquer son point. “Je suis sûr qu’elle te dérangeait.” qu’il reprend rapidement, amusé. Si c’était à refaire, il n’y changerait rien ; ou peut-être justement que si: si c’était à refaire, il ne tarderait pas autant avant de le déshabiller et lui faire part de son envie de faire l’amour avec lui. Ils auraient pu sauter le pas il y a longtemps déjà mais il semblait important pour les deux hommes de le faire à l’instant propice, lequel est enfin venu. « J'en avais envie depuis ce matin. » Leurs sourires prennent une autre forme, désormais, et Swann profite d’une seconde de silence pour venir remettre en place une des mèches du brun, laquelle n’était pas le moins du monde dérangée. “Moi aussi. J’avais tellement envie de toi.” Ils n’auront aucun mal à se comprendre l’un l’autre, ni même besoin de s’expliquer pourquoi leur désir pour l’un l’autre avait été infiniment plus fort durant la journée écoulée. Il mentirait s’il disait qu’il n’était apparu que ce jour, pourtant. Il avait simplement gagné en intensité, jusqu’à devenir véritablement nécessaire. « Je proposerais bien d'adopter cette tenue à compter de maintenant, mais ça risquerait de poser quelques problèmes. » A n’en pas douter, une véritable tenue d’Adam ne serait pas sans faire parler autour de lui. Les médias s’en lécheraient même les babines. “J’en serais pas un, en tout cas.” L’anglais annonce, amusé, ne voyant pas le mal dans une telle idée. Tant que cela reste entre eux, tout du moins. Il n’est pas un homme jaloux ni même possessif, loin de là, mais tout a ses limites. « Mais tant qu'on est dans cette chambre tous les deux, je vois aucune raison pour qu'aucun de nous se rhabille. » Et les voilà qui tombent d’accord sans le moindre mal, en témoigne le sourire amusé que le blond lui présente désormais.

Pourtant, entre deux blagues, deux légèretés, deux nouveaux baisers, Swann ne peut retenir plus longtemps un sujet brûlant. Déjà, il veut retrouver la petite place au loft qui a toujours été la sienne, et tout ce qu’elle signifie avec. Une part de lui craint quelque peu la réponse qu’il pourrait lui donner, ayant peur de déjà en demander trop alors qu’ils retrouvent à peine leurs marques l’un auprès de l’autre. Le sourire immédiat de Rory a pourtant le don de le rassurer avant même que ses mots ne s’y appliquent à leur tour. « Bien sûr. Tu sais déjà que le loft est un peu trop grand pour moi tout seul alors j'ai plus d'un tiroir qui serait ravi de ré-accueillir une partie de tes affaires. » L’anglais laisse échapper un soupir de soulagement. Ses paupières se ferment et son corps se détend, laissant ainsi sa tête rouler doucement contre l’épaule du brun contre laquelle il se repose, humant brièvement son parfum. Ils avaient beaucoup de choses à changer dans leur relation, mais il est heureux que sa place au loft lui soit toujours due ; elle n’avait pas à changer. « Et puis, ça a toujours été chez toi au loft. » Il mentirait s’il disait le contraire. Il s’est toujours senti chez lui, là-bas, quitte à bien souvent oublier qu’il avait lui-même un appartement quand rien ni personne ne lui imposait alors de s’y rendre. Ses plus beaux souvenirs, il les tient au loft, et tout ceci est encore une fois grâce à Rory et uniquement lui. « En fait le mieux c'est peut être que j'organise une garde partagée avec Maisie et Sofia. Tu serais ici une partie de la semaine et l'autre au loft. » - “Je vais commencer à trouver ça louche qu’on parle toujours d’elles dans des moments comme ça.Comme ça, quand ils sont certainement trop peu habillés pour être publiquement présentables. Pour autant, ses faibles reproches, de toute façon énoncés avec un immense sourire, se veulent réduits à néants à cause du baiser porté contre sa mâchoire. Ses doigts se lient doucement aux siens, répondant à sa demande muette sans même y réfléchir. Ce sont autant de gestes anodins lui faisant dire qu’il l’aime infiniment. « Ça te semble raisonnable ? En attendant qu'on décide de la suite. » Percevant qu’il essaye d’aborder sérieusement le sujet, Swann revient rapidement à lui pour lui répondre comme il se doit. “Ça me semble raisonnable. On y va pas à pas et on regarde comment ça se passe.” Ils retrouvent certaines marques, prennent de nouvelles habitudes, changent leur quotidien pour mieux se retrouver. Ce sont de nombreux changements qui ne sont faits que pour le mieux, Swann n’en doute pas un seul instant. Ils ont le temps de vivre leur présent pour mieux préparer l’avenir et décider de la suite. Tant que la suite est faite à ses côtés, tout ne peut qu’aller pour le mieux. « Je sais pas si je garderai le loft à long terme, surtout si on finit par décider qu'un tiroir et quelques jours par semaine c'est finalement bien trop peu. » Désormais, il vient reposer sa tête contre son poing fermé pour mieux observer Rory alors que ses yeux passent de l’un à l’autre des siens. Il n’avait jamais imaginé un moment de leur existence où le loft ne ferait plus partie de leur quotidien. “Un tiroir et quelques jours par semaine ça finira forcément par être trop peu.” Il ne se fait pas d’illusions, il ne fait pas de plans sur la comète non plus. Ce n’est qu’un avis objectif, basé sur ce qu’il ressent et ce dont il a envie. Avoir Rory à ses côtés au quotidien est une chose dont il a terriblement envie. “Mais ça sera pas pour tout de suite. Pas parce que je doute de nous, au contraire, je rêve de vivre avec toi.” Dès maintenant, même. Il serait prêt à abandonner toutes ses demandes vaseuses au sujet de prendre leur temps et tout ce qui s’y rapproche. “Mais je me vois pas laisser les filles seules. Encore moins tant qu’Arthur reste encore ici.” Il est son ami de toujours, c’est un fait, mais ce n’est pas pour autant qu’il a la moindre once de confiance en lui dès qu’il s’agit de le laisser sans surveillance avec deux colocataires (féminin) avec qui il lui a, qui plus est, expressément demandé de ne pas coucher avec. En somme, elles sont devenues un défi, et il n’accepterait pas que Maisie ou Sofia se trouve être un dommage collatéral de leur amitié. Aucune ne le mériterait. “En ce qui concerne le loft, je sais pas. On y a tous nos souvenirs, là-bas, et honnêtement j’y ai mes plus beaux. Notamment quand je pensais sincèrement que tu m’avais invité parce que c’était plus simple de réviser un texte avec quelqu’un ayant le bon prénom. ” Un mensonge dont il n’a eu aucun mal à se remettre, pour être honnête, en témoigne encore son sourire en cet instant. “Au fond, je sais que c’est parce que je suis trop attaché aux choses que je te dis ça.” Objectif, Swann confesse, mordant sa lippe pour cause d’une légère honte. Il est vieux-jeu, l’anglais, et cela n’a plus rien d’une nouvelle pour l’acteur. Il est aussi bien trop apeuré du moindre changement et avoir connu deux déménagements en un an (soit deux fois plus que durant toute sa vie) n’est certainement pas ce qu’il voudrait retenir de l’année écoulée. « Je sais qu'on a le temps de parler de tout ça, mais j'ai pas simplement envie d’habiter quatre murs avec toi. Je veux aussi y construire un foyer. » Oh, Rory. “C’est mon vœu le plus cher.” Tous deux savent ce que fonder un foyer signifie, et il n’est en rien question de l’achat d’une énième plante dont il n’a certainement pas besoin. “Si tu veux voir plus grand, je t’accompagnerai. Et je donnerai des noms à toutes les couleurs de mur, du genre ‘perle d’huître’, ‘pamplemousse’, ‘café au lait’.” Il ne sera absolument pas utile, en somme, si ce n’est pour encourager Rory à faire les choix qui le rendent heureux. S’il y a bien quelqu’un avec qui il n’a aucun mal à sortir de sa zone de confort, c’est lui, éternellement lui.



    white lips, pale face. breathing in the snowflakes. burnt lungs, sour taste. light's gone, days end. struggling to pay rent. long nights, strange men. slowly sinking, wasting. crumbling like pastries.


    (rowann #18) alone then loved JTdVfXP
    (rowann #18) alone then loved 62tJq9b
    (rowann #18) alone then loved 8conP1m

    (rowann #18) alone then loved FhycjZK
    (rowann #18) alone then loved Sdo13d7
    (rowann #18) alone then loved E0B9M70
    (rowann #18) alone then loved WOfIpRW
    (rowann #18) alone then loved KPZB94a
    (rowann #18) alone then loved VmnacJv
    (rowann #18) alone then loved QqLqwzn
Revenir en haut Aller en bas
Rory Craine
Rory Craine
la nuit d'or
la nuit d'or
Voir le profil de l'utilisateur
(rowann #18) alone then loved IAeu3cF ÂGE : trente ans (19/03/91)
SURNOM : si beaucoup le surnomment Craine, les enfants de l’hôpital le connaissent sous le nom de Flynn Rider.
STATUT : c'est officiel, ils s'aiment et vivent enfin leur relation au grand jour. Swann le rend plus heureux que jamais, c'est auprès de lui qu'il veut vivre chaque instant.
MÉTIER : acteur sur le retour, il a repris le chemin des plateaux et renoue avec sa passion.
LOGEMENT : #272 Edward Street, un loft sur Spring Hill qu'il délaisse volontiers pour passer autant de temps qu'il le peut chez Swann à Toowong.
(rowann #18) alone then loved Tasj
POSTS : 6589 POINTS : 2160

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : très proche de sa famille, il idéalise ses ainés et surprotège sa petite sœur › a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du arrêter après une blessure au genou › la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien › son dernier film ne sortira pas en salles, il a frappé le réalisateur après que celui-ci ait agressé sa co-star › idéaliste et romantique, il rêve de fonder une famille › sensible et dévoué aux autres › anxieux par nature › bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
RPs EN COURS :
(rowann #18) alone then loved DNTTQtYr_o
rowann #16 & #18it's the way you're smiling at me, it's in the way you hold my hand. it's the way i've watched you change me, from a boy into a man. it's a million things about you, and i don't know what it is. but i have never known a love like this. it's funny how everything i dreamed about starts to seem so empty without you. i have never known a love like this.

(rowann #18) alone then loved PTG0MPpE_o
crainesin our family portrait we look pretty happy. we look pretty normal, let's go back to that. in our family portrait we look pretty happy. let's play pretend, act like it goes naturally. can we work it out? can we be a family? i promise i'll be better, mommy i'll do anything.

(rowann #18) alone then loved PC8GJaYC_o
cringer #9i've heard it said that people come into our lives for a reason. bringing something we must learn and we are led to those. who help us most to grow if we let them, and we help them in return. i know i'm who i am today because i knew you. like a comet pulled from orbit as it passes the sun. who can say if i've been changed for the better but because i knew you, i have been changed for good.

(rowann #18) alone then loved Ah3C9rf7_o
stellory #1it took so long just to feel alright, remember how to put back the light in my eyes. i wish i had missed the first time that we kissed, 'cause you broke all your promises. runnin' 'round leaving scars, collecting your jar of hearts.

(rowann #18) alone then loved NEPb15bt_o
lewaine #1she's not the type to give herself enough love. she lives her life, hand in a tight glove. i wish that i could fix it, i could fix it for you. i'll follow you way down wherever you may go. i'll follow you way down to your deepest low. i'll always be around wherever life takes you. you know i'll follow you.


(09/08) rosalie #3 & wendy #3stellazoya (fb 2020)rosalie #4wendy #4swann #16 & alexswann #18maisiepenny #9

(rowann #18) alone then loved GVMA6aOW_o

RPs EN ATTENTE : heather #2 › sohan #3
RPs TERMINÉS : (2021) penny #4penny #5swann #5, lucia #1 & matt #1 (léolie's wedding)penny #6 (blind test)clyde #1raphael #1rosalie #1rosalie #2 & wyatt #1swann #6sohan #2penny #7wendy & micah(event) chez miles(event) chez eddie(event) chez thomas(event) chez les craine(event) chez charlie & léocraines #1chloe #2matt #2swann #7wendy #1swann #8ivy #1garrett #1jean #1swann #9micah #1swann #12michaela #1mariage calexpenny #8

(2020) jessian #1swann #1penny #1lily #1penny #2swann #2heather #1may #1penny #3erin #1sohan #1ava #2charlie #1le noël du royaume enchanté

(flashbacks) chloe #1 (2012)clément #1 (2016)swann #3 (2018)freddy #1 (2019)ava #1 (2015)swann #4 (2018)swann #10 (2016)swann #11 & maddy #1 (2018)

(ua slasher) rowann #13rowann #14rowann #15

rps abandonnés:
 

(rowann #18) alone then loved XyqV1PHK_o

AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar @everdosis, bann profil @zaja, userbars @loonywaltz.
DC : james weatherton.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t39538-rory-this-is-not-a-review-it-s-a-love-note https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://poedameryn.tumblr.com/

(rowann #18) alone then loved Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #18) alone then loved (rowann #18) alone then loved EmptyMer 24 Nov 2021 - 17:34



alone then loved.

Le voile de tristesse passé dans son regard fut de courte durée, Rory ayant bien vite décrété que le plus urgent était de rassurer Swann sur les incartades dont il continuait de se tenir responsable mais qui aux yeux de l'australien appartenaient toutes au passé. Si tant est qu'il ait déjà pu songer à lui reprocher quoi que ce soit, ces épisodes n'auraient plus eu la moindre importance dès l'instant où ils s'étaient retrouvés. Mais ils savaient tous les deux que la dernière chose dont il avait jamais été capable était de lui en vouloir pour quoi que ce soit, une vérité qui s'appliquait aussi bien lorsqu'il laissait mourir une de ses plantes pendant un de ses tournages que lorsqu'il demandait à garder leur relation secrète pendant quatre ans. S'il est vrai que vivre dans le secret avait été difficile à certains égards, c'est une douleur bien plus insurmontable qu'il aurait éprouvé s'il avait du perdre Swann et sacrifier leur bonheur au profit d'une cause qui n'avait jamais importé autant que son amour pour lui. Il aurait été prêt à tous les sacrifices pour être auprès de lui et cette décision il ne l'avait jamais regretté, quand bien même il se savait aujourd'hui incapable de cacher plus longtemps au reste du monde qu'il l'avait toujours aimé, lui. Leur passé était aussi ce qui lui permettait aujourd'hui de se retrouver, et pour cette raison il ne voudrait pas en réécrire une ligne. Dans les erreurs qu'ils avaient pu parfois commettre, c'est aussi ce chemin l'un vers l'autre qu'ils avaient contribué à tracer et le bonheur qu'ils vivaient aujourd'hui valait bien toutes les concessions qui avaient pu être faites à l'époque. “Je t’aime.” Ses lèvres étirèrent le plus doux des sourires, rassuré que Swann n'ait tout comme lui pas l'intention de remuer plus longtemps un passé qu'ils ne pourraient pas changer même s'ils le voulaient. La seule chose qui importait était que Swann ne doute pas un instant de sa position : jamais il ne lui en avait voulu, pour quoi que ce soit. « Moi aussi, je t'aime. » Et c'était de loin la plus belle façon de clore ce chapitre, alors que leur bonheur présent et son amour pour lui étaient les deux choses qui comptaient vraiment. Cette journée avait vu briller tant d'étoiles dans les yeux de l'australien qu'il n'envisageait pas de l'achever autrement que sur une note toute aussi tendre, auprès de l'amour de sa vie. Si les mariages avaient toujours eu un effet sur Rory, c'était celui de le rendre plus sentimental encore qu'il ne l'était déjà. Accepter son invitation à l'accompagner pour cette journée était déjà une évidence avant qu'ils ne se rendent sur les lieux du mariage, mais Rory s'était considéré doublement chanceux lorsqu'il avait rencontré Alex. Et, bien sûr, lorsqu'il avait goûté au gâteau. “Je savais bien que peu importe où on en serait, nous deux, le gâteau aurait le dernier mot.” Bien sûr, il avait tout naturellement fantasmé le moment où il goûterait enfin au buffet durant les quelques mois qui avaient suivi la proposition de Swann. En vérité, ils savaient l'un comme l'autre que c'était loin d'être ce que Rory avait attendu avec le plus d'impatience quand la seule idée de passer cette journée auprès de lui faisait déjà son bonheur. Il suffisait de l'avoir vu le dévorer des yeux et serrer sa main durant presque toute la durée du mariage pour s'en douter. « J'espère que tu sais que je serais pas revenu sur ma réponse même si on avait mis un peu plus de temps à se retrouver, tous les deux. » Ce n'était pas réellement une crainte, simplement il éprouvait le besoin de le lui assurer maintenant qu'ils n'avaient plus à refréner leurs gestes et leur envie de s'embrasser en public de peur de franchir certaines limites avant d'avoir officialisé les choses. Pour avoir d'abord tenté d'être son ami, Rory était aujourd'hui certain que jamais un tel rôle n'aurait pu lui convenir quand c'est celui de petit-ami, bien plus approprié, qui le rendait plus heureux que jamais. « Cette journée aurait de toute façon été inoubliable, parce que je l'aurais passée avec toi. Même si j'aurais pas pu rêver à ce qu'elle soit finalement aussi parfaite. » L'idée de l'accompagner procurait déjà une joie immense au Rory d'il y a quelques mois, mais le Rory d'aujourd'hui était encore bien plus heureux de pouvoir assumer leur amour et retrouver leurs habitudes. Il se languissait de goûter aux joies d'une vie entière passée à ses cotés, à toutes les réflexes qu'ils retrouveraient et à toutes les situations qu'ils expérimenteraient pour la première fois. Tout lui faisait hâte, mais surtout de l'aimer à chaque instant. “Et moi j’ai hâte de te demander le nom de toutes les plantes qu’on croisera, même les mauvaises herbes.” Oh, Rory ne désespérait pas de le familiariser un jour avec les nombreuses variétés de plantes dont il avait déjà plus que largement agrémenté son loft. S'il avait réussi à lui apprendre à nouer une cravate, il n'y avait rien qui soit impossible. « Tu comptes prendre des notes, j'espère. J'ai bien l'intention de te faire passer une interro au moment où tu t'y attendras le moins. Par exemple dans soixante ans, quand je serai trop vieux pour m'en rappeler moi-même. » Il eut un sourire amusé à cette seule pensée, s'imaginant sans mal assis sous une véranda, sa main glissée dans la sienne comme à cet instant où ses doigts se nouèrent lentement aux siens. « Mais pas trop vieux pour faire ça. » Penchant son visage vers lui, il déposa un nouveau baiser amoureux sur ses lèvres – l'énième d'une liste qui ne désemplirait pas, il s'en faisait la promesse. “On avait dit qu’on faisait pas de liste, mais j’aime énormément celle-là.« Moi aussi, mais pas autant que je t'aime toi. » Si tant est que quoi que ce soit en ce monde puisse rivaliser avec Swann à ses yeux, ce qui à en juger par son regard brillant n'était de toute façon pas le cas.

Se perdant bien volontiers entre la contemplation de son visage et de ses lèvres qu'il rêvait déjà d'embrasser à nouveau, Rory retrouva le regard de Swann non sans que le sien ne se teinte d'une immense tendresse. “Ça m’a touché, ce que tu as dit à Alex. A propos de choisir d’officialiser une relation avec la bonne personne.” Son sourire, lui, s'étira au point de dévoiler presque toutes ses dents. Ces mots-là lui étaient venus si naturellement qu'il n'avait pas pris la peine de les réprimer devant Alex, qui en tant qu'amie de Swann méritait de savoir tout ce qu'il représentait à ses yeux. Il n'était pas seulement son premier et son unique véritable amour, il était aussi celui avec qui il comptait faire sa vie et qu'il avait bien l'intention d'aimer jusqu'à son dernier souffle. Swann le rendait heureux en plus de le rendre meilleur chaque jour, et c'était une chose que personne ne lui avait jamais fait ressentir. S'il avait toujours su qu'il était capable d'aimer inconditionnellement sa propre famille, il avait découvert en le rencontrant ce qu'était le véritable amour et que lui aussi pouvait être aimé de cette façon. Il comptait bien se répéter tous les jours combien il avait de la chance que ce soit lui et personne d'autre qui fasse aujourd'hui battre le cœur d'un homme tel que Swann. “Tu es ma bonne personne.Oh, Swann. Le regard de l'australien ne brillait maintenant plus seulement d'amour mais aussi d'une imparable émotion. Doucement, c'est contre le visage de son petit-ami qu'il appuya le sien et ferma les yeux comme pour se rappeler à jamais d'à quel point il pouvait être heureux à cet instant bien précis. « Mon amour. » Des mots qu'il comptait bien lui souffler eux aussi tous les jours, bien que ses regards valent déjà toutes les déclarations. « Tu es la mienne aussi, et je pensais vraiment ce que j'ai dit. Si j'ai toujours gardé ma vie privée pour moi c'est parce que tu étais le seul avec qui officialiser les choses aurait eu un sens. Et j'aurais attendu toute une vie de pouvoir le faire, s'il avait fallu. » S'il avait vécu une histoire avec Stella et sincèrement cru qu'ils pourraient s'apporter quelque chose même en ayant conscience qu'il n'en était pas amoureux, Rory avait souvent insisté pour qu'ils prennent leur temps. La jeune femme s'était il est vrai montrée un peu plus pressée d'officialiser les choses, pour des raisons qui ne lui apparaissaient vraiment claires qu'au jour d'aujourd'hui, mais ça n'aurait pas eu la même symbolique de porter cette histoire à la connaissance du public après avoir aimé Swann pendant quatre ans. Aujourd'hui il l'avait retrouvé et c'est sa main qu'il voulait tenir dans la rue.  Son prénom qu'il voulait prononcer en rougissant au cours d'une interview qu'il aurait scrupuleusement choisie, au moment qu'ils auraient jugé opportun pour évoquer leur relation sans pour autant en faire un scoop. Parce que son amour pour lui n'avait justement rien d'un scoop, qu'il n'était que la continuité de quatre ans de bonheur à ses cotés et le début d'une vie entière dans ses bras. Il suffirait à n'importe qui de l'observer sourire pour comprendre que les événements de l'année dernière était définitivement derrière lui. L'affaire Byers et ses répercussions, ses démêlés avec la presse, tout ça n'appartenait maintenant qu'au passé et c'est avec Swann qu'il comptait bien écrire l'avenir. Comme au mariage, quelques heures plus tôt, où il n'avait pas su masquer son bonheur ni empêcher ses yeux de retrouver ceux de l'anglais à la moindre occasion. Une manière de lui rappeler qu'il l'aimait sans avoir à le lui répéter une centième fois depuis le début de la journée, compte largement dépassé depuis qu'ils avaient passé la porte de sa chambre. Il l'aimait, c'était un fait que plus personne n'ignorerait bientôt. “J’aurais aimé autant le quart de toi.” A nouveau, son cœur fit mille bonds dans sa poitrine et Rory enfouit son visage dans son cou pour venir embrasser sa peau pour toute réponse, aucun des mots qu'il aurait pu prononcer ne suffisant à exprimer toute la gratitude qu'il éprouvait à cet instant. Seul Swann lui avait toujours donné l'impression d'être aimé pour ce qu'il était, pas comme une image sur un écran géant ou sur une une de magazine. Lui seul avait jamais su cerner et aimer chaque pan de sa personne et de tous les endroits où il s'était un jour senti en sécurité, ses bras étaient de loin celui qu'il ne voudrait jamais quitter.

C'est entre ses bras, justement, qu'il reprit son souffle après l'intense ballet de leurs deux corps encore brûlants d'avoir accueilli une telle déferlante de plaisir. C'était comme s'ils ne s'étaient jamais quittés, comme si la dernière fois qu'ils avaient fait l'amour remontait à hier, et l'un comme l'autre n'avaient eu aucun mal à retrouver la passion qui avait toujours existé entre eux. Autant de baisers, de caresses et d'étreintes que Rory aurait voulu éterniser jusqu'aux premières lueurs du jour, toujours plus avide de sentir ses mains sur lui et son souffle contre sa peau. Ses propres lèvres continuaient d'embrasser chaque centimètre de l'épiderme de Swann comme un joyau rare et ses yeux retrouvaient les siens avec amour, simplement pour s'assurer qu'il était aussi heureux que lui pouvait l'être à cet instant. Le souffle encore court, il n'en manquait jamais pour lui souffler des Je t'aime encore chargés du désir qui l'avait animé quelques instants plus tôt. Tout ce dont il avait besoin pour être le plus heureux lui était offert en cet instant : il était auprès de lui par une douce soirée qu'ils passaient à discuter et à faire l'amour. Si cette journée ne semblait pas pouvoir être plus parfaite, le doux rire de Swann parvenait encore à l'embellir davantage. “Je suis sûr qu’elle te dérangeait.” Il n'y avait qu'à voir le regard aussi malicieux qu'amusé du brun pour comprendre qu'en effet, cette chemise s'était rapidement avérée de trop. « Oh oui, affreusement. » Le moindre bout de tissu était en réalité devenu superflu en moins de temps qu'il leur en aurait fallu pour le dire, raison pour laquelle les mains de Rory s'étaient elles aussi afférées à débarrasser Swann du moindre de ses vêtements. Finalement, c'était encore comme ça qu'ils étaient les moins dérangés et la vue de son corps ne faisait pas partie des plaisirs dont il comptait à l'avenir se priver. “Moi aussi. J’avais tellement envie de toi.” Si ses joues rougirent légèrement, ce ne fut en aucun cas parce que cette idée avait quoi que ce soit pour l'embarrasser. Bien loin de là, il exigerait de refaire l'amour sur le champ s'il ne s'était pas promis de leur laisser cette fois-ci une chance de mener à bien cette conversation. Plus tard, cependant, il n'était pas certain de savoir à nouveau réprimer son envie de retrouver le contact de son corps au plus près du sien. « Je mentirais si je disais qu'en t'aidant à nouer ta cravate ce matin, j'ai pas espéré que je te l'enlèverai ce soir. » Sa cravate, mais aussi sa chemise et chaque couche de vêtements rapidement devenue gênantes pour le moment qu'ils n'avaient pas pu attendre plus longtemps de partager. Et Rory n'avait pas le moindre regret : le sourire béat sur leurs deux visages valait bien de remettre à un peu plus tard toute tentative d'avoir une vraie discussion. “J’en serais pas un, en tout cas.” Tout comme Rory lui-même ne s'opposerait pas à l'idée de rester dans ces simples accoutrements tant qu'ils étaient les seuls à pouvoir en profiter, ce que son sourire malicieux se chargea d'exprimer.

La requête bientôt formulée par Swann eut quant à elle le don d'étirer le plus irrépressible des sourires sur les lèvres du brun. S'il aurait peut être laissé passer cette soirée avant de mettre le sujet sur la table, il est certain qu'il n'aurait lui-même pas pu attendre bien longtemps avant de lui proposer de reprendre sa place au loft, là où il n'avait jamais cessé d'être chez lui. Le besoin d'y passer le plus de temps avec lui était bien trop grand pour qu'ils daignent remettre ce genre de choses à plus tard : maintenant qu'ils s'étaient retrouvés, c'est dans ses bras qu'il voulait s'endormir chaque nuit et se réveiller chaque matin. Un projet qui ne serait pas le moins du monde compromis même si Swann gardait un pied dans la colocation, Rory ayant lui-même plus que pris l'habitude au fil des mois de s'y éterniser – pour sa plus grande joie. “Je vais commencer à trouver ça louche qu’on parle toujours d’elles dans des moments comme ça.” Son rire résonna faiblement autour d'eux, et Rory déposa son menton sur l'épaule de l'anglais sans le quitter des yeux. « Heureusement qu'il n'y a pas le moindre doute sur celui qui a occupé toutes mes pensées durant les dernières minutes. » Bien sûr qu'il sous-entendait par là les minutes qu'ils avaient passé à faire l'amour, parce que ses pensées n'auraient en aucun cas pu s'égarer hors de ce moment et moins encore se focaliser sur les deux jeunes femmes. Si elles étaient en tous points ravissantes, elles n'avaient pas ravi son cœur comme avait pu le faire Swann et l'affection qu'il leur portait à force de les côtoyer ne laissait pas la moindre place à de l’ambiguïté. L'unique personne à lui insuffler amour et désir était couchée contre lui, la respiration encore haletante et le regard encore brillant des moments de plaisir qu'ils avaient partagés. Savoir qu'ils en vivraient de nombreux autres avait tout pour le rendre heureux, tout autant que l'idée que Swann accepte de partager son temps entre le loft et cet endroit. “Ça me semble raisonnable. On y va pas à pas et on regarde comment ça se passe.« Parfait. » Parfait, ça l'était véritablement à partir du moment où ils pouvaient être un couple à part entière et assumer leur amour auprès de leurs proches, lesquels incluaient désormais les colocataires et amis de Swann. Sachant toute l'importance que cet endroit avait eu pour l'anglais au cours des derniers mois, Rory ne s'imaginait pas un seul instant bouleverser son équilibre en lui demandant de le quitter. Ils avaient le temps pour ça, l'important étant qu'ils pouvaient être ensemble peu importe l'endroit. “Un tiroir et quelques jours par semaine ça finira forcément par être trop peu.” Rory non plus ne se faisait pas la moindre illusion à ce sujet, sachant déjà qu'il ne serait véritablement comblé qu'en passant tout son temps auprès de lui, dans une intimité qu'ils pouvaient déjà retrouver en partie comme ce soir. « Je propose qu'on agrandisse au fur et à mesure l'espace que tu occuperas au loft, histoire d'amener cette transition en douceur. » Rory voulait plus que tout vivre avec lui, mais il lui avait promis de ne rien précipiter et d'y aller pas à pas, et c'est ce qu'ils feraient. Tout comme il lui avait promis de faire les choses en douceur, quelques semaines plus tôt, avant qu'ils n'officialisent enfin leur relation. Il avait tenu promesse et eu la plus belle des surprises lorsque Swann avait finalement pris les devants en le présentant à Alex, et ce ne serait pas différent le jour où ils jugeraient que le moment était venu de passer ce nouveau cap et d'emménager officiellement ensemble. “Mais ça sera pas pour tout de suite. Pas parce que je doute de nous, au contraire, je rêve de vivre avec toi.” Secouant doucement la tête, Rory apposa une caresse contre la joue de son petit-ami. « Je le sais, Swann. Ça me viendrait même pas à l'idée d'en douter. » Il savait que ce projet de vivre ensemble, ils y tenaient autant l'un que l'autre et que ça n'était qu'une question de temps avant qu'ils ne partagent un seul et même toit. Ils venaient de se retrouver, le temps ne pressait pas. “Mais je me vois pas laisser les filles seules. Encore moins tant qu’Arthur reste encore ici.” Subitement un peu plus soucieux, Rory l'interrogea cette fois du regard. « Tu crois qu'il pourrait vraiment essayer de se rapprocher d'elles ? » Jusqu'ici il n'avait pas prêté plus attention que ça à l'idée qu'Arthur puisse vouloir tenter un rapprochement avec les deux jeunes femmes. Quand bien même il n'y aurait rien d'étonnant à ce qu'elles puissent l'intéresser, il n'y avait pas vu autre chose que de la curiosité et un coté charmeur sans doute juste un peu plus prononcé chez lui que chez la moyenne. « Ne t'inquiète pas, je comprends que ce soit encore un peu tôt pour quitter la coloc. On va faire comme on a dit, y aller tranquillement et ne sauter aucune étape. » Il tenait à l'en assurer, lui prouver qu'ils pouvaient être heureux ensemble même s'ils ne vivaient pas encore théoriquement tous les deux et commenceraient par concilier leur vie au loft avec la vie à la coloc. Rory était lui-même heureux quand il passait du temps ici, ça n'aurait rien d'un calvaire de continuer comme ils le faisaient encore quelques temps, surtout maintenant qu'ils pouvaient afficher leur amour autant que leur bonheur. « Et le jour où on emménagera vraiment ensemble, tu sais que tes amis seront les bienvenus. Ça me fera toujours sincèrement plaisir de les voir. » L'ambiance à la colocation pourrait un temps manquer à Swann dans l'avenir, il le savait, c'est la raison pour laquelle leur porte serait toujours ouverte à Maisie, Sofia et Arthur. Ils seraient bien trop heureux d'inviter du monde pour célébrer officiellement leur nouveau départ et le fait de ne plus avoir à se cacher, de toute façon. “En ce qui concerne le loft, je sais pas. On y a tous nos souvenirs, là-bas, et honnêtement j’y ai mes plus beaux. Notamment quand je pensais sincèrement que tu m’avais invité parce que c’était plus simple de réviser un texte avec quelqu’un ayant le bon prénom. ” D'abord attentif à la moindre de ses paroles, Rory étira finalement un sourire amusé en repensant à la première fois qu'il avait invité Swann à passer la soirée chez lui. « Avec du recul je réalise que c'était sûrement déjà écrit en gros sur mon front que tu me faisais complètement craquer, mais qu'on était pas plus capables de le voir l'un que l'autre. » Oh, comme son cœur s'emballait de repenser à leur premier baiser, un peu hésitant il est vrai, puis à tous ceux qui avaient finalement suivi. Swann in love avait rencontré le succès la même année, et ce grâce à Swann, mais le contraire n'aurait été qu'un détail tant il avait rapidement eu plus important à penser qu'à ses répétitions. Lui. Et eux.Au fond, je sais que c’est parce que je suis trop attaché aux choses que je te dis ça.” Et ça n'était pas une chose que Rory penserait un seul instant à lui reprocher, bien loin de là. « Mes plus beaux souvenirs aussi sont dans ce loft, parce qu'on les y a écrits ensemble. Alors on est pas forcés de s'en séparer, ou pas tout de suite, on a tout le temps d'en décider. » Peut être qu'ils y songeraient un jour, peut être que ce ne serait pas avant plusieurs années. Rory n'avait aucun mal à se projeter avec lui mais ça faisait partie des détails qu'il laissait volontiers à plus tard. Seul comptait l'instant présent et le fait qu'il soit plus heureux que jamais, avec lui, dans ses bras. « Je te forcerai jamais à renoncer à tes repères avant que tu y sois prêt. » Alors le loft ferait partie de leur quotidien pendant encore au moins un moment, c'était là sa façon de le lui promettre.

Quatre murs, finalement, n'étaient que la structure de tout ce qu'il avait bien l'intention de construire avec Swann, n'envisageant son avenir qu'auprès de lui seul, un sourire déjà immense de s'imaginer vieillir à ses cotés. C'était bien peu dire que d'affirmer qu'il attendait avec impatience de se réveiller près de lui dès le lendemain matin, en admettant bien sûr qu'ils daignent fermer l’œil de la nuit. “C’est mon vœu le plus cher.” Et il suffisait de voir s'étirer le sourire de Rory pour comprendre que c'était aussi le sien, de bâtir un jour un vrai foyer avec lui. Comme un million d'autres projets qu'il lui tardait aussi de concrétiser, bien sûr. Pour autant son cœur se remplissait véritablement d'une joie indéfinissable à la seule idée de fonder la famille dont ils avaient toujours rêvé. “Si tu veux voir plus grand, je t’accompagnerai. Et je donnerai des noms à toutes les couleurs de mur, du genre ‘perle d’huître’, ‘pamplemousse’, ‘café au lait’.” Oh, il en était sans aucun doute capable et Rory ne pouvait qu'avoir hâte de voir potentiellement l'occasion se présenter, le moment venu. « Si ces noms n'existent pas, je suggère que tu les fasses breveter. » Il souffla dans un rire doux, déjà prêt à peindre chaque mur dans une teinte différente rien que pour que Swann puisse énoncer fièrement ses trouvailles à chaque invité qui passerait la porte. D'accord, un ou deux murs contrastés étaient peut être plus proches de la réalité, mais il serait prêt à toutes les folies pour lui et bien plus. « Je me dis qu'un jour on se dira peut être simplement qu'un loft est pas aussi adapté qu'une maison pour certains projets de vie. Qu'avec un jardin, plusieurs chambres, ce sera plus facile d'élever une famille... » Une famille, voilà les mots qu'il hésitait à prononcer clairement il y a encore quelques minutes de peur de lui donner l'impression de vouloir presser les choses. Ce n'était pas le cas, son envie d'y aller pas à pas étant toujours la même et ses prochaines paroles visèrent à le lui assurer. « D'accord, c'est peut être pas le moment idéal pour avoir cette conversation et je te jure que j'ai vraiment essayé de garder ça pour moi encore un peu. » Il pinça ses lèvres dans un sourire légèrement honteux. Parce qu'ils auraient mille autres occasions d'en discuter, quand ils ne seraient ni officiellement en couple depuis quelques heures, ni nus sur le lit de Swann. « Je t'ai juste trouvé parfait avec les filles d'Alex, tout à l'heure. Ça m'a rappelé combien j'ai toujours pensé que tu ferais un père merveilleux. » Le meilleur, le plus doux et sans doute de loin le plus aimant. Il savait combien son cœur était grand et combien d'amour Swann était capable de donner, et il n'y avait pas d'image qui sache faire fondre son cœur comme celle de l'imaginer entouré de leurs futurs enfants, dans un avenir qu'il visualisait déjà clairement. Mais promis, ce n'était pas une façon de lui dire qu'il ne voulait pas perdre une minute pour lancer toutes les procédures : s'il l'aimait plus que tout et avait hâte d'écrire cet avenir avec lui, il voulait aussi bien faire les choses et leur laisser le temps de se retrouver. Leur couple n'en serait que plus fort, et eux que plus heureux. « On n'est pas obligés d'en parler maintenant. Je veux juste que tu saches que pour ça aussi, tu as toujours été ma bonne personne. » Son regard d'une infinie douceur replongea dans le sien et il ne put résister plus longtemps à l'envie de retrouver ses lèvres – encore, oui, mais Rory dirait qu'ils avaient bien trop d'occasions à rattraper. Et ils pouvaient décider de remettre cette discussion à plus tard, ça n'était qu'une manière pour l'australien de souligner l'évidence après une journée riche en émotions. Car outre l'amour qui les unissait, autre chose ne faisait pas le moindre doute : l'immense bonheur que leur procurerait le fait de fonder une famille ensemble.



(rowann #18) alone then loved JTdVfXP
(rowann #18) alone then loved QqLqwzn
(rowann #18) alone then loved QoPDAKU
(rowann #18) alone then loved E0B9M70
(rowann #18) alone then loved HZjB4DU
(rowann #18) alone then loved 872289volunteer
(rowann #18) alone then loved KPZB94a
(rowann #18) alone then loved Lcds5AP
(rowann #18) alone then loved Qi7UeVN
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Swann Buchanan
Swann Buchanan
l'ange pleureur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (20/01/1990)
SURNOM : McGrath. L'habitude, sans doute. Il ne s'en formalise pas.
STATUT : Après cinq années dont quatre passées ensemble, Swann a enfin eu le courage d'officialiser l'amour qu'il porte à Rory et leur couple avec. Maintenant, ils en informent peu à peu leurs proches et expliquent le sourire nouveau sur leurs visages.
MÉTIER : Kinésithérapeute dans un cabinet géré avec Martin. En pourparler pour entraîner des petites têtes blondes sur le terrain à nouveau sur son temps libre.
LOGEMENT : 400 Carmody Road, Toowong, en collocation avec Sofia et Maisie, quand il ne retrouve pas le loft de Rory à Spring Hill.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 17494 POINTS : 575

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : En quête perpétuelle d'identité › Joueur de football australien › Ne connaît pas ses limites physiques › Sûr de lui en apparence seulement › Très instable mentalement › Médiateur par excellence › Deux tentatives de suicide au compteur › Poignets marqués par les cicatrices › Passionné par son métier › Ecoute beaucoup, se confie peu › Prêt à tout pour sa famille et ceux qu'il aime › Ne se sent à sa place que lorsqu'on ne le remarque pas, être amoureux d'un homme et un acteur reconnu est ce qu'il a vécu de plus terrifiant (et beau)
RPs EN COURS : (07)wendy #2deklanarthurrory #16 & alex #4rory #18maddy #4zoya

autrestalia [mails]

(rowann #18) alone then loved Qn8Pasxy_o
rowann › love is a drug and you are my cigarette, love is addiction and you are my nicorette. you are the sun and the light, you're the origin of love. some love is pain, some love is a candy cane, tastes so sweet but leave you feel sick pain. your love is air i breathe it in and out dear. you're always there.

(rowann #18) alone then loved Rvdh
swalex › summer of 2012, burnt in my mind : high, crazy and drunk, five in a room. throwing drinks at each other, making fun of our lovers, getting kicked out on the street. we were best friends forever but the truth is i'm so good at crashing in, making sparks and shit but then i'm a bad friend.

(rowann #18) alone then loved Tumblr_nfip3e9Bwa1skwmuvo1_250
swaddy › the crown you wear makes you numb to the thorns. there's a mirror at the end of the road. the lights are on but no one knows you're suffocating. there's nowhere to run.

(rowann #18) alone then loved 9d817bc28c2d5299557dd123debdb50d1f472b12
arthur › why don't you just take what you want from me? i think you should take what you want and leave. you're changing everyday, you played me, you're taking everything. i let you run the game.

RPs EN ATTENTE : (rowann #18) alone then loved Bf45a03e218c4f25e21e00a7ee89ac66
mcgraths › the more that you say the less I know. wherever you stray i follow. i'm begging for you to take my hand, wreck my plans.

RPs TERMINÉS : (2021) sashalucia #14, rory #5 & matt #8lucia #15lucia #16 & mcgrathspenny #3matt #5ariane #3lucia #17jill #3lucia #19ariane #4matt #7lucia #20rory #6rory #7alex #2rory #8rory #9penny #4maddy #2noa #3penny #5noa #4rory #12maisie #1sofia s. #1mariage calexalex #3

(2020) lucia #12maxence #1lucia #13nathanael #1lucia #9penny #1penny #2lucia #10lucia #11 + dbd crewraphael #3lucia #8martin #2ariane #2lucia #7saül #1lucia #6noa #2raphael #2ariane #1martin #1lucia #4danikalucia #5 & hannahginny #2, matt #3 & jill #1lucia #1matt #1 & lily #1matt #2 & lily #2ginny #1rory #1maddy #1

(flashbacks) chloerory #3rory #2rory #4spenceralex #1raphael #1wendy #1rory #10rory #11 & maddy #3

(rowann #18) alone then loved 4eefd80f47917894d64114d7f27fa037980e6208

AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : lux aeterna (avatar) › nairobi (rowann) › alex (swalex) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Auden, Lily & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t41172- https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

(rowann #18) alone then loved Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #18) alone then loved (rowann #18) alone then loved EmptyJeu 25 Nov 2021 - 12:14



« Moi aussi, je t'aime. » Les mots sont simples, doux, et d’une évidence folle. Ils sont le reflet de ce que Swann vient de lui dire, de ce que Rory avait esquissé juste avant, et ainsi continue une longue et interminable liste remontant à plusieurs années. Aujourd’hui, toujours aussi véridiques et se faisant la traduction des battements de leurs cœurs, ils leurs permettent pourtant de changer doucement de sujet de conversation sans avoir à renouer avec un passé difficile. Ils en parleront de nouveau, sans doute, mais cette soirée ne peut pas être dédiée à de telles paroles, pas alors que l’anglais peine toujours à réaliser qu’ils sont bel et bien ensemble à nouveau, qu’ils ont réussi à se retrouver et que, par dessus tout, rien n’est plus un secret. Ils auront sans doute de nouveaux obstacles à franchir à l’avenir, c’est même une certitude, mais en comparaison du chemin déjà parcouru Swann a l’impression de pouvoir tout surmonter, surtout s’il reste auprès de lui. S’ils restent ensemble, il est certain que rien ni personne ne pourra plus jamais les mettre à mal. « J'espère que tu sais que je serais pas revenu sur ma réponse même si on avait mis un peu plus de temps à se retrouver, tous les deux. » Bien sûr qu’il le sait, parce que même s’ils avaient eu besoin de plus de temps pour se retrouver, cela n’aurait pas altéré les sentiments qu’ils ont l’un pour l’autre. Peu importe quel moment de leur histoire commune est prise en compte, il n’a jamais cessé de l’aimer depuis cinq ans et Swann sait que l’inverse est tout aussi vrai. Ses pouces glissant lentement contre ses joues sont un premier indice de sa réponse, le doux sourire qu’il y ajoute en est un second. “Je sais. Tu as toujours aimé les mariages.” Ce n’est pas la seule raison, l’anglais n’est pas naïf, mais il ne ressent déjà plus le besoin d’enfoncer des portes ouvertes: il l’a toujours aimé, lui aussi. Au fond, l’anglais avait pourtant toujours espéré que les choses se passeraient ainsi, eux deux retrouvés le jour du mariage de sa plus vieille amie. Aucune ombre n’est venue assombrir le tableau, aujourd’hui, et il n’arrive pas à se souvenir de beaucoup de journées aussi belles dans son existence. La courte liste ne comprend que des souvenirs dont il fait toujours partie. « Cette journée aurait de toute façon été inoubliable, parce que je l'aurais passée avec toi. Même si j'aurais pas pu rêver à ce qu'elle soit finalement aussi parfaite. » Les paroles de l’australien résument tout ce qu’il en pense, lui aussi. S’ils n’ont aucun mal à tomber d’accord, l’entendre le dire provoque bien des palpitations dans le cœur du blond. Recevoir son amour ne sera jamais une chose dont il prendra réellement l’habitude, se sentant à jamais chanceux d’avoir une place si particulière dans son cœur.

De la journée écoulée, ils commencent à parler de celles à venir. L’espoir est une chose nouvelle pour eux mais il est aussi un sentiment que Swann apprécie énormément. Il sait la chance qu’il a de pouvoir parler de tout et de rien à ses côtés, d’anticiper ce qu’il se passera dans quelques heures ou dans quelques années, les plus gros événements comme les minuscules détails qui n’importent que pour eux. « Tu comptes prendre des notes, j'espère. J'ai bien l'intention de te faire passer une interro au moment où tu t'y attendras le moins. Par exemple dans soixante ans, quand je serai trop vieux pour m'en rappeler moi-même. » Leurs deux sourires amusés se font face ; tout est toujours aussi simple lorsqu’on a le cœur léger ? Il espère l’entendre parler de ses plantes jusqu’à soixante ans au moins, tout comme il sait parfaitement qu’il sera incollable sur les plantes d’ici là et qu’il pourra lui répéter son enseignement tous les jours si le besoin s’en faisait ressentir. Ses bras noués autour de sa nuque jouent avec la moindre parcelle de peau, profitant du moindre détail parce qu’aujourd’hui enfin il en a l’occasion. Ses yeux ne lâchent jamais les siens, il en observe la teinte avec amour. Celle-ci, il la nommerait Rory, juste Rory. Et Dieu sait combien il l’aime. “D’ici tes soixante ans, tu auras un immense jardin dans lequel on pourra se balader pendant des heures.” Parce que dans trente ans de plus, il est assuré qu’ils seront toujours ensemble, c’est un fait d’une telle évidence qu’il n’y a pas même besoin de le préciser. Leur vie ressemblera en tout point à ce qu’ils ont passé des années à imaginer, aucune concession ne sera faite et leur bonheur sera entier lorsqu’ils trouveront le temps de se retrouver en famille lors des fêtes, peu importe ce à quoi ressemblera la vie de leurs futurs enfants à ce moment précis. « Mais pas trop vieux pour faire ça. » Jamais trop vieux pour faire ça. Telle une chorégraphie répétée à de nombreuses reprises, son visage s’approche déjà du sien lorsque Rory commence à immiscer le même mouvement. Ses lèvres, elles, retrouvent momentanément les siennes dans un baiser toujours plus amoureux. « Moi aussi, mais pas autant que je t'aime toi. » - “Arrêtez de voler toutes mes répliques, Monsieur Craine.” Il le tolère parce que c’est lui et uniquement lui, en témoigne le sourire sur ses lèvres prouvant une fois de plus qu’il n’est pas capable de lui tenir rigueur de quoi que ce soit ; et surtout pas de l’aimer. Sa vie aurait été bien triste sans lui, sa présence et son amour.

Ce sont autant de pensées qu’il éprouve le besoin de lui partager ce soir, lui donnant officiellement le statut de sa bonne personne puisqu’il n’a jamais été quoi que ce soit d’autre à ses yeux, quand il n’était encore que son ami ou bien même lorsqu’il est pour la première fois devenu son petit-ami. Les yeux de l’australien se font plus brillants encore, plus beaux, plus amoureux. Il accepte d’en dévier son regard simplement pour venir poser son front contre le sien, conscient qu’il ne verra pas son immense sourire. « Mon amour. » Oh, Rory. Son visage se décale lentement du sien, dans le seul et unique but d’embrasser tendrement sa tempe pour inéluctablement retrouver son front. Le compter à ses côtés et lui prouver et assurer son amour est tout ce qui importe à ses yeux. « Tu es la mienne aussi, et je pensais vraiment ce que j'ai dit. Si j'ai toujours gardé ma vie privée pour moi c'est parce que tu étais le seul avec qui officialiser les choses aurait eu un sens. Et j'aurais attendu toute une vie de pouvoir le faire, s'il avait fallu. » Rory est d’une bonté rare et il trouve toujours le moyen de l’étonner malgré des années passées l’un à côté de l’autre. Jamais il n’aurait pu trouver une personne avec qui partager sa vie, une qui le rendrait aussi fier et aussi amoureux, même après avoir représenté à lui seul un tsunami sans pareil dans sa vie. A ses côtés, il ne craint pas d’avoir des caméras braqués sur lui, des photos volées, des questions infiniment trop personnelles pour qu’elles puissent avoir été posées par un journaliste digne de ce nom. A ses côtés, il sait que chaque obstacle en vaudra la peine. “On le fera. Tu le feras. Si tu veux en parler publiquement, je serai prêt.” Plus de peurs démesurées, c’est promis. Si en parler devant les caméras peut lui éviter des dizaines de questions et des mensonges voilés, alors Swann est prêt à ce qu’ils lèvent le voile sur leur relation. Ils ne seront jamais le genre de couple à s’afficher de trop devant les caméras et leur étaler leur vie mais ils n’auront sans doute pas de mal à trouver un juste milieu, après un peu d’entraînement. Ce sont des choses dont ils trouveront le temps de parler plus tard puisque lorsque Rory en vient à laisser son visage reposer contre son torse, il ne souhaite plus que le serrer dans ses bras sans plus jamais lui imposer la moindre discussion. La sensation de ses lèvres contre son corps lui suffit, surtout lorsqu’elle se veut doublée par son parfum dont il ne se lasse pas.

L’instant suivant, ce sont ses propres lèvres qu’il peine à ne pas laisser venir embrasser sa peau. Le souffle court, le cœur battant et la peau brûlante, ce n’est toujours qu’à lui qu’il pense, à cet homme entre ses bras qui représente absolument tout à ses yeux. Le retrouver d’un point de vue intime lui avait manqué tout autant que le reste et c’est finalement comme s’ils ne s’étaient jamais quittés, comme s’ils n’avaient jamais perdu ni fougue ni habitudes. « Je mentirais si je disais qu'en t'aidant à nouer ta cravate ce matin, j'ai pas espéré que je te l'enlèverai ce soir. » Il mentirait lui aussi s’il disait ne pas avoir eu les mêmes pensées et ne pas avoir voulu mettre un terme bien plus rapidement à leur stupide idées de chambres à part. Ça n’a toujours été que lui, tout le temps, pour tout, et faire taire son désir à son égard s’est trouvé être aussi difficile qu’il en avait été pour son amour. Ils ont beaucoup de temps perdu à rattraper mais rien qui ne lui semble déplaisant, en témoigne un sourire qu’il ne sait plus cacher. “Y’aura sûrement plus de cravates avant un certain temps mais j’aime quand même bien le moment où j’ai plus rien sur le dos.” Son sourire est tout aussi malicieux que le sont ses paroles, ne pouvant déjà que penser au moment où ils pourront de nouveau se retrouver. Cette journée était spéciale en tous points mais il ne rêve désormais plus que de vivre une vie normale dans laquelle ils trouveront rapidement leurs habitudes, étant déjà passés par ce chemin-là à leur façon. L’anglais se moque avec humour que ses colocataires soient un sujet récurrent entre eux et même lorsqu’il ne le pense pas vraiment, Rory trouve toujours des mots rassurants et doux à lui partager, son rire se voulant éternellement communicatif. Son menton sur son épaule, l’anglais ne peut désormais l’empêcher de l’observer d’un tendre sourire. « Heureusement qu'il n'y a pas le moindre doute sur celui qui a occupé toutes mes pensées durant les dernières minutes. » Heureusement, oui. Le doute était effectivement absent lors de ces dernières minutes, sans doute parce que la passion et le désir de l’un envers l’autre ne laissaient pas de place à tout autre sentiment. Il lui répond dans un baiser, chassant tout doute de son côté aussi. Leurs cœurs ne sont faits que pour aimer une seule personne, c’est évident.

Petit à petit, leurs souffles calmés et leurs battements de cœur presque réguliers leur permettent d’aborder le sujet de leur avenir ensemble, à commencer par un lieu de vie commun. Swann se sent prêt à emménager avec Rory mais pas à quitter ses colocataires et il est reconnaissant que ce dernier puisse le comprendre sans mal, sans chercher à changer les choses et sans l’accabler non plus. « Je propose qu'on agrandisse au fur et à mesure l'espace que tu occuperas au loft, histoire d'amener cette transition en douceur. » Il hoche la tête, recueille sa caresse contre sa joue avec amour. Il sera heureux de toujours ramener un objet supplémentaire chez lui et de ne jamais le reprendre ; et lorsqu’il n’y aura plus rien dans sa colocation alors cela signifiera sans doute que le temps sera venu d’officialiser leur demeure commune, une bonne fois pour toutes. Si cette partie de la discussion se veut douce et sans heurts, aborder le sujet d’Arthur ne peut pas se faire aussi simplement, en témoignent les quelques mots que l’anglais esquisse au sujet de son ami et la question de Rory qui en découle aussitôt. « Tu crois qu'il pourrait vraiment essayer de se rapprocher d'elles ? » Il vient à son tour le rassurer en passant une main entre ses mèches, avant de lui répondre aussi simplement que possible. “Il collectionne les trophées autant qu’il aime plaire. Et puisque je lui ai interdit de s’approcher d’elles, c’est sûrement devenu son but premier.” Il fonctionne à l’inverse d’eux et c’en est à se demander comment lui et Arthur ont pu devenir autant amis. La voix de l’anglais est sans jugement, il ne fait que constater une réalité dans laquelle il n’arrive pas à se retrouver. Arthur est son ami, il l’appréciera quoi qu’il fasse, mais il en est de même pour Sofia et Maisie et oh, Sofia. Une petite voix dans sa tête lui promet de parler à Rory de ce qu’il s’est passé avec elle, simplement parce qu’il mérite de le savoir et non parce qu’il craint une possible jalousie. Il ne lui a jamais rien caché et cela ne saurait commencer aujourd’hui, surtout pas alors qu’ils font tous les efforts possibles pour repartir sur de bonnes bases. « Ne t'inquiète pas, je comprends que ce soit encore un peu tôt pour quitter la coloc. On va faire comme on a dit, y aller tranquillement et ne sauter aucune étape. Et le jour où on emménagera vraiment ensemble, tu sais que tes amis seront les bienvenus. Ça me fera toujours sincèrement plaisir de les voir. » Le plan est parfait tel qu’il est. Ils prendront leur temps en continuant toujours à aller de l’avant et rien de mal ne pourra donc se passer. “Merci. Pour tout.” D’être lui, d’être là, de se montrer éternellement patient à son égard. Il referme les yeux un instant contre sa peau, embrassant son épaule comme éternel signe d’amour.

Certains souvenirs sont toujours difficiles à aborder mais d’autres ne le seront jamais, tel que cette première soirée à s’embrasser et à s’avouer leurs sentiments avec toute la maladresse du monde. Si elle avait été ponctuée par la peur de l’anglais, son amour pour lui avait rapidement su la chasser pour le laisser pleinement profiter de ces instants passés à ses côtés. Il l’aimait tellement à cette époque, déjà, et aujourd’hui il se demande comment est-ce qu’il avait pu se voiler la face durant autant de temps. « Avec du recul je réalise que c'était sûrement déjà écrit en gros sur mon front que tu me faisais complètement craquer, mais qu'on était pas plus capables de le voir l'un que l'autre. » - “Et moi je pensais naïvement que tu regardais tout le monde de la même façon, que c’était pour ça que tout le monde t’appréciait.” Et qu’il se faisait des idées. Aujourd’hui, il se rend bien compte d’à quel point c’était une pensée stupide. Il n’a jamais regardé quelqu’un de la même manière que Swann, et l’inverse est tout aussi vrai. Tout ce dont il avait besoin, c’est que quelqu’un le lui fasse s’en rendre compte et Rory a joué son rôle à merveille. L’anglais l’a remercié par autant de baisers contre ses lèvres et le reste de sa peau et un script rapidement oublié. « Mes plus beaux souvenirs aussi sont dans ce loft, parce qu'on les y a écrits ensemble. Alors on est pas forcés de s'en séparer, ou pas tout de suite, on a tout le temps d'en décider. » Pourtant, il sent bien que l’australien a envie d’autre chose et il ne pourrait jamais le lui reprocher, bien au contraire. Ils ont beau tomber d’accord sur tous les sujets, ils se retrouvent bien souvent à avancer à des allures différentes et cela ne représente en rien un problème puisqu’ils seront toujours présents pour se comprendre l’un l’autre. « Je te forcerai jamais à renoncer à tes repères avant que tu y sois prêt. » Rory, doux Rory. Le blond l’embrasse une fois de plus contre la mâchoire avant qu’il ne passe ses jambes de part et d’autre de lui, venant ainsi le surplomber pour mieux l’observer, mieux caresser ses joues aussi. “C’est toi, mon repère. Tu ne me forceras à rien.” Cet appartement est le sien avant toutes choses et si l’australien ressent le besoin de vivre ailleurs et de connaître un vent de nouveauté, alors jamais Swann ne s’y opposera. Il se penche en avant pour retrouver ses lèvres une fois de plus et ainsi lui assurer la véracité de ses paroles, pas seulement prononcées dans le but de le rassurer. Il pense tout ce qu’il lui dit, ces mots autant que le reste. “On aura d’aussi beaux souvenirs ailleurs, j’en doute pas un seul instant.” Leur futur sera aussi beau que leur passé et il en viendra même rapidement à l’eclipser, à en juger par tous les rêves qu’ils ont encore à réaliser et vont réaliser.

Ses mains glissent se poser contre son torse pour qu’il s’y retienne, ne perdant pourtant pas l’occasion de caresser sa peau une fois de plus. Garçon s’occupant d’un rien, son attention se veut un instant dérobée par la ligne de ses côtés qu’il suit une à une, lorsqu’il n’en fait pas de même le long de sa ligne blanche. « Je me dis qu'un jour on se dira peut être simplement qu'un loft est pas aussi adapté qu'une maison pour certains projets de vie. Qu'avec un jardin, plusieurs chambres, ce sera plus facile d'élever une famille... » A la simple évocation du terme de famille, son sourire devient plus immense encore, n’ayant rarement connu de pareil. Ses yeux ne quittent plus les siens, il trouve dans les traits de son visage quelques dizaines des milliers de raisons qui le font l’aimer, ses mots complétant la liste sans le moindre mal. Élever une famille est un rêve qu’il a depuis longtemps et il ne s’est jamais autorisé de le laisser se lier à Rory ; sans doute parce qu’au début de leur histoire, l’adoption était tout aussi interdite que l’était le mariage pour eux. Tout a changé aujourd’hui, absolument tout, et il mentirait s’il disait ne pas s’être renseigné sur le sujet avec attention. « D'accord, c'est peut être pas le moment idéal pour avoir cette conversation et je te jure que j'ai vraiment essayé de garder ça pour moi encore un peu. » Ses craintes n’ont pas lieu d’être. Swann ne leur laisse pas le droit d’exister. Pas à ce sujet, pas ce soir. “Je t’aime. Je t’aime tellement. Ça sera toujours le bon moment pour parler d’avoir des enfants.” D’autres seront simplement légèrement plus appropriés pour que la conversation soit abordée dans les moindres détails mais Rory mérite au moins de savoir que ses envies sont partagées et ses rêves tout autant. Ils commenceront par un chien, sans doute, avant de perdre patience et espoir durant tout le processus administratif mais jamais ils n’abandonneront, jamais. « Je t'ai juste trouvé parfait avec les filles d'Alex, tout à l'heure. Ça m'a rappelé combien j'ai toujours pensé que tu ferais un père merveilleux. » Il vient à son tour se pincer les lèvres, ému d’un tel aveux, ne rêvant déjà que de pouvoir observer de nouveau son petit-ami après de têtes blondes. Les leurs, un jour. C’est désormais son torse qu’il vient embrasser avec une lenteur horrifiante, se sachant être l’homme le plus chanceux du monde. “Tu l’étais aussi. Tu vas me voler la couronne de meilleur tonton, et je serai même pas énervé contre toi.” Bientôt, il pourra prétendre à ce titre et c’est tout aussi rapidement qu’il se trouvera être parfait dans le rôle. Il est un parfait grand frère, il sait y faire avec les enfants et il a qui plus est une fibre paternelle indéniable. « On n'est pas obligés d'en parler maintenant. Je veux juste que tu saches que pour ça aussi, tu as toujours été ma bonne personne. » Sous l’impulsion de Rory, il retrouve ses lèvres pour finalement mieux se laisser retomber contre le matelas. “Je rêve de fonder ma propre famille depuis que je suis arrivé ici et que j’ai découvert les McGrath puis les Craine. Et toi. Surtout toi. Je pense pas que ce soit une coïncidence.” Leurs familles n’ont rien de semblable au parfait modèle qu’en font les films, mais c’est au travers des disputes et des difficultés connues par chaque fratrie et leurs parents qu’il a compris qu’il voudrait vivre ça, lui aussi, un jour. Son sourire le trahit une fois de plus mais Swann préfère repousser la conversation à un moment plus propice alors qu’il laisse déjà ses lèvres répondre à ses désirs et replonger dans son cou et dès lors refuser de s’en éloigner.



    white lips, pale face. breathing in the snowflakes. burnt lungs, sour taste. light's gone, days end. struggling to pay rent. long nights, strange men. slowly sinking, wasting. crumbling like pastries.


    (rowann #18) alone then loved JTdVfXP
    (rowann #18) alone then loved 62tJq9b
    (rowann #18) alone then loved 8conP1m

    (rowann #18) alone then loved FhycjZK
    (rowann #18) alone then loved Sdo13d7
    (rowann #18) alone then loved E0B9M70
    (rowann #18) alone then loved WOfIpRW
    (rowann #18) alone then loved KPZB94a
    (rowann #18) alone then loved VmnacJv
    (rowann #18) alone then loved QqLqwzn
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(rowann #18) alone then loved Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #18) alone then loved (rowann #18) alone then loved Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(rowann #18) alone then loved

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: logements
-